Poster 82 microbiologie

  • 624 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
624
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 2011 Poster 82 Microbiologie Microbiology Marqueurs de l’hépatite B chez les patients atteints de l’hépatite C au MarocOusti F, EL Annaz H, Doblali T, Belefquih B, Tagajdid R,Touil N, Mrani SUniversité Mohamed V Souissi, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat.Laboratoire de virologie, Hôpital Militaire d’instruction Mohammed V Rabat
  • 2. 2011 Poster 82 INTRODUCTION (1) Microbiologie Microbiology Les infections au Virus de l’Hépatite B (VHB) et Virus de l’Hépatite C (VHC) sont responsables de la majorité des hépatites chroniques. Ces deux virus hépatotropes partagent les mêmes modes de transmission, la co-infection VHB/VHC nest pas rare, surtout dans les zones à forte prévalence de linfection par le VHB. La coinfection HBV/HCV est associée à une progression rapide de l’hépatopathie et un risque élevé d’évolution vers la cirrhose, l’hépatocarcinome du foie et un taux de mortalité élevé (10%) [1,2] Le but de ce travail est de rapporter la prévalence des marqueurs sérologiques et moléculaires de l’infection au VHB chez des patients marocains atteints d’hépatite chronique à VHC.1- Liu Z, Hou J. hépatitis B virus (HBV) and hepatitis C virus (HCV) dual infection. Int J Med Sci 2006;. 3:57-62.2- Hepatitis C virus superinfection in patients with chronic hepatitis B virus infection. Liaw. J Gastroenterol. 2002; 37: 65-8. 2002; 37: 65-8.
  • 3. 2011 Poster 82 PATIENTS ET METHODES Microbiologie MicrobiologyIl s’agit d’une étude rétrospective qui a concerné 105 patients recrutés et suivis pour unehépatite C chronique à l’Hôpital Militaire d’Instruction Mohammed V à Rabat durant lapériode allant de Janvier 2009 jusqu’au Décembre 2010.Les anticorps anti-VHC ont été recherchés par ELISA (Geenscreen ULTRA HCV Ag-Ab,BIO-RAD Laboratories, France). Les marqueurs sérologiques du VHB (AgHBs, AcHBc,AcHBs et Ag/AcHBe) ont été réalisés par technique ELISA (Enzygnost, Dade Behring,Marburg, Germany).La recherche de l’ADN du VHB, de l’ARN et génotypage du VHC ont été réalisées partechnique PCR en temps réel et test d’hybridation sur Cobas AmpliPrep/Cobas TaqMan(Roche Diagnostic Systems, Germany et Inno-Lipa, Innogenetics, Belgium) respectivement.
  • 4. 2011 Poster 82 RESULTATS (1) Microbiologie MicrobiologyLa recherche de l’AgHBs était positive chez 13 % des patients, l’Ac HBc isolé a étéretrouvé chez 30% des patients, alors que l’Ac HBc associé à l’Ac HBs a été retrouvé chez22 % des patients. Sur les patients étudiés, 19% n’avaient aucun marqueur du VHB etseulement 16% avaient des Ac HBs isolés.La recherche de l’ADN du VHB a été positive chez tous les patients ayant un AgHBs positifet chez un seul patient avec AcHBc isolé.Selon leur statut vis-à-vis du VHB, les patients ont été répartis en cinq groupes, un groupedes patients chez qui aucun des marqueurs du VHB n’a été observé, un groupe ayantl’AcHBc et l’AcHBs positifs, un groupe avec AcHBc isolé, un groupe avec AcHBs seul etun groupe avec AgHBs positif. Le tableau I résume les résultats obtenus.Les valeurs de la charge virale VHB étaient plus faibles chez les patients coinfectésVHB/VHC que chez les patients infectés par le VHC seul. Le tableau II montre les résultatsobtenus.
