• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Catalogue ISKRA Oct09 Iskra
 

Catalogue ISKRA Oct09 Iskra

on

  • 6,746 views

Le catalogue des productions de films documentaires de SLON et ISKRA ainsi que les films distribués par Iskra

Le catalogue des productions de films documentaires de SLON et ISKRA ainsi que les films distribués par Iskra

Statistics

Views

Total Views
6,746
Views on SlideShare
4,721
Embed Views
2,025

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

4 Embeds 2,025

http://algerieartist.kazeo.com 2022
http://www.slideshare.net 1
https://www.google.fr 1
http://www.google.fr 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Catalogue ISKRA Oct09 Iskra Catalogue ISKRA Oct09 Iskra Document Transcript

    • CATALOGUE
    • TABLE DES MATIERES ISKRA •5 LeS deRnIeRS fILmS/LAST fILmS • 7 Le cATALogue/THe cATALog • 21 LeS pRoducTIonS en couRS/In pRoducTIon • 44 IndeX deS AuTeuRS ReALISATeuRS/AuTHoR dIRecToR IndeX • 43 IndeX THémATIque/THemA IndeX • 4 6 TARIfS/feeS • 51 Bon de commAnde - LocATIon de fILm(S)/oRdeR foR ScReenIngS • 53
    • ISKRA « Un éditeur, ça se définit par son catalogue. » In On vous parle de Paris : François Maspéro ISKRA (Image, Son, Kinescope et Réalisations Audiovisuelles, « étincelle » en russe), société indépendante de production et de diffusion, c’est aujourd’hui un catalogue de plus de 160 films. ISKRA, c’est à l’origine l’histoire de Slon (Service de Lancement des Œuvres Nouvelles, « éléphant » en russe). Et « Slon est né d’une évidence : que les structures traditionnelles du cinéma, par le rôle prédominant qu’elles attribuent à l’argent, constituent en elles-mêmes une censure plus lourde que toutes les censures. D’où Slon, qui n’est pas une entreprise, mais un outil – qui se définit par ceux qui y participent concrètement – et qui se justifie par le catalogue de ses films, des films QUI NE DEVRAIENT PAS EXISTER ! » Ce Manifeste qui date de 1971, trois ans après la fondation de la coopérative (née pour produire Loin du Viêt-Nam et À bientôt, j’espère, deux œuvres collectives menées par Chris Marker), trente ans après ISKRA peut toujours le revendiquer – même si les conditions de la lutte ont évolué. Après tout, les sources de la production et les canaux de diffusion sont-ils maintenant plus ouverts à la différence, à la contestation salutaire, à la projection de vérités soigneusement enfouies ? Ne s’agit-il pas en 2002, encore avec des images et des sons, de « témoigner, favoriser la réflexion, donner la parole à des groupes minoritaires, en difficulté ou en conflit », en un mot affirmer pour tous un droit inaliénable à l’image ? Ne s’agit-il pas, hier comme aujourd’hui (et demain aussi, tant que l’oppression demeure), de faire chambre d’écho aux luttes de Besançon et de Santiago du Chili, de rendre compte de situations critiques au Val Fourré, dans les campagnes françaises, au Liban ou à l’usine Moulinex de Mamers, de fonctionner comme haut-parleur (« … on ne peut pas lutter à voix basse… ») pour dénoncer les scandales du nucléaire ou du distilbène, de servir de refuge et de chambre noire à des expériences sans équivalent dans le cinéma, toujours à découvrir pour ne pas désespérer d’un art si souvent détourné et domestiqué : Le Moindre Geste de Fernand Deligny, Josée Manenti et Jean-Pierre Daniel exemplairement, mais aussi Lettre à mon ami Pol Cèbe de Michel Desrois et Le Traîneau-Êchelle de Jean-Pierre Thiébaud, deux films aux confins du cinéma militant, émanations singulières des « Groupes Medvedkine », fruits sans précédents d’une greffe réussie entre une structure de production parisienne et des cinéastes-ouvriers de province. Loin de l’humanisme de salon mais developpant une logistique à taille humaine adaptée aux réalités mouvantes du terrain, filmant en 16 mm et en vidéo, plus pragmatique que dogmatique, Slon-ISKRA part toujours d’un état du social et du politique, chaque sujet inventant alors la forme qui lui convient, celle que le sujet exige. Car ISKRA (influence originelle de Marker ?) a ceci d’original qu’elle considère l’esthétique comme une politique, la forme comme une nécessité et une force. C’est ce point de vue documenté sur les choses qui signe les films-ISKRA et laisse une trace dans les esprits, c’est cette ouverture qui donne les contours du catalogue, c’est cette exigence qui en fait la valeur. Au générique du Fond de l’air est rouge, Marker rend hommage aux « innombrables cameramen, preneurs de son, témoins et militants dont le travail s’oppose sans cesse à celui des Pouvoirs, qui nous voudraient sans mémoire. » Ce travail, depuis le début, c’est aussi celui d’Iskra. Bernard Benoliel «Entre Vues», Festival de Belfort 2002 5
    • LES DERnIERS fILMS THE LAST fILMS AnnéE FOrmAT dE diFFUsiOn COULEUr LAnGUE VErsiOn dUréE Vid Vidéo tout format SD nB Noir et Blanc Es Espagnol VF Son direct ou Hd Vidéo HD COUL Couleur POr Portugais Version Langue Doublée 16 16 mm Fr Français VF Sous-titrée 35 35 mm EnG Anglais VFr Version Française sUP8 Super 8 iT Italien VEnG Version Anglaise mAG Son Magnétique WLF Wallof VdE Version Allemande BAm Bambara VEs Version Espagnole ArB Arabe ViT Version Italienne ALB Albanais VPOr Version Portuguaise HAs Hassana VCAT Version Catalane EUs Basque CrEO Créole JP Japonais mUET Sans parole LES PETITES MAInS Réalisation et image: Edie Laconi Auteur: Edie Laconi Son: Fanny Lelong Montage: Charlotte Tourres Production: ISKRA - TV8 Mont Blanc La déficience et le handicap mental sont-ils solubles dans le travail ? Ici, à l’institut médico-éducatif, de jeunes pensionnaires apprennent à travailler. Rétifs, dociles, mutiques, tendres, violents, ils se parfont, ils produisent, ils se soignent, cependant qu’ils rêvent, qu’ils aiment ou se révoltent. 2009 Vid COUL Fr VFr 56’ 6
    • À CÔTÉ / THE OTHER SIDE Of THE WALL Réalisation et image : Stéphane Mercurio Auteurs : Anna Zisman Stéphane Mercurio Photographe : Grégoire Korganow Son : Patrick Genet Montage : Françoise Bernard Musique originale: Hervé Birolini Production : ISKRA - .Mille et Une.Films - Forum des images SORTIE SALLE OCTOBRE 2008 À côté de la prison des hommes, à Rennes, comme à côté de presque Next to Rennes men’s prison, as next to almost all the prisons in France, toutes les prisons françaises, il y a un lieu d’accueil pour les familles there a Family Support Centre for the prisoners’ families. Visitors go de détenus. On vient là avant et après le parloir. Et on revient. Toutes there before and after a visit. They come back, every week, sometimes les semaines ; parfois trois fois par semaine. Et on attend. Espace three times a week. They wait. It is a space of its own. Visiting is time parenthèse. Cela prend du temps. On arrive à l’avance, toujours. consuming. They always arrive early. If they are a few seconds late, the Quelques secondes de retard et la porte de la prison restera fermée. door of the prison will remain closed. So they wait, to be sure to be on Alors on attend, à côté, pour être sûr d’être là tout à l’heure, dedans. time, to be let in. The prison rules infringe upon this place, a passage Les règles de la prison envahissent ce lieu, véritable sas entre le between the outside and the inside, where all feelings are amplified: dehors et le dedans, où tout s’exacerbe : frustration, colère, espoir, frustration, anger, hope, desire, fear, passion... To have the strength to désir, peur, passion. Pour supporter d’aller là-bas, il faut être ancré go there, you must be so deeply rooted in life that you can breathe life dans la vie au point de savoir rendre vivante cette attente démesurée. into this inflated waiting time.This film is about life in that place. It is Le film est fait de cette vie-là, dans ce lieu-là. Il résonne aussi de also an echo of what prison is made of. By choosing to remain exclusi- tout ce qui fait la prison. En faisant le choix de rester résolument « à vely «next door», the film paradoxically offers a direct approach of what côté », le film propose paradoxalement une approche violemment, the carceral reality is. The hidden side of imprisonment, life outside, éminemment frontale de ce qu’est la réalité carcérale. La prison en without the other. But definitely life, not a subsitute. creux ; la vie sans l’autre. Mais sûrement pas à côté de la vie. 2007 35mm COUL dTs sr Fr VF V A 94' 2007 Vid/Hd COUL sTErEO Fr VF V A 92' PAS DE QUARTIER ! Réalisation, Image, Son : Charles Daubas Naël Marandin Montage : Françoise Bernard Musique originale: Patrick Gorce Production : Iskra - Cityzen TV Au pied du Stade de France, la mairie de Saint-Denis a lancé The council of Saint-Denis (a suburb north of Paris) has decided to la réhabilitation du quartier Cristino García. Ses habitants - des rehabilitate the quarter of Cristino Garcia, located at the foot of the immigrés aux revenus modestes - sont pris dans la tourmente du Stade de France. The inhabitants, immigrants with low incomes, are développement immobilier. Ils découvrent un jeu complexe dans caught in the whirlwind of real estate development. They are faced lequel les bonnes volontés et les idéaux comptent peu face aux with a complicated game in which goodwill and ideals don’t count impératifs de la ville et du marché. much against the demands of the town and the law of the market. 2007 Vid/Hd COUL sTErEO Fr VF 53' 7
    • IL ÉTAIT UnE fOIS LE SALARIAT Réalisation : Anne Kunvari Image : Dominique Gentil Piotr Stadnicki Son : Patrick Genet Xavier Griette Montage : Barbara Bascou Récit dit par : Miou-Miou Musique originale : Jean-Philippe Viret Production : ISKRA avec la participation de France 5 Partie 1 : 1906-1975 : Le temps de l'espoir From 1906 with today, the film tells hundred years of history of Partie 2 : 1976-2006 : Le temps du doute wage-earning. These hundred years saw the birth of labour pro- De 1906 à aujourd’hui, le film raconte cent ans d’histoire du tective rights, the social security, the retirement, the paid-leaves, salariat. Ces cent ans ont vu naître un droit du travail protecteur, the contract at unspecified duration...Modern wage-earning was la sécurité sociale, la retraite, les congés payés, le contrat à durée built through economic and political combat and transformations. indéterminée... Le salariat moderne s'est construit à force de But for thirty years, this protective statute has been called into question. combats et de transformations économiques et politiques. Mais Unemployment of mass, flexibility, precariousness, social protections in depuis trente ans, ce statut protecteur est remis en cause. Chômage danger: the universe of the employees is upset. Is after the time of the de masse, flexibilité, précarité, protections sociales en danger : projections, already the time of the retreats ? l’univers des salariés est bouleversé. Après le temps des avancées, est-ce déjà le temps des reculs ? 2006 Vid-dVd COUL Fr VFr 2x52' LAIT SUR LE fEU (LE) Réalisation : Raphaël Girardot Vincent Gaullier Image : Raphaël Girardot Son : Vincent Gaullier Montage : Charlotte Tourres Production : ISKRA - France 3 Ouest Alain Crézé a vu son troupeau entier partir à l’abattage à cause d’un Alain Crézé saw his whole herd leaving to demolition because of a single unique cas de vache folle. Il veut quitter le métier de paysan. C’est case of mad cow. He wants to leave the trade of peasant." Before one moins un coup de tête qu’un ras-le-bol : « avant on nourrissait les nourished people, today one enriches the agroalimentary one”. It is 45 gens, aujourd’hui on enrichit l’agroalimentaire ». Il a 45 ans. years old. To reconvert itself but to do what? The questions of Work, of Se reconvertir mais pour faire quoi ? Se posent alors les questions “know-how”, arise then, the desire for exerting a trade rather than to du Travail, des « savoir-faire », de l’envie d’exercer un métier plutôt occupy an employment, formation throughout the life, of the accep- que d’occuper un emploi, de la formation tout au long de la vie, de tance of the rules of the system… l’acceptation des règles du système... 2007 Vid-dVd COUL Fr VFr 91' 8
    • (G)REVE GEnERAL(E)/WE HAVE A DREAM Réalisation : Matthieu Chatellier et Daniela de Felice Image : Matthieu Chatellier Son : Daniela de Felice Montage : Frederic Fichefet Production : Septiemesens - CityzenTV En février 2006, le gouvernement français instaure le CPE : Contrat Première Embauche. Pendant une période d’essai de deux ans, Employment Contract. During a two-year trial period, this contract can ce nouveau contrat peut être rompu sans motif. Alors que le be broken without any motive. Whereas the government praises the gouvernement vante la souplesse du CPE, une partie de la jeunesse flexibility of the contract, some young French people rebels against their française se révolte contre la précarisation de ses conditions de vie. precarious living conditions. Dans une université de Province, bloquée, transformée en « Fort The movie shows the students during their battle against the CPE, in a Alamo », le film suit des étudiants dans leur combat contre le CPE. provincial university, picketed and turned into a «Fort Alamo». They are Ce sont les étudiants de base, « les petites gens de la lutte », loin des simple students, ordinary protesters who don’t belong to the influent lieux du pouvoir. A travers un huis-clos, le film capte la naissance circles. Through a behind-closed-door film, we see the birth of that politique d’une génération et montre comment s’opère une filiation, generation’s political awareness and identification with the political et comment se retrouvent, à travers cette lutte, les étapes d’un rite legacy received from their parents. Through this struggle, we can also initiatique et du passage universel à l’âge adulte. see the different stages of a ritual and universal passage to adulthood. In February 2006, the French government enacted the CPE : First 2007 Vid-dVd COUL Fr VFr V E n G 100' LA REPRISE DU TRAVAIL AUX USInES WOnDER Réalisation : Jacques Willemont Image : Pierre Bonneau Son : Liane Estiez-Willemont Ce film montre les ouvriers de chez Wonder qui, le matin du 9 juin This film shows the workers at the Wonder battery factory who, on 9 1968, viennent de voter la reprise du travail, après trois semaines de June 1968, in the morning, vote in favour of resuming work, after a grève. Une jeune femme refuse de rentrer. Elle crie : Je ne rentrerai three-week strike. A young woman refusesto go back. She yells: «I won’t pas, non je ne rentrerai pas », « Je ne veux plus refoutre les pieds go back, no, I won’t»; «I just ever don’t want to set foot in that damned dans cette taule dégueulasse.» dump again.» Autour d’elle des ouvriers s’attroupent. Les délégués syndicaux, Workers gather around her. The union representatives, who had favou- artisans de la reprise, s’approchent et tentent de la calmer. Un red the end of the strike, come along and try to calm her down. A student étudiant de passage met de l’huile sur le feu. Il n’en fallait pas plus who was passing by added fuel to the flames. That was enough for this pour que ce plan séquence devienne un des classiques du cinéma sequence shot to become a classic of cinéma direct. direct. 1968 Vid-dVd n&B Fr VFr 10' 9
    • HOMO AMAPIEnS Réalisation, image : Bénédicte Mourgues Son : Yann Magnan Montage : Nicolas Burlaud Production : Iskra-Images Plus Encore un peu engourdi par des années d’habitudes de Still a bit dulled by the years when he was a spoilt consumerist, HOMO consommateur «gâté », l’ AMAPien réapprend que la nature a ses AMAPIENS learns that nature is beneficial but also whimsical. First he bienfaits mais aussi ses caprices. D’abord, il râle, puis comprend les complains, then he understands that through participation he can enjoy vertus de ce nouveau système, notamment le plaisir d’être solidaire. the virtues of this new system, among which is the pleasure of solidarity. Christian et Mireille, maraîchers «bio » depuis vingt-cinq ans, à Christian and Mireille have been organic farmers for 25 years Cadenet, dans le Luberon, se relancent avec à leur côté quarante in Cadenet, in the Luberon. Today they are launching an AMAP familles de Marseille réunies en AMAP (Association Pour le Maintien (Association to sustain local agriculture) with the support of de l’Agriculture Paysanne). Les consommateurs achètent d’avance forty families from Marseille who have agreed to buy in advance la récolte de la prochaine saison. En échange, Christian et Mireille their next season’s crop. In exchange Christian and Mireille have se sont engagés à leur livrer, chaque semaine, un panier de légumes agreed to deliver each week a basket of various fresh vegetables. frais et variés. De la première livraison et pendant une année, le film For a full year, starting with the first delivery, the film shows the birth raconte la naissance de cette association. of this association. 2007 Vid COUL Fr VF 52' f COMME RUffIn Réalisation, son : Martin Hardouin Duparc Image : Fréderic Mainçon Montage : Oona Bijasson Production : IntramHD François Ruffin est le fondateur de FAKIR, journal indépendant François Ruffin is the founder of FAKIR, an independant newspaper d’information, créé en opposition à l’indigence de la presse régionale launched as a reaction to the inadequacy of the regional press in Picardy, picarde en général, et à celle du journal municipal en particulier. in general, and more particularly of the council paper. Ruffin exposes his Ruffin nous propose son point de vue sur la parole publique, les point of view about public voice and the leading medias. We discover médias dominants. Nous découvrons sa façon d’envisager son the vision he has of his trade: another style of journalism, honest, métier : un autre journalisme, probe, patient et rigoureux. Le patient and rigorous. A subjective portrait of a young journalist. portrait subjectif d’un jeune journaliste. 2006 Vid COUL Fr VF 52' 10
    • IL fAUDRA RACOnTER / A DUTY TO TELL Réalisation : Daniel et Pascal Cling Image : Isabelle Razavet Jacques Pamart Son : Dominiue Lancelot Patrick Genet Montage : Anne-Marie C. Leduc Production : ISKRA - ARTE France « Il faudra raconter » disaient ceux qui mouraient dans les camps. “We have the duty to tell” said the people dying in the camps. Today, Aujourd’hui, certains rescapés ont encore la force d’aller au devant some survivors still have the strength to meet the younger generations des jeunes générations, parler sans relâche dans les classes, de la and speak relentlessly to students from primary to O’levels classes. primaire à la terminale. Qu’en sera-t-il demain quand nous n’aurons What will happen tomorrow, when we are left with records only? plus que des traces ? 2005 Vid-dVd COUL Fr/dE VFr - VdE - V E n G 57' ILS OnT fAIT TAIRE Un HOMME / THEY KILLED A MAn CALLAROn A Un HOMBRE Réalisation, image, son: Nicolas Joxe Yves Junqua Montage : Martin Schwartzapel Nicolas Joxe Production : ISKRA - TV10 Angers Paramilitaires. En Colombie, tout le monde emploie ce terme pour The goal of this film is to lift the veil on the barbaric acts of the para- désigner les hommes appartenant aux Autodéfenses Unies de militaries by revealing the state complicities from which they benefit, Colombie (AUC). Aux ordres d’une armée colombienne en guerre and by establishing a clear chain of command. We will unmask the contre des guérillas marxistes les paramilitaires sont bien plus que mechanism which allows these crimes to happen, a mechanism which de simples escadrons de la mort. Ils représentent un mouvement includes certain sectors of the society which arm and finance the death de plus de 10 000 hommes, responsable de 70% des violations squads, and others which legitimize or tolerate their actions. We will de droits de l’homme, des centaines de massacres et des milliers expose the known interest groups who support these deadly acts, and d’assassinats sélectifs. Les “ paras ” sont aujourd’hui infiltrés dans others who continue to deny any involvement. toutes les institutions du pays, du pouvoir local jusqu’au sommet de l’Etat.. . 2004 Vid-dVd COUL EsP V F VEsP 58' 2004 Vid COUL EsP VEnG VEsP 53' 2005 Vid COUL EsP VF 26' 11
