Actualites net n°34_13mai11
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Actualites net n°34_13mai11

on

  • 517 views

 

Statistics

Views

Total Views
517
Views on SlideShare
474
Embed Views
43

Actions

Likes
0
Downloads
1
Comments
0

3 Embeds 43

http://www.cdi-bigot.com 40
http://www.slideshare.net 2
url_unknown 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Actualites net n°34_13mai11 Actualites net n°34_13mai11 Document Transcript

    • La lettre dinformation de lonisep 34 Languedoc-Roussillon semaine du 13 mai 2011 Table des matières page 2 • La conjoncture des transports 5 à 7 de la formation professionnelle en • Marine marchande : le nombreLanguedoc-Roussillon de marins français augmente • Cadres : inégalités professionnellesCette réunion est destinée aux professionnels du spectacle vivant, du cinéma et del’audiovisuel. Animée par l’AFDAS, Pôle Emploi et Audiens, elle aura lieu mardi 10 mai page 32011 de 17h à 19h Théâtre du Périscope, 4 rue de la Vierge - 30 000 Nîmes. • Embellie des salaires des jeunes diplômésCette rencontre conviviale permettra de présenter : • Le statut d’avocat en entreprise se précise- l’offre de formation continue à destination des professionnels du spectacle vivant, du • légère hausse des entrées encinéma et de l’audiovisuel en Languedoc-Roussillon, contrat pro- les différentes modalités d’accès à la formation continue (dispositifs, droits, page 4financements...),- la situation des demandeurs d’emploi et des intermittents vis à vis de Pôle Emploi durant • Sondage sur les enfants en situation de handicap au pri-la formation, maire et collège- le fonctionnement du fonds de professionnalisation et de solidarité d’Audiens. • Les garçons, sexe faible à l’école La lettre dinformation de lonisepInscriptions ici : Languedoc-Roussillonhttp://coreps-languedoc-roussillon.fr/index.php?option=com_ckforms&view=ckforms&id=3Deux autres réunions auront lieu : Le site de la semaine www.u-carriere.com- lundi 23 mai à l’Institut Jean Vigo de Perpignan, Un nouveau site dédié à la recherche- lundi 30 mai à la Salle Rabelais de Montpellier, cette réunion présentera en plus les offres d’emploi dans l’enseignementde protection sociale du groupe AUDIENS. supérieur en France Source : communiqué AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 u-carriere.com s’adresse à tous les recruteurs de l’enseignement supérieur, Sortie en salles d’un long-métrage tourné en régionMercredi 27 avril est sorti en salles le long-métrage écrit et réalisé parJosé Alcala : Coup d’ÉclatSynopsis ainsi qu’à tous les candidats intéressésà Sète, Fabienne, Capitaine de police, passe la majeure partie par ce même secteur. Le site proposede son temps à traquer les clandestins. Un jour, sa routine est de déposer des CV gratuitement, deperturbée par la mort d’une jeune femme, Olga. Un suicide consulter les offres de recrutement etapparemment. Fabienne comprend qu’Olga avait un fils, qui a d’être informés des nouvelles offresdisparu. Animée par un sentiment de compassion qui la surprend grâce aux alertes e-mail. Premiers à êtreelle-même, Fabienne se lance à la recherche de l’enfant. concernés : les candidats intéressés par les métiers de l’enseignement, de la recherche ou de l’administration.Ce film produit par Agat Films s’est tourné en partie dans l’Hérault(Sète, Mèze, Agde, Marseillan et Bouzigues) en mars 2010 avec En parallèle, les recruteurs – qu’il s’agissedans les rôles principaux Catherine Frot, Tchéky Karyo et Karim Seghair. La d’universités, d’écoles, d’organismes lettre dinformation de lonisepDes techniciens, des comédiens et des figurants de la région ont participé à ce tournage. de formation supérieure ou encore de Languedoc-Roussillon cabinets de recrutement – peuvent publier leurs annonces. Ils ont parfoisLe film a bénéficié du soutien financier de la Région Languedoc-Roussillon en partenariat avec beaucoup de mal à recruter, qu’il s’agissele CNC, et de l’appui logistique de Languedoc-Roussillon Cinéma (Commission du Film). de temps pleins ou de vacataires. EnLanguedoc-Roussillon Cinéma accompagnera le film dans toutes les salles de la outre, le recrutement est souvent peurégion qui le programmeront. En mai, juin, juillet et août, plus de vingt séances seront efficace car il passe par le bouche-à- oreille ou encore par des revues trèsorganisées, présentées par LR Cinéma, séances suivies de débats avec le public. spécialisées qui n’atteignent pas lesà la rentrée, des prolongements pédagogiques seront mis en place autour de ce film. Source : communiqué AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 1
