Book jt robotique agricole 11 07 13.pdf

1,899 views
1,702 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,899
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
16
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Book jt robotique agricole 11 07 13.pdf

  1. 1. « Du machinisme agricole à la robotique agricole : des opportunités de développement » Jeudi 11 juillet 2013 - Station des Cormiers
  2. 2. 2 E D I T O Du machinisme agricole à la robotique agricole : des opportunités de développement La révolution robotique est en marche, comme en témoigne l’engagement des pouvoirs publics à faire émerger une filière robotique, notamment à travers France Robots Initiative, le plan robotique initié par Arnaud Montebourg. Le monde agricole étant le 2ème client de la robotique professionnelle après l’armée, il est important que les entreprises de ce secteur puissent confor- ter et approfondir leurs réflexions sur ce sujet. En effet, qu’il s’agisse d’environnement, de compétitivité des exploitations agricoles, de directi- ves européennes, de problèmes agronomiques, de nombreux facteurs convergent pour inciter au développement de nouveaux modes de traitement des cultures pouvant aller de l’automatisa- tion partielle ou totale de machines, à l’utilisation de robots dans les champs. Mais de nombreuses questions restent posées : Quels sont les besoins de fonctionnalités des agroéquipements ? Quels sont les réels enjeux de l’automatisation et de la robotique agricole ? Où en sommes-nous en France, en Europe, dans le monde ? Quelles sont les briques technologiques incontournables ? Quelles sont les compétences disponibles ? Comment mettre en place un projet de développement de robot ? Avec quels partenaires ? Quels financements ? Cette journée est l’occasion de faire le point sur toutes ces interrogations et de travailler à la mise en place de projets répondant aux enjeux de compétitivité de la filière agricole. Nous espérons qu’elle répondra à vos attentes et sera source de projets innovants dans ce nouveau monde de la robotique agricole en pleine émergence. Après la visite du SIMA organisée en début d’année pour les industriels des TIC, cette journée constitue la seconde étape du plan d’actions mis en place par la Chambre d’Agriculture de Bretagne, la MEITO et le pôle iD4CAR. Ces trois organismes, aux compétences complémentaires, se sont réunis autour d’une démarche commune : le développement de la robotique agricole dans les champs. En partenariat avec :
  3. 3. 3 9H30 : Mot d'accueil de Jean-René Meunier, Président du groupe permanent agronomie production végétale de la Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne 9H45 : Les enjeux de la robotique agricole Les motivations du passage à la robotique agricole : enjeux agronomiques, l'environnement, le contexte social, la compétitivité des exploitations... (Pierre Havard - Chambre d’Agriculture de Bretagne ; Jean-François Goupillon - responsable technique AXEMA) 10H15 : L’existant ? L’état de l’art Où en sont les recherches sur le plan international ? Quelles sont les applications industrialisées ou sur le point de l'être ? Panorama des produits existants, les différents types de robots agricoles (Christophe Debain – IRSTEA) 11H00 : Pause 11H30 : Plateformes de déplacement (terrestre, aérien…), (à roues, à chenilles, drones, robots…) Drones aériens, plateformes de déplacement terrestre à roues ou à chenilles, robots bipèdes ou quadrupèdes : les différentes technologies liées à la mobilité des robots (Yannick Aoustin- IRCCyN ; Guy Caverot - BA Systèmes ; Pascal Moigne - R&D Tech) 12H15 : Capteurs : hygrométrie, image, santé, phénotypage, sol Quelles sont les technologies existantes ou émergentes ? Quelles applications potentielles pour l'agriculture ? (Denis Trégoat - Photonics Bretagne ; Thierry Corbière - Advansee) 13H00 : Pause déjeuner et visite des stands Des offreurs de technologies vous présenteront leur savoir-faire et leurs produits liés aux technologies de la robotique 14H30 : Localisation et guidage Technologies des différents dispositifs de localisation et de guidage en extérieur et en intérieur, les solutions existantes... (David Betaille– IFSTTAR ; Joël Korsakissok – SILICOM) 15H15 : Cobotique, robotique collaborative Une présentation des travaux du CEA dans le domaine de la robotique collaborative (robot commandé par l'homme). Des pistes de collaboration et de transfert de technologies (Frédéric Colledani – CEA List) 16H00 : Table ronde : quels projets mettre en place ? (Animation : Fanny Séguin-Loisance - iD4CAR et Pierre Havard - Chambre d’Agriculture de Bretagne) 16H30 : Visite de la station des Cormiers 17H30 : fin P R O G R A M M E
  4. 4. 4 L e s O R G A N I S A T E U R S Les partenaires : Les Chambres d'Agriculture de Bretagne sont proches des agriculteurs et permet- tent de remonter les besoins réels des utilisateurs de machines agricoles. Elles ont également de solides compétences agronomiques et en agroéquipements qu'il est indispensable d'associer lors de la conception de machines agricoles. Elles sont également sources de projets de développement. La MEITO (Mission pour l’Electronique, l’Informatique et les Telecoms de l’Ouest) a engagé en 2011 le programme AgrETIC. Financé par la Région Bretagne et par l’Etat, et piloté conjointement avec BDI, ce programme a vocation à diffuser les technologies de l’information et de la communication dans la filière agricole. Il gère notamment un appel à projets régional destiné à des expérimentations des TIC dans la filière agricole. Fondée par le CEA et BPI France, et financée par le Ministère du redresse- ment productif, l’Association JESSICA FRANCE met en œuvre le programme CAP’TRONIC. Celui-ci a pour objectif d'aider les PME françaises quel que soit leur secteur d’activité, à améliorer leur compétitivité grâce à l'utilisation de nouvelles solutions électroniques et logicielles dans leurs produits. Dans le cadre de la robotique agricole, rapidement et sans formalité, l'appui technique de CAP’TRONIC peut permettre aux PME de parvenir à une solution réaliste en termes de choix technologiques, de délai de réalisation et de coût. Historiquement dédié à la filière automobile, le pôle de compétitivité iD4CAR a élargi son champ d’actions à l’ensemble de la filière véhicules (automobiles, véhicules de loisirs, véhicules spécifi- ques, off-road, machinisme agricole…). Dans le cadre de ses Domaines d’Activités Stratégiques ISE (Intelligence des Systèmes Embarqués), TIC & Mobilité Durable et Matériaux – Architecture Véhicules, le pôle engage des actions dans le domaine de la robotique mobile et travaille par ailleurs sur des sujets liés au machinisme agricole, ISOBUS en particulier. Cette journée d’échanges sur le machinisme agricole et la robotique agricole, intitulée : « Du ma- chinisme agricole à la robotique agricole : des opportunités de développement » est organisée par le pôle de compétitivité iD4CAR, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de Bretagne, la MEITO et CAP’TRONIC.
