Your SlideShare is downloading. ×
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Le cloud en toute confiance
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le cloud en toute confiance

929

Published on

Le Cloud Computing devient bel et bien une réalité, et apporte son lot de bénéfices pour les entreprises. Les offres s’enrichissent, et les entreprises y viennent, parfois même, sans le savoir. Mais …

Le Cloud Computing devient bel et bien une réalité, et apporte son lot de bénéfices pour les entreprises. Les offres s’enrichissent, et les entreprises y viennent, parfois même, sans le savoir. Mais beaucoup y sont encore réticentes : le manque de sécurité, de visibilité et de confiance vis à vis des prestataires actuels, souvent géantissimes et américains, sont des freins au Cloud les plus souvent cités.

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
929
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
64
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Le Cloud entoute confianceIkoula, l’architecte de vos projets Cloud Un livre blanc édité par Hosting Services
  • 2. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.comIntroduction Partie 1Le Cloud computing est-il bénéfique à mon entreprise ? Est-il rentable et compatible Le Cloud Computing, c’est quoi ?avec mes objectifs stratégiques ? Comment migrer à moindre coût ? Le nouveau modèle Le Cloud Computing, ou informatique en nuages, est une nouvelle façon d’exter-technologique soulève, d’emblée, de multiples questions. Certains y voient surtout du naliser son infrastructure, ses plateformes et/ou ses applications auprès d’un tiers.Buzz, du Marketing lorsque d’autres trouvent cette révolution informatique tout simple-ment géniale. Depuis plus d’un an, nombre d’entreprises, pensant ne jamais y toucher, Si l’externalisation des machines n’est pas un concept nouveau, la révolution vient durevoient cependant leurs premières impressions. modèle de consommation de l’informatique « à la demande ». Certains ont comparé le Cloud Computing à la distribution de l’énergie électrique, proposé à la consommationLe Cloud Computing devient bel et bien une réalité, et apporte son lot de bénéfices pour via des spécialistes. Ici, ces spécialistes disposent non pas de centrales électriquesles entreprises. Les offres s’enrichissent, et les entreprises y viennent, parfois même, mais de centrales informatiques. Leurs datacenters permettent de proposer aux entre-sans le savoir. Mais beaucoup y sont encore réticentes : le manque de sécurité, de visibi- prises une puissance de calcul et un volume de stockage de données à la demande. Leslité et de confiance vis à vis des prestataires actuels, souvent géantissimes et américains, applications sont donc hébergées loin de l’entreprise, sur des sites qui appartiennent ausont des principaux freins au Cloud les plus souvent cités. prestataire Cloud, reliés via Internet. D’où la notion de nuage, qui fait référence à cette abstraction, mais aussi aux dessins en forme de nuage, lorsque l’on représente Internet.C’est pourtant possible !La bonne nouvelle ? Il est possible de faire du Cloud tout en gardant la maîtrise de ses Le Cloud en 3 couchesdonnées, de son infrastructure, et ce, en toute sécurité. Les hébergeurs, sont en effet, Le SaaS, ou Software as a Service, est un logiciel fourni sous la forme de service. Lesles mieux placés : depuis toujours, l’externalisation et la maîtrise des serveurs, du stoc- utilisateurs y accèdent via une connexion au réseau internet. Ces logiciels, prêts àkage, du réseau, en mode critique ou non, sont au coeur de leur métier. l’emploi, ne nécessitent pas de maintenance : les mises à jours sont effectuées réguliè- rement par l’éditeur du logiciel en mode SaaS. Qu’il soit ou non son propre hébergeur deC’est le cas de l’hébergeur à valeur ajoutée Ikoula qui maîtrise depuis longtemps les