Your SlideShare is downloading. ×
Passage à la télé tout numérique : Bilan et perspectives
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Passage à la télé tout numérique : Bilan et perspectives

2,000
views

Published on

Passage à la télé tout numérique : Bilan et perspectives

Passage à la télé tout numérique : Bilan et perspectives


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,000
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
19
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Novembre 2010 France Télé Numérique Lara Maître : 01 41 49 47 30/06 84 97 99 94 Lara.maitre@harrison-wolf.com Contacts presse Bilan et perspectives du passage à la télé tout numérique 23 novembre 2010
  • 2. Connaissance et adhésion Les principaux enseignements des premiers passages 2011 : l’accélération du processus Page 6 Page 7 Page 9 Page 14 Une transition bien engagée 2011 : l’Île- de- France, la transition des Dom Com Page 15 L’essentiel à savoir Page 17 La France en marche vers les bénéfices du tout numérique Page 4 Sommaire Les points de vigilance Page 12 L’équipement des foyers Page 8 10 régions déjà « tout numérique » Page 5 Les acteurs du passage à la télévision tout numérique Page 18 Annexes
  • 3. page 3 En synthèse • La transition vers la télévision tout numérique est bien engagée avec déjà 10 régions métropolitaines dans lesquelles la diffusion analogique est arrêtée. 1 foyer sur 3 a ainsi désormais accès à la télévision tout numérique. • 9 Français sur 10 ont entendu parler du passage et le taux d’adhésion reste élevé. • Seuls 7,9 % des foyers restent entièrement dépendants à l’analogique sur au moins un poste. Ce taux atteint 11,5 % dans les régions non encore passées au tout numérique. • Les dispositifs d’information mis en place par le GIP France Télé Numérique sont fortement sollicités avec : – 1 million d’appels au 0 970 818 818 – 4 millions de visites sur le site tousaunumerique.fr – plus 1450 villes et villages visités par la Tournée « tous au numérique » – 44 600 aides à domicile gratuites pour l’installation et le branchement des équipements. • Le GIP France Télé Numérique, le CSA et leurs partenaires restent mobilisés pour les prochaines étapes. – Le passage de 3 régions simultanées : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Haute Normandie début février 2011. – L’Ile-de-France et ses 12 millions d’habitants le 8 mars 2011 – L’arrivée de la TNT en Outremer le 30 novembre 2010. • D’ici fin novembre 2011, il reste 46 millions de téléspectateurs à faire passer à la télévision tout numérique, dont 23 millions entre le 1er février et le 29 mars. • L’engagement du GIP France Télé Numérique dans cette transition est d’assurer la continuité de réception pour 100 % des téléspectateurs.
  • 4. page 4 La France en marche vers les bénéfices du tout numérique Déjà plus de la moitié des foyers français sont équipés de TV HD* *Source : Etude « Référence des équipements multimédias » – Gfk et Médiamétrie – Seconde trimestre 2010 **Source : Conseil Supérieur de l’Audiovisuel La Haute Définition plus accessible Sous l’effet conjugué de la baisse des prix des équipements HD et de l’augmentation de couverture des chaînes diffusées en HD sur la TNT (TF1, France 2, CANAL+, Arte et M6), la Haute Définition devient plus accessible. Les bénéfices du dividende numérique Le passage au tout numérique, c’est une double opportunité de libérer des fréquences hertziennes. Mécaniquement, l’arrêt de la diffusion analogique hertzienne de la télévision, grosse consommatrice de ressources hertziennes, va libérer des fréquences. La TNT permet de faire passer un signal comprenant jusqu’à 6 chaînes (un multiplex) là où l’analogique hertzien n’en faisait passer qu’une. Dans cette transition, la France a, par ailleurs, fait le choix technologique très structurant d’une architecture de réseau dans laquelle les émetteurs, synchronisés les uns avec les autres, diffusent les chaînes de la TNT sur les mêmes fréquences. Ce choix technologique du SFN (Single Frequency Network) est techniquement exigeant, mais il garantit une très forte