Cinema lettriste blog

1,482 views
1,402 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,482
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cinema lettriste blog

  1. 1. HYPERGRAPHIE le cinéma des lettristes PRÉSENTATION Présentation "Le groupe « dit » lettriste est un « gang », un cénacle fasciste, une entreprise de démolition." POUCETTE Blog : Cinema Lettriste Description : Blog consacré au cinéma lettriste et à ses auteurs Créé le : 20/04/2010 Fondé au lendemain de la seconde guerre sous l'impulsion de Jean-Isidore Isou Retour à la page d'accueil GOLSTEIN, mieux connu sous le nom de Isidore Isou, le groupe lettriste est un mouvement, révolutionnaire ET d'avant garde, majeur. LIENS Dans la veine du Dadaïsme et du Surréalisme, ce groupuscule d'agitateurs entreprend une vaste révolution : dépasser toutes les branches du savoir par la plus pure Le dresseur La galerie du Tisou destruction. Accompagné de Maurice LEMAÎTRE, Gabriel POMERAND, Jean Louis BRAU, François DUFRÊNE, Gil J WOLMAN, et succinctement Guy DEBORD, Isou applique sa méthode de pensée dit de la «Créatique» ou «Novatique» pour chacune des ARTICLES disciplines artistiques existantes. Qu'appelle-t-on son «identité numérique»? Si la poésie lettriste (onomatopéïque) et la peinture à lettres (hypergraphique) semble Le blog : version imprimé gagner audience dans le monde de l'art, le cinéma lettriste reste bien méconnu des Commentaire introspectif cinéphiles. Et pourtant, les néologismes aguichants ne manquent pas : montage Vidéos discrépant, syncinéma, oeuvre infinitésimale, Film-débat, ciselure, cadre Images supertemporel, cinéma nuclaire, etc... Pour approfondir ISOU et ses compagnons ne cessèrent de faire bilan et analyse des disciplines Documents d'archives artisitiques. Pour le cinéma, ils proclament la fin de la période, dite, amplique, Articles d'expansion et d'extériorisation (celle des grands créateurs : Griffith, Stroheim, Citations Eisenstein, etc..). Les lettristes inaugure la période, dite, ciselante, celle du repliement, Bibliographie de l'anéantissement de l'élément cinéma. Liste Complète Leurs réalisations inédites, sous forme d'attentats cinématographiques, sont intéressants pour les problématiques qu'elles soulèvent et bousculent : le synchronisme, le matérialisme, le montage, la séance de cinéma, le spectateur-acteur, etc.. Je pense que les apports du cinéma des lettriste doivent être rappelés, aux cinéphiles comme aux autres Ici, donc , je, auteur de ce blog temporaire, décide de vous montrer ce que, en cherchant un peu, Internet nous renseigne sur ces phénomènes et leurs atteintes à. Liste des premiers films lettristes (visible ici pour certain) : LEMÂITRE, Maurice, Le film est déjà commencé ?, 1951 ISOU Isidore, Traité de bave et d'éternité, 1951 Gil J. WOLMAN, L'Anticoncept, 1951 DEBORD Guy, Hurlement en faveur de Sade, 1952 ISOU Isidore, Film débat, 1952
  2. 2. PAR HIYXE COMMENTER - COMMENTAIRE(S) Bibliographie BROUTIN, Gérard-Philippe, Lettrisme et hypergraphie, Éd Fall, Paris, 1972, 70p Disponible à la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) de Paris DEVAUX Frédérique, Le cinéma lettriste (1951-1991), Editions Paris Expérimental, Collection Classiques de l'Avant-Garde, 1992, 320p Disponible à la bibliothèque Esam Caen DEVAUX Frédérique, Traité de bave et d'éternité de Isidore Isou, Editions Yellow Now, Belgique, 1994, 158p Disponible à la bibliothque de Caen Centre et ESAM Caen GUYMER, Christiane, La création dans le cinéma de Maurice Lemaître, 1951-2003, Édition Lettriste, Paris, 2004 ISOU Isidore, Guy DEBORD, MARC’O ,GUILLAUMIN Marc-Gilbert, Ion, Édition Centre de Création, Paris, 1952, réédité en 1999 par Jean-Paul Rocher, 320p Disponible à la Cinémathèque française et la Cinémathèque de Toulouse ISOU Isidore, Traité de bave et d'éternité, Éditions Hors Commerce d'arts, 2000 Disponible à la Cinémathèque de Toulouse ISOU Isidore, Œuvres de spectacle, Édition Gallimard, Paris, 