• Like
21 projets+re 2011 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

21 projets+re 2011 2012

  • 706 views
Published

 

Published in Education , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
706
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
6
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le   p rojet   é ducatif  L’IET  Notre-­‐Dame  (IET  N-­‐D)  est  une  école  chrétienne  qui  accueille  tous  les  jeunes  quels  que  soient  leur  milieu,  leur  nationalité  et  leur  religion.  L’IET   N-­‐D   s’appuie   sur   les   valeurs   évangéliques   d’accueil   de   l’autre,   du   respect   des   différences,   de   l’égalité   entre   les   humains  et  de  la  solidarité.  L’IET  N-­‐D  reconnaît  une  valeur  unique  et  irremplaçable  à  chacun,  il  s’engage  à  promouvoir  l’exercice  de  la  liberté,  la  qualité  de  personne  humaine  et  l’épanouissement  des  convictions  de  chacun  dans  le  respect  de  celles  des  autres.  L’IET   N-­‐D   croit   à   l’éducabilité   de   chaque   personne   et   met   en   œuvre   des   pratiques   pédagogiques   qui   assureront   une  formation  générale,  technique  et  professionnelle  solide.  L’IET   N-­‐D   croit   à   la   solidarité   comme   facteur   de   changement   sur   l’environnement   et   non   au   “chacun-­‐pour-­‐soi”,   d’où  l’importance  qu’il  accorde  à  l’écoute,  au  dialogue  et  à  la  négociation.  LIET  N-­‐D  veut  aider  chaque  jeune  à  devenir  un  adulte  responsable.   Le   p rojet   p édagogique  Le   projet   pédagogique   de   l’école   chrétienne   constitue   un   ensemble   de   convictions   pédagogiques   et   de   moyens   généraux   qui  permettent  d’atteindre  ces  objectifs.  La  spécificité  ignacienne  de  notre  pédagogie  vise  à  former  chaque  élève,  quel  que  soit  son  niveau  de  départ,  pour  l’amener  au  meilleur  de  ses  capacités  et  compétences,  et  ce,  pour  les  mettre  au  service  des  autres.  Les  convictions  vont  dans  le  sens  d’une  pédagogie  qui  sache  accueillir  tous  les  jeunes,  aider  chacun  d’eux  à  développer  une  personnalité   autonome   et   ouverte   aux   autres,   et   à   se   construire   un   patrimoine   de   savoirs   et   de   compétences.   L’école   est   un  milieu   de   vie   à   part   entière,   où   le   droit   à   l’erreur   est   reconnu,   où   la   qualité   du   respect   et   de   l’écoute   de   l’autre   doit   être  privilégiée.  Une  telle  pédagogie  est  :     construite  sur  le  sens,  cest-­‐à-­‐dire  :   • centrée   sur   l’apprentissage  :   l’élève   ne   reçoit   pas   un   enseignement,   il   prend   une   place   centrale   et   active   dans   son   propre   apprentissage.   L’école   et   les   enseignants   doivent   être   attentifs   à   favoriser   l’autonomie   de   l’élève.   Celui-­‐ci   se   met   en   recherche,   prend   des   initiatives   et   des   responsabilités,   s’appuie  sur  ce  qu’il  sait  déjà,  est  confronté  aux  opinions  des  autres,  s’autoévalue  ;   • enrichie  par  le  développement  de  l’esprit  critique  et  du  jugement  ;   • axée   sur   l’apprentissage   de   savoirs   qui   trouvent   leur   sens   dans   les   réalités   économiques,   sociales   et   technologiques  d’aujourd’hui  ;   • orientée   sur   la   construction   progressive   du   projet   d’insertion   du   jeune   dans   la   vie   sociale   et   professionnelle  ;     • ancrée,   pour   la   réussite   de   chacun,   dans   la   volonté   de   conduire   les   élèves   à   un   niveau   optimal   de   compétences  ;     centrée  sur  la  coopération  et  le  partage,  cest-­‐à-­‐dire  :   • fondée  sur  des  comportements  de  travail  collectif  et  individuel,  qui  favorisent  la  solidarité,  la  prise  de   responsabilités,  la  communication  et  l’autonomie  ;  ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 |1
  • 2. • appuyée   par   des   pratiques   démocratiques   réelles,   dans   le   respect   de   règles   de   vie   claires,   le   plus   souvent  conçues  ensemble,  cohérentes,  connues  de  tous  et  partagées  ;   • soucieuse  d’ouvrir  les  jeunes  à  une  dimension  européenne  et  mondiale  ;     respectueuse  des  différences,  c’est-­‐à-­‐dire  que  cette  pédagogie  :   • reconnaît   l’hétérogénéité   des   groupes   et   la   singularité   de   chacun   en   lui   permettant   de   se   réaliser   dans   le  développement  des  compétences  qui  sont  les  siennes  ;   • assure  aux  élèves  en  difficulté  comme  aux  plus  performants  des  occasions  d’épanouissement  ;   • varie  les  situations  d’apprentissage  (collectives,  individualisées  et  interactives)  ;   • accepte  des  rythmes  différents  dans  l’évolution  de  chacun  ;   • permet   à   chaque   élève   de   trouver   un   équilibre   dans   le   développement   harmonieux   de   toutes   ses   dimensions  :  motrices,  sociales,  affectives,  esthétiques,  intellectuelles,  spirituelles  et  religieuses  ;   • respecte,  dans  une  volonté  d’ouverture,  les  différences  culturelles  et  philosophiques.    Les  moyens  de  cette  pédagogie  sont  ceux  que  met  en  place  une  équipe  éducative  consciente  de  sa  propre  hétérogénéité,  soucieuse   d’utiliser   les   qualités   de   chacun   de   ses   membres   et   prête   à   rompre   la   rigidité   de   la   classe,   de   l’emploi   du   temps   et  de  l’espace,  et  des  programmes.   • Les   enseignants,   les   membres   de   la   Direction  et  le  personnel  éducatif  sont  des  personnes-­‐ressources   qui  suscitent  des  projets,  créent  un  environnement  défiant,  organisent  les  situations  d’apprentissage  et   favorisent  la  structuration  des  savoirs.   • Ils  œuvrent  ensemble  à  la  maîtrise  par  les  élèves  de  la  langue  française,  orale  et  écrite  ;   • Ils  sont  les  acteurs  d’une  éducation  aux  technologies  nouvelles  de  communication  ;   • Ils  favorisent  la  créativité  ;   • Ils  reconnaissent  dans  le  rapport  du  jeune  au  savoir  la  place  de  l’affectivité,  du  désir  et  des  émotions  ;   • Ils  construisent  leur  cohésion  en  menant  un  travail  d’équipes  ;   • Ils  transforment  la  gestion  du  temps  et  de  l’espace  ;   • Ils  décloisonnent  les  matières,  notamment  par  une  approche  interdisciplinaire  ;   • Ils  pratiquent  l’évaluation  formative  pour  réguler  les  apprentissages  ;   • Ils   pratiquent   l’évaluation   sommative   pour   garantir   la   qualité   des   résultats   de   l’enseignement   en   fin   de   cursus  ;   • Ils  associent  à  leurs  projets  tous  les  partenaires  de  l’école  ;   • Ils  renforcent  leur  professionnalisme,  notamment  par  des  projets  de  formation  continue  ;   • Ils   reconnaissent   en   leur   sein   une   équipe   d’animation   pastorale,   qui   soutient   le   principe   d’une   éducation  chrétienne  en  lui  réservant  des  lieux  et  des  temps  appropriés  ;   • Ils  soutiennent  cette  action  éducative  telle  qu’elle  se  construit  au  cours  de  religion.  2| ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 3. Règlement   d es   é tudes  Introduction  Le   présent   Règlement   général   des   études   entend   préciser   le   cadre   légal   et   organisationnel   de   notre   enseignement,   en  référence   au   Décret   définissant   les   Missions   prioritaires   de   l’enseignement   secondaire   du   24  juillet   1997   et   aux   textes   des  Arrêtés  Royaux  et  Ministériels  fixant  les  modalités  de  l’évaluation  et  des  décisions  à  survenir  dans  le  cadre  des  passages  de  classe.   Il   s’inspire   également   des   dispositions   prévues   par   le   Secrétariat   Général   de   l’Enseignement   Catholique   concernant  tant   les   programmes   que   le   fonctionnement   du   conseil   de   classe   et   la   manière   dont   le   parcours   de   l’élève   sera   certifié.   Il  s’inscrit  dans  une  perspective  de  mise  en  œuvre  du  projet  d’établissement  de  l’IET  N-­‐D,  pédagogique  et  éducatif.  L’IET  N-­‐D  fait  partie  du  réseau  des  Collèges  et  Instituts  jésuites.  Il  fait  référence  à  une  pédagogie  propre  à  la  Compagnie  de  Jésus  et  à  son  fondateur  Ignace  de  Loyola.  Le  projet  pédagogique  ignacien  (P.P.I.)  peut  se  résumer  comme  suit  :  Objectif  ultime  :  la  croissance  de  toute  la  personne  L’excellence,   visée   par   notre   pédagogie,   recherche   d’abord   le   développement   maximum   des   dons   et   des   capacités   dont  chacun  est  doté  pour  les  développer  au  service  d’autrui.   1.  Le  contexte   Prendre   le   jeune   là   où   il   en   est.   Adopter   une   attitude   d’encouragement   et   de   soutien   afin   d’aider   l’élève   à   atteindre   son  niveau  d’excellence.   2.  L’expérience   Dépasser  la  seule  perception  intellectuelle.  Solliciter  la  réaction  cognitive,  sensorielle  et  affective  des  élèves.   3.  La  réflexion   Mieux  se  connaître  pour  se  forger  des  convictions  personnelles.   4.  L’action   Intériorisation   des  valeurs  par  l’élève  pour  se  situer  devant  des  choix  à  faire.   L’accomplissement   est   dans   la   décision   et  l’engagement.   5.  L’évaluation   Ne   pas   se   limiter   à   l’évaluation   intellectuelle.   Évaluer   la   croissance   humaine.     Une   certaine   manière   de   faire   pour   donner  du  sens  dans  une  société  qui  manque  de  repères…  Informations  aux  élèves  Chaque  professeur  informe  en  début  d’année  ses  élèves   au  point  de  vue  pédagogique,  sur   - les  compétences  et  savoirs  à  acquérir  ou  à  exercer,   - les  objectifs  uniquement  essentiels  de  ses  cours,  conformément  aux  programmes,   - les  moyens  d’évaluation  utilisés,   - les  critères  de  réussite,   - les  modalités  en  cas  d’absence  à  une  interrogation  ou  à  un  bilan,   - l’organisation  de  la  remédiation.   au  point  de  vue  matériel,  sur   - le  matériel  minimal  nécessaire  à  chaque  élève  et  les  outils  de  référence.    ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 |3
  • 4. au  point  de  vue  du  comportement  face  au  travail   Il   rappelle   également   les   critères   d’un   travail   de   qualité  ;   en   effet,   en   tant   qu’acteur   de   son   apprentissage,   guidé   par   ses  professeurs,  ses  éducateurs  et  ses  parents,  l’élève  doit  absolument  manifester  des  attitudes  telles  que   - la  présence  obligatoire  aux  cours  et  aux  activités  scolaires,   - le  respect  des  consignes,  notamment  en  matière  de  ponctualité  et  de  soin,   - le  sens  des  responsabilités  non  seulement  dans  l’attention  accordée  au  travail  en  classe,   mais  aussi  dans  le   souci  de  répondre  aux  conseils  donnés,   - le  souci  de  s’intégrer  à  un  groupe  et  à  œuvrer  solidairement  à  l’accomplissement  d’une  tâche,   - le  respect  des  personnes  et  de  leur  travail…  dans  le  respect  du  projet  pédagogique  auquel  élèves  et  parents   ont  marqué  leur  adhésion.     eChaque  chef  d’atelier  ou  coordonnateur  informe  au  début  de  l’année  les  élèves  du  3  degré  sur  les  épreuves  de  passation  de  la  qualification  ainsi  que  les  modalités  d’évaluation.  Titulariat  Chaque  classe  a  un  titulaire  dont  la  mission  consiste  essentiellement  à  être  :   - attentif  aux  problèmes  généraux  de  la  classe,   - l’animateur  de  la  classe  et  du  Conseil  de  classe,   - l’intermédiaire  entre  la  classe  et  le  groupe  des  professeurs.   - un  relai  avec  les  membres  de  la  Direction  Rôle  des  enseignants  Développer  des  connaissances  et  des  savoirs  Le  professeur  précise  par  écrit  en  début  d’année  scolaire,  les  compétences  et  les  savoirs  que  l’élève  doit  exercer  et  ensuite  maîtriser.  La  Direction  a  également  un  exemplaire  de  ce  document  intitulé  «  Document  d’intentions  pédagogiques  ».  Le  professeur  élabore  les  contenus  et  les  savoir-­‐faire  essentiels  en  fonction  des  programmes  de  cours.  Le   professeur   met   l’accent   autant   sur   la   construction   du   savoir   que   du   savoir-­‐faire   lui-­‐même   (stratégie   de   prise   de   notes,  exercices  de  mémorisation,  rédaction  structurée  d’un  plan  du  cours).  Le  professeur  favorise  l’apprentissage  progressif  qui  peut  être  caractérisé  brièvement  ainsi  :  l’élève  construit  le  produit  fini,  étape   par   étape,   en   alternant   des   phases   collectives   avec   des   phases   individuelles.   Il   a   la   possibilité   de   retravailler   sa  production  s’il  le  souhaite.  Guider  à  l’autonomie    Chaque  professeur  guide  l’élève  vers  l’autonomie,  vers  la  responsabilité  dans  son  apprentissage.  Le  professeur  fournit  une  aide  méthodologique  à  un  élève  sous  forme  de  pistes,  de  questions,  de  documents  à  consulter.  Il  le  prépare  aux  évaluations.  Le  professeur  exploite  en  classe  les  erreurs  des  élèves,  par  exemple,  pour  construire  des  exercices  nouveaux,  il  les  commente  et  les  corrige.  Le   professeur   variera   les   formes   d’apprentissage   (individuellement,   en   groupe,     oralement,   par   écrit...)   