  5. 5. 5 Réflexion pour contribuer à une dynamique régionale d'innovation sur le thème de la robotique agricole CONTEXTE Une évolution des exploitations agricoles Depuis la seconde guerre mondiale et en particulier depuis 2000, le nombre d'exploitations agricoles n'a cessé de diminuer. La France a ainsi perdu le quart de ses exploitations en 10 ans. Dans le même temps, on observe une augmentation de la surface agricole utile par exploitation de 31 % et une diminution des unités de travail annuel des actifs agricoles de 22 % entre 2000 et 2010. Nous remarquons donc clairement que la charge de travail des actifs ne cesse d'augmenter. Aujourd'hui, les agriculteurs, pour augmenter leur productivité et la compétitivité de leur exploi- tation, comblent le manque de main d’œuvre par une mécanisation toujours plus poussée, préci- se et donc coûteuse. Par exemple, nous observons une augmentation de la puissance moyenne des tracteurs vendus neufs de 24 % entre 1999 et 2008, passant ainsi de 107 à 133 ch. Bien sûr, le besoin de puissance est le plus souvent dû aux matériels toujours plus grands et plus lourds qui permettent de travailler plus vite. Et une course à la mécanisation Par ailleurs, dans le but de limiter le travail, les agriculteurs cherchent des techniques alternatives comme le semis direct. En contrepartie, certaines exigences environnementales, par exemple le plan écophyto 2018 qui a pour objectif (entre autres) la réduction de l'usage du désherbage chimique par des opérations plus mécanisées, sont plus gourmandes en main d’œuvre. Cette course à la mécanisation n'est pas sans conséquence sur l'environnement des exploitations agricoles. Tout d'abord, les matériels sont plus chers et obligent les agriculteurs à s’endetter plus, à produire plus, à acheter du matériel plus gros et ainsi de suite. Ensuite, plus un tracteur est puissant plus il est lourd et plus les outils avec lesquels il travaille sont lourds. L'augmentation du poids des convois agricoles a plusieurs impacts négatifs. Premièrement sur les voiries routières : plus le convoi est important et plus la chaussée sur laquelle il circule est sollicitée. Ceci a un coût important pour les collectivités. Deuxièmement, plus les convois sont lourds et plus ils vont tasser les sols agricoles sur lesquels ils travaillent, réduisant ainsi la fertilité. Enfin, des convois de plus en plus lourds sont moins efficients énergétiquement car il y a plus de masse morte à transporter. Tous ces exemples nous montrent l'importance de sortir de cette spirale et de trouver des solutions pour les agriculteurs.
  6. 6. 6 Réflexion pour contribuer à une dynamique régionale d'innovation sur le thème de la robotique agricole OBJECTIFS DE LA ROBOTISATION La robotique, source de compétitivité Une solution envisagée pour traiter une partie des problèmes cités ci-dessus est le développe- ment des robots dans les champs. En effet, un robot étant autonome, il peut avoir une productivi- té horaire plus faible mais travailler plus longtemps pour atteindre le même service rendu. En s'orientant vers des robots de précision, il est possible de faire le travail juste nécessaire (pour la culture par exemple) et donc de consommer moins d'énergie. Il est également possible dans ce cas d'imaginer des robots de taille moyenne ou de petite taille préservant ainsi les sols agricoles. De plus, si les robots sont moins puissants, il sera plus facile d'intégrer des énergies renouvelables dans leur motorisation. Un point très positif pour la robotisation est de permettre à l’agriculteur de dégager du temps pour se recentrer sur des travaux plus pointus et rémunérateurs ou encore lui permettre de conduire deux chantiers importants en même temps. La robotisation a également des bénéfices indirects comme par exemple : localiser les interventions et permettre d'utiliser moins d'intrants (e.g. Engrais, …), surveiller les cultures et intervenir aux meilleurs moments. Des utilisations variées Voici par exemple des idées de robots ainsi que la valeur ajoutée qu'ils apportent : Le robot de désherbage : permet de généraliser le désherbage mécanique coûteux en temps et exigeant sur le moment d'intervention, pouvant même élargir les plages d’intervention si les véhicules sont légers. En parallèle, cela permet une diminution de l'utilisation des produits phytosanitaires. Le robot d'épandage des matières organiques : les machines d'épandages actuelles sont de plus en plus imposantes et donc un danger pour la fertilité des sols du fait de la compac- tion. De plus, ces machines allient souvent la fonction d'épandage et de transport. Des solutions de découplage de ces deux fonctions existent déjà mais nécessitent souvent la présence de deux personnes sur le chantier. Automatiser la phase d'épandage permettrait de garder un bon rendement de chantier (voire même de l'améliorer dans certain cas) et également d'utiliser des robots plus légers et ainsi préserver les sols. Notons également que la phase de transport pouvant alors être effectuée par un engin spécialisé, (par exem- ple un camion à la place d'un tracteur) elle sera bien plus efficiente du point de vue éner- gétique et du temps de travail. Le robot d'irrigation : de nombreux systèmes automatisés existent déjà pour l'irrigation, mais essentiellement adaptés aux zones de grandes cultures (e.g. pivots ou rampes d'irriga- tions). L'irrigation à base d'enrouleur est donc encore très présente. L'enrouleur, en plus d'avoir une consommation énergétique importante (canon haute pression), offre une qua- lité d'irrigation médiocre et des impacts négatifs sur le sol. La robotisation de cette tâche pourrait permettre d'obtenir une meilleure répartition et efficience de l'eau avec par exemple l'utilisation d'asperseurs basses pressions, d'où une économie d'énergie. Un gisement important d'idées peut ainsi permettre de trouver des opportunités d’applications et de projets.
