• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Informer les jeunes
 

Informer les jeunes

on

  • 2,713 views

 

Statistics

Views

Total Views
2,713
Views on SlideShare
2,710
Embed Views
3

Actions

Likes
2
Downloads
30
Comments
0

1 Embed 3

http://www.slideshare.net 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Informer les jeunes Informer les jeunes Presentation Transcript

  • Informer les jeunes Christian Bensi Centre Information jeunesse Essonne cbensi @ info91.fr
  • Les jeunes au cœur de la civilisation numérique
  • Avoir moins de 26 ans,c'est être né(e) après 1981
    • 26 ans : âge butoir pour avoir le statut "jeune" au regard de pas mal de dispositifs d’insertion.
    • 1981 : naissance du premier PC dans le monde, celui d’IBM et premier système d'exploitation de Microsoft,
    • … le début d’une véritable révolution numérique.
  • (R)évolution numérique  
    • Cette génération est la première génération directement concernée.
    • Les jeunes apprennent "sans les adultes" à se servir des outils web. Parfois avec des copains mais toujours en "bidouillant".
    • Ce n’est pas seulement une révolution technique.
    • Les institutions sont toutes concernées et rien ne sera plus jamais "comme avant".
  • Des chiffres significatifs
    • 100 % des étudiants ont accès à Internet (98 % en 2004), que ce soit par le biais de leurs lieux d’études ou en dehors (sondage de l’Observatoire national de la vie étudiante, OVE 2007).
    • 93 % des adolescents et 84 % des 18 à 24 ans ont accès à Internet (sondage Crédoc-Arcep-CGTI 2007).
    • 70 % des 12 à 24 ans ont un téléphone mobile et un ordinateur connecté à Internet chez eux (sondage Sofres Atom 2007).
  • D'autres chiffres
    • 48 % des jeunes regardent la télévision tous les jours ou presque contre 51 % en 2004 (sondage OVE 2007).
    • 72% des 18-34 ans regardent moins la télévision depuis qu’ils disposent d’une connexion haut débit (sondage Sofres Télérama 2007).
    • A la question : "si vous ne deviez garder qu’un seul équipement numérique, vous garderiez quoi ?", ils répondent : à 42 % Internet pour les 18-34 ans et à 40 % le téléphone portable pour les 18-24 ans (sondage Sofres Télérama 2007).
  • Le numérique, un " monde à part "
    • … pour beaucoup de parents et pour le monde éducatif.
    • Les parents ont le sentiment de fonctionner avec des codes très différents.
    • Beaucoup d'adultes référents (parents et enseignants) ont un rapport distant et maladroit avec les TIC.
    • Le risque, eu égard au rôle que joue le numérique dans le quotidien des jeunes, c’est que leur socialisation se fasse de plus en plus en dehors de la famille.
  • Rompre avec une impressionnante solitude
    • Ils sont seuls en arrivant chez eux de plus en plus souvent.
    • Le dialogue est difficile avec des parents de plus en plus occupés ou absents.
    • Avec les TIC ils ne sont plus seuls :
      • sur Msn, il y a toujours quelqu’un avec qui parler,
      • avec le portable, il leur suffit d’appuyer sur une touche pour entrer en contact.
  • Un nouveau " doudou "… le portable téléphonique
    • 94 % des 15-17 ans et 97 % des 18-24 ans ont un portable (Sofres Atom).
    • Il leur faut le dernier modèle, sinon ils sont exclus, ringardisés, déconnectés. Un renouvellement tous les 10 à 15 mois pour les moins de 24 ans (Sofres Atom).
    • Un outil de localisation : T’es où ?
    • Un trésor : les SMS et les images qui comptent.
    • Le téléphone, nouveau couteau suisse : montre, réveil, calculatrice, visionneuse photos ou vidéos, lecteur MP3.
  • Ils produisent des contenus
    • 48 % des blogueurs ont de 12 à 17 ans et 29 % ont de 18 à 24 ans(Crédoc – Arcep – CGTI 2007). Chez les plus jeunes : expression des interrogations, des désespoirs pour en parler avec ceux qui les lisent.
    • Le micro-blogging : de très courts messages pour savoir ce que font les autres. Que fais-tu ? T’es où ? Deux espaces : Twitter , Jaïku .
    • Ma vidéo : les jeunes choisissent ce qu’ils regardent. Deux sites : Youtube , Dailymotion . Ils confient à ces sites ce qu’ils filment ou piratent.
    • Mes images : Flickr .
  • Les jeunes vivent sur le net
    • Des services Internet dit « réseaux sociaux » se constituent sur le net :
      • Les plus fréquentés : Myspace , Facebook …
      • Les réseaux pour les étudiants : Etoody …
      • Les réseaux pour les nostalgiques : Copains d’avant …
      • Les réseaux pour les rencontres professionnelles : Viadéo …
      • Les réseaux pour rencontrer ses voisins Peuplade , Kestendi , Onvasortir …
      • Les réseaux pour rencontrer l’autre : Meetic …
  • Entre anonymat et exhibition  
    • Dans le monde virtuel Second Life, les jeunes utilisent rarement la voix et couramment le chat.
    • Le pseudo, une autre façon de parler de soi.
    • Ne pas se dévoiler avant que la confiance s’installe.
    • Mais ils disent tout (ou presque) dans les réseaux sociaux auxquels ils appartiennent.
    • Ils parlent de leur intimité dans leur blog.
  • La vie autrement !
    • Pas de connexion Internet et un portable en panne : sans doute le summum d’une situation catastrophique.
