Actualitesnet n°33 4mai12

  • 402 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
402
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
4
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon semaine du 4 mai 2012 Le CFA sanitaire, social et médico-social TABLE DES MATIÈRES page 2communique Spécial Fête du travailLe CFA sanitaire, social et médico-social du Languedoc Roussillon est un CFA hors murs • Une étude inédite sur le ressentiqui conventionne avec des organismes de formation, pour créer des UFA (Unité de des jeunes face au travailformation par apprentissage). Ces UFA sont chargées • Orientation et emploi des jeunes : la course d’obstaclesde réaliser les formations pour lesquelles le CFA est Si les femmes sont majoritaires page 3autorisé par le Conseil régional. dans les formations préparées, • L’entreprise idéale existe-t-elle ?Le CFA sanitaire, social et médico-social dispense les les proportions hommes/femmes • vidéo Comment mettre en oeuvreformations de : sont cependant différentes selon l’entreprise idéale ?- aide soignant(e) le diplôme préparé : • Au-delà du guichet : savoirs et - 29,5% des futurs éducateurs pouvoir dans l’ordinaire admi-- infirmier(e) nistratif- moniteur(trice) éducateur(trice) spécialisés sont des hommes page 4- éducateur(trice) spécialisé(e) - 35,5 % pour les moniteurs-édu- • Promotion des sciences et des -éducateur(trice) de jeunes enfants cateurs techniques : une priorité du- BTS Services et prestations des secteurs sanitaire et - et seulement 10% pour les Rectoratsocial. aides-soignants. • Quels sont les secteurs où il y a le La lettre dinformation de lonisepLes formations éducatives ont été ouvertes en 2007, plus de débouchés pour les bacsLanguedoc-Roussillon pro ?les formations aux métiers de la santé à partir de 2009. Les formations d’éducateur(trice) • Conjoncture en hausse : respon-de jeunes enfants et le BTS SP3S ouvriront en septembre 2012. sable informatique en ressourcesLes formations sont dispensées en région LR par sept UFA : humaines. En baisse : la FranceUFA IRTS Montpellier et Perpignan - UFA CEMEA Montpellier - UFA IFME Nimes - UFA continue à perdre des fermesCFTS La Rouatière - UFA ETES Marvejols - UFA IRFSS Croix rouge Nîmes - UFA IFSI agricolesCarcassonne. Plus d’informations : www.cfa-sanitaire-social.com Source : CFA sanitaire et social/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 Le site de la semaine HANDICAP & VOUS ! Jeudi 10 mai www.orientationameublement.frLe SAEPH - Service d’Accompagnement desÉtudiants et Personnels Handicapés - de l’UniversitéMontpellier 2 vous invite à participer à une journéede sensibilisation aux handicaps (conférences-débats et stands d’exposition) jeudi 10 mai 2012 SAEPH - handicap@univ-montp2.fr -de 9h à 21h. L’objectif de cette journée est d’inciter Tél. : 04 67 14 41 44 / 06 73 50 28 65 -la communauté universitaire et le grand public à se www.univ-montp2.frmobiliser en faveur du handicap et de changer les regards. Un job en Europe ? Parlons-en !À l’occasion de la journée Fête de l’Europe mercredi 9 mai, la Maison des RelationsInternationales organise une manifestation d’informations sur la mobilité professionnelle en Europe. La lettre dinformation de lonisep Trois témoignages sont attendus : pour connaître les Languedoc-Roussillon métiers (décrits par - un retour d’expérience professionnelle dans un autre pays de fonction et activités) et les formations de l’Union Européenne ; la filière de l’ameublement. Retrouvez les - le point de vue d’un chef d’entreprise : « la mobilité, un atout ? métiers du Commercial, vente, export, Quelles valeurs ajoutées ? » ; Marketing, communication, Études et méthodes, Innovation et design, - je suis venu travailler en France : LE « choc » culturel. gestion, achats, logistique, FabricationContact : Maison des Relations Internationales, Esplanade Charles de Gaulle (tram : arrêt industrielle ou artisanale, Gestion deCorum) - Tél : 04 67 02 72 72 - europelr@europelr.eu production, Prévention et maintenance. Source : univ-montp2.fr/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 1
  • 2. La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon ressenti des jeunes face au travail : une étude inédite S’appuyant sur les donnéesUne publication de l’INSEE sur les transformations des parcours d’emploi et de travail au fil des de l’enquête Santé et Itinérairegénérations permet d’en savoir plus sur la perception qu’ont les jeunes du travail. En plus de Professionnel (SIP), l’étude Lescontraintes psychosociales accrues, la pénibilité physique n’a pas diminué. L’accès à l’emploi transformations des parcours d’emploidurable est lui retardé. et de travail au fil des générations publiée en mars 2012 par l’INSEEAu cours des dernières décennies, le système productif français s’est transformé : le secteur apporte