  7. 7. 7 Réflexion pour contribuer à une dynamique régionale d'innovation sur le thème de la robotique agricole LES POINTS-CLES L’acceptabilité Il est essentiel que ces innovations voient le jour en lien avec leurs utilisateurs. En effet, une mécanisation robotisée doit s'intégrer dans le contexte sociologique et socio-économique des exploitations agricoles. La station des Cormiers, représentant des agriculteurs et proche des constructeurs de machines agricoles, peut créer une partie de ce lien. Son expérience et son expertise peuvent permettre de répondre à des questions telles que : Quelle taille pour les robots des champs, notamment dans des régions d'élevage ? Leur puissance en fonction du travail à réaliser, les capacités d'amortissement économique, ... Comment s'intègre le robot au sein de l'exploitation, dans l'organisation du travail ? Quel niveau d'asservissement de l'homme à la machine libre dans sa parcelle ? Quelle technicité : robot clé en main avec des applications définies ou robot apprenant ? La station des Cormiers peut également être une plate-forme d'essais pour la robotique agricole, et d'une aide précieuse dans la conception d'outils nouvelle génération adaptés à ces innova- tions. De même, il est impératif de pouvoir vérifier l’acceptabilité des équipements robotisés auprès des agriculteurs. Pour cela, l’apport de laboratoires spécialisés dans l’ingénierie psychosociale est particulièrement pertinent. Ces laboratoires pourraient par exemple intervenir sur les aspects nouveaux usages et appropriation de dispositifs automatisés par les agriculteurs qui restent très attachés à leur outil de travail et à sa technicité. Les briques technologiques On peut considérer que la Robotique mobile, et en particulier agricole, résulte de l’intégration de plusieurs sous-ensembles : Véhicule spécifique, base motrice Systèmes Embarqués (supervision, guidage, IHM, contrôle/commande) Fonctionnalités adaptées aux usages Agissant dans un espace d’autonomie (par rapport au terrain, à l’utilisateur…). Leur conception fait appel à des briques technologiques : Architecture véhicules Systèmes Embarqués (capteurs, actionneurs, calculateurs...) Algorithmique (guidage, vision, sécurité, supervision/contrôle-commande…) Communication intra et inter-véhicules Développement de fonctions spécifiques
  8. 8. 8 Réflexion pour contribuer à une dynamique régionale d'innovation sur le thème de la robotique agricole Les compétences régionales qui peuvent contribuer au développement de ces briques technologi- ques sont : Les Laboratoires Un nombre important de laboratoires de l’Ouest sont impliqués dans la robotique mobile et plus largement dans la R&D sur les briques technologiques nécessaires à sa mise en œuvre. Les Offreurs de technologie De nombreux bureaux d’études de l’Ouest travaillent dans le domaine des systèmes embarqués, de la motorisation, de la géo-localisation et de la communication. Ils sont, pour la plupart, impliqués dans les activités des organismes de développement de projets. Les industriels intégrateurs Le Grand Ouest (Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes) est un terreau fertile pour cette dynamique : ce secteur géographique représente 29 % du tissu industriel national dans le domaine du machinisme agricole. L’Ouest compte ainsi des leaders dans le domaine de la manu- tention et dans le domaine du matériel agricole proprement-dit. Nombre de ces entreprises commence à s’impliquer dans une dynamique régionale de projets. De plus, il s'agit de trois grandes régions agricoles de France avec une importante diversité des productions (élevage de tout type, grandes cultures, légumes industriels, maraîchage, viticulture, horticulture, etc.). Les développeurs de projets et les projets en cours Plusieurs organismes bretons et ligériens ont engagé des actions dans le domaine de l’agroéqui- pement et souhaitent maintenant s’impliquer dans des projets liés à la robotique agricole à travers la mise en place de ce groupe de travail : La MEITO (Mission pour l’Electronique, l’Informatique et les Telecoms de l’Ouest) a enga- gé en 2011 le programme AgrETIC. Financé par la Région Bretagne et par l’Etat, et piloté conjointement avec BDI, ce programme a vocation à diffuser les technologies de l’informa- tion et de la communication dans la filière agricole. Il gère notamment un appel à projets régional destiné à des expérimentations des TIC dans la filière agricole. Historiquement dédié à la filière automobile, le pôle de compétitivité iD4CAR a élargi son champ d’actions à l’ensemble de la filière véhicules (automobiles, véhicules de loisirs, vé- hicules spécifiques, off-road, machinisme agricole…). Dans le cadre de ses Domaines d’Ac- tivités Stratégiques ISE (Intelligence des Systèmes Embarqués), TIC & Mobilité Durable et Matériaux – Architecture Véhicules, le pôle engage des actions dans le domaine de la ro- botique mobile et travaille par ailleurs sur des sujets liés au machinisme agricole, ISOBUS en particulier. Les Chambres d'Agriculture de Bretagne sont proches des agriculteurs et permettent de remonter les besoins réels des utilisateurs de machines agricoles. Elles ont également de solides compétences agronomiques et en agroéquipements qu'il est indispensable d'asso- cier lors de la conception de machines agricoles. Elles sont également sources de projets de développement.
  9. 9. 9 Réflexion pour contribuer à une dynamique régionale d'innovation sur le thème de la robotique agricole Un plan national d’envergure Le plan national pour la robotique FRANCE ROBOTS INITIATIVE a pour objectifs de structurer, d’aider à développer la filière robotique en France et de créer les conditions propices à l’émergen- ce d’un marché à long terme. Le plan France Robots Initiatives se propose d’y apporter des répon- ses en consolidant un portefeuille cohérent d’actions couvrant tout le champ nécessaire : de la structuration de la filière à l’accompagnement de la croissance des PME et ETI innovantes, en pas- sant par le soutien à la formation, à la R&D et à l’innovation. Des aides financières seront mobili- sables pour le développement de projets liés à la robotique. Ainsi, la robotique est affichée comme un des secteurs d’application prioritaires de l’appel à projets « objets connectés et intelli- gents et logiciel embarqué » lancé récemment dans le cadre des investissements d’avenir- développement de l’économie numérique. CONTRIBUTION DE L’OUEST En conclusion, la robotique agricole est un réel enjeu de compétitivité pour la filière agricole, qu’il s’agisse des agriculteurs ou des industriels du domaine. Elle participe également aux défis environnementaux de ces dernières années, en particulier l'augmentation de la performance énergétique, la diminution des intrants (eau, engrais, produits phytosanitaires), ainsi que le respect des sols agricoles. Par ailleurs, ce marché potentiel offre toutes les chances d'un développement fort qui sera amorcé à court terme. C'est une occasion forte pour le tissu industriel de la machine agricole et de la robotique de se positionner sur ce marché et de générer de l'activité économique. Avec ses laboratoires, ses offreurs de technologies, son tissu industriel et la volonté des institu- tions régionales, l’Ouest dispose des atouts nécessaires à la mise en place de projets et peut ainsi contribuer activement au défi de la robotique agricole. Note rédigée par La Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne – Frédéric Gauthier frederic.gauthier@bretagne.chambagri.fr – et Pierre Havard pierre.havard@bretagne.chambagri.fr , Le pôle de compétitivité ID4CAR – Gérard Duchêne – gerard.duchene@id4car.org La MEITO – Tiphaine Leduc – t.leduc@meito.com