solutions, tous ses clients en bénéficient.infrastructures à la base du Cloud Computing. Il bénéficie de 12 ans d’expérience dansl’hébergement et déjà plusieurs années d’expérience dans la virtualisation et le Cloud. Le PaaS ou Platform as a Service, est une plateforme d’exécution hébergée par un opéra-Ikoula a été en effet le précurseur du Cloud en France. Pour les entreprises voulant teur relié au réseau internet. Il permet d’exécuter des logiciels en mode SaaS, ou d’êtrebénéficier de tous les avantages du Cloud, choisir un tel hébergeur semble être le bon mis à la disposition des entreprises qui souhaitent faire héberger leurs applications.choix. D’ailleurs, nous allons en faire la démonstration dans ce livre blanc. L’IaaS, ou Infrastructure as a Service, forme le socle du Cloud. Il s’agit des serveurs, baies de stockage et équipements réseaux, loués en tant que service, « à la demande », avec des niveaux de services ajustables en fonction des priorités de chacun. La virtuali- sation est une brique essentielle à tout IaaS, ainsi que les outils de facturation qui vont permettre d’offrir cette infrastructure souple, « à la demande », aux niveaux de services ajustables en fonction des priorités des clients.page 2 Hosting Services Hosting Services page 3
  • 3. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.com Les analystes ont d’ailleurs noté que certaines entreprises, jusque là réticentes à l’exter- nalisation, y viennent justement parce qu’il y a eu une évolution. La vraie rupture réside dans le passage d’un engagement de service, à la mise en place de SLAs ; ce qui a des conséquences sur les contrats. En effet, un contrat Cloud sera très différent d’un contrat d’externalisation. Quels bénéfices ? Le Cloud Computing propose de solides arguments. Souplesse, flexibilité, élasticité (montée en charge de l’infrastructure cloud à la demande) forment de vraies avancées par rapport à une infrastructure classique. L’infrastructure devient en effet évolutive (grâce à la virtualisation, il est possible de réallouer les ressources à tout moment), et réactive (clonage, migrations à chaud ou créations de serveurs à la demande sont autantInterne ou externe ?Le véritable Cloud est public : ses ressources sont situées dans un datacenter éloigné etaccessible via internet. Ainsi, elles peuvent être partagées entre plusieurs clients, et lesdonnées peuvent être difficiles à localiser. Pour pallier à ces inconvénients, l’industriea donc introduit la notion de Cloud Privé Interne ou Cloud Privé Externe, où l’entreprisecliente peut bénéficier des avantages du Cloud, tout en conservant la maîtrise de l’infras-tructure. Le Cloud Privé Interne est controversé : pour la plupart des entreprises, il n’y arien de nouveau. Il ne s’agit que de leur infrastructure habituelle, légèrement optimisée.En comparaison avec une infrastructure « classique », l’industrie précise cependant quele Cloud Privé Interne est une infrastructure hautement virtualisée et automatisée. LeCloud Privé Externe, quant à lui, est une infrastructure d’entreprise mais hébergée chezun tiers, dédiée à l’entreprise, et accessible via un réseau sécurisé.Quelle différence avec l’externalisation ?Le Cloud Privé Externe et l’externalisation telle que les hébergeurs la pratiquent depuistoujours, ont beaucoup de points communs. Les hébergeurs, comme Ikoula, proposaientdéjà, bien avant le Cloud, de la location de serveur dédié en ligne. Mais il n’y avait pasalors de virtualisation, d’automatisation, et ces serveurs n’étaient pas redimensionnablesà la volée. En quelque sorte, il s’agit donc d’une évolution de l’externalisation.page 4 Hosting Services Hosting Services page 5