et   les   formes  d’évaluation,   en   tenant   compte   des   diverses   formes   d’intelligence   des   élèves  :   visuelle,   auditive,   signalétique,   analytique,  kinesthésique.  Le  professeur  qui  constate  une  difficulté  chez  un  élève  lui  propose  une  remédiation  dans  le  cadre  de  son  cours.  Le  professeur  ou  l’élève  peuvent  faire  appel  à  la  cellule  de  remédiation  pour  des  problèmes  plus  spécifiques.  4| ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 5. Déontologie  des  apprentissages  et  de  l’évaluation  L’acte  pédagogique  est  d’abord  une  relation  entre  l’enseignant  et  l’enseigné.  Mais  l’attitude  des  parents,  par  rapport  à  cet  acte,   ne   peut   être   ignorée.   Dans   cette   perspective,   l’école   a   établi   un   “code   déontologique   de   l’évaluation”.   Il   concerne  l’action   du   professeur   et   de   l’élève.   Il   doit   aussi   impliquer   les   parents.   Il   constitue   un   contrat   de   confiance   nécessaire   pour   la  réussite  de  notre  mission  éducative  commune.  Il  implique  l’engagement  de  chacun.  L’institution  scolaire  et  l’équipe  éducative  Lors   de   sa   phase   d’apprentissage,   l’élève   a   droit   à   l’erreur.   Celle-­‐ci   sera   considérée   comme   une   expérience   et   ne   sera   pas  sanctionnée  irrémédiablement,  mais  prise  au  sérieux  pour  l’avenir.  Les  professeurs  développent,  tout  au  long  de  l’année,  un  climat  de  dialogue  pédagogique  :  organisation,  quantité  de  travail,  méthodes,  etc.  Les  professeurs  mettent  sur  pied  divers  exercices  (interrogations  orales  et  écrites,  exercices  pratiques  ou  professionnels...)  qui  permettent  à  l’élève  de  prendre  conscience  de  l’état  de  ses  connaissances.  Ils  sont  disponibles  pour  répondre  aux  besoins  des  élèves  concernant  la  révision  des  matières  et  la  préparation  des  épreuves  globales.  Périodiquement  au  cours  de  l’année  se  tiennent  des  conseils  de  classe  permettant  d’évaluer  les  parcours  scolaire  et  social  de  l’élève.  Tout  professeur  informe  l’élève,  régulièrement,  de  la  qualité  de  son  travail.    La  trace  de  cette  information  se  trouve  dans  le  classeur   des   documents   d’évaluation   de   l’élève  :   travaux   corrigés,   etc.   Les   parents   reçoivent,   par   le   biais   du   bulletin,   une  synthèse  de  cette  information.  À   différents   moments   de   l’année,   l’école   organise   des   rencontres   visant   à   informer   les   parents   de   la   situation   scolaire   de  leurs  enfants.  Ces  moments  sont  au  nombre  de  4  (Toussaint,  Noël,  Pâques  et  juin).  L’élève  Tout  élève  veille  à  sa  réussite  individuelle,  mais  aussi  à  une  réussite  collective  et  solidaire,  par  la  pratique  de  l’entraide,  la  participation  aux  travaux  de  groupe,  etc.  L’élève  doit  respecter  les  consignes  données  par  le  professeur.  L’élève  s’interdit  de  retarder  ou  d’esquiver  les  activités  à  réaliser  en  classe  ou  à  domicile.  L’élève  doit  respecter  les  échéances,  les  délais.  L’élève   tient   à   jour   dans   son   classeur   de   cours   l’ensemble   des   documents   d’évaluation.   Ceux-­‐ci   sont   corrigés   selon   les  indications   données   par   les   professeurs.   L’élève   y   consigne   l’ensemble   des   informations   relatives   à   son   apprentissage   et   leur  suivi.  L’élève  doit  être  :   - régulier  et  ponctuel  à  tous  les  cours,   - soigneux,  ses  travaux  doivent  être  présentés  correctement  et  en  rapport  avec  les  consignes  formulées.  Les  parents  Un  a  priori  de  confiance  et  de  politesse  est  de  mise  lors  de  tout  entretien  à  l’IET  Notre-­‐Dame.  Lors   des   invitations   adressées   par   l’IET   N-­‐D   en   vue   d’une   rencontre   individuelle   ou   collective,   les   parents   veillent,   s’ils   ne  peuvent  se  déplacer,  à  le  signaler,  par  écrit  ou  par  téléphone  à  la  personne  concernée.  Lors  de  tout  entretien  avec  un  professeur,  un  éducateur  ou  un  membre  de  la  Direction,  concernant  le  comportement  scolaire  de   leurs   enfants,   les   parents   signent   un   document   faisant   état   des   conclusions   essentielles   de   l’entretien   (rapport  d’entretien).  Les  parents  et  les  jeunes  majeurs  prennent  connaissance,  aux  dates  fixées,  des  résultats  consignés  dans  le  bulletin.  ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 |5
  • 6. Ils  signent  ces  bulletins  et  prennent  l’initiative  d’un  contact  avec  le  professeur  si  un  éclaircissement  leur  paraît  nécessaire.  Les  copies  d’examen  sont  éventuellement  consultées  à  l’IET  N-­‐D  en  présence  de  professeurs,  mais  ne  peuvent  jamais  sortir  de  l’établissement,  même  sous  forme  de  photocopie.  Évaluation  Le   processus   d’apprentissage   et   le   développement   des   compétences   de   l’élève   sont   régulièrement   évalués   dans   chaque  discipline  de  la  formation.  L’évaluation  en  cours  d’apprentissage  a  un  caractère  essentiellement  formatif  ;  elle  renseigne  l’élève  sur  la  manière  dont  il  évolue  face  aux  compétences  fixées  ;  elle  lui  indique  les  éventuelles  lacunes  et  le  conseille  quant  aux  moyens  à  mettre  en  œuvre  pour  y  remédier.  L’évaluation   se   base   non   seulement   sur   les   devoirs,   interrogations,   examens,   récupérations   et   autres   travaux,   mais  également  sur  le  travail  en  classe,  individuel  ou  en  groupe,  sur  la  prise  de  notes,  la  tenue  des  cours,  le  respect  des  consignes,  la  participation,  les  corrections.  Les  travaux  à  domicile  sont  adaptés  au  niveau  d’enseignement.  En  cas  d’absence  lors  d’interrogation,  l’élève  pourra  être  évalué  en  fonction  de  modalités  exprimées  en  début  d’année.  Les  absences   systématiques,   même   justifiées,   entraînent   une   impossibilité   de   tester   les   compétences,   avec   toutes   les  conséquences  qui  en  découlent.    Fonctions  de  l’évaluation  L’évaluation  globale  est  assurée  par  le  conseil  de  classe  et  a  trois  fonctions  :   1. Une   fonction   de   conseil  :   elle   vise   à   informer   l’élève   de   la   manière   dont   il   maîtrise   les   apprentissages   et   les   compétences   à   différents   moments   de   l’année.   L’élève   peut   ainsi   prendre   conscience   d’éventuelles   lacunes   et   recevoir  des  conseils  d’amélioration.  Cette  fonction  de  “conseil”  est  partie  intégrante  de  la  formation  :  elle  reconnaît   à   l’élève   le   droit   à   l’erreur.   