Your SlideShare is downloading. ×
Rencontres HAS 2011- Accroître la sécurité du patient
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Rencontres HAS 2011- Accroître la sécurité du patient

1,437
views

Published on

Accroître la sécurité du patient est devenue aujourd'hui un enjeu majeur de tout système de soins. Les dispositifs qui visent à sécuriser les soins sont multiples, répondent à des méthodologies …

Accroître la sécurité du patient est devenue aujourd'hui un enjeu majeur de tout système de soins. Les dispositifs qui visent à sécuriser les soins sont multiples, répondent à des méthodologies différentes, mais doivent s’inscrire dans une forte cohérence. La HAS est très mobilisée sur ce défi à la fois en promulguant des actions contributives à la sécurité du patient (check-list, accréditation, certification...), en accompagnant pédagogiquement ces actions, en facilitant par tous les moyens le renforcement de la culture de sécurité dans les établissements, et en veillant aussi à ce que ces dispositifs restent réalistes par rapport aux autres exigences de prise en charge thérapeutique et des conditions professionnelles du moment. Les trois sessions consacrées à cette thématique ont pour objectif de dégager, avec les participants, et à partir de retours d’expériences de différents acteurs, des conclusions et des pistes d'actions nouvelles.

En savoir plus : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1072155/rencontres-has-2011-accroitre-la-securite-du-patient

Published in: Health & Medicine

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,437
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 2
  • 2. Suivez les Rencontres HAS 2011les 17 et 18 novembre sur Twitter et posez vos questions #has11 Ensemble, améliorons la qualité en santé 3
  • 3. Les intervenantsPhilippe CABARROT – Conseiller sécurité des soins, direction de lamélioration de laqualité et de la qualité des soins, Haute Autorité de SantéPhilippe CHEVALIER – Chef de Projet Haute Autorité de Santé Service évaluation etamélioration des soinsFrançois HAAB – Chef de service urologie, Assistance Publique Hôpitaux de ParisYannick LE GUEN – Sous directeur du pilotage de la performance des acteurs del’offre de soins Direction Générale de l’Offre de SoinsVincent PIRIOU – Professeur, PAM des urgences, CHLS, HCL ST1 - Accroître la sécurité du patient 4
  • 4. Yannick LE GUEN Sous directeur du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins Direction Générale de l’Offre de Soins Ensemble, améliorons la qualité en santé 5
  • 5. Orientations nationales et levierspour la sécurité du patient ST1 - Accroître la sécurité du patient 6
  • 6. Contexte et enjeux ST1 - Accroître la sécurité du patient 7
  • 7. Avec HPST, moderniser la gouvernancedes établissements Responsabiliser les acteurs et clarifier leurs responsabilités (en particulier le directeur, le président de la CME et les chefs de pôles) • diffusion de la culture médico- économique • appropriation des outils de pilotage Décloisonner les acteurs et les fonctions Permettre aux ES de faire le meilleur usage de leur autonomie de gestion et de leur liberté d’organisation Donner les moyens aux établissements de s’adapter à leur environnement ST1 - Accroître la sécurité du patient 8
  • 8. Des leviers pour la sécurité du patient Leviers normatifs • Loi HPST : Titre I - La modernisation des établissements de santé Chapitre 1er / article 1er : « Les établissements de santé élaborent et mettent en œuvre une politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins et une gestion des risques visant à prévenir et traiter les évènements indésirables liés à leurs activités. » ST1 - Accroître la sécurité du patient 9