    • Une irrépressible envie de faire plein de choses différentes, en même temps et très vite.
    • Un monde sans frontière et sans contrainte ? La culture du gratuit, du plaisir immédiat, de la facilité alors que l’avenir paraît de plus en plus difficile.
    • Les pathologies du numérique : la désocialisation mais seulement pour les plus fragiles.
  • Ce qui a changé dans leur façon de s’informer
  • Avant, l’information était rare
    • Elle était affaire d’experts.
    • Le volume d’information à maîtriser était peu important.
    • Un seul modèle : l’exhaustivité.
    • Les outils d’information étaient statiques : publications papier, messages radiophoniques, émissions télé.
    • Un seul outil dynamique : l’entretien de face à face.
  • Au début, l’arrivée timide d’Internet n’a rien changé
    • Des sites Internet sans base de données pour fournir l’adresse et les heures d’ouverture de l'organisme ;
    • Des documents papier, copiés-collés sur la page web ;
    • Les mails pour répondre aux questions ;
    • Les premières newsletters (journaux sans lien hypertexte) envoyées par le web.
  • La puissance du numérique
    • Des bases de données de plus en plus accessibles,
    • Une autre conception du service public : le service au public,
    • Des services accessibles quand l'internaute en a besoin,
    • Disposer de la bonne information au bon moment… tout le temps,
    • Une logique de portails thématiques ou généralistes.
  • Les nouvelles obligations
    • Structurer l’information pour qu’elle soit plus facilement accessible ;
    • Identifier les sources, repérer les experts ;
    • Mutualiser les données disponibles pour pouvoir tout traiter ;
    • Fournir une information personnalisée et qualifiée, adaptée aux attentes des jeunes.
  • Les jeunes s’informent autrement
    • La place prise par Internet dans l’information sur l’orientation a triplé depuis 2002 (Etude 2006 du Ministère de l'Education Nationale).
    • Les jeunes s’informent en utilisant des outils web modernes : blogs, wikis, fils RSS, alertes Google…
    • Ils interrogent de plus en plus leurs pairs : ceux de la vie réelle ou ceux des réseaux sociaux.
    • La confiance entre le jeune et le professionnel n’est pas acquise au départ. Elle se construit.
  • Comment nous adapter ?
  • Pourriez-vous informer sans Internet ?
    • Non !
    • Présentiel ou distanciel : une opposition qui n’a plus raison d’être ;
    • Le présentiel à distance : la webcam pour se parler ou demain le recours aux mondes virtuels pour se rencontrer, via avatars interposés ;
    • Les jeunes demandent davantage la disponibilité que la présence physique.
  • Travailler ensemble : le mode collaboratif
    • Identifier les experts dans chaque domaine,
    • Assembler les informations recueillies sans oublier de valoriser les sources,
    • Partager des outils pour être plus efficace,
    • Réfléchir et faire ensemble.
  • Repenser les missions
    • Informer, ce n’est pas faire une recherche dans Google.
    • Informer ce n'est pas seulement un savoir-être.
    • La mission d'informer requiert de vrais professionnels :
      • Les "experts" sont des personnes ressources dans un secteur donné ;
      • Les "rédacteurs" écrivent l’information ou la réécrivent pour la rendre consommable ;
      • Les "médiateurs" apprennent au public à identifier les sources, à valider l’information.
  • Quels contenus diffuser ?
    • Une information qui n'attire pas l'attention est inutile.
    • Au lieu de rédiger un texte, on peut faire une table ronde, une vidéo, un chat.
    • Il existe des outils pour afficher les informations des autres et les mettre à disposition sans devoir les écrire soi-même.
    • Faut-il intégrer des témoignages du public dans nos éléments d’information sur le web (système collaboratif, type blog) ?
  • Être présent physiquement, là où sont les jeunes
    • Réfléchir aux logiques d’implantation sur les territoires et aux partenariats possibles ;
    • Travailler la qualité de l’accueil ;
    • Monter des plates-formes multi-services pour agréger des compétences ;
    • S’interroger sur ce qu’on peut faire quand les services sont fermés : la nuit par exemple !
  • Être présent sur le web, là où sont les jeunes
    • Tenter des expériences avec de nouveaux outils ;
    • Les jeunes apprécient les supports vidéos : on parle Web TV au CRIJ Haute-Normandie , 1000 vidéos en ligne sur les métiers au CIJ Essonne .
    • Les jeunes investissent les mondes virtuels : Espace d’accueil dans Second Life au CRIJ Lorraine .
    • Les jeunes lisent les blogs : CRIJ haute Normandie , CRIJ Rhône-Alpes entre autres.
  • Être présent sur le web, là où sont les jeunes
    • Les jeunes utilisent massivement Msn : service questions réponses par Msn au Crij Picardie
    • Les jeunes s’inscrivent massivement dans les réseaux sociaux : Studyrama offre une web TV, une plate-forme de blog, un forum, un réseau social étudiant…
    • Les jeunes utilisent de plus en plus les fils RSS pour lire leurs blogs et leurs sites préférés quand ils le peuvent : le CIJ Essonne diffuse ses news par fils RSS.
  • Et vous ! Qu'en pensez-vous ?