1964, 336p Disponible à la Cinémathèque de Toulouse ISOU Isidore, Amos ou introduction à la métagraphologie, Édition Arcanes, Paris, 2000, Disponible à la librairie de Didier LECOINTRE et Dominique DROUET ISOU Isidore, Contre l'internationale situationniste, Édition Hors Commerce d'arts, 2000, 373p Disponible à la Cinémathèque de Toulouse ISOU Isidore, LEMÂITRE Maurice, Le film est déjà commencé ?, scéance de cinéma, Édition André Bonne et Centre de la Créativité, Collection Encyclopédie du cinéma, Paris, 1952, 181p Disponible à la Cinémathèque française LEMÂITRE, Maurice, Histoire créatrice du cinéma depuis 1951 : De la séance de syncinéma suggérée ou inachevé au film partiellement, ou quasi-imaginaire et ouvert au spectateur, Édition Centre de Créativité, Paris, 1997 LEMÂITRE, Maurice, Oeuvres de Cinéma (1951-2007), Paris Expérimental, Paris, 2007, 285p Disponible à la bibliothèque de l'Université de Caen LEMÂITRE, Maurice, 100 ans de cinéma expérimental et le cinéma lettriste, Édition Centre de la créativité, Paris, 1983 LEMÂITRE, Maurice, Avant tout nouvelle interview, Précédé de Maurice Lemaître, le syncinéma, la ciné-hypergraphie et le film imaginaire, Paris Expérimental, Paris, 2005, 30p Disponible à la Cinémathèque française PAR HIYXE COMMENTER Citations "Le groupe « dit » lettriste est un « gang », un cénacle fasciste, une entreprise de démolition. Il est : le groupe « dit » lettriste : il est dans sa particularité (en épluchant) la réunion des plus grands ambitieux de tous les siècles (par exemple, la moindre des ambitions pour chacun étant d’être dieu et beau)." POUCETTE, "il nous arrive d'en parler...", in ION n°1, édition Centre de la création, dirigé par Marc-Gilbert GUILLAUMIN, Paris, avril 1952. Mots clés : ION, lettriste, Marc'O, Centre de la création Lien vers un extrait de la revue (en pdf) Le 23 avril 1952 parait l'unique numéro de la revue ION, dirigé par Marc-Gilbert GUILLAUMIN, alias Marc'O. Dans ce pamphlet, composé de 290 pages, figure un texte d'ISOU, le plus important consacré au cinéma : Esthétique du cinéma. Véritable "manifeste ou introduction à des films neufs", ISOU y développe sa démarche, déjà aperçu dans son film Traité de bave et d'éternité l'année précédente. "En 1952, le premier et unique numéro de la revue ION expose les thèses de l'avant-garde lettriste à propos du cinéma qui entre selon eux dans sa phase "ciselante", c'est-à-dire sa période de destruction-déconstruction. Ces films opèrent une destruction-déconstruction du cinéma classique dont la popularité et l'arriération artistique est
  3. 3. films opèrent une destruction-déconstruction du cinéma classique dont la popularité et l'arriération artistique est grandissante en des années 50. Note : Dans son film Traité de bave et d'éternité, Isou trace le portrait du cinéma de l'époque : «Je crois (...) que le cinéma est trop riche. Il est obèse. Il a atteint ses limites, son maximum. (...) Sous le coup d'un congestion, ce porc rempli de graisse se déchirera en milliers de morceaux. J'annonce la destruction du cinéma.» - Texte publié dans Oeuvres de spectacles, NRF, Paris, 1964." COPPOLA, Antoine, Introduction au cinéma de Guy Debord et de l'avant-garde situationniste, Editions Sulliver, Paris, 2006, pp. 35-36 Mots clés : Situationniste, Guy DEBORD, avant garde, lettriste Lien vers la page Dans Traité, Isou continu son injection : «Le premier signe apocalyptique de disjonction, de rupture, de cet organisme ballonné et ventru qui s’appelle film. Les films d'aujourd'hui ont quelque chose d'achevé, de parfait et de tranquille. Cela résulte de l'harmonie des éléments de composition, de l'unité classique entre les partie constituante : parole-image. Pour conquérir, il faut rompre.». Il explicite ensuite son principe et ses motivations pour le montage discrépant. Lien vers Traité de bave et d'éternité (en intégralité) "Il est symptomatique que l'époque classique du cinématographe est celle des