optimisation du spectre hertzien. Le passage à la télé tout numérique : une optimisation de l’espace hertzien La TNT est le vecteur principal de numérisation Loin devant les autres modes de réception de la télévision numérique (Satellite, ADSL et Câble), la TNT est la technologie de réception de la télé numérique plébiscitée par les Français : la TNT est déjà présente dans plus de 55 % des foyers et, à l’issue du passage de toutes les régions, devrait concerner près de deux tiers des foyers. Les fréquences ainsi sauvegardées vont générer un dividende numérique qui va permettre non seulement d’enrichir l’offre audiovisuelle, mais aussi de développer la couverture et les services de télécommunication. En effet, les fréquences libérées seront utilisées pour déployer les réseaux mobiles de 3ème et 4ème génération, y compris dans les zones rurales non-couvertes par l’ADSL. En matière audiovisuelle, le passage au tout numérique va permettre d’enrichir l’offre de chaînes dans les années qui viennent (de 6 multiplex actuellement à 11 à l’horizon 2013-2015), et notamment de chaînes diffusées en Haute Définition. Deux multiplex supplémentaires devraient être attribués par le CSA courant 2011 et commencer leur diffusion courant 2012. Ces multiplex contiendront d’une part les 3 chaînes TNT compensatoires prévues par la loi de 2007 et, d’autre part, des nouvelles chaînes attribuées par le CSA. • Aujourd’hui, 55,5 %* de foyers français sont équipés de TV HD ; • Sur la TNT, fin 2011, 90%** des Français seront couverts par les chaînes HD (multiplex R5).
  • 5. page 5 10 régions déjà « tout numérique » 1 foyer sur 3 Avec les dix premières régions (l’Alsace, la Basse-Normandie, les Pays de la Loire, la Bretagne, la Champagne-Ardenne, la Lorraine, le Centre, le Poitou-Charentes, la Bourgogne et la Franche-Comté), c’est 1 foyer sur 3 (20 millions de téléspectateurs) qui habite dans une région d’ores et déjà « tout numérique ». Avec un calendrier spécifique, CANAL+ est désormais « tout numérique » sur l’ensemble du territoire métropolitain.
  • 6. page 6 Connaissance et adhésion Par ailleurs, 77,2 %* des téléspectateurs dans les régions qui ne sont pas encore passées au tout numérique estiment que le passage est « une bonne ou une très bonne chose ». L’adhésion progresse une fois le passage effectué avec un taux de satisfaction moyen de 82,6 %. 9/10 Plus de 94%* des foyers français résidant dans les régions non encore passées ont entendu parler du passage au tout numérique. * Source : Baromètre National de suivi du déroulement du passage à la TV tout numérique, juillet 2009 et novembre 2010 En région, à la veille des passages, 97 à 98% des foyers ont une bonne connaissance du passage de leur région. Évolution de la notoriété du passage au tout numérique* 67,6% 93,9 % Juillet 2009 novembre 2010
  • 7. page 7 L’équipement des foyers progresse fortement * Source : Baromètre National de suivi du déroulement du passage à la TV tout numérique, novembre 2010 La numérisation des foyers français progresse fortement. Le taux de foyers totalement dépendants de la télévision analogique hertzienne en France est7,9 % aujourd’hui inférieur à 8%*. Il était de près de 17% en décembre 2009. Dans les régions qui ne sont pas encore passées au tout numérique, le taux de foyers totalement dépendants de l’analogique reste néanmoins de 11,5 %.* La dépendance analogique hertzienne demeure plus forte chez les foyers âgés et parmi les habitants des villes de moins de 20 000 habitants. Une transition bien engagée Régions non encore passées au tout numérique * Part des foyers dépendants de la télévision analogique hertzienne 11,5 % Moyenne nationale 75 ans et plus 13,3 % Villes de moins de 20 000 hab 13,2 % Des disparités persistent notamment avec les foyers âgés ou habitant les villes moyennes Enfin, plus d’un foyer sur trois * possède toujours au moins un poste analogique hertzien (très majoritairement des postes secondaires) qu’il convient d’adapter à un mode de réception numérique afin de pouvoir continuer à recevoir les programmes sur ce téléviseur après le passage au tout numérique.