  10. 10. 10 L e s I N T E R V E N A N T S Guy CAVEROT est ingénieur diplômé de l’INSA et docteur en sciences de gestion de l’IGR. Après un passage chez Thomson CSF, il a rejoint BA Systèmes en 1997 comme chef de projet puis a développé l’activité de service Client. Il a ensuite travaillé dans une société d’automatisme pour la logistique dans le nord de l’Europe. En 2007, il revient chez BA Systèmes pour mettre en place et développer des activités de diversification (médical, agricole…) grâce à des modèles d’innovation basés sur la coopération avec la recherche. Directeur de l’innovation et associé de BA Systèmes, Guy Caverot est également enseignant en management de l’innovation dans une dizaine d’école d’ingénieurs. Guy Caverot - BA Systèmes David Bétaille - IFSTTAR David Bétaille est chargé de recherche à l’IFSTTAR, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux, au sein du laboratoire Géolocalisation du Département Composants et Systèmes : son activité se concentre principalement sur les utilisations du positionnement par satellites en couplage avec d’autres capteurs et données cartographiques pour des applications liées au domaine de la route et des transports. Il a obtenu son PhD de l’Université de Londres en 2004, pour ses travaux de recherche au sein du Département Géomatique à University College sur les mesures GPS cinéma- tique en présence de trajets multiples (un sujet directement connecté à la mesure de trajectoire avec une précision centimétrique). Il est ingénieur de l’Ecole Centrale de Nantes, en spécialité Robotique (promotion 1992). Yannick Aoustin obtient le titre de docteur de l’Université de Nantes en 1987, au laboratoire d’Automatique de l’Ecole Centrale de Nantes. Ce laboratoire est devenu depuis 1997 l’Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes, IRCCyN. En 1989, il devient Maître de Conférence à l’Uni- versité de Nantes, au département de Physique et intègre l’équipe robotique à l’IRCCyN. Il obtient une habilitation à diriger des recherches (HDR) en 2006 dont le titre est ‘’Contributions pour les systèmes sous-actionnés.’’ Il poursuit actuellement son activité de recherche sur les thèmes : commande de robots humanoïdes, amélioration de la dépose de fibre composite, commande d’une prothèse à l’aide de signaux électromiographiques. Yannick Aoustin - Ecole Centrale de Nantes - IRCCyN
  11. 11. 11 Christophe Debain, docteur en robotique, est chercheur à Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture). Il est spécialisé dans le domaine de la robotique mobile et plus particulièrement dans les outils de perception pour les Robots. Habilité à diriger des recherches depuis 2008, il est membre du Labex IMobS3 (Mobilité innovante : solutions intelligentes et durables) dans lequel il dirige une action liée au développement et à la valorisation d’outils de simulation pour le proto- typage de robots mobiles intelligents. Il est cofondateur de deux startups : Allegorithmic (www.allegorithmic.com ) spéciali- sée dans la synthèse de contenus pour le jeu vidéo et Effidence (www.effidence.com) spécialisée dans la robotique et la surveillance. L e s I N T E R V E N A N T S Christophe Debain - IRSTEA Frédéric Colledani – CEA List Frédéric Colledani est chef du projets au sein du Laboratoire de Robotique Interactive du CEA-LIST. Il est spécialisé en cobotique (robotique collaborative), et en coopération homme – robot. Il s'occupe notamment de systèmes robotisés d'assistance au geste, systèmes d'assistance en effort et de compensation de poids. Ces systèmes collabora- tifs permettent de diminuer la pénibilité des tâches en donnant une plus grande valeur ajoutée à l'opérateur. Il a précédemment passé 12 ans chez PSA – Peugeot-Citroën, et tant que responsable dans les domaines des boîtes de vitesses automatiques, des régulateurs de vitesse, systèmes stop-start et hybrides. Cette expérience l'a amené à être très sensibilisé aux problématiques des applications industrielles, et au transfert de technologies de la recherche vers l'industrie. Frédéric Colledani est diplômé de l’École Supérieure d’Électricité (Supélec) et de l'Université de Paris Sud Orsay. Thierry Corbière - Advansee Thierry Corbière est diplômé de l'Université Rennes 1 en 1980 (GE ELECTRONIQUE). Trois ans passés à qualifier des composants électroniques lui permettent d'intégrer Matra Harris semiconducteurs à Nantes où il est ingénieur "Processseurs 16-Bit". Responsable de l'amélioration des rendements, il est confronté aux différents métiers (procédé de fabrication, assemblage, test, qualification) de ce monde des puces électroniques. Il devient rapidement spécialiste des produits Haute Fiabilité et partici- pe à la construction de l'offre "Aerospace" basée sur l'utilisation de technologies grand public aménagées pour des utilisations spécifiques (militaire, spatial). Il étudie l'effet des radiations sur les composants électroniques, publie de nombreux articles sur des solutions de durcissement de processeurs et de technologies spatiales. Après une période de 8 ans passés comme responsable au sein d'un département de développement avancé de processeurs pour l'automobile, il crée ADVANSEE dont il est le responsable marketing et commercial depuis 4 ans.
  12. 12. 12 L e s I N T E R V E N A N T S Joel KORSAKISSOK est diplômé de SUPELEC en 1986. Après une première expérience d’expatriation en Allemagne, pour travailler notamment pour le centre de contrôle de l’agence spatiale Européenne, il rejoint la société SILICOM en 1991 à Toulouse, pour prendre la direction de l’établissement régional quelques années plus tard. Dans ce cadre, il développe, entre autres, les activités spatiales, depuis les aspects infrastructures jusqu’aux applications. Il est à l’origine en 1998 de la création de la première ligne de produit de SILICOM en partenariat avec le CNES (domaine des antennes), puis de plusieurs autres, dont, celle majeure, de radionavigation. Enfin, depuis 2008, Joel KORSAKISSOK pilote le déploiement à l’international de SILICOM, via la création de son réseau de distributeurs en Asie, Europe et Amérique, en particulier pour vendre ses solutions de radionavigation. Ingénieur Arts et Métiers, Jean-François Goupillon a débuté sa carrière au CNEEMA (devenu CEMAGREF), comme ingénieur de recherche puis a pris la responsabilité de différentes unités de recherche et d’essais au sein du CEMAGREF. Il a rejoint le SYGMA (devenu membre d’AXEMA) en 1997 pour y développer les actions techniques