    • LOUISE, SOn PÈRE, SES MÈRES, SOn fRÈRE ET SES SŒURS LOUISE, HER fATHER, HER MOTHERS, HER BROTHER AnD SISTERS Réalisation : Stéphane Mercurio Catherine Sinet Image : Stéphane Mercurio Son : Patrick Genet Montage : Françoise Bernard Production : ISKRA - Forum des Images avec la participation de France 3 Edition DVD : Docnet Un dîner, bruyant, drôle. Autour de la table, une bien curieuse It is dinner time with much noise and fun. An unusual family is sitting famille, celle de Louise : son père, ses mères, la femme de son père, around the table. Louise’s relatives: her father, her two mothers, her ses frères et sœurs. Françoise et Gérard s’aiment depuis 44 ans. Ils step-mother, her brothers and sisters. Françoise and Gérard have been ont trois enfants. Sybille et Sylviane s’aiment depuis 23 ans. Elles in love for 44 years. They have three children. Sybille and Sylviane have voulaient un enfant. Elles ont demandé à leur amie Françoise de leur been in love for 23 years. They wanted to have a child so they asked their prêter Gérard, son mari. Celle-ci a accepté. friend Françoise to «lend» them Gérard, her husband. And she said OK. 2004 Vid-dVd 4/3 COUL Fr VF - V E n G 56' MEILLEUR VIn DE CHInE (LE) / THE BEST WInE Of CHInA Réalisation, image, son: Olivier Pousset Montage : Virginie Vericourt Agnès Brucker David Ciblac Montage son : Thomas Robert Mixage : Olivier Do Huu Musique originale : Arnaud Mélèse Valentin Lagard Production : ISKRA - La Luna productions - ARTE France C’est l’aventure rocambolesque d’un jeune français parti en Chine These are the incredible adventures of a young Frenchman who left faire du vin. Recruté par un homme d’affaire débutant, placé France for China to make wine. Hired by a novice entrepreneur and now sous les ordres d’une patronne chinoise ombrageuse, Benjamin responsible to an irritable Chinese businesswoman, Benjamin lands débarque dans un décor de far-west avec une mission : produire le in a far-west decor with an unusual mission: produce the best wine meilleur vin de Chine. Une succession d’obstacles naturels, culturels, in China. Natural, cultural, economic and political obstacles make his économiques et politiques rendent l’objectif improbable. success unlikely. 2005 Vid-dVd 16/9 COUL Fr/CHinE VF - VA-VE-VP 53 12
    • JUSQU’AU BOUT DU BOUT DU MONDE THE EnD Of THE WORLD Réalisation, image, son : Stéphane Mercurio Photographies : Grégoire Korganow Montage : Vera Memmi Production : Production 108 - Voyaage Conchal Testimonios Audiovisuales Un jour, avec l’homme de ma vie nous avons décidé de partir au One day, the man of my life and I decided to go to the end of the world. bout du monde. Le bout du bout du monde, c’est la Patagonie. That is, Patagonia. So we set off for this legendary territory that hosts Nous sommes partis dans ce territoire de légendes avec moins has only one inhabitant per square kilometre. All along the journey, d’un habitant au kilomètre carré. Tout au long de ce voyage, des there were encounters: with Marin, a sentimental hermit; Melinda, rencontres : avec Marin, un ermite sentimental ; Melinda, la dernière the last representative of the Yaghan Indians; a cattleman and poet; représentante des indiens Yaghans ; un gardien de bétail poète ; des women who love freedom; politically committed gold seekers; and femmes éprises de liberté ; des chercheurs d’or politisés; des vents à winds that could make cats fly... We followed the traces of Indians who faire voler les chats,... Nous avons suivi la trace des indiens disparus have disappeared and we found those who are still fighting. A three et découverts ceux qui se battent encore. Trois mois de road moovie, months’ road movie in a beautiful and hostile land and sea, with wind, dans une terre et une mer belle et hostile, avec le vent, la pluie, les rain, glaciers and sky... Where the land stops. glaciers, le ciel… Là où la terre se finit. 2001 Vid COUL EsP - Fr VF - V E n G 55' nOS jOURS À VEnIR Réalisation : Anne Kunvari Image : Emmanuelle Colinot Son : Olivier Mauvezin Montage : Dominique Greussay Production : ISKRA avec la participation de France 2 A la maison de retraite des Bords de Marne à Bonneuil (Val de The film is about the daily life of some residents of the Bords de Marne Marne), un accueil collectif de qualité, respectueux des personnes Pensioners Home and the professionals who look after them. In this âgées, est possible. Une équipe s’est mobilisée, a réfléchi, a bâti home, where none of the staff wear white uniforms, there are many un projet et pour le mettre en œuvre a su engager des moyens children and activities. Each day, the staff try to make «small joys» financiers hors de l’ordinaire (bien qu’encore insuffisants). En happen for the old people. But the budget is tight... suivant la vie quotidienne de quelques résidents et cette équipe au travail, j’ai envie de mettre à nue les freins actuels comme les solutions possibles. Envie de questionner. 2004 Vid COUL Fr VF 52' 13
    • COnSULTATIOnS Réalisation et image : Anne Kunvari Son: Joséfina Rodriguez Montage: Dominique Greussay Production: Iskra A l’hôpital Louis Pasteur de Chartres, une jeune cancérologue reçoit A young oncologist in the Hôpital Louis Paster in Chartres sees her en consultation des patients. Plus ou moins jeunes, plus ou moins patients in her consulting room. People of various ages and stages of gravement malades, ils entrent dans le petit bureau avec leurs their illness. They bring her their questions, their worries and their inner interrogations, leurs inquiétudes, leur angoisse souvent. Le docteur torment. Doctor Elizabeth Angellier always has time for them: listening, Elisabeth Angellier les reçoit, toujours longuement, les écoute, questioning, examining and informing. And gradually a real dialogue les questionne, les ausculte, les informe. Peu à peu, un véritable is established. The film follows eight of these unusual meetings and dialogue se noue. En suivant huit de ces rencontres singulières, le explores the very special link binding doctor and patient at a crucial film interroge ce lien très particulier qui unit malades et médecins, moment in a lifetime: the patient’s confrontation with the possibility à un moment essentiel de la vie, quand le patient se confronte à of his or her own death. l’éventualité de sa propre mort. 2003 Vid-dVd COUL Fr VF 52' HÔPITAL AU BORD DE LA CRISE DE nERfS Réalisation et image : Stéphane Mercurio Son : Patrick Genet Montage : Françoise Bernard Production : ISKRA Edition DVD : Docnet A l’hôpital de Gonesse, début 2003, une cinquantaine de lits sont In early 2003, 50 beds in the Gonesse Hospital were closed down due fermés faute de personnel. Ces fermetures de lits, récurrentes to a lack of medical staff. Beds have been closed down in this way for depuis des mois, désorganisent tout l’hôpital. De scènes en scènes, months, and it disorients the entire hospital. From scene to scene, the le film nous plonge dans l’univers souvent absurde et même cocasse film plunges us into an absurd and at times comical world peopled by dans lequel se débattent les acteurs de l’hôpital – soignants, hospital players – both medical and administrative – fighting against administratifs - pour que “ ça fonctionne ” envers et contre tout. all odds for the hospital to function. 2003 Vid-dVd COUL Fr VF 52' 14
    • ALGÉRIES, MES fAnTÔMES/ALGERIAS, MY PHAnTOMS Réalisation, image, son : Jean-Pierre Lledo Montage : Dominique Greussay Anita Fernandez Production : ISKRA - Naouel Films - Images Plus Les films du soleil Edition DVD : Docnet Un cinéaste algérien en exil, d’origine judéo-espagnole, entame An Algerian film-maker in exile, of Judaeo-Spanish ori- un long voyage filmé pour affronter les fantômes qui le guettent gin, films the long journey he undertakes to lay the ghosts depuis son arrivée en France. Voyage identitaire et retour sur une that have haunted him ever since he went to France. histoire franco-algérienne taboue de ces 50 dernières années, au A search for identity, looking back at an episode of Franco-Algerian his- bout desquels se recompose avec une vingtaine de personnages tory that’s been tabou for the last fifty years. At the end of this journey rencontrés de villes en villes, le puzzle d’une Algérie aux multiples the twenty odd people encountered from town to town will complete visages qui n’a jamais été, mais qui sera peut-être... the jigsaw puzzle of a multifaceted Algeria that never was but maybe one day will be... 2003 Vid-dVd COUL Fr VF V E n G 106' 2003 Vid COUL Fr VF V E n G 2x52' TERRE D’EXIL Réalisation: Yohan Laffort Image : Eric Barlet Yohan Laffort Son : Jean-Marie Daleux - Fabien Luth Christian Parent - Grégory Bar Montage: Stéphane Dhenn Production Du film à retordre Aux cotés des Français, quatre Marocains travaillent dans une des Four Moroccans work side by side with French workers in one of the last dernières briqueteries traditionnelles du Nord de la France. traditional brickyards in Northern France. The four men have some- Leurs points communs : être arrivés du Maroc dans les années 60 et thing in common: they all came to France from Morocco in the sixties 70, en quête d’un travail. A travers leur histoire personnelle, c’est and seventies, looking for work. Their personal stories will shed a light une partie de l’histoire de l’immigration marocaine récente qui se on the history of recent Moroccan immigration. Ihey share working dévoile. Au sein de l’usine, ils partagent leur vie de travail avec les conditions in the factory with the other workers, all pitched headlong autres ouvriers, tous embarqués dans une même “galère”. into the same grind. 2003 Vid COUL Fr VF 59' 15
    • CHAMBRE nOIRE DE KHUOnG MÊ (LA) Réalisation: Samuel Aubin Montage: Erika Haglund Image: Jean-Marc Bouzou Son: Sébastien Savine Production : Balthazar Productions Cela fait trois ans que je connais Khuong Mê. Quand je dis je le It is three years since I know Khuong Mê. I say I know him but I should connais, il serait plus juste de dire : je cherche à le connaître. say I try to know him. Khuong Mê went through the war in Indochina Khuong Mê a traversé la guerre d’Indochine contre la France, puis la against France then the war against the United-States. He made cinema guerre contre les Etats-Unis. Il a fait du cinéma dans ces conditions. in those conditions. Most of the time it was propaganda films for his Du cinéma de propagande la plupart du temps, au service de son country which is one of the few communist countries in the world. Today pays qui est un des rares pays communistes du monde. Aujourd’hui, I try to piece together the puzzle of his life with his words, his pictures, j’essaie de reconstituer le puzzle de sa vie avec sa parole, ses photos, his archives, all the materiel that I collected in his place in Vietnam in ses archives, toute cette matière que je suis allé chercher chez lui, order to relate this life so unknown for me but that speaks to me so au Viêtnam, pour pouvoir raconter cette vie qui m’est si étrangère much. et qui me parle tant. 2003 Vid COUL Fr ViET VF 63' PAYSAn ET REBELLE Un PORTRAIT DE BERnARD LAMBERT Réalisation: Christian Rouaud Image: Eric Pittard Son: Jean-Paul Guirado Montage: Fabrice Rouaud Production: Pathé Télévision - France 2 France 3 Ouest - INA Entreprise En retraçant la vie de Bernard Lambert, paysan de Loire Atlantique, “Countryman and rebel” traces the life of Bernard Lambert: deputy at député à 27 ans puis figure mythique des luttes paysannes dans the age of 27, then mythical figure in the agricultural workers’ strug- l’Ouest au cours des années 1970, fondateur du mouvement des gles in Western France during the seventies, founder of the “Paysans « Paysans travailleurs » et père spirituel de José Bové, « Paysan travailleurs” movement (“Peasants and workers”), and José Bové’s et rebelle » remonte aux sources de la contestation paysanne spiritual father. The film goes back to the roots of today’s agricultural d’aujourd’hui et parcourt un demi-siècle d’évolution de l’agriculture workers’ protest and covers half a century of the evolution of French en France. L’histoire de Bernard Lambert est racontée par ses agriculture. Bernard Lambert’s story is told by the people close to him, proches, ses compagnons de lutte, sa femme Marie-Paule, ses amis his fellow fighters, his wife Marie-Paule, his friends in the JAC, his de la JAC, ses camarades du PSU ou des Paysans travailleurs, des comrades in the PSU or the “peasant travailleurs”, anonymous people inconnus ou des « personnalités » : Maître Henri Leclerc, Michel or well known “personalities” like Maître Henri Leclerc, Michel Rocard, Rocard, José Bové… José Bové. 2003 Vid COUL Fr VF 84' 16
    • BOnnE LOnGUEUR POUR LES jAMBES (LA) Réalisation, Image, Son : Christian Rouaud Images sous-marines: Edouard Perrin Montage: Fabrice Rouaud Production: ISKRA – TV 10 Angers avec la participation d'ARTE C’est l’histoire de Patrick et Nathalie, un couple de « personnes de This is the story of Patrick and Nathalie, a couple of small-sized people petite taille », et d’Eric, un adulte autiste dont Patrick a choisi d’être and of Eric, an autistic adult whom Patrick chose to foster 25 years ago. le tuteur, il y a déjà 25 ans. Dans notre société “normale” où le geste In our “normal” society, where a gesture towards the other is often vers autrui est souvent furtif et chargé de bonne conscience, Patrick furtive and loaded with good intentions, Patrick and Nathalie show et Nathalie présentent l’image dérangeante d’un engagement a disturbing image of a vital commitment for another person. What vital vers l’autre. C’est de simplicité dont il s’agit ici, d’évidence. La matters here is simplicity, obviously. The certainty that life is worth certitude que la vie vaut la peine d’être vécue, même quand elle living, even when, right from the start, it plays nasty tricks on you. commence par vous jouer de bien vilains tours. 2002 Vid-dVd COUL Fr VFr-V r U s s 63’ MOInDRE GESTE (LE) Réalisation: Fernand Deligny Jean-Pierre Daniel Josée Manenti Production: Slon-ISKRA Distribution salles: Shellac Edition DVD: Editions Montparnassec Le “héros” du Moindre Geste, le personnage presque unique est Yves is the main “character” of this film. In 1950, he was considered as Yves, considéré en 1950 comme inéducable, irrécupérable parmi incurable. The only solution for him seemed to lie in an endless stay in a des milliers et des milliers d’autres. Le seul chemin qui s’offrait à lui mental institution. Fernand Deligny who has always shown distrust for avec évidence était l’internement dans une institution agréée pour arbitrary decisions, started to look after him. In 1962, Yves became the ce genre d’interminable garderie. Pris en charge par un éducateur central character of a film shot during two years in the Cévennes. (Fernand Deligny) dont les tentatives avaient pour premier objectif A film "beautifull like a Murnau". Jacques Rivette de dénoncer l’arbitraire des pronostics de simple constat, Yves devenait, en 1962, le personnage central d’un film tourné en deux ans, là où séjournait le petit groupe de recherche qui était depuis des années, le “ milieu proche” d’Yves, dans les Cévennes. Un film “ beau comme Murnau ”. Jacques Rivette 1971-2002 35-Vid n&B Fr VFr 105’ 17
    • SAnS PRInCIPE nI PRECAUTIOn, LE DISTILBEnE Réalisation: Stéphane Mercurio Ecrit avec Catherine Sinet Image: Stéphane Mercurio Jean-Pierre Méchin - Rege Becker - Patrice Michaud Son: Josefina Rodriguez Michael Boyle - Keith Michalek - Thierry Dehaleux Montage: Françoise Bernard Production: ISKRA – ARTE France En croisant les itinéraires de femmes victimes du DES avec la A miracle drug turns into a nightmare. In this film we try to understand the parole des médecins, des représentants des pouvoirs publics et mechanism that led to a medical error in the past and a denial today, by wea- des laboratoires, ce film se propose de comprendre la mécanique ving the destinies of women who were victims of DES (stilbestrol) with inter- qui mène de l’erreur médicale d’hier au déni d’aujourd’hui. Une viewswithdoctors,representativesofthepublicservicesandthelaboratories. It’s about dominant thinking, economic interests, the power of the histoire de pensée dominante, d’intérêts économiques, de pouvoirs Establishment, the resistance - and guilt - of the medical body. An investi- des mandarins, de solidarité de corps, de culpabilité aussi… Une gation carried out in France, Belgium, Germany and the United States... enquête en France, en Belgique, en Allemagne, aux Etats-Unis… 2002 Vid COUL Fr dE EnG V F r V E n G V d E VEs 59’ VFr 53’ SUR LES CEnDRES DU VIEUX MOnDE On THE ASHES Of THE OLD WORLD Réalisation et image: Laurent Hasse Son: Marc Nouyrigat Xavier Griette - Christian Lamalle Montage: Matthieu Augustin Musique: Rodolphe Burger Kat Onoma Production: ISKRA - ARTE France - Carré Noir RTBF Tarantula - Centre Vidéo de Bruxelles Sombrero prodcutions La vallée de la Fensch fut longtemps considérée comme le fleuron For a long time, the Fensch Valley was considered to be the jewel of the de la sidérurgie française. En cette époque ultralibérale, les usines French steel industry. Today, the ultra liberal economy prevails and the ont pour la plupart disparu mais les hommes, eux, sont toujours là. most of the steel mills have closed down. But the men are still there. Entre travail précaire et exode vers le Luxembourg tout proche, nous We have followed them as they go from temp job to temp job or move les avons accompagnés durant une année. to close-by Luxembourg. 2001 Vid COUL sTEr Fr VFr V E n G V d E 73’ 2004 35 COUL sTEr Fr VFr 73' 18
    • BÉnÉfICE HUMAIn Réalisation: Anne Kunvari Image: Stéphane Mercurio Son: Marc Nouyrigat Montage:: Dominique Greussay Production: ISKRA - La Cinquième Forum des images 18 mois dans l’histoire d’ALPE, une petite imprimerie d’insertion. 18 months in the life of a small printing house, ALPE, whose aim is Au premier étage, Françoise, la patronne. Elle embauche ceux que social integration. The boss Françoise employs people who’ve been tur- toutes les autres entreprises refusent. Parce que, pour elle, personne ned down everywhere else. Françoise believes nobody is unemployable n’est inemployable. Elle attend avant tout de son entreprise du and she wants her company profits to be humanitarian, even if this bénéfice humain. Au détriment, s’il le faut, du bénéfice tout court. means less financial returns. Can this new attitude in business work? Une autre logique d’entreprise est-elle possible ? Philippe, Cécile, Dominique and everyone else are on the ground floor, Au rez-de-chaussée, dans l’atelier, Philippe, Cécile, Dominique in the workroom. After years of struggling on the fringes of society, they et les autres. Avec des années de galère derrière eux. A ALPE, ils discover work again with ALPE, a regular pay slip and hope...They’re redécouvrent le travail, la fiche de paie, l’espoir... Ils travaillent, pour working to build a life for themselves. Are they going to make it? se reconstruire. Vont-ils s’en sortir ? 2001 Vid-dVd COUL Fr VFr 53' MON TRAVAIL C’EST CAPITAL Réalisation, Image et Son : Marie-Pierre Bretas Raphaël Girardot Laurent Salters Montage: Gilles Volta Production: ISKRA-La Sept ARTE Yumi productions Edition DVD : Docnet En juillet 1997, le site Moulinex de Mamers dans la Sarthe ferme In July 1997 the Moulinex centre at Mamers in the Sarthe closes down. ses portes. Nicole, Pascale, Josianne, Maurice et Dominique ont Nicole, Pascale, Josianne, Maurice and Dominique have been working tous travaillé plus de 20 ans dans l’usine. Du jour au lendemain in the factory for more than twenty years. From one day to the next tout bascule. Les uns et les autres doivent faire face à des situations their lives change. They all find themselves confronted with situations qu’ils ne connaissent pas: chômage, reclassement, mutation. Leur they have never dealt with before: unemployment, being reclassified innocence est leur force. Dans leurs nouveaux parcours, tous. les cinq and transfered. Their strength lies in their innocence. They all five have ont des exigences et ils refusent les “On ne peut rien y faire”. certain standards on their new paths and they refuse to accept “There’s nothing we can do”. 2000 Vid COUL Fr VFr 88’ 19