  • 8. page 8 L’équipement des foyers Part des foyers équipés sur au moins un poste par l’un des modes de réception de la télévision numérique* 22 % 7,5 % 21,3 % 57,6 % La TNT, premier vecteur de numérisation des foyers La numérisation des foyers français est portée principalement par la TNT. L’ADSL est désormais la deuxième technologie de numérisation, devant le satellite numérique. Le panier moyen du téléspectateur Dans les huit régions déjà passées au tout numérique, la préférence pour la TNT est plus marquée encore : le taux de foyers équipés TNT sur au moins un poste atteint 67 % en moyenne. ADSL Câble numérique Satellite numérique TNT *Source : Observatoire de l’Equipement des foyers réalisé par Médiamétrie pour le CSA, le CSN, la DGMIC et FTN –S1/2010 (nb: Plus de 6% des foyers reçoivent la télévision par deux technologies différentes) **Source : Baromètres Médiamétrie pour FTN Dans ces régions, les téléspectateurs acquéreurs d’un adaptateur TNT ont dépensé en moyenne 40€. Pour les téléviseurs TNT Intégrée, la dépense moyenne se situe autour de 600€. On observe que de nombreux téléspectateurs ont opté pour un téléviseur TNT Intégrée sur leur poste principal et ont simplement équipé leur(s) poste(s) secondaire(s) d’un adaptateur TNT. Les foyers passant au tout numérique dans les huit premières régions ont principalement investi dans les adaptateurs TNT. Répartion des achats pour le passage au tout numérique 65,3% 59,0% 70,7% 72,1% 52,9% 70,9% 71,0% 60,6% 53,7% 33,0% 29,6% 39,3% 40,1% 39,0% 42,6% 53,0% 12,2% 7,0% 19,5% nsnsnsns A lsaceBasse N orm andiePays de la Loire Bretagne Cham pagne A rdenne Lorraine CentrePoitou-Charente Adaptateurs TNT Téléviseurs Décodeurs satellite numérique **
  • 9. page 9 Un bilan positif * Source : Baromètre National de suivi du déroulement du passage à la TV tout numérique, mai 2010 Les principaux enseignements des premiers passages Les passages réalisés en 2010 ont donné de nombreux motifs de satisfaction. Les téléspectateurs ont été massivement informés, tout le monde est passé à la télé numérique. Ce bilan a été rendu possible par la bonne articulation des dispositifs d’information et d’accompagnement mis en place par le GIP, ainsi que par la mobilisation des différents professionnels, en particulier les acteurs du logement social. Par ailleurs, l’implication des élus et des collectivités locales a été un facteur clé de la réussite de l’opération. L’information nationale Après une première vague puissante, à l’automne 2009, visant à développer la notoriété du passage et la reconnaissance du logo et de la signature « tous au numérique », les campagnes de publicité en Télévision ont apporté des réponse pratiques aux téléspectateurs sur les modalités du passage (qui est concerné ? comment s’équiper ?). Le 0970 818 818 (prix d’un appel local) a traité 1 million d’appels depuis son ouverture en septembre 2009. 56% des appels émanent de personnes âgées de plus de 65 ans. Principalement sollicité en temps normal pour l’aidel’aide au diagnostic de l’installation et les demandes d’information sur les aides financières, le centre d’appel enregistre des pics d’appels lors des passages (jusqu’à 20 000 appels par jour) où se concentrent les questions sur la recherche et mémorisation des chaînes. Le site www.tousaunumerique.fr, qui a connu une refonte à la fin de l’été destinée à le rendre plus pratique et plus interactif, a lui aussi largement contribué à l’information des téléspectateurs, avec près de 4 millions de visites depuis son ouverture en septembre 2009.