  • 5. 2011 Poster 82 RESULTATS (2) Microbiologie Microbiology Tableau I – Caractéristiques des patients en fonction de leur profil VHB AgHBs+ AcHBc AcHBc+ AcHBs Aucun Total isolé AcHBs+ isolé marqueur N= 14 N= 31 N= 23 N=17 N=20 N=105 (13%) (30%) (22%) (16%) (19%) (100%) Age moyen 53.2 50.1 56.1 48.9 45.3 50.1 (ans) Sexe ratio 0.40 0.47 0.53 0.7 0.53 0.52 (M/F) (4/10) (10/21) (8/15) (7/10) (7/13) (36/69)
  • 6. 2011 Poster 82 RESULTATS (3) Microbiologie Microbiology Tableau II – Charge virale VHB et VHC des patients en fonction de leur profil VHB AgHBs+ AcHBc AcHBc+ AcHBs Aucun Total isolé AcHBs+ isolé marqueur N= 14 N= 31 N=23 N=17 N=20 N=105Génotype VHC (1b) 12 (86%) 29 (94%) 20 (87%) 15 (88%) 18 (90%) 94 (89%)ARN du VHC (UI/ml) <15 00 (0%) 04 (13%) 03 (13%) 05 (29%) 00 (0%) 02 (10%) 14 (13%)102-103 09 (29%) 08 (35%) 06 (35%) 04 (20%) 27 (26%)103-104 01 (7%) 13 (42%) 01 (4%) 02 (12%) 06 (43%) 03 (15%) 20 (19%)104-105 03 (10%) 06 (26%) 03 (18%) 06 (30%) 24 (23%) >105 07 (50%) 02 (6%) 05 (22%) 01 (6%) 05 (25%) 20 (19%)ADN du VHB (UI/ml) <12 00 (0%) 30 (97%) 23 (100%) 17 (100%) 20 10(0%) 90 (86%)102-103 09 (64%) 01 (3%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 10 (10%)103-104 03 (21%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 03 (3%)104-105 02 (14%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 02 (2%) >105 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%) 00 (0%)
  • 7. 2011 Poster 82 Discussion (1) Microbiologie MicrobiologyLa co-infection B et C est fréquente surtout dans les pays de forte endémicité. Peu d’études sur la co-infection VHC/VHB ont été réalisées au Maroc, c’est un pays avec une faible endémicité pour le VHCet une endémicité intermédiaire pour le VHB.Notre série retrouve des marqueurs sérologiques du VHB (l’AgHBs, les anticorps anti-HBc et/ou anti-HBs) chez 81 % des sujets atteints d’une hépatite virale C chronique. Plusieurs études ont montré uneprévalence élevée de ces marqueurs chez les sujets atteints d’hépatite virale C [3,4]. Au Maroc, laprévalence de l’AcHBc isolé est estimée entre 20 et 50 % [3,5], ce qui concorde avec les résultatsretrouvés dans notre série (30%). Cependant, la recherche de l’ADN du VHB n’a été positive que chez3% des patients ayant un AcHBc isolé, cette prévalence de l’hépatite occulte est largement inférieure àcelle retrouvée dans une étude réalisée à Casablanca qui a rapporté une prévalence de 44,5% [3], celapourrait être reliée aux différences de prévalence de l’infection virale dans les différentes populationsétudiées, aux différences des techniques de PCR ou à des biais de sélection [6,7].3-Benjelloun S et al. Anti-HCV seroprevalence and risk factors of hepatitis C virus infection in Moroccan population. Res Virol 1996;147(4):247-55.4-Ben Halima et al. Serological and molecular expression of Hepatitis B infection in patients with chronic Hepatitis C from Tunisia, North AfricaVirology Journal 2010, 7:2295-Lahsoune M et al. Antibodies anti-HBC alone in patients with chronic hepatitis C in Morocco. Revue Francophone des Laboratoires, 2009 – Sup n°416
  • 8. 2011 Poster 82 Discussion (2) et Conclusion Microbiologie MicrobiologyLe génotypage des isolats du VHC a montré une prédominance du génotype 1b quelque soit le statutdes patients vis-à-vis du VHB. La prédominance de ce génotype à été rapportée par plusieurs étudesmaghrébines [4]La comparaison du niveau de réplication du VHB chez les patients coinfectés VHC/VHB et les patientsinfectés par le VHC seul a montré des taux faible chez le premier groupe suggérant l’effet suppressif duVHC sur VHB rapporté par plusieurs études[8], alors que les valeurs du taux de réplication du VHCétaient élevées aussi bien chez les patients coinfectés que chez les patients infectés par le VHCseul, indiquant que la présence du VHB n’influence pas la réplication du VHC.Les résultats de cette étude s’ajoute aux données sur la prévalence des marqueurs du VHB chez lespatients atteints de l’Hépatite C chronique au Maroc où l’infection avec ces deux virus n’est pastotalement documentée.6-Hillaire S. Infection occulte par le virus de l’hépatite B. Hépato-Gastro 2006;13(N2):87-90.7-Raimondo G, Pollicino T,Cacciola I, Squadrito G, et al .Occult hepatitis B virus infection. J Hepatol 2007;46:160-70.8-Liaw YF: Concurrent hepatitis B and C virus infection: Is hepatitis C virus stronger? J Gastroenterol Hepatol 2001, 16:597-598.