    • La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon La conjoncture des transportsAu quatrième trimestre de 2010, le transport s’inscrit globalement en baisse sans toutefois La conjoncture des transports aucompromettre une reprise moyenne sur l’année. Parmi les transports terrestres de quatrième trimestre 2010marchandises, le routier est le seul mode à croître. En revanche, le fret ferroviaire baisse très Chiffres et statistiques / Service defortement et le fluvial recule plus modérément. L’activité des ports maritimes se replie pour le l’observation et des statistiques dudeuxième trimestre consécutif. Côté voyageurs, les transports en commun sont affectés par Commissariat général au dévelop-les mouvements sociaux et le froid de décembre. L’emploi dans le transport et entreposage pement durable (2011)reprend légèrement tout comme celui de l’ensemble des secteurs marchands.L’emploi intérimaire poursuit sa repriseL’emploi intérimaire utilisé dans le secteur des transports, qui y occupe une place importante,poursuit sa reprise amorcée au deuxième trimestre de 2009 (+ 4,6 % après + 4,0 % et+ 1,5 %), à l’image de l’intérim de l’ensemble des secteurs utilisateurs (+ 3,9 % après + 3,6 % et +4,6 %). Dans le transport le taux de recours à l’intérim s’établit ainsi à 4,2 %Enquête à télécharger ici :http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=422 Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Marine marchande : le nombre de marins La lettre dinformation de lonisepfrançais augmente Languedoc-Roussillon Le nombre de marins français estBonne nouvelle pour la Marine marchande. Malgré les difficultés passé en quatre ans (2006 à 2010)rencontrées par le pavillon tricolore, le nombre de marins français de 3 174 à 3 532.a augmenté depuis 8 ans. Ainsi, selon les chiffres rassemblés par Article à lire ici :Armateurs de France, les navigants, hors plaisance, sont passés de http://www.meretmarine.com/15 347 en 2002 à 16 428 en 2010. Les trois quarts de ces effectifs article.cfm?id=115887travaillent sur des navires immatriculés en France, les autres étantemployés sur des bâtiments sur lesquels flottent d’autres pavillons.De manière générale, le premier registre, ou « full french », utilisénotamment par les ferries, emploie 1/3 d’officiers, alors que laproportion est inversée pour le Registre International Français. Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Mixité : les inégalités professionnelles demeurententre les femmes et les hommes cadresSi la part des femmes cadres progresse, elles étaient 23% il y a 20 ans contre 34% aujourd’hui,les inégalités professionnelles persistent. C’est ce que démontre une enquête de l’Apec, réaliséeen février 2010 auprès d’un échantillon de 12 739 cadres.Des inégalités observées dans la nature même de leurs emplois : ainsi plus de 4 femmes sur dix 23% des hommes cadresoccupent un poste dans les fonctions « administration », « finances » et « ressources humaines occupent un poste « à forte» contre moins de deux hommes sur dix sur ces mêmes fonctions. A l’inverse les hommes responsabilité » (directionsont bien plus nombreux que les femmes dans les fonctions « production industrielle » ou « générale, direction d’uneinformatique ». Une différence qui peut s’expliquer par les filières de formation suivies par les entité ou d’un département)hommes et les femmes : 34% des hommes cadres sortent d’une école d’ingénieur contre 16% contre 11% des femmesdes femmes cadres. cadres.Autre point particulièrement différenciant : le niveau de responsabilités. L’enquête montreque 23% des hommes cadres occupent un poste « à forte responsabilité » (direction générale,direction d’une entité ou d’un département) contre 11% des femmes cadres. Un décrochage,fortement corrélé aux interruptions de carrières liées à la maternité, qui intervient à partir de40 ans. Sans compter les temps partiels qui handicapent les femmes cadres dans la prise deresponsabilités.Conséquence directe des écarts de responsabilité, les rémunérations entre les femmes leshommes cadres se creusent après 40 ans. Ainsi, la rémunération annuelle brute médiane desfemmes s’élève à 43 000 euros, soit 7 000 euros de moins que celle des hommes.Article du Moniteur, à lire ici :http://www.lemoniteur.fr/693-emploi-formation/article/actualite/845404-mixite-les-inegalites-professionnelles-demeurent-entre-les-femmes-et-les-hommes-cadres Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 2
