Édition
estivale
Juillet/ Août 2013
+ Spécial régions:
Haute-Franconie
Pa ge 1w w w.inve st-in-ba va ria.com
Sommaire
5 mi...
Pa ge 2w w w.inve st-in-ba va ria.com
5 minutes avec…
C’est en Bavière que l’industrie du jeu vidéo réalise la plus grande...
Pa ge 3w w w.inve st-in-ba va ria.com
Affichant 8%, le taux de chômage chez les jeunes en Allemagne est le plus bas
d’Euro...
Pa ge 4w w w.inve st-in-ba va ria.com
L’édifice touristique de l’année se trouve en Basse-Bavière
Bavaria in your briefcas...
Pa ge 5w w w.inve st-in-ba va ria.com
Sources des images
S. 1: © Thinkstock
S. 2: © GE Aviation
S. 3: © Thinkstock
S. 4: ©...
Pa ge 6w w w.inve st-in-ba va ria.com
La Haute-Franconie
Les régions de Bavière
À partir du 25 juillet 2013 Bayreuth sera ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Business bavaria 07-08-2013_fr

293

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
293
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Business bavaria 07-08-2013_fr

  1. 1. Édition estivale Juillet/ Août 2013 + Spécial régions: Haute-Franconie Pa ge 1w w w.inve st-in-ba va ria.com Sommaire 5 minutes avec… Elissa Lee, directrice de GE Aviation Allemagne Page 2 Focus : Le succès de la formation en alternance Page 3 Bavaria in your Briefcase : Prix d’architecture touristique Page 4 Business Bavaria Newsletter Numéro 07/08 | 2013 Munich hérite fréquemment des premières places dans les analyses. Des diri- geants du monde entier ont, à leur tour, nommé Munich parmi leurs villes favo- rites. Une étude d’Ernst & Young a interrogé 800 décideurs pour savoir « quelles villes font partie des trois centres d’investissements les plus attractifs d’Eu- rope ». Huit pour cent d’entre eux ont choisi Munich. La capitale bavaroise a ainsi hérité d’une place dans le « top 5 ». La puissance économique de l’Allemagne a également été mise en avant. « L›activité économique progresse, ce qui n’est pas le cas dans d’autres grandes économies nationales européennes », résume l’étude d’Ernst & Young. Nombre d’entreprises clés ont enregistré en 2012 le meil- Les dirigeants votent Munich Les écoles bavaroises sont réputées pour leurs diplômés qualifiés. En juillet, quelque 130 000 jeunes bavarois ont fait leurs débuts dans la vie active. Par rap- port à l’année dernière, 2% de contrats d’apprentissage supplémentaires sont proposés sur le marché. Les contrats d’apprentissage – un marché d’avenir Avec un nombre de 133 000 diplômés, l’année scolaire 2013 a été d’un très bon cru. Parmi les candidats reçus, 90 000 d’entre eux ont fréquenté pendant neuf ans la Hauptschule ou dix ans la Realschule [établissements de niveau secon- daire du système éducatif allemand]. Leurs formations pratiques leur permettent généralement de décrocher immédiatement des contrats d’apprentissage. Afin que chacun trouve chaussure à son pied, l’agence pour l’emploi soutient les candidats et les entreprises dans leurs recherches. Entre octobre 2012 et juin 2013, les entreprises ont délivré 88 541 contrats d’apprentissage, soit 1,8% de plus qu’un an auparavant. Dans le même temps, 73 677 candidats bavarois ont fait appel aux services de l’agence pour décrocher un contrat d’apprentissage. Les conditions sont bonnes pour trouver l’apprenti de son choix. La Bavière est « leader dans la qualité des écoles et l’accès à la formation professionnelle », affirme le dernier indicateur de formation de l’initiative Nouvelle économie de marché social. Les entreprises sont toujours plus nombreuses à proposer des contrats d’apprentissage afin de soutenir les nouvelles générations et d’assurer la pérennité de leur activité. En Bavière, les goûts des apprentis diffèrent selon les sexes  : Si les hommes aspirent à devenir mécaniciens automobiles, mécaniciens industriels ou reven- deurs, les femmes, elles, privilégient des formations de secrétaire commerciale, d’assistante médicale et de revendeuse. www.ausbildungsoffensive-bayern.de www.lehrlinge-fuer-bayern.de leur exercice de leur histoire. Ces résultats confortent ainsi les conclusions du der- nier European Regional Economic Growth Index (E-REGI) des experts de l’immo- bilier de La Salle Investment Management. Cette analyse européenne a propulsé Munich à la deuxième place, devant Stockholm et Paris. La capitale bavaroise profite en particulier de son économie solide et variée. Programme de la manifestation : www.ey.com/Publication/vwLUAssets/Deutschland_attraktivster_Stan- dort_in_Europa/$FILE/Standort_D_2013_Studie.pdf