  • 9. Des leviers pour la sécurité du patient Réglementation… • Décrets 30 déc 2009 (PCME), 30 avril 2010 (CME), 5 novembre 2010 (CfME), etc  un PCME chargé conjointement avec le directeur de la politique d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins  une CME/CfME particulièrement investie des missions qualité et sécurité des soins ; Elle propose au président du directoire / représentant légal un programme d’actions : - assorti d’indicateurs de suivi, - prenant en compte le rapport annuel de la CRUQPC, et celui de la CSIRMT pour les ES publics, les recommandations du rapport de la certification, le bilan de l’analyse des évènements indésirables, les engagements inscrits au CPOM en matière de sécurité des soins et d’amélioration de la qualité ST1 - Accroître la sécurité du patient 10
  • 10. Des leviers pour la sécurité du patient … Réglementation (suite) : • Décret relatif à la lutte contre les évènements indésirables associés aux soins dans les ES (12 novembre 2010)  un P-CME et un directeur / représentant légal co-acteurs de la politique d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins : désignation concertée du coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins  une organisation adaptée : pour favoriser l’élaboration par la CME du programme d’actions, pour rendre l’expertise disponible, pour permettre une formation et une communication qui contribuent au développement de la culture de sécurité  une cohérence des actions «sécurité des soins» garantie par le coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins ST1 - Accroître la sécurité du patient 11
  • 11. Des leviers pour la sécurité du patient … Réglementation (suite) : • Décret du 30 août 2010 relatif à la politique du médicament et des DMS dans les ES • Arrêté du 6 avril 2011 relatif au management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Concrètement ….. ST1 - Accroître la sécurité du patient 12
  • 12. Loi HPST (article L.6111-2 CSP, notamment)Décrets 30 avril et 5 novembre2010 : CME (ES publics / ES privés) Décret du 12 novembre 2010 Décret du 30 août 2010Décret du 30 déc 2009 : président lutte contre les évènements politique du médicamentde la CME des ES publics indésirables associés aux soins Programme d’actions qualité et sécurité des soins Direction de l’établissement Infection Autres Médicament Noso risques Arrêté du 6 avril en lien avec Etude des risques 2011 relatif au CME et CfME Risques identifiés management de la qualité Coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Responsables de systèmeEquipe opérationnelle Correspondants de management Autres experts d’hygiène locaux de vigilance de la qualité ST1 - Accroître la sécurité du patient 13
  • 13. Des leviers pour la sécurité du patient La transparence sur les résultats • Diffusion d’informations auprès du public :  les résultats annuels des indicateurs de suivi de la qualité et de la sécurité des soins sont opposables  la satisfaction des usagers comme indicateur de résultat • Démarche de généralisation des indicateurs de qualité : Objectifs d’utilisation partagés Ministère / HAS  Fournir aux établissements de santé de nouveaux outils et méthodes de pilotage et de gestion de la qualité ;  Répondre à l’exigence de transparence portée par les usagers ; ST1 - Accroître la sécurité du patient 14
  • 14. Des leviers pour la sécurité du patient La transparence sur les résultats (suite)  Aider à la décision et au pilotage des politiques d’intervention à l’échelon régional et national ;  Améliorer l’efficacité de la procédure de certification Indicateurs reposant sur des objectifs prioritaires, associés à des possibilités d ’amélioration - centrés sur des évènements graves et évitables (LIN, PSI) - issus de la recherche CLARTE, COMPAQH-HPST, dans une logique de mesure, de comparaison, et d’action • Diffusion publique http://www.platines.sante.gouv.fr/ (MCO, SSR en 2011) http://www.icalin.sante.gouv.fr (tout établissement de santé) • Un dispositif de généralisation avec la HAS ST1 - Accroître la sécurité du patient 15
