De la propriete du livre numerique

  • 4,955 views
Uploaded on

A l'occasion du Salon i-Expo et à l'invitation de Lionel Maurel - Calimaq - j'étais invité à plancher sur la propriété à l'heure du numérique. http://t.co/qdTXtUSj

A l'occasion du Salon i-Expo et à l'invitation de Lionel Maurel - Calimaq - j'étais invité à plancher sur la propriété à l'heure du numérique. http://t.co/qdTXtUSj

More in: Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
4,955
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
9

Actions

Shares
Downloads
19
Comments
0
Likes
3

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. La propriété (du livre numérique) a-t-elle encore un sens ?Hubert Guillaud – http://www.internetactu.net - http://www.fing.org - http://lafeuille.blog.lemonde.fr
  • 2. du Produit aux services
  • 3. « C’est de l’accès plus que de la propriétéque dépendra désormais notre statut social. » JEREMY RIFKIN - Lâge de laccès
  • 4. La propriété sappuie sur 1 modèle économique :la vente unitaire "La vente unitaire ne décollera massivement que lorsque loffre sera clarifiée : soit on est dans un système de contenus jetables et périssables, auquel cas, le prix du marché doit sétablir au plus bas. Soit on est dans des contenus pérennes, citables, récupérables, alors le prix du marché peut sétablir vers le haut” Marin Dacos et Pierre Mounier – Lédition électronique http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2010/05/22/livre-numerique-les-modeles-economiques/
  • 5. LA VENTE UNITAIRE NEST PASLE SEUL MODèle économique
  • 6. « Quand on achète un livrenumérique, son éditeur vousoblige généralement, nonseulement à porter des lunettes,mais également à acheter telle outelle marque de lunettes, sansquoi vous ne pouvez pas lire lelivre que vous avez pourtantacheté... » - Manhack - Je n’ai pas ledroit de lire le livre que j’ai acheté
  • 7. LIMPOSSIBLE PROPRIété : Quelles propriétés avons-nous ? Les "fausses" contraintes (techniques)et les "vraies" contraintes (légales)... ou linverse.
  • 8. DRM : LILLUSION DE LA PROPRIété... Pour Qui ?
  • 9. "Une œuvre pour quelle soit pérenne doit être copiée, recopiée et partagée de façon large et distribuée. La gestion de droits devrait se faire par une maximisation de la circulation des objets numériques. Si les objets sont identifiés numériquement, il devient beaucoup plus facile de mettre en place des systèmes de rétributions pour les auteurs. Lorsque nous parlons didentification de lobjet. Il ne sagit pas dassocier lidentification à la personne qui aacheté lobjet mais dassocier lidentification à la personne qui la créé. (...) Les DRMs devraient être un système incitatif à la rémunération des auteurs et non pas le contraire." KARL DUBOST - Aujourdhui, on enterre le livre
  • 10. Des pratiques et des usages de lecture plus libres que les contraintes légales et techniques
  • 11. LA Réalité des usages :laccès VS. lACHAT #CopyParty
  • 12. Le WEB est-il un livre ? Que Lisons-nous en numérique ?« Dans le monde électronique, c’est la même surface illuminée de l’écran del’ordinateur qui donne à lire les textes, tous les textes, quels que soient leursgenres ou leurs fonctions. Est ainsi rompue la relation qui, dans toutes lescultures écrites antérieures, liait étroitement des objets, des genres et desusages. »Roger Chartier - « Qu’est-ce qu’un livre ? Grandeurs et misères de lanumérisation »
  • 13. DES OUTILS POUR LIRE LE WEB !
  • 14. Le Partage est la Culture :« industries du copyright » vs. « industries du fair use » La « grande conversion numérique » est la capacité de la nouvelle technique à porter des formes d’écriture originales, libérées des contraintes imposées, à la fois par la morphologie du codex et par le régime juridique du copyright. Milad Doueihi "Les pratiques non-marchandes des individus sont le coeur de la culture numérique." Philippe AIGRAIN
  • 15. Avons-nous envie de lire ?
  • 16. Le livre est lune des plus faibles pratique de partage
  • 17. Rendre le livre plus social, plus ludique ? La lecture générationnellehttp://lafeuille.blog.lemonde.fr/2010/10/18/comment-enrayer-la-chute-de-la-lecture-des-enfants/
  • 18. Le risque de laconcurrence des médias
  • 19. Nouvelles FORMES DE lectures + Anciennes FORMES Lectures La bonne nouvelle est que 36 % de l’information que nous consommons provient de mots que nous lisons chaque jour, quel que soit le support. Et ce pourcentage est plus important qu’il ne l’était il y a 30 ans, quand l’internet n’existait pas ! http://www.internetactu.net/2010/01/14/combien-dinformation-consommons-nous/
  • 20. La question du droit ? Ou la question des usages ? Ce nest pas par la propriété quon sadressera aux lecteurs de demain mais en leur fournissant des services dont ils auront lutilité, le besoin et lenvie.
  • 21. Merci ! Hubert Guillaud http://www.fing.org http://www.internetactu.netRéf. http://lafeuille.blog.lemonde.frhttp://www..internetactu.net/category/thematiques/education-et-formation/ @hubertguillaud @internetactu