  2. 2. Pa ge 2w w w.inve st-in-ba va ria.com 5 minutes avec… C’est en Bavière que l’industrie du jeu vidéo réalise la plus grande part de son chiffre d’affaires. Une analyse de la Medientage München GmbH a permis de s’en assurer. En 2012, 228 entreprises du jeu vidéo ont généré en Bavière un chiffre d’affaires de 1,21 milliard d’euros, soit 56% du chiffre d’affaires allemand global. L’étude révèle que la Bavière se distingue par son infrastructure performante, sa puissance écono- mique ainsi que la bonne cohabitation entre la politique et la branche du jeu vidéo. GE Aviation est l’un des leaders mondiaux de la construction de réacteurs pour l’industrie aéro- nautique. L’entreprise américaine produit depuis 2010 dans sa filiale de Ratisbonne. Vos réacteurs sont utilisés dans le monde entier – qu’est-ce qui fait leur force ? Les réacteurs de GE se sont imposés grâce à une fiabilité incomparable, une consommation et des émissions réduites ainsi que de faibles coûts d’entretien. Pour nos clients, ces caractéristiques sont primordiales. Pourquoi avez-vous choisi de vous installer à Ratisbonne ? GE voulait trouver un site disposant d’importantes compétences dans le secteur de l’ingénierie ainsi qu’un réseau associant des partenaires adéquats et de bonnes infrastructures avec des fournisseurs locaux. C’est exactement ce que nous avons trouvé à Ratis- bonne. Nous sommes impressionnés du soutien que l’administration et les entreprises nous apportent. L’implantation est très réussie. Prévoyez-vous d’agrandir votre usine ? TiAI est le nouveau matériau allant être utilisé pour les aubes dans les turbines à basse pression de tous les nouveaux réacteurs. Nous recherchons actuelle- ment le meilleur moyen de préparer ce matériau pour les réacteurs. Ratisbonne pourrait jouer un grand rôle dans ce développement. Comment avez-vous su trouver un personnel aussi spécialisé ? L’industrie de l’aéronautique possède relativement peu d’acteurs globaux. Notre stratégie a été d’associer les ressources de GE Aviation aux talents locaux et de développer sur place une expertise en matière de tech- nologie de spin casting. GE Aviation emploie plus de 5 000 ingénieurs dans le monde. Avec l’aide d’experts de l’industrie allemande, nous avons réussi à intégrer plusieurs diplômés des universités du pays dans cette infrastructure technique. Quels avantages stratégiques vous apportent la Bavière ? L’Allemagne a prouvé que son économie était forte, stable et tirée par des avancées techniques. Étant donné que nous voulons introduire une nouvelle tech- nologie, nous recherchons une région disposant d’in- génieurs qualifiés, d’une bonne offre de fournisseurs locaux et d’aides publiques. Quel soutien vous a apporté l’équipe d’Invest in Bavaria pour votre implantation ? Invest in Bavaria nous a aidés à prendre contact avec les administrations et les structures d’aides régionales dans les sites entrant en ligne de compte pour notre nouvelle usine. Elle a été d’un réel soutien lors de notre tournée en Bavière. Que faites-vous pendant vos temps libres ? Nous avons deux enfants et travaillons tous les deux, donc notre temps libre est surtout consacré à la famille et à la découverte de l’Europe. J’ai étudié en parallèle l’ingénierie et la Music Performance. Dès que je le peux, je me consacre à mon intérêt pour la musique. Mais je suis aussi passionnée par le sport. J’essaie d’améliorer mes mouvements au tennis, au golf et ma technique de ski. Entretemps notre famille est aussi devenue un véritable fan du FC Bayern. Chiffre du mois : milliard d’euros1,21 Elissa Lee, directrice de la GE Aviation Deutschland GmbH à Ratisbonne.