  • 15. Des leviers pour la sécurité du patient La transparence sur les résultats (suite)  Aider à la décision et au pilotage des politiques d’intervention à l’échelon régional et national ;  Améliorer l’efficacité de la procédure de certification Indicateurs reposant sur des objectifs prioritaires, associés à des possibilités d ’amélioration - centrés sur des évènements graves et évitables (LIN, PSI) - issus de la recherche CLARTE, COMPAQH-HPST, dans une logique de mesure, de comparaison, et d’action • Diffusion publique http://www.platines.sante.gouv.fr/ (MCO, SSR en 2011) http://www.icalin.sante.gouv.fr (tout établissement de santé) • Un dispositif de généralisation avec la HAS ST1 - Accroître la sécurité du patient 16
  • 16. Des leviers pour la sécurité du patient L’accompagnement des ES : • Circulaires et guides : DGOS, HAS, ANAP • Une contractualisation renforcée pour un meilleur pilotage • Une certification des établissements exigeante et incitative Formations : SG / ANAP / EHESP / OPCA Recommandations et outils :  RMM, check-list, guide annonce d’un dommage associé aux soins  guide outils de GDR + guide “sécurisation de l’administration des médicaments”, • Des orientations fixées pour une évaluation et un contrôle pertinents ST1 - Accroître la sécurité du patient 17
  • 17. Des leviers pour la sécurité du patient Fixer des priorités, avoir des plans d’action : sur les risques graves évitables, en cohérence avec les travaux nationaux et internationaux • Médicaments • Risques péri-opératoires • Infections nosocomiales Informer, communiquer, sensibiliser : • Journée mondiale Mains Propres • Journée européenne Antibiotiques • Semaine nationale de sécurité des patients • Journées régionales, rencontres, pour tous, professionnels et usagers ST1 - Accroître la sécurité du patient 18
  • 18. Des leviers pour la sécurité du patient Donner du sens, des perspectives • Hôpital numérique Prioriser et mesurer les résultats des interventions Pour une amélioration effective de la sécurité du patient ST1 - Accroître la sécurité du patient 19
  • 19. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 20
  • 20. Philippe CABARROT Conseiller sécurité des soins, direction de lamélioration de la qualité et de la qualité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 21
  • 21. Sécurité du patient au bloc opératoire Comment faire mieux ? ST1 - Accroître la sécurité du patient 22
  • 22. 2007 Le constat de l’OMS • 234 M d’interventions chirurgicales chaque année, dans le monde (1/25). • Dans les pays industrialisés, le taux de complications graves induites par la chirurgie serait de 3 à 16% et la mortalité de 0.4 à 0.8%. ST1 - Accroître la sécurité du patient 23
  • 23. 2008 ST1 - Accroître la sécurité du patient 24
  • 24. 2009 REDUCTION COMPLICATIONS 1/3 ST1 - Accroître la sécurité du patient 25
  • 25. 2010 ST1 - Accroître la sécurité du patient 26
  • 26. 2011 ST1 - Accroître la sécurité du patient 27
  • 27. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 28
  • 28. Vincent PIRIOUCatherine CUNAT Professeur, PAM des urgences, CHLS, HCL Direction des soins HCL Ensemble, améliorons la qualité en santé 30
  • 29. Evaluation de la check listL’exemple du CHLS aux HCL ST1 - Accroître la sécurité du patient 31
  • 30. Evaluation de la check list Une culture sécurité/risque à faire évoluer La participation des paramédicaux La nécessité d’un leadership médical Des CL de complaisance Le poids de la hiérarchie dans les BO La difficulté de communication entre les corps de métier La nécessité d’une évaluation ST1 - Accroître la sécurité du patient 32