des éléments de réponse.des services s’est développé, le niveau de qualification des salariés a progressé, les modes http://www.anact.fr/web/actualite/de gestion de la main-d’œuvre et d’organisation du travail ont évolué. Mais comment ces essentiel?p_thingIdToShow=25537594transformations ont-elles modifié les conditions d’emploi et de travail des jeunes ?La perception des pénibilités physiques reste stable ... Pour aller plus loin sur le sujetL’étude montre d’abord que les déclarations concernant les expositions à des contraintes La revue Travail et changementphysiques au travail ne reculent pas d’une génération à l’autre. Contrairement à ce que l’on publie un article suraurait pu penser, la progression de la population cadre et la baisse du nombre d’ouvriers l’accompagnement du travail deset d’agriculteurs, l’introduction des nouvelles technologies ou encore les progrès de la jeunes :prévention n’ont pas suffi à réduire le sentiment de pénibilité pour les générations nées après Si l’accès des jeunes à l’emploiles années 70. est souvent repensé, rienQuelle que soit la génération observée, la pénibilité physique du travail perçue est La lettre dinformation de lonisep n’est réellementparticulièrement élevée pour les jeunes entrant tôt sur le marché du travail. Cependant, le imaginé pour lesniveau moyen de pénibilité pour les jeunes qui occupent un emploi à 20 ans est plus élevé accompagner Languedoc-Roussillon lors despour les jeunes générations que pour les plus anciennes. premiers pas au travail.... Mais les contraintes psychosociales sont plus fortement ressenties À lire ici :La perception des contraintes organisationnelles et psychosociales du travail est, elle, http://fr.calameo.com/ read/000088155659de45043femarquée par une nette dégradation. L’enquête montre qu’au fil des générations, le sentimentde travailler « sous pression » augmente régulièrement, les cadres étant les plus concernés.Les jeunes générations signalent aussi beaucoup plus souvent que leurs aînées manquer dereconnaissance au travail et ne pas pouvoir employer pleinement leurs compétencesL’instabilité croissante de l’emploi Orientation et emploi desLa dégradation du ressenti sur les conditions de travail va de pair avec des difficultés plus jeunes : extraitsgrandes d’insertion dans la vie active. Lorsqu’on les interroge sur leur passé professionnel, les [...] les parents, par manquegénérations les plus récentes retracent des parcours moins stables que les plus anciennes. En d’information, par incompréhension et parfois par manque de temps,2006, l’expérience du chômage concernait près d’un individu sur deux pour les générations vont déléguer leur « pouvoir » ànées après 1960. Elle était beaucoup moins fréquente pour les générations antérieures dont l’enseignant dans lequel ils ont plutôtles carrières professionnelles étaient pourtant plus longues. confiance. Le problème que l’on peut observer et auquel les enfants sontLes périodes de travail de courte durée entrecoupées de courts épisodes de chômage confrontés, c’est la faible information dont disposent les enseignants pourse sont également fortement développées dans les premières années du parcours des pouvoir correctement orienter leursjeunes générations, retardant l’accès aux emplois durables. Ainsi, alors que plus de 92 % élèves.des hommes nés dans les années 1940 occupaient à 30 ans un emploi stable dans lequel [...] la faiblesse de la lisibilité desils exerçaient depuis plus de cinq ans, ce n’est le cas que de 79 % des hommes nés dans les recrutements des filières. En effet,années 1960. Source : anact.fr/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 personne n’est capable en classe de troisième de savoir quel lycée recrute et dans quelles conditions. Orientation et emploi des jeunes : la course d’obstacles On ne peut savoir nulle part quel BTS accueille quel(s) type(s) de Bac.L’association Jeunesse et Entreprises s’est intéressée à l’allongement de la recherche d’emploi Au final, on s’aperçoit que leschez les jeunes. Avec le concours actifs de ses clubs régionaux et de ses experts, AJE a donc conditions réelles, et pas seulementmené une enquête, avec SCP Communication, auprès des jeunes par le biais d’entretiens légales, ne sont pas ou peucollectifs afin d’identifier efficacement leurs besoins et leurs attentes puis de les confronter publicisées et ce, d’autant plus pouraux réalités du monde professionnel. des jeunes et leur famille qui ne sont pas au fait des rouages du systèmeVoir des extraits ci-contre. éducatif. Cette information existeÀ lire ici : http://www.jeunesse-entreprises.com/ressources/file/Colloque%202011/Orientation%20et%20 peut-être mais lorsque l’on effectueemploi%20des%20jeunes_Etude_AJE_2011_version%20web.pdf une recherche simple, elle n’arrive Source : jeunesse-entreprises/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 pas en première page de Google. Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 2