  • 4. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.com l’isolation est garantie et les politiques de sécurité de l’entreprise sont respectées. De plus, l’entreprise sait où sont ses données. Pour tout le monde ? Aujourd’hui, il est clair que la question du passage au Cloud Computing ne se pose plus. Toutes les entreprises doivent et vont, passer au Cloud. Comment et avec qui elles vont le faire sont aujourd’hui les vraies questions. Il semble clair également que les entreprises ne choisiront pas entre Cloud Public et Cloud Privé, mais tireront parti des deux en mettant en place un Cloud dit hybride. Dans le public, l’entreprise déportera les éléments non sensibles. Dans le privé, elle gardera les données et applications critiques, souvent métier. Elle utilise également le Cloud Public pour faire face à des pics de charge. Une plate-forme e-commerce aura par exemple besoin d’une capacité serveur plus importante uniquement en période de fêtes de Noël. Partie 2 On a jamais eu autant besoin d’un hébergeur En plein buzz, le Cloud a bien évidemment donné naissance à de nouveaux acteurs, des « pure players » fournisseurs de services Cloud. A n’en pas douter,de bénéfices). Pour l’entreprise, le Cloud permet de s’affranchir des mises à jour maté- le Cloud Computing a changé la donne.rielles, logicielles, et des tâches de maintenance. Elle confie la gestion complète de soninfrastructure à un tiers. S’il permet de renouveler le positionnement de certains, le Cloud Computing va aussi en confirmer d’autres dans le métier de prestataire de services à valeur ajoutée. C’est le casQuels freins ? de Ikoula, hébergeur et infogéreur à forte valeur ajoutée, un des mieux placés aujourd’huiSi le Cloud Computing apporte de nombreux bénéfices «rêvés» par les entreprises, pour offrir du Cloud Privé Externe et du Cloud Public aux entreprises, notamment parcequelques freins peuvent ralentir son adoption en masse. La sécurité, est le point faible le qu’il est l’un des premiers à se positionner avec une offre concrète. Son expérience etplus souvent cité par les entreprises. Dans le cas du Cloud Public, la problématique se son expertise en font aujourd’hui un acteur de choix dans ce domaine depuis plus dejustifie : héberger dans un datacenter ses applications, ses données, fragilise les politiques deux ans.de sécurité de l’entreprise. Dans un Cloud Public, les données sont mutualisées dans ledatacenter du fournisseur. Une crainte qui n’a pas lieu d’être dans le cadre du Cloud Un marché en plein boomPrivé, qu’il soit interne ou externe : l’infrastructure étant dédiée et les accès sécurisés, Selon une étude de Markess International, les budgets informatiques se sont contractéspage 6 Hosting Services Hosting Services page 7
  • 5. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.comsous l’effet de la crise écononomique, quel que soit le secteur d’activité ou quelle que ajoutée tel que Ikoula peut donc apporter la confiance nécessaire aux entreprises quisoit la taille de l’entreprise. Mais les budgets alloués à l’hébergement externe sont ceux migrent vers le Cloud. Plusieurs clients en France ayant externalisé leur messagerie dansqui ont été le moins impactés. Pour certaines entreprises, l’hébergement externe est vu un Cloud Public Américain, ont fait marche arrière et ont déporté leur messagerie chezcomme un moyen de mieux répondre aux enjeux évoqués précédemment : diminution Ikoula. La raison ? Il leur était impossible de savoir qui gérait réellement leurs mails,des coûts grâce au recours à la virtualisation, administration simplifiée et gestion plus Outre-Atlantique. L’entreprise a besoin, même dans le Cloud, de ne pas aller trop hautefficace des environnements informatiques, amélioration de la continuité de service et dans les nuages. L’hébergeur local, avec son équipe de proximité, maintient une infras-de la performance des serveurs lors des pics de montée en charge. D’ici à 2011 et au- tructure ayant les pieds sur terre.delà, les entreprises devraient porter un intérêt de plus en plus soutenu à ces servicespuisque, selon le type