    • PERPETUA 664 Réalisation: Claudia Neubern Image: Kirsten Johnson Son: Etienne Chambolle Montage: Waldir Xavier Production: ISKRA – Productions 108 Six ans après avoir quitté mon pays le Brésil, je reçois par la poste Six years after I left my country, Brazil, I was sent an old sound reel in une vieille bande-son où je trouve l’enregistrement de la cérémonie the post and I discovered a recording of my parent’s wedding ceremony. de mariage de mes parents. J’avais 26 ans. C’était la première fois I was twenty six. It was the first time I’d ever heard my mother’s voice que j’entendais la voix de ma mère morte quand j’avais un an. as she died when I was a year old. I was terribly moved and I decided Bouleversée, je décidai de faire un voyage au Brésil... to go to Brazil. 2000 35-Vid COUL POr VPOr V F r V E n G 79’ 20
    • LE CATALOGUE
    • A bientôt, j'espère Réalisation: Christiane Succab-Goldman 25 Production: ISKRA - La Sept Arte Une histoire du Mozambique, de la colonisation à l’indépendance du 25 1995 Vid COUL BAm/Fr VFr VEnG 65’ juin 1975. The history of Mozambique, from colonisation to independance on 25 June 1975. À BIENTÔT, J’ÉSPÈRE Réalisation – Production: Institut National de Cinéma du Mozambique En mars 1967 à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta 1977 16-Vid COUL POr VFr 90’ qui font partie d’une chaîne d’usines de textiles dépendant du trust Rhône-Poulenc. Cette grève a pris un aspect inhabituel par son refus de 2084 dissocier le plan culturel du plan social. Les revendications mises en avant ne concernaient plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais “Le coup des lendemains qui chantent, on nous l’a tellement fait (...) le mode de vie que la société imposait, impose à la classe ouvrière. Devant le bilan de l’époque des grandes vérités tranchées, il est plutôt sain d’imaginer autre chose...”. Imaginer autre chose, la CFDT s’y est essayée, Besançon 1967. A strike was called for at Rhodiaceta, a textile plant which en dix minutes, sur Antenne 2, le 29 mars 1984. À l’occasion du centième is part of the Rhône-Poulenc trust. That strike was unsual in so far as the anniversaire de la législation des syndicats, elle s’est interrogée… sur workers refused to dissociate the industrial conflict from its cultural bac- l’avenir. kground. The major claims didn’t only concern wages or security of em- ployment. The workers were also questioning the current lifestyle imposed The French union CFDT jumps one century and celebrates 100 years of on them by society. unionism by imagining the situation of unions in 2084. A science-fiction like analysis of alternatives. Réalisation: Chris Marker, Mario Marret Production: SLON - ISKRA Réalisation: Chris Marker 1968 16-Vid n&B Fr VFr V E n G 44’ Production: La Lanterne 1984 Vid COUL Fr VFr VEnG 10’ 35 Fr VEnG 10' AFFAIRE HURIEZ (L’) L’histoire d’Yvonne Huriez, mère de sept enfants, mise en prison pour une A BAMAKO, LES fEMMES SOnT traite de télévision impayée, et dont le fils, Thierry, s’est suicidé. La réalité de l’appareil judiciaire dans le système libéral: la justice de classe. Slogan BELLES… de l’époque: “Qui vole un oeuf va en prison, qui vole un boeuf va au Palais À la rencontre des femmes du Mali, pays sahélien enclavé, au passé pres- Bourbon.” tigieux et complexe, comptant aujourd’hui parmi les plus pauvres de la A mother of seven was jailed for not settling a TV bill... The film examines planète. À Bamako, la capitale, comme dans le reste du pays, les femmes the judiciary system in this liberal country and reveals the existence of a concilient l’évolution des cultures traditionnelles avec les exigences du class justice. développement. Réalisation: M. Kaptur - Bacot A meeting with the women of Mali, a land-locked country of the Sahara Production: Gavroche with an illustrious and complex past which today has one of the poorest 1975 16-Vid n&B Fr VFr 30’ populations on the planet. In Bamako, the capital, as in the rest of the country, women try to balance the demands of tradition and develop- ment. 23
    • ALBANIE: LE CAS DE L’EUROPE AUCUn ETRE HUMAIn Histoire de l’Albanie, pays qui s’est libéré seul de l’occupation italienne et N’EST ILLEGAL allemande, et qui ne s’est laissé détourner de ses options par l’arrêt, ni de l’aide soviétique, ni de l’aide chinoise. Quelques jours à Madrid dans la vie d’immigrants en situation irrégulière. Occupations d’église, meetings et témoignages. The history of Albania. That country freed itself from Italian and German occupation and stood by its ideological choices, even after Soviet and In Madrid, a few days of the life of illegal immigrants. An occupied church, Chinese support was removed. meetings and testimonies. Réalisation: Olivier Landau Réalisation: Juan Martin Cueva Production: Z Production – Kino Studio Production: Bochinche - ISKRA 2001 Vid COUL Es VFr VEs 27’ 1977 16 COUL AL VFr 40’ AU PIQUET ! En décembre 1995, une nuit ordinaire-extraordinaire dans un pays en grève: des postiers toulousains tiennent un piquet de grève et racontent les raisons de leur mouvement. December 1995, an ordinary-extraordinary night in a country on strike; postmen from Toulouse on strike pickets talk about the motives for their movement. Réalisation: Jean-Jacques N’Diaye Production: Productions Fantômes - ISKRA - Périphérie 1995 Vid COUL Fr VFr 15’ AVEC LE SAnG DES AUTRES Une descente aux enfers. La chaîne chez Peugeot. Son direct et image simple, assourdissante image. C’est là l’essentiel de l’empire Peugeot: l’exploitation à outrance du travail humain; et en dehors, cela continue. L'antre de... Ville , magasins, supermarchés, bus, distractions,vacances, logement, la ANTRE DE (L’) ville elle-même: horizon Peugeot. On parcourt le circuit, tout est ramené à la famille Peugeot. La prison est un monde clos, fascinant et repoussant. Elle anime la volonté The Peugeot production lines through deafening images. This is the core of paradoxale de voir et ne pas voir. et nous questionne sur notre propre the Peugeot empire: the exploitation of human work to the extreme. Outside, conditionnement ; elle met en exergue la liberté... everything belongs to Peugeot group: the city, the stores, leisure, holidays, Jail is a closed world, fascinating and repulsive. This film, made from pho- housing. tographs, insists on the continuity and the antagonism between inside and Réalisation - Production: Bruno Muel outside. Anouk Garcia says: “I’ve observed the jail considering its bounda- 1975 16-Vid COUL Fr VFr 50’ ries, its interspaces and its spaces between freedom and confinement.” Réalisation: Anouk Garcia Production: Anouk Garcia, Raphaël Kourilsky BALCOn AU VAL fOURRE (Un) 2001 Vid COUL sTEr mUET 6’ “Dans la pénombre d’une salle de spectacle, des visages écoutent... Qu’est-ce qu’on entend ? Des voix, des cris, une femme pleure, un homme se souvient. Quelques lumières s’allument... Une femme chante un air APPREnTIS SE REVEILLEnT (LES) d’opéra. Une tour se dresse devant nous, vide, désossée. Un chapiteau est Comment on “forme” les futurs ouvriers (ou les futurs chômeurs!). Dans monté jusqu’au troisième étage, il y a un mur de scène de douze mètres, la rue les collégiens criaient: “Le C.E.T. c’est déjà l’usine”. Ce film tend à une vraie rue, des appartements éclairés, mille vies possibles. Comme les démontrer qu’ils n’avaient pas tort... personnages fous de notre horloge sociale déréglée, les héros de la pièce In the street, students march and claim that training at the tech college is qui se joue devant nous apparaissent et disparaissent. Pour quelques only a preparation to assemby-line work or the dole. The film shows that jours, des acteurs et un texte sont aux prises avec ce lieu géant, avec la they may have been right... question sociale qu’il pose.” D. Cabrera. D’après LaTour, spectacle écrit et Réalisation-Production: Laurent Chevalier mis en scène par Ahmed Madani - Big Bang Banlieu - Nov.1989. In the darkness of a make believe theatre, faces are intent. Voices are heard, 1976 16-Vid n&B Fr VFr 15’ a woman is sobbing, a man remembers. For a few days, a play is being per- formed in and outside one of the huge tower-blocks of the council housing ARMY district Le Val Fourré near Mantes-la-Jolie. The text and the performance raise questions on the very existence of those buildings. La préparation des GI’s à la guerre du Viêt-Nam et la lutte des anciens com- Réalisation: Dominique Cabrera battants et des déserteurs contre la guerre. Production: ISKRA GI’s are being trained for the war in Viet-Nam while veterans and deserters 1990 Vid COUL Fr VFr 44’ are fighting against the war. Réalisation: Gilles Nadeau Production: Cinéma Rouge BATAILLE DES DIX MILLIOnS (LA) 1967 16 COUL EnG VFr 15’ Le discours autocritique de Fidel Castro, le 26 juillet 1970, précédé de l’analyse de cette année historique pour Cuba. Quelques mois auparavant, 24
    • La bataille des dix millions Le bonheur Fidel Castro lançait un appel à la population cubaine pour qu’elle réunisse Soundtrack by Chris Marker. tous ses efforts afin de doubler la récolte de la canne à sucre, seul moyen Réalisation: Alexander Medvedkine de freiner le déclin catastrophique de l’économie cubaine. Malgré une Production: Moskino Kombinat mobilisation extraordinaire, le but n’a pas été atteint. Bande Sonore: Chris Marker Slon - ISKRA Fidel Castro’s review of the year 1970 followed by his self-critical speech 1934 16-35-Vid n&B mUET VFr 70’ on 26 July. A few months before, Fidel Castro had appealed to his people to double the sugar cane crop, as the only way to stem the collapse of the Cuban economy. Despite a massive effort, the objective failed to be met. C’EST CA, COCA ! Réalisation: Chris Marker Reportage sur l’occupation d’une usine, celle de l’embouteillage guaté- Production: SLON - ISKRA maltèque, succursale de Coca-Cola, à Guatémala, capitale du pays. Cette 1970 16-Vid n&B Es VFr VEs 58’ occupation commença le 17 Février 1984, et dura plus de neuf mois. Dans le but de briser le syndicat, l’usine avait déclaré faillite. La fermeté des ouvriers guatémaltèques et la coordination des actes de solidarité contre BATAILLE DU CHILI (LA) Coca-Cola à l’échelle mondiale ont obligé la succursale du Guatémala à La Bataille du Chili: la lutte d’un peuple sans armes. C’est la seule œuvre reconnaître le syndicat et à rouvrir l’usine. cinématographique réalisée sur la dernière année du gouvernement du Guatemala City: a report on the sit-in of a bottling subsidiary plant of président Allende par une équipe de cinéastes chiliens. Coca-Cola. This industrial action started on February 1984 and lasted over Chile: the struggle of a people without arms. This is the only film about 9 months. In order to break the union, the company filed for bankruptcy. President Allende’s last year in office. It was shot by a Chilian crew. However, the determination of the Guatemalan workers, plus an efficient Réalisation-Production: Patricio Guzman coordination of worldwide anti-Coca-Cola actions forced the Guatemalan company to recognize the union and reopen the plant. 1976 16 n&B Es VFr 90’ Réalisation: Peter Schnall Production: Real To Reel BOnDY, VU PAR... 1984 16-Vid COUL Es VFr 36’ “ Bondy, j’connaissais pas, je m’attendais à trouver une banlieue marxiste avec des faucilles et des marteaux partout, je suis tombé sur une muni- CAVE - 5 MAI 2002 (LA) cipalité socialiste avec la rose partout...”.Une ville, des balades. L’écoute d’une parole décalée, parfois délirante... Ce que l’on contemple se trans- 5 mai 2002, jour du 2ème tour de l’élection présidentielle. Face à forme; et la ville de Bondy n’est plus tout à fait la même. face, Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac. “ Bondy, I didn’t know, I expected to find a marxist suburb with hammer Dans la cave d’un immeuble parisien. Des personnes de tous âges et and sickle everywhere. Instead, I found a socialist municipality with de différentes conditions viennnent, une à une, devant une caméra. the rose (logo of the French Socialist party) everywhere. A town, walks. Certaines, leur carte d’électeur en poche, vont ou reviennent de leur Listening to a speech out of phase, often delirious. What we are viewing is bureau de vote; d’autres n’ont pas le droit de vote. Pour ceux dont la being transformed and the town of Bondy is not quite the same anymore. sensibilité politique se situe à gauche sans équivoque, la perspective Réalisation: Katya Bellan de voter Jacques Chirac ne s’aborde pas sans difficulté. Production: ISKRA - Périfilms 2000 Vid COUL Fr VFr 18’ 5th May 2002: voting day of the second round in the presidential election. Jean-Marie Le Pen and Jacques Chirac are opposing each other. In the cellar of a Parisian building, people of various ages and backgrounds step one by one in front of the camera. Some BOnHEUR (LE) of them have come from or are going to the polling station, carrying their voting card. Others don’t have the right to vote. For hard and fast left-wingers, voting for Jacques Un moujik à la recherche du bonheur dans la Russie tsariste puis dans la Chirac is not an easy step to take. Russie Soviétique. “Le bonheur ou l’histoire de l’infortuné Khmyr”, de sa Réalisation : Pierre Demoy femme-cheval, de son opulent voisin Foka et aussi du pope, de la reli- Frédéric Harlez gieuse et autres épouvantails. Dédié au dernier Kolkhozien fainéant. Production : La Structure - ISKRA The film is a silent comedy made in Russia in 1934. It is a fable about the 2003 Vid COUL Fr VF 30' desperate pursuit of happiness by Khmyr, a moujik who faces his natural enemies: first in tsarist Russia - the koulaks, the police, the Pope, and the Tsar’s employees - and then in the communist soviet. This film that springs CHAPEROnS ROUGES from the depths of Russian folk culture brought humor to the Revolution. Essentiellement un film sur la peur. Mais sur une peur très familière : cette 25
    • vieille peur de viol inscrite dans nos corps de femmes, dans nos yeux aux Burnett. aguets, nos muscles atrophiés, dans nos quotidiens rétrécis par tous ces Réalisation: Paul Bourron gestes évités au cas où... Production: SLON - ISKRA This film is mainly about the ancestral fear of rape, written in the bodies of 1974 16-Vid n&B mUET 16’ women, in their watchful eyes and self-censored daily gestures... Réalisation-Production: Hélène Bourgault - Helen Doyle 1979 16-Vid n&B Fr VFr 44’ CHROnIQUE ALBAnAISE Rejouée par les protagonistes, l’histoire de la coopération des paysans des coopératives de Progi et Arrambetz Avec les ouvriers de l’usine de CHARME DISCRET DE LA mécanique de précision de Petro Papi, pour lutter contre les inerties admi- DEMOCRATIE BOURGEOISE (LE) nistratives. À partir de documents sur la répression à Flins en 1968, les évènements The history of the cooperation between farmers and workers to stir bu- du Chili en 1973, l’entraînement des CRS, la préparation de l’armée à la reaucratic inertia in Albania. guerre civile, les activités et les liens des milices patronales. De l’assassinat Réalisation-Production Jean Bertolino, Krausse, de Pierre Overney à la campagne raciste d’Ordre Nouveau, la bourgeoisie Olivier Landau se prépare à des solutions désespérées. 1977 16 COUL ALB VFr 65’ Through documents on the crackdown at the Flins plant in 1968, the coup in Chile in 1973, the film shows the underlying activities of the army, the police and private militia used by the Bourgeoisie in desperate attempts CHRONIQUE D’UNE BANLIEUE to protect itself. ORDInAIRE Réalisation-Production: Cinéma Rouge Le 26 septembre 1992, quatre tours du quartier du Val Fourré, à Mantes 1974 16-Vid n&B Fr VFr 25’ la Jolie ont été détruites. Au printemps 1991, Dominique Cabrera avait proposé à certains de leurs anciens habitants de revenir sur leurs pas. En CHARnIÈRE (LA) 56 minutes, ils racontent et se racontent... This documentary was shot in Val Fourré, a suburb built in the sixties and Réactions des ouvriers de la Rhodiaceta suite à la première projection part of Mantes-la-Jolie a town west of Paris. In Spring 1991, Dominique d'A BIENTOT J'ESPERE. Cabrera met some of former tenants of four walled-up tower blocks which Workers reactions after the first screening of A BIENTOT J'ESPERE. were to be pulled down a year and a half later. They agreed to return to Bande son: Antoine Bonfanti their flats and let their memories flow back. For 56 minutes, they tell their 1968 AUdiO Fr VFr 13’ tales and tell their lives. Réalisation: Dominique Cabrera Production: ISKRA - CANAL + - INA CHERCHE AVEnIR AVEC TOIT 1992 16-Vid-dVd COUL Fr VFr 56’ Au travers de l’histoire de Joseph, Rosalie, David, Lou et Nathalie qui ten- tent - en retrouvant un “chez soi” - de recommencer une vie “normale”, le film montre ce qu’est l’exclusion non pas au moment de la dégringolade CHROnIQUE LORRAInE mais au moment où s’offre une chance de la quitter. Un jour en Lorraine des gens ont décidé de refuser l’arbitraire. Ils ont com- This is the story of Joseph, Rosalie, David, Lou and Nathalie and how they mencé par raconter ce qui se passait chez eux, Avec des mots tout simples, try to lead a “normal” life again once they have found somewhere to live. et ont constaté que cela intéressait tout le monde. The film is about exclusion, not at the time when everything is falling apart Ils ont créé leurs propres radios et ont “causé dans le poste” des actions but later, when the chance comes to get out of it. coup de poing, du passé, de la prochaine manif, du morceau de musique Réalisation: Stéphane Mercurio qu’ils trouvaient joli... Production: ISKRA - CANAL+ - Forum des Images One day, in the province of Lorraine, a smokestack region confronted to an 1998 Vid COUL Fr VFr 59’ economic slump in the north-east of France, some people decided to tell what their life was like. They were among the first to create their own local CHILI radios and try to break their isolation and communicate: simple words for simple stories of the present and of the past. Images du coup d’état du 11 septembre 1973, la période le précédant Réalisation: Alain Schlick immédiatement et la répression qui a suivi. Banc-titre d’après des photos Production: ISKRA de Raymond Depardon, Chas Gerresten et David Burnett. 1979 16-Vid COUL Fr VFr 26’ From photos taken before, during and after the coup on 11 September 1973. Photographs by Raymond Depardon, Chas Gerresten and David Chronique d'une banlieue ordinaire 26 Chili
