Rencontres HAS 2011 - Accroître la sécurité du patient (suite)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Rencontres HAS 2011 - Accroître la sécurité du patient (suite)

on

  • 1,657 views

Accroître la sécurité du patient est devenue aujourd'hui un enjeu majeur de tout système de soins. Les dispositifs qui visent à sécuriser les soins sont multiples, répondent à des ...

Accroître la sécurité du patient est devenue aujourd'hui un enjeu majeur de tout système de soins. Les dispositifs qui visent à sécuriser les soins sont multiples, répondent à des méthodologies différentes, mais doivent s’inscrire dans une forte cohérence. La HAS est très mobilisée sur ce défi à la fois en promulguant des actions contributives à la sécurité du patient (check-list, accréditation, certification...), en accompagnant pédagogiquement ces actions, en facilitant par tous les moyens le renforcement de la culture de sécurité dans les établissements, et en veillant aussi à ce que ces dispositifs restent réalistes par rapport aux autres exigences de prise en charge thérapeutique et des conditions professionnelles du moment. Les trois sessions consacrées à cette thématique ont pour objectif de dégager, avec les participants, et à partir de retours d’expériences de différents acteurs, des conclusions et des pistes d'actions nouvelles.

En savoir plus : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1072158/rencontres-has-2011-accroitre-la-securite-du-patient-suite

Statistics

Views

Total Views
1,657
Views on SlideShare
1,657
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Rencontres HAS 2011 - Accroître la sécurité du patient (suite) Presentation Transcript