  3. 3. Pa ge 3w w w.inve st-in-ba va ria.com Affichant 8%, le taux de chômage chez les jeunes en Allemagne est le plus bas d’Europe. La Bavière fait encore mieux  : en juin 2013, seuls 2,7% des jeunes de moins de 25 ans étaient sans emploi. La recette de ce succès ? D’après Eric Schweitzer, président de la chambre de commerce et d’industrie allemande (IHK), le système de formation est une force de l’Allemagne et de la Bavière. « En Alle- magne, l’expérience est grande en matière de formation en alternance. C’est une tradition qui implique un engagement important des entrepreneurs et entrepre- neuses d’Allemagne. Il n’existe rien de semblable en Europe du Sud et cela prend du temps à mettre en place », a-t-il expliqué dans une interview accordée à la radio SWR. Selon lui, « la formation en alternance pourrait être un outil utile pour lutter contre le chômage chez les jeunes dans les autres pays d’Europe ». La formation en alternance – une clé du succès allemande En Allemagne, le système de formation actuel prend ses racines au Moyen-Âge. À l’époque, les corporations commencèrent à fixer le contenu des formations de maîtres artisanaux. En 1830 fut créé le premier centre de formation professionnelle avec un enseignement s’orientant sur les métiers des élèves. En Prusse, le terme « centre de formation » fut utilisé pour la première fois au cours des années 1920. L’entrée en vigueur de la loi sur la formation professionnelle en 1969 a permis à l’État d’influer sur la formation en entreprise et a abouti au système actuel reconnu. Celui-ci fonctionne comme suit  : pendant leur formation, les apprentis passent un ou deux jours dans le centre de formation afin d’approfondir les connaissances acquises en entreprise. Un règlement de formation professionnelle national existe mais les régions (la Bavière notamment) constituent elles-mêmes les programmes. Généralement, l’enseignement représente en moyenne 12 heures par semaine. Ces heures peuvent être étalées sur deux jours ou être regroupées en bloc sur plusieurs semaines. Les entreprises bavaroises s’appuient depuis longtemps sur un réseau de structures dense. « Nous sommes très satisfaits du système de formation en alternance », dit Theo Zeitler, directeur des ressources humaines de la Witron Logistik Informatik GmbH, basée à Parkstein dans le Haut-Palatinat. La société forme 250 jeunes, le système de formation ayant fait ses preuves depuis la fondation de l’entreprise il y a plus de 40 ans. Les cursus en alternance associent également depuis quelques années la théorie à la pratique. « Cela va se développer de plus en plus, assure Theo Zeitler. Les diplômés de cursus en alternance trouvent plus facilement un emploi. » Les avantages sont les mêmes que ceux d’une formation en alternance. « L’attache- ment à l’entreprise est plus grand, les étudiants sont mieux préparés », ajoute le DRH. À l’étranger, ce système n’existe qu’en Autriche et en Suisse. Mais cela pourrait bientôt évoluer. En ces temps de crise, de plus en plus de pays s’intéressent à ce modèle performant. « Le système allemand de la formation en alternance connaît un franc succès à l’étranger », s’est félicité le Ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, au printemps 2013 lors de la conférence « Les entreprises allemandes sont les pionnières de la formation en alternance à l’étranger ». Auparavant, le Pré- sident des États-Unis, Barack Obama, avait évoqué la formation en alternance dans un discours devant le Congrès. « Ces jeunes Allemands sont opérationnels