dans les domaines des règles techniques, des normes ainsi que de la recherche collective et de la veille technologique. Il préside depuis cette date le Comité technique 144 « tracteurs et machines agrico- les » du CEN, qui coordonne les travaux européens de normalisation des équipements agricoles dans les domaines de la sécurité et de la protection de l’environnement principalement. Membre du Technical Board du CEMA, association européenne des industriels de l’agroéquipement, il agit dans ce cadre vis-à-vis de la Commission et du Parlement européens. Il participe au Jury de l’innovation du SIMA depuis de nombreu- ses années. Jean-François Goupillon - AXEMA Pierre Havard anime la station des Cormiers depuis sa création en 2001. Après un par- cours dans l'enseignement et l'industrie (Lucas G et Case IH) pendant les années 80, il rejoint les cuma en 1990 où il assure la responsabilité de la fédération départementale d'Ille et Vilaine et le conseil en agro-équipements auprès des agriculteurs. Fin 1998, il rejoint les chambres d'agriculture pour préparer la création de la station des Cormiers et démarrer l'activité expérimentale sur les thématiques de l'épandage des fertilisants organiques et désherbage mécanique en instaurant progressivement une réelle collaboration avec les industriels constructeurs de machines agricoles concernés par cette thématique. Ce travail collaboratif permet aujourd'hui, grâce à l'aboutissement du projet Eco- Epandage piloté par Pichon SA et dont il est co-animateur, de proposer la première certification environnementale de machines agricoles sur le territoire national. Le référentiel Eco-Epandage a été élaboré en mettant autour de la table le monde des constructeurs, de la recherche et des utilisateurs. Pierre Havard - Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne Joël Korsakissok - Silicom
  13. 13. 13 L e s I N T E R V E N A N T S Pascal Moigne - R&D TECH France Denis Trégoat - Photonics Bretagne Denis Trégoat est actuellement Secrétaire Général de l’association Photonics Bretagne où il a en charge, outre la gestion administrative et financière de la structure opéra- tionnelle, la diffusion de la photonique dans les filières applicatives clés de la Bretagne (Pôles de compétitivité Valorial, Mer, iD4CAR, Images & Réseaux). Titulaire d’une thèse de Chimie à l’Université de Rennes 1 (1985) il a successivement été ingénieur R&D à Alcatel, puis à Highwave Optical Technologies et enfin chef de projets et Directeur des opérations à PERFOS, la plateforme R&D de Photonics Breta- gne. Il assure également la mission de Conseiller technologique au sein du Réseau Breton de l’Innovation. Pascal Moigne est diplômé de L'Ecole supérieure d'électricité Supélec en 1996. Après dix années passées à Thales-avionics Bordeaux Le Haillan dans le domaine de l’aéronautique sur différents projets civils et militaires tels que l’hélicoptère Tigre, Le rafale et L’A380, il crée fin 2008 la société R&D Tech France avec le soutient de Thales- avionics. Le premier robot développé est un robot d’inspection des gaines d’aérations. En 2011 La DGA commande le projet Robco, robot de reconnaissance pour les fantas- sins français. Création en juin 2012 de la filiale R&Drone spécialisée dans les drones volants. En 2013, le mini robot de reconnaissance Margouillat est livré aux forces françaises
  14. 14. 14 L e s E N T R E P R I S E S ADVANSEE 9 Rue Alfred Kastler CS 30750 — 44307 Nantes Téléphone : 0240502173 Site web : www.advansee.com Thierry Corbière Gérant thierry.corbiere@advansee.com Présentation de l’entreprise : Bureau d’études en électronique embarquée. Offre de services en développement matériel et logiciel pour la réalisation de systèmes électroniques clé-en-main. La société s’est spécialisée dans l’ingénierie des systèmes de vision intelligente en milieux non-contraints (extérieur, végétal, animal, automobile, navigation). Elle dispose d’une palette de caméras 2D et 3D miniatures, idéales pour l’observation, la détection, l’alerte ou la levée de doutes. Les traitements sont réalisés à bord de la caméra. Cette caractéristique permet de réduire considérable- ment l’infrastructure de communication, les consommations des systèmes, et respecte l’intimité et la vie privée des sujets observés. Nous offrons également une expertise de portage et d’optimisation d’algorith- mes pour cibles ARM et DSP. Produits / Services / Réalisation : - Offres d’assistance technique au forfait ou en mode régie - Caméras miniatures intelligentes (MIPSEE, SEEKLOP, STERSEE) associées à une bibliothèque de fonctions de traitement d’images optimisées pour cibles ARM (ARM9, ARM11, CortexA8, CortexA9). - Service de portage et d’optimisation de codes pour cibles ARM et DSP. - Réalisation de systèmes de comptage (foule, végétal), de fourniture de statistiques routières, de barriè- res virtuelles (2D, 3D), d’identification/tracking, de navigation indoor… - Freescale Golden partner. Technologies / Domaines d’expertise : - Systèmes LINUX embarqué, Android, C, C++, JAVA, QT, JS… - Traitement d’image embarqué - Algorithmie Points forts : - Culture de l’architecture système et de l’embarqué à coût optimisé - Expertise des architectures processeurs ARM et DSP permettant l’optimisation de l’exécution des codes - Prototypage rapide via des fonctions Open-Source ou Matlab pour time-to-market Domaines d’application / Références : - Electronique professionnelle et grand public (SAGEM, IFSSTAR, ECO-COMPTEUR, CITILOG, ECA, Waves System, Dental Moving, SEICO, ARMTOP, INSA, FREESCALE, TENEVIA, EDYTEM, ANJOU électronique, Ecole Navale, Effidence, LOROW, …)
  15. 15. 15 L e s E N T R E P R I S E S BA SYSTEMES 7 route de Chavagne – 35310 MORDELLES Téléphone : 02 99 85 11 00 Site web : www.basystemes.com Guy CAVEROT Directeur de l’innovation guy.caverot@basystemes.fr Présentation de l’entreprise : BA Systèmes est concepteur et fabricant de systèmes de robotique mobile. PME de 130 personnes bénéficiant de 30 ans d’expériences techniques en robotique. Capacité de développement de robots pour de nouvelles applications notamment agricoles. Produits / Services / Réalisations : Produits : Robots mobiles, supervision de robots Services : recherche et développement en robotique pour des tiers Réalisation : usine de production de robots mobiles, capacité de développement de démonstrateurs Technologies / Domaines d’expertises : Technologies : guidage de robots, sécurité de robots mobiles, contrôle commande de systèmes Domaines d’expertise : mécatronique, robotique, conception de robots Mots-clés : robotique mobile, mécatronique Points forts : Capacité de conception : Bureau d’étude en mécanique Capacité de production : Usine de production de 5000m2 Unité dédiée à l’innovation et au développement de robots. Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Présent dans de nombreux domaines : agroalimentaire, industrie, pharmacie, papier, embouteillage Développement de robots dans les domaines suivants : Agricole, Médical, BTP. Quelques références : Manitou, Lactalis, Bonduelle, Bouygues, Toyota, DGA, Nestlé, Sodebo...