  • 31. Les HCL 41 blocs opératoires répartis sur 4 groupements hospitaliers 123 salles d’opérations 26 salles d’accouchement ST1 - Accroître la sécurité du patient 33
  • 32. Mise en place de la CL aux HCL 6 blocs pilotes représentatifs des groupements hospitaliers Phase test + évaluation • avril à juin 2010 • observation de pratiques, taux de réalisation, taux de renseignement, entretiens Déploiement HCL • Septembre à décembre 2010 Informatisation généralisée sur IPOP • Juillet 2011 Évaluation qualitative sur le groupement sud • Audits et questionnaires individuels juin/juillet 2011 • Analyse en cours ST1 - Accroître la sécurité du patient 34
  • 33. ST1 - Accroître la sécurité du patient 35
  • 34. Evaluation phase 1 : La CL est-elle faite ? Réalisation CL Janvier/Juin GHS 100 Pourcentage de CL réalisées 90 80 70 TX JANV TX FEVR 60 TX MARS 50 TX AVRIL 40 TX MAI 30 TX JUIN 20 10 0Blocs pas A S YN G F G L O O M H R H R R TH AC G O G C U Uaudités R O ST1 - Accroître la sécurité du patient 36
  • 35. Participation à l’évaluation phase 2 : La CL est-elle bien faite ? : Questionnaire / audit externe de pratique 29% (50) 24% (42) (5 BO) 16% (28) 14% (24) 12% (20) 87% 79% 100% 89% 83% IBODE Chirurgien Anesthésiste IADE Interne chirurgie Taux de retour 88% (177 questionnaires individuels) ST1 - Accroître la sécurité du patient 37
  • 36. Participation déclarée par les personnelsmédicaux et paramédicaux ≈ 85 % Qui participe à la CL ? Médecins 30% 57% 10%3% Toujours Rarement Souvent Jamais Paramédicaux 51% 41% 6%1% Tous participent ST1 - Accroître la sécurité du patient 38
  • 37. Selon vous la CL est-elle réaliséesystématiquement ? Médecins 45% 44% 10% Toujours Rarement Souvent Jamais Paramédicaux 30% 60% 10% Un avis partagé des médecins et des paramédicaux ST1 - Accroître la sécurité du patient 39
  • 38. Identité et rôle du coordonateur Médecins 20% 80%  Paramédicaux Paramédicaux 68% 32% Oui IBODE +++ IBODE 96% 4% Non IADE 4% 96% Médecins Paramédicaux 85% 51% Avez-vous le sentiment 28 Avez-vous le sentiment 27 d’être respecté ? 15% d’être respecté ? 49% 5 26 39% 36%Pensez-vous que c’est à vous 13 Pensez-vous que c’est à vous 20 d’assurer ce rôle ? 61% d’assurer ce rôle ? 64% 20 35  2/3 pensent que ce rôle ne doit pas leur être attribué et pourtant… ST1 - Accroître la sécurité du patient 40
  • 39. Quels sont les acteurs garants de la sécurité ? MédecinsChirurgien / Anesthésiste Réanimateur / IBODE / IADE 71% 63 ParamédicauxChirurgien / Anesthésiste Réanimateur / IBODE / IADE 77% 61  La check list : une affaire d’équipe ST1 - Accroître la sécurité du patient 41
  • 40. Une implication variable selon les phases Qui déclenche la vérification des items ? (audit) • IBODE circulante > 64% à toutes les phases • Manque d’impulsion des chirurgiens et MAR IBODE circulante 64% 39Phase 1 Anesthésiste Réanimateur 7% 4 Chirurgien 2% 1 IBODE circulante 70%Phase 2 39 Chirurgien 18% 10 IBODE circulante 71%Phase 3 27 Chirurgien 18% 7 ST1 - Accroître la sécurité du patient 42
  • 41. Trois phases inégalement réalisées Réalisation systématique de la CL? (questionnaires)Médecins Paramédicaux Avant induction Avant induction anesthésique anesthésique Avant incision Avant incision Après Après intervention intervention • Réalisation phase 1 : un désintérêt du corps médical • Time out assez fréquemment réalisé pour 73% des paramédicaux et des médecins +++ • Phase 3 globalement non réalisée +++ ST1 - Accroître la sécurité du patient 43
  • 42. Une mauvaise qualité du time-out Audit observationnel QuestionnaireL’activité s’arrête lors du time out Le temps de pause est-il respecté ? Il y a du silence dans la salle ST1 - Accroître la sécurité du patient 44