    • CInE-TRACTS In a small town in Britanny, a nuclear waste processing plant was built without the inhabitants being consulted. The plant processes toxic waste Cette cinquantaine de films de deux ou trois minutes, faits tantôt par des from all over Europe and even Japan. amateurs, tantôt par des cinéastes chevronnés, fut utilisée pour l’agit- Réalisation: François Jacquemain prop en mai 1968. Production: C.I.D. These 50 or so very short films were made either by professionals or by 1976 16 Vid COUL Fr VFr VEnG beginners and they were used in May 1968 for agit-prop. VdE ViT VEs 60’ Réalisation: Anonymes Production: SLON - ISKRA 1968/70 16-Vid n&B mUET 2’30-3’ COURBE SEnSIBLE (LA) - jEAn-PIERRE RAYnAUD Dans le cadre de la mission 2000 en France, Jean-Pierre RAYNAUD a conçu un projet artistique pour La Source ( créée par Gérard GAROUSTE et Christian GOTTI) qui intègre pour la première fois une participation extérieure: celle de 2000 jeunes de Haute Normandie. Ce film de 26 minutes retrace l’histoire de cette œuvre. La réalisation d’un authenti- que mur courbe dans l’espace de 3,5 m de haut, recouvert de carreaux de céramique blanche de 15 x 15 sur lesquels 836 jeunes de La Source et de Haute-Normandie peuvent signaler leur passage grâce à la trace laissée sur chacun de ces carreaux. “Je leur offre la possibilité d’inscrire ainsi leur trace par un si gne personnel qui sera fixé. Dans vingt ans, ils pourront le revoir”. Jean-Pierre RAYNAUD Within the frame-work of the French mission for the year 2000, Jean- Pierre RAYNAUD has created an artistic project for La Source (association founded by Gérard GAROUSTE and Christian GOTTI to establish contact in rural districts between artists and children from difficult homes). 2000 Classe de lutte young people were involved in this project. Our film tells the story of this work; the construction of an open-ended curved wall 3.5 m. high, covered CLASSE DE LUTTE with 15x15 cm white tiles. 836 young people from La Source and Haute- Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine . Il suit la Normandie left their mark on each of these tiles testifying to their invol- création d’une section syndicale CGT dans une usine d’horlogerie par une vment. Jean-Pierre Raynaud: “I’m giving them the chance to write down ouvrière dont c’est le premier travail militant en 1968. Comment Suzanne their personal sign in a way that will last. In 20 years from now they will réussit à mobiliser les autres femmes de l’entreprise, malgré la méfiance still see them.” des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat. Réalisation: Jean-Yves Carrée Lebesque The birth of a union branch in a watch-making factory in 1968. This is the Production: JYCL first film made by the workers of the Medvedkine group and it shows how 2000 Vid COUL Fr VFr 26’ Suzanne manages to convince the other women working in that factory to regroup, despite the uncooperative union leaders and management intimidations D’ABORD MENAGERES Réalisation: Groupe Medvedkine de Besançon Le film se présente comme un grand 24 heures. Plusieurs femmes (et Production: SLON - ISKRA quelques hommes) expliquent les grandeurs et les misères des tâches 1969 16-Vid n&B Fr VFr 40’ domestiques non rétribuées. Ce film qui n’offre pas de solutions se veut un certain tableau de la situation au Québec. In Quebec, 24 hours of daily domestic tasks with their moments of satis- CLEOn faction and misery. Cléon, première usine à se mettre en grève en Mai 68. L’occupation de Réalisation - Production: Luce Guilbault l’usine, les espoirs et les contradictions. 1978 16 COUL Fr VFr 93’ Cleon was the first plant to go on strike in May 1968, with the workers sitting in. Hopes and contradictions. Réalisation: Alain Laguarda DE QUI DEPEnD QUE Production: SLON - ISKRA L’OPPRESSION DEMEURE 1968 16-Vid n&B Fr VFr 27’ Les conditions des procès et de la détention des membres de la Fraction Armée Rouge (appelée Bande à Bader) et la récusation de Maître Klaus COnDAMnES A REUSSIR Croissant comme avocat. The trial and emprisonment of the members of the Bader Gang and the Un jour les habitants et les élus des environs de la Hague, pointe ouest de circumstances in which their laywer, Klaus Croissant was made to abandon la presqu’île du Cotentin, ont appris qu’on allait bâtir une usine sur le ter- the case. ritoire de leur commune. Quelle usine ? Une usine de chaussures disaient Réalisation: Pierre-André Boutang - Fred Mohr les uns... une usine d’électronique disaient les autres... Sans consulter Production: SATELLITE - TF1 ni même prévenir les habitants, on a bâti une usine de traitement des déchets qui avec Marcoule est la seule au monde à retraiter le combustible 1975 16 COUL Fr VFr 40’ irradié des centrales nucléaires. Il en vient de toute l’Europe et même du Japon. 27
    • DIA YO PREGUnTE (Un ) Réalisation: Production: François Jacquemain C.I.D. Sur une chanson d’Atahualpa Yupanqui, la religion en Colombie. 1981 16 COUL Fr VFr 50’ Religion in Colombia, with music by Atahualpa Yupanqui. Réalisation- Production: Carlos Alvarez 1970 16 n&B Es VFr 6’ DOUZE fOIS IMPURES Ce film présente douze femmes d’âges et de milieux sociaux différents. À travers la diversité des expériences de chacune, ce film tente d’aborder un DIS-MOI COMMEnT TU DAnSES certain nombre d’aspects de la condition féminine. La danse africaine traditionnelle, symbole de l’intégration de l’homme Through the experiences of twelve women from different social dans la nature est devenue un produit de consommation touristique et les backgrounds,the film examines various aspects of women’s conditions. Africains dansent dans des boîtes de nuit sur une musique “disco”. Réalisation: Mona Fillieres - Anita Perez Traditional African dances which are the symbol of the integration of man Production: Films de L’homme in nature have become consumed goods for tourists. 1977 16-Vid n&B Fr VFr 45’ Réalisation: Stanislas Choko Production: Creation 9 1980 16 COUL VFr 20' DROIT A LA PAROLE (LE) L’expression spontanée en 68. Le joli mai où les étudiants refaisaient le monde et tentaient le dialogue avec les ouvriers. May 1968. The students invent another world and try to communicate with the workers. Réalisation: Michel Andrieu Production: La Lanterne 1968 16 n&B Fr VFr 60’ EnERGIES DAnOISES Au Danemark certains gens produisent eux-mêmes l’énergie dont ils ont besoin grâce à des moulins et des capteurs solaires. In Denmark, some people produce their own energy ressources thanks to mills and solar ovens. Dominique Voynet... Réalisation: Per Mannstaedt Production: Flip Film Production DOMInIQUE VOYnET, AU RISQUE 1979 16-Vid COUL dAn VFr 50’ DU POUVOIR 1993-1998: La trajectoire d’une simple militante qui, après des années de manifestations et de pétitions, passe de l’autre côté de la barrière, du côté EnfAnTS DU GOUVERnEMEnT du pouvoir. Avec Dominique Voynet et son franc parler, nous entrons de (LES) plain-pied dans la pratique quotidienne de ce métier d’équilibriste, entre En décembre 1971, les élèves du C.E.T. de Plessis-Robinson, collège les pressions des lobbies et celles des militants écolos, entre l’inertie admi- réservé aux mineures enceintes, agées de 13 à 18 ans se mettent en nistrative et l’impatience médiatique, entre son rythme de travail de fou grève. A travers une série d’interviews, elles parlent de leur situation et et sa volonté de préserver sa vie privée... de leur lutte. 1993-1998: How an ordinary militant crosses over to the other side and ta- The school of Plessis-Robinson for pregnant girls aged 13-18. In 1971, the kes power, after years of demonstrations and petitions. Dominique Voiynet students were on strike. They were interviewed about their situation and and her direct approach takes us straight to the heart of her daily wor- struggles. king life. This work demands the skill of an acrobat: keeping the balance Réalisation-Production: Claude Lefevre, Josée Constantin between pressures from the lobbies and the militant ecologists; adminis- trative inertia and the relentlessly impatient media; the frantic rhythm of 1974 16 n&B Fr VFr 42’ her working life and her determination to protect her private life. Réalisation: Production: Murielle Szac, Philippe Baron ISKRA - La Sept ARTE - Vidéo de poche ENTRAINEMENT DES C.R.S. (L’) 1999 Vid COUL Fr VFr 59’ Document sur l’entraînement des C.R.S. à la répression anti-manifesta- tion. The police anti- demonstration training. DOSSIER PLOGOff Réalisation-Production: Cinéma Rouge Les habitants de Plogoff ne veulent pas que la Bretagne déjà laissée pour 1971 16 COUL Fr VFr 8’ compte du développement devienne la poubelle de la France par l’im- plantation de centrales nucléaires. Tous les soirs, à l’heure des “vêpres”, ils s’opposent aux C.R.S. EnVIES DE jUSTICE The people of Plogoff, a village in Britanny, refuse to let their region be- Sylvie Weil, avocate. Pendant près de dix ans elle a assuré la permanence come the rubbish bin of France with nuclear plants being set up near their juridique gratuite de la mairie de Bondy. Longtemps, elle m’a raconté des homes. Everyday, instead of attending vespers, the country-folk set out to histoires glanées pendant ces quelques heures destinées à offrir des ébau- confront the police. ches de solutions à des gens sur le fil du rasoir. Un jour, je l’ai accompa- 28
    • gnée... Quand la première fois, j’ai vu Sylvie si attentive, écouter et tenter d’apporter des débuts de réponse à tous ces gens au bord du gouffre, j’ai fIL ROUGE (LE) compris que ce petit bureau - lieu de rendez-vous des rejetés du système: Le fil rouge, c’est la parole qui se déroule tout au long de la préparation licenciés, divorcés, expulsés, étrangers - était un lieu idéal pour question- du 28e congrès du PCF. Parole politique. Espoir, rancœur, désir, doute. Tout ner notre société, pour dresser un état des lieux du rapport des citoyens à commence dans une cellule, à Paris. la justice - trop chère, trop lointaine, le plus souvent inaccessible à ceux The red thread, runs from the militant source to the 28 th congress of the qui en auraient le plus besoin. French Communist Party in 1994. It winds through hope, rancour, desire Sylvie Weil is a lawyer. For nearly ten years she has been giving legal advice and doubt Until it straightens into The Party Line. This is a film about how for free, once a week in the Bondy town hall (on the outskirts of Paris). politics are made. It begins in a Paris cell of the FCP She’s often told me stories about the people she tries to help and their Réalisation: Ginette Lavigne problems involving legal proceedings, people “on the razor’s edge”.One day Production: CHAZ – ISKRA I went with her. I saw Sylvie alert and attentive, listening and trying to 1995 Vid COUL Fr VFr 60’-83’ offer these people in distress the beginnings of a solution. This tiny office is a meeting place for people cast out by the system - people on the dole, divorced, expelled, foreigners. And it seemed to me an ideal place for ques- FOND DE L’AIR EST ROUGE (LE) tioning our society and reviewing the citizens’access to the legal system. Legal proceedings are too expensive, impersonal and usually inaccessible A GRIn WITHOUT A CAT to those who need them most. 1ère partie: LES MAINS FRAGILES Réalisation: Stéphane Mercurio 1. Du Viêt-Nam à la mort du Che Production: ISKRA – TV10 Angers - Périfilms 2. Mai 68 et tout ça 2ème partie: LES MAINS COUPEES 1999 Vid COUL Fr VFr 50’ 1. Du printemps de Prague au Programme Commun (Version 26 minutes ECLATS DE VIE) 2. Du Chili à - quoi, au fait ? “On a tendance à croire que la troisième guerre mondiale commencera fEMME AGRICULTRICE (LA) avec le lancement d’un missile nucléaire. Je pense plutôt qu’elle s’ache- vera ainsi. D’ici-là continueront de se développer les figures d’un jeu com- Les problèmes que peut rencontrer une femme agricultrice: la répartition pliqué, dont le décryptage risque de donner du boulot aux historiens de des tâches, les responsabilités, la famille, les loisirs. l’avenir, s’il en reste. The film e esponsibility, family and leisure. C’est un jeu bizarre, dont les règles changent au fur et à mesure de la Réalisation-Production: BZH partie, où la rivalité des super-puissances se métamorphose aussi bien 1973 sUP8 COUL Fr VFr 15’ en Sainte-Alliance des riches contre les pauvres qu’en guerre d’élimina- tion sélective des avant-gardes révolutionnaires là où l’usage des bombes mettait en danger les sources de matières premières, qu’en manipulation fERnAnD DELIGnY de ces avant-gardes elles-mêmes pour des buts qui ne sont pas les leurs. Au cours des dix dernières années, un certain nombre d’hommes et de A PROPOS D’UN FILM A FAIRE forces (quelquefois plus instinctives qu’organisées) ont tenté de jouer Cela fait plus de cinquante ans que Fernand Deligny a commencé son tra- pour leur compte - fut-ce en renversant les pièces. Tous ont échoué sur les vail dans un hôpital psychiatrique du nord de la France, plus de cinquante terrains qu’ils avaient choisis. C’est quand même leur passage qui a le plus ans qu’il a choisi de vivre avec ceux qui ne possèdent pas les armes du profondément transformé les données politiques de notre temps.Ce film langage, ou qui sont même privés de langage. ne prétend qu’à mettre en évidence quelques étapes de cette transforma- Découvreur d’une pratique, d’une manière d’être avec, qui allait à l’en- tion.” Chris Marker contre des habitudes de ceux qui avaient pourtâche de gérer l’autisme, 1st part: FRAGILE HANDS Deligny a toujours pensé que le cinéma était un outil privilégié pour cap- 1. from Viet-Nam to the Che’s death ter ce qu’il en est peut-être du monde sans parole. 2. May 1968 and all that Fernand Deligny has been working on autism for more than 50 years, in 2nd part: SEVERED HANDS a psychiatric hospital in the North of France. In this film he underlines the 1. from Spring in Prague to the Common Programme power of moving pictures and how useful that form of language can be 2. from Chile to - to what? when one lives with those who are deprived of conventional language. Scenes of the third World War 1967-1977 Réalisation: Renaud Victor Some think the third World War will be set off by a nuclear missile. For me, Production: Bruno Muel - LA SEPT - FR3 that’s the way it will end. In the meantime, the figures of an intricate game 1989 16 COUL Fr VFr 67’ are developping, a game whose de-coding will give historians of the future - if they are still around - a very hard time. A weird game. Its rules change as the match evolves. To start with, the su- per powers’rivalry transforms itself not only into a Holy Alliance of the Rich against the Poor, but also into a selective coelimination of Revolutionary Vanguards, wherever bombs would endanger sources of raw materials. As well as into the manipulation of these vanguards to pursue goals that are their own. During the last ten years, some groups of forces (often more instinctive than organised) have been trying to play the game themselves - even if they knocked over the pieces. Wherever they tried, they failed. Nevertheless, it’s been their being that has the most profoundly transformed politics in our time. This film intends to show some of the steps of this transformation. Réalisation: Chris Marker Production: ISKRA - DOVIDIS - INA 2006 Vid COUL Fr/Es/EnG VFr 180’ Fernand Deligny 1993 35-Vid VEnG VALL V E s P V P O r 180’ 29
    • GARDAREM LO LARZAC GRENADE: SIX MOIS D’UNE Pendant dix ans, le refus obstiné des paysans du plateau du Larzac devant REVOLUTIOn l’extension du camp militaire. “Des moutons, pas des canons”. Ancien leader paysan, Sir Eric Gairy a mené l’île de Grenade à l’indépen- For ten years, the farmers of the Larzac region have fiercely fought against dance. Mais la dégradation de la situation économique, le développe- the extension of the nearby military camp. ment du tourisme de luxe, de la spéculation immobilière et la corruption Réalisation: D. Bloch - Pierre Haudiquet - I. Levy mènent le pays à la faillite. L’opposition grandit chez les jeunes, le 13 mars Production: COPRA 1979 un coup d’état animé par une poignée de militants de “New Jewel” 1974 16 COUL Fr VFr 80’ s’empare sans coup férir de la radio et des principales institutions de l’île, Gairy fuit à l’étranger. Sir Eric Gairy led the fight for the independance of the island of Grenada. GOULILI, DIS-MOI MA SOEUR Howevert, the economic situation deteriorated, corruption and real-estate “Les femmes sahraouies racontent l’exil, les tortures, les souvenirs et les speculators were leading the country to bankruptcy. On 13 March 1979, a difficultés de la vie des réfugiés. Elles sont belles, attachantes... Eduquées handful of militants from “New Jewel” organised a coup. Gairy fled over- par le Front Polisario, attachées aux valeurs de l’islam, veuves, divorcées seas. ou épouses de combattants, elles ont constitué par la force des choses une Réalisation: Olivier Landau société de femmes, musulmanes et indépendantes...” Production: Production 108 “The saharawi women relate their exil, the tortures, their memories and 1979 16 COUL EnG VFr 48’ the difficulties of life as refugees. They are beautiful, touching... Educated by the Polisario Front and attached to the values of Islam, they are widows, divorced or married to fighting men. Owing to the force of circumstances, GREVE ET OCCUPATIOn they have built a society of independant muslim women.” Libération 30/10/1991 D’APOLLON Réalisation: collectif Le chef-d’oeuvre des “Cinegiornali Liberti” italiens. La grève d’un an et l’oc- cupation de l’imprimerie d’Apollon racontée et rejouée par les ouvriers. Production: ISKRA - PROPPU 1000 OY - TELEVISION ALGERIENNE The workers relate and enact the one-year strike and sit-in at the Apollon - YLE TV2 Helsinki printing company. 1991 16-Vid COUL HAs/EsP/Fr VFr VEnG 82’ 1991 Vid-dVd VFr 60' Réalisation: Ugo Gregoretti Production: Cinegiornale - UTF 1969 16 n&B iT VFr 60’ Le fond de l'air est rouge 30
    • GUERRE CHIMIQUE (LA) Les effets sur la nature et sur les hommes des armes employées par les Etats-Unis au Vietnam. The effects on men and nature, of the weapons used during the Viet-Nam war. Réalisation-Production: Services Cinéma, République Démocratique Nord Vietnam /GRP Sud Vietnam 1967 16 n&B VFr 15’ HERITAGES Trois rescapés d’Auschwitz racontent de quelle façon et dans quelles cir- constances ils ont révélé leur histoire depuis leur retour. Leurs descendants Jean Cayrol… expriment ce qu’ils ont ressenti en la découvrant, en quoi elle a marqué leur identité et ce dont ils se sentent investis. Ainsi se constitue un récit jEAn CAYROL, complexe, quelquefois contradictoire, qui met en lumière les effets de la parole et des non-dits sur trois générations, et plus généralement soulève LAZARE PARMI nOUS la question de la transmission de l’histoire. De Jean Cayrol, on a retenu sa collaboration avec Alain Resnais, le com- Three survivors from Auschwitz relate how and under which circumstances mentaire de “Nuit et brouillard” et le scénario de “Muriel” ou le temps d’un they made their story known since their return. Their descendants express retour ainsi que son travail d’éditeur aux Editions du Seuil. Ce portrait veut what they felt on discovering their account together with the way in which rappeler un travail d’écriture sans équivalent, un romanesque “lazaréen” it left its mark on their identity and what they have the impression of empreint par l’expérience des camps. Les romans de Cayrol prolongent being invested with. Thus a complex and sometimes contradictory narra- l’œuvre de Kafka et annoncent, dès la fin des années 40, les expériences tive builds up ; it brings to light the impact of what is said and of what is du Nouveau Roman. not said upon three generations. In the end it raises the question of History We know Jean Cayrol for his collaboration with Alain Resnais on the handed down. commentary for “Nuit et brouillard” and the script for “Muriel”, and Réalisation: Daniel et Pascal Cling also for his work as an editor with the publishing house Le Seuil. Production: Cling Films - France 3 This portrait is a reminder of outstanding writing, the “Lazarian’ roma- 1996 Vid COUL Fr VFr V E n G 53’ nesque”, stamped with Cayrol’s experience in the concentration camps. Cayrol’s novels continue Kafka’s work, and presage, in the late 40’s, le nouveau roman. INVITATION (L’) Réalisation: Jean-Luc Alpigiano Jacques Loiseleux La lutte à l’intérieur des comités de soldats. Production: ISKRA - France 3 - No Film During their military service in Germany, French soldiers organise “soldiers 2000 Vid COUL Fr VFr V E n G V E s P 45’ committees” and want to bring more democracy within the system. Réalisation - Production: Cinéma Rouge 1975 16 COUL Fr VFr 12’ jO TA KE Combattants basques, élus, avocats, les représentants de l’expression indépendantiste basque témoignent et dénoncent: déportations, extra- jE SUIS RESTÉ VIVAnT ! ditions policières, tortures, terrorisme d’état, dispersion des prisonniers, De l’enfance, ils ont le goût du jeu, la clarté du regard, la fraîcheur. De politique du repentir. JO TA KE parle de la résistance de ce peuple en lutte la guerre, ils ont l’expérience de la souffrance, de l’approche de la mort... pour sa survie et pour la souveraineté du Pays Basque. une maturité impressionnante. Blessés à Sarajevo, ils sont accueillis en JOTAKE speaks to us directly about the Basque people’s resistance and their France pour guérir. Ils ont entre 6 et 15 ans. Ils prennent la parole, mais struggle to survive and gain sovereignty for their country. Freedom figh- aussi l’image. Il y a cette petite caméra qu’ils manient avec un humour ters, lawyers and elected representatives, proponents for independence corrosif. Il y a ces photos de la guerre, de l’hôpital... qu’ils commentent. denounce and bear witness to policies of deportation and extradition, Il y a une petite vidéo tournée par l’un des pères dans Sarajevo assiégée. torture, state terrorism, isolation and penitence policies for prisoners. Musulmans, Croates, Serbes, ils témoignent d’une vie qui continue, d’une Réalisation: Anne de Galzain Bosnie qui s’obstine. From their chilhood they have retained playfulness, keenness of eye, fres- hness and enthusiasm. From the war they’ve learnt suffering and death. They are astonishingly mature. Wounded in Sarajevo, they’ve been wel- comed in France for their recovery. Aged between 6 and 15 they express themselves through words and pictures with a small video camera which they handle with corrosive humour, commenting war photos and hospi- tals. As a testimony of the tragedy the film includes a short vidéo that was filmed by the father of one of the boys back in besieged Sarajevo. Muslims, Croats, Serbs - each gives evidence of an on-going life, of an obstinate Bosnia. Réalisation: Emmanuel Audrain Production: ISKRA 1994 Vid COUL YU/Fr VFr 50’ Je suis resté vivant ! 31