  16. 16. 16 L e s E N T R E P R I S E S CEA LIST Rue Noetzlin 91191 Gif-sur-Yvette Téléphone : 01 69 08 07 18 Site web : www-list.cea.fr/fr/intelligence-ambiante Frédéric Colledani Ingénieur de recherche Frederic.colledani@cea.fr Présentation de l’entreprise : L’Institut CEA LIST focalise ses programmes de R&D sur les Systèmes Numériques Intelligents. Situé en Ile -de-France Sud, le CEA LIST rassemble 700 chercheurs, ingénieurs et techniciens sur des thématiques à forts enjeux économiques et sociétaux : - Systèmes embarqués (Architecture & logiciel embarqués, Ingénierie logiciel & système) - Systèmes interactifs (Réalité virtuelle, Robotique, Vision & multimédia) - Capteurs & traitement du signal (Capteurs innovants, Contrôle non destructif, Métrologie) Technologies / Domaines d’expertises : En développant des technologies de pointe, le CEA LIST contribue à la compétitivité industrielle de ses par- tenaires par l’innovation et le transfert de technologies. Au sein du LIST, le Laboratoire de Robotique Interactive (LRI) se focalise sur l’interaction entre l’homme et le robot pour la manipulation. Les thématiques couvertes sont l’architecture mécatronique, le contrôle- commande et la supervision. Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Les applications sont multiples : - La télé-opération, notamment à retour d’efforts, ainsi que les bras d’inspection de grande longueur, - la cobotique, ou robotique collaborative, où l’homme et le robot partagent la tâche à effectuer, cet axe incluant les exosquelettes, - la manipulation autonome, et notamment la manipulation dextre (mains robotisées, …), - la gestion de l’énergie pour les systèmes autonomes, y compris les véhicules automobiles.
  17. 17. 17 L e s E N T R E P R I S E S Présentation de l’entreprise : Cimtech est un bureau d’études en mécatronique, spécialisé dans le développement de produits inno- vants, notamment en petite et moyenne série. Le bureau d’études est composé de 3 ingénieurs en mécatronique, disposant chacun de plus de 15 ans d’expérience en conception produit et en industrie. Cette expérience nous permet d’accompagner nos clients de l’idée jusqu’à la commercialisation de leurs futurs produits. Produits / Services / Réalisations : Avant-projet Rédaction du cahier des charges, pré-étude de faisabilité technico-économique, recherche de finance- ments, étude d’antériorité, concurrentielle, étude réglementaire et normative. Développement Recherche d’architectures, conception mécanique et justifications, calculs structurels (statique, dynami- que), intégration électronique et de design, réalisation de maquettes et prototypes. Qualification Tests normatifs, certifications CE, investigations, recette technique. Industrialisation Recherche, qualification et consultation de fournisseurs et sous-traitants, définition des moyens de production, rédaction de modes opératoires, étude d’implantations, diagnostic industriel, amélioration des flux et des organisations Commercialisation Imagerie, rendus photo-réalistes, supports de communication, notices de pose et d’utilisation. Technologies / Domaines d’expertises : Faisabilité technico-économique Conception mécanique Calcul et optimisation structurelle Intégration électronique Intégration du design industriel Industrialisation Imagerie, rendus photo-réalistes CIMTECH 6 rue de l’Ancienne Mairie 35230 Bourgbarré Téléphone : 02.99.01.61.38 Site web : www.cimtech.fr Lionel Planquette Directeur lplanquette@cimtech.fr
  18. 18. 18 L e s E N T R E P R I S E S Points forts : Précision de pesage dans des environnements difficiles Asservissement de moteurs à courant continu Positionnement de moteurs pas à pas Algorithme de régulation PID Dimensionnement d’enceintes sous pression Mise en œuvre de plasturgie (injection, RIM/RTM…) Cinématiques complexes, micro-mécanismes Choix des technologies en fonction des quantités produits et des environnements Calcul et optimisation structurelle (statique, dynamique, linéaire, non linéaire, analyse modale, réponse à excitation forcée, couplage thermomécanique) Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Gestion dynamique du bâtiment : systèmes d’occultation et de protection thermique Microbiologie industrielle : broyeurs d’échantillons, diluteurs Médical / hospitalier : appareil de dialyse, de diagnostic rapide Vétérinaire : appareil de remplissage de poches d’insémination artificielle Défense : micro-robot (drone) de reconnaissance en milieu hostile Telecom : boitiers, racks 19’’, benchtops
  19. 19. 19 L e s E N T R E P R I S E S Irstea (Unité de recherche TSCF) 24 avenue des Landais CS 20085 63178 Aubière Téléphone : 04 73 44 06 75 Site web : www.irstea.fr Michel Berducat Responsable de l’équipe « Technologie pour l’épandage, les agro-équipements et la mobilité » michel.berducat@irstea.fr Présentation : Forte d’une soixantaine d’agents, implantée sur le Pôle scientifique et universitaire des Cézeaux à Aubière (63) et sur le site de recherche et d’expérimentation à Montoldre (03), l’Unité de recherche Technologies et systèmes d’information pour les agrosystèmes (TSCF) mobilise les sciences pour l’ingénieur et les sciences et technologies de l’information et de la communication pour conduire des recherches sur les méthodes et outils pour une ingénierie des systèmes agri-environnementaux. Grâce à ses travaux de recherche technologique, elle apporte des réponses concrètes aux besoins d’une agriculture productive écologiquement responsable et de la gestion de l’environnement. Ses activités qui relèvent du départe- ment Écotechnologies à Irstea sont conduites dans le cadre des thèmes de recherche « Innovations technologiques pour l’agriculture durable et l’environnement » (INSPIRE) et « Modèles, systèmes d’information et gestion viable de l’environnement » (MOTIVE). Technologies / Domaines d’expertises : Robotique, Navigation automatique, Epandage d’engrais organiques et minéraux. Points forts : - Recherche en robotique - Contrôle des systèmes robotisés - Perception pour véhicules évoluant en milieux naturels - Essais des systèmes d’épandage Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Agriculture, Environnement
  20. 20. 20 L e s E N T R E P R I S E S KEREVAL 4 rue Hélène Boucher ZA Bellevue 35 235 Thorigné Fouillard Téléphone : 02 23 20 36 64 Site web : www.kereval.com Yannick Guyomarch Ingénieur Projet yannick.guyomarch@kereval.com Christophe Beuchard Directeur Commercial et Marketing christophe.beuchard@kereval.com Présentation de l’entreprise : KEREVAL laboratoire indépendant d’ingénierie de tests, est reconnu comme un des spécialistes de la qualité logicielle. Créée en 2002, KEREVAL compte aujourd’hui plus de 40 personnes réparties majoritaire- ment sur le grand ouest et la région parisienne et a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 2,8 millions d’euros. Offre de Services : « Centre Technique ISOBUS » Conseil ISOBUS : - Comment intégrer ISOBUS dans vos produits ? - Comment tester et contrôler votre matériel ? - Comment obtenir la certification ? KEREVAL propose ses conseils et son expertise sur l’ensemble de vos questions relatives à ISOBUS. KEREVAL propose deux formations : Formation de base «vulgarisation d’ISOBUS» - Vision globale sur le fonctionnement de l’ISOBUS - Maîtrise des coûts associés et technologies utilisées Formation Technique ISOBUS : - Explications des contraintes fonctionnelles - Lien entre les particularités ISOBUS et CAN - Maîtrise des spécificités et diagnostic d’ISOBUS KEREVAL réalise les tests ISOBUS suivants : - Test de conformité à la norme ISOBUS - Test de qualité réseau - Test de charge - Test d’interopérabilité - …/...