films muets. Le parlant a marqué le départ de l'hypotase ciselante, la première raréfaction. Si l'on ne multiplie pas deux éléments d'un art pour la recherche d'une nouvelle unité, leur cohabitation entraîne la destruction d'un de ces éléments : Le parlant a été une longue et patiente destruction de l'essence cinématographique : l'image. L'image, qui au début, n'était que soulignée par le son, devenait un parasite, bridait l'évolution du parlant. Ici vient s'inscrire la plus importante phase directe de l'hypostase ciselante du cinématographe. Isidore ISOU dans le Traité de bave et d'éternité rompt le synchronisme parasitaire de l'image-son (la discrépante) , donnant au film les possibilités illimitées du roman et de la nouvelle. ISOU annonce, et le fait partiellement, la destruction concrète de l'image. Ce qu'accomplit, d'une manière définitive, Maurice LEMÂITRE dans Le film est déjà commencé où il s'attaque aussi à l'écran et à la salle. (Le syncinéma)" WOLMAN, Jil Gilbert, L'anticoncept, Édition Allia, Paris, 1994, pp. 51-52 Mots clés : Anticoncept, Wolman, UR, Lien vers la page Ce texte parait une première fois en 1950 dans la revue UR de Maurice LEMAÎTRE, principale tribune des manifestes lettristes. Gil J WOLMAN réalise son premier film lettriste en 1952 : l'Anticoncept, est interdit par la censure. Lien vers l'Anticoncept "Le discrépant s'inscrit dans une logique qui va au-delà de celle de la destruction formelle du cinéma telle qu'envisagée par le Kino pravda. Son usage systématique découle de plusieurs principes : d'une part, les lettristes rejettent l'unité scénique, dénoncée comme fausse cohérence, produit d'une culture bourgeoise, au même titre que l'esthétique. D'autre part, ils insistent sur la liberté du langage, sur ses pouvoirs de subversion poétique, revendiquant son autonomie par rapport à l'image qui le domine à travers la technique du cinéma. Le texte est considéré meilleur porteur de signification et un véhicule plus fiable pour la théorie que l'image." TARDY, Yvan, «Le cinéma révolutionnaire : Lettriste, Situationiste, Cinéma», in Cinéma et engagement, sous la direction de HAYES Graeme et O'SHAUGHNESSY Martin, Édition l'Harmattan, Collection Champs visuels, Paris, 2005, p.52 Mots clés : cinéma révolutionnaire, engagement, discrépant, montage Lien vers l'article Le principe du discrépant concerne l'étape du montage du film.Tout synchronisme et harmonie audio-visuelle est rejetée : les deux composantes du film, dornéavant autonomes l'une de l'autre, se distinguent et se choquent. Notons que le principe de casse de l'hétérogénéité du film est aussi au centre de la problématique des films matérialistes de STRAUB et HUILLET. "En 1951, après le Traité de bave et d'éternité d'Isou et Le Film est déjà commencé? de Maurice Lemaître, la plupart des lettristes vont réaliser leurs premiers films. Wolman réalise l'Anticoncept en 1952, un film sans images projeté sur un ballon sonde. Le lycéen Guy Ernest Debord rencontre Isidore Isoi à Cannes, puis il rejoint le mouvement à Paris pour réalisé Hurlement en faveur de Sade en 1952, un film comportant une séquence noire de 24 minutes. Mais l'année 1952 annonce les première scissions. (...) Certains lettristes dont Wolman, Bran et Debord s'éloignent progressivement du groupe originel. Isou ne paraît nullement affecté par la constitution de l'Internationale Lettriste, cette «tendance clandestine» au sein de son propre mouvement. L'I.L a besoin d'une rupture publique avec le lettrisme orthodoxe. Le moment de la visite à Paris de Chaplin est choisi. Le 29 octobre 1952, la nouvelle dissidence engage une action contre le cinéaste américain dont Isou, Pomerand et Lemaître se
