Sante et Securite au travail : allons plus loin
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Sante et Securite au travail : allons plus loin

on

  • 362 views

 

Statistics

Views

Total Views
362
Views on SlideShare
321
Embed Views
41

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

1 Embed 41

http://www.scoop.it 41

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Sante et Securite au travail : allons plus loin Sante et Securite au travail : allons plus loin Document Transcript

    • SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL :ALLONS PLUS LOINÀ l’initiative deLES 3 CATÉGORIES DE SINISTRES PROFESSIONNELSINCIDENTS VS ACCIDENTSET LES SALARIÉS DANS TOUT ÇA ?LES ACCIDENTSDE TRAVAILLES MALADIESPROFESSIONNELLESLES ACCIDENTSDE TRAJETLE NOMBRE A ÉTÉDIVISÉ PAR 3EN 10 ANSSources : «Manager santé et sécurité au travail» éditions Dunod, INRS,Eurofound 2010,risquesprofessionnels.ameli.fr, Pyramide de BirdLa santé et la sécurité au travail sont arrivées à une époque charnière où les innovations techno-logiques améliorent en continu les conditions de sécurité au travail. Mais il est aujourdhuiessentiel daller plus loin et de développer une approche humaine de la prévention des risques.SURINCIDENTS600669 914552SINISTRESDÉCÈSDONT 2011enPROPORTION 80%55 057570SINISTRESDÉCÈSDONT 2011enPROPORTION 7%100 018393SINISTRESDÉCÈSDONT 2011enPROPORTION 13%30ACCIDENTSAVEC DOMMAGESMATÉRIELSBLESSURESMINEURES10 1ACCIDENTMAJEURAVEC BLESSURE GRAVE OUCAUSANT L’INCAPACITÉDUES À DES TROUBLESMUSCULO-SQUELETTIQUES85%DUS À DES CHUTESOU DES GLISSADES27,5%1 SALARIÉ SUR 4ESTIME QUE SON TRAVAIL MENACESA SANTÉ OU SA SÉCURITÉ EN FRANCEL’HOMME EST EN CAUSE DANSPLUS DE 2/3DES ACCIDENTS DE TRAVAILCE QU’ILS EN PENSENT CE QU’ON OUBLIE SOUVENT