lorsqu’ils sortent de l’école, a-t-il dit. Ils sont formés pour les emplois à pourvoir. » De manière générale dans les autres pays, les apprentis sont uniquement formés dans les écoles et participent à un ou deux stages. L’entrée dans la vie active est ainsi plus compliquée. « Nous assistons à un développement surprenant, explique Hubert Schöffmann, responsable adjoint de la formation en alternance à l’IHK de Munich. Il y a quelques années tous s’entendaient pour dire que seule une forte pro- portion d’académiciens profitait à un site économique. Aujourd›hui, c’est différent. » En décembre, l’Espagne, la Grèce, le Portugal, l’Italie, la Slovaquie et la Lettonie ont annoncé vouloir adopter un système similaire à celui de l’Allemagne. « C’est une bonne idée mais ce sera difficile, estime Hubert Schöffmann. Ces pays ne disposent pas de structures aussi développées qu’en Allemagne. » Ce qui explique pourquoi de jeunes Espagnols rejoignent la Bavière pour suivre par exemple une formation dans l’industrie de la métallurgie et de l’électrotechnique au sein du groupe Scherdel. Avec le soutien d’entreprises allemandes et bavaroises, la chambre allemande du commerce extérieur propose de telles formations dans de nombreux pays étrangers. L’entreprise de Herzogenaurach, GDW Werkzeugmaschinen GmbH, est notamment active en Inde où elle offre des formations professionnelles selon le modèle de for- mation allemand. « Nous avons introduit il y a douze ans la formation en alternance dans le centre de préparation. Jusque-là, nous n’étions pas entièrement convaincus par la formation et les qualités artisanales des employés », explique le directeur de GDW, Hermann F. Weiler. À Coimbatore (deuxième ville de l’État de Tamil Nadu dans le sud de l’Inde), l’IHK de Nuremberg organise les examens de fin d’études des méca- niciens. « Nous formons 250 jeunes. Nous ne pouvons pas en engager autant. Mais les entreprises germano-indiennes se disputent notamment leurs compétences », assure Hermann F. Weiler. www.meinbildungsweg.de/uebersicht.php www.bmbf.de/de/17127.php Focus : Le succès de la formation en alternance Entre centres de formation professionnelle et exercices pratiques
  4. 4. Pa ge 4w w w.inve st-in-ba va ria.com L’édifice touristique de l’année se trouve en Basse-Bavière Bavaria in your briefcase La Bavière réserve aux touristes une nature intacte, des trésors culturels et de délicieuses spécialités mais également une architecture exceptionnelle. Afin d’en faire briller les perles, la chambre d’architecture bavaroise décerne depuis 2011 le prix artouro aux bâtiments touristiques les plus exceptionnels. Pour la ferme domaniale de Hafnerleiten, en Basse-Bavière, les vacances ont bien commencé puisque c’est elle qui a remporté le concours 2013. En choisissant cet hôtel de bien-être situé près de Bad Birnbach, les experts ont voulu récompenser la tendance d’un tourisme s’adressant à des clients exigeants voulant se générer au milieu de la nature. Lors de la remise du prix, Lutz Heese, président de la chambre d’architecture bavaroise, s’est félicité que les critères de sélection aient porté sur « la qualité mais aussi sur des thèmes comme celui d’une conception prenant en compte l’accessibilité, la consommation d’énergie et le développement durable ». Dispersés dans le domaine, les bâtiments cubiques posés à même le sol ont été plébiscités par le jury. Ils respectent ainsi « la présence des bâtiments existants et favorisent des transformations ou agrandissements futurs ». Ces bâtiments