envisagé (interne, privé externe ou public), elles devraient être Le Cloud Designer fait la différenceentre une sur deux à une sur trois à y recourir. Un hébergeur à valeur ajoutée est un architecte. Il conçoit des plates-formes sur mesure pour les applications web à partir de composants industriels qu’il maîtrise, sur lesquelsPourquoi choisir un hébergeur ? il a développé une forte expertise. Ce Cloud Designer n’est pas un simple concepteur : ilParce que le Cloud est indissociable de la notion d’hébergement. Les clients n’ont pas assure l’accompagnement du client dans l’exploitation de sa plateforme et s’engage surattendu que le Cloud soit formalisé pour demander à leurs hébergeurs de concevoir des des niveaux de service clairs et précis. Encore une fois, ce savoir-faire est un élémentCloud Privés. différentiateur. Un hébergeur a valeur ajoutée sait fournir au client la meilleure solution en fonction de son besoin. L’exemple de Microsoft est révélateur : Ikoula a accompagnéPour répondre à la demande, un hébergeur à valeur ajoutée entretient plusieurs Clouds le projet pendant un mois pour l’aider à choisir le meilleur matériel, à concevoir sonPublics, pouvant ainsi proposer des services au meilleur rapport qualité/prix. Un héber- architecture réseau (pour en savoir plus, lire les témoignages plus bas).geur à valeur ajoutée procure un savoir-faire d’architecte et de bâtisseur de plate-formepour les applications critiques à fortes contraintes. Face au vaste Cloud Public (type Le savoir-faire même pour le Cloud hybrideGoogle, Amazon), en général très éloigné, l’hébergeur va offrir un service de proximité, Comme le prévoient plusieurs analystes, le Cloud sera probablement décliné dorénavantmoins cher et plus « rassurant ». L’hébergeur contrôle les ressources, les applications et sous une forme hybride. Les entreprises vont, du moins dans un premier temps, dépla-le client peut suivre ce qui se passe dans son Cloud. Autre avantage, l’hébergeur peut cer leurs applications non critiques vers le Cloud Public et conserver leurs applicationsaccompagner le client dans son projet, et lui faire bénéficier de son savoir-faire d’info- critiques ou métiers dans un Cloud Privé. Cette hétérogéneité soulève plusieurs ques-gérant, ce que les grands Clouds ne proposent pas. L’hébergeur sait aussi interconnecter tions techniques. Elle demande aussi quelques prouesses qui ne sont pas à la portée dedivers Clouds de nature différente. toutes les entreprises. Pour maîtriser une infrastructure Cloud, il faut réunir des compé- tences réseau, systèmes, virtualisation, sécurité, stockage… Qui mieux qu’un hébergeur,La force de la proximité confronté au quotidien à ces problématiques, peut répondre aux migrations des entre-Les plus grands, comme Google, disposent de datacenters localisés aux Etats-Unis. Outre prises ?les problèmes légaux que l’hébergement de données sur un autre territoire peut poser,de surcroît Américain, la distance pose souvent plusieurs problèmes aux entreprises.En témoigne Microsoft (lire plus bas), qui plutôt que de choisir d’héberger son applica-tion dans un datacenter maison, a préféré un hébergement de proximité, local, pour unmeilleur contrôle de l’infrastructure, des données et des coûts. Un hébergeur à valeurpage 8 Hosting Services Hosting Services page 9