    • La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon Salaires des jeunes diplômés : vers une embellie Article de JEAN-CLAUDEen 2011 LEWANDOWSKI, Les Echos, d’après une enquête duSelon Les Échos : après plusieurs années de stagnation, les salaires des jeunes diplômés cabinet Aon Hewitt.repartent à la hausse. Les rémunérations des débutants devraient progresser, enmoyenne, de 3,4 %. Un rythme supérieur à l’inflation - et plus rapide aussi - que les 2,6 %de l’ensemble des cadres.Bonne nouvelle pour les débutants : des entreprises ont mis en place des mesuresspécifiques d’augmentation salariale à leur intention. Il s’agit notamment de haussesindividuelles, accordées sur critères de performance, et qui font l’objet d’une enveloppespécifique. Sans compter que leur salaire est aussi, de plus en plus souvent, boosté pardes éléments variables : 86 % des entreprises interrogées ont mis en place un plan derémunération variable. Avec, par exemple, des actions gratuites pour les jeunes diplômés(10 % des cas) ou des stock-options (4 % des entreprises). Sans parler d’autres formes derémunération : plan épargne retraite, plan épargne entreprise.Article à lire ici :http://www.lesechos.fr/competences/formation/0201303038929-salaires-des-jeunes-diplomes-vers-une-embellie-en-2011.htm Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 La lettre dinformation de lonisep Le statut d’avocat en entreprise se précise Languedoc-RoussillonLa création d’un statut d’avocat en entreprise fait l’objet de la plus grande partie du Article de MARIE BELLAN,rapport que Michel Prada, ancien directeur de l’Autorité des marchés financiers, a remis Les Echos.au ministère de la Justice et à Bercy. Ce rapport avait été commandé pour améliorerla compétitivité des professions juridiques en France, notamment celle des juristesd’entreprise, souvent considérés comme le « maillon faible » de la chaîne juridique enentreprise.Article à lire ici :http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201310383044-le-statut-d-avocat-en-entreprise-se-precise.htm Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Contrat pro en 2010 : légère hausse des entrées Le contrat de professionnalisation En 2010, 148 000 nouveaux contrats de professionnalisation combine des périodes en entrepriseont été comptabilisés, soit une hausse de 1 % en un an. et en organisme de formation.Après le fort recul enregistré en 2009 (-18 %), les entrées Commun aux jeunes et aux adultes demandeurs d’emploi âgés de 26se sont davantage redressées dans l’industrie (+20 %) que ans ou plus, ce dispositif vise àdans le commerce (+2 %) et, plus généralement, que dans améliorer l’adéquation entre lesl’ensemble du secteur tertiaire. Bien qu’en faible repli (-1 %), besoins des entreprises et lesce dernier concentre toujours plus des trois quarts des entrées compétences des bénéficiaires.en contrat de professionnalisation (78 %). Le contrat de professionnalisationLes qualifications de branche sont visées par 38 % des en 2010 : légère hausse des entrées.nouveaux contrats, soit +2 points par rapport à 2009. [ressource en ligne]. Avril 2011.Les personnes au chômage au moment de l’entrée en contratpréparent plus souvent une qualification de branche (57 %) DARES : Direction de l’animation de la recherche, des études et desqu’un diplôme ou titre d’État (43 %). Les diplômes et titres statistiques.d’État sont, en revanche, visés par 81 % des formations suiviespar les personnes issues du système scolaire.Les femmes sont presque aussi nombreuses que les hommes parmi les nouveauxentrants.Largement majoritaires dans les formations aux métiers du tertiaire, elles sont, aucontraire, sous-représentées dans les formations aux métiers de l’industrie et du bâtiment.Lire cette publication ici :http://www.economie.gouv.fr/themes/emploi/_pdf/dares2011_028.pdf Source : site AN34/SJS/Onisep Languedoc-Roussillon/13mai11 Languedoc-Roussillon L’information avant l’information 3