  • 43. Limites et difficultés rencontrées : les problèmes de communication occultés par les médecins Médicaux ParamédicauxFormalité administrative + +Nécessité de la présence simultanée de toute l’équipe + +Difficulté de prise de parole - +Problème de communication entre : - Médical / Paramédical - + - Chirurgien / Anesthésiste - +Absence de soutien entre les professionnels de l’équipe - +Peur d’engager sa responsabilité - -Peur de contredire la réponse d’un supérieur hiérarchique - - ST1 - Accroître la sécurité du patient 45
  • 44. Avez-vous déjà détecté une erreur grâce àla check list ? 57/170 (33%) ont déjà détecté une erreurMédecins : côté, allergie, installation, ATB 18% Erreur de côté 5 18% Allergie 5 Mauvaise installation 14% 4 Oubli de l’antibiotique 14% 4Paramédicaux : documents, côté, installation, matérielAbsence de documents nécessaires (groupe sanguin, 37% 11 examen préop., autorisation parentale) Erreur de côté 20% 6 Mauvaise installation 10% 3 Oubli de matériel chirurgical 7% avant la chirurgie 2 ST1 - Accroître la sécurité du patient 46
  • 45. Une perception partagée sur l’outil 80% des médicaux et paramédicaux pensent que la CL est utile 70% pensent que c’est une contrainteLa CL est remplie… car jugée utile par l’ensembledu personnel, mais…Sa réalisation est perçue comme une contraintechronophage… difficile liée à l’impossibilité de rassemblersimultanément toute l’équipe. Nécessite un leadership médical +++ ST1 - Accroître la sécurité du patient 47
  • 46. En résumé… Médicaux et paramédicaux… les avis divergent Un manque d’investissement de la part des MAR et chirurgiens ressenti par les paramédicaux Comment obtenir de meilleurs résultats pour la réalisation de la phase 3 ? Quel personnel pour quelle phase ? Des rôles à redéfinir plus précisément ST1 - Accroître la sécurité du patient 48
  • 47. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 49
  • 48. Philippe CABARROT Conseiller sécurité des soins, direction de lamélioration de la qualité et de la qualité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 50
  • 49. Sécurité du patient au bloc opératoire Comment faire mieux ? ST1 - Accroître la sécurité du patient 51
  • 50. 2012…ou presque La CL est utilisée dans la quasi-totalité des blocs français La CL est loin d’être utilisée de manière optimale … La CL n’est quasiment jamais exploitée en vue d’amélioration organisationnelle ??? Et pourtant … Une grande majorité de professionnels considère que l’utilisation d’outils type CL est plutôt une bonne chose pour la sécurité des patients !!! ST1 - Accroître la sécurité du patient 52
  • 51. Parallèlement… De nombreuses publications ont confirmé l’efficacité des programmes type CL [1] De Vries, E., & Col. Effect of a Comprehensive Surgical safety System on Patient Outcomes, N Eng J. Med 2010, 363:1928-1937 [2] Neily J., & Col. Association Between Implementation of a Medical Team Training Program and Surgical Mortality, JAMA. 2010;304(15):1693-1700 On en a même précisé le mécanisme d’action [3] Haynes, & Al. Changes in safety attitude and relationship to decreased postoperative morbidity and mortality following implementation of a checklist-based surgical safety intervention. BMJ Qual Saf 2011;20:102-7. ST1 - Accroître la sécurité du patient 53
  • 52. Un redéploiement de la check-listDevant le succès « relatif » de ce programme « Top-Down »,la HAS et ses partenaires professionnels, en association avec lesreprésentants des usagers, ont opté pour un plan de relance pourune bonne utilisation de la CL : Redéploiement de la CL, en affichant clairement : - les objectifs opérationnels de la CL - le bon patient, la bonne intervention, avec l’AB prophylaxie au bon moment… - l’efficacité démontrée de la CL - 30% réduction des complications, amélioration du travail en équipe et de la culture sécurité Au niveau des établissements, dans le cadre de leur gouvernance, afin de marquer leur engagement dans l’amélioration de la sécurité au BO En favorisant l’adaptation aux spécificités de l’établissement et des disciplines ST1 - Accroître la sécurité du patient 54