  • 6. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.com Flex’Storage, le Flex’SQL et le Flex’FrontPartie 3 Le Flex’Storage est un espace de stockage évolutif qui peut être lié à une machine virtuelle Flex’Server. Avantage ? Un coût calculé au Go. Plus besoin d’investir dans uneLa valeur ajoutée d’IKOULA lourde infrastructure SAN pour seulement quelques Go. Pour sa part, le Flex’SQL estIkoula offre à la fois des services Cloud de type IaaS (Cloud Public) et une offre dédié aux instances SQL. Ikoula met en place et administre des clusters haute-de Cloud Privé Externe. disponibilité. Le client accède à ses données sans se soucier de l’infrastructure. Enfin, le Flex’Front est un service de cache. Il vient donc naturellement se positionnerA base d’hyper-V « devant » le service. Il fait tampon entre les visiteurs et la plate-forme, et permetMalgré sa maîtrise et sa capacité à déployer tous les hyperviseurs du marché (et notam- d’absorber les pics.ment VMware), Ikoula a très vite choisi celui de Microsoft, Hyper-V, pour son offre deCloud. La clé de cette offre, est la solution d’administration System Center qui l’accom-pagne, et qui permet de gérer et orchestrer les machines virtuelles. Le coût est aussi unargument, le licencing de Microsoft s’étant adapté aux problématiques des hébergeurs.Ceci permet à Ikoula de proposer une offre Cloud avec le meilleur rapport qualité/prix dumarché, comme en témoignent les utilisateurs plus bas.Flex’Server, l’offre IaaS Cloud public de IkoulaFlex’Server donne accès à une machine virtuelle. Ce serveur bénéficie d’une quantitéde ressources dédiée et garantie, comme un serveur dédié. L’utilisateur peut suspendre,arrêter, démarrer sa machine virtuelle depuis une console d’administration, ou encoreréaliser des snapshots, etc. La virtualisation est une des clés du succès : elle rend lesserveurs flexibles et élastiques, et ils peuvent être redimensionnés à la volée. De plus,elle permet le déplacement à chaud des machines virtuelles. S’il faut changer de serveurphysique, ce n’est plus un problème. Plus besoin de planifier une intervention commepar le passé ! La solution Flex Server offre plus de services qu’une solution à base d’unserveur dédié standard. Un autre intérêt majeur de la virtualisation est la non-adhérence Des applications en mode SaaSau matériel physique. Les bénéfices sont directs pour l’utilisateur. Premièrement, votre Pourquoi les entreprises aiment le SaaS ? Parce qu’elles peuvent souscrire des servicesserveur devient évolutif, « scalable » ou encore élastique. En clair, il peut être redi- sur une infrastructure partagée et s’y connecter via Internet. Ce modèle a plusieurs avan-mensionné selon vos besoins. Finies les questions sur les emplacements mémoire, la tages : pour l’entreprise, pas de déploiement de logiciel et un coût d’acquisition réduit,planification d’interventions avec interruption de services, la réinstallation complète d’un puisque le logiciel est accessible via un abonnement. De plus, les mises à jour sontserveur parce qu’il manque 10 Go d’espace disque… Exprimés en temps gagné ou en automatiquement réalisées par le prestataire. L’entreprise n’a donc pas à se soucier decoût d’exploitation, les avantages sont colossaux. Ikoula propose également une offre de la maintenance de son logiciel. Seule question à se poser : à qui l’entreprise peut fairecloud privé, une architecture sur mesure pour garantir l’étanchéité des plates-formes etl’intégrité des données.page 10 Hosting Services Hosting Services page 11
  • 7. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.comconfiance pour l’externalisation de ses applications ? Les offres SaaS offertes par les auprès d’une demi douzaine d’hébergeurs et d’opérateurs offrant des services Cloudgrands fournisseurs ne répondent pas aux besoins. Certaines entreprises qui ont sauté le français. « Nous avions besoin d’une infrastructure virtuelle pour pouvoir proposer à nospas en reviennent, et choisissent un fournisseur plus proche, en qui elles ont confiance. clients une plateforme de tests de Windows Server 2008 R2 à la demande » expliqueC’est le cas de Ikoula, qui a vu arriver de nombreux clients, abandonnant les offres de Laurent Bonnet, Architecte de Solutions d’hébergement pour Internet chez Microsoft.messagerie en mode SaaS hébergées sur des datacenters basés aux Etats-Unis, pour Les clients, sur maplateformeweb.com peuvent ainsi, dans la limite des machinesutiliser les