  4. 4. 1952, la nouvelle dissidence engage une action contre le cinéaste américain dont Isou, Pomerand et Lemaître se désolidarisent. Après cette action, autant contre Chaplin que contre Isou, les membres de l'I.L. proclament leur indépendance officielle." MONSINJON, Éric, «Le lettrisme : un nouveau concept de groupe», in Mélusine n°XXVIII, Le surréalisme en héritage : les avant-gardes après 1945, Colloque du Centre culturel international (Cerisy-la-Salle, Manche, 02-08- 2006/12-08-2006), textes réunient par Olivier PENOT-LACASSAGNE et Emmanuel RUBIO, Edition l'Age d'Homme, Collection Mélusine, Lausanne, 2008, p. 65 Mots clés : Mélusine, surréalisme, avant garde, lettrisme Lien vers l'article Guy DEBORD emporta dans son aventure de nombreux compagnons lettriste. Mais Seul Maurice LEMAÎTRE reste au coté de ISOU. A propos de Mélusine : il s'agit d'un revue annuelle publiée par le centre de recherche du mouvement surréaliste de l'université Paris 3. Elle rassemble thèses et travaux d'analyse du mouvement surréaliste. Lien vers le site du Centre de Recherche PAR HIYXE COMMENTER Articles BERMOND, Gérard, "Le cinéma (sur le mode de ne pas l'être) de Roland Sabatier", [en ligne] http://www.lettrisme.org/cinesab.htm (consulté le 25/04/10) Article proposant une riche présentation de Roland SABATIER, artiste hyperactif de la seconde génération lettriste. Après une exposition sommaire des créations du cinéma lettriste, l'auteur introduit les nombreuses réalisations de SABATIER depuis 1963. Mots clés : Sabatier, hypergraphie, infinitésimal, Songe d'une nudité BOURIEL, Valérie, "Debord lettriste : aux origines du mythe", in Le lettrisme , Site officiel du lettrisme, [en ligne] http://www.lelettrisme.com/pages/08_archives/debord.php (consulté le 25/04/10) Article revenant sur la rencontre entre Guy DEBORD et les lettristes, en 1951. Le jeune homme réalise en 1952 son premier film : Hurlement en faveur de Sade. Mais il entreprends rapidement la création de son propre mouvement : ce sera l'Internationale Lettriste en 1952, puis l'Internationale Situationniste en 1957. Mots clés : Debord, International, lettriste, situationniste DEBORD, Guy, WOLMAN, Gil J, "Pourquoi le lettrisme?", in Potlach n°22, Paris, 9 septembre 1955, [en ligne] http://library.nothingness.org/articles/SI/fr/display/47 (consulté 28/04/10) Écrit dans la revue de l'Internationale Lettriste, les deux auteurs de cet article reviennent sur leurs divergences avec le groupe lettristes. Mots clés : Debord, International, lettriste, situationniste DION, Damien, "Le lettrisme hier, aujourd'hui et demain", in La galerie du Tsiou, Blog lettriste de Damien Dion, mis en ligne le 19/02/09, [en ligne] http://lagaleriedutsiou.canalblog.com/archives/4_notes/index.html (consulté le 30/04/10) "Pour lutter contre l'ignorance et le négationnisme culturel, il semble intéressant de mettre en lumière un mouvement resté mystérieux" (le lettrisme). Damien DION dresse ici un vigoureux portrait du lettrisme, en insistant sur son cinéma. Il créé fin 2008 la revue TOTH, revue antiperiodique lettriste, où il se charge de montrer et démontrer l'actualité du lettrisme d'aujourd'hui. Lien vers le blog de la revue TOTH Mots clés : lettrisme, Toth, antiperiodique, lettrisme MONSINJON, E, "Le cinéma lettriste", in Le lettrisme , Site officiel du lettrisme, [en ligne] http://www.lelettrisme.com/pages/02_creations/cinema.php (consulté le 25/04/10) L'auteur trace le parcours du cinéma lettriste autour de la figure de ISOU en dégageant clairement ses phases et apports majeurs : cinéma amplique, Traité, ION, Film débat, cinéma hypergraphique, infinitésimal, supertemporel, films excoordistes. Mots clés : Monsinjon, lettriste, Isou, chronologie MONSINJON, E, "L'esthetique d'Isidore ISOU", in Le blog de la revue TOTH, antiperiodique lettriste, mis en ligne le 03/05/09, [en ligne] http://revuetoth.canalblog.com/archives/2009/05/03/13592753.html (consulté le 03/05/10) L'auteur tente ici d'analyser le mode pensée du père du mouvement lettriste, Isidore ISOU, à la fois théoricien et créateur. Une esthétique du contre, de la créativité, du dépassement et de l'action. ISOU envisagea d'écrire un vaste ouvrage de théories esthétiques : il n'en écrivit qu'un chapitre, L'esthétique du cinéma, parut dans la revue ION en 1952. Mots clés : esthétique, Monsinjon, Isou, créativité
