la gestion de stocks

9,037 views

Published on

Published in: Business
6 Comments
16 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
9,037
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
13
Actions
Shares
0
Downloads
1,178
Comments
6
Likes
16
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

la gestion de stocks

  1. 1. Université Abdelmalik ESSAADI Ecole Normale Supérieur de Tétouan Module enseigné par : LEMGHARI Redouane Méthodes et outils pour un Manager 1
  2. 2. Module enseigné par: Mr.LEMGHARI Redouane Réalisé par : EL MOUSTAOUI Rajae SAHIB Wafaa EL GUERI Hajar 2
  3. 3. 3
  4. 4. 4
  5. 5. Objectifs stratégiques : Avantages concurrentiels ; Investissements stocks ; Niveau de service … Complexité de l’environnement : Nature de la demande ; Variable de la demande ; Variabilité du délai … 5
  6. 6. En découlera : Les niveaux de stocks ; Les quantités et temps des commandes ; Les niveaux des stocks de sécurité. 6
  7. 7. En moyenne , le coût annuel des stocks représente 25% à 35% des capitaux immobilisés . La concurrence, l’intégration logistique, le juste à temps forcent les entreprises à réduire leurs stocks tout en conservant un haut niveau de service. Comment faire mieux avec moins 7
  8. 8. Un stock : Ensemble des articles regroupés dans une entité donné permettant le support des activités de production et de distribution . Une gestion des stocks : Ensemble des activitésayant pour objectif de maintenir un stock à un nouveau déterminé . 8
  9. 9. Service au client : Livraison contre l’incertitude en temps et en quantité. Sécurité contre l’incertitude en variété. Efficience : En approvisionnement . En production. 9
  10. 10. 10
  11. 11. Selon la nature : Matières premières ; Encours de production ; Semi-finis ; Produits finis ; Pièces de rechange ; Consommables. 11
  12. 12. Selon le déroulement : Opérationnel ; En exès ; Inactif ; Obsolète ; En consignation ; En GPA : gestion partagée des approvisionnements. 12
  13. 13. Pourquoi : Modifications techniques ; Péremption ; Baisse de la demande . 13
  14. 14. Suivre la rotation : Rotation = consommation stock moyen A détecter et suivre Suivre la date de dernière utilisation : Produit Date de dernière utilisation Sorites années dernière Sorites des six dernièrs mois Quantité disponible 3A-AK-847 11/04/1999 0 0 4 64-JR-836 18/05/2000 1 0 127 21-ZA-265 30/09/2000 16 0 12 14
  15. 15. Règle de PARETO : 80% de la valeur de stock est représentée par 20% des articles Trois zones : A : 20% des articles 80% de la valeur B : 30% des articles 15% de la valeur C : 50% des articles 5% de la valeur 15
  16. 16. Inventaire tournat ; Réduction des coûts ; Sécurité ; Priorité dans l’approvisionnement ; Systèmes d’approvisionnement ; Décisions d’investissement. 16
  17. 17. Les stocks sont des biens de l’entreprise, ils figurent dans l’actif circulant du bilan . 17
  18. 18. Cinqs (5) méthodes de valorisation courantes : Prix moyen pondéré; Prix standard; FIFO ; LIFO . 18
  19. 19. 19
  20. 20. Répondent à : Quelle est la demande nette ? Quel est le stock disponible ? Quelle quantité doit on passer en commande ? Quand doit on placer la commande ? Quand doit on recevoir la commande ? 20
  21. 21. a. Système de gestion visuel ; b. Point de commande ; c. Recomplètement périodique ; d. MRP: Méthode de Réaprovisionnement Périodique; e. Echéancement de demande indépendant ; 21
  22. 22. C’est une constataion visuelle . Si le stocks atteind un niveau minimum on déclanche la commande. C’est des points de commande visuels. 22
  23. 23. Le modèlele plus connu . Appelé aussi système à quantités fixes, dates variables. 23
  24. 24. Modèle d’approvisionnement à point de commande pour une demande constante. 24
  25. 25. Effets des fluctuations de la demande. 25
  26. 26. PC = demande (D) durant le delai d’approvisionnement ( délai) + stock de sécurité (SS) PC = D*Délai + SS 26
  27. 27. Exemple : Demande = 10000 unités / semaine Délai d’approvisionnement = 3 semaines Stock de securité = 1 semaine de couverture PC = 10000*3 + 10000*1 = 40000 27 Je replace une commande quand la quantité en stock atteint 40000 unités.
  28. 28. La rupture est inévitable si la consommation n’est pas régulière 28 temps ss quantité en stock