    • La lettre dinformation de lonisep 33 Languedoc-Roussillon Sondage sur la scolarisation des enfants en situation Sondage de handicap au primaire et collège La scolarisation des élèves en Une étude de Conseil Sondage Analyses situation de handicap ou souffrant Le domaine de l’éducation, comme celui de l’insertion professionnelle, a été d’un trouble de santé invalidant : une question qui se pose dans la spécifiquement ciblé par la loi et ses dispositifs réglementaires. majorité des établissements scolaires Ces dispositions privilégient la scolarisation en milieu ordinaire et posent le élémentaires et des collèges. principe de l’inscription de tout enfant handicapé dans l’établissement scolaire le plus proche de son domicile, dit «de référence». La HALDE a réalisé un sondage sur la scolarisation en milieu ordinaire des enfants en situation de handicap dans les établissements du premier degré. AVS : un pivot Compte tenu de l’intérêt de ce sondage, la HALDE et la CNSA en partenariat Selon les chefs d’établissement, ce avec l’éducation nationale ont souhaité reconduire l’opération en 2010 au sein sont les équipes pédagogiques et des collèges. les auxiliaires de vie scolaire qui constituent le véritable pivot de Étude à retrouver ici : l’accessibilité au collège et à ses http://www.csa-fr.com/dataset/data2011/opi20110220-sondage-sur-la-scolarisation-en-milieu- différentes activités pour les enfants ordinaire-des-enfants-en-situation-de-handicap-en-elementaire-et-au-college.pdf en situation de handicap. Devoirs à la maison : un frein Les garçons, sexe faible à l’école Les plus grandes difficultés perçues La lettre dinformation de lonisep par les collégiens en situation de Sur 150 000 jeunes qui sortent chaque année sans qualification du système éducatif, 100 000 sont des Languedoc-Roussillon handicap sont liées à des aspects garçons. Un mauvais score qui perdure du primaire au supérieur, puisque sept femmes sur dix ont un pédagogiques fondamentaux de bac ou un diplôme postbac, contre six hommes sur dix. la scolarisation : suivi des cours et devoirs à la maison. Les raisons d’un tel échec Les garçons sont amenés à dévaluer les savoirs scolaires et à se rebeller contre l’école. La spirale de l’échec est amorcée. Elle se vérifie jusque dans l’orientation, où les filles sont sous-représentées dans les filières courtes (CAP, BEP, bac STI, bac pro, etc.).Mais, elles sont surreprésentées dans le supérieur, à l’exception des filières d’excellence, où les garçons repassent devant elles. Sauvons les garçons ! L’échec scolaire est majoritairement En dépit de parcours scolaires plus brillants, les filles choisissent moins fréquemment qu’eux les le fait des garçons. Les présupposés filières de l’élite. Une situation liée à un atavisme culturel qui empêche de «bousculer les frontières du culturels, qui leur sont favorables, masculin et du féminin à l’intérieur de la famille. Les deux tiers du travail parental et ménager reposent finissent souvent par se retourner sur les femmes. contre eux. Sauvons les garçons !, de Jean-Louis Auduc, s’inscrit non pas contre mais dans La famille : la grande fautive le droit-fil d‘Allez les filles ! La famille - celle qui élève et celle qu’on reproduit -, la voilà, la grande fautive... Des discriminations qui (Seuil, 1992) et de Quoi de neuf reposent sur des images stéréotypées des deux sexes et qui ont de fortes répercussions sur la scolarité chez les filles ? (Nathan, 2007), des uns et des autres. Le fait de moins stimuler oralement que physiquement les garçons (qu’on des sociologues Christian Baudelot souhaite plus forts) a une influence directe sur une acquisition du langage plus lente chez les enfants et Roger Establet. de sexe masculin. Et donc sur leur scolarité. Après s’être penché sur les problèmes des filles, il était juste et A l’opposé, l’image de la femme, véhiculée dans certains milieux, «contribue à développer chez les urgent de s’intéresser à ceux, plus filles des capacités d’écoute et d’ordre qui seront des atouts à l’école». Un constat d’autant plus vrai lourds, des garçons. à mesure que l’on descend dans l’échelle sociale, et finalement plus préjudiciable aux garçons des milieux défavorisés. Source : Le Monde Par veille-education. Résumé par Fanon Martin, stagiaire 3e AN34/SJS/Onisep Languedoc- Roussillon/13mai11Onisep Languedoc-Roussillon : 31 rue de l’Université - CS 39004 - 34064 Montpellier cedex 2Directeur de la publication : Pascal Charvet et par délégation Olivier Brunel - Responsable de la publication : Jean-Marie Quiesse onisep.fr/montpellierRédactrice : Sophie Salvadori - ssalvadori@onisep.fr - 04 99 63 67 78 - Relecture : Chantal SciabbarrasiMaquette : Émilie Rousseau - Date du Dépôt légal : en cours - Numéro de la commission paritaire - N° 1 253 AD - N° ISSN : 1148-0432