cubiques minimalistes sont un complément à l’hôtel où sont proposés différents types de services comme des massages, des soins cos- métiques, un sauna, des zones de méditation et de détente. Créée en 1999, cette ferme domaniale de Basse-Bavière fut d’abord une école de cuisine. Aujourd’hui, elle est un havre de paix très apprécié par les cadres. D’après le site Internet, nombre de clients séjourneraient à Hafnerleiten pour « recharger leurs batteries ». Afin de ne pas déranger la quiétude ambiante, télévisions et téléphones portables sont bannis. Seul le parking est couvert par le réseau télé- phonique. Un prix spécial du jury a par ailleurs été décerné pour la première fois à une construction éphémère. Il s’agit de l’église de glace de Mitterfirmiansreut à Phi- lippsreut rendant hommage à un édifice d’il y a cent ans. Les habitants de cette localité avaient alors érigé une église de glace afin de montrer combien ils dési- raient posséder leur propre église. Parmi les nominés se trouvaient également le musée des Rois de Bavière, le musée Limesuem du parc Römerpark de Ruffenhofen, le domaine viticole de Schmach- tenberger, le Tannerhof à Bayrischzell et le centre international de rencontres de la jeunesse d’Oberschleißheim. www.byak.de/start/architektur/artouro Hofgut Hafnerleiten
  5. 5. Pa ge 5w w w.inve st-in-ba va ria.com Sources des images S. 1: © Thinkstock S. 2: © GE Aviation S. 3: © Thinkstock S. 4: © Format Elf Architekten S. 6: © Bayern Tourismus Marketing GmbH Éditeur Invest in Bavaria – The Business Promotion Agency of the Bavarian Ministry of Economic Affairs, Infrastructure, Transport and Technology and Bayern International. Widenmayerstr. 34 80538 Munich | Allemagne Tél. +49 89 24210-7500 welcome@invest-in-bavaria.com Business Bavaria Coordination: Alexandra Schmidhuber Direction artistique: Alex Podolay Service éditorial: www.textbau.com Traduction: www.translate-me.info Mise en page : www.red.de Version HTML : www.kirchbergerknorr.de Salons et événements ISPO BIKE 2013 : 25 - 28/07/2013 Salon international professionnel de l’e-mobilité, du vélo urbain, des vélos, des vêtements et accessoires DE: www.ispo.com/bike/de/All-Sports/Home EN: www.ispo.com/prj_54/view/index.cfm?LNG =2nv=0elb=54.110.1.1.122815clb= In fashion munich 2013 : 10 - 12/08/2013 Salon international professionnel de mode et d’accessoires DE: www.in-fashion-munich.de/index.php/de/ news-munich EN: www.in-fashion-munich.de/index.php/en/ news-munich PREMIUM ORDER Munich 2013 : 10 - 13/08/2013 Salon international professionnel de mode et d’accessoires DE: www.premiumexhibitions.com/premium/ munich/location/ EN: www.premiumexhibitions.com/premium/ munich/location/ munich fabric start 2013 : 03 - 05/09/2013 Salon international de tissus pour l’habillement DE: www.munichfabricstart.com/willkommen. html EN: www.munichfabricstart.com/welcome.html Oils + Fats 2013 : 18 - 20/09/2013 Salon international professionnel pour la production et le traitement d’huiles et de graisses obtenues à partir de matières premières renouvelables. DE: www.oils-and-fats.com/de EN: www.oils-and-fats.com/en drinktec 2013 : 16 - 20/09/2013 Salon mondial des technologies de la boisson et de l’alimentation liquide. DE: www.drinktec.com/de EN: www.drinktec.com/en Éditeur FachPack 2013 : 24 - 26/09/2013 Salon international professionnel des solutions d’emballage DE: www.fachpack.de EN: www.fachpack.de/en IHE HolzEnergie 2013 : 26 - 29/09/2013 Salon international et congrès professionnels de l’énergie du bois DE: www.messen.de/de/9626/in/Augsburg/ IHE HolzEnergie/info.html Renexpo 2013 : 26 - 29/09/2013 Salon international et congrès professionnels pour les énergies renouvelables et les solutions pour un approvisionnement énergétique durable. DE: www.renexpo.de/index.php?id=7L=0 EN: www.renexpo.de/index.php?id=7L=1 GOLF EUROPE 2013 : 29/09 - 01/10/2013 Salon international professionnel consacré au golf. DE: www.golf-europe.com/de.html EN: www.golf-europe.com/en.html ... à Munich ... à Nuremberg ... à Augsbourg