  • 10. page 10 Les dispositifs d’information et d’accompagnement régionaux à destination des professionnels, des élus et du grand public Dans chaque région, FTN met en place un dispositif d’information et d’accompagnement multi-canal dans les mois précédant le passage au tout numérique (information des élus, information des professionnels, publicité, marketing direct, réunions publiques, formations etc). Au cœur de ces campagnes régionales, les dispositifs d’information et d’accompagnement les plus proches du terrain ont été particulièrement appréciés : la tournée « tous au numérique » et l’assistance technique et humaine. Ainsi, depuis le début des actions régionales, environ 1 450 villes et villages ont été visités par les dispositifs d’information mobiles 1450 Cette information de proximité, très appréciée notamment par les personnes âgées, a été particulièrement utile dans les communes concernées par des configurations particulières : nécessité de réorienter son antenne, de s’équiper d’une double antenne ou de passer à un mode de réception alternatif à la télévision hertzienne. L’assistance technique permet aux personnes de 70 ans et plus (mais aussi aux personnes souffrant d’un handicap supérieur à 80%) de bénéficier d’une aide gratuite à domicile pour l’installation et le réglage de leur équipement. Nombre d’interventions « assistance technique » réalisées 850 Alsace Pays de la Loire Basse- Normandie 6500 3350 Bretagne 9600 FTN forme, par ailleurs, dans chaque région, des bénévoles qui interviennent auprès des publics fragiles ou âgés, notamment durant la semaine de passage. Depuis le passage des Pays de la Loire, on estime que les bénévoles ont ainsi effectué environ 100 000 interventions auprès de téléspectateurs. Depuis le lancement des dispositifs d’information régionale, plus de 16 millions de dépliants et guides ont été distribués au grand public. 16 millions En complément de guides distribués dans les boîtes aux lettre de toute une région, des courriers d’information spécifiques, distribués de façon géo-localisée, ont permis d’informer la population de contraintes particulières (réorientation d’antenne, double-antenne, passage à un mode de réception alternatif). 4300 5400 3100 3300 Lorraine CentreChampagne- Ardenne Poitou- Charentes Bourgogne Franche- Comté 4800* 3400* * estimations Depuis le passage de l’Alsace, 44 600 interventions ont été réalisées.
  • 11. page 11 Le dispositif d’aides financières Pour les foyers résidant dans les zones non couvertes par la TNT : Aide à la réception d’un montant de 250 euros maximum, sans condition de ressources, pour l’acquisition d’un mode de réception alternatif à l’antenne râteau (satellite, câble, ADSL) pour les foyers qui ne recevront plus la télévision par voie hertzienne après l’extinction de l’analogique. 15 % 30 % 55 % Aide à l’antenne Aide à la réception Aide à l’équipement Répartition des demandes par type d’aide financière La compensation financière pour les collectivités territoriales Lorsqu’un émetteur analogique n’est pas reconduit en diffusion numérique hertzienne, les collectivités locales peuvent faire le choix de financer à leurs frais un système de diffusion de la télévision numérique (en général la numérisation de cet émetteur analogique). Grâce au décret paru le 29 août 2010, l’Etat versera aux collectivités territoriales une compensation financière pouvant aller jusqu’à 80% des dépenses d’investissement engagées par la collectivité. Ces aides concernent uniquement la résidence principale et le poste principal des foyers recevant la télévision analogique et devant s’équiper pour passer au tout numérique. Les dossiers doivent être retournés au plus tard six mois après le passage de la région au tout numérique. A ce jour, près de 40 000 aides ont été versées, dont plus de 5500 aides à la réception. Pour les foyers résidant dans les zones couvertes par la TNT : Aide à l’équipement d’un montant de 25 euros maximum, pour l’acquisition d’un adaptateur TNT, d’un téléviseur TNT intégrée, ou pour un abonnement au câble, au satellite ou à l’ADSL et Aide à l’antenne d’un montant de 120 euros maximum, pour l’adaptation, la réorientation ou le remplacement d’une antenne râteau (ces aides sont accessibles pour les foyers exonérés de redevance audiovisuelle et sous conditions de ressources) Les professionnels signataires de la charte « tous au numérique » s’engagent dans une démarche de qualité axée sur l’accueil, le conseil et les services fournis aux téléspectateurs. La charte « tous au numérique » signée par l’ensemble des enseignes nationales 7 700 signataires téléspectateurs. La charte a été signée par l’ensemble des enseignes nationales (grande distribution généraliste ou spécialisée ainsi que les réseauxréseaux de points de vente de proximité). Les principales fédérations du secteur (FEDELEC, UNISAV, UPEM, SNIDA et FENACEREM) ont joué un rôle moteur pour engager 2000 antennistes revendeurs indépendants dans la démarche.