  5. 5. MURPHY, J. J, "Jean-Isidore Isou (1925-2007): Venom and Eternity", in j j murphy on independent cinema, mis en ligne le 07/08/07, [en ligne] http://www.jjmurphyfilm.com/blog/?p=60 (consulté le 25/04/10) Analyse de Traité de bave et d'éternité de ISOU par un cinéaste américain indépendant : J J MURPHY. La mort d'ISOU survient le 28 juillet 2007 : deux jours après, ANTONIONI et BERGMAN succombèrent eux aussi. Sombre mois de juillet qui sera néanmoins prétexte à un homme d'outre atlantique pour s'intéresser au cinéma lettriste... Mots clés : Venom, lettrist, J J Murphy, Isou SABATIER, Roland, "Figures d'Isidore ISOU", [en ligne] http://web.mac.com/rolandsabatier/Site_14/_ISIDORE_ISOU%3A_lettrisme.html (consulté le 25/04/10) Biographie de Isidore ISOU par Roland SABATIER, suivi d'un inventaire complet des publications du père lettriste. Cet article est issu du livre du même auteur : Le Lettrisme : les créations et les créateurs, paru chez Z’Editions en 1989. Mots clés : Isou, Sabatier, Biographie, SABATIER, Roland, "Position du Lettrisme", [en ligne] http://web.mac.com/rolandsabatier/Site_36/ROLAND_SABATIER_Positions_du_lettrisme.html (consulté le 25/04/10) L'auteur s'efforce de déterminer le placement du lettrisme, dans un mouvement artistique plus général : entre dada et art contemporain. Mots clés : Lettrsime, dada, art contemporain, Sabatier SABATIER, Roland, "L'anti-cinéma lettriste 1952 - 2009", in Riposte Lettriste [en ligne] http://ripostelettriste.blogspot.com/2009/10/lanti-cinema-lettriste-1952-2009-choix.html (consulté le 25/04/10) Présentation de l'exposition, consacrée au cinéma lettriste, et réalisée à la Villa Cernigliaro de Sordevolo (Italie) du 24 octobre au 29 novembre 2009. Après quelques extraits de Esthétique du cinéma de ISOU, Roland SABATIER souligne l'omni-pertinence des ambitions lettristes. Mots clés : Sabatier, Anti-cinéma, Cernigliaro, exposition VoiceofExternity, "Exposition l'anti-cinéma lettriste", in Les cahiers de l'externité, Blog consacré au lettrisme, [en ligne] http://voiceofexternity.blogspot.com/2009/11/expoi.html (consulté le 25/04/10) Présentation détaillée de cette même manifestation. Mots clés : Externité, Anti-cinéma, Cernigliaro, exposition PAR HIYXE COMMENTER Documents d'archives
  6. 6. THOMAS, Carlos, "What is lettrism?", in Treat yourself to the best, mis en ligne le 31/08/09, [en ligne] http://treatyourselftothebest.blogspot.com/2009/08/what-is-lettrism.html (consulté le 27/04/10) Lien vers l'article (en anglais) Mots clés : lettrism, LEMAITRE, lettrist poetry, définition "L'histoire du cinéma est pleine de morts d'une grande valeur marchande. Alors que la foule et l'intelligence découvrent une fois de plus le vieillard Chaplin et bavent d'admiration au dernier remake surréaliste de Louis Bunuel, les lettristes qui sont jeunes et beaux poursuivent leurs ravages : Les écrans sont des miroirs qui pétrifient les aventuriers, en leur renvoyant leurs propres images et en les arrêtant. Si ont ne peut pas traverser l'écran des photos pour aller vers quelque chose de plus profond, le cinéma ne m'intéresse pas" Groupe lettriste, La nuit du cinéma, Affichette/tract, Groupe Lettriste, Paris, 1952 Mots clés : tract, nuit du cinéma, groupe lettriste, Cannes 1952 Tract diffusé par des lettristes suite à la conférence de presse de Charlie Chaplin pour la sortie française des Feux de la rampe (Limelight). Notons que ni ISOU, ni LEMÂITRE ne figure parmi les signataires : ce tract officialise la première scission du groupe Lettriste. En effet, l'Internationale Situationniste, fondé peu de temps auparavant par WOLMAN et DEBORD, prend son envol. Notons aussi que,en 1952, le maccarthysme règne au USA : la dernière phrase de ce tract ("Go home Mister Chaplin") ne fera que résonner avec le contexte néfaste d'outre atlantique.