  6. 6. Pa ge 6w w w.inve st-in-ba va ria.com La Haute-Franconie Les régions de Bavière À partir du 25 juillet 2013 Bayreuth sera de nouveau sous les feux des projecteurs avec le début du festival de Bayreuth. Les célébrités des mondes des arts, de la culture, de la musique et de la politique viennent assister à la mise en scène impo- sante de la chanson des Nibelungen. Mais la culture ne fait pas seulement la répu- tation de la Haute-Franconie : les habitants de la région sont très entreprenants. Le nombre de personnes employées par l’industrie est supérieur de près de 40% à la moyenne nationale. La Haute-Franconie héberge également de nombreux acteurs globaux : plus de 600 leaders se sont installés dans cette région située au nord-est de la Bavière qui partage une frontière avec la République tchèque. On y retrouve aussi d’importantes technologies de l’eau et de l’environnement ainsi que le centre de l’industrie textile allemande. La Haute-Franconie en chiffres : – Superficie : 7 231,41 km² – Habitants : 1,1 million environ – Répartition régionale : 4 villes indépendantes (Bamberg, Bayreuth, Cobourg, Hof), 9 circonscriptions Recherche et innovation : – 4 écoles supérieures et 2 écoles supérieures spécialisées – Ost-West-Kompetenzzentrum, Marktredwitz – Kompetenzzentrum Neue Materialien Nordbayern, Bayreuth. – Groupes de projet de l‘institut Fraunhofer pour l’innovation des procédés et « Keramische Verbundstrukturen » de Bayreuth. – Cluster logistique, Logistik-Agentur Oberfranken – Hofer Wasser Cluster, centre de compétence pour les technologies de l’eau et de l’environnement Vivre en Haute-Franconie : – « Gesundheitspark Franken » avec 14 bains thermaux et curatifs – La plus grande densité mondiale en termes de brasseries – Bamberger Symphoniker, orchestre mondialement connu – Lieux de détentes et espaces naturels bien desservis, du Fichtelgebirge à la Suisse franconienne en passant par la forêt franconienne et le « Gottesgarten » d’Obermain Caractéristiques de la Haute-Franconie : – Située sur les axes reliant la Scandinavie à la mer Méditerranée et la France à la Russie. – Berceau d’acteurs globaux : plus de 500 leaders internationaux. – Deuxième densité industrielle régionale d’Europe. Branches clés : – Nouveaux matériaux / fibres céramiques – Centre de l’industrie textile allemande – Technologies de l’eau et de l’environnement – Centre de l’industrie des produits alimentaires bavaroise – Prestations de service modernes – Industries du meuble et du jouet – Automobile et technologies de l’information et de la communication Infrastructure : – Plaque tournante vers les métropoles de Prague, Francfort, Munich, Berlin – 6 autoroutes, transport ferroviaire important, liaison au réseau à grande vitesse ICE – Aéroport régional Hof / Plauen, aéroport de Bayreuth – Port fluvial de Bamberg pour les convois exceptionnels et les transports de vrac – La zone de chalandise (dans un rayon de 4 heures) comprend 60 millions de personnes Bamberg : Vue de la tour du château de Geyerswörth

×