  • 12. page 12 Les points de vigilance * Source : Baromètre National de suivi du déroulement du passage à la TV tout numérique - novembre 2010 Le nécessaire accompagnement des personnes âgées Statistiquement plus dépendants de la télévision analogique hertzienne et globalement moins familiers des technologies numériques, les seniors expriment un fort besoin d’information et d’assistance dans le cadre du passage à la télévision tout numérique. Ainsi 52,3%* des plus de 70 ans estiment avoir besoin de l’aide d’une personne de leur entourage pour passer à la télévision tout numérique contre 26,8%* en moyenne nationale. Ils sont près de 20 % à souhaiter une aide à l’installation à domicile (11,8%* en moyenne nationale). Dans ce contexte, les dispositifs d’accompagnement prennent tout leur sens : assistance technique (44 600 interventions), mobilisation des collectivités locales, des associations et formation par France Télé Numérique de bénévoles prêts à intervenir auprès des téléspectateurs, notamment durant la semaine de passage (100 000 interventions au total). Lors du rallumage des émetteurs numériques, les chaînes de la TNT sont diffusées sur leurs fréquences définitives. Pour tous les téléspectateurs recevant la télévision numérique hertzienne, cela implique de faire une recherche et mémorisation des chaînes sur leur(s) adaptateur(s) ou téléviseur(s) TNT Intégrée. Cela pose un problème pour de nombreux foyers qui ne savent pas comment faire. Le besoin d’assistance est donc particulièrement fort lors du rallumage des émetteurs, notamment chez les personnes âgées. Les semaines de passage, la recherche et mémorisation des chaînes est de loin le principal motif d’appel au 0970 818 818 et peut représenter plus de 40% des appels les jours de passage. Un nouveau spot TV, diffusé à compter du 23 novembre, sensibilise à cette question. La recherche et mémorisation des chaînes Suivant les régions, entre 35 et 45% des achats d’équipement ont lieu dans les deux semaines qui précédent l’arrêt de la diffusion analogique hertzienne. Cet équipement tardif de nombreux ménages n’a pour l’instant pas généré de difficulté opérationnelle majeure, mais cela reste un point de vigilance systématique pour France Télé Numérique. Une tendance à l’équipement tardif
  • 13. page 13 Les risques de brouillage Le choix technologique du SFN (Single Frequency Network) permet une optimisation maximum de l’espace hertzien. Du fait de la très forte synchronisation des émetteurs qu’elle requiert, il arrive qu’elle génère marginalement des effets de bord avec un phénomène de brouillage du signal, comme ce fut le cas notamment en Alsace (Wissembourg) et en Basse-Normandie (Lisieux). Pour mieux répondre à ces situations, France Télé Numérique et le CSA ont renforcé le suivi technique des régions, pré et post-passage : l’enjeu est ici d’anticiper les difficultés potentielles et d’apporter l’information la plus claire et la plus rapide possible aux téléspectateurs et aux professionnels. • Les diffuseurs, sous le contrôle du CSA, sont en mesure de rétablir des conditions de diffusion satisfaisantes, par le biais de réglages sur les émetteurs, sur le plan de fréquences; • Si ce n’est pas le cas (comme par exemple dans quelques zones de Basse-Normandie), les foyers concernés peuvent alors bénéficier de l’aide à la réception de 250€ pour leur permettre d’adopter une mode alternatif de réception de la télévision numérique, en général la parabole, dans les six mois qui suivent le passage. L’adaptation des antennes collectives Pour garantir la bonne réception de l’ensemble des chaînes de la TNT, les antennes collectives des immeubles doivent être adaptées, y compris dans les immeubles qui sont déjà équipés d’une réception numérique terrestre. En effet, contrairement aux idées reçues, un immeuble qui reçoit la TNT avant le passage peut ne plus la recevoir après le passage compte-tenu du changement des canaux des chaînes au moment de l’arrêt de l’analogique. Les installations doivent donc être toutes vérifiées pour valider leur conformité avec les nouveaux plans de fréquence. Cette opération nécessite l’intervention d’un professionnel. Le travail de sensibilisation des syndics, gestionnaires et bailleurs a jusqu’à présent porté ses fruits avec les grands gestionnaires de parc immobilier publics et privés. En revanche, l’information et la sensibilisation des syndics bénévoles et des petites copropriétés sont plus problématiques. L’adaptation des installations des immeubles à la réception de la TNT est ainsi un axe majeur du dispositif mis en place en région par France Télé Numérique. Le GIP mobilise les gestionnaires d’immeubles et les antennistes bien en amont du passage : en la matière, l’anticipation est clé. . En cas de brouillage, deux cas de figure sont possibles :