Les   observations   ainsi   rassemblées   ont   une   portée   indicative   et   interviennent   dans   l’évaluation  finale  des  apprentissages.   2. La  fonction  sommative  :  l’élève  est  évalué  régulièrement  au  terme  d’une  séquence  de  matière,  d’un  apprentissage   pratique  plusieurs  fois  sur  l’année  scolaire.   3. La   fonction   certificative  :   elle   est   exercée   en   fin   d’année,   ou   de   cycle   par   le   Conseil   de   classe.   Les   résultats   sont   transcrits  dans  le  bulletin.  Le  Conseil  de  classe  de  juin  décide  du  passage  de  classe  dans  l’année  supérieure  et/ou   d’une  réorientation  ou  de  l’attribution  d’un  diplôme  à  un  élève.  La  pratique  de  l’évaluation  Les   professeurs   de   l’IET   N-­‐D   pratiquent   au   long   de   l’année   une   évaluation   formative.   Le   travail   journalier   est   coté  quotidiennement.  Il  est  retranscrit  au  bulletin,  5  fois  par  an.      Au   terme   d’un   ensemble   significatif   d’apprentissages   et   en-­‐tout-­‐cas,   avant   la   Noël   et   au   mois   de   mai   au   plus   tard,   des   bilans  de   synthèse   et/ou   des   récupérations   si   nécessaires   sont   réalisés   en   vue   d’une   évaluation   sommative.   L’évaluation   des  différents   conseils   de   classe,   excepté   celui   de   juin,   est   formative  :   les   avis   sont   communiqués   par   le   bulletin,   cela   prépare   les  rencontres  individuelles  entre  le  titulaire,  le  (s)  professeur  (s),  l’élève  et  ses  parents.  L’année  scolaire  est  découpée,  à  plusieurs  reprises,  en  4  périodes  bien  spécifiques  :   - 1  période  d’apprentissage  (a)   - 1  période  d’évaluation  (b)   - 1  période  de  remédiation  (c)   - et  1  période  de  récupération  (d)  Dans  ces  moments,  l’enseignant  travaille  à  :   - (a)  asseoir  les  savoirs  et  savoir-­‐faire  propre  à  sa  discipline  ;   - (b)  évaluer  l’état  des  apprentissages  en  lien  avec  les  attendus  du  moment  ;   - (c)  re-­‐explique  aux  élèves  en  difficultés  ce  qui  n’est  pas  maîtrisé  ;   - (d)  ré-­‐évalue,  avec  de  nouvelles  épreuves,  les  élèves  qui  ont  suivi  une  remédiation  6| ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 7. er eIl  en  est  ainsi  en  fin  du  1  et  du  3  trimestre.  Une   session   d’examen   a   lieu  en   juin.   Le   calendrier   des   examens   est   communiqué   aux     élèves   et   à   leurs   parents   en   temps  opportun  ;   la   matière,   les   modalités   d’évaluation   et   les   objectifs   sont   précisés   par   écrit   par   le   professeur   au   plus   tard   pour   le  1er  décembre  et  le  1er  juin.  La  semaine  précédant  les  sessions  est  consacrée  à  des  révisions  si  nécessaire;  les  élèves  auront  ainsi  l’occasion  de  poser  leurs  questions.  En  fin  d’année,  la  décision  relative  à  la  réussite  ou  non  s’inscrit  dans  la  logique  de  l’évaluation  des  acquis  et  des  compétences  de  l’élève  tout  au  long  de  l’année.  L’IET   N-­‐D   met   en   place   des   remédiations   pour   favoriser   la   réussite   de   l’élève   en   comblant   ses   difficultés   passagères   ou  permanentes.  Sur  quoi  porte  l’évaluation  ?  Les  supports  d’évaluation  utilisés  par  les  différents  professeurs  sont  :  les  interrogations  écrites  et  orales  dans  le  courant  de  l’année,  les  bilans  et  examens,  les  travaux  personnels  ou  de  groupe,  les  travaux  à  domicile,  les  travaux  pratiques  réalisés  dans  les  ateliers  de  chaque  option,  ainsi  que  les  stages  réalisés  à  l’extérieur.  La   remise   de   feuilles   blanches,   la   non-­‐présentation   d’exercices   ou   examens   oraux   exigent   une   justification   écrite   permettant  la  mise  en  place  de  remédiations  appropriées.  A  défaut,  ces  comportements  pourront  être  qualifiés  de  contraire  à  l’esprit  de  nos  différents  règlements  et  traités  comme  tels.  Des   travaux   non   rendus,   non   remis   dans   les   temps   impartis   peuvent   avoir   comme   conséquence   un   ajournement   à   la   session  de  juin,  et  ce,  dans  l’attente  de  la  remise  desdits  travaux.  Ils  font  partie  de  l’évaluation  globale  du  travail  de  l’élève  (voir  ci-­‐dessus).  La  décision  de  réussite  ou  non  de  l’année  se  prendra  alors  en  septembre.  Épreuves  d’examens      Les  examens  de  juin  portent  sur  les  objectifs  essentiels  et  sur  les  compétences  exercées  lors  des  périodes  précédentes.  L’élève  qui  totalise  plus  de  30  demi-­‐jours  d’absences  justifiées  ou  non  devra  prouver,  à  la  demande  du  Conseil  de  classe,  qu’il  maîtrise   les   compétences   exercées   durant   les   périodes   concernées   lors   d’un   bilan   différencié   organisé   dans   le   cadre   des  cours,  des  récupérations  organisées  pendant  ou  en  dehors  de  l’horaire  classique,  des  remédiations  ou  de  l’école  des  devoirs.  Conseil  de  classe      Par  classe  est  institué  un  Conseil  de  classe.  Le  Conseil  de  classe  désigne  l’ensemble  des  membres  du  personnel,  directeur  et  enseignants   chargés   d’accompagner   un   groupe   déterminé   d’élèves,   d’évaluer   leur   formation   et   de   prononcer   leur   passage  dans  l’année  supérieure.  En   cours   d’année,   le   conseil   de   classe   se   réunit   périodiquement   sous   la   présidence   du   Chef   d’Établissement   ou   de   son  délégué.  Un  membre  du  centre  P.M.S.  ainsi  que  l’éducateur  concerné  peuvent  y  assister  avec  une  voix  consultative.  Tout  enseignant  ayant  fonctionné  au  moins  deux  mois  de  l’année  scolaire  dans  la  classe  peut  également  y  assister  avec  une  voix  consultative.  Missions      Le   Conseil   de   classe   peut   être   réuni   à   tout   moment   de   l’année   pour   traiter   de   situations   disciplinaires   particulières,   pour  donner   un   avis   dans   le   cadre   d’une   procédure   d’exclusion   d’un   élève.   Sont   de   la   compétence   du   Conseil   de   classe,   les  décisions  relatives  au  passage  de  classe  ou  de  cycle  et  la  délivrance  des  diplômes,  certificats  et  attestations  de  réussite.  Le   Conseil   de   classe   exerce   une   fonction   délibérative   en   juin   et   se   prononce   sur   le   passage   dans   l’année   supérieure,   en  délivrant  des  attestations  d’orientation.    Il  est  à  noter  que  le  Conseil  de  classe  prend  des  décisions  collégiales,  solidaires.    Le  Conseil  de  classe  délibère  de  manière  collégiale,  solidaire  et  souveraine.   - Collégiale  :  c’est  l’ensemble  du  Conseil  de  classe  qui  porte  la  responsabilité  des  décisions  et  non  un  professeur   en  particulier.  Il   ne  s’agit  donc  pas  de  porter  un  jugement  sur  une  simple  addition  de  points,  mais  de  prendre  la   meilleure  décision  possible  pour  l’élève.  ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 |7
