www.validy.com
Validy SA Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 40 000 €
Z.I. – 5 Rue Jean ...
2 / 4
Comme toute société innovante, Validy a parié sur l’émergence de son marché, en l’occurrence la sécurité
informatiqu...
3 / 4
Faute de réaction, le président de Validy a été contraint de s’expatrier pour assurer la survie de la société. Il a ...
4 / 4
Actionnaires et Sympathisants signataires de la présente lettre ouverte (par ordre alphabétique) :
Jerome Alexandre,...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Validy 171 signataires lettre au président, aux députés, aux sénateurs et à la presse -23-02-2010

2,045 views

Published on

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,045
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Validy 171 signataires lettre au président, aux députés, aux sénateurs et à la presse -23-02-2010

  1. 1. www.validy.com Validy SA Société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital de 40 000 € Z.I. – 5 Rue Jean Charcot 26100 ROMANS – Tél. +33 (0)475 717 717 – Fax +33 (0)475 717 718 RC ROMANS B FR 50 382 975 639 – APE 723Z 1 / 4 Le 23 Février 2010 Validy, société innovante, serait-elle plongée dans une France en pleine féodalité économique ? Le gouvernement vient d’afficher clairement sa volonté de favoriser le développement des sociétés françaises innovantes, conscient que les emplois d’aujourd’hui et de demain dépendent de leur capacité à innover et à déployer leurs innovations au plan mondial. La société Validy dispose d’une technologie brevetée (10 brevets déposés dans 100 pays) qui s’adresse au marché de la sécurité informatique. Issue de 10 années de Recherche & Développement, cette technologie est destinée à protéger les logiciels contre le piratage (copie illicite) et le sabotage (cybercriminalité, cyber-terrorisme). En totale rupture avec les techniques connues jusqu’alors, elle permet notamment de se protéger des attaques en sécurisant les systèmes de pilotage des infrastructures comme les réseaux de distribution d’énergie ou de distribution d’eau. Elle protège aussi efficacement les grands systèmes d’information ou les infrastructures bancaires et de télécommunications que les logiciels embarqués sur les téléphones mobiles. La technologie de Validy a été labellisée par le pôle de compétitivité mondial MINALOGIC à Grenoble après avoir été validée par l’un des meilleurs laboratoires électroniques français, le LETI du CEA. Elle a également été nominée lors du concours européen IST Prize et primée par Motorola lors du salon sino-européen ChinICT 2007. Certains grands groupes français, grâce à une veille efficace, ont clairement identifié l’opportunité à fort caractère stratégique que représente cette nouvelle technologie. Les instances en charge de protéger les entreprises innovantes à fort potentiel, ont assuré sans faille la protection de Validy et ce faisant, malgré elles, ont préservé la « chasse gardée » des grands groupes français. Bref, tout le monde a merveilleusement bien travaillé pour un résultat strictement nul : Pas un seul emploi créé, après dix années d’effort et 9 millions d’euros investis par des investisseurs privés français. Pourquoi et comment ? Les dirigeants de Validy subissent depuis de nombreuses années un enfermement commercial et administratif, commandité par de grands groupes français qui convoitent sa technologie. Ces groupes chassent « en meute » en restreignant au maximum son espace de liberté : leur objectif est de se procurer la technologie à vil prix, voire à l’euro symbolique, en privant Validy de toute source de revenus. Voila une situation en totale contradiction avec les ambitions encore tout récemment affichées par le Ministre de l’Industrie et qui devrait vous interpeller ! Lettre ouverte Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Mesdames et Messieurs les Journalistes, Mesdames, Messieurs