  • 3. La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon L’entreprise idéale existe-t-elle ?10 000 salariés de 16 pays différents interrogés sur leur vision de Pour en savoir plus L’Observatoire du Travail BPI / BVA /l’entreprise idéale. Les salariés se sentent-ils en phase avec les L’Express / L’Institut du Leadership a renduorientations de leur entreprise  ? Lui font-ils confiance ? Qu’attendent-ils publics les résultats de son enquête sur le thème de l’entreprise idéale.d’une entreprise en général ? Leur entreprise répond-elle à ces attentes ?Les salariés répondent. http://www.groupe-bpi.com/fr/Pour les salariés interrogés, les critères les plus représentatifs de l’entreprise idéale ont trait à : magazine/etudes/resultats_ot20.pdf- l’attention portée au travail bien fait,- la confiance manifestée envers les salariés par l’entreprise,- la qualité du service rendu aux usagers.64 % des salariés Français jugent que leur entreprise est proche de l’entreprise idéale. Un score Les pays interrogés : Brésilinférieur à celui des Suisses, le plus élevé de l’enquête avec 78%. Le taux de satisfaction le plus Marocbas est attribué aux salariés russes, avec 55%. SuissePlus particulièrement, les salariés français se montrent moins satisfaits que les salariés des Finlandeautres pays sur les critères suivants : Italie- la qualité de l’information interne (59% pour une moyenne internationale de 68%), Belgique- la possibilité de donner son opinion (66% pour une moyenne internationale de 78%), La lettre dinformation de lonisep Allemagne- la proximité et l’écoute du management (59% pour une moyenne internationale de 74%). Pologne Languedoc-Roussillon CanadaDu plaisir à venir travailler ChineEn France, les salariés sont 80 % à ressentir Etats-Unisdu plaisir « à venir travailler » (96 % pour les Russiesalariés brésiliens affichant le score le plus Espagneélevé, 85% en moyenne internationale). RoumaniePour les auteurs de l’enquête, ce résultat Francepeut être corrélé à deux dimensions perçues Royaume-Unide manière positive :- 86 % mettent en avant les « relations avecles collègues »,- 80 % soulignent l’importance de la nature Visionnez la vidéo Commentet du contenu du travail. mettre en oeuvre l’entreprise idéale ? A l’occasion de la présentationEtre mieux payé et avoir un emploi stable des résultats de l’enquête deMais ce résultat ne doit pas pour autant faire oublier que les salariés ont des besoins et des l’Observatoire du travail BPI Group-attentes forts. Etre mieux payé et avoir un emploi stable sont aujourd’hui les deux attentes BVA-L’Express, quatre acteurs desmajeures des salariés tous pays confondus. Pour les Français, la première priorité est également ressources humaines imaginentd’être mieux payé (42% des salariés français par rapport à une moyenne internationale de des pistes pour une entreprise -38,2%). La deuxième priorité exprimée par les salariés français est la stabilité de l’emploi, presque - parfaite.sachant qu’ils sont 55% à penser qu’ils auraient du mal à retrouver un emploi équivalent s’ils http://www.anact.fr/web/actualite/perdaient le leur aujourd’hui. essentiel?p_thingIdToShow=25507593Un recentrage des attentes prioritaires des salariés français s’opère vers la rémunération et lastabilité de l’emploi. Depuis 2003, ces deux éléments ont gagné respectivement 6 et 9 points,les hissant ainsi au sommet de la hiérarchie des priorités professionnelles devant l’intérêt dutravail et les responsabilités exercées. Au-delà du guichet : savoirs et pouvoir dans l’ordinaire administratifLa revue Sociologies pratiques s’attache à décrire l’ordinaire des pratiques dans le face à face duguichet, à la rencontre entre agents et usagers. Il apporte des éclairages sur les savoirs et savoir-faire, Lire l’articleformalisés par les agents administratifs et les usagers dans le cadre de la relation administrative, entre Auteurs : Coordinateur BAUDOT (Pierre-prescriptions hiérarchiques et savoirs acquis par l’expérience. Il s’intéresse à la formation de ces savoirs, Yves) ; Coordinateur OULD FERHATà leur utilisation dans l’échange avec l’usager, aux transformations de l’action administrative induite (Laurence) ; LARMINAT (Pierre de) ; et al.par leur évolution. Il visite différentes scènes administratives à la recherche des savoirs fabriqués dans SOCIOLOGIES PRATIQUES (Revue ) Date de parution : 03/2012des interactions administratives : entretien mensuel à Pôle Emploi, examen des visas dans un consulat, Nbre/N° de page : pp. 1-105urgences médicales téléphoniques, procédure d’appel dans un collège... Il s’intéresse à la relation entreles savoirs de l’institution et les savoirs professionnels des agents publics. Source : lise.cnrs.fr/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 3