services SaaS de messagerie de Ikoula. Ces entreprises ont confiance, car virtuelles disponibles, obtenir une machine virtuelle avec un Windows Server 2008 R2derrière l’offre technologique, une équipe humaine les accompagne, et les serveurs sont prêt à l’emploi, pour une période de 180 jours. Le client satisfait pourra ensuite migrerhautement sécurisés. Les entreprises ont besoin d’un interlocuteur privilégié, encore plus vers une offre payante. Microsoft a finalement choisi Ikoula pour mettre en place 5000lorsqu’elles choisissent de ne plus avoir leurs applications en interne. Ikoula sait égale- machines virtuelles. Pourquoi Ikoula ? « C’était le seul qui avait le plus d’expérience enment conseiller les entreprises pour faire le meilleur choix, et notamment sur l’infrastruc- production avec la version R2 de l’hyperviseur Microsoft, et qui présentait le meilleurture réseau à adopter pour que le service SaaS fonctionne au mieux dans l’entreprise. rapport qualité/prix» ajoute Laurent Bonnet. Ce dernier a en effet apprécié le faitOutre la messagerie, Ikoula propose également du CRM et de la sécurité en mode Saas. qu’Ikoula ait déjà deux ans d’expérience dans le domaine du Cloud. Pourquoi Microsoft n’a-t-il pas choisi d’utiliser ses propres datacenters ? « Trop loins, trop coûteux et tropDes datacenters optimisés et en France ! lents !» répond l’Architecte. La proximité de l’hébergeur a donc aussi été un élémentGrande force, Ikoula exploite trois datacenters basés en France : deux sur la région pari- déterminant dans ce projet.sienne, et un dans la région Champagne-Ardennes. Ikoula est propriétaire du datacenterde 1750 m2 basé à Reims. Ce datacenter haute disponibilité et haute densité s’appuie Surcouf.com se facilite la vie avec le Cloud Privé d’Ikoulasur un réseau à 40 Gbit/s, et dispose d’une équipe support 24/7 qui assure supervision, Il y a un an, la chaîne de magasins Surcouf, division de PPR est revendue. L’entreprisemonitoring et accès sécurisé. Ikoula est aussi présent dans deux datacenters de la région doit déménager certains de ses serveurs, et notamment ceux hébergeant surcouf.com,parisienne : à Courbevoie avec Telecity, et à Paris avec Telehouse. Ikoula héberge ainsi localisés jusque là dans le datacenter de PPR. L’entreprise n’a pas les moyens ni laplus de 4000 serveurs. Ikoula a aussi été le premier hébergeur en France à avoir une capacité d’héberger ses serveurs elle-même, elle choisit donc de conserver le modèledémarche orientée Green IT. La Secrétaire d’État à la Prospective et au Développement «externe». PPR ayant virtualisé tous les serveurs, Surcouf décide de les héberger chezde l’économie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet, a d’ailleurs, lors d’une visite du Ikoula, après un appel d’offres auprès de plusieurs sociétés d’hébergement. « Nousdatacenter de Reims en mai dernier, associé le Cloud Computing français à l’innovation avons choisi Ikoula, parce qu’ils répondaient le mieux à nos attentes financières. Maisd’Ikoula en la matière. c’était aussi le seul hébergeur à nous proposer du Cloud Privé Externe, qui nous permet- tait plus de souplesse et d’évolutivité. Les autres nous ont surtout proposé de déplacer nos serveurs physiques chez eux, ce qui posait un gros problème : cela imposait unePartie 4 grande interruption de service, impossible à envisager pour un site d’e-commerce », explique Nicolas Galland, DSI de Surcouf. Aujourd’hui, presque 100 % des applicationsIls en parlent de bureautique et web sont virtualisées et ont migrées chez Ikoula, sans interruption de service. Seule une mise à jour de données sera nécessaire à la fin du projet, maisMicrosoft choisit l’expertise et la proximité de Ikoula ne prendra pas plus de deux heures. Une opération planifiée pendant la nuit, là où lesPour son projet maplateformeweb.com, Microsoft a préféré l’offre Ikoula à ses propres internautes achètent le moins. Chaque machine virtuelle attribuée à Surcouf est dédiée àdatacenters. Au mois de décembre 2009, Microsoft lance en effet un appel d’offres une application, ce qui permet de soulager la charge et ajouter plus de sécurité. Seuls lapage 12 Hosting Services Hosting Services page 13
