ST8Développer les services aux patients : la pertinence du parcours de soins                           Modérateur         ...
Les intervenantsSadek BELOUCIF – Chef du service anesthésie-réanimation, HôpitalAvicenneChristian SAOUT – Président, Colle...
Sadek BELOUCIF                   Chef du service anesthésie-                   réanimation, Hôpital AvicenneEnsemble, amél...
Christian SAOUT                   Président, Collectif interassociatif                   sur la santéEnsemble, améliorons ...
Causes de la demande croissante de parcoursde soins visible, lisible, appropriable La transition épidémiologique qui amèn...
Causes de la demande croissante de parcoursde soins visible, lisible, appropriable La réalité économique car l’accompagne...
Craintes et freins face àces aspirations partagées Les freins du corporatisme des professionnels de santé, personne ne  s...
Craintes et freins face àces aspirations partagées Les freins de l’organisation médicale et médico-sociale, toujours très...
Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? Par le volontarisme politique, ce qui suppose une vision,  dont on s...
Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? la durabilité (savoir faire des Etats généraux de la santé tous les ...
Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? la conviction qu’un véritable service public de santé doit s’édifier...
Denis PIVETEAU                   Président, Haut Conseil pour                   l’Avenir de l’Assurance MaladieEnsemble, a...
Yannick LE GUEN                    Sous directeur du pilotage de la                    performance des acteurs de l’offre ...
Conclusion             Alain CORDIER             Membre du Collège,             Haute Autorité de Santé ST8 - Développer l...
Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de           la...
La Haute Autorité de Santé vous remercie     d’avoir participé à cette séance             www.has-sante.fr       Ensemble,...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Rencontres HAS 2011 - Développer les services aux patients : la pertinence du parcours de soins

854 views

Published on

Développer les services aux patients n’est pas explicitement l’une des missions que le législateur a confiées à la Haute Autorité de Santé. Et pourtant, c’est bien ici que tout commence et prend son sens. Le soin est une rencontre, la clinique un récit. Le questionnement éthique conduit à tenir vraie la nécessité absolue de considérer à titre premier la place de sujet de la personne malade, de reconnaître ses droits, sa citoyenneté. C’est pourquoi, la personne malade est « le cœur de notre action », réellement sujet-acteur premier. C’est bien ici que se situe le fondement de toutes nos recommandations, le sens de la HAS, en partenariat avec les professionnels de santé.
Il était donc naturel que la HAS fasse de cette orientation fondatrice l’un de ses trois axes privilégiés à l’occasion des Rencontres 2011 (avec « Accompagner les nouvelles modalités d'exercice » et « Accroître la sécurité du patient ») et que des représentants des associations de patients soient présents tout au long de cette journée.

En savoir plus : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1072168/rencontres-has-2011-developper-les-services-aux-patients-la-pertinence-du-parcours-de-soins

Published in: Health & Medicine
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
854
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Rencontres HAS 2011 - Développer les services aux patients : la pertinence du parcours de soins