  29. 29. Objéctif de stock = D*délai + D* période de revue + SS Quantité de commande = objectif de stock – qté en stock – qté en commande 29
  30. 30. Exemple : Demande = 100 u/ semaine Délai d’approvisionnement = 3 semaines Stock de sécurité = 1 semaine de couverture Période de revue = 2 semaines Quantité en stock = 25à UNIT2S Objectif stock = 100*3+100*2+100*1=600 u Quantité de commande = 600-250 = 350 u 30
  31. 31. Utilisé de suivre en temps réel le stock Commandes regroupées et à source unique Système adapté pour les détaillants Appelé aussi système à intervalle fixe et à quantité variable 31
  32. 32. Je ne passe pas commande même que la période de revue est atteinte; le stock étant supérieur au min 32 MIN MAX 5 7 Exemple : l’article AF073112 :
  33. 33. 33
  34. 34. Exemple : PDP pour les 6 prochaines semaines du produit PF4001 : PERIODE 1 2 3 4 5 6 PDP 45150 51240 44300 52300 55600 64400 34
  35. 35. De quelles matières ou composants doit je disposer pour réaliser le PDP ? Combien d’unités de chaque article doit je acheter ou fabriquer compte tenu de niveau de stock ? Quand doit je passer la commande d’achat ou l’ordre de fabrication ? 35
  36. 36. Programme Directeur de Production : PDP ; Nomenclatures : BOM ( Bill Of Materials) ; Informations Stocks : Quantité actuellement en stock ; Quantité encours de commande ou fabrication ; Délai d’approvisionnement ou délai de fabrication ; Taille de lot ; Stock de sécurité… 36
  37. 37. C’est un planning d’approvisionnement sur plusieurs semaines : Ordres prévus de fabrication ou d’achat : Suggestion à valider et confirmer par le responsable MRP . Messages d’exceptions pour optimisation ou en cas de problème : Utilisé par le responsable MRP pour re-planifier l’ordre prévu en date ou en qualité . 37
  38. 38. 38
  39. 39. a. Coûts liées aux stocks ; b. Quantités de commandes ; c. Contraintes liées au choix d’une quantité de commande . 39
  40. 40. I. Coût de l’article; II. Coût de possession ; III. Coût de commande ; IV. Coût de rupture . 40
  41. 41. Produit acheté : Coût d’achat ; Frais d’approche :Coût du transport et douanes ,frais de transit … Coût assurances… Produit fabriqué : Coût de fabrication ( matiére directe, main d’œuvre, frais généraux) . 41
  42. 42. Coût de stockage : Coûts de structure (magasin, rayonnage…) Coûts de comptage, trsp et manutention Coûts des taxes Coûts de Risque : Coûts de l’obsolence Coûts d’assurance Coûts des pertes ( dégradation, vol, dévaluation…) 42
  43. 43. ACHATS : Sélection et suivi des fournisseurs ; Paiement des fournisseurs ; Réception, contrôl et manipulation ; Préparation et remplissage des documents ; Traitement de la facture. 43
  44. 44. PRODUCTION : Réglage des équipements et changement ; Rebuts dus au réglage ; Préparation des ordres de fabrication ; Suivi des lots de Production. 44
  45. 45. Coût des expédutions urgentes Pénalités de retard Pertes éventuelles des ventes futures == > Perte de profit Perte de clientèle Perte de réputation 45
  46. 46. A couverte fixe : besoin pour N périodes • Prevue • Quantité économique de Commande (QEC) A intervalle fixe : •Prévue •Intervalle économique de Commande IEC = QEC/Cons.Per 46
  47. 47. Coût Total 47
  48. 48. QEC = √[(2A.S)/( C.I)] A = Consommation annuelle S = Coût d’une commande C = Prix unitaire I = Coût annuel de possession de stock (%) 48
  49. 49. Applicable si : Demande continue et uniforme Couts connus et fixes sur l’année Une livraison à chaque commande 49
  50. 50. Quantité Min exigée par le fournisseur ou pour atteindre la limite pour une remise de prix . Quantité Max limitée par la capacité de stockage ou transport . Somme Min d’achat imposée par le fournisseur ou le département achat . 50
  51. 51. Somme Max d’achat imposée par les finances pour limiter les couts d’investissements liés aux stocks Nombre de jour de couverture Min pour éviter le déclenchement de plusieurs commandes en un temps court Nombre de jours de couverture Max pour prendre en considération les objectifs de rotation, éviter les péremptions et obsolescences. 51
  52. 52. 52
  53. 53. C’est une partie intégrante du stock qui sert à se prémunir contre : Les incertitudes liées à la variabilité de la demande . Les incertitudes liées à la variabilité du délai d’approvisionnement. 53
