Pour une saine gestion du poids

1,284 views
1,245 views

Published on

ÉquiLibre a pour mission de prévenir et diminuer les problèmes reliés au poids et à l’image corporelle dans la
population, par des actions encourageant et facilitant l’adoption de saines habitudes de vie et le développement d’une
image corporelle positive.

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,284
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
24
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Pour une saine gestion du poids

  1. 1. VERS UN CHANGEMENT DEPRATIQUES EN SAINE GESTION DUPOIDS Fannie Dagenais, Dt. P., M. Sc. Directrice générale, ÉquiLibre Dominique Lesage, Inf., M. Sc. Conseillère en promotion de la santé Direction de la santé publique de Montréal
  2. 2. À la suite de cet atelier, le participant sera en mesure de : Expliquer le nouveau paradigme sur le poids; Expliquer l’inefficacité des stratégies axées sur la perte de poids et les produits, services et moyens amaigrissants (PSMA); Comparer l’approche du nouveau paradigme à l’approche traditionnelle axée sur la perte de poids.
  3. 3. 3
  4. 4. L’obésité s’accroîtalors que l’on ajamais autant essayéd’être mince.
  5. 5. Préoccupées…La majorité des femmes désirent maigrir 73 % des femmes peu importe leur silhouette; 50 % des femmes qui ont un poids santé; 22 % des femmes dont le poids est insuffisant. (Les Producteurs laitiers du Canada, sondage Ipsos Reid (2008)
  6. 6. Pourquoi veulent-elles maigrir? Lestime de soi est la plus importante motivation évoquée par les femmes qui veulent perdre du poids (83% des femmes); L’amélioration de la santé est évoquée par 65% des femmes. (Les Producteurs laitiers du Canada, sondage Ipsos Reid (2008))
  7. 7. Une tendance qui s’observe chez les jeunes Au Québec, • 70 % des adolescentes essaient de maigrir; • 1 fillette de 9 ans sur 3 a déjà tenté de maigrir. (Enquête sociale et de santé, 1999)
  8. 8. PRÉOCCUPATION EXCESSIVEÀ L’ÉGARD DU POIDS:« l’état d’une personne qui, ayant ou non unsurplus de poids, est à ce point préoccupée parson poids que cela porte atteinte à sa santéphysique ou mentale » .(Schaefer & Mongeau 2000, p.45)
  9. 9. Programme bien dans sa tête, bien dans sa peau, Groupe ÉquiLibrehttp://www.biendanssapeau.ca
  10. 10. Le marché des PSMA
  11. 11. Une étude portant sur plus de 200 desquelques 350 produits et servicesamaigrissants disponibles au Québec révèleque la plupart ne se conforment pas auxcritères de saine gestion du poids reconnuspar la communauté scientifique.(ASPQ, 2003)
  12. 12.  Le rythme de perte de poids L’approche en lien avec la démarche (incluant l’encadrement) L’intervention alimentaire L’activité physique L’efficacité de la démarche L’innocuité de la démarche La promotion et la publicité associées à la démarche Les coûts de la démarche (ASPQ, 2003)
  13. 13. Produits, services et moyens amaigrissants (PSMA): inefficaces et nuisibles Syndrome du yoyo (Luo et coll., 2007; Ravussin, 2002; Tremblay, 2009)
  14. 14. Repenser notre façond’aborder les problèmes de poids :
  15. 15. Comprendre et considérer l’ensemble du problème PréoccupationObésité excessive à l’égard du poids
  16. 16. Tenir compte de l’environnement dans lequel évoluent nos interventions
  17. 17. Forfaitminceur...
  18. 18. Principe de bienfaisanceet de non malfaisance
  19. 19. Déterminants du poids d’un individu
  20. 20. Les problèmes de poids: une situation complexe…...qui ne peut appelerde solution unique!
  21. 21. ATTENTION AUX CONCLUSIONS HÂTIVES, AUX PRÉJUGÉS…
  22. 22. Recadrer le lien entre le poids et la santé Habitudes• Habitudes de vie Santé Poids
  23. 23. Approche axée sur les habitudes de vieBUT:Atteinte d’un poids Bien-être et santé déterminé. globale (physique et mentale).PROGRÈS:Perte de poids. Amélioration graduelle des habitudes de vie et bien-être ressenti (physique et mental).
  24. 24. L’acceptation: la clé du changement S’accepter Reconnaître sa S’engager dans valeur une démarche de changement Faire des choses Modifier ses bonnes pour soi habitudes de vie
  25. 25.  Remettre en perspective les modèles de beauté Acceptation du corps que l’on a Valorisation de soi basée sur autre chose que l’apparence
  26. 26. QUALITÉ QUANTITÉ Manger pour nourrir  Faire confiance à son son corps; corps; Redonner aux  Écoute des signaux de aliments la place qui faim et de satiété; leur revient;  Identifier quand l’acte alimentaire répond à Libre choix; d’autres besoins ou Mieux connaître et stimuli externes. suivre ses goûts et préférence; Notion de plaisir et de satisfaction.
  27. 27. ACTIVITÉ PHYSIQUE Bouger pour me sentir bien; Adopter un mode de vie actif; Choisir des activités que l’on aime; Plaisir!
  28. 28. Health @ every size1. Accepter et respecter la diversité des formats corporels;2. Reconnaître que la santé et le bien-être sont des concepts multidimensionnels qui incluent les aspects physique, social, spirituel, professionnel, émotionnel et intellectuel;3. Promouvoir tous les aspects de la santé et du bien-être pour les personnes de tous les formats corporels;4. Promouvoir une alimentation qui équilibre les besoins nutritionnels individuels, la faim, la satiété, l’appétit et le plaisir. (Association for Size Diversity and Health, 2005)