  7. 7. L'internationale Lettriste, Fini les pieds plats, Tract, (Paris, 1952), in Le sociographe n°6 : Arts en travail social, dirigé par Guy-Noël Pasquet, IRTS LR, septembre 2001, [en ligne] http://irts-lr.fr/img/ART-139_debut6.pdf (consulté le 28/04/10) Lien vers le document (en pdf) Mots clés : tract, Chaplin, Internationales Lettriste, Limelight Pour aller plus loin, sur le site DEBORDIANA : Chronologie de l'affaire CHAPLIN et création le l'I.L. Lien pour la page PAR HIYXE COMMENTER Pour approfondir Site officiel du lettrisme, conçu en 2004 par Eric MONSINJON et Amaury DE SAINT CHAMAS, rédigé par E. MONSINJON et Rolland SABATIER. Site très complet renseignant des activités passées et présentes du lettrisme. Notons la qualité et la richesse des deux catégories "créations" et "créateurs" en plus d'un lexique précis des termes lettriste Site des enfants de la créatique & du lettrisme, conçu et rédigé par Anne Catherine CARON. (dernière mise à jour : 19/04/10) Blog d'une artiste lettriste, A.C. CARON, de nos jours. Elle y recense l'actualité lié au lettrisme et publie régulièrement textes et entretiens. Site des cahiers de l'externité, "blog consacré au lettrisme et à ses spectres, aux utopies d'avant-garde, à l'envers voluptueux de la lutte des classes et à ses outsiders" (dernière mise à jour : 23/04/10) Site de Maurice LEMÂITRE (dernière mise à jour : 25/04/09) Comporte de nombreux extraits de ses oeuvres récentes (audio, visuels, cinéma). L'auteur y figure aussi ses textes et documents le concernant (biographie, bibliographie) Kaldron (page lettriste), créée par Karl YOUNG et Karl KEMPTON, rédigée avec l'aide de Alain SATIÉ et David W SEAMAN Site en anglais proposant un ensemble important de textes et biographies de quelques lettristes (ISOU, SATIÉ, DUFRÊNE, DEVAUX, SABATIER). Sites d'artistes lettristes contemporains : Site de Alain SATIÉ lettriste Site de Roland SABATIER lettriste Site de Anne Catherine CARON lettriste La galerie du Tsiou : blog de Damien DION PAR CINEMA-LETTRISTE.OVER-BLOG.COM COMMENTER Images
  8. 8. Affiche du premier film de Isidore ISOU : Traité de bave et d'éternité réalisé en 1951. Véritable traité cinématographique, ISOU inaugure une nouvelle phase pour le cinéma, rompant ainsi avec la phase amplique, c'est à dire celle de l'enrichissement, des permières innovations cinématographique. Mots clés : Traité de Bave, Venom and eternity, Isou, ciselant Le film d'ISOU est projeté le 23 mai 1951 au ciné club d'Armand Cauliez. Loin de toute éloge du public, une seconde projection est organisé le 5 juin : la revue Cinéma 51 consacre un encadré de son 5ème numéro à l'évenement. Notons cette présentation : "Traité (...) est le plus grand film expérimental jamais réalisé". Mots clés : Traité de bave, cinéma 51, film expérimental,
  9. 9. LEMAÎTRE, MAURICE, Le film est déjà commencé?, Édition lettriste, Paris, 1952 Couverture du scénario écrit du premier film de Maurice LEMAÎTRE, réalisé en 1951. La plupart de ses compagnons publièrent peu avant leurs scénarios dans la revue ION. Dans ce film, LEMAÎTRE invente et expose sa création - le syncinéma - ou comment mettre en branle et mettre en scène les composantes d'une séance cinéma. Mots clés : Lemaître, scénario, lettriste Photographie de Isidore ISOU (a gauche) et Maurice LEMÂITRE Mots clés : Isou, Lemaître, St Germain