  54. 54. Il sert à se prémunir contre les ruptures 54 Niveau de Stock SS
  55. 55. C’est un compromis entre : Le cout de possession de stock Les couts liés à la rupture La quantité de stock de sécurité à avoir dépend de : La variation de la demande pendant le délai d’approvisionnement La fréquence de commande 55
  56. 56. C’est le temps ajouté au délai normal pour se protéger contre des variations de délai . On reçoit la commande avant la date de besoin . A le même effet que le SS. 56
  57. 57. 57
  58. 58. % Commandes livrées à temps . % Ligne de Commandes livrées à temps . Nombre de période sans rupture . Commande en retard . 58
  59. 59. 59
  60. 60. Il est indispensable de retrouver les articles rapidement et précisement 2 méthodes sont possibles : Emplacement fixe ; Emplacement banalisé. 60
  61. 61. Avantages : Articles toujours à la même place ; Articles les plus demandés peuvent être situé à proximité . Inconvénients : Capacité inadaptée ; Espace sous optimisé . 61
  62. 62. Avantages : Optimisation de l’espace Suivi par lot possible Régle du FIFO peut être utilisée Inconvénients : Gestion informatisée nécessaire Accessibilité plus difficile 62
  63. 63. Grouper par similitude fonctionnelle Grouper par classification Grouper par similitude physique Il est possible de combiner ces systémes avec l’une des 2 méthodes précèdentes 63
  64. 64. L’essentiel des gains de productivité du magasin peut être réalisé par une affectation optimisée des emplacements 64
  65. 65. 65
  66. 66. Séparation entre flux d’entrée internes et externes Les étapes à la réception sont : Comparaison livraison physique avec bon de réception Contrôle qualité produit si exigé Saisie de la transaction d’entrée Traitement des exceptions (retours,litige…) Mouvement physique 66
  67. 67. Assurer une accessibilité et rapide aux produits stocké; Prévoir les allées de circulation suffisantes; Metrre les produits les plus tournants à proximité; Stocker, le cas échéant, en hauteur à l’aide d’étagéres adéquates; Optimiser l’espace de stockage; Utiliser le systéme de rangement adéquat; Facilité l’identification des articles : management visuel. 67
  68. 68. Consolidation des envois : planification des tournées, groupage des envois Contrôle : par identification automatique ou par poids Conditionnement : Choisir l’unité de changement optimisant le volume transporté Etiquetage et identification Chargement et génération des documents d’expédition 68
  69. 69. Ventes manquées Ruptures / Excés Faible productivité Livraison en retard Multiplications des urgences Coût de transport élevés Obsolescence 69
  70. 70. Formulation inadaptés ; Personnel ; Inattention ; Mauvaise gestion des documents ; Programmes informatiques défaillants ; Mauvaise identification d’articles ; Lieu de stockage inadapté ; Magasin non sécurisé ; 70
  71. 71. INVENTAIRE TOURNANT INVENTAIRE PERIODIQUE Détection et correction immédiates des erreurs Quelques erreurs d’identification Arrêt minimum de la production Amélioration systémique de la précision Pas de correction des causes d’erreurs Beaucoup d’erreurs d’identification Arrêt des transaction Pas d’amélioration 71
  72. 72. Niveau / Valeur de stock ; Valeur du stock dormant ; Couverture de stock ; Retour sur investissement ; Rotation de stock ; Taux de rupture / niveau de service ; 72
  73. 73. Gérer les stocks relève de la nécessité pour les grandes entreprises. La gestion des stocks de fabrication consiste à coordonner les activités de production (offre) et de consommation (demande) des stocks. Les niveaux de stocks sont gérés par le biais des quantités et niveaux de réapprovisionnement. L'ajustement de ces variables consiste à équilibrer l'offre et la demande. L'optimisation des quantités et des niveaux de réapprovisionnement permet de réduire le coût total qui inclut le coût de passation des commandes, le coût de tenue des stocks et le coût induit par les pénuries de stocks. La méthode la plus élémentaire pour établir le juste équilibre est le modèle de quantité économique de commande (EOQ). Des modèles de demande instationnaires et stochastiques sont expliqués de façon intuitive. Il est également question des modèles heuristiques dans la présentation des méthodes de Planification des besoins matières (MRP) et Juste à temps (JAT). 73
  74. 74. 74

×