  • 1. ST4Accroître la sécurité du patient Sécurité de l’usage du médicament Modérateur Armelle LEPERRE-DESPLANQUES Chef du service programmes pilotes impact clinique, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 2
  • 2. Les intervenantsDominique BONNETChargée de mission-gériatre, ARS Ile-de-FranceEdith DUFAYResponsable du pôle logistique médicale, CH de LunévilleCarole MICHENEAUChef de projet, service programmes pilotes impact clinique, HauteAutorité de SantéYasmina SAMIChef de projet, service évaluation et amélioration des pratiques, HauteAutorité de Santé ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 3
  • 3. Suivez les Rencontres HAS 2011les 17 et 18 novembre sur Twitter et posez vos questions #has11 Ensemble, améliorons la qualité en santé 4
  • 4. Carole MICHENEAUArmelle LEPERRE-DESPLANQUES Nathalie RIOLACCI Programmes Pilotes Impact Clinique Direction de l’Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins - HAS Ensemble, améliorons la qualité en santé 5
  • 5. Prévention de la iatrogénie médicamenteuse chez le sujet âgéExemple du programme AMI AlzheimerAlerte et Maîtrise de la Iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d’Alzheimer ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 6
  • 6. Iatrogénie médicamenteuse et sujet âgé 20% des hospitalisations du SA POLYPATHOLOGIE 6 pathologies diagnostiquées en Essentiellement dues aux médicaments moyenne pour PA résidents cardiovasculaires et psychotropes** POLYMEDICATION 6,5 mdts/jr pour PA résidents*  82% PA résidents avec affection neuropsychiatrique*  75% au moins une affection cardiovasculaire, dont 52% HTA  risque iatrogénique avec nb médicaments MAIS Tt souvent appropriés Quelle maîtrise de ces situations à risque ? *Source : Enquête EHPA 2007, volet pathologies et morbidité – n°22, DREES, 2011 **Source : ENEIS, EVISA, EMIR ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 7
  • 7. Le concept AMI : Alerte et maîtrise de la Iatrogénie (1/2) Mieux prescrirePRÉVENIR LA Mieux prendre en charge Une double expertiseIATROGÉNIE Mesurer le risque CLINIQUE et maîtriser le risque QUALITE Un couple d’indicateurs « Alerte et maîtrise » pour repérer et mesurer les situations à risque, tout en améliorant la prescription et les prises en charge ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 8
  • 8. Le concept AMI : Alerte et maîtrisede la Iatrogénie (2/2) ALERTE maîtrise  ALERTE ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 9
  • 9. Troubles du comportement et neuroleptiques chez le malade Alzheimer Troubles du comportement Prescription neuroleptiques (NL)fréquents du malade Alzheimer (or efficacité faible)Des effets secondaires des NL Patients avec fréquents et sévères arrêt des NL Sédation diurne excessive Troubles de la marche  risque de chutes (+ 8 %) Patients avec Survenue AVC (+1,8%) poursuite des NL Décès (+ 1 %) Ballard 2009 OR des malades Alzheimer 6 fois plus exposés* ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 10
  • 10. Le programme AMI Alzheimer QUELLES PRIORITÉS ?  Améliorer la prise en charge des Troubles du comportement (TrC)  Diminuer la prescription inappropriée de neuroleptiques (NL) QUEL IMPACT CLINIQUE ? QUELLES RÉFÉRENCES ? PREVENTION IATROGENIE QUALITE DE VIE  Recommandations : troubles du comportement (et NL), confusion (et NL), arrêt des benzodiazépines Quel est le risque ?  Indicateurs de Pratique Clinique Alerte et Suivi de l’indicateur d’alerte nationale maîtrise de la Iatrogénie (AMI) des NL chez le MA neuroleptiques dans la MA RESULTATS 2007 2010  Indicateur d’alerte nationale NL chez le MA IA IA QUELLES MISES EN OEUVRE ?  Programme AMI Alzheimer et outils de mise en œuvre (ES, EHPAD, réseaux, domicile..) IA = Indicateur d’Alerte IA/IM IM = Indicateur de maîtrise ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 11
  • 11. Le programme de réduction de la iatrogénie chez le sujet âgé Alertes iatrogéniquesÉchelon national (MACRO) NL /MA 3+psy BZD1/2VL 4+ Ahta 2+ diurou régional (MESO) Référence nationale Mesure de la iatrogénie Ministère Santé, Plan Alzh, HAS, Opeps, DGS, DGOS, FNCRPV, Anesm, Afssaps, DGAS, INVS, Inpes, Mission Sommeil, RSI, MSA CNAMTS, CNSA … Information professionnels Plateforme nationale & grand public Expertises clinique santé publique CMG, FFAMCO, SFGG, APNET, APR, CPGF, RRSMG, qualité des soins, preuves scientifiques SFC, CNPC, SFPT, Ordre Médecins, Ordre Pharmaciens, FFN, FFP, CNGE, FDRMG, SFMG, Amélioration SFRMS, SFTG, CQA, CNUP, FHF, AP-HP, Korian, Mutualité Française, REQUA, CCECQA,URML RA, des pratiques OGC, …Échelon local (MICRO) Programmes professionnels Baisse de la iatrogénie NL /MA 3+ psy BZD1/2VL 4+ Ahta 2+ diur Alertes + maîtrises iatrogéniques ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 12
  • 12. La qualité ESA appliquée au médicament E EFFICACITE Situation de santé à traiter Bénéfice clinique attendu Adhésion au traitement MÉDICAMENT A ACCES Egalité d’accès aux soinsS SECURITE maîtriser le risque (iatrogénie) quel que soit l’âge Eviter la sous-prescription Eviter la sur-precription ou inappropriée ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 13
  • 13. ST4Accroître la sécurité du patient Sécurité de l’usage du médicament Modérateur Armelle LEPERRE-DESPLANQUES Chef du service programmes pilotes impact clinique, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 14
  • 14. Dominique BONNET-ZAMPONI Gériatre OMEDIT- ARS Ile de France URC Bichat Ensemble, améliorons la qualité en santé 15
  • 15. Le programme PMSALes incontournables de la prescription chez un malade polypathologique ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 16
  • 16. Y-a-t-il besoin de modifier la prescription ? Le réflexe iatrogène La confrontation pathologies / traitements ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 17