  • 8. - Solidaire  :   une   fois   la   décision   prise,   tous   les   membres   du   conseil   la   soutiennent   et   la   respectent.   Chacun   s’obligera   à   un   strict   devoir   de   réserve   sur   le   déroulement   des   travaux   du   conseil   de   classe   comme   le   prévoit   le   statut  professionnel.       - Souveraine  :   une   fois   la   décision   prise,   celle-­‐ci   ne   pourra   être   modifiée.   Seuls   des   vices   de   forme   ou   des   éléments  neufs  pourraient  faire  contester  les  décisions  du  conseil  de  classe  et,  le  cas  échéant,  les  revoir,  par  le   biais  de  la  procédure  des  recours.  Le  Conseil  de  classe  rend  donc  des  décisions  qui  sont  collégiales,  solidaires  et  dotées  d’une  portée  individuelle.  Organisation  de  l’évaluation      Des   précisions   concernant   les   dates   de   conseils   de   classe,   d’examen   et   de   réunion   de   parents   seront   communiquées   aux  élèves  et  aux  parents  en  temps  voulu.     Des  Conseils  d’admission  se  tiennent  la  dernière  semaine  du  mois  de  septembre.   ⇒ Objectif  :   permettre   à   chaque   enseignant   de   connaître   la   situation   globale   d’une   classe   ainsi   que   tous   les   e e mouvements  de  population  qui  existent  dans  les  classes  des  2  et  3  degrés.   er Des   conseils   de   classe  et   de   guidance   pour   les   élèves   du   1   degré   commun   sont   organisés   au   terme   de   la   1re   période.       ⇒ Objectif  :  Lister  les  points  forts  et  les  difficultés  de  l’élève.  Prévoir  une  remédiation  si  nécessaire.   e Objectif  du  conseil  de  classe  de  2  période     ⇒ Diagnostiquer  la  situation  de  réussite  ou  d’échec  de  chaque  élève.  “Si  nous  étions  à  la  fin  de  l’année,  l’élève   serait-­‐il  en  situation  de  réussite  ou  d’échec  ?  Pourquoi  ?  Quelles  solutions  pédagogiques  proposer  ?”   ⇒ L’évaluation  porte  sur  la  matière  vue  et  les  compétences  exercées  en  septembre,  octobre  et  novembre.   ⇒ Une   période   de   remédiation   sera   organisée   en   début   janvier   dans   le   but   de   réexpliquer   les   matières   non   comprises.   re e ⇒ Des  récupérations  pourront  être  organisées  suite  aux  échecs  des  1  et  2  périodes.   ⇒ Les  résultats  obtenus  à  ces  récupérations  sont  répercutés  dans  le  bulletin  de  la  période  suivante.       e Objectifs  du  conseil  de  classe  de  3  période   ⇒ Évaluer  la  progression  de  l’élève.   ⇒ Cibler  les  lacunes.   ⇒ Proposer  des  remédiations.   e Objectif  du  conseil  de  classe  de  4  période   ⇒ En   fin   d’année,   le   conseil   de   classe   exerce   une   fonction   délibérative   et   certificative  :   il   rédige   le   rapport   sur   les   compétences   acquises,   se   prononce   sur   le   passage   d’année   et   délivre   les   attestations   d’orientation   A,   B   ou  C.  Indicateurs  de  décision  Le  conseil  de  classe  considère  qu’il  a  suffisamment  d’informations  pour  prendre,  en  toute  sérénité,  une  décision  de  réussite   e eou   d’échec   en   juin,   sauf   pour   les   6   et   7   années,   pour   lesquelles   une   seconde   session   pourra   être   organisée   en   septembre   si  le  Conseil  de  classe  le  juge  nécessaire.      Ces  informations  peuvent  concerner  :   ⇒ les  résultats  d’épreuves  organisées  par  les  professeurs  pendant  l’année  scolaire  ;   ⇒ les  éléments  contenus  dans  le  dossier  scolaire  ou  communiqués  par  le  Centre  PMS  ;   ⇒ des  entretiens  éventuels  tenus  avec  l’élève  et/ou  ses  parents  ;   ⇒ des  évaluations  réalisées  pendant  les  stages  par  les  enseignants  et  maître  de  stage  ;   ⇒ les  différents  éléments  apportés  par  les  professeurs  de  la  cellule  de  remédiation  et/ou  de  l’école  des  devoirs  ;   ⇒ la  capacité  de  l’élève  à  poursuivre  avec  fruit  dans  l’année  supérieure.  8| ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 9. Chaque  option  définit  en  début  d’année  les  compétences  incontournables  à  maîtriser.  Si  celles-­‐ci  ne  sont  pas  atteintes  dans  la  discipline  ou  l’option  concernée  en  fin  d’année,  l’élève  se  voit  attribuer  la  mention  MI  (Maîtrise  insuffisante).  Types  de  décisions    Si  l’élève  termine  son  année  avec  fruit,  le  conseil  de  classe  prononce  une  décision  de  passage  et  l’élève  reçoit  une  attestation  d’orientation  A  ou  B.  L’attestation  d’orientation  A  permet  la  poursuite  des  études  dans  l’année  supérieure  dans  plusieurs  formes  d’enseignement.  L’attestation   d’orientation   B   permet   la   poursuite   des   études   dans   l’année   supérieure   à   l’exclusion   de   certaines   formes  d’enseignement  ou  de  certaines  options.  La  restriction  mentionnée  sur  l’A.O.B.  peut  être  levée  :   ⇒ par  la  réussite  de  l’année  immédiatement  supérieure  suivie  dans  le  respect  de  la  restriction  mentionnée  ;   ⇒ par   le   redoublement   de   l’année   d’études   sanctionnée   par   cette   attestation.   Dans   ce   cas,   il   est   conseillé   de   réclamer  aux  parents  une  demande  écrite  ;   ⇒ par  le  Conseil  d’admission  dans  le  cas  où,  après  avoir  terminé  une  année  avec  fruit,  un  élève  désire  recommencer   cette  année  dans  une  autre  forme  ou  subdivision  d’enseignement  dont  l’accès  lui  avait  été  interdit.  Si  l’élève  termine  son  année  sans  fruit,  le  Conseil  de  classe  prononce  un  refus  de  passage  dans  l’année  supérieure  et  l’élève  reçoit  une  attestation  C.  Une   décision   de   réorientation   ou   d’échec   ne   peut   dépendre   uniquement   du   résultat   d’une   dernière   épreuve   en   juin   —   a  fortiori,  du  résultat  d’examen  (s)  de  repêchage  en  septembre.  Elle  doit  toujours  s’appuyer  sur  les  indices  étalés  dans  le  temps  et  que  le  Conseil  de  classe  a  communiqués  clairement,  au  fur  et  à  mesure,  à  l’élève  et  à  ses  parents.  L’imposition   des   travaux   de   vacances   est   une   décision   postérieure   à   la   délivrance   des   modèles   A   ou   B.   L’objectif   est  exclusivement   un   soutien   à   l’élève   dans   sa   progression.   