  29. 29. Des étudiants de secondaire V de l’École Majoie organisent un concours pour financer leur bal de fin d’année : « Perdez des kilos pour être plus beaux ! ». Pour les aider, l’équipe école demande la collaboration des différents intervenants : les professeurs d’éducation physique pour le calcul de l’IMC, le suivi de la perte du poids et l’élaboration du programme d’activités physiques « Brûle calories ! »; la nutritionniste pour l’élaboration de menus alimentaires faibles en gras; l’infirmière scolaire pour l’organisation du défi « Moi je maigris » en tandem professeur-élèves : collecte de 10 $ pour chaque kilo perdu.
  30. 30. Un médecin du GMF Le Mieux-Être revient de l’étranger où il a discutéavec un confrère des dernières recommandations d’un comité d’expertsinternational sur la prévention du cancer. Il retient de ces entretiens quela recommandation numéro 1 pour prévenir cette maladie est qu’il fautêtre aussi mince que possible, dans les limites de la fourchette de poidsnormale. Conscient que le GMF doit assumer de manière optimale laresponsabilité populationnelle de la santé, il convoque une rencontrespéciale avec les autres professionnels de la santé son GMF et leurdemande d’intervenir pour sensibiliser la population et l’inciter à suivrecette recommandation….Suite à cette rencontre, une infirmière du GMF prend le tour de taille etle poids de sa patiente et sa grandeur. Elle constate que son IMC est de27, qu’elle n’a pas de facteurs de risque mais lui mentionne tout demême de faire attention à son poids....
  31. 31. Grille d’analyse 1 Approche traditionnelle Approche du nouveau paradigme sur le poidsBut : But : Ramasser de l’argent grâce à Ramasser de l’argent grâce à la perte de poids. l’organisation d’activités «santé».Indicateur de progrès : Indicateur de progrès : Variété dans loffre dactivités Résultats de la pesée. santé proposées par comité organisateur (ex. dégustation, course de 2 km ; atelier de yoga etc.)Mesure de succès : Mesure de succès : La perte de poids. Le taux de participation aux activités santé.
  32. 32. Grille d’analyse 2 Approche traditionnelle Approche du nouveau paradigme sur le poids Messages véhiculésAlimentation : Alimentation : Manger pour maigrir. Manger pour le plaisir et la santé.Activité physique : Activité physique : Bouger pour maigrir. Bouger pour le plaisir et la santé.Image corporelle : Image corporelle : Minceur. La beauté de chacun est unique.Santé : Santé : Mode de vie sain et actif + plaisir = Minceur. bien-être.
  33. 33. Grille d’analyse 1 Approche traditionnelle Approche du nouveau paradigme sur le poidsBut : But : Inciter ses patients qui ont de l’em- Amener les patients à améliorer leurs bonpoint avec ou sans facteur de habitudes de vie - saine alimentation et risque à faire attention à leur poids. pratique régulière d’activité physique.Indicateur de progrès : Indicateur de progrès : ↑ de dossiers patients avec les ↑ de dossiers patients avec mention mesures suivantes : le tour de tailles que linfirmière a discuté avec le patient et IMC. pour améliorer ses habitudes de vie.Mesure de succès : Mesure de succès : Nombre de patients ayant apporté au Perte ou stabilisation du poids des moins un changement positif à une patients. habitude de vie.
  34. 34. Grille d’analyse 2 Approche traditionnelle Approche du nouveau paradigme sur le poids Messages véhiculésAlimentation : Alimentation : C’est facile de perdre ou de Plaisir de manger/pas d’aliments maintenir son poids en interdits/porter attention signaux de contrôlant son alimentation. satiété/de faim.Activité physique : Activité physique : Pratique de l’activité physique Pratique de l’activité physique afin pour perdre du poids. d’améliorer sa santé physique et mentale.Image corporelle : Image corporelle : Il faut un IMC entre 18,5 et 24,9. Valorisation de soi basée sur d’autres facteurs que la forme du corps.Santé : Santé : Il faut être mince. La santé globale est importante.
  35. 35. L’APPROCHE EN OBÉSITÉ D’ÉQUILIBRE Comprend les concepts : Relation à la nourriture Image corporelle Notion de potentiel d’amaigrissement Obstacles au changement Dynamique interpersonnelle Sens de l’obésité Motivation, prise de décision et choix41
  36. 36. ◦ Programmes de formation à la carte d’ÉquiLibre pour professionnels de la santé : www.equilibre.ca/formations◦ Ateliers pédagogiques clé en main développés dans le cadre des Journées internationales sans diète : www.derrierelemiroir.ca◦ Outils et publications en lien avec l’approche : www.equilibre.ca/content.asp?node=6  Dont Maigrir, pour le meilleur et non le pire de l’ASPQ (2004)◦ Conférences et ateliers offerts par ÉquiLibre (sur demande)
  37. 37. Des questions ? Venez nous visiter au kiosque U!(juste à droite de l’entrée de la salle des exposants)

×