  21. 21. 21 L e s E N T R E P R I S E S Centre de validation ISOBUS - Plateforme de tests ISOBUS - Expertise de systèmes utilisant les réseaux - Qualification et débogage des produits - Aide au développement de produits ISOBUS - Interconnexion de différents modules ISOBUS - Test d’interopérabilité - Réalisation de pré-tests en vue de la certification - Vision transparente des activités de test - Gestion des campagnes de test pilotée et tracée - Rapports synthétiques en temps réel - Ressources compétentes - Plateforme modulaire et évolutive - Équipe dédiée, testeurs certifiés - Salle de test sécurisée - Centre de Certification - Certification de vos produits ISOBUS (en discussion avec l’AEF) Technologies / Domaines d’expertises : Conseil et expertise sur ISOBUS, Formation ISOBUS, Test de conformité à la norme ISOBUS, Plateforme de tests ISOBUS, Certification des produits ISOBUS Points forts : - Connaissances importantes des normes CAN et ISOBUS - Utilisation de matériel de divers constructeurs, pour tester l’interopérabilité des modules ISOBUS - Utilisation d’équipement d’analyse du bus ISOBUS - Développement d’applications spécifiques pour le test du bus ISOBUS Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Automobile : PSA, Valeo, Agriculture : Sulky Burel, Razol, Berthoud, Hardi Evrard, Kongskilde,… Télécom : Orange
  22. 22. 22 L e s E N T R E P R I S E S QUASAR CONCEPT ZI Des Landes 4 rue des Frères Montgolfier 49240 Avrillé Téléphone : 02 41 34 35 11 Site web : www.quasar-concept.fr Adrien Roy Commercial adrien.roy@quasar-concept.fr Présentation de l’entreprise : Bureau d’études composé d’environ 15 personnes réparties sur 3 pôles de compétences : électronique, mécanique (hydraulique, pneumatique…), logiciel et complété par un atelier de fabrication. Sur 3 domaines d’intervention : Développement et/ou fabrication de produit et de sous ensembles électroniques. Etude électronique, électrique, mécanique, logiciel embarqué. Industrialisation à partir du dossier d'étude Achats des composants (sourcing / traitement des obsolescences) Montage, câblage des cartes en CMS et/ou traditionnel, câblage électrique Intégration mécanique et fabrication de prototypes, petites séries Conception et réalisation d’équipements de test : Bancs d’essai de laboratoire : endurance, fatigue, essais de qualification, essais environnementaux… Bancs de production ; test fonctionnel, calibration, programmation, fiabilisation contrôle d’assemblage et de câblage… Système de pilotage, d’acquisition et de mesures Etude et fabrication d’outillage et d’équipements spécifiques : Outillage mécanique, interface spécifique (de montage, d’insertion…) Coffrets, boîtiers, pupitres… Armoires, racks… Produits / Services / Réalisations : Automobile – Transport Divers bancs de test en production pour des moteurs d’essuie-glaces (bancs 2, 3 et 4 postes) / Banc d’en- durance pour mesure de l’effort de serrage de système de frein / Banc d’endurance pour moteurs lève- vitre / Banc de test commandes sous volant / Prestation logicielle pour la rénovation de banc de colonne de direction / Banc de test pompes et régulateurs pour système AdBlue / Chariot de test de réversibilité voiture SNCF / Banc d’essai faisceaux électriques / Banc d’essai groupe de condensation TGV
  23. 23. 23 L e s E N T R E P R I S E S Aéronautique Retro-engineering d’un boîtier de test pour actionneurs / Développement et prototypage cartes débitmè- tre carburant / Conception carte de gestion de carburant avec afficheurs en cockpit / Banc de test pour dégivreur de stabilisateurs pour le NH90 / Banc de test système de jaugeage carburant pour le NH90 / Banc de test actionneur linéaire jusqu’à 2.5t/ Valise de calibration et d’étalonnage actionneur de vanne (Ariane) Marine – Militaire Conception et fabrication d’alimentations spécifiques embarquées sur un navire de recherche pétrolière (200 unités par an en moyenne) / Machine de bascule pour capteurs de géolocalisation / Valise de mise à feu / Divers faisceaux pour le laboratoire d’essai / Divers boîtiers de commande et de traitement du si- gnal / Conception et fabrication de racks de supervision d’alimentation pour sonars / Conception et fabri- cation de boîtiers audio pour sonars de sous-marin (20 à 50 par an). Médical Etude et réalisation d’un enregistreur de pression oculaire / Développement et industrialisation d’appa- reils d’électrostimulation dont un multi-sport 2 et 4 canaux sans fils avec gestion des modes 1 ou 2 zones musculaire Industrie Banc de test par prélèvement de disjoncteurs / Banc force/course pour mini rupteurs / Banc de test pour détecteurs inductifs / Banc d'endurance basse énergie / 3 bancs fin de ligne (paramétrage, cali- bration, métrologie) pour le test et la programmation de compteurs intelligents / Banc de test assemblage de rotor magnétique / Fabrication de valise de tir (mine) et MCO d’un parc de 200 machines Technologies / Domaines d’expertises : Banc de test / électronique / conception / industrialisation / câblage / montage / intégration / boîtier / rack / coffret / armoire / toron / faisceau. Points forts : - Pluridisciplinaire - Capacité d’innovation - Prestation complète et personnalisée
  24. 24. 24 L e s E N T R E P R I S E S Présentation de l’entreprise : Nous développons un logiciel web et smartphone permettant l'enregistrement par des travailleurs mobiles de leurs données de terrain. Ces données sont ensuite consultables sur un site web. Nous accompagnons l'entreprise dans le paramétrage du logiciel. Produits / Services / Réalisation : Portik a développé Chantiers, logiciel comprenant plusieurs modules : réservation/planning prévisionnel, Bons de travaux / gestion du temps salarié. Sur son smartphone le salarié enregistre les données nécessai- res à la facturation des travaux et les autres taches qu'il réalise. Cette saisie s'effectue sans connexion à internet. Elle est particulièrement adaptée aux salariés qui travaillent dans le monde rural où la connexion au réseau internet n'existe pas tout le temps. Arrivé à l'entreprise ou chez lui, il synchronise les données sur un serveur. Un site web permet, par un accès protégé, de consulter, modifier, et d'exploiter les données de l'entreprise. Ce logiciel est interfacé avec plusieurs gestions commerciales de façon à ce que les bons soient facturés sans nouvelle saisie. Les principaux apports du logiciel pour l'entreprise : - Facilite la facturation des travaux, - permet l'enregistrement du temps non facturé au client (déplacement, entretien, formation, …) et l'affectation analytique de ce temps, - présente la synthèse de l'activité des salariés. Néanmoins,l'utilisateur a souvent les mains occupées ou les mains sales, ceci