Ces   travaux   sont   à   présenter   personnellement   aux   professeurs  concernés,  à  la  date  fixée.  Le   travail   demandé   sera   considéré   comme   un   élément   d’évaluation   pour   la   cote   de   la   1re   période   de   l’année   scolaire  suivante.  Motivation  d’orientation  Dans  un  souci  de  cohérence,  toutes  les  attestations  d’orientation  B  et  C  sont  motivées.  Malgré  le  huis  clos  et  le  secret  de  la  délibération,  le  Chef  d’Établissement  ou  son  délégué  fournit,  par  écrit,  si  une  demande  expresse  lui  est  formulée  par  l’élève  majeur  ou  les  parents,  s’il  est  mineur,  la  motivation  précise  d’une  décision  d’échec  ou  de  réussite  avec  restriction.  Communication  des  décisions  À  la  fin  des  délibérations  du  Conseil  de  classe,  le  titulaire  prend  contact,  au  plus  tôt,  avec  les  élèves  qui  se  sont  vu  délivrer  des  attestations  d’orientation  B  ou  C,  et  s’ils  sont  mineurs,  avec  leurs  parents.  À  la  date  fixée,  le  titulaire  remet  aux  élèves  de  la  classe  le  bulletin  avec  notification  de  leur  attestation  d’orientation.  Informations  spécifiques  aux  stages  Dans  plusieurs  options  proposées  par  l’Institut,  des  périodes  de  stages  sont  organisées.  Autant  celles  prévues  dans  la  grille  horaire  que  celles  organisées  en  dehors  de  celle-­‐ci  sont  obligatoires.  Il  s’agit  de  stages  allant  de  l’observation  à  l’implication  concrète  dans  les  activités  liées  à  l’option.  Ils  permettent  d’acquérir  une  expérience  en  situation  réelle.  Les   stages   ont   un   volume   spécifique   pour   chaque   option.   Cela   varie   d’un   jour   par   semaine,   à   une   semaine   et,   dans   certaines  options,  atteindre  jusqu’à  4  semaines  par  an.  Chaque  élève  se  conformera  aux  instructions  données  par  les  enseignants  par  rapport  aux  attendus  de  ces  stages.  ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 |9
  • 10. Les   heures   de   stage   qui   n’auraient   pas   été   prestées   devront,   de   toute   façon,   être   récupérées   avant   toute   forme   de  certification  de  l’année  scolaire  en  cours.  En  5e  TQ  Aspirant  en  Nursing,  l’évaluation  dans  cette  option  porte  également  sur  un  nombre  d’heures  de  stages  effectuées   e(280  périodes  de  stages  en  5 ).  Les  heures  de  stages  non  prestées  devront  être  récupérées  selon  les  modalités  fixées  avec  le/la  responsable  de  la  section.  À  défaut,  une  attestation  C  pourra  être  délivrée.  Lorsque   des   stages   ont   lieu   pendant   l’horaire   normal   de   cours,   les   cours   non   suivis   seront   récupérés   selon   les   modalités  fixées  par  l’école.  Une  absence  lors  des  stages  est  similaire  à  une  absence  à  l’école.  Celle-­‐ci  doit  être  justifiée.  A  défaut,  elle  sera  considérée  comme  injustifiée,  avec  toutes  les  conséquences  qui  en  découlent  quant  à  la  régularité  des  études.  Informations  spécifiques  aux  élèves  du  CEFA  Un   minimum   de   90  %   de   participation   active   (présence   et   implication)   aux   cours   est   attendu.   Une   participation   plus   faible  pourra  entrainer  un  échec  scolaire.  La  participation  aux  cours  de  pratique  professionnelle  exige  d’avoir  son  matériel  à  tous  les  cours.  En  cas  de  manquement,  l’élève  pourra  être  renvoyé  à  domicile.  Son  absence  sera  considérée  comme  injustifiée,  avec  toutes  les  conséquences  qui  en  découlent.  Le  cahier  de  correspondance  sera  complété  au  fur  et  à  mesure  de  l’année,  en  lien  avec  les  activités  suivies  chez  le  patron  et  celles  enseignées  à  l’école.    Dans  ce  cahier  doit  être  expliqué  précisément  ce  qui  est  travaillé  chez  le  patron.  Si  ce  n’est  le  cas,  l’apprentissage  chez  le  patron  sera  considéré  comme  non  acquis,  mettant  ainsi  en  péril  la  réussite  de  l’année  scolaire.  L’accompagnateur   rencontre   régulièrement   l’élève   pour   faire   le   point   sur   ses   situations   d’apprentissages   en   collaboration  avec  les  différents  professeurs  des  cours  généraux,  techniques  et  pratiques.  Ces  moments  de  rencontre  ont  lieu  en  dehors  des  heures  de  cours  prévues  par  la  grille  horaire.  Le   chef   d’atelier,   le   professeur   de   cours   techniques   et/ou   pratiques   et   l’accompagnateur   sont   amenés   à   rencontrer   les  patrons  régulièrement  tout  au  long  de  l’année.  Ces  rencontres  ont  pour  mission  d’alterner  l’apprentissage  entre  l’école  et  les  lieux  de  travail.  Recours  Procédure  interne  Les  parents  ou  l’élève,  s’il  est  majeur,  peuvent  être  amenés  à  contester  une  décision  du  Conseil  de  classe.  Au  plus  tard  2  jours  (ouvrables)  avant  le  30  juin,  le  responsable  légal  ou  l’élève,  s’il  est  majeur,  qui  souhaite  faire  appel  de  la  décision  du  conseil  de  classe  en  fait  la  déclaration  écrite  au  Chef  d’Établissement  ou  à  son  délégué,  en  précisant  les  motifs  de  la  contestation.  En  cas  de  déclaration  orale,  le  Chef  d’Établissement  ou  son  délégué  acte  les  déclarations  du  responsable  légal  ou  de  l’élève,  s’il  est  majeur,  et  les  lui  fait  signer.  Pour  instruire  la  demande,  le  Chef  d’Établissement  convoque  une  commission  locale.  Cette   commission   convoque   toute   personne   susceptible   de   l’éclairer   dans   sa   tâche   et   en   priorité,   le   (s)   professeur   (s)   dont   la  branche  est  sujette  du  litige.  Cette   commission   locale   statue   sur   le   renvoi   ou   non   de   la   contestation   devant   le   Conseil   de   classe,   seul   habilité   à   modifier   la  décision  initiale.    Dans   tous   les   cas,   le   responsable   légal   ou   l’élève,   s’il   est   majeur,   est   invité   à   se   présenter   le   30   juin   afin   de   recevoir   la  notification  orale  ou  écrite  de  la  décision  prise  suite  à  la  procédure  interne,  et  ce,  contre  accusé  de  réception.   erSi  la  décision  a  été  communiquée  de  façon  orale,  une  notification  écrite  est  envoyée,  le  1  jour  ouvrable  qui  suit  le  30  juin,  par  recommandé  avec  accusé  de  réception  au  responsable  légal  ou  à  l’élève,  s’il  est  majeur.  Organisation  de  la  fin  de  l’année  scolaire  :   ⇒ 2  jours  ouvrables  avant  le  30  juin  :  date  ultime  de  remise  des  bulletins,  communication  de  la  décision  du  Conseil   de  classe  et  consultation  des  copies.   ⇒ 1   jour   ouvrable   avant   le   30   juin   jusqu’au   30   juin   à   8   h  30   :   délai   ultime   de   la   notification   de   contestation   éventuelle  par  les  parents  ou  l’élève,  s’il  est  majeur  (contre  accusé  de  réception  de  la  direction).  10 | ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 11. ⇒ 30  juin  :  conclusion  des  procédures  internes  et  communication  aux  parents.   ⇒ 30  juin  +  1  jour  ouvrable  :  envoi  par  recommandé  des  décisions  prises  à  la  suite  de  la  procédure  interne.   e e eOrganisation  de  la  2  session  pour  les  6  et  7  pour  fin  août.  Les  modalités  de  recours  sont  identiques.  Procédure  externe  Dans   les   10   jours   de   la   réception   de   la   notification   de   la   décision   prise   suite   à   la   procédure   interne,   le   responsable   légal   peut  introduire  un  recours  contre  la  décision  du  Conseil  de  classe  auprès  d’un  Conseil  de  recours.  Le   recours   est   réalisé   par   l’envoi   à   l’administration   d’une   lettre   recommandée   comprenant   une   motivation   précise   et,  éventuellement,   toute   pièce   de   nature   à   éclairer   le   Conseil.   Ces   pièces   ne   peuvent   cependant   comprendre   des   pièces  relatives  à  d’autres  élèves.  Copie  du  recours  est  adressée,  le  même  jour,  par  le  responsable  légal,  s’il  est  mineur,  au   Chef  d’Établissement  et  cela  par  voie  recommandée.  La   décision   du   Conseil   de   recours   réformant   la   décision   du   Conseil   de  classe  peut  remplacer  celle-­‐ci.  (cf.  article  98  du  Décret  du  24  juillet  1997).    Adresse  :  Monsieur  le  Président  de  la  chambre  des  recours  externes  de  l’enseignement  confessionnel,  bureau  0F016,  Rue  A.  Lavallée  1  à  1080  Bruxelles  Sanctions  des  études  Absences  à  un  contrôle      En   cas   d’absences   prolongées   et/ou   d’absences   trop   nombreuses,   l’école   se   réserve   le   droit   d’organiser   des   périodes   de  remédiation  et  récupération,  en  dehors  de  l’horaire  normal  de  l’élève.  Si   l’élève   est   absent   à   une   interrogation   ou   lors   d’un   travail   coté,   l’indication   ABS   sera   d’application.   Si   son   absence   est  justifiée,  il  pourra  représenter  son  évaluation.  En  tout  état  de  cause,  un  commentaire  au  bulletin  explicitera  la  situation.  Les   parents   d’un   élève   mineur   sont   responsables   de   la   présence   de   l’élève   à   l’école.   Un   élève   majeur   assume   la  responsabilité  de  sa  présence  régulière  à  l’école.  Aucun  professeur  ne  pourrait  voir  sa  responsabilité  pédagogique  ou  méthodologique  engagée,  face  à  un  élève  absent.  Si  l’absence  à  une  épreuve  d’examens  est  justifiée  par  un  certificat  médical  (Noël  –  juin),  l’examen  pourrait  être  représenté  si  le  Conseil  de  Classe  le  juge  nécessaire.        Si   un   élève   a   été   absent   pour   raison   justifiée,   pendant   une   longue   période,   l’examen   à   représenter   portera   sur   toute   la  matière  vue.  Le  professeur  informera  précisément  l’élève  des  matières  à  revoir.  Régularité    Puisque   la   sanction   des   études   est   liée   à   la   régularité   des   élèves,   le   règlement   des   études   renvoie   au   règlement   d’ordre  intérieur  relatif  à  la  présence  des  élèves  et  à  leur  régularité  (article  92  et  93  du  Décret  du  24  juillet  1997).  L’élève  ‘libre’      L’inscription   d’un   élève   libre   dans   un   établissement   relève   de   l’appréciation   du   Chef   d’Établissement   et   est   soumise   au  contrat  liant  l’école  et  l’élève  ou  ses  parents,  s’il  est  mineur.  Un  élève  ‘libre’  ne  peut  pas  obtenir  le  rapport  sur  les  compétences  acquises  en  1re  A  ou  une  attestation  A,  B  ou  C.  De  même,  le  Certificat  du  2e  degré  de  l’enseignement  secondaire  et  le  C.E.S.S.  ne  peuvent  pas  lui  être  délivrés.    L’élève  libre  ne  sera  pas  admis  à  un  examen  ou  à  une  épreuve  de  qualification.  Le  Chef  d’Établissement  informera  par  écrit  l’élève  et  ses  parents  de  son   statut   et   des   conséquences   qui   en   découlent.   Ceci   n’empêche   pas   l’école   de   rendre   compte   à   l’élève   et   à   ses   parents   de  l’évolution  de  l’apprentissage.  Sous  certaines  conditions  énoncées  par  l’article  56,  3)  de  l’Arrêté  Royal  du  29  juin  1984  tel  que  modifié,  certains  élèves  libres  peuvent  obtenir  néanmoins  une  attestation  d’orientation  A,  B  ou  C  sous  réserve.  ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 | 11
  • 12. Certificats  délivrés  par  l’école  Certificat  d’enseignement   Certificats  délivrés  au  cours  et  au  terme  de  la  scolarité.   ⇒ 1  C  :  rapport  de  compétences   ⇒ 1  D  :  rapport  de  compétences  (et  octroi  du  CEB  si  réussite  de  l’épreuve  externe).   ème ⇒ 2  C  :  CE1D  ou  définitions  des  formes  et  sections  autorisées  par  le  Conseil  de  classe  en  3   ⇒ 2  D  :  octroi  du  CEB  si  réussite  de  l’épreuve  externe  et  définitions  des  formes  et  sections  autorisées   ⇒ 4e  PQ  et  TQ  :  CESDD  =  Certificat  d’études  secondaires  du  2e  degré.   ⇒ 6e  P  :  Certificat  d’études  +  qualification   ⇒ 6e  TQ  :  CESS  +    certificat  de  qualification   ⇒ 7e  P  :  CESS  +  certificat  de  qualification  Certificat  de  gestion   Le  certificat  de  gestion  est  obtenu  si  l’élève  a  suivi  régulièrement  les  cours  de  gestion  et  si  l’examen  est  réussi  avec   fruit   en   6   TQ   Technicien   Commercial,   7   PQ   Patron   Coiffeur,   7   TQ   Gestionnaire   d’un   Institut   de   Beauté   et   7   PQ   Gestionnaire  de  très  Petite  Entreprise.  Certificat  de  qualification   e Le   certificat   de   qualification   de   6   année   de   l’enseignement   secondaire   est   délivré   aux   élèves   réguliers   qui   ont   e fréquenté  la  6  année  dans  une  section  de  qualification  et  qui  ont  subi  avec  succès  une  épreuve  de  qualification.   e Le   certificat   de   qualification   de   7   année   de   perfectionnement   ou   de   spécialisation   de   l’enseignement   secondaire   professionnel  est  délivré  aux  élèves  réguliers  qui  ont  fréquenté  l’année  de  perfectionnement  et/ou  de  spécialisation   e organisée  au  terme  du  3  degré  comprenant  au  moins  50  %  de  formation  professionnelle  et  qui  ont  subi  avec  succès   une  épreuve  de  qualification.  Épreuve  de  qualification  :   ePour   l’obtention   du   certificat   de   qualification,   des   épreuves   de   qualification   doivent   être   subies   avec   succès   au   3   degré.  