  2. 2. 2 / 4 Comme toute société innovante, Validy a parié sur l’émergence de son marché, en l’occurrence la sécurité informatique. Pari gagné, les médias communiquent en permanence sur les différentes attaques des cybers- criminels, les besoins en protection sont réels et cruciaux. Le problème est devenu si pressant que le Président de la République a considéré sa résolution comme une priorité pour la France. L’Europe et les Etats-Unis ont fait de même en nommant un « M. Cyber-criminalité ». Des lois ont été votées afin de responsabiliser les industriels en cas de négligence sur le niveau de protection apporté à leurs infrastructures informatiques lors de cyber-attaques. On pourrait donc penser qu’actuellement Validy est en phase de développement rapide et mondial, d’autant que les fondateurs et actionnaires français n’ont pas omis de s’intéresser aux marchés américain et européen dès le début de leur aventure. Et pourtant, ce n’est pas le cas alors que le gouvernement investit des moyens importants pour favoriser le développement des sociétés innovantes. Quelle est la situation de Validy aujourd’hui ? Cette société subit depuis de nombreuses années un enfermement commercial et administratif. La tactique est aussi insidieuse qu’efficace : ne pas voler immédiatement les technologies, de manière à ce que les inventeurs aient le temps d’obtenir la délivrance des brevets dans le monde entier et de développer la preuve du fonctionnement de leur technologie, enfermer la société de manière à la protéger d’autres groupes industriels étrangers qui pourraient être tentés de la souffler « au nez et à la barbe » des groupes français. Au passage, dissuader ces mêmes groupes étrangers de s’intéresser à Validy, notamment en inventant un faux passé de « militaires» aux fondateurs. Pour ce faire, organiser des rencontres avec des industriels français au Cercle National des Armées à Paris. Faire côtoyer les dirigeants par d’anciens militaires de haut rang, sans omettre de tenter de les compromettre en organisant des rencontres inopinées, avec des personnes travaillant de près ou de loin pour des états peu recommandables Comment ? Les moyens utilisés pour empêcher Validy de se développer sont dignes des meilleurs films d’espionnage : pression sur ses prospects, contrôle de ses moyens de communication (téléphone, email, site Internet), organisation de « vraies fausses » réunions pour occuper ses dirigeants et leur faire perdre du temps, manœuvres destinées à nuire à l’image des fondateurs, instrumentalisation des services d’Etat en charge de la sécurité des sociétés de défense, au prétexte que la technologie Validy serait « sensible », influence exercée sur différentes instances d’Etat, administrations et autorités publiques, infiltration de son capital. Toute la panoplie du parfait manipulateur a été appliquée. D’un point de vue tactique, ces attaques sont rodées. Quoi de plus simple que de faire passer les inventeurs pour des « professeurs Tournesol » bien incapables de développer leur société, ou pour des paranoïaques, adeptes de la théorie du complot. En terme de communication les officines en charge de l’enfermement de Validy « jouent sur du velours ». Ces organisations, comme vous le savez puisque le parlement en a débattu il y a quelques mois, sont, pour la plupart, dirigées par d’anciens agents des RG, de la DST, de la DGSE, de la DRM ou de la DPSD. La passivité des services officiels de l’Etat, que les dirigeants de Validy n’ont pas manqué d’interpeller pour leur demander d’intervenir et de faire cesser de tels agissements, pose question. Nous ne sommes pas les seuls à subir de telles manœuvres. Plus souvent qu’il n’y parait, les sociétés innovantes meurent, croyant être trop en avance sur leur marché ou dans l’incapacité de commercialiser leurs technologies ou produits, alors qu’en fait elles subissent, sans le savoir, les attaques répétées de ce type. Soyons clairs Les dirigeants de Validy, reçus dès 2002 par les conseillers techniques à la Présidence de la République, avaient affiché leur détermination à ne pas vouloir « gagner » seuls, puisque le modèle d’affaires de Validy est basé sur la concession de licences de sa technologie. Des groupes français pouvaient se voir concéder une licence, afin d’utiliser ou de commercialiser dans leur secteur des équipements sécurisés par les inventions de Validy.
  3. 3. 3 / 4 Faute de réaction, le président de Validy a été contraint de s’expatrier pour assurer la survie de la société. Il a dû créer la société « Validy International » en Suisse, localisée au sein de l’incubateur du Parc Scientifique de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne. Et ne voyez là aucune intention d’évasion fiscale, mais bien la simple tentative, à proximité du lieu d’origine de la société française, de retrouver sa liberté d’entreprendre, perdue en France depuis de nombreuses années. Globalisation oblige, les grands groupes français, aidés de groupes étrangers alliés, ne manquent pas cependant, de jouer de leur influence. Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs, nous ne sommes pas seuls dans ce cas. Et sans nul doute faut-il chercher en de telles pratiques un nombre d’emplois perdus ou non créés très important. Ces pratiques délétères, intestines, franco-françaises, sont contre-productives et destructrices de création de valeur. Tant que ces pratiques perdureront, les efforts du gouvernement pour favoriser l’innovation, bien que réels, risquent fort de ne pas produire les résultats escomptés. Sans compter que de telles pratiques, aussi détestables qu’illégales, bafouent la République et ses institutions. Nous comprenons bien qu’il est naturel qu’un pays défende ses grandes entreprises mais pas au détriment des petites qui sont créatrices de valeur et d’emploi. Bien sûr, nous ne sommes pas naïfs au point de penser que de tels agissements ne se pratiquent pas à l’étranger. Mais assurément, en France, ce problème est plus particulièrement aigu du fait même de la centralisation très prononcée de notre économie. Aussi, les dirigeants de la société Validy, leurs nombreux actionnaires et sympathisants, vous appellent, Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs, à un sursaut républicain et ils vous demandent d’ intervenir de manière à permettre le développement de cette société qui, alliée avec de grands groupes industriels, ne manquera pas de contribuer au rayonnement technologique de la France au plan mondial. Gilles Sgro Jean-Christophe Cuénod Les actionnaires et sympathisants Président du Directoire Président du Conseil de Surveillance signataires de la présente Gilles.sgro@validy.com jcc@validy.com (verso de cette page) Mobile : 06 84 60 00 96 Les Membres du Conseil de Surveillance de S.A. Validy, signataires de la présente lettre ouverte : René Calvier Gilles Gauthier Marc Gervais Jean-Paul Maingaud Jacques Sgro Nicole Sgro Laurence Soignon Joël Vialle
  4. 4. 4 / 4 Actionnaires et Sympathisants signataires de la présente lettre ouverte (par ordre alphabétique) : Jerome Alexandre, Gilles Algoud , Marie-Joseph Algoud, Yves-Marie Algoud, Laurent Alloncle, Olivier Amato, Claude Anselmo, Michel Ambrosi, Henri Ballester, Jérôme Ballester, Pascal Balmain, Joelle Baudendistel , Pierre Barret, Michel Battie, Eric Beauthias, Jean-Louis Begot, René Bellier, Yves Benoi, Fabrice Blanc, Jean Claude Bonnot, Anne France Bouix, Jean-Marie Bourgeois ,Bernard Brochier, Jean-Michel Bruyat, François Buonomo, Joel Caillet, Laurence Calligaro , Alexandra Calvier, Delphine Calvier, Gaetan Calvier, Jean-Jérome Calvier, Jean Paul Calvier, Monique Calvier, Pierre Calvier, Suzanne Calvier, Sylvain Calvier, Laurent Cessac, Gilbert Chaillan, Roger Champt, Christophe Chantepy, Philippe Chantepy, Christian Chausse, Hervé Chavot, Mireille Chifflet, Hubert Chomier, Vincent Collomb, Daniel Colomb , Anne Coppel, Bruno Cortes, Daniel Cuenod, Julien Dague, Jocelyne Delhomme, Christophe De-Pannemacker, René De-Pannemacker, Laurent Desportes, Lionel Didier, Sandrine Didier, David Drevet, Serge Dreyer, Richard Doboin, Eric Duboin, Roger Duboin, Christophe Duclos, Patrick Duclos, Christine Duriez, Philippe Duriez, Gerald Fauchille, André Faugier, Daniel Faugier, Frédéric Faugier, Philippe Faugier, Thierry Ferragne, Jean-Pierre Four, Yannick Fournier, Eric Franusic, Robert Frattino, Gilles Gambier, Gilbert Gauthier, Sandrine Gauthier, Frédéric Gilles, Juan Carlos Gimenez, Michel Gonnet, Sébastien Gonnet, Stéphane Gonnet, Maurice Guigard, Chantal Hardy, Jean-Charles Haas, Julien Jacques, Emmanuel Jacob, Yvon Joncour, Marie-Pierre Joucla, Pierre Joucla, Françis Juniat, Jean-Christophe Lago, Dominique Lecomte, Eliane Legrand, Daniel Lépinasse, Marike Lépinasse, Frederic Long, Sylvie Lopez, Pascal Lubac, Jean Magalon, Pierre Maingaud, Christophe Medina, Philippe Mestral, Nicolas Metge, Daniel Mora, Christophe Monnier, Jean-Luc Mounier, Serge Moreau, Duylinh Nguyen, Eric Pallai, Nicolas Paris, Stephane Patonnier, Valérie Patonnier, Geneviève Perrenot, Marie-Janine Perret, André Perreton, Emeline Perrenot, Jacques Picolet, Guy Plano, Christophe Pourras, Yann Quinkal, Rémi Roani, Sandra Roani, Tiziana Roani, Monich Roch, Danielle Rochas, Franck Rochas, Annie Rodriguez, Francis Rodriguez, Jean-Philippe Roques, Josiane Roux, Patrick Roux, Laurence Rosaz, Yvan Ruzand, Damien Sauvajon, Jean-Pierre Sauvajon, Jean-Stéphane Sauvajon, Nadine Scalvini, Natalie Soland, Jean-Pierre Tessier, Mireille Tessier, Pierre Tessier, Azzedine Timoumi, Pierre Touchant, Josiane Tylman, Damien Urbain, Marie Vauchelle, Brigitte Vecchiato, Antoinette Vecchiato, Philippe Veyret, Annie Vialle, Jean Claude Vialle, Lionel Villard, Laurent Villaret Cazademont, Dominique Ville, René Vivier, Thierry Voisin, Patrick Vossier, Marie Claire Wohleber

×