  • 14. page 14 Perspectives 2011: L’accélération du processus Le Sud et notamment les zones de montagne constituent un point d’attention central pour FTN : les régions de montagne sont plus que les autres concernées par les zones de non- couverture hertzienne. Pour FTN, c’est en enjeu d’équité territoriale qui appelle une réponse largement anticipée en termes d’information et d’accompagnement des téléspectateurs et des collectivités locales. FTN a mis en place un dispositif spécifique pour accompagner et conseiller les élus qui pourraient envisager la numérisation d’un émetteur non-reconduit en TNT. En effet, il existe désormais deux façons de répondre à ces situations et pour chacune de ces alternatives, l’Etat s’est engagé fortement : Les régions de montagne Pour les diffuseurs, un challenge technique et humain Lors du passage d’une région au tout numérique, tous les émetteurs terrestres diffusant la télévision en mode analogique et en mode numérique sont éteints dans la nuit. Les émetteurs analogiques s’arrêtent définitivement. Les émetteurs numériques s’arrêtent temporairement, le temps d’effectuer les travaux nécessaires pour ajuster les puissances et les fréquences de diffusion. Ils sont rallumés progressivement, de façon à ce que la coupure télé soit la plus courte possible. Avec deux régions simultanées, un calendrier resserré, avec les régions du sud et de montagne dans lesquelles le nombre d’émetteurs est très important, c’est un vrai challenge humain et technique que doivent relever les techniciens des diffuseurs de la télévision. Février- Mars 2011 : les deux mois durant lesquels 23 millions de téléspectateurs passeront au tout numérique Avec le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie et la Haute-Normandie début février, puis l’Ile-de- France le 8 mars et enfin le Limousin et l’Aquitaine le 29 mars, 23 millions de téléspectateurs passeront à la télévision tout numérique. En l’espace de deux mois, le nombre de téléspectateurs passés au tout numérique en France va plus que doubler. • auprès des téléspectateurs avec l’aide à la réception (jusqu’à 250 €, sans condition de ressource), lorsqu’est fait le choix de l’équipement individuel à un mode de réception alternatif à la réception hertzienne • auprès de la collectivité locale lorsque celle-ci choisit de financer un système de diffusion de la télévision numérique (en général la numérisation de l’émetteur non reconduit) : le décret 30–3 permet alors à l’Etat de financer jusqu’à 80% des dépenses d’investissement de la collectivité.
  • 15. page 15 Perspectives 2011 Île-de-France, la transition des Dom Com Comme toutes les régions dont le passage est prévu en 2011, l’Île-de-France va connaître un passage en deux temps : CANAL+ qui deviendra « tout numérique » le 24 novembre sera suivie le 8 mars par l’ensemble des chaînes. Région atypique, traitement spécifique Par le nombre de téléspectateurs concernés (12 millions d’habitants), par sa diversité, et par l’importance de l’habitat collectif, l’Île-de-France nécessite un accompagnement adapté dans le passage au tout numérique. Mais en Île-de-France comme ailleurs, l’enjeu reste le même : accompagner 100% des téléspectateurs vers la télévision tout numérique. Île- de- France Le 24 novembre, une première pour l’Ile- de- France, une dernière pour CANAL+ Le 24 novembre, CANAL+ passe au tout numérique en Ile-de-France. Pour la région, c’est la première étape de son passage à la télévision tout numérique : à partir de cette date, les téléspectateurs qui n’auront pas adapté leur installation à un mode de réception numérique ne pourront plus recevoir les programmes de la chaîne. Pour CANAL+, c’est l’aboutissement d’un processus engagé le 25 novembre 2009 avec son passage au tout numérique dans la région PACA. La chaîne aura en effet suivi un calendrier spécifique lié à l’arrêt, le 6 décembre 2010, de sa licence de diffusion : elle devient ainsi la première chaîne historique à être complètement passée à une diffusion tout numérique. CANAL+ Comme en témoignent les chiffres de l’équipement par départements, la région est marquée par une distinction nette entre Paris et la petite couronne d’une part, la grande couronne d’autre part. Le dispositif d’information a été adapté pour tenir compte des spécificités de l’une et de l’autre zone. Ainsi, si des dispositifs d’info mobile circuleront dans la grande couronne, en revanche, à Paris et dans la petite couronne, les équipes terrains investiront les marchés mais aussi les mairies où elles assureront des permanences régulières auprès du public. Deux régions en une
