Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Pleniere du conseil regional du 1 er decembre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Pleniere du conseil regional du 1 er decembre

  • 279 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
279
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. PLENIERE DU CONSEIL REGIONAL DU 1ER DECEMBRE : DES DOSSIERS TRES EMBLEMATIQUES A L’ORDRE DU JOURCaCabinet du présidentCabinet du présidentLes Conseillers régionaux de Martinique se sont retrouvés en ce jeudi 1er décembre pour examinerun ordre du jour très important et qui a mené les travaux jusqu’à une heure fort avancée de lasoirée.DEBAT SUR L’EPANDAGE AERIEN :Le débat a été vif et passionné sur cette question de l’épandage aérien de pesticides. Chaque groupepolitique avait tenu à faire entendre son point de vue sur la base de motions qui ont alimenté unegrande partie du temps consacré aux travaux de cette plénière.C’est en pleine conscience de la grande responsabilité qui pèse sur l’ensemble des élus de Martiniqueque le Conseil Régional a adopté cette motion, approuvée à la grande majorité des présents et levote « contre » du groupe des Patriotes. MOTION SUR L’EPANDAGE AERIEN : SEANCE PLENIERE DU 01 DECEMBRE 2011Les Conseillers Régionaux réunis ce jour en Séance Plénière s’opposent au principe de l’épandageaérien de pesticides.Ils considèrent qu’il convient de mettre en œuvre pour le traitement de la cercosporiose, d’autresprocédés.Ils décident à cet effet, la mise en place d’un groupe de travail composé d’élus régionaux auquel ilsinvitent à participer l’Etat, le Conseil Général, la Chambre d’Agriculture, les professionnels, lesOrganismes scientifiques et techniques (INRA, CEMAGREF…) et toute personne qualifiée utile.Ce groupe doit, dans un délai maximum de trois mois, proposer des solutions alternatives quipréservent les intérêts économiques environnementaux et de santé publique de la Martinique.Ces solutions alternatives visant à l’arrêt définitif de l’épandage aérien en Martinique, doivent êtremises en œuvre dans un délai maximum de six mois.Les groupes politiques présents ont accepté de participer à cette formation ad’ hoc sur le principed’une représentation proportionnelle et ont procédé à la désignation de leurs représentants. Il s’agitde :Pour le Groupe « Ensemble pour une Martinique Nouvelle » : Catherine Conconne, José Maurice etJustin Pamphile,Pour le Groupe « Patriotes et Sympathisants » : Daniel Marie-Sainte et Louis Félix Duville,Pour le Groupe « rassembler la Martinique » : Miguel LaventureFINANCES REGIONALES :Le projet de Budget Supplémentaire était soumis à l’approbation de l’assemblée. Pour la premièrefois depuis plus d’une dizaine d’années, la collectivité régionale a voté un budget supplémentaire enhausse d’environ 13 millions d’euros.On peut noter au travers de cet acte, une remontée des recettes d’octroi de mer de plus de 5millions d’euros par rapport aux prévisions de début d’année. Parallèlement, la forte mobilisation de
  • 2. la Collectivité régionale autour d’une meilleure utilisation des fonds européens permet d’engrangerlà aussi, plus de 5 millions d’euros en plus sur les programmes en cours.Ces sommes permettent entre autres de liquider au mieux les dépenses des communes pour lestravaux émargeant au Plan de relance d’urgence qui montre aujourd’hui toute sa vitalité et toute sapertinence quant aux effets de la commande publique sur notre économie.ENVIRONNEMENT :Dans un souci responsable de prendre toute sa place dans le Plan Départemental d’Elimination desDéchets, la Région portera une contribution importante au 3ème four qui devra être installé au seinde l’incinérateur de Dillon. Cette unité de traitement de déchets aura à terme la gestion del’élimination des déchets ménagers de toute la Martinique et contribuera de fait, à la fermeture desdernières décharges à ciel ouvert. La part régionale au plan de financement de cet investissement estde 7 476 000 euros sur un montant global de 53 millions d’euros, soit 14 %.En matière d’énergie, la Région a procédé lors de cette séance, à la présentation du projet d’uneAgence Régionale qui sera entièrement dédiée à l’énergie. Le choix opéré par la collectivité est deconsacrer à un outil particulier, toute la gestion de cette question, enjeu majeur pour le 21ème siècleet qui nécessite forcément une gouvernance particulière basée sur un partenariat constructif de tousles acteurs concernés.CULTURE ET PATRIMOINE :L’institut Régional d’Arts Visuels réalise sa grande mutation en un Campus Caribéen des Arts. Cetteinstitution presque trentenaire offrira désormais un nouvel outil pour la recherche, l’enseignementsupérieur et la professionnalisation dans le domaine artistique. Quatre nouveaux départements yverront aussi le jour autour de l’art cinématographique, du spectacle vivant, des métiers d’art et dela recherche prospective. La Martinique pourra désormais s’enorgueillir d’offrir une prestation detrès bon niveau en matière d’enseignement artistique.Lors de cette plénière, il a été également approuvé le plan de financement présenté par la Mairie deBasse-Pointe pour le rachat de la Plantation Leyritz. En effet, en accord avec le Conseil Régional, laMairie de Basse-Pointe a fait connaitre son intention de faire jouer son droit de préemption auprèsd’un acquéreur privé. La collectivité régionale partage et acte ainsi la volonté de conserver cepatrimoine culturel et historique dans le domaine public. Le montant octroyé par la Région est de1 863 000 euros sur un coût global d’acquisition de 1 953 000 euros.*DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE :Plusieurs dossiers liés au financement d’entreprises figuraient à l’ordre du jour de cette séanceplénière. Dans le domaine de l‘agroalimentaire par exemple, deux unités ont reçu l’approbation pourune participation régionale. Il s’agit d’une unité de découpe et de viande et une autre qui proposerala transformation et le conditionnement de fruits et légumes locaux. Ces différentes entreprisesémargent aux programmes portés par l’Europe et la Région permettant là aussi une consommationen hausse continue de ces dispositifs. Les investissements globaux présentés se montent à plus de10 millions d’euros et devront générer à terme plus d’une cinquantaine d’emplois.
  • 3. TRANSPORTS :Dans ce domaine, il s’agissait également de marquer une volonté politique d’inscrire la Martiniquedans une démarche moderne quant au transport de passagers et de marchandises.A cette occasion, une information très large a été portée aux élus sur la stratégie mise en place et quipermettra de déboucher dans les meilleurs délais sur la mise en œuvre d’une véritable prise encompte par la puissance publique d’un domaine pour lequel des avancées significatives sontattendues