Mezzo entreprenariat tunisie

  • 604 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
604
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
18
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L’INDUSTRIE ET DE LA TECHNOLOGIEAGENCE DE PROMOTION DE L’INDUSTRIE ET DE L’INNOVATION ENVIRONNEMENT ENTREPRENEURIAL EN TUNISIE Essya NASRI ISET Com, le 17 Novembre 2011
  • 2. La Problématique Le processus entrepreneurial et le processus de création Les principaux intervenants dans le processus de création
  • 3. La problématique création d’entreprises est au centre d’intérêts de toutes les forces vives: politiciens, législateur, chercheurs, société civile….. Ce regain d’intérêt s’est manifesté par une préoccupation accrue aux PME La reconnaissance de l’apport des PME en terme de croissance économique, de création d’emploi, développement économique, de développement du potentiel technologique et de l’innovation
  • 4. La problématique créationd’entreprises Comment se présente le processus de création, ses difficultés et les services d’appui? Quels sont les intervenants dans le processus de création, ainsi que les programmes et mécanismes mis sur place? Enfin quelle est l’interaction entre les différents intervenants?
  • 5.  En entreprenariat il existe 2 types de processus: leprocessus entrepreneurial et le processus decréationLeur examen permet aux structuresd’accompagnement et d’aide à la création de décelerles dysfonctionnements et d’adapter leurs servicesaux besoins spécifiques et à différents stades dedéveloppement de l’entreprise.
  • 6. Définition du processusentrepreneurial Toutes fonctions, activités et actions associées à la perception de l’opportunité d’affaires et la création de nouvelles organisations dans le but de l’exploiter Le processus entrepreneurial comprend 9 étapes successives mais non linéaires: image différenciée de soi/pro activité et apprentissage/intérêt du domaine/visualisation/action/organisation/positi onnement-développement/relation milieu/trans férabilité
  • 7. Définition du processus de création Le processus de création comprend l’ensemble des activités que l’entrepreneur réalise pour concevoir, mettre en place et démarrer une entreprise. Se basant sur les études de différents économistes, il n’existe pas un processus de création unique, la succession des activité et la durée du processus se différencie d’une entreprise à l’autre.
  • 8. Tableau 1. Étapes et activités du processus de créationd’une entrepriseSource : Inspiré de Borges et al. (2005) Initiation Préparation Démarrage ConsolidationEtapes -Identification de -Rédaction du -Constitution – Réaliser des l’occasion plan d’affaires juridique de activités de d’affaires - Réalisation de l’entreprise promotion ou - Réflexion et l’étude de marché -Engagement à de développement -Mobilisation des temps plein marketing de l’idée ressources dans – Vendre d’affaires -Constitution de le projet – Atteindre leActivités -Décision de créer l’équipe -Aménagem. seuil l’entreprise entrepreneuriale des installations de rentabilité (partenaires) et des – Planification -Enregistrement Équipements formelle d’une marque de -Développem. – Gestion commerce et/ou du premier d’un brevet produit ou Sce -Embauche des employés -Première vente
  • 9. Processus entrepreneurial…pointsde repères Pour bon nombre d’études, l’identification de l’opportunité d’affaires est considérée comme déclencheur du processus, la première vente marque la fin de celui-ci. La durée des étapes et de l’ensemble du processus dépend à la fois des caractéristiques du projet, du caractère du créateur, de l’environnement (du projet et du créateur) et des relations entre ces éléments ».
  • 10. L’appui à la création d’entreprise Il existe plusieurs types de services d’appui à la création d’entreprises permettant de fournir un environnement favorable à la création d’entreprises saines, viables et pérennes: Sensibilisation à la création d’entreprises Accueil, information et orientation des créateurs Potentiels Formation à la création d’entreprises Appui à la création de l’idée au projet Appui au financement de la création d’entreprises Conseil accompagnement au démarrage Suivi des créateurs
  • 11. L’appui à la création d’entreprises Sensibilisation à la création d’entreprises: agir sur les acquis du créateur pour stimuler son désir d’entreprendre et développer son intention entrepreneuriale• par des actions pédagogiques (cours-modules- conférences)• des manifestations promotionnelle (journées d’information et de sensibilisation )• actions incitatives (concours-subventions-prêt d’honneur)• actions de communication (campagnes TV-radio- journaux)
  • 12. L’appui à la création d’entreprised’entreprise Accueil: information et orientation des créateur potentiels• répondre au demandes d’information des porteurs de projets et les orienter sur les structures d’appui adéquates. Les informations peuvent porter sur:• les prestations de service des différentes structures d’appui• les données économiques des régions• les formalités de constitution juridiques
  • 13. L’appui à la création d’entreprises La formation à la création d’entreprises: initier le créateur au métier de chef d’entreprise nécessite des formations spécifiques.• La maîtrise des différentes phases délaboration d’un projet, étude de marché, gestion financière, fiscalité de l’entreprise.
  • 14. L’appui à la création d’entreprises Accompagnement de l’idée au projet: aider les porteurs de projets dans les différentes démarches de ce processus pour• valider leurs idées• formaliser leurs projets• effectuer les études de faisabilité, de marché, les plans d’affaires• rechercher des partenaires et boucler leurs schémas de financement• et surtout les aider dans ce processus sans se substituer à eux.