    • Production: L’importun - ISKRA – Périfilms cattle. Justine was my neighbour when I was 6 to 13 years old. Today, I 1999 Vid COUL EUs/Fr VFr 59’ pay her a visit and I explore the nature of our relationship as half a century stands between us. Réalisation, Montage : Yannick Coutheron jOInT fRAnCAIS (LE) Production : ISKRA-Images Plus Les travailleurs en grève trouvent de nouvelles formes de lutte. Le per- 2005 Vid-dVd COUL Fr VFr 48' sonnel féminin démontre sa combativité. Le Joint Français a précédé et préparé LIP. LETTRE A MOn AMI POL CEBE The workers on strike look for new forms of industrial action and women are not the least active in the process. Où le ruban d’une autoroute se met à enregistrer les pensées. Réalisation - Production: Cinéma Rouge A motorway records the thoughts of the motorists. Réalisation: Michel Desrois 1972 16 n&B Fr VFr 26’ Production: SLON - ISKRA 1971 16-Vid COUL Fr VFr 17’ LIGnARDS (LES) Les conditions de travail des poseurs de câbles téléphoniques dans les égouts. The working conditions of Telecom agents in charge of laying cables in the sewers. Réalisation: Travailleurs Des Lignes PTT Production: ISKRA 1975 16 COUL Fr VFr 20’ LIVRE D’HISTOIRE (LE) Ces six films sur l’histoire mondiale sont destinés aux enfants à partir de la fin du primaire. Ils traitent de l’évolution des rapports de classe et de pou- voir, du Moyen Age à nos jours. Non pas par une analyse événementielle jOURS DE GRÈVE mais en décrivant la lente évolution de l’économie dominante, modelant À PARIS-nORD l’histoire mondiale. Cette matière bien sérieuse est traitée sous forme de dessins animés, mêlant gravures, dessins et photos d’époque. En décembre 1995, il y avait des grèves. Sept ans ont passé. Les These six films on world history target children starting secondary educa- jours de décembre se sont éloignés à toute vitesse, point brillant au tion. They describe the slow evolution of the current economy. Although fond de quel tunnel ? En décembre 1995, nous avons rencontré six quite serious, the subject is dealt with through animated cartoons, cheminots en grève. Cinq jours et trois nuits plus ou moins longues, drawings and original documents. nous les avons filmés à l’Antenne Traction de Paris-Nord, sur les UNE LUMIERE QUI TREMBLOTE DANS LES TENEBRES voies, les quais, dans le poste de contrôle occupé, et d’un dépôt à La période pré-capitaliste. Le féodalisme. L’apparition des marchands. l’autre par les rue Feudalism and the emergence of merchants. December 1995 was a time of strikes. The seven years since then have A L’AUBE ON DEFIE TOUS LES DANGERS raced by and those December days seem an age away now: a pinprick Les grandes explorations montrées sous leur vrai jour: cupidité et mas- of light at the end of which dark tunnel? In December 1995 we met six sacre. railwaymen on strike. We filmed them at the engine and driver section The great world explorations: beyond adventure, greed and slaughter. of Paris Nord for five days and three long nights, on the tracks and the L’AVENIR EST PLEIN DE PROMESSES... POUR CERTAINS platforms, in an occupied checkpoint, and on the street between two Disparition du féodalisme sous la pression des marchands. Apparition de l’état centralisé: La monarchie absolue. sheds. Centralised state and monarchy. Réalisation: Jean-Louis Comolli SANGLANTS PREPARATIFS Ginette Lavigne Production: INA - ISKRA - TCC Institutionnalisation de l’esclavage, source de main-d’œuvre à bon mar- 2003 Vid COUL Fr VF 90' ché: le commerce triangulaire. Slavery as a source of cheap labour: triangular trade. jUSTInE LA SYMPHONIE TRIOMPHANTE Le triomphe du capitalisme. Fin du pouvoir terrien et exode rural vers les Justine est une paysanne de 82 ans. Elle n’a toujours connu que la cités industrielles. Écrasement du petit capitalisme. « culture » : le travail des champs et l’élevage des vaches. Justine The triumph of capitalism and the rural exodus to the industrial and urban était ma voisine lorsque j’avais entre 6 et 13 ans. En retournant la areas. voir aujourd’hui, j’explore la nature de notre relation au regard du SOLUTIONS DE RECHANGE demi-siècle qui nous sépare. La crise de surproduction. Apparition de la conscience de classe chez les ouvriers. Passage du colonialisme à l’impérialisme. Le capitalisme s’étend Justine is a 82 year old farmer. She has only known farm work: working et se porte bien. the land and breeding cows. Justine was my neighbour when I was 6 to Overproduction, class awareness and imperialism. 13. As I pay her a visit today, I explore the nature of our relationship, given Réalisation - Production: Li Hastrup - Jan Vistrup our 50 years age difference.Justine is a country woman aged 82. She has always been involved in agriculture: working in the fields and breeding 1972 16-Vid COUL dAn VFr 6 x 20’ 32
    • LOIn DE BEYROUTH Pendant la guerre à Beyrouth, l’atelier du peintre Samir Khaddaje est devenu inaccessible, sous les décombres. À la fin du conflit, long de seize années, Samir Khaddaje décide de partir. LOIN DE BEYROUTH est un hommage à cet homme en colère qui poursuit son œuvre, loin de chez lui, hanté, sans doute, par le souvenir d’images de destruction. À partir de photographies du désastre, d’images réelles ou inventées ; LOIN DE BEYROUTH est un film sans paroles, sur l’acte créateur en apparence dérisoire, mais ô combien vital pour lutter contre l’oubli d’une guerre déjà reléguée aux archives télévisuelles par d’autres conflits. During the Lebanese war, the Beirut painter Samir Khaddaje’s studio be- came inaccessible, burried in ruins. After 16 long years, at the end of the conflict, Samir Kaddaje decides to leave. FAR FROM BEIRUT is a token of respect for this angry man, who continues his work, far from home, clearly obsessed by memories of destructive visions. From stills of the disaster, real images and invented ones, FAR FROM BEIRUT is a film with no word on the Loin de Beyrouth creative act. Apparently derisive; however vital to fight oblivion of a war African forces. already relegated by other conflicts as television archives. Réalisation – Production: l’Institut National de Cinéma du Mozambique Réalisation: Jules César Muracciole Production: JCM 1975 16 n&B POr VFr 59’ 1993 Vid n&B mUET VFr VEnG 26’ MAYAnTE LORRAINE COEUR D’ACIER Un regard simple et direct sur la vie d’un village africain et plus particuliè- rement sur l’éducation des enfants. La CGT crée une radio libre “pirate”. Les habitants y parlent de leur vie, d’autres annoncent leurs actions syndicales, d’autres encore parlent du A simple and direct look at life in an African village, mainly on the children’s passé de la Lorraine, certains des manifestations à venir... Et forment une schooling and education. radio vivante dans la Lorraine qui meurt. Réalisation: Dominique Greusard Production: Greusard - ISKRA A union starts broadcasting illegally. On that radio station, the people of the Lorraine region speak about their lives, their industrial actions, of the 1983 16-Vid COUL VFr 13’ past and of what is to come. A living radio in a dying region. Réalisation: Production: Alban Poirier - Jean Serres Films du Rhinocéros MEMOIRE DES ILES 1980 16-Vid COUL Fr VFr 90’ TANTE MELANIE Le visage rehaussé d’une coiffe blanche, Mélanie, 84 ans. Des enfants, qui naissaient dans les choux, à l’école “du diable”. Mélanie ne veut rien MACHETTE ET LE MARTEAU (LA) oublier de ce qui fait sa vie. Le prolétariat agricole et industriel guadeloupéen en lutte contre les Mélanie, 84 years old recalls the joys and tragedies of her life, a marriage of monopoles étrangers. love with a tuna fisherman, the loss of two children. A poignant tribute to those who have devoted their life to the sea, to their “grounded” families, Farm and industrial workers in Guadeloupe (French West Indies) fight to life. against foreign monopolistic groups. Réalisation: Gaby Glissant RAYMOND TARAUD Production: ISKRA “Mon bateau je lui parlais” 1975 16 COUL CrEO/Fr VFr 70’ 93 ans, il parle de sa vie sur la mer comme pêcheur - du travail de mousse à l’age de 12 ans - devenant patron et propriétaire de son bateau beaucoup plus tard. MAïS VERT He tells of his life as a fisherman, from the age of 12 as a ship’s boy to Les paysans portugais au temps de la campagne de dynamisation cultu- maturity. Raymond enjoys every aspect of his life and speaks lovingly of relle du M.F.A. (Mouvement des Forces Armées). “Il ne s’agissait pas pour his family and friends. nous de faire un film pour une organisation politique, mais de communi- quer une série d’expériences importantes et de contribuer à l’ouverture ARMAND FECHANT d’un débat sur le Portugal.” “J’aurais fait la pêche en fraude” Il parle de son métier, de la petite pêche côtière après une jeunesse Portuguese farmers during the cultural campaign of the Armed Forces comme pêcheur a la langouste près des cotes de la Mauritanie. La maladie Movement. l’a éloigné de la mer pendant plusieurs années. Quand il peut retourner en Réalisation: Sornaga - Zelenka mer, il se fait “ligneur” à Belle-Île. Production: CREPAC - ISKRA He speaks of his craft as an independant fishman. He is now retired but 1975 16 n&B POr VPOr 59' his son has learned the traditional fishing methods from him, as well as respect for the sea. MATOLA Realisation: Production: Emmanuel Audrain ISKRA - INA - I.C.B - France 3 La destruction de Matola dans la banlieue de Maputo après l’attaque 1989 Vid COUL Fr VFr 3 x 52’ aérienne par les forces sud-africaines. 6 x 26’ The destruction of Maputo’s suburb Matola after the air raid by South 33
    • METS PAS TES DOIGTS DAnS TOn dale créé par la mort du coureur Jean-Pierre Monseré. Robbe de Hert passe à la moulinette le milieu du cyclisme professionnel (à l’époque le cyclisme nEZ, ILS SOnT RADIOACTIfS professionnel est dominé par la Belgique) et celui du monde politique et On peut toujours se dire que le nucléaire assure l’indépendance de la des affaires... France. Mais dans ce cas l’installation des centrales par des trusts améri- Réalisation : Robbe De Hert cains déguisés en sociétés belges ne semble pas la meilleure solution. Production : Fugitive cinéma On peut aussi se dire qu’on en a fini avec les pays producteurs de pétrole. 1971-72 16mm n&B FLAmAnd VFr 33' C’est vrai, puisque la France dépendra désormais des pays producteurs d’uranium... On peut encore se dire que lorsque la nature sera détruite, nous n’aurons MURS ET LA PAROLES (LES) plus à sortir nous promener, et nous pourrons passer notre vie tranquille- Un historique et un bilan de dix ans d’activité de l’université de Vincennes ment chez nous, devant la télé, en espérant que les mutations biologiques devenu l'Université de Saint-Denis. nous favoriseront de trois bras, pour jouer plus vite à la belote, et voudront The film deals with the activities of Vincennes University which existed for bien nous épargner du cancer, de la leucémie, etc... Solution miracle en 10 years before it was destroyed. somme. Réalisation: Patrick Bories, F. Blusseau, Nuclear power may well ensure France independance. Then why are the Philippe Hochart nuclear plants set up by American trusts disguised as Belgian companies? Production: Collectif Vincennes – ISKRA It is true that we no monger need oil exporting countries In fact, we have 1982 16-Vid n&B Fr VFr 94’ to deal with uranium exporting nations. And when we have destroyed nature, we can always stay at home and watch TV, that is, if genetic muta- tions allow us to play with the remote control box... MUSIQUES DU MOZAMBIQUE Réalisation: Comité contre le nucléaire de Montelimar Film musical tourné pendant le Festival National de musique tradition- Production: ISKRA nelle en 1981 à Maputo. 1975 16 COUL Fr VFr 13’ A musical film shot during the Maputo National Festival of traditional music. MICKEY AU VIET-nAM Réalisation - Production: Institut National de Cinéma du Mozambique Dessin animé: Mickey s’engage.... 1981 - 16 Vid COUL POr VFr 80’ Cartoon: Mickey joins the Army and is sent to Viet-Nam... ? 16-Vid n&B mUET VEnG 3’. MWE BAnA BAnDI La musique africaine a eu une influence immense sur la musique populaire MOnDE PLUS PROPRE (Un) des pays occidentaux. Mwe Bana Bandi amène les spectateurs européens En janvier 1998, les grévistes de la COMATEC, compagnie de nettoyage du aux racines de cette influence. La relation profonde de la musique afri- métro parisien, filiale de Vivendi, revendiquent l’embauche du personnel caine avec la vie quotidienne est toujours la même depuis des centaines intérimaire, une augmentation des salaires et l’amélioration générale des d’années. Durant les soirées, les enfants se rassemblent pour chanter et conditions de travail qui ne cessent de se dégrader. Après 20 ans de net- danser. Ils expliquent volontiers aux étrangers: “ceci est notre disco”. toyage, certains ne gagnent encore que le SMIC. La COMATEC utilisera tous African music has deeply influenced western music. This is particularly les moyens pour casser cette grève. Après leur assignation en justice, les true today. The film shows the meaningful relationship between music ouvriers-nettoyeurs rencontrent leur avocate… and daily life in Africa. At night, the children get together to dance and In January 1998, strikers from a subsidiary of Vivendi, Comatec, charged sing. “This is our disco” they say. with cleaning the metro, claimed a signing-on of temporary workforce, a Réalisation: Kristiina Tuura - Païvi Takala rise in salaries, and better working conditions. Some of the workers, af- Production: PROPPU 1000 ter 20 years in the firm, are still on minimum wages. Comatec tried by all 1988 Vid COUL BEmBA VFr 29’ means to break the strike. After the serving of a writ, the workers meet their lawyer. Réalisation: Jérémie Reichenbach nARITA: LE PRInTEMPS DE LA Production: Les Films du Monstre - ISKRA GRAnDE OffEnSIVE 2000 Vid COUL Fr/WLF/ArB VFr 29’ Avec les paysans de Narita (Japon), les ouvriers et les étudiants luttent pour empêcher l’ouverture de l’aéroport: le 25 mars 1978 ils détruisent MOnOPOLY la tour de contrôle. Ce film se promène de Montréal à Paris dans le sillage des grands promo- In Japan, Narita farmers, workers and students’fight against the opening teurs destructeurs des vieux quartiers. Il se compose de nombreux témoi- of the new airport. On March 25, 1978 they destroy the control tower. gnages d’habitants de quartiers en cours de rénovation et de personnes Réalisation: Collectif Japonais en instance d’expulsion. 1978 sUP8 COUL JP VFr 36’ From Montreal to Paris, the scars left by real estate developers, the des- truction of old quarters. Réalisation: Stanislas Choko nICARAGUA APRES SOMOZA (LE) Production: ISKRA Après la victoire des Sandinistes, regards sur le Nicaragua libéré. 1977 16-Vid COUL Fr VFr 50’ Nicaragua after the Sandinists’victory. Réalisation: Sylvie Dreyfus Production: Orchidees MORT D’UN HOMME-SANDwICH 1980 16-Vid COUL Es VFr 26’ Documentaire critique sur le monde du cyclisme belge, autour du scan- 34
    • Nouvelle société nOUVELLE SOCIETE nOUVELLE SOCIETE n°7 En 1969, à la suite de la réalisation du film A Bientot J’espere, un groupe Dans une usine de contacteurs électroniques, les conséquences sur la vie d’ouvriers-cinéastes s’est constitué à Besançon qui prit le nom de Groupe des ouvriers, de la pression des grandes entreprises sur les petites: les Medvedkine ,en référence au cinéaste soviétique animateur du ciné-train. cadences s’accélèrent, la tension monte, les accidents deviennent plus Pour leur premier film Classe de Lutte, ils furent assistés par des techni- fréquents et plus graves: un ouvrier perd sa main dans une presse. ciens professionnels du groupe SLON. Mais par la suite, les différents The pressure of bigger companies on smaller ones and the consequences films qu’ils produisirent furent pris en main par eux, tant au point de vue for the workers: faster production rates, more accidents... technique qu’au point de vue réalisation.Parmi ces films, la série Nouvelle Réalisation: Groupe Medvedkine de Besançon Société, dont le titre fait référence à une dénomination pédagogique de Production: SLON - ISKRA Jacques Chaban-Delmas, alors Premier Ministre. 1970 16-Vid n&B Fr VFr 11’ In 1969, further to the making of “A Bientot J’espere”, a group of workers- directors was created in Besançon: the Medvedkine Group, after the name of the Russian director. In the beginning, they were assisted by SLON’s pro- nOUVELLE SOCIETE n°8 fessional technicians but later they directed their films independantly, as for instance the series “Nouvelle Societe” Film réalisé par les ouvriers immigrés de l’usine Penarroya à Saint-Denis pendant la première grande grève de travailleurs immigrés. Images de la grève et des conditions de vie et de travail des grévistes. nOUVELLE SOCIETE n°5 The immigrant workers at the Penarroya plant film their first major strike and show their living and working conditions. Les conditions de travail dans l’horlogerie Kelton-Timex: les ouvrières tra- vaillant comme des marionnettes, les évanouissements, les accidents et Réalisation: collectif Production: SLON - ISKRA en guise de prime de la “Nouvelle Société”, Sylvie Vartan venant chanter à l’atelier... 1970 16 n&B Fr VFr 12’ The working conditions at Kelton-Timex watch-making factory. Réalisation: Production: Groupe Medvedkine de Besançon SLON – ISKRA ON VOUS PARLE D’AMERIQUE 1969 16-Vid n&B Fr VFr 8’ LATInE: LE MESSAGE DU CHE C’était en 1967. Fidel Castro lit à la tribune de la Tricontinentale un mes- sage de Che Guevara qui fait sensation aussi bien auprès des mouvements nOUVELLE SOCIETE n°6 révolutionnaires, qu’auprès de ceux qui s’y opposent. Ce film a été interdit Une petite fille dont la mère travaille à la biscuiterie Bulher et le père totalement à l’exportation par le Centre du Cinéma Français en 1968. Voici est routier, raconte sa vie. Une vie familiale désagrégée par le travail. Le comment Georges Gorse, alors Ministre de l’Information justifiait cette monde des travailleurs vu à travers les yeux de leurs enfants. interdiction: “ La commission propose une mesure d’interdiction totale, considérant que cette production constitue un appel à la révolution et à A little girl talks about her life: her mother works in a biscuit-making la guerre dans un nombre considérable de pays, et met en cause l’O.N.U. factory and her father is a truck-driver. Working-class life seen through et d’autres organisations internationales.” “Créer deux, trois, de nombreux a child’s eyes. Vietnam “, disait le message du Che. Réalisation: Groupe Medvedkine de Besançon In 1967, Che Guevara’s message read by Fidel Castro. In 1968, this film was Production: SLON - ISKRA banned by the Centre du Cinéma Français and could not be exported as it 1969 16-Vid n&B Fr VFr 9’ 35
