Your SlideShare is downloading. ×

Cybersformateurs Ctn

437
views

Published on

Published in: Technology, Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
437
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Demain, tous cyber formateurs ! Alençon, le 25 septembre 2008 Frédéric Haeuw Les différentes postures du tuteur à distance
  • 2. Un contexte en évolution rapide
    • l’émergence du “sujet social apprenant” et des pratiques autoformatives est un fait majeur
    • l’individualisation de la formation s’inscrit dans un mouvement général de montée de l’individualisme
    • l’évolution très rapide des potentialités des TIC rend possible une transformation à grande échelle : de l’EAO (1980) au m-learning (2006) au web 2.0, 3.0, 4.0 …
    • la “société de la connaissance” pose de nouveaux enjeux à la formation
      • tenir compte de l’évolution des temps de vie
      • tenir compte de l’évolution des modes de travail (flexibilité, juste-à-temps, unités de travail communicantes …)
      • nécessité de développer des compétences à l’autonomie
  • 3. Un contexte en évolution rapide
    • la multiplicité des sources d’informations repose la question de l’accès aux savoirs et de la construction des connaissances
    • toutes les populations sont touchées, ce n’est pas une question de niveau de qualification
    • l’évolution en cours est celle de la « porosité » entre les frontières (information/formation, travail/loisir/formation, Knowledge Management/e-learning/e-RH…) cf rencontres du FFFOD, mars 2008
    La question de savoir « si on y va » ou pas ne se pose plus …on est dans le comment !
  • 4. L’accompagnement, fonction historique «  au travers de mon propre parcours de formation, j’ai bénéficié de différentes formes d’accompagnement. Certains étaient de type directifs : les accompagnateurs montraient le chemin à suivre. D’autres cheminaient à mes côtés, en découvrant le chemin en même temps que moi. D’autres se tenaient derrière moi et me laissaient découvrir mon propre chemin. Enfin, d’autres ont su alterner ces différents types d’accompagnement » Marie GOUGEON L’accompagnement, c’est l’action de se joindre à quelqu’un pour faire un bout de chemin avec lui, là où il va, en respectant son rythme. Cette action n’existe que pour soutenir l’activité principale réalisée par l’autre
  • 5. Caractéristiques de l’accompagnement à distance
    • « Dans la mise en œuvre d’une FOAD, l’accompagnement s’avère particulièrement complexe en raison de l’interpénétration de multiples espaces-temps sociaux de l’apprenant :
      • ceux liées aux situations individuelles et collectives de formation
      • ceux liés aux situations de relation avec l’institution de formation
      • ceux liés à la vie professionnelle
      • ceux liés aux situations personnelles
    • Cette interpénétration est susceptible d’engendrer des concurrences, des tensions, voire des conflits et l’accompagnement doit prendre en compte ces tensions et aider l’apprenant à les gérer en cohérence avec son projet. En conséquence, l’accompagnement doit intégrer des dimensions non seulement pédagogiques, mais également organisationnelles, professionnelles et personnelles »
    • Conférence de Chasseuneuil, FOAD, l’accompagnement pédagogique et organisationnel, mars 2000
  • 6. Du côté du RBP Z 76-001 (FFFOD-AFNOR)
    • La conduite d’une FOAD se distingue de la conduite d’une formation traditionnelle par au moins deux points :
      • la désynchronisation partielle des relations entre l’apprenant et le(s) formateur(s).
      • le polymorphisme de la conduite , qui passe par des situations plus diversifiées, animées par un plus grand nombre d’acteurs, de professionnels aux fonctions et rôles diversifiés, qu’il convient de préciser.
    Le rôle « d’homme orchestre » du formateur dans une situation presentielle laisse place à la polyphonie, dans laquelle les autres apprenants prennent aussi une place singulière et nouvelle dans l’étayage des apprentissages individuels.
  • 7.
    • Animer des groupes de travail à distance suppose :
    • d’articuler cinq fonctions (Bruno De Lievre et all, fac. de psychologie et des sciences de l’éducation de Mons, 2003)
    • de respecter cinq étapes (Salmon, E-modérating, the key to teaching and learning online, Kigan Page (2000)
    Des groupes ou des personnes ?
  • 8.
    • Une fonction organisationnelle :
      • mettre en évidence les objectifs des activités pédagogiques
      • donner des consignes de travail
      • organiser la répartition du travail au sein de l’équipe
      • planifier dans le temps
      • animer les réunions synchrones
    • Une fonction méthodologique cognitive :
      • expliquer certaines notions présentes dans le cours
      • fournir des synthèses
      • aider à dépasser les difficultés rencontrées
        • lors des travaux collectifs
      • apporter des informations complémentaires
        • pour la réalisation des travaux
      • donner une évaluation des travaux
    Cinq fonctions complémentaires …
  • 9.
    • Une fonction méthodologique métacognitive :
      • conseiller par rapport aux stratégies de travail à adopter
    • Une fonction sociale motivationnelle :
      • inciter à travailler ensemble
      • aider à résoudre les conflits au sein du groupe
      • soutenir la motivation
      • donner une dimension humaine/sociale au dispositif de formation
    • Une fonction technique :
      • aider à résoudre les problèmes techniques
    Cinq fonctions complémentaires …
  • 10. Théorie du « e-moderating » Et cinq étapes … Accès et motivation Socialisation on-line Echange réciproque d’informations Construction de connaissance Développement et consolidation
  • 11.
    • Accompagner des personnes suppose :
    • de respecter les styles cognitifs. Notamment :
      • la verbalisation verbale ou la médiation par l’écriture
      • le contact manipulatoire ou l’appréhension par le signe
      • la tolérance (ou l’intolérance) à l’incertitude
      • le besoin de régulation ou d’indépendance
      • la réflexivité ou l’impulsivité
      • la dépendance (ou l’indépendance) à l’interaction sociale
      • le besoin de mobiliser préalablement ou progressivement
        • l’information
      • le travail massé ou segmenté
    Des groupes ou des personnes ?
    • d’alterner tutorat réactif et proactif
    • d’utiliser les bonnes technologies à bon escient
    • de se méfier de la désynchronisation
    • de garder des traces de toutes les interactions
  • 12.
    • Être dans des représentations et des attentes trop différentes en terme de pédagogie et de tutorat
    • Mauvaise clarification des rôles entre acteurs (tutorat technique, pédagogique, méthodologique …)
    • Tutorat trop réactif et pas assez proactif
    • Qualification inadéquate des tuteurs
    Écueils ou risques …
    • formalisation, explicitation, clarification
    • phase d’accueil et de prise en main
    • professionnalisation des acteurs
    • gestion et régulation collectives
  • 13.
    • Le tuteur humain transmet des messages prédéfinis ou spécifiques via l’interface de communication synchrone
    Peut-on remplacer le tutorat humain par un tutorat système ? Avec quels impacts sur la performance, la durée, la motivation, le coût ??? Une dernière question pour la route … Le tuteur système transmet des messages prédéfinis via des boîtes de dialogue qui apparaissent sur l’écran de l’apprenant Voir notamment l’étude de Bruno De Lièvre, Christian Depover et Pierre Dillenbourg « Quelle place accorder au tuteur humain et au tuteur système dans un dispositif de formation à distance ?
  • 14. Frédéric HAEUW E-mail : frederic.haeuw@institut-fepem.fr Tel. 02 33 82 29 64 La reproduction et la diffusion du présent document ne peut se faire sans une autorisation écrite émise par l’auteur Merci de votre attention …

×