  10. 10. Tract émis par le groupe lettriste en 1952. SABATIER, Roland, Les preuves, Film infinitésimal, Objet exposé , 1966. A propos de l'art infinitésimal : "Troisième courant esthétique du Lettrisme, homologué en 1956. L'art infinitesimal se veut un dépassement de l'hypergraphie : en effet, les signes ne sont plus ici concrets mais imaginaire. De ce fait, la partie tangible, concrète de l'oeuvre devient un support-tremplin à l'imagination, à la pensée du spectateur." DION, Damien, "Définition lettriste", in La Galerie du Tisou : Blog de Damien DION, mis en ligne le 21/02/07, [en ligne] http://lagaleriedutsiou.canalblog.com/archives/5_definitions_lettristes/index.html (consulté le 03/05/2010) Mots clés : SABATIER, infinitésimal, lettriste SABATIER, Roland, INACHEVES, A-PEU-PRES ET REFUS, AVEC PORTRAIT DE DAME , Installation : Film ciselant, hypergraphique, infinitésimal et supertemporel constructif et destructif. Sans pellicule, objets divers, son dans la salle, Durée variable, 1981 Lien vers la page de présentation Mots clés : SABATIER, ciselant, hypergraphique, infinitésimal, supertemporel PAR CINEMA-LETTRISTE.OVER-BLOG.COM COMMENTER
  11. 11. COMMENTER Vidéos Traité de bave et d'éternité, Isidore ISOU, 1951 (Extrait) En intégralité sur le site ubuweb Le film est déjà commencé? de Maurice LEMÂITRE, 1952 (Extrait) En intégralité sur le site ubuweb ASSAYAS, Olivier, Irma Vep, 1996 (extrait/passage hommage au montage discrépant du cinéma lettriste)
  12. 12. Anne Catherine CARON, artiste lettriste, propose "un documentaire banal" autour de l'expérience du film Débat sur le cinéma de Isisdore ISOU "dont la nature même est de nier les moyens traditionnels du cinéma et de jamais s'achever". Cette vidéo prend la forme d'une lecture des avertissements donnés par ISOU au début de son film-expérience, lu ici par A. C. CARON et Roland SABATIER, accompagné de photographies de l'expérience. Elle fut réalisé en 2009 à l'occasion de l'exposition l'Anticinéma lettriste (1951-2009) à la Villa Cernigliaro de Serdevolo, ITALIE. Lien vers la vidéo SABATIER, Roland, Les mots du lettrisme, octobre 2009, 3min Page de définitions des mots lettristes : - sur le site de Damien DION lettriste - sur le site officiel du lettrisme WELLES, Orson, Around the World with Orson Welles : St Germain des Prés, 1955, 26mn. (Extrait)
  13. 13. PAR HIYXE COMMENTER Commentaire introspectif “Lorsque le lion aura son propre historien, l’histoire ne sera plus écrite par le chasseur” (proverbe africain) LEMAÎTRE, Maurice, "Accueil", in Revue d'histoire du lettrisme, mis en ligne le 26/10/08, [en ligne] http://archivedulettrisme.wordpress.com/ (consulté le 30/04/10) PAR HIYXE COMMENTER
  14. 14. Le blog : version imprimé Version imprimé de ce blog : Télécharger au format pdf PAR HIYXE Qu'appelle-t-on son «identité numérique»? Revenons déjà sur la notion d'identité d'une personne : il s'agit d'un ensemble de traces - matérielles et physiques - caractérisant un individu. Dans le cas d'une identité nationale, ces informations, dites d'état civil, sont juridiquement reconnues et constitue mon identité de citoyen. Celle ci est fondamentalement inaltérable et infalsifiable. A ne pas confondre donc avec l'individualité qui renseigne de l'existence - social, intime et mouvante - d'un individu (j'y reviendrai). La notion d'identité dite numérique comme nous l'entendons aujourd'hui est erronée : l'identité judiciaire, inventé par Bertillon, était déjà numérique, c'est à dire augmenté d'un ensemble de mesures chiffrées, donc numér-ique, permettant de me distinguer d'un autre individu. L'identité numérique, entendue aujourd'hui, est lié au monde virtuel – le Web – et se trouve remit au goût du jour par de récents phénomènes : les réseaux sociaux et le Web 2.0. L'usager du web dépose, et ce depuis l'invention d'internet, des données découlant de son