Celles-­‐ci  peuvent  être  organisées  tout  au  long  de  l’année.  Les  chefs  d’atelier  ou  coordonnateurs  en  informent  les  élèves  en  début  d’année  scolaire  et  au  plus  tard  au  début  octobre  de  l’année  scolaire  en  cours.  L’élève   régulier   (inscrit   dans   le   respect   des   conditions   d’admission   et   qui   a   suivi   les   cours   régulièrement   et   assidûment)   peut  se   présenter   à   l’issue   de   cette   même   année   d’études   aux   épreuves   organisées   en   vue   de   l’obtention   du   certificat   de  qualification,  même  s’il  ne  termine  pas  cette  année  d’études  avec  fruit.  La  sanction  des  études  conduisant  aux  certificats  de  qualification  est  de  la  compétence  d’un  jury  de  qualification.  Pour   chacune   des   années   d’études   conduisant   à   un   certificat   de   qualification,   pour   chacune   des   orientations   d’études  sanctionnées  par  le  certificat  de  qualification,  le  jury,  présidé  par  le  Chef  d’Établissement  ou  son  délégué,  comprend  :   - le  Chef  d’Établissement  ou  son  délégué  ;   - des   membres   du   corps   professoral   de   l’établissement.   Il   s’agit   de   professeurs   enseignant   dans   les   deux   dernières  années  d’études  qui  conduisent  au  certificat,   - des  professeurs  des  cours  constituant  l’option  groupée  et  des  professeurs  de  la  formation  commune,   - des  membres  étrangers  à  l’établissement  choisis  en  raison  de  leur  compétence  dans  la  qualification  qu’il  s’agit   de  sanctionner  et  leur  nombre  ne  peut  dépasser  celui  des  membres  du  corps  professoral.  Évaluation  :  Juger  de  la  capacité  du  candidat  à  exercer  un  métier  ou  une  profession  en  rapport  avec  sa  formation  scolaire.  Les   critères   d’appréciation   de   ce   travail,   ainsi   que   leur   importance   relative   par   rapport   aux   autres   critères,   sont   arrêtés,  autant  que  possible,  avant  le  début  de  la  réalisation.  12 | ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des études – Projets 2011 – 2012
  • 13. Toutefois,   le   jury   peut   également   tenir   compte   des   éléments   contenus   dans   le   dossier   de   l’élève   en   ce   qui   concerne  spécialement  son  attitude  au  travail  et  son  comportement  dans  le  groupe.  L’épreuve   de   qualification   est   une   épreuve   intégrée,   c’est-­‐à-­‐dire   qu’elle   fait   appel   à   un   ensemble   de   savoir-­‐faire   et   de  connaissances   pour   l’exécution   d’un   travail   en   rapport   avec   une   activité   professionnelle.     Cette   épreuve   comporte   un  entretien  portant  sur  des  points  en  rapport  avec  le  travail  imposé.  Le  travail  et  l’entretien  sont  adaptés  aux  différents  niveaux  d’enseignement  et  aux  différentes  orientations  d’études.   eDans   l’enseignement   professionnel   secondaire   supérieur   (3   degré   de   l’enseignement   professionnel),   l’élève   doit   être  capable   d’assurer   des   tâches   d’exécutions   variées   en   y   appliquant   certaines   connaissances   théoriques.   Il   devrait   faire  notamment  la  preuve  d’une  certaine  aptitude  à  mettre  en  relation  ses  connaissances  et  son  savoir-­‐faire.   eDans  l’enseignement  secondaire  technique  supérieur  (3  degré  de  la  section  de  qualification  et  ETSS),  la  formation  est  à  la  fois  théorique  et  pratique  ;  l’épreuve  de  qualification  doit  tenir  compte  de  cette  dualité.    Elle  a  un  caractère  global  et  peut  prendre   la   forme   d’un   projet,   d’un   travail   de   synthèse,   d’une   monographie,   d’une   réalisation   pratique   commentée.  L’entretien  avec  l’élève  doit  porter  sur  les  fondements  théoriques  des  solutions  choisies.  Le  travail  à  exécuter  par  l’élève  peut  se  situer  dans  une  journée,  dans  une  courte  période  en  fin  d’année  scolaire  ou  bien  faire   erl’objet  d’une  activité  de  plus  longue  durée,  d’un  projet  d’élève,  réparti  sur  l’année,  clairement  énoncé  aux  élèves  pour  le  1  octobre.  Pour  l’obtention  des  certificats  de  qualification,  il  est  organisé  deux  sessions  :   ⇒ la  première  est  organisée  en  fin  d’année  scolaire,   ⇒ la  deuxième  session,  réservée  aux  élèves  n’ayant  pas  obtenu  leur  certificat  de  qualification  au  mois  de  juin,  est   organisée  pendant  la  1re  quinzaine  du  mois  de  septembre.  Toutefois,   une   épreuve   de   qualification   peut   être   organisée   hors   délais   à   l’intention   des   élèves   qui   n’ont   pu   présenter  régulièrement   les   épreuves   pour   des   raisons   de   maladie,   dûment   attestées   par   certificat   médical,   ou   pour   des   motifs  impérieux  d’ordre  familial.  Sanction  des  épreuves  :  L’appréciation  du  jury  doit  porter  en  premier  lieu  sur  l’épreuve  de  qualification  elle-­‐même  :   ⇒ des  travaux  effectués  par  l’élève  durant  l’année  scolaire,   ⇒ des  évaluations  de  stage  dans  les  orientations  d’études  où  des  stages  sont  prévus.  Le  jury  délibère  sur  la  qualification  ;  en  première  session  les  élèves  sont  admis  ou  ajournés.  Pour  chacun  des  élèves  ajournés,  le  jury  émet  ses  observations  et  en  fonction  de  celles-­‐ci,  le  conseil  de  classe  détermine  un  plan  individualisé  de  travail.  Lors  de  la  seconde  session,  le  jury  s’assure  de  la  manière  dont  l’élève  a  comblé  ses  lacunes  et  décide  de  l’octroi  ou  non  du  certificat.  En  cas  de  changement  de  la  législation  ou  de  réglementation  en  cours  dannée  académique,  toute  nouvelle  disposition  ou  réglementation  abroge  automatiquement  les  présentes  règles.  Conclusion    Le   présent   règlement   se   veut   avant   tout   un   guide   destiné   à   garantir   à   l’enseignement   donné   à   l’IET   Notre-­‐Dame   une  évaluation   harmonisée,   sans   toutefois   enfermer   les   acteurs   de   l’apprentissage   ou   les   organes   de   décision   dans   une  réglementation  tatillonne  où  la  lettre  l’emporterait  sur  l’esprit  et  le  bon  sens.  En   tout   état   de   cause,   les   décisions   sont   inspirées   par   le   meilleur   service   à   rendre   à   l’élève   dans   le   respect   des   résultats  scolaires   obtenus,   des   possibilités   exprimées   au   terme   d’une   phase   d’apprentissage   et   dans   la   perspective   d’un   futur   à  construire.    ETUDIER à l’IET Notre Dame Règlement des Etudes – Projets 2011– 2012 | 13