  • 53. Le changement doit être adaptépour être adopté1La promotion d’un changement des pratiques et de la culture,avec des programmes type check-list est indiscutable, car 1/3 deréduction des complications à la clé Check-list : la lettreMAISLa façon d’y parvenir doit être concertée et conduite par lesacteurs qui devront changer de pratiques…ie Pour que le changement ait lieu, les collègues doivent co-créerles détails du « comment » Check-list : l’esprit Les proposition de la HAS pour favoriser le redéploiement de la check-list : • ne sont pas des actions pour faire changer les professionnels • mais, un soutien qui leur est apporté pour qu’ils changent eux mêmes, selon leurs spécificités 1. In J. Overtvreit, A. Staines – L’amélioration de la valeur dans les services de santé Springer 2011 ST1 - Accroître la sécurité du patient 55
  • 54. Top down // Bottom up Communication Web 2.0 BU CL ProgrammesDocuments Certification Picking Accréditation ST1 - Accroître la sécurité du patient 56
  • 55. Un doc « 4 Pages » pour lesprofessionnels ST1 - Accroître la sécurité du patient 57
  • 56. Un mode d’emploi ultra simple 58
  • 57. … et pour permettre une adaptation sinécessaire de la check-list, aux spécificitésde l’établissement et aux disciplinesconcernées. ST1 - Accroître la sécurité du patient 59
  • 58. ST1 - Accroître la sécurité du patient 60
  • 59. Support d’auto-évaluation en 4 niveaux : Indicateurs Grilles d’audit Questionnaires …ST1 - Accroître la sécurité du patient 61
  • 60. Questionnaire Sécurité :Des outils d’analyse automatisés 62
  • 61. Check-list et Web1. Wikipédia2. U Tube3. Twitter4. Facebook 63
  • 62. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 64
  • 63. Philippe CHEVALIER Chef de Projet Haute Autorité de Santé Service évaluation et amélioration des soins p.chevalier@has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 65
  • 64. La sécurité…une affaire de culture et déquipe ! ST1 - Accroître la sécurité du patient 66
  • 65. Lancement de la check-listJanvier 2010 : La HAS promeut avecsuccès la check-list des blocsopératoires En mettant à disposition des acteurs • Les connaissances nécessaires pour la comprendre (un savoir) • Les explications sur les aptitudes nécessaires pour l’utiliser (un savoir-faire) ST1 - Accroître la sécurité du patient 67
  • 66. Bilan sur l’utilisation de la check-listIl subsiste des barrières culturelles.. • Perception d’inutilité • Perception de tâche supplémentaire • Sentiment de limitation de l’autonomie • Difficulté de communication • Perception difficile du rôle de chacun..qui interpellent le travail en équipe Extrait de l’article Check-list « Sécurité du patient au bloc opératoire ». Quels acquis, quelles perspectives, un an après son implantation en France ; 2011, Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation ST1 - Accroître la sécurité du patient 68
  • 67. Difficultés connues dans l’aviation Contexte • 70 à 80 % des accidents d’avion mettent en évidence une performance faible du travail en équipe • En conséquence, depuis 1979 développement du « Crew Ressource Management » (CRM) ou « Medical Team Training » (MTT), programmes d’entrainement au travail d’équipe(Helmreich RL, Merritt AC, Wilhelm JA. The evolution of Crew Resource Managementtraining in commercial aviation. Int J Aviat Psychol. 1999;9:19-32.) Objectif • Optimiser la performance d’équipe en réduisant les effets néfastes du facteur humain. Contenu • Acquisition de compétences non-techniques et interpersonnelles • Ex de thèmes : la communication, la prise de conscience des situations à risques, la résolution de problèmes, la prise de décision... ST1 - Accroître la sécurité du patient 69