passage. Ces traces sont consignées dans des serveurs et conservées pour une durée indéterminée. Certains services nécessitent plus de sauvegardes que d'autres, mais, le plus souvent, de ce facteur dépend l'optimisation - la rapidité - (le haut débit ne suffit plus) de son fonctionnement. La conséquence de ces évolutions récentes (2006) est l'intensification des contenus générés, intentionnellement ou non, consciemment ou non, par les utilisateurs. Essayons de recenser ici nos comportements lors des principales pratiques virtuelles : Participatif : je cherche en fonction des mes intérêts et génère de l'information à partir de mon savoir. Je renseigne de ce que je pense, sait, de ce qui m'intéresse. Je suis un acteur du web (un double virtuel). Commercial : j'achète des biens sur internet via des interfaces (virtuels) d'espace réel. Je renseigne mes goûts et je remplit des formulaires pour certifier mon existence réelle. Je suis un consommateur du web. Personnalisation : Je peux personnaliser mon espace. Je modifie et sélectionne ce que je veux voir dans mon espace virtuellement augmenté. Je renseigne mes goûts et mes habitudes. J'individualise mon espace. Social 1.0 : je présente un moi anonyme ou réel (site html) Social 1.5 : Je me présente (accessoirement), rencontre et partage (publication), avec ou sans avatar/pseudo (blog, forum, site, chat) Social 2.0 (aujourd'hui) : je me présente et je rencontre sur le web car je veux profiter du web pour augmenter mon réseau social. J'utilise mon nom réel pour rencontrer des individus réels (capital social réel). Je peux enrichir le web d'où je veux, quand je veux (mobile, twitter) En participant à ces multiples services, l'utilisateur enrichit une base de donnée corespondant à son entité virtuelle : l'identité numérique se compose donc des traces relatives aux pratiques d'un individu. Les réseaux sociaux ont
  15. 15. l'identité numérique se compose donc des traces relatives aux pratiques d'un individu. Les réseaux sociaux ont apportés leurs innovation : mon identité peut être augmenté de ce que les autres savent de moi (les photos tagués). Est-ce si grave? La communication de ces informations, dites personnelles, à autrui semble gêner certain. Ils vont, dans ce cas, simplement réfléchir à cette question : internet est t-il un espace public ou privé? Internet est-il un espace impudique et inconséquent? Ce qu'il faut savoir, c'est que sous sommes face à un complexe (ne sachant le nommer précisément) capable d'enregistrer notre individualité et non simplement notre identité. La différence est notable : l'identité est plate (Nom, prénom, age, etc...) et tiens aisément sur une carte plastifiée. A l'époque du web statique, le Web 1.0 (html), nous pouvyons parler d'identité numérique. Mais la particularité du Web 2.0, et des réseaux sociaux, tient en sa nature dynamique. Le revers de l'instantanéité de la communication est l'enregistrement en temps réel des pratiques de l'individu, soit : son individualité. Gérer son identité numérique est un premier effort. Se réfréner dans l'exhibition sincère, sur le Web, de son existence concrète peut déjà aider. Un effort supplémentaire pour ceux qui souhaite protéger leur intimité : les informations concernants l'internet libre sont sur ce site : Free.Korben, le wiki de l'internet libre. Mais rappelons le : le web ne peut savoir que ce que vous lui renseignez. PAR HIYXE COMMENTER cinema-lettriste.over-blog.com CRÉER UN BLOG GRATUIT SUR OVER-BLOG.COM - CONTACT - C.G.U. - RÉMUNÉRATION EN DROITS D'AUTEUR - SIGNALER UN ABUS Vous aimerez aussi… J'aime ce blog Rechercher ok

×