  • 16. page 16 Les Dom Com passent aussi à la télé tout numérique Avec près de 70% des Franciliens résidant en habitat collectif, l’enjeu de l’adaptation des antennes collectives sera en Ile-de-France encore plus fort que dans les régions classiques. Dans cette optique, France Télé Numérique va renforcer sa communication auprès des acteurs du collectifs : syndic, bailleurs, gestionnaires d’immeubles et antennistes. Les Dom et Com vont aussi vivre leur transition de la télévision analogique à la télévision numérique. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a fixé au 30 novembre 2010 la date de début des émissions des chaînes diffusées sur le premier multiplex TNT outre-mer (ROM 1). Ce multiplex regroupe les chaînes publiques (France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô, Arte, France 24 et les chaînes locales Télé 1ère) et plusieurs chaînes locales en fonction du département ou de la collectivité. La diffusion analogique s’arrêtera, selon les territoires, entre mi-septembre et fin novembre 2011. L’enjeu décuplé de l’équipement collectif Dom Com Autre spécificité de l’Outre-mer, la norme de diffusion adoptée sera la norme Mpeg4. Les téléspectateurs des Dom Com devront ainsi impérativement s’équiper d’adaptateurs TNT Mpeg 4 pour pouvoir capter les programmes diffusés en numérique hertzien. Cette norme sera matérialisée par la mention « TNT-HD » visible sur les différents matériels Mpeg4. Un large dispositif d’information et d’accompagnement sera déployé et des aides financières spécifiques seront mises en place. Part des foyers dépendants à la télévision analogique hertzienne en Ile-de-France* 7,9 % Moyenne régionale Essonne 91 Paris 75 8 % 9,2 % 7,6 % Val-de- Marne 94 6,8 % 8,3 % Haut- de- Seine 92 Seine-Saint- Denis 93 Seine-et- Marne 77 5,8 % Val- d’Oise 95 6,8 % Yvelines 78 7 % * Source : Observatoire de suivi de l’équipement des foyers, premier semestre 2010
  • 17. page 17 Annexe 1 : L’essentiel du passage à la télé tout numérique Le passage à la télévision tout numérique, c’est un changement de standard de diffusion de la télévision hertzienne, reçue par l’antenne râteau : on arrête la diffusion hertzienne analogique qui est remplacée par la diffusion hertzienne numérique, la Télévision Numérique Terrestre (TNT). Ce changement de standard de diffusion résulte d’une impulsion de la Commission et du Conseil européens qui prévoient le passage complet au numérique des pays européens avant 2012. En France et en métropole, l’arrêt du signal analogique se fait progressivement, région par région, depuis le 2 février dernier et jusqu’au 30 novembre 2011. Après dix premiers passages à la télévision tout numérique (Alsace, Basse-Normandie, Pays de la Loire, Bretagne, Lorraine, Champagne-Ardenne, Centre, Poitou-Charentes, Bourgogne et Franche-Comté), le processus est entré dans une période intensive qui voit jusqu’à trois régions par mois passer au tout numérique d’ici fin 2011. Dans les Dom Com, cette transition se fait en quelques mois. La TNT est lancée le 30 novembre 2010, le passage au tout numérique s’échelonne entre mi-septembre et fin novembre 2011 En pratique, qu’est- ce- que le passage à la télévision tout numérique ? Il existe quatre modes de réception de la télévision numérique : la TNT par l’antenne râteau, le satellite, l’ADSL ou la fibre optique avec une offre « triple play », et le câble. Dans chaque région, une campagne d’information et d’accompagnement est mise en place auprès des téléspectateurs et des professionnels par le GIP France Télé Numérique afin de faciliter cette transition. Pour permettre à tous d’accéder à la télé tout numérique, l’État a prévu des aides financières et une aide technique destinées notamment aux personnes âgées et handicapées. Comment passer à la télévision numérique ?