  1. 1. ST8Développer les services aux patients : la pertinence du parcours de soins Modérateur Alain CORDIER – Membre du Collège, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 2
  2. 2. Les intervenantsSadek BELOUCIF – Chef du service anesthésie-réanimation, HôpitalAvicenneChristian SAOUT – Président, Collectif interassociatif sur la santéDenis PIVETEAU – Président, Haut Conseil pour l’Avenir del’Assurance MaladieYannick LE GUEN – Sous directeur du pilotage de la performancedes acteurs de l’offre de soins, Direction Générale de l’Offre de Soins ST8 - Développer les services aux patients : 3 la pertinence du parcours de soins
  3. 3. Sadek BELOUCIF Chef du service anesthésie- réanimation, Hôpital AvicenneEnsemble, améliorons la qualité en santé 4
  4. 4. Christian SAOUT Président, Collectif interassociatif sur la santéEnsemble, améliorons la qualité en santé 5
  5. 5. Causes de la demande croissante de parcoursde soins visible, lisible, appropriable La transition épidémiologique qui amène des millions de malades sur le chemin des traitements au long cours pour lesquels l’intervention de plusieurs disciplines selon des modalités parfois complexes reste peu compréhensible et/ou faiblement intégrée . Le vieillissement de la population qui amène les polypathologies accentuant encore, notamment sous le poids de l’âge, le potentiel d’adaptation nécessaire aux défis de la pathologie. L’accroissement des connaissances et surtout leur diffusion qui font que les initiatives dans ce domaine et qui sont très attendues, sous pression d’une maîtrise individuelle poussée de sa propre destinée par le patient ou pour mieux vivre avec la maladie, vont créer des aspirations de plus en fortes à en disposer. ST8 - Développer les services aux patients : 6 la pertinence du parcours de soins
  6. 6. Causes de la demande croissante de parcoursde soins visible, lisible, appropriable La réalité économique car l’accompagnement du malade, y compris à l’occasion de son maintien et de la réalisation d’un certain nombre de soins à domicile est moins coûteuse qu’une journée d’établissement. La progression des technologies du numérique qui peut aider « techniquement » à résoudre les défis de l’éloignement physique du malade et du soignant, et inversement, mais également la « désaffiliation sociale ». L’accentuation probable des inégalités d’accès aux soins notamment territoriales va amener à des prises de responsabilité des pouvoirs publics au nom de la sécurité sanitaire et de l’intérêt général modélisant sans doute une approche du soin plus soucieuse du/des service(s) aux patients, le cas échéant avec les associations de patients ou des groupes de populations mobilisés dans des approches communautaires qui peuvent se libérer dans un contexte de forte tension sur les allocations de ressources publiques. ST8 - Développer les services aux patients : 7 la pertinence du parcours de soins
  7. 7. Craintes et freins face àces aspirations partagées Les freins du corporatisme des professionnels de santé, personne ne souhaitant lâcher. Mais en même temps c’est la meilleure façon de faire surgir des « case managers » dont je ne suis pas sûr qu’ils soient attendus par la population notamment. Le refus de rendre visible et lisible les plans de soins ne contribue pas plus à rassurer. La démographie médicale viendra peut être à notre secours. Les freins de la dynamique propre du soin qui a du mal à s’adapter aux nouveaux besoins. L’évolution de l’éducation thérapeutique à la française, totalement ligotée dans des programmes pour pouvoir exister, en est un exemple emblématique, comme l’incapacité à modéliser l’accompagnement des patients comme on se l’était proposé à l’article L 1161-3 du code de la santé publique. Il en va peu ou prou de l’intégration de la prévention et de la promotion de la santé dans le soin. Quand on regarde du côté de la coordination des soins… on en reste à des délégations de tâches couverte d’un vernis « coopératif » par la loi HPST mais qui n’ont pas permis de changer d’échelle dans la coordination. ST8 - Développer les services aux patients : 8 la pertinence du parcours de soins
  8. 8. Craintes et freins face àces aspirations partagées Les freins de l’organisation médicale et médico-sociale, toujours très coûteusement hospitalo-centrée et qui reste dans l’impossibilité de provoquer les « fongibilités asymétriques » promises. La certitude que les évolutions dans les services vont se produire en dehors de la régulation traditionnelle de la santé (sur un socle de dépenses socialisées) mais plutôt dans le domaine des services marchands (sur des socles de dépenses garanties par les assurances privées ou des reste à charge non assurables faute de moyens et donc générateur de nouvelles inégalités sociales de santé). La certitude non moins grande que ces évolutions vont reposer sur un échange massif de données de santé confidentielles alors que nous n’avons pas fait notre aggiornamiento sur ce sujet en France. Il a tenté d’être dépassé dans le DMP mais il s’agit ici de bien plus : l’ensemble du système de soin (prise en charge et administration) mais aussi la télésanté (et pas seulement la télémédecine dont le périmètre est singulièrement plus restreint et moins critique du point de vue de la sécurité des données. ST8 - Développer les services aux patients : 9 la pertinence du parcours de soins
  9. 9. Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? Par le volontarisme politique, ce qui suppose une vision, dont on s’étonne que les éléments constitutifs ne soient pas dans le débat de campagne présidentielle, ni à droite ni à gauche. Avec une méthode arbitrée avant sa mise en œuvre (il faut arrêter avec les Etats généraux des « egos » et autres mises en scènes participatives à fins de communication publique ou politique). ST8 - Développer les services aux patients : 10 la pertinence du parcours de soins
  10. 10. Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? la durabilité (savoir faire des Etats généraux de la santé tous les dix ans dans un monde ultra évolutif, ne pas imposer de nouvelles réformes alors que les réformes précédentes qui voulaient réformer l’ordre précédent n’ont pas encore donné leurs effets), la capacité à faire des choix (deux à trois grandes priorités de santé parmi lesquelles peut se trouver une priorité organisationnelle ; le plan relatif à la qualité de vie des malades chroniques n’était pas une mauvaise option mais il a manqué d’ambition et de management adapté aux défis ), le principe de « soustraction organisationnelle » : on n’ajoute rien tant que l’on n’a pas enlevé quelque chose, le principe de subsidiarité entre les différents maillons de la chaîne (tout le monde fait un peu de tout mais personne ne fait rien au fond, et pas grand-chose de coordonné : il nous faut une stratégie nationale de santé, nous n’en avons pas), ST8 - Développer les services aux patients : 11 la pertinence du parcours de soins
  11. 11. Comment réduire l’écartentre aspirations et freins ? la conviction qu’un véritable service public de santé doit s’édifier même si les acteurs sont diversifiés (publics, privés, privés non lucratifs), le pari de la capacité des populations et de leurs organisations à prendre une part du fardeau (ce qui est déjà largement le cas dans les familles confrontées à la dépendance mais peut aller plus loin probablement), les conditions d’exercice d’une démocratie sanitaire qui a exclu le fait associatif faute de moyens, à quelques rares exceptions près. ST8 - Développer les services aux patients : 12 la pertinence du parcours de soins
  12. 12. Denis PIVETEAU Président, Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance MaladieEnsemble, améliorons la qualité en santé 13
  13. 13. Yannick LE GUEN Sous directeur du pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins Direction Générale de l’Offre de Soins Ensemble, améliorons la qualité en santé 14
  14. 14. Conclusion Alain CORDIER Membre du Collège, Haute Autorité de Santé ST8 - Développer les services aux patients : 15 la pertinence du parcours de soins
  15. 15. Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 4 mars 2002) Retrouvez ces déclarations sur le site Internet de la HAS, espace Rencontres 2011 www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 16
  16. 16. La Haute Autorité de Santé vous remercie d’avoir participé à cette séance www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 17

×