  • 17. Y-a-t-il besoin de modifier la prescription ? Pathologies Traitements …validées …réels• PATHOLOGIES SUPPOSEES • ORDONNANCES Optimisation diagnostique? • AUTO-MEDICATION• CLAIRANCE RENALE • OBSERVANCE• Atcds IATROGENES • MODIFICATIONS < 6 mois et• Si possible : DEPRESSION / Hospitalisation(s) récente(s) DENUTRITION ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 18
  • 18. Y-a-t-il besoin de modifier la prescription ? Pathologies Traitements validées réels oui non Underuse non oui Overuse oui oui Misuse ? - Contre-indication ou interaction avec une pathologie ? - Contre-indication ou interaction avec un médicament ? - Efficacité et tolérance ? - Posologie optimale ? - Galénique adaptée ? ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 19
  • 19. Y-a-t-il besoin de modifier la prescription ? Les priorités du patient L’avis du médecin référent … sont toujours à prendre en compte avant toute modification ! ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 20
  • 20. Comment modifier la prescription? Se méfier des nouveautés Se hâter lentement (cf dose / sevrage ) Surveiller l’efficacité et la tolérance Informer le patient (et/ou entourage) et les autres professionnels (objectifs, surveillance, situations à risque et signes d’alerte) ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 21
  • 21. PMSA en pratique... JAGS, en ligne, septembre 2011 ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 22
  • 22. PMSA en pratique... Survie sans rehospitalisations ni passages aux urgences dans l’essai OMAGE ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 23
  • 23. ST4Accroître la sécurité du patient Sécurité de l’usage du médicament Modérateur Armelle LEPERRE-DESPLANQUES Chef du service programmes pilotes impact clinique, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 24
  • 24. Edith DUFAY Pharmacien hospitalier CH de LunévilleEnsemble, améliorons la qualité en santé 25
  • 25. Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santéLa conciliation des traitements médicamenteux ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 26
  • 26. La prise en charge médicamenteuseglobale du patient La conciliation des traitements médicamenteux Les supports partagés de l’information HAD Urgences … Domicile Établissement de santé Domicile … Services de soins EHPAD Santé Autonomie Bien être ARH Aquitaine – 08 avril 2009 – Présentation E Dufay ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 27
  • 27. Un terme, une définition pour une pratique établie qui nécessite de se structurerEtape 1 La recherche active d’informations sur les traitements du patient auprès de lui-même et de son entourage, auprès d’autres professionnels de santé de ville et Activité d’établissements de santé, par l’exploitation de systèmes documentaires et/ou de bases de pluriprofessionnelle donnéesEtape 2 La formalisation d’une liste exhaustive et complète des médicaments La liste des médicaments à l’admission concerne les médicaments pris ou omis par le patient Activité mais aussi prescrits ou non par un médecin. Il est nécessaire de croiser au moins deux pluriprofessionnelle sources d’informations afin de créer une confiance dans le résultatEtape 3 La comparaison de la liste avec la prescription hospitalière à l’admission pour repérer les écarts entre la liste et lordonnance des médicaments à ladmission ou la Activité dernière ordonnance du séjour en systématisant la qualification du médicament comme pharmaceutique arrêté, suspendu, poursuivi, modifié, substitué, ajouté ainsi que documenté ou non documentéEtape 4 La caractérisation des divergences observées comme absence de divergence, divergences intentionnelles documentées, divergences Activité intentionnelles non documentées, et divergences non intentionnelles. médicale Seules les 2 dernières bénéficient de létape suivanteEtape 5 La rédaction d’un complément d’information, d’une nouvelle prescription pour poursuivre la prise en charge médicamenteuse sécurisée du patient en tant que de Activité besoin. Il s’agit de l’acte médical de conciliation proprement dit médicale ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 28
  • 28. Concilier (CTM) est une action d’amélioration de la prise en charge médicamenteuse du patient Diminuent la probabilité d’occurrence de l’erreur Mesures de Caractéristiques prévention Facteurs du produit environnementaux de santé contributifs Diminuent la probabilité d’occurrence Caractéristiques des conséquences liées à l’erreur patient Erreur Médicamenteuse Mesures = d’interception DVG NI Diminuent la gravitéCaractéristiques des conséquences liées à l’erreur organisation Mesures de récupération Caractéristiques Conséquences de l’erreur résiduelles médicamenteuse pour le patient Conséquences institutionnelles Mesures Actions prises pour sécuriser d’amélioration la prise en charge du patient et Daprès lOMS l’exercice des professionnels
  • 29. Concilier (CTM) est une action d’amélioration de la prise en charge médicamenteuse du patient Diminuent la probabilité d’occurrence de l’erreur Conciliation proactive Liste avant prescription Mesures de Caractéristiques prévention Obtenir une diminution Facteurs du produit des DVG NI environnementaux de santé par l’interopérabilité contributifs des systèmes d’information Diminuent la probabilité d’occurrence Démarche Caractéristiques des conséquences liées à l’erreur patient institutionnelle nationale Erreur Mesures Médicamenteuse d’interception = DVG NICaractéristiques Diminuent la gravité organisation des conséquences liées à l’erreur Mesures de Conciliation rétroactive récupération Liste après prescription Caractéristiques Conséquences de l’erreur résiduelles médicamenteuse pour le patient Obtenir une diminution des événements indésirables Conséquences par ré-ingéniérie institutionnelles de la prise en charge médicamenteuse du patient Actions prises pour sécuriser Démarche Mesures la prise en charge du patient et d’amélioration professionnelle locale l’exercice des professionnels