    • On VOUS PARLE DU BRESIL: CARLOS MARIGHELA Le 4 novembre 1969, Carlos MARIGHELA est attiré dans une embuscade et tombe sous les balles de 80 policiers armés de revolvers et de mitraillettes. La dictature le considérait comme l’ennemi public N°1 et espérait en l’as- sassinant en finir avec la guérilla urbaine très active alors au Brésil. Ce film fait un an après sa mort, retrace à travers le témoignage de ses camarades de lutte et de ses amis, la vie et l’histoire politique de Carlos MARIGHELA. On 4 November 1969, Carlos MARIGHELA was killed by the Brazilian police. The dictatorship was hoping that it was thus getting rid of the then very active guerilla. This film was made one year after Marighela’s death and it retraces his life and battles. Réalisation: Chris Marker On vous parle du Chili Production: SLON - ISKRA was considered by the officials as a call to arms and revolution, questio- 1970 16-Vid n&B Es VFr 17’ ning the role of U.N.O. and other international organisations. Réalisation-Production: Paul Bourron, D.Ollivier, Michel Rigazzi On VOUS PARLE DU BRESIL: 1968 16-Vid n&B Es VFr 30’ TORTURES Le 4 septembre 1969, un groupe de révolutionnaires brésiliens enlève On VOUS PARLE DE fLInS l’ambassadeur des Etats-Unis. En échange de sa libération, ils demandent que les autorités brésiliennes publient un manifeste qu’ils fournissent, et Les témoins du procès de Meulan (où les fichiers d’une mairie furent bou- libèrent 15 prisonniers politiques dont ils donnent la liste. À leur arrivée leversés pour dénoncer les trafics qui s’y perpétraient au détriment des à Cuba, après leur libération, ces 15 prisonniers qui ont ainsi échappé à immigrés) dénoncent l’exploitation des immigrés, les trafics à l’embauche la torture et probablement à la mort, témoigneront de ce qu’ils ont vu et et la vente des cartes de travail. vécu dans les prisons brésiliennes. During the Meulan trial, witnesses testify to the exploitation of immi- On 4 September 1969, a group of Brazilian revolutionaries kidnapped the grants, the sale of work permits and shady conditions of employment. US ambassador. In exchange for his liberation, they wanted the Brazilian Réalisation: Guy Devart government to publish their manifesto and also to release 15 political Production: SLON - ISKRA prisoners. The latter testify to what they have seen and been through in 1970 16-Vid n&B Fr VFr 30’ Brazilian jails. Réalisation: Chris Marker Production: SLON - ISKRA On VOUS PARLE DE PARIS: 1969 16-Vid n&B Es VFr 20’ MASPERO. LES MOTS OnT Un SEnS “Un éditeur, ça se définit par son catalogue”. Dans ce film, François Maspéro, Fanchita Maspéro et leurs collaborateurs, On VOUS PARLE DU CHILI parlent de leur maison d’édition, des livres qu’ils fabriquent et de la Interview de Salvador Allende par Régis Debray. manière dont ils conçoivent leur travail. Salvador Allende: “Je crois que la bourgeoisie part d’une erreur, qui fait de “A publisher is what his catalogue is.” In this film, François MASPéRO, l’homme le facteur essentiel dans un processus social. Nous, nous savons Fanchita MASPéRO and fellow-workers talk about their publishing com- que c’est le peuple, que ce sont les masses. Ce qui n’empêche pas qu’un pany, the books they make and discuss the nature of their work. homme peut avoir une influence déterminée à un moment donné. (...) Pour le Chili, bon, s’ils m’assassinent, le peuple suivra sa route. Avec la Réalisation: Chris Marker différence que les choses seront plus dures, plus violentes. Parce que pour Production: SLON - ISKRA le peuple ce sera une leçon très claire, très objective: que ces gens-là ne 1970 16-Vid n&B Fr VFr 20’ reculent devant rien.” On VOUS PARLE DE PRAGUE: LE DEUXIEME PROCES D’ARTUR LOnDOn Sur le plateau du tournage de “L’AVEU”, les interviews d’Artur London, Jorge Semprun, Costa-Gavras, Yves Montand, Simone Signoret et de tech- niciens du film. During the shooting of “L’AVEU”, the interviews of Artur London, Jorge Semprun, Costa-Gavras, Yves Montand, Simone Signoret and the techni- cians of the film unit. Réalisation: Chris Marker Production: SLON - ISKRA 1971 16-Vid n&B Fr VFr 30’ On vous parle de Prague 36
    • Salvador Allende’s interview by Regis Debray Salvador Allende: “I think that the bourgeoisie starts with the wrong pre- mise: that man is the basic factor in the social process. We know instead that the people and the masses are the key element. Still, one man can have a particular inluence at a given time.. As for Chile, well, if they kill me, the people will go on. The difference is that things will be tougher, more violent. For the Chilian people, the lesson will be clear: the bourgeoisie is ruthless.” Réalisation: Miguel Littin - Chris Marker Production: SLON - ISKRA 1973 16-Vid n&B Es VFr 16’ ORDRE REGNE A SIMCAVILLE (L’) Tourné en mai 1968, ce film rassemble des documents réunis par un Paul Jacob groupe de cinéastes et d’ouvriers pour illustrer les conditions de vie et de travail dans une grande usine française de construction automobile. d’un phénomène musical sans équivalent: les STEELBANDS. Gigantesques The film gathers documents showing living and working conditions in a orchestres de plus de trois cents instruments, qui sont exclusivement big French auto plant in May 1968. constitués de bidons de pétrole appelés “pan”. Ils sont transformés en peti- Réalisation: Catherine Moulin, Jean-François Comte tes merveilles d’ingéniosité musicale aux sonorités limpides, capables à Production: SLON - ISKRA l’occasion d’aborder les symphonies. Au moment du Carnaval, ces groupes 1968 16-Vid n&B Fr VFr 31’ envahissent les villes pour se livrer une lutte acharnée. Fabrication d’ins- truments, interviews avec les compositeurs-arrangeurs. Au Panorama, compétition annuelle entre les orchestres qui, dans une furie de virtuosité, OUVRIERES DE fURnOn font vibrer quatre à cinq cents bidons à la fois devant des foules en délire. Dans le Languedoc, des ouvrières en lutte contre leur patron qui refuse la The STEELBANDS in Trinidad are huge orchestras, with up to 300 instru- formation d’un syndicat dans son usine de confection. ments which are solely composed of petrol drums called “pans”. The musi- In Languedoc (south of France), women start industrial action against cians manage to obtain the most magical sounds and can even tackle sym- their boss who refuses the presence of a union in his clothing factory. phonic music with them. During the Carnival, the musical bands flood the Réalisation: Michel Gayraud streets and wage fierce competition with one another. The film shows how Production: CINOC FILMS the instruments are made and interviews the composers and arrangers. It also shows the great yearly contest in which 400 to 500 drums vibrate in 1977 sUP8 mAG COUL Fr VFr 50’ front of delirious crowds. Réalisation: Daniel Verba Et Jean-Jacques Mrejen P.L.M Production: ISKRA - La Sept – Unesco - CNRS 1987 Vid COUL EnG VEnG V F 50’ La grève des postiers de novembre 1974 qui dura deux mois. Avec les auxi- liaires du centre de tri de la gare de Lyon. The November1974 postal strike that lasted 2 months. PARCELLE (LA) Réalisation: M.T. Antoine, J.M. Illionnet , Jean-Marc Pillas En mai 1970, à Avessac, en Loire-Atlantique, le C.D.J.A. et la F.N.S.E.A. deux Production: ISKRA syndicats d’exploitants agricoles décident d’engager une action de masse. 1974 16 n&B Fr VFr 20’ Il s’agit de faire signer un bail de location de terre à un fermier propriétaire qui cumule les professions et les sols souvent non cultivés. Le bénéficiaire PAn In “A” MInOR est un fermier, qui avec 17 hectares ne possède pas la surface de référence minimum pour prétendre aux prêts d’installation dont il a besoin. C’est STEELBAnDS DE TRInIDAD le film de cette exemplaire journée, illustrant l’action syndicale en milieu paysan. Trinidad présente l’originalité d’avoir bâti son identité culturelle autour This film shows how two farmers’unions decide to start mass action to obtain a land lease from a landowner, thus enabling the tenant to obtain loans to set up farming facilities. Réalisation: Jacques Loiseleux Production: CREPAC - SLON - ISKRA 1969 16-Vid n&B Fr VFr 20’ PAUL jACOBS ET LE GAnG DU nUCLEAIRE Dans les années 50, au Nevada, le gouvernement américain effectua une série d’essais de bombes atomiques. Ces essais furent réalisés dans des conditions de sécurité pour le moins douteuses à l’égard de la population des environs et pour les soldats qui, dans le cadre d’une préparation à une guerre nucléaire, participèrent à ces opérations avec une protection phy- sique minimale. Vingt-cinq ans plus tard, de nombreux cas de cancer, et L'ordre règne à Simcaville notamment de leucémie, se déclarèrent parmi les personnes qui avaient 37
    • été exposées aux radiations. Des témoignages de ces personnes ou de “I asked her: “Myriam, tell me a story”. She had tears in her eyes. leurs familles permettent de mesurer l’incurie du gouvernement et de la Telling stories is precisely what she loves doing. She is called Myriam Commission à l’Energie Atomique, plus soucieux de dissimuler les traces Mallié and is one of our best story-tellers. She started telling me de leur incompétence que d’en réparer les effets néfastes. C’est aussi un about Gilgamesh, “the man who wouldn’t die” and about his jour- film sur Paul Jacobs, militant et journaliste, un des premiers à dénoncer ney to the edge of the world in order to meet Utanapishti, the hero ce scandale. Paul Jacobs est mort en janvier 1978, d’une forme rare de of the Deluge, and obtain from him the secret of never ending life. cancer, sans doute contracté alors qu’il enquêtait sur ce sujet en 1957. I was listening with ears and eyes wide open and I wanted to share some In the 50s in Nevada, the US Administration proceeded to a series of atomic of these moments and above all search what it really means to be a story- bomb tests. Those were achieved under minimal safety conditions for the teller, for she had led me to the doors of a strange country… neighbouring population as well as for the soldiers who participated in Réalisation : Monique Quintart the operation. Some twenty years later, numerous cases of cancer and no- Production : Le P'tit ciné - CVB - GSARA tably leukaemia affected the people who had been exposed to radio-active 1998 Vid COUL Fr VF 72' fall-outs. Some of these people and members of their family testify to the incompetence of the Administration and the Atomic Energy Commission. The film is also a tribute to director Paul Jacobs who was one of the first POSTE A LA COURnEUVE (UnE) to denounce that scandal and who investigated the matter on location. He À la poste, les habitants des 4000 à La Courneuve attendent leurs allo- died of cancer in 1978. cations. L’argent circule, l’argent manque. Les jeunes postiers, salariés Réalisation: Jack Willis - Saul Landau ordinaires, reçoivent de plein fouet le choc de la pauvreté de l’autre. Production: Jack Willis - New Time Film A post-office in a deprived Parisian suburb, La Courneuve. The locals queue 1979 16-Vid COUL EnG VFr 60’ up for their benefits. Money changes hands but money is scarce. The young workers in the post-office are shocked by the depth of poverty they come PIERRE DAURA face to face with. Réalisation: Dominique Cabrera, Pierre Daura (1896-1976) a partagé sa vie entre la Catalogne, la France et écrit avec Suzanne Rozenberg les Etats-Unis. Son œuvre - un temps constructiviste, souvent figurative - Production: ISKRA - Planete Cable - Peripherie témoigne et s’enrichit des bouleversements d’une vie engagée qui épouse 1994 35-Vid-dVd COUL Fr VFr V E n G 54’ l’Histoire du siècle. Pierre Daura (1896-1976) divided his life between Catalonia, France and the United States. His art - at times abstract, more often figurative - reflects POUMONS NOIRS, VENTRES D’OR and is enriched by the joys and sorrows of a life of active comitment in Ce film a été réalisé en collaboration avec des mineurs du bassin de historic events of his century. Valenciennes. Les conditions de production engendrent des accidents de Réalisation: Agnès de Sacy travail et la silicose. Production: Martha R. Daura With the miners of the Valenciennes mining basin, the film shows how 1997 Vid COUL VFr VEnG VEs VCAT 26’ mining conditions lead to industrial injuries and disease. Réalisation: Eric Pitard Production: ISKRA PLAIn PAInT In DAYLIGHT 1973 16 COUL Fr VFr 30’ B. PARUSIC, LE PEInTRE LYRIQUE Portrait d’une peinture et de son peintre. Entre son exposition au Novotel Paris-les-Halles et son atelier à Ormoy (Essonne), les traces d’une enfance POUR LES PALESTInIEnS UnE vécue à Belgrade et les blessures d’une guerre qui fait saigner les cœurs ISRAELIEnnE TEMOIGnE par delà les frontières. B. Parusic Boja est né le 06.06.1939 dans un ex- Boudé aussi bien par les Palestiniens que par les Israéliens lors de sa sor- pays quelque part dans les Balkans. Français. Vit entre Paris et Ormoy tie, voici un film qui défend une solution politique et une reconnaissance (Essonne). mutuelle des droits réciproques afin d’arriver à un règlement du conflit. Motion portrait of a painter through his painting. Between his exhibition This film proves that only a political solution and mutual recognition of at Novotel, Paris-les-Halles and his studio at Ormoy, are the traces of a chil- reciprocal rights could settle the long-standing conflict. hood in Belgrade and the pain of a distant war. B. Parusic Boja was born on June the 6th 1939 in a former country somewhere in the Balkans. As a Réalisation: Edna Politi Production: DFFB - Edna Politi French citizen, he now lives between Paris and Ormoy. 1974 16 n&B VFr 90’ Réalisation: Martin Hardouin Duparc Production: B. Parusic - MHD - ISKRA 1995 Vid COUL Fr VFr 15’’ PLUTÔT LA VIE “Je lui ai dit:”Myriam, raconte-moi une histoire”.Elle en avait les larmes aux yeux. Raconter des histoires, c’est précisément ce qu’elle aime. Elle s’appelle Myriam Mallié. Elle est une de nos meilleures conteuses. Et elle m’a parlé de Gilgamesh, “l’homme qui ne voulait pas mourir”, qui est allé “au delà du bout du monde” pour rencontrer Utanapishti, le héros du Déluge, et obtenir de lui le secret de la vie sans fin. Je l’écoutais, yeux ronds et toute ouïe, et j’ai eu envie de faire partager quelques uns de ces moments-là, mais surtout, au-delà, de chercher ce que sont le travail de conteuse et l’acte de raconter, car elle m’avait ouvert les portes d’un bien étrange domaine… Une poste à la Courneuve 38
    • POUR UnE POIGnEE DE GROS SEL Au début de 1975 on assiste de toute part en France à la volonté délibérée de créer un climat de peur et de violence. Même un maire de tendance socialiste crée une milice et déclare: “les jeunes, il faudrait les enfermer dans des camps de travaux forcés.” Early in 1975, an atmosphere of fear and violence was permeating the country. Security militias were created even in socialist towns. Réalisation: Michel Kaptur Production: Gavroche - ISKRA 1976 16-Vid n&B Fr VFr 30’ POURRAIT MIEUX fAIRE L’école et ses contraintes. Les élèves d’un CES. Leurs parents et leurs pro- fesseurs parlent. Réjane dans la tour Pupils, parents and teachers speak of the school constraints. Réalisation: P. Bernard - D.Voisin REjAnE DAnS LA TOUR Production: ACTE Réjane fait le ménage dans une tour au Val Fourré. 1976 sUP8 mAG COUL Fr VFr 30’ En l’écoutant, en regardant ses gestes et en suivant ses pas, on voit ce que c’est qu’être aujourd’hui une femme de quarante-cinq ans sur un fil! Equilibriste fragile entre sa folie et le charme profondément présent PREMIERE AnnEE (LA ) de sa personnalité, entre l’exclusion de la pauvreté et du chômage et la fierté ouvrière du travail bien fait et de l’appartenance à une communauté La première année du gouvernement de l’Union Populaire au Chili. “Je sociale. Film d’aujourd’hui où Réjane, presque perdue, sourit et s’éloigne voudrais qu’on fasse réalisé tout ça, et qu’on l’envoie à Nixon .” (Fidel Castro en dansant. Y a pas de problèmes!”. Et notre cœur se serre d’être aussi pro- au Chili) che et loin d’elle. The first year of the People’s Union Government in Chili Rejane is a cleaning-woman in one of the tower building in Val Fourré, “I would like to have a film about all this and send it to Nixon” (Fidel Castro a suburb near Paris. Following her, listening to her and watching her in in Chili) action we learn what it means to be a woman of 45 and hanging by a Réalisation-Production: Patricio Guzman thread. Balancing delicately between her crazy but charming personality, 1970 16-Vid n&B Es VFr 90’ the barriers of poverty and unemployement, Rejane, a bit lost, smiles and move away dancing “There is no problem!” We are sad at heart to be so close and also so far from her. QUELLE BELLE EPOQUE Réalisation: Dominique Cabrera 1900, la Belle Epoque. Paris, centre du monde. Nul n’est célèbre s’il n’y est Production: ISKRA - INA consacré. Rien ne se fait qui n’y aboutisse. De l’industrie automobile à la 1993 Vid COUL Fr VFr 15’ peinture. Mais 1900, c’est aussi la montée du mouvement ouvrier, les grè- ves, la répression, un gouvernement en crise quasi-permanente, les scan- dales politiques. 1900, c’est enfin l’aube de la première guerre mondiale. REnDEZ-VOUS MALHEUREUX (Un) 1900: la Belle Epoque. Paris is the capital of the world and the arts. It is also Une photocopie film, petit poème documentaire. the year of the rise of the workers’union, strikes and political scandals, not Point de départ: La politique “été-banlieue chaude”. Prospective sur des very long before the outbreak of World War. temps proches à venir: l’automne, l’hiver. Interprétation libre du système Réalisation: Stanislas Choko de la rustine sociale comme calmant des maux du vieux monde. Production: ISKRA A photo-copy film, short documented poem. 1980 16-Vid COUL Fr VFr 10’ Starting point: Politics: “rough suburbs in Summer”. Prospectives on near 35 VEnG 10' futur: automn, winter. A free interpretation of the system of social pat- ching to calm the old world’s suffering. REfUGIES nEGRO-MAURITAnIEnS Réalisation: Production: Martin Hardouin Duparc Fovéa Films AU SEnEGAL 1993 Vid COUL Fr VFr 3’30’’ Les réfugiés des campements au bord du fleuve qui sépare la Mauritanie du Sénégal racontent leur calvaire depuis avril 1989 - questions de races, d’ethnies, de religion, d’idéologies et bien sûr d’économie... REVE USURPÉ (LE) The refugees who camp on the riverside between Mauritania and Senegal Dans quelques années, que restera-t-il de la mémoire de ces “petites gens” talk about their dreadful living conditions since April 1989. They raise ra- qui ont sillonné usines et quartiers ? Ces militants de base du PCF. Que sont cial, ethnic, religious and economic issues. devenues les mentalités mais aussi les désirs de ces oubliés de l’Histoire, Réalisation - Production: Anne Pascal hier forts de leurs arguments et soudainement fragilisés par l’effondre- ment de leur univers. Une histoire collective, mais aujourd’hui surtout une 1990 Vid COUL VFr 23’ histoire individuelle, intérieure. The overall, public image of the communist movement will survive. But shall we ever understand the motivation of those militants, the ordinary people, whom history has neglected. What made them devote their lives to their beliefs. How do they today look back on the past, on their roles and 39