  • 15. L’appui à la création d’entreprises Appui au financement de la création d’entreprises: répondre au besoin de financement à tous les stades de développement de l’entreprise• le financement de l’amorçage• les financements institutionnels ou bancaires (BFPME, banques commerciales, crédits fournisseurs ou leasing…)• les business angels• le financement de l’innovation (MN, ITP, PIRD, PNRI, INTECH,FOPODI, RICTIC)
  • 16. L’appui à la création d’entreprise Accompagnement au démarrage: apporter au promoteur des conseils personnalisés• accès à un réseau d’experts, à des connaissances et expériences professionnelles qui leur permettent de réussir leur démarrage• les aider à résoudre les problèmes de démarrage, à développer les compétences entrepreneuriales conduisant vers l’autonomie
  • 17. L’appui à la création d’entreprises Suivi des créateurs: dernière étape du processus …suivre le promoteur au-delà du démarrage• mesurer l’efficacité de l’ensemble du processus en mesurant l’efficacité du taux de survie des entreprises.
  • 18. Les achoppements dans le processus de créationEtapes du processus Difficultés rencontrées par les créateurs Initiation -Environnement familial non porteur -Difficulté de se créer un réseau d’aide pour discuter de la validité de l’idée initiale La préparation -accès à l’information et le comment des études – Mobilisation des ressources financières. – Manque de crédibilité face aux Financiers, – Absence de garantie, sous capitalisation -Définition et test du marché -- Constitution et fonctionnement de l’équipe entrepreneuriale
  • 19. Les achoppements dans leprocessus de créationEtapes du processus Difficultés rencontrées par les créateurs Le démarrage -Problèmes légaux – Formalités administratives longues et complexes – Contact avec les clients – Localisation de l’entreprise – Définition des prix et des coûts de fabrication – Concurrence – Recrutement et sélection d’employés qualifiés
  • 20. Les achoppements dans leprocessus de créationEtapes du processus Difficultés rencontrées par les créateurs La consolidation -Acquisition de la confiance du client (convaincre/crédibilité) – Augmentation de la clientèle et génération des ventes suffisantes -Gestion du fond de roulement – Management de l’entreprise – Le contrôle de la qualité – Le développement de l’innovation pour répondre au besoin du marché
  • 21. Les intervenants dans le processusde création d’entreprises L’API, Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (1972)pour soutenir l’entreprise et les nouveaux créateurs dans le secteur industriel et les services. L’API est structurée en six centres CAPMI,CDII,CIDT,CEPI CFGA,CSCE et 24 Directions régionales auxquelles sont adossées 26 pépinières qui constituent le réseau API des pépinières d’entreprises. Les pépinières assurent principalement l’information des porteurs de projets, la formation, l’incubation gratuite, l’hébergement et des services post hébergement (depuis 2005 RNPE www.tunisieindustrie.nat.tn/pépinières)
  • 22. Les intervenants dans le processusde création d’entreprises Les centres d’affaires d’intérêt public et économiques de création récente. Leur vocation faciliter aux promoteurs la réalisation de leurs projets. Au nombre de 24, ils interviennent dans tous les secteurs économiques sans distinction: industrie, commerce, artisanat, petits métiers, services, tourisme. Ils offrent les mêmes services que les pépinières d’entreprises à l’exception de l’hébergement. Bien qu’adossés aux chambres de commerce et d’industrie, à l’instar des pépinières, ils relèvent du même ministère, l’industrie et le Technologie.
  • 23. Les intervenants dans le processusde création d’entreprises L’ANETI a aussi un rôle actif dans l’assistance, la formation et le conseil des porteurs de petits projets et de petits métiers à travers ses structures régionales et également les « espaces entreprendre » À travers divers programme CREE, CEFE, MORRAINE l’assistance, le conseil et la formation des promoteurs des petites entreprises dans le secteur de la petite industrie, les métiers et les services.
  • 24. L’interaction entre les différents intervenants pour unemeilleure efficacité Les études d’évaluation des prestations ont permis de relever ici et là plusieurs insuffisances: La notoriété des CA se développe par le bouche à oreille et très peu par les personnes ayant bénéficié de ces services Les adresses qui semblent le plus attirer les porteurs de projets sont l’API, les banques et les pépinières, pourtant les pépinières ont des difficultés à développer les flux entrant de porteurs de projets L’ANETI se focalise très peu sur les petits projets s’intéresse également à la PME Le degré de satisfaction par rapport aux prestations est différent d’une région à l’autre. Les programmes de sensibilisation à l’entreprenariat comme les journées des Mercredis de la création, le partenariat interrégional, le programme d’essaimage ont fait leur chemin et nécessitent de sortir des sentiers battus. Surtout dans les régions les responsables de ces structures ont des difficultés à trouver des repères dans les prérogatives ce qui entraîne une grande dispersion de moyens, dans l’absence d’une traçabilité du porteur à travers les différentes structures d’accompagnement d’où une série de recommandation en vue d’une meilleure efficacité de l’interaction des différents intervenants
  • 25. L’interaction entre les différents intervenantspour une meilleure efficacité Un plan d’action qui permet de réaliser une véritable chaîne des valeurs entre les différents intervenants pour une meilleure efficacité de l’accompagnement de l’entreprise. Un plan de formation continue pour démarquer les prérogatives et missions des différents intervenants La mise en application du concept de l’excellence Le positionnement et la professionnalisation des intervenants par rapport aux cibles La mise en réseau et la coordination des activités des différents intervenants La motivation du personnel
  • 26. L’interaction entre les différents intervenantspour une meilleure efficacité La mise en place de système d’évaluation et de reporting en tenant compte des spécificités de chaque région La recherche de connections et de synergie au niveau local mais également au niveau international Etablir une communication dynamique entre les différents intervenants et par rapport aux cibles recherchées…les porteurs de projets.
  • 27. Merci pour votre attentionwww.tunisieindustrie.nat.tn