  • 30. La conciliation des traitements médicamenteux Une pratique organisationnelle requiseLa conciliation en quelques chiffres… chez le sujet de 65 ans et plus hospitalisé après passage aux urgences Indicateurs France France Belgique Canada Canada B Michel & al E Dufay & al S Steurbaut & al T Vira & al P Cornish & al Strasbourg Lunéville 2010 2006 2005 2011 2011Nbre de DVG NI corrigées 0.83 0.89 1.9 1.2 0.93/ patient concilié 428 / 513 251 / 281 379 / 197 69 / 60 140 / 151 % de patients conciliés 30.4% 39.1% 60.4% 38.3% 53.6% ayant au moins 1 DVG NI 156 / 513 110 / 281 119 / 197 23 / 60 81 / 151 EM / Erreur Médicamenteuse = Divergence Non Intentionnelle / DVG NI ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 31
  • 31. Résultats du centre hospitalier de Lunéville Fév 2010 à Sept 2011Le type de divergence non intentionnelle Classification SFPC 2005 - N = 361 Les classes thérapeutiques dans les divergences NI par omission Classification ATC - N=209 Niveau de risque élevé ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 32
  • 32. Pour concilier… Organiser la conciliation des traitements de façon pluri-professionnelle Structurer le système d’information de la conciliation à la source Etablir la liste des médicaments pour • Intercepter et corriger les DVG NI à l’entrée • Faciliter la rédaction de l’ordonnance et de la lettre de sortie Formaliser la fiche de conciliation de sortie pour partage d’informations Communiquer les informations aux destinataires (patients, médecins, pharmaciens) Dispenser 24 à 48h de traitement lors d’un transfert ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 33
  • 33. La prise en charge médicamenteuse globale du patientDisposer d’un indicateur de pratique clinique Alerte Maîtrise Iatrogénie Programme AMI – HAS 2010 Accès aux soins Processus organisé Événements indésirables médicamenteux Personne > 65 ans Passage aux Urgences Prescription Hospitalisation informatisée Divergences non intentionnelles Dispensation avec analyse pharmaceutique et délivrance sécurisée Problèmes liés à la thérapeutique Conciliation médicamenteuse aux points de transition Administration tracée Admission & sortie Éviter la prescription Promouvoir la prescription Intercepter et corriger non appropriée la plus appropriée la prescription non appropriée Chaîne des valeurs Professionnels Activités Informations 34
  • 34. ST4Accroître la sécurité du patient Sécurité de l’usage du médicament Modérateur Armelle LEPERRE-DESPLANQUES Chef du service programmes pilotes impact clinique, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 35
  • 35. Yasmina SAMI Chef de projet, Service Evaluation et amélioration des pratiques Direction de l’Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins HASEnsemble, améliorons la qualité en santé 36
  • 36. Outils de sécurisation et d’autoévaluationde l’administration des médicaments ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 37
  • 37. Application à la gériatrieLa règle des 5 B ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 38
  • 38. Principaux enjeux de l’administrationd’un médicament en gériatrie La forme galénique est-elle adaptée au patient ?Bon médicament Chaque médicament contenu dans le pilulier est-il identifiable ?Médicament En cas d’administration entérale, le médicament Bonne voie peut-il être administré par sonde d’alimentation ? Le médicament est-il écrasable ? Le médicament est prescrit pour la voie veineuse, quel est l’état veineux du patient ? Bon patient En cas de troubles cognitifs, quel est le dispositif en place pour identifier le patient ? Le pilulier identifie-t-il clairement le patient ? ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 39
  • 39. Autres enjeux Le moment de l’administration • Délai entre 2 administrations d’un même médicament à un même patient • Conditions d’administration par rapport au repas La surveillance • Prise en compte de la sensibilité accrue des sujets âgés au médicament ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 40
  • 40. Des points clés Broyage, fractionnement des comprimés et ouverture des gélules : • Vérifier systématiquement si le médicament est broyable, sécable ou peut être ouvert • Tracer sur la feuille de prescription les difficultés de l’administration per os La sonde entérale : • Formaliser l’administration entérale : en particulier l’administration séparée des médicaments administrés et réalisation des rinçages intermédiaires • Éduquer le patient et son entourage • Mettre en place une surveillance adaptée ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 41
  • 41. Des outils Protocoles thérapeutiques médicamenteux Livret thérapeutique Liste des comprimés non sécables et non broyables ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 42
  • 42. Format téléchargeable sur le site de la HAS ST4 - Accroître la sécurité du patient (suite) 43
  • 43. ST4Accroître la sécurité du patient Sécurité de l’usage du médicament Modérateur Armelle LEPERRE-DESPLANQUES Chef du service programmes pilotes impact clinique, Haute Autorité de Santé Ensemble, améliorons la qualité en santé 44
  • 44. Chacun des intervenants a déclaré ses liens d’intérêtavec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi du 4 mars 2002) Retrouvez ces déclarations sur le site Internet de la HAS, espace Rencontres 2011 www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 45
  • 45. Suivez les Rencontres HAS 2011les 17 et 18 novembre sur Twitter et posez vos questions #has11 Ensemble, améliorons la qualité en santé 46
  • 46. La Haute Autorité de Santé vous remercie d’avoir participé à cette séance www.has-sante.fr Ensemble, améliorons la qualité en santé 47