  • 8. Livre blanc Ikoula, le Cloud en toute confiance - www.ikoula.combase de données et l’ERP ne sont pas virtualisés, mais hébergés sur un cluster physique. A propos d’IkoulaPour le DSI, la virtualisation a tout changé, par rapport à l’externalisation classique. Ikoula est créateur de solutions d’hébergement Web et applicatif depuis plus de 12 ans.« On peut déplacer nos serveurs comme on veut », apprécie-t-il. Au final, le DSI est ravi : L’entreprise possède son propre datacenter à Reims qui héberge plus de 4000« nous sommes rassurés par les compétences fortes de l’équipe Ikoula. Nous n’avions serveurs. Pionnier de l’hébergement vert, avec plus de 4000 entreprises clientes et 25%pas ces compétences en interne. Il nous aurait fallu des experts réseau, des exploitants » de croissance par an, Ikoula place l’innovation, la simplicité et la satisfaction des clientsconclut-il. au cœur de ses solutions. Depuis son implantation fin 2006, Ikoula a procédé à plus de 20 embauches sur son site de Reims soit, plus de 50% de son effectif.Conclusion La division Express se consacre aux petites entreprises qui recherchent des solutions packagées, flexibles et disponibles rapidement en ligne. La division IES propose desIkoula, c’est le Cloud avec tous les avantages, et sans les inconvénients. Pourquoi ? services pour les DSI exigeants qui recherchent des solutions sur mesure adaptées àParce que cet hébergeur à valeur ajoutée a déjà acquis une solide expérience dans ce leurs contraintes d’exploitation. Des programmes spécifiques pour les start-up, lesdomaine. Il maîtrise les technologies du Cloud computing, comme la virtualisation et éditeurs de logiciels et les Agences Web sont également en place.l’orchestration des ressources. De plus, il est capable de proposer plusieurs niveaux deservices et offre un excellent rapport qualité/prix. Pour toutes ces raisons, Ikoula rassure L’innovation d’Ikoulapar son savoir-faire mais aussi par ses qualités humaines. L’entreprise sait que derrière « Ikoula est une PME innovante de 35 personnes avec unel’hébergeur, elle aura une équipe compétente à son écoute. Ikoula, c’est aussi le service moyenne d’âge de 26 ans » précise Jules-Henri Gavetti, fon-Cloud de proximité, puisque ses datacenters sont tous basés en France. En somme, avec dateur et PDG de Ikoula. « Nous avons réalisé récemment unIkoula, le Cloud devient évident. gros projet pour augmenter la capacité d’accueil de notre data center, une nouvelle salle de 500 m² ouverte au rez-de-chaus- sée pouvant accueillir jusqu’à 100 baies. Celle-ci double la capacité du site en terme de serveurs et de nouvelles tech- nologies liées au Cloud Computing. En effet nous sommes le 1er hébergeur de machines virtuelles en France avec plus de 5 000 VM produites, ce qui est exceptionnel pour une entre- prise à taille humaine comme Ikoula. D’ici un an et demi, nous projetons d’ouvrir un nouveau data center dans la région de Reims, donc doubler la taille de l’entreprise et bien sûr augmenter la capacité d’accueil » ajoute Jules-Henri Gavetti. Pour plus d’informations : www.ikoula.compage 14 Hosting Services Hosting Services page 15
  • 9. En savoir plus Jules-Henri Gavetti PDG de Ikoula jhgavetti@ikoula.com Tél 01 78 76 35 50 Fax 01 71 14 00 18 Datacenter 32, rue du Pont Assy 51100 Reims Siège social 175/177, rue d’Aguesseau 92100 Boulogne-Billancourt Hosting ServicesTous les droits de reproduction sont réservés. La reproduction de tout ou partie de ce document sur un support quel qu’il soit est formellement interdite sauf autorisation expresse de Ikoula.

×