  • 4. La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon Promotion des sciences et des techniques : une Conjoncturepriorité du RectoratDepuis une vingtaine d’année, notre pays a bien progressé en ce qui concerne la diffusionde la culture scientifique (livres de vulgarisation, conférences, émissions à la radio ou à latélévision). Le chemin qui reste à parcourir est celui d’une meilleure connaissance des métierset du repérage des compétences scientifiques et technologiques nécessaires à leur exercice.La promotion des sciences et des techniques (PromoScTe) du rectorat de Montpellier s’orientevers l’ouverture aux métiers des sciences et des techniques et à la variété des parcoursde formation (PDMF). Elle s’inscrit dans une des quatre priorités académiques du recteur : Un nouveau métier porteur :accorder à l’orientation une importance particulière. responsable informatique en ressources humainesPour les lycées généraux, l’objectif national d’augmentation du nombre de bacheliers S C’est un nouveau métier porteur : auest pratiquement atteint dans notre académie. C’est la poursuite des études en domaine carrefour des ressources humaines,scientifique que ces élèves ne choisissent pas. Il s’agit non plus seulement de faire connaître des systèmes d’information etmieux la Science, mais surtout de convaincre les jeunes de la nécessité pour notre pays de des problématiques de gestionconnaître et/ou exercer un métier scientifique et technique. de projets, le responsable SIRH (système d’information de gestionCependant pour les filières de technologie industrielle, dont les bacheliers choisissent La lettre dinformation de lonisep des ressources humaines) occupe unemajoritairement une poursuite d’étude dans le domaine technologique, l’objectif est fonction transverse. Languedoc-Roussillond’augmenter le nombre d’élève qui choisissent ces filières technologiques en cycle terminal. La France continue à perdreDe même, il s’agit de montrer que l’enseignement en lycée professionnel peut aussi conduire des fermes agricolesà des métiers scientifiques ou technologiques par des parcours diversifiés et adaptés aux Une exploitation agricole surcompétences des élèves. Ainsi, pour lutter contre la forte réorientation en fin de seconde quatre a disparu en dix ans dansgénérale, nous devons convaincre les élèves et les parents de la pertinence d’une filière l’hexagone. Un chef d’exploitation surprofessionnelle en fin de 3e, en proposant des évaluations positives de compétences au cinq. La France continue à perdre sescollège. Source : ac-montpellier.fr/Onisep Languedoc-Roussillon/4mai12 fermes et ses exploitants. Quels sont les secteurs où il y a le plus de débouchéspour les bacs pro ? Les bacs généraux donnent uneActuellement, les secteurs du BTP, du conseil et de l’assistance, des services personnels et culture générale, avec une dominante  :domestiques, du commerce, des activités récréatives, culturelles et sportives et des transports économique et sociale en ES, littéraireet de la logistique sont les plus porteurs d’emplois. en L et scientifique en S.Quelle est la différence entre l’enseignement en lycée général et technologique et celui en lycée Les séries de bacs technologiques,professionnel ? avec leurs spécialités, permettentLe nombre total d’heures de cours varie d’une spécialité de bac pro, de bac techno ou de bac général à l’autre. de découvrir, au travers de coursLes bacs généraux, techno et pro ont tous les trois le même niveau (IV) et confèrent les mêmes droits, par théoriques et pratiques, uneexemple pour se présenter à un concours de la fonction publique. Les exigences attendues dans certaines technologie ou un ensemble dematières communes (mathématiques, français...) aux divers types de bacs sont différentes car l’objectif (plus ou technologies.moins professionnel) et les poursuites d’études de ces baccalauréats sont différents.La voie professionnelle et l’Onisep, c’est par ici : www.onisep.fr/voie-pro Les bacs professionnels permettent d’acquérir les compétences professionnelles nécessaires à Nouveau ! l’insertion dans la vie active. Retrouvez ce numéro d’Actualités sur le site de l’Onisep Languedoc-Roussillon et les anciens numéros en « flashant » le Code QR ci-contre.Onisep Languedoc-Roussillon : 31 rue de l’Université - CS 39004 - 34064 Montpellier cedex 2 - www.onisep.fr/montpellierDirecteur de la publication : Pascal Charvet et par délégation Olivier Brunel - Rédactrice en chef : Dorothée Douriez onisep.fr/montpellierRédactrice : Sophie Salvadori - ssalvadori@onisep.fr - 04 99 63 67 78 - Relecture : Chantal Sciabbarrasi - Mise en page : Sophie SalvadoriMaquette : Émilie Rousseau - Date du Dépôt légal : en cours - Numéro de la commission paritaire - N° 1 253 AD - N° ISSN : 1148-0432