  • 18. page 18 Annexe 2 : Les acteurs du passage au tout numérique du Premier ministre, qui assure la présidence du comité, du Ministère chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique du ministre en charge de la communication audiovisuelle, du ministre en charge des télécommunications, du ministre en charge de l’aménagement du territoire, de personnalités qualifiées. Le Premier ministre La politique de passage à la télévision tout numérique est placée sous l’autorité du Premier ministre. A cet effet, les orientations et la coordination des acteurs opérationnels sont sous la direction du Ministère chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique ainsi que du Ministère de la Culture et de la Communication. Le CSA Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est responsable de la planification des fréquences, ainsi que de la définition des modalités techniques et de la fixation des dates du passage au numérique. Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a adopté, lors de son assemblée plénière du mardi 10 juillet 2007, un schéma d'extension de la couverture de la Télévision Numérique Terrestre pour les chaînes analogiques "historiques" entre 2008 et 2011. Ce schéma de la couverture du territoire par la Télévision Numérique Terrestre doit être validé par une planification des fréquences. Il s’agit de vérifier que les fréquences utilisées pour le numérique hertzien ne rentreront pas en conflit entre elles, ni avec d’autres usages (téléphonie mobile, radios, services de secours, etc.). Ce schéma permet d'atteindre l'objectif fixé par la loi d'une couverture de 95 % de la population métropolitaine à la fin 2011, tout en garantissant un minimum de 91 % de la population pour chaque département. Le comité associe à ses travaux les Présidents du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) et de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP). Le C.S.N. Le Comité Stratégique pour le Numérique, placé auprès du Premier ministre, a pour but d’organiser la généralisation de la télévision numérique sur tout le territoire français, et la réaffectation des fréquences libérées. Il a été créé le 4 mai 2006. En articulation avec la Direction générale des médias et des industries culturelles, il fut chargé de concevoir le schéma national de passage à la télé tout numérique, sur la base de la consultation publique menée par le CSA (24 juillet 2009). Ce comité est composé :
  • 19. page 19 Les acteurs du passage au tout numérique France Télé Numérique France Télé Numérique est un Groupement d’Intérêt Public dont les membres sont l’Etat et les chaînes historiques (l’Etat à 50 %, France Télévisions à 15 %, TF1 à 10 %, Canal+ à 10 %, M6 à 10 %, Arte France à 5 %). Il a été mis en place dans le cadre de la loi sur la télévision du futur du 5 mars 2007. C’est un organisme public créé pour accompagner les Français vers le passage à la télé tout numérique. France Télé Numérique a pour mission d’informer le téléspectateur, de lui expliquer les procédures, de l’assister techniquement, de mettre en œuvre le fonds d’aide et d’en assurer la gestion. Il anime ainsi la campagne d’information « tous au numérique ! ». France Télé Numérique a une mission de service public d’information. Il respecte le principe de neutralité technologique et commerciale. Le GIP France Télé Numérique est présidé par Louis de Broissia. Olivier Gérolami assure la fonction de Directeur Général. Les six premières chaînes nationales TF1, France 2, France 3, Canal+, France 5/Arte et M6 sont en charge de la mise en œuvre et du financement des réseaux de diffusion nécessaire à la couverture hertzienne numérique du territoire. Elles financent 50 % des actions de communication et d’information régionales. Le Comité Consultatif : une instance de dialogue avec toutes les parties prenantes du passage à la télé tout numérique Le passage à la télé tout numérique s'appuie sur de nombreux acteurs : élus locaux, représentants des consommateurs, opérateurs, éditeurs de chaînes, revendeurs d’électronique grand public, industriels, antennistes, gestionnaires d’immeubles, bailleurs sociaux etc. Pour associer l’ensemble de ces parties prenantes à son action d’information et d’aide, France Télé Numérique a créé une instance de dialogue avec elles : le Comité Consultatif. Le Comité se réunit deux fois par an à l’invitation de FTN. La dernière réunion s’est tenue le 8 septembre 2010.