  • 68. Contexte de risque similaire à l’hôpital Accréditation des médecins : Répartition des causes profondes des 9000 événements déclarés en 2011 selon les 7 catégories de la grille ALARMCauses profondesliées : ST1 - Accroître la sécurité du patient 70
  • 69. Contexte de risque similaire à l’hôpitalAccréditation des médecins : Répartition des causes profondes dans lacatégorie « Causes liées à l’équipe » ST1 - Accroître la sécurité du patient 71
  • 70. Développement du CRM à l’hôpital Comme dans l’aviation, les facteurs d’équipe jouent un rôle majeur dans la survenue des accidents • Défaut de communication • Problème de travail en équipe (Kohn LT, Corrigan JM, Donaldson MS, eds. To Err Is Human: Building a Safer Health System. Washington, DC: National Academy Press; 2000.),Joint Commission. Sentinel Event Alert, Issue No. 30, 2004. Oak Brook, Ill, Veterans Administration (VA) National Center for Patient Safety database Développement du CRM (Crew Ressource Management) • 1994 – 1ère utilisation dans les blocs opératoires de l’hôpital universitaire de Bâle en Suisse • De nombreux développements, par exemple :  2008 : Etude menée à l’hôpital de Genève sur l’impact d’une formation CRM sur une équipe multidisciplinaire d’obstétrique  2010 : Etude dans les hôpitaux des vétérans (USA) ST1 - Accroître la sécurité du patient 72
  • 71. Impacts du CRM à l’hôpital Pour l’équipe • Amélioration de la communication, de la collégialité / qualité du travail en équipe au bloc • Augmentation du sentiment de satisfaction et du climat de sécurité • Diminution du stress et du turnover • Amélioration de la performance de l’équipe et rendement accru du bloc opératoire (délais d’attentes, matériel) Pour le patient • Amélioration de la sécurité et de la satisfaction • Réduction des événements indésirables et de la mortalité Wolf et al, Ann Surg 2010, Haller et al, Int J Qual Health Care 2008, Neily et al, JAMA 2010 ST1 - Accroître la sécurité du patient 73
  • 72. Point clef 1La sécurité... une affaire de culture Pour mettre en œuvre efficacement les méthodes et les outils de la sécurité des soins… pensez en trois dimensions ! • Les connaissances : nécessaires pour les comprendre (savoir) • Les aptitudes : nécessaires pour les utiliser (savoir-faire) (ex : compétence, entrainement...) • Les valeurs : associées à leurs utilisations (savoir-être) (ex : attitude, comportement, culture...) ST1 - Accroître la sécurité du patient 74
  • 73. Point clef 2La sécurité... une affaire de culture d’équipe La performance en santé n’est pas individuelle mais collective • Culture d’équipe Il y a lieu de reconsidérer la place et l’importance de l’équipe (ou du secteur d’activité) dans la stratégie managériale de l’établissement de santé... • Gestion des risques, qualité, certification, accréditation…La formation en gestion des ressources d’équipe (MTT/CRM) est un des moyens permettant d’améliorer la qualité du travail et la performance des équipes de soins ST1 - Accroître la sécurité du patient 75
  • 74. ST1Accroître la sécurité du patient Modérateurs René AMALBERTI – Conseiller sécurité des soins, direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Philippe CABARROT – Conseiller, direction de lamélioration de la qualité et de la sécurité des soins, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 76
  • 75. Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 4 mars 2002) Retrouvez ces déclarations sur le site Internet de la HAS, espace Rencontres 2011 www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 77
  • 76. Suivez les Rencontres HAS 2011les 17 et 18 novembre sur Twitter et posez vos questions #has11 Ensemble, améliorons la qualité en santé 78
  • 77. La Haute Autorité de Santé vous remercie d’avoir participé à cette séance www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 79
  • 78. Ensemble, améliorons la qualité en santéST1