    • on the terrible treason of this ideal ? How will they invest themselves in the 3200 life savers respond to all the S.O.S calls. present and in the future. Réalisation: Emmanuel Audrain Réalisation: Luc Decaster Production: ISKRA - FR3 Production: ISKRA - RTBF - ZDF 1987 16-Vid COUL Fr VFr 28’ 1994 Vid COUL Fr VFr 59’ SCEnES DE GREVE En VEnDEE REVES DE VILLE Inspirées par Lip, les ouvrières de l’usine Cousseau à Cerisay dans les Deux- Septembre 1992. Mantes-la-Jolie. Dans la foule et le bruit, les quatre tours Sèvres, ont inventé une nouvelle manière de faire la grève dans la joie. de l’entrée du Val Fourré tombent. De la poussière, des journalistes, des Dans les ateliers sauvages, elles fabriquent des chemisiers “pil” qui leur ministres. Et les habitants du quartier. On tourne une page. On veut croire permettent de tenir. Et aussi des chansons sur leur lutte. que demain sera meilleur. C’est un symbole qui saute. On annonce de Encouraged by the Lip example, the women at the COUSSEAUT plant expe- grands projets. Quelques mois plus tard, on retrouve ceux qui disaient leur riment a new way of going on strike. They make and sell blouses to support émotion du moment. En regardant ce qui est arrivé, en écoutant les mots themselves and create songs about their action. qui viennent, se dessine le visage d’aujourd’hui. Réalisation: Paul Bourron 1992, September. Val Fourré, Mantes-la-Jolie. A suburb near Paris.Watched Production: SLON - ISKRA by the crowd, the four towers in Val Fourré crash with a terrible noise. In a 1973 16-Vid COUL Fr VFr 15’ cloud of dust, journalists, members of the government and the people of the neighbourhood. A few months later, those who expressed their feeling at the time, are reflecting on the past events, as we watch and listen to their words, the present is taking shape. Réalisation: Dominique Cabrera Production: ISKRA - INA 1993 Vid COUL Fr VFr 26’ RHODIA 4/8 Colette Magny chante le flamenco de la Rhodia. Colette Magny sings Rhodia’s flamenco. Réalisation: Groupe Medvedkine de Besançon Production: SLON - ISKRA 1969 16-Vid n&B Fr VFr 3'30' Septembre chilien ROUMAnIE (LA) SEPTEMBRE CHILIEn En 1987 j’avais 21 ans. Je voulais faire du cinéma. Tout de suite. Je voulais filmer les tsiganes en Roumanie. C’était du temps de Ceausescu. Durant Compte-rendu à chaud des journées qui ont suivi le coup d’état du général l’hiver. Dans le train je rencontrais une jeune femme qui revenait en Pinochet. À Santiago la peur se lit sur les visages. Des militants de l’Unité Roumanie se marier. Je descendis à Brasov avec elle. Il y avait de la neige. Populaire osent cependant parler, ébauchent des explications, font part C’est d’ailleurs ce qu’il y avait le plus ; en abondance. Les communis- au monde de leur détermination. Les obsèques de Pablo Neruda donnent tes avaient confisqué le reste. Je voyais pour la première fois les queues lieu à la première manifestation contre le régime. Des images sont prises devant les magasins, l’électricité distribuée au compte goutte… à l’intérieur du stade national et devant les grilles où des familles vivent I was twenty one in 1987. I wanted to make films. Right away. I wanted to dans l’angoisse film the gypsies in Rumania. It was in Ceausescu’s time. In winter. I met a A direct report about the days that followed PINOCHET military coup. young woman on the train who was coming back to Rumania to get mar- Despite the atmosphere of terror that pervades Santiago, some militants ried. I got off with her at Brasov. It had been snowing. There was more air their opinions and determination. The funerals of poet Pablo NERUDA snow there than anything else: masses of it. The Communists had confis- are the occasion for the first anti-dictorship march. cated the rest. For the first time, I saw people queuing in front of shops, Réalisation: Bruno Muel electricity distributed in dribs and drabs... Production: Bruno Muel Production Réalisation: François Magal 1973 16-Vid COUL Es VFr VEs 39’ Production: NO FILM – ISKRA 2001 Vid COUL Fr VFr 35’ SETUBAL VILLE ROUGE A chaud, en octobre 1975, les habitants des quartiers, les ouvriers dans SAUVETEURS les entreprises, les soldats dans les casernes et les paysans des alentours Un homme qui se noie, cela ne fait pas de bruit. s’organisent pour créer un nouveau pouvoir dans la ville portugaise de Sur les côtes de France, 3200 sauveteurs composent les équipages de la Setubal. Société Nationale de Sauvetage en Mer. In October 1975, in Setubal, Portugal, the city people, the workers in their De jour, de nuit, l’été, l’hiver... Les alertes peuvent avoir lieu à tous factories,the soldiers in their barracks and the peasants organise themsel- moments. Ils y répondent toujours. ves to create a new leadership. Le caméraman / réalisateur était présent sur les lieux d’août à décembre Réalisation: Daniel Edinger 1986. Il a suivi toutes les sorties du canot de sauvetage. Il a filmé le réel. Production: Warc’hoazh From August to December 1986, the director filmed the sea rescue teams 1976 16-Vid COUL POr VF 93’` at work on the coasts of France. Day and night, in summer and winter, the 40
    • SI J’AVAIS QUATRE DROMADAIRES “Avec ses quatre dromadaires Don Pedro d’Alfaroubeira Courut le monde et l’admira. Il fit ce que je voudrais faire Si j’avais quatre dromadaires.” Un photographe amateur et deux de ses amis commentent des images prises un peu partout dans le monde. “With his four camels Don Pedro d’Alfaroubeira Toured the world and ad- mired it. He did what I’d like to do If I had four camels.” An amateur photographer and two of his friends comment some pictures taken all over the world. Réalisation: Chris Marker Production: APEC - SLON 1967 Vid n&B Fr VFr 52’ Si j'avais quatre dromadaires SI On AVAIT SU really deal with Lebanon, it deals with any agressed country, any nation Pourquoi la commune de Paris ? that has been carved up to serve the interests of various groups and ar- Parce que Napoléon III et sa politique. mies. Many wars could look like this one... Parce que la guerre contre la Prusse. Réalisation -Production : Jean Chamoun Parce que la défaite. 1983 16-Vid COUL Fr VFr 40’ Parce que la misère du prolétariat. Parce que les provocations de Thiers. Why did the Commune of Paris happen? TECHNOLOGIE D’UN GENOCIDE Because of Napoleon III and his policy. Because of the war against Prussia. Exposé sur les armes que l’armée américaine utilisa pendant la guerre du Because of the defeat. Vietnam contre les populations. Le raffinement technologique au service Because of the proletarians’destitution. de la mort. Because of the provocations of Thiers. The weapons the U.S Army used during the Viet- Nam war. Technological Réalisation: Stanislas Choko sophistication to kill. Production: ISKRA The DRVN Commission of US War Crimes in Viet-Nam 1976 16-Vid COUL Fr VFr 13’ 1967 16 n&B VFr 15’. SOCHAUX 11 jUIn 68 TELL ME BRITAnnIA 11 juin 68. Après 22 jours de grève, la police investit les usines Peugeot à La grève de la faim des prisonniers de Long Kesh, la mort de Bobby Sands, Sochaux: deux morts, cent cinquante blessés. Des témoins racontent. suivie de celle de dix autres grévistes, ont rappelé à l’opinion internatio- 11 June 68. After a 22 day strike, the police occupied the Peugeot plant at nale la vraie COUL du conflit en Irlande du Nord. Ces événements tragi- Sochaux. Two persons were killed and 150 were wounded. Some witnesses ques, la vie quotidienne à Derry pendant la grève, les réactions de l’I.R.A., explain what they saw. du Sein Fein devant l’attitude britannique, forment la trame du film. Réalisation: Collectif de Cinéastes et The hunger strike by the Long Kesh prisoners, the death of Bobbie Sands Travailleurs de Sochaux and of ten other strikers remind us of the true nature of the conflict in Production: SLON - ISKRA Northern Ireland. The film also shows scenes of daily life in Derry during 1970 16-Vid COUL Fr VFr 20’ the strike, the IRA and Sein Fein’s response to the British attitude. Réalisation-Production : Jacques Cousin SOInS DE SAnTE PRIMAIRES (LES) 1983 16-Vid COUL EnG VFr 45’ La mise en place des structures sanitaires en milieu rural. How health care structures are installed in a rural environment in TERRIfIAnTE DIABLERIE DE Mozambique. PETRIfIX (LA ) Réalisation – Production: Institut National de Cinéma du Mozambique Montage audiovisuel des enfants de l’école d’Allonville: les enfants du vil- 1979 16 COUL POr VFr 40’ lage de Peurchampagne, conduits par Malabar, reconquièrent les biens du village dérobés par le monstre Pétrifix, Belphégor son premier ministre et le dragon Lance-Flamme. Ils les restituent aux adultes (à condition que “la SOUS LES DECOMBRES fortune soit égale pour tous”) après que le Hibou leur ait enseigné “qu’on Beyrouth 1982: 79 jours de siège. De l’aveu même des vétérans du ne peut pas lutter à voix basse”. Vietnam, une violence de feu jamais connue. The children of Allonville produce an audio-visual document which featu- Ce film, bientôt, ne représentera plus pour nous spectateurs, une guerre res, among others, the monster Pétrifix and his Prime Minister Belphégor. particulière, la guerre du Liban de l’été 1982, mais plutôt toutes les guer- A social and political metaphore. res, ici dénoncées avec une force et une colère rares. Le sujet de ce film Réalisation: Pierre Lhomme n’est plus le Liban, il est le pays agressé, le pays occupé, le pays coupé en Production: SLON - ISKRA plusieurs parties au nom d’un partage entre fractions et entre armées. Et 1970 16-35 COUL Fr VFr 35’ beaucoup de guerres pourraient ressembler à celle-ci... Beirut 1982: the city has been besieged for 79 days. But this film doesn’t 41
    • TInTA ROjA TRAInEAU ECHELLE (LE) TINTA ROJA se déroule au sein de la rédaction des faits divers du journal Poème de Jean-Pierre Thiébaud, illustré par ses photos populaire argentin CRONICA, et dans Buenos-Aires. Il semblerait que les A poem by Jean-Pierre Thiébaud, illustrated by photos. rubriques des faits divers des journaux argentins d’aujourd’hui traduisent Réalisation: Jean-Pierre Thiebaud mieux que les rubriques politiques, la situation sociale et politique du Production: SLON ISKRA -Groupe Medvedkine pays, en proie à des mutations brutales et à un libéralisme forcené. TINTA 1971 16-Vid COUL Fr VFr 8’ ROJA n’a pas pour sujet les faits divers eux-mêmes, mais plutôt ceux qui les font, les journalistes, dont l’humour corrosif n’a d’égal que l’amertume existentielle, TINTA ROJA happen in the editorial offices of the “news in brief” columns TROIS-QUARTS DE LA VIE (LES) of a popular Argentinian newspaper CRONICA in Buenos Aires. It seems Les jeunes français immigrés à Sochaux démontent le mécanisme de that today it is the “news in brief” columns of the Argentinian daily l’exploitation dans leur vie quotidienne telle qu’elle a été pensée par newspapers, rather than the political columns, that convey the social and Peugeot. Ils jouent et racontent le recrutement, l’embauche, les horaires, political situation of a country racked by brutal upheavals and frenzied le logement et la lutte qui a été menée dans les ALTM -Foyers de jeunes liberalism. travailleurs. The subject of TINTA ROJA is not the actual stories but the people who At the Peugeot plant in Sochaux, the young “French”immigrant” workers cover them: the journalists. Their corrosive humour is on a par with an demonstrate the mechanism of exploitation in their daily life. They explain existential bitterness. how they have been hired, talk about their working hours, housing and Réalisation: Carmen Guarini their action within the young. Marcello Cespedes Réalisation: Groupe Medvedkine de Sochaux Production Cine-Ojo - ISKRA - INCAA Production: SLON - ISKRA 1998 Vid-35 COUL Es VEs V F r V E n G 72' 1971 16-Vid n&B Fr VFr 18’ VEs V F r 58’ TRAIn En MARCHE (LE ) UnIOn MAIDS Union Maids raconte une histoire peu connue: celle du combat syndica- Préface du “Bonheur”, l’expérience du ciné-train d’Alexandre Medvedkine liste au sein du monde industriel américain. Trois femmes remarquables qui roula durant 294 jours, filmant les problèmes de la révolution russe et font revivre cette histoire. Venues à Chicago pour y chercher du travail du développement économique de 1930. au moment de la grande crise économique, elles se sont heurtées à un This is an introduction to “Le bonheur” by Alexander Medvedkine. The story patronat pour qui les travailleurs n’avaient aucun droit. Toutes trois ont été of an experimental cine-train that drove for 294 days, filming the problems des pionnières de l’action syndicale à une époque où le chômage et l’infla- met by the Russian revolution and the economic development in 1930. tion rendaient le travail politique encore plus périlleux. Elles racontent la Réalisation: Chris Marker lutte de chaque jour pour gagner de nouveaux travailleurs au syndicat, le Production: SLON - ISKRA racisme au sein de la classe ouvrière, les préjugés sexistes des ouvriers et 1971 16-35-Vid n&B rU VFr VrU 32’ des cadres syndicaux à l’égard des femmes qui luttent avec eux. Union Maids 42
    • This story is told by three remarkable women who came to Chicago during Réalisation - Production : Institut National de Cinéma du Mozambique the Great Depression to seek employment. They had to face management 1978 16 n&B POr VPOr 60’ who denied the workers basic rights. They pioneered union action at a time when unemployment and inflation made their venture even riskier. They also had to cope with racial and sex discrimination from their fellow VOYAGE DAnS LES CEnTRALES workers and shop stewards. Réalisation: Julia Reichert - J. Klein - M. Mogulescu DE LA TERRE Production: Union Maids Productions Tourné dans plusieurs usines et centres de retraitement en Europe, ce film 1976 16 n&B Us VFr 48’ a contribué à arrêter le programme nucléaire au Danemark. This film, which was shot in several nuclear power stations and processing plants in Europe, contributed to the cancellation of the nuclear programme VA jOUER ! OU ? in Denmark. Un groupe d’habitants de la ZUP de Kermoisan à Quimper pose le pro- Réalisation: Per Mannstaedt blème des enfants à différents niveaux: Relations parents / enfants. Production: Flip Film Responsabilité de ceux qui ont construit le quartier. Responsabilité des 1975 16 COUL dAn VFr 52’ élus locaux face aux problèmes de la plaine d’aventures. Some people who live in the Kermoisan council housing district raise some issues concerning their children and their environment: the relationships WEEK-EnD A SOCHAUX between parents and children, the responsibility of the developers and Un film écrit, joué et rêvé par le Groupe Medvedkine de Sochaux, composé local government. de jeunes ouvriers travaillant à la chaîne aux usines Peugeot et de tech- Réalisation -Production : Les Habitants de Kermoisan niciens du cinéma. 1974 sUP8 mAG COUL Fr VFr 19’ This film was written, acted and dreamt by the Medvedkine group at the Sochaux Peugeot plant. The group is composed of young production-line workers and cinema technicians. VIET-nAM Réalisation: Bruno Muel et Groupe Medvedkine Production: Bruno Muel Production Vietnam aujourd’hui. Entre l’horreur et l’espoir, c’est l’espoir. Entre le bain de sang et la réconciliation, c’est la réconciliation. Entre Vietnamiens et 1971-72 16-Vid COUL Fr VFr 53’ Vietnamiens, c’est la paix. Viet-Nam today and the choice the Vietnamese people have made for peace and reconciliation. Réalisation: Paul Bourron - Pierre Camus - Marc Riboud Production: ISKRA 1976 16-Vid COUL Fr VFr 26’ VInGT TROISIEME CESSEZ-LE fEU (LE) Le point culminant de dix mois d’affrontements au Liban est le massacre du bidonville de “La Quarantaine” par la droite chrétienne phalangiste. La gauche répond en prenant la ville chrétienne de Damour, fief du ministre de l’intérieur d’alors, Camille Chamoun. Nous sommes le 21 janvier 1976. Aussitôt intervient le 23ème cessez-le-feu. Parallèlement, l’armée liba- naise commence à se scinder en deux. After ten months of confrontation in Lebanon, the massacre in “La Quarantaine” Slum by the right-wing Christian phalanx. The left res- ponded and took the Christian town of Damour, the home of then Home Secretary Camille Chamoun. Immediately, the 23rd cease-fire was signed and the Lebanese army split . Réalisation: Anne Papillault, Jean-François Dars Marc Kravetz, Marc Mourani Production: ISKRA - INA 1976 16 COUL Fr VFr 52’ VOICI nOS ARMES Pourquoi le Mozambique est-il attaqué par l’armée rhodésienne: une his- toire de l’occupation coloniale. Réflexions à partir d’images, du montage, du son et de l’émotion du spec- tateur, spectateurs mozambicains qui, dans leur majorité, n’ont jamais vu une image, et dont très peu sont déjà allés au cinéma. Reflections on colonial occupation in Mozambique. A montage from pic- tures and sounds, emotions and réactions from an audience who seldom goes to the cinema. 43
    • Les productions en cours In production INTERNATIONAL THE RIF WAR by Daniel Cling 52 mn Vidéo / Iskra - ARTE France - Real Productions / Aide à l'écriture PACA LA GUERRE DU RIF de Daniel Cling Officially, the Rif war was fought from 1920 to 1926, to crush the rebellion of a tribe led by AbdelKrim in a remote area of Morocco. This war involved hundreds of thousands of men and considerable resources. The Rif war not only called into question the colonial system, but it also marked the place where modern savagery developed. La guerre du Rif s’est déroulée officiellement de 1920 à 1926 pour mater la rébellion d’une tribu conduite par Abdelkrim au fin fond du Maroc. Qui se souvient de cette guerre ? Alors que celles d’Indochine, du Vietnam et d’Algérie ont fait l’objet de nombreuses évocations écrites ou filmées, la guerre du Rif qui engagea pourtant plusieurs centaines de milliers de combattants et des moyens considérables, qui fut pourtant la seule guerre coloniale gagnée par la France au XXème siècle, fut aussitôt oubliée dès qu’elle s’acheva. Quels démons cette page d’Histoire écrite par les Rifains réveillait-elle ? Si cette remise en cause moderne du système colonial allait devenir la première d’une universelle transfiguration, la guerre du Rif fut aussi le lieu ou la barbarie moderne trouva un véritable essor, pour devenir, peu de temps après, un authentique projet de civilisation. SARAJEVIANS by Damien Fritsch 90 mn Vidéo / Iskra - Dora films / Aideau développement Alsace SARAJEVIENS de Damien Fritsch Who are the Sarajevians? The inhabitants of the city of Sarajavo, obviously. They are the people born in this city and the ones who remained there during the war, and above all, the ones who love their city. Among them are those who fled away during the war and came back lately to meet their family again . There're also the businessmen and the heirs of the old system who speculate and build empires, the Roms from ex-Yugoslavia and the Chinese who sell their cheap stuff. Yet, they also are the ones who didn't experience the war period, the foreigners who settled there or those born after the war. After thirteen years of war, each one of them try, in their own way, to play their game well in the capitalist system and in market globalization, in order to rebuild a civilian society and offer the world a new image of Sarajevo, a symbolic city. Les Sarajéviens ? Qui sont-ils? Les habitants de la ville de Sarajevo évidemment. Ce sont ceux qui sont nés dans cette ville, et restés là pendant la guerre, et qui, par- dessus tout, aiment leur ville. Ce sont aussi ceux qui sont partis pendant la guerre et revenus il y a peu de temps retrouver leur famille. Et aussi les businessmen et les héritiers de l’ancien système qui spéculent et construisent des empires, les Roms venus de toute l’ex-Yougoslavie et les Chinois qui vendent leur camelote bon marché. Mais ce sont aussi ceux qui n’ont pas connu la période de guerre, les étrangers installés là ou ceux qui sont nés ici après la guerre. Chacun à sa manière tente, treize ans après la fin de la guerre, de donner du sens à sa vie, de tirer son épingle du grand jeu du capitalisme et de la mondialisation en marche, pour reconstruire une société civile et donner une nouvelle image à Sarajevo, cette ville au nom emblématique. FEARING NEITHER GOD NOR MAN by Luc Victot and Frederic Vassort 52 mn Video - Iskra SANS FOI NI LOI de Luc Victot et Frederic Vassort A former ICRC delegate sets off for Pakistan to meet three former Talibans he had met as they were arrested in 2001 during the war in Afghanistan. In contact with them till they were set free, a growing feeling of friendship encourages him to ask them to speak about what they couldn’t speak during their imprisonment. About the reason for their presence in Afghanistan, how they experienced their arrest and transfer to X-Ray or about their role and the ambiguous game they were forced to play to each other. Together, they decide to set forth again on a short trip back to where they lived this experience and the war that has deeply left its mark on each one of them. Un ancien délégué de la Croix-Rouge retrouve les anciens prisonniers qu’il a suivi, de leur arrestation pendant la guerre d’Afghanistan en 2001, à leur libération au Pakistan. Ils se retrouvent à travers leurs parcours, du Pakistan à Guantanamo. Les quatre personnages principaux montrent la diversité des raisons de leur engagement et au-delà de tout manichéisme, comment certains sont et restent des islamistes fondamentalistes et comment d’autres ont pris leur distance, ou tourné le dos, à toute forme de militantisme religieux. Le film, à travers le regard d’un ancien humanitaire sur ces quatre personnages, symbolise l’écartèlement de la société pakistanaise. THE HIDDEN SIDE by Fernando Lopez 90 mn Video / Iskra LA FACE CACHÉE DE L’HOMME de Fernando Lopez It’s a journey in my native country’s history, Uruguay, and also a trip into my own story. In my childhood, I was imbued with the stories of tortures subjected to my aunt which left a trauma on me, with years of questioning and solitary fantasy. I set off on a trip to meet the ones that have been tortured, to try and understand. I first meet my aunt. This first meeting is full of poetry and reality: a harshness which urges me to meet more people. In a turmoiled country -presidential elections - I’m overwhelmed by my encounters. The smothered story the victims of torture deliver to a man as old as their own son reveals their courage and effort to make a better world. C’est un voyage, un voyage dans l’histoire de mon pays d’origine, l’Uruguay, un voyage dans mon histoire. C’est un film sur la rencontre, celle qui va, à travers leurs mots et leurs attitudes, ouvrir des portes poussiéreuses de l’homme. La rencontre d’anciens torturés nous fait voyager dans une histoire taboue, jusqu’alors impossible à évoquer pour moi mais aussi pour eux, car beaucoup étaient dans l’incapacité d’en parler même et surtout avec leurs propres enfants. La parole qui en découle incarne la torture dans l’existence humaine, comme trace, comme souffrance, comme expérience limite. Naît alors une dimension réflexive touchant à la question de la cicatrisation, du retour à la vie. 44