complique la prise en main et la manipulation du smartphone. D'autre part, en situation extérieure, l'écran n'est pas lisible à cause de la luminosité. D'où l'idée de procéder à la saisie des données par la voix. Depuis deux ans Portik mène un projet de recherche sur la saisie vocale en langage naturel (c'est à dire en s'exprimant normalement, en faisant des phrases) avec deux partenaires : Telecom Bretagne pour les aspects de traitement du signal, Tykomz de Lannion pour l'analyse du dialogue et l'intégration. Cette saisie s'effectue, comme pour l'application graphique et tactile, sans connexion a internet. Cela suppose que les serveurs, vocal et de dialogue, soient sur le smartphone -ainsi que les données. Un prototype a été présenté récemment, le produit commercial est en préparation. Technologies / Domaines d’expertise : Technologies mobiles, synchronisation des données, gestion de projets vocaux Application web et pour mobile (android), reconnaissance vocale, analyse du dialogue Points forts : - Adaptation au métier / simple d’utilisation aussi bien l'application du mobile que l'application web / application web accessible par un simple navigateur, ne nécessite aucune installation - Système d'information qui permet de s'adapter à différents métiers - Paramétrisation importante des activités notamment - Les applications smartphone (graphique et vocale) fonctionnent sans connexion à internet pour la partie saisie PORTIK sarl 73, rue de Saint Brieuc CS 56520 35065 Rennes cedex Téléphone : 02 99 54 63 06 Site web : www.portik.fr Jacques Brégand Gérant jacques.bregand@portik.fr
  25. 25. 25 L e s E N T R E P R I S E S R&D TECH France 7, rue Emile SOULVESTRE 35136 Saint-Jacques de la Lande Téléphone : 02 23 45 32 78 Site web : www.redtechfrance.com Pascal Moigne Président-Directeur général pascal.moigne@retdtechfrance.com Présentation de l’entreprise : R&D TECH France est une société de recherche et développement en mécatronique, spécialisée dans la conception et la fabrication de robots terrestres, drones aériens et drones maritimes. Les prototypes de ces drones sont fabriqués en utilisant des techniques de fabrication en impression 3D. Créé fin 2088, R&D TECH France emploie 10 personnes à ce jour et à une filiale sur Bordeaux spécialisée dans les drones aériens. R&D TECH France à le statut de Jeune Entreprise Innovante et est habilitée Crédit Impôts Recherches pour compte de tiers. Produits / Services / Réalisations : - Prototypages - Prestation de bureau d’études - Gestion de projets - Découpe laser - Impression 3D Technologies / Domaines d’expertises : Etudes, Prototypage, Impression 3D, Découpe laser Points forts : - Réactivité - Innovation - Créativité Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Défense : ESDT (France), DGA (France) Civil : CEA (France)
  26. 26. 26 L e s E N T R E P R I S E S SELVA ELECTRONIQUE ZI Les Dorices 44330 Vallet Téléphone : 02 40 36 32 46 Site web : www.selva.fr Alan Jaffre Ingénieur Commercial alan.jaffre@selva.fr Présentation de l’entreprise : Spécialisée dans la sous-traitance électronique, SELVA vous accompagne dans vos projets de conception et de fabrication de cartes et systèmes électroniques de haute technicité. SELVA propose une palette de compétences « à la carte » : conception, routage, prototypage, industriali- sation, fabrication, intégration, contrôle et SAV. Produits / Services / Réalisations : - Conception - Fabrication IPC 3, forte valeur ajoutée. - Tropicalisation, vernissage, résinage, déverminage. - Intégration, test fonctionnel et packaging Technologies / Domaines d’expertises : Electronique de puissance – conversion d’énergie – communication – contrôle commande Points forts : - Qualité des productions et du suivi associé depuis plus de 30 ans. - BE Electronique interne. (Routage intégré) - Expertise en développement d’alimentations spécifiques en électronique de puissance - Réactivité - Prestation globale : « clé en main » Domaines d’applications - secteurs d’activité / Références / Pays : Défense / Aéro : Thales Avionics ES / Esterline Telecom : Eblink Energie : Air Liquide, Sercel (CGG veritas) Industrie : Gruau, Atlantic, Smith Heiman, CP GRenault Médical : AES Chemunex, Médiprema Agriculture : Acemo, CNH, Hydrokit
  27. 27. 27 L e s E N T R E P R I S E S SARL TYKOMZ 3 rue Charles Bourseul 22300 Lannion Téléphone : 02.96.48.07.51 Elysabeth Hanser Gérante elisabeth.hanser@tykomz.com Présentation de l’entreprise : Tykomz a pour coeur de métier le traitement automatique du langage naturel, à l'écrit comme à l'oral. L'objectif premier de la société est de contribuer au développement des outils et services logiciels qui permettront un jour à tout un chacun d'interagir avec les systèmes de notre environnement (machines, référentiels de contenus, organisations...) par dialogue en langue naturelle. Produits / Services / Réalisations : - Serveur vocal de nouvelle génération, permettant d'obtenir des informations ou d'exécuter des opéra- tions à distance, par téléphone, de façon particulièrement simple et efficace, en parlant naturellement : - service de recherche vocale d'un hébergement de dernière minute - service de réservation de courts de tennis et d'inscription à des tournois - Suite logicielle pour exécuter des applications vocales sur smartphone/Android. Elle comprend un service de reconnaissance vocale de la parole continue et un service de dialogue, les deux composantes étant couplées au sein d'un « service vocal » capable également d'activer la synthèse vocale du smartphone et d'échanger des données avec l'extérieur (base de données, autres applications). - prototype « Chantier Vocal » pour l'enregistrement de compte-rendus d'activités par du personnel mobile Technologies / Domaines d’expertises : Traitements logiciels du langage naturel : - reconnaissance vocale, dialogue vocal en langage naturel Points forts : La force de Tykomz est de disposer en propre d'une technologie de compréhension du langage naturel couplée à une technologie de conduite du dialogue. En outre Tykomz a intégré dans son offre un logiciel de reconnaissance vocale issu de développements open source. Son savoir-faire couvre ainsi l'ensemble des différents aspects en jeu pour réaliser des applications de dialogue vocal : reconnaissance vocale et ressources pour la reconnaissance (grammaires statistiques), traitements linguistiques et sémantiques sur le texte issu de la reconnaissance, gestion des tâches de dialogue, génération de la réponse du système... jusqu'à la synthèse vocale.
  28. 28. 28 N o t e s
  29. 29. 29 N o t e s
  30. 30. 30 N o t e s
  31. 31. 31 « Pôle iD4CAR contact@id4car.org Tel : 02 28 44 36 50 www.id4car.org Twitter : pole_id4car

×