    • NOBODY NEEDS TO DIE by Harriet Hirshorn 52 mn Video / Iskra - Aide à l'écriture CNC 2006 NOS VIES SONT ENTRE NOS MAINS de Harriet Hirshorn How the Africans, in the struggle against aids, train, plan, protest, unify and face all kinds of obstacles to organize their survival. During five years, I followed a HIV positive Nigerian, Rolake Odetoyinbo Nwagwu, who plays a militant part in getting access to treatment against the HIV infection. Paralelly, diving into one of the biggest healthcare programme set against HIV on the continent, through the story of the largest national campaign for the access to treatments, we discover the extent of the crisis of HIV in Africa, and the scope of the possible solutions. This programme is carried out by a handfull of activists, mostly women, who have taken the lead of this struggle for the survival of their people. Comment dans la lutte contre le sida les africains se forment, planifient, protestent, s’unissent et s’affrontent à toutes sortes d’obstacles pour organiser leur survie. En suivant, depuis cinq ans, une nigériane séropositive, Rolake Odetoyinbo Nwagwu, qui milite pour l’accès aux traitements contre le virus du Sida et, en parallèle, l’histoire de la première grande campagne nationale d’accès aux traitements, on y découvre l’ampleur de la crise liée au Sida en Afrique et l’échelle des solutions possibles, à travers une immersion dans un des plus grands programmes de soins VIH sur le continent. Ce programme est tenu à bout de bras par une poignée d’activistes. La plupart sont des femmes. Au Nigeria comme dans les autres pays d’Afrique, elles ont pris la tête de cette lutte pour la survie de leur peuple. THE DREAMED LAND by Jihane Chouaib 75mn Vidéo / Iskra - Aide à la production CG Val de Marne LE PAYS RÊVÉ de Jihane Chouaib The story start as we return to our native land, Lebanon ,with four lebaneseand I, who have lived the major part of our life far from home. The confrontation between the lebanon of our fantasies and the reality is a quest for our true selves. C’ est une quête à la recherche du Liban comme « pays rêvé ». Tout commence par l’histoire d’un retour au Liban, mon pays natal. J’emmène en voyage plusieurs « Libanais de l’étranger », qui, comme moi, ont vécu l’essentiel de leur vie dans d’autres pays. En tentant de renouer avec nos origines, nous pensons nous mettre en quête de notre identité. Mais comment retrouver son identité personnelle FRANCE IL ETAIT UNE FOIS LES PATRONS de Anne Kunvari 2x52mn Vidéo / Iskra avec la participationde France5 Craint, respecté, détesté, honni, adulé, (etc.), le patron constitue depuis plus d’un siècle un personnage incontournable de notre vie sociale. Né avec la révolution industrielle, du patron paternaliste des années 1900 au manager international de l’actuelle entreprise en réseau, en passant par les « grands patrons » des entreprises publiques de l’Etat providence, par les patrons d’entreprises familiales ou les petits patrons des PME sous-traitantes, la figure du dirigeant d’entreprise se transforme en permanence. UN REVE DE SCOP de Stéphane Mercurio 52 mn Vidéo / Iskra C’est presque un rêve, certains diraient une utopie. Et pourtant il s’agit d’une réalité, plusieurs dizaines de milliers de salariés en France. Le principe est simple : un homme, une voix. Le capital appartient aux salariés qui élisent leurs dirigeants et décident des grandes orientations à l’occasion des conseils d’administration. Indiscutablement les SCOP (société coopératives) proposent une autre voie. Dans ces boîtes-là, le capital appartient aux travailleurs, et ne fait pas de plus value. Pas de bourse... mais on y vit aussi plutôt mieux. Il me semble qu’il est temps d’ouvrir la porte sur ce que peut être une société commerciale. Les Coopératives sont un modèle qui permet de poser ces questions sans que pour autant il soit une panacée. Juste une autre voie qui à le mérite de remettre l’homme au centre. Je vais suivre les salariés d'une fonderie en Normandie qui se sont constitués en SCOP. SINÉ, UN CRAYON ENTRE LES DENTS de Stéphane Mercurio 52 mn Vidéo / Iskra Comment filmer Siné, mon père ? Je suis cinéaste depuis près de 15 ans. Il est dessinateur depuis toujours. A près de 80 ans, il continue d’être un homme à part en raison du dessinateur qu’il est mais pas uniquement. Dans toutes les fêtes, il est le dernier couché. A ses anniversaires, la moyenne d’âge est de 40 ans. L’alcool et la musique coulent à flots. Sa famille lui ressemble sûrement un peu. Sa fille est juive, son fils est né en Corée et son petits fils au Rwanda et moi je suis en fait la fille de sa femme et d’un duc italien ! Les mélanges sont à l’honneur chez ce titi parisien, fils de prolo. Depuis longtemps, j’avais envie de le filmer sans oser. CANDIDATS POUR DU BEUR ? de Samir Abdallah 90 mn Vidéo / Iskra-L'Yeux ouvert-France 0 Au regard de l’histoire des luttes pour une égalité réelle, nous suivons les filles et fils d’ouvriers immigrés investis comme candidats de la « diversité » dans les différentes campagnes électorales depuis la Présidentielle 2007. A travers leurs meetings, leurs initiatives sur le terrain, les débats multiples, mais aussi lors de rencontres plus « intimes », dans leur environnement quotidien se révèle une grande pluralité de pensées. Ces nouveaux visages de la République seront-ils sur la photo au moment de faire les comptes ou simplement candidats pour du Beur? ET NOTRE VIE SERA DOUCE de Dominique Féret 75 mn Vidéo / Iskra Et notre vie sera douce sera l’histoire de l’utopie de la rencontre au présent avec les SDF. En essayant d’éliminer deux peurs : leur passé et leur futur, laisser venir la magie du pur présent de la rencontre. Et surtout « les accepter comme ils sont et comme il disent », ce qui pourrait être le début d’une action plus ambitieuse : partager le monde avec eux. MEDIA PIPE de Martin Hardouin Duparc 90 mn Vidéo HD / Iskra Le journal télévisé reste aujourd’hui le média favori d’une majorité de Français pour s’informer. L’information est une nourriture vitale pour l’homme occidental et le fonctionnement des démocraties modernes. De ce constat est venue l’idée de questionner le journal télévisé. 45
    • ISKRA, .Mille et Une. Films et Forum des images présentent Prix du film français Prix du festival Prix Docs Lycéens Prix du public documentaire Festival Images de justice Festival International Festival EntreVues Rennes 2008 de Films de Femmes Belfort 2007 Créteil 2008 À CÔTÉ un film de Stéphane Mercurio SoRTIE NA 29 OCTOB TIONALE RE 2008 © photographie Grégoire Korganow RÉALISATION ET IMAGE Stéphane Mercurio - ECRITURE Anna Zisman ET Stéphane Mercurio - SON Patrick Genet - PHOTOGRAPHIES Grégoire Korganow MONTAGE Françoise Bernard - ASSISTANAT RÉALISATION Bouchra El Haoudi - MUSIQUE ORIGINALE Hervé Birolini - MIXAGE Jean-Marc Schick - DIRECTION DE PRODUCTION Viviane Aquilli PRODUCTION Iskra - COPRODUCTION .Mille et Une. Films ET Forum des images - AVEC LA PARTICIPATION DU Centre national de la cinématographie, DE LA Région Île-de-France ET DE LA Région Bretagne - AVEC LE SOUTIEN DU Conseil Général du Val-de-Marne, DE LA Ville de Rennes ET DE L’État DANS LE CADRE DU CONTRAT URBAIN DE COHÉSION SOCIALE ECRITURE ET DÉVELOPPEMENT SOUTENUS PAR LA Région PACA, LA PROCIREP - Société des Producteurs, L’ANGOA-AGICOA - UNE DISTRIBUTION Contre-Allée Distribution www.a-cote.eu
    • Index des auteurs-réalisateurs A G Mogulescu M. 43 Alpigiano Jean-Luc 31 Galzain Anne (De) 31 Mohr Fred 27 Alvarez Carlos 28 Garcia Anouk 24 Moulin Catherine 37 Andrieu Michel 28 Gaullier Vincent 9 Mourani Marc 43 Antoine M.T. 37 Gayraud Michel 37 Mourgues Bénédicte 10 Aubin Samuel 15 Girardot Raphaël 19 Mrejen Jean-Jacques 37 Audrain Emmanuel 31,33,40 Glissant Gaby 33 Muel Bruno 24,29,40,43 30 Muracciole Jules César 33 B Gregoretti Ugo Bacot 23 Greusard Dominique 33 N Baron Philippe 28 Groupe Medvedkine Nadeau Gilles 24 Bellan Katya 25 de Besançon 27,35,40 NDiaye Jean-Jacques 24 Bernard P. 16,39 de Sochaux 42,43 Neubern Claudia 20 Guarini Carmen 42 Bertolino Jean 26 O Bloch D 30 Guilbault Luce 27 Ollivier Daniel 36 Blusseau F. 34 Guzman Patricio 25,39 H P Bories Patrick 34 Pascal Anne 31,39 Bourgault Hélène. 26 Habitants de Kermoisan 43 Perez Anita 28 Bourron Paul 26,36,40,43 Hardouin Duparc Martin 38,39 Pillas Jean-Marc 37 Boutang Pierre-André 27 Harlez Frédéric 15 Pitard Eric 38 Bretas Marie-Pierre 19 Hasse Laurent 18 Poirier Alban 33 C Hastrup Li 32 Politi Edna 39 Cabrera Dominique 24,26, Haudiquet Pierre 30 Pousset Olivier 12 38,39,40 Hirshorn Harriet 44 Camus Pierre. 43 Hochart Philippe 34 Q Quintart Monique 38 Carrée Lebesque Jean-Yves 27 I Cespedes Marcelo 42 Illionnet J.M. 37 R Chamoun Jean 41,43 Institut National de Cinéma du Reichenbach Jérémie 34 Chatellier Matthieu 9 Mozambique 23,33,34,41,43 Reichert Julia 43 Chevalier Laurent 24 J Riboud Marc 43 Choko Stanislas 28,34,39,41 Jacquemain François 27,28 Rigazzi Michel 36 Cinéma Rouge 24,26,28,31,32 Joxe Nicolas 11 Rouaud Christian 16 Cling Daniel 11,31 Junqua Yves 11 S Cling Pascal 11,31 Sacy Agnès (De) 38 Collectif de Cinéastes et Travailleurs de Sochaux 41 K 23,39 Salters Laurent 19 Comité contre le nucléaire de Montelimar 34 Kaptur Michel 26 Comolli Jean-Louis 32 Klein Joe 43 Schlick Alain 26 Schnall Peter 25 Comte Jean-François 37 Krausse 33 Constantin Josée 28 Kravetz M. 43 Serres Jean Kunvari Anne 9,13,14,19 Sinet Catherine 10,18 Cousin Jacques 41 Sornaga 33 Coutheron Yannick 32 L Succab-Goldman Christiane 23 Cueva Juan Martin 24 Laffort Yohan 14 Szac Murielle 28 D Laguarda Alain 27 T Daniel Jean-Pierre 17 Landau Olivier 24,26,30,38 Landau Saul 38 Takala Païvi 34 Dars Jean-François 43 42 Daubas Charles 8 Lavigne Ginette 29 Thiebaud Jean-Pierre 28 Travailleurs Des Lignes PTT 32 De Hert Robbe 35 Lefevre Claude 34 Decaster Luc 40 Levy I. 30 Tuura Kristiina Deligny Fernand 17,29 Lhomme Pierre 41 V Demoy Pierre 15 Littin Miguel 37 Verba Daniel 37 Desrois Michel 32 Loiseleux Jacques 31,37 Victot Luc 44 Devart Guy 36 M Victor Renaud 29 Doyle Hélène 26 Magal François 40 Vistrup Jan 32 Dreyfus Sylvie 34 Manenti Josée 17 Voisin Dominique 39 DRVN Commission of US War Crimes in Viet-Nam 41 Mannstaedt Per 28,43 W E Marandin Naël 8 Willis Jack 38 Edinger Daniel 40 Marker Chris 23,25,29, Willemont Jacques 9 36,37,41,42 Z F Marret Mario 23 Fillieres Mona 28 Medvedkine Alexander Zelenka 33 25,42 Zisman Anna 8 Felice (de) Daniela 9 Mercurio Stéphane 8,12,13,14, 15,18,26,29 47
    • Travail / Monde paysan Index thématique Engagement politique Arts & Culture / Média Mouvements sociaux Répression / Guerre Nucléaire / Ecologie Education / Jeunes Pages catalogue Justice/Santé Moyen-Orient Immigration Amériques Femmes Afrique Europe Fiction France Mai 68 Asie Ville 25 23 x x x 2084 23 x x x x x A BAMAKO LES FEMMES SONT BELLES 23 x x x A BIENTÔT J’ESPERE ! 23 x x x x A COTE 7 x x x x x AFFAIRE HURIEZ (L’) 23 x x x x ALBANIE: LE CAS DE L’EUROPE 24 x x x ALGERIES, MES FANTOMES 15 x x x x x x x ANTRE DE (L’) 24 x x APPRENTIS SE REVEILLENT (LES ) 24 x x x ARMY 24 x x x AU PIQUET ! 24 x x AUCUN ETRE HUMAIN N’EST ILLEGAL 24 x x x AVEC LE SANG DES AUTRES 24 x x BALCON AU VAL FOURRE (UN) 24 x x BATAILLE DES DIX MILLIONS (LA) 24 x x x BATAILLE DU CHILI (LA) 24 x x x BENEFICE HUMAIN 19 x x BONDY VU PAR… 25 x x BONHEUR (LE) 25 x x x BONNE LONGUEUR POUR LES JAMBES (LA) 17 x x C’EST CA, COCA ! 25 x x x CAVE - 5 MAI 2002 (LA) 25 x x x x x x CHAMBRE NOIRE DE KHUONG MË (LA) 16 x x x x x x x CHAPERONS ROUGES 26 x x CHARME DISCRET DE LA DEMOCRATIE BOURGEOISE (LE) 26 x x x x x CHARNIÈRE (LA) 26 x x x x x x CHERCHE AVENIR AVEC TOIT 26 x x CHILI 26 x x x CHRONIQUE ALBANAISE 26 x x x x x CHRONIQUE D’UNE BANLIEUE ORDINAIRE 26 x x x CHRONIQUE LORRAINE 26 x x x x CINE-TRACTS 27 x x x x CLASSE DE LUTTE 27 x x x x x x CLEON 27 x x x x x CONDAMNES A REUSSIR 27 x x CONSULTATIONS 14 x x x COURBE SENSIBLE Jean-Pierre Raynaud (LA ) 27 x x x D’ABORD MENAGERES 27 x x DE QUI DEPEND QUE L’OPPRESSION DEMEURE 27 x x x x x DIS-MOI COMMENT TU DANSES 28 x DOMINIQUE VOYNET, AU RISQUE DU POUVOIR 28 x x x x DOSSIER PLOGOFF 28 x x x DOUZE FOIS IMPURES 28 x x DROIT A LA PAROLE (LE) 28 x x x x x ENERGIES DANOISES 28 x x ENFANTS DU GOUVERNEMENT (LES) 28 x x x ENTRAINEMENT DES C.R.S. (L’) 28 x x
    • Engagement politique Mouvements sociaux Répression / Guerre Nucléaire / Energies Education / Jeunes Pages catalogue Arts & Culture Moyen-Orient Justice/Santé Immigration Amériques Femmes Europe Afrique France Mai 68 Fiction Travail Asie Ville ENVIES DE JUSTICE 28 x x x F POUR RUFFIN 10 x x x x x x x FEMME AGRICULTRICE (LA) 29 x x x FERNAND DELIGNY - A PROPOS D’UN FILM A FAIRE 29 x x x FIL ROUGE (LE) 29 x x x FOND DE L’AIR EST ROUGE (LE) 29 x x x x x x x GARDAREM LO LARZAC 30 x x x GOULILI DIS-MOI MA SOEUR Femmes du Sahara Occidental 30 x x x x GRENADE: SIX MOIS D’UNE REVOLUTION 30 x x x GREVE ET OCCUPATION D’APOLLON 30 x x x x x (G)REVE GENERAL(E) 9 x x x x x x GUERRE CHIMIQUE 31 x x x x HERITAGE 31 x x x HOMO AMAPIENS 10 x x x x x x HOPITAL AU BORD DE LA CRISE DE NERFS 14 x x x x IL ETAIT UNE FOIS LE SALARIAT 8 x x x x x x x x x x IL FAUDRA RACONTER 11 x x x x x x ILS ONT FAIT TAIRE UN HOMME 11 x x x x x x x INVITATION (L’) 31 x x x JE SUIS RESTÉ VIVANT ! 31 x x x x x JEAN CAYROL, LAZARE PARMI NOUS 31 x x x JO TA KE 31 x x x x x JOINT FRANCAIS (LE ) 32 x x x x JOURS DE GREVE A PARIS_NORD 32 x x x x JUSQU'AU BOUT DU BOUT DU MONDE 13 x x x JUSTINE 11 x x x x LE LAIT SUR LE FEU 8 x x LE MEILLEUR VIN DE CHINE 12 x x x LETTRE A MON AMI POL CEBE 32 x x LIGNARDS (LES) 32 x x LIVRE D’HISTOIRE (LE) 32 x x x x x x LOIN DE BEYROUTH 33 x x x x LORRAINE CŒUR D’ACIER 33 x x x x LOUISE, SON PERE, SES MERES, SON FRERE ET SES SŒURS 12 x x x x x x MACHETTE ET LE MARTEAU (LA) 33 x x x x MAïS VERT 33 x x x x x x x MATOLA 33 x x MAYANTE 33 x x MEMOIRES DES ILES 33 x x x x METS PAS TES DOIGTS DANS TON NEZ ils sont radioactifs 34 x x MICKEY AU VIETNAM 34 x x x x x MOINDRE GESTE (LE) 17 x x x MON TRAVAIL C’EST CAPITAL 19 x x x MONDE PLUS PROPRE (UN) 34 x x x MONOPOLY 34 x x x MORT D'UN HOMME-SANDWICH 34 x x x x MURS ET LA PAROLE (LES) 34 x x x x MUSIQUES DU MOZAMBIQUE 34 x x
    • Engagement politique Mouvements sociaux Répression / Guerre Nucléaire / Energies Education / Jeunes Pages catalogue Arts & Culture Moyen-Orient Justice/Santé Immigration Amériques Femmes Europe Afrique France Mai 68 Fiction Travail Asie Ville MWE BANA BANDI 34 x x NARITA : LE PRINTEMPS DE LA GRANDE OFFENSIVE 34 x x x NICARAGUA APRES SOMOZA (LE) 34 x x x NOS JOURS A VENIR 13 x x x x x NOUVELLE SOCIETE N°5 35 x x x NOUVELLE SOCIETE N°6 35 x x x NOUVELLE SOCIETE N°7 35 x x NOUVELLE SOCIETE N°8 35 x x x ON VOUS PARLE D’AMERIQUE LATINE : le message du Che 35 x x x ON VOUS PARLE DE FLINS 36 x x x ON VOUS PARLE DE PARIS: MASPERO. Les mots ont un sens 36 x x x x ON VOUS PARLE DE PRAGUE: le deuxième procès d’Artur London 36 x x x ON VOUS PARLE DU BRESIL: Carlos Marighela 36 x x x ON VOUS PARLE DU BRESIL: torture 36 x x x ON VOUS PARLE DU CHILI: ce que disait Allende 36 x x x ORDRE REGNE A SIMCAVILLE (L’) 37 x x x x OUVRIERES DE FURNON 37 x x x x P.L.M 37 x x PAN IN “A” MINOR STEELBANDS DE TRINIDAD 37 x x x PARCELLE (LA) 37 x x x PAS DE QUARTIER ! 7 x x x x x PAUL JACOBS ET LE GANG DU NUCLEAIRE 37 x x x PAYSAN ET REBELLE, UN PORTRAIT DE CHRISTIAN LAMBERT 16 x x x x x x x x PERPETUA 664 20 x x PETITES MAINS (LES) 6 x x x x PIERRE DAURA 38 x x x x PLAIN PAINT IN DAYLIGHT. Parusic, le peintre lyrique 38 x x PLUTOT LA VIE 38 x POSTE A LA COURNEUVE (UNE) 38 x x x POUMONS NOIRS, VENTRES D’OR 38 x x POUR LES PALESTINIENS, UNE ISRAELIENNE TEMOIGNE 39 x x x x POUR UNE POIGNEE DE GROS SEL 38 x x x POURRAIT MIEUX FAIRE 39 x x PREMIERE ANNEE (LA) 39 x x x x QUELLE BELLE EPOQUE 39 x x x x REFUGIES NEGRO-MAURITANIENS AU SENEGAL 39 x x REJANE DANS LA TOUR 39 x x x RENDEZ-VOUS MALHEUREUX (UN) 39 x x x REPRISE DU TRAVAIL AUX USINES WONDER 9 x x x x x x x REVE USURPE (LE) 39 x x x RÊVES DE VILLE 40 x x x RHODIA 4/8 40 x x x ROUMANIE (LA) 40 x SANS PRINCIPE NI PRECAUTION, LE DISTILBENE. 18 x x x x x SAUVETEURS 40 x x x SCENES DE GREVE EN VENDEE 40 x x x x SEPTEMBRE CHILIEN 40 x x x x SETUBAL VILLE ROUGE 40 x x x
    • Engagement politique Mouvements sociaux Répression / Guerre Nucléaire / Energies Education / Jeunes Pages catalogue Arts & Culture Moyen-Orient Justice/Santé Immigration Amériques Femmes Europe Afrique France Mai 68 Fiction Travail Asie Ville SI J’AVAIS QUATRE DROMADAIRES 41 x x x x x x SI ON AVAIT SU 41 x x SOCHAUX, 11 JUIN 1968 41 x x x x x SOINS DE SANTE PRIMAIRES (LES) 41 x x SOUS LES DECOMBRES 41 x x x SUR LES CENDRES DU VIEUX MONDE 18 x x x x TECHNOLOGIE D’UN GENOCIDE 41 x x x x TELL ME BRITANNIA 41 x x x x x TERRE D’EXIL 15 TERRIFIANTE DIABLERIE DE PETRIFIX (LA) 41 x x x TINTA ROJA 42 x x TRAIN EN MARCHE (LE) 42 x x x TRAINEAU ECHELLE (LE) 42 x x x x TROIS-QUARTS DE LA VIE (LES) 42 x x x UNION MAIDS 42 x x x x x VA JOUER ! OU ? 43 x x x VIETNAM 43 x x x VINGT-TROISIEME CESSEZ LE FEU (LE) 43 x x x VOICI NOS ARMES 43 x x VOYAGE DANS LES CENTRALES DE LA TERRE 43 x x WEEK-END A SOCHAUX 43 x x x
    • TARIfS COnDITIOnS DE LOCATIOn Attention: projections NON-COMMERCIALES uniquement 1. Téléphonez-nous pour vérifier la disponibilité des films. 2. Pour valider votre réservation vous pouvez, • Soit envoyer, dûment rempli, par fax ou e-mail le bon de commande ci-contre. (également téléchargeable sur notre site internet www.iskra.fr) • Soit envoyer sur papier libre votre confirmation indiquant : - le(s) titre(s) du (des) film(s) - la (les) date(s) de la (des) projection(s) - les dates d’enlèvement et de retour de l’élément (Le transport aller/retour des copies est à votre charge) - le format d’élément souhaité ainsi que votre accord sur le tarif de location - le nom, l’adresse et le téléphone de la personne responsable de la commande - l’adresse de facturation Bonne projection ! TARIfS DE LOCATIOn DUREE € HT TVA 5,5% € TTC Vidéo : de 1’ à 29’ 110,00 6,05 116,05 de 30’ à 59’ 150,00 8,25 158,25 de 60’ à 89’ 165,00 9,08 174,08 de 90’ à 120’ 200,00 11,00 211,00 16mm : de 1’ à 29’ 120,00 6,60 126,60 de 30’ à 59’ 170,00 9,35 179,35 de 60’ à 89’ 200,00 11,00 211,00 de 90’ à 120’ 250,00 13,75 263,75 35mm : de 1’ à 29’ 140,00 7,70 147,70 de 30’ à 59’ 200,00 11,00 211,00 de 60’ à 89’ 250,00 13,75 263,75 de 90’ à 120’ 300,00 16,50 316,50 ATTENTION POUR LES COPIES FILM : La projection doit être confiée à une personne connaissant l’appareil, en prenant soin de vérifier le bon état de marche du projecteur (notamment la propreté des couloirs). Les copies doivent être vérifiées entre chaque projection. Si vous remarquez une détérioration, signalez-la nous. Si, en cours de projection, l’image se met à sauter, arrêtez immédiatement le projecteur ! Et reformez la boucle. N’oubliez pas de remettre le film à l’endroit sur son carter d’origine. VEnTE DE CASSETTES VHS ET DVD (+ frais de port) DUREE VHS DVD € HT TVA 19,6% € TTC € HT TVA 19,6% € TTC de 1' à 59' 16,72 3,28 20,00 20,90 4,10 25,00 de 60' à 120' 20,90 4,10 25,00 29,26 5,74 35,00 ATTENTION POUR LES COPIES VHS et DVD : Les copies VHSet DVD sont exclusivement réservées à un usage privé dans le "cercle de famille". 52
    • ................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................... BOn DE COMMAnDE - LOCATIOn DE fILM(S) NOS COORDONNÉES: ISKRA tél : +33 (0)1 41 24 02 20 Nom du responsable de la commande: fax : +33 (0)1 41 24 07 77 distribution@iskra.fr Coordonnées du responsable de la commande : www.iskra.fr (Nom de l'organisme à facturer et téléphone indispensable) BP24 - 18 rue Henri Barbusse 94111 Arcueil Cedex Conditions de la (ou des) projection(s): Total en € HT de votre location : Adresse de facturation: DATES TITRE FORMAT* PROJECTION ENLEVEMENT RETOUR *Beta SP, Beta Num., DVCam, 16mm, 35 mm… Signature du responsable de la commande:
    • Certaines photos ont été réalisées par : Grégoire Korganow - Jacques Gayard - Chris Marker… Un grand merci à Eliza et Malcom Mac Donald. 55
    • PRODUCTION ET DISTRIBUTION DE FILMS DOCUMENTAIRES http://www.iskra.fr distribution@iskra.fr 18, rue Henri Barbusse - BP 24 94111 Arcueil cedex - France tél : +33 (1) 41 24 02 20 fax : +33 (1) 41 24 07 77