argent
Gagner +10%
par an
www.edouardvalys.comCharles DEREEPER
Votre
 
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Partie
1
Economie : vision d’ensemble
D’échec au roi depuis 2007, les...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Le point sur la situation macro
économique en avril 2010
Les  nouvelles...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Les mises en chantier en France sur 25
ans : la situation empire chaque...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Immobilier ancien : les prix ne
chutent pas trop en France
Je me suis e...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Immobilier US : voici comment on
rassure les foules
Il suffit de mesure...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Regardez maintenant le sacré super
rebond des prix immo US…
Avec la mis...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Vente de maisons neuves US
Je vais citer ce que des journalistes frança...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Plus grave encore que l’immobilier
américain…
En  2009,  le  gouverneme...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Synthèse économique : rien n’a changé
Ce que les Américains expérimente...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Mon choix
Je suis globalement positif sur un plan économique pour les t...
 
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Que faire de votre argent ?
Synthèse en pourcentage du portefeuille
P...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Le point sur les opérations du mois
précédent : un petit gain compensé
...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Stratégies sur le CAC 40 pour avril
COURT TERME 
Je ne sais toujours pa...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
CAC 40 dans une perspective longue
Je vais désormais rapidement savoir ...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Des indicateurs qui ont changé en
mars 2010 du vert au rouge
Le niveau ...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Très baissier également, le put call ratio
Un autre indicateur s’est te...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Le plus gros problème est :
Le Smart Money. Cet indicateur m’a aidé à n...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
A très court terme, nous avons un
nouveau signal vendeur
La courbe vert...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Synthèse et stratégies
Sur un plan économique, nous avons un environnem...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Mai, été 2010, tout est possible
Par  rapport  aux  précédents  numéros...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Comment réussir sa vie
au milieu de la
mondialisation ?
Des  études  ré...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
3  – Il  faut  développer  une  aptitude  à  supporter 
l’incertitude. ...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Le  Boston  Consulting  Group  le  répète  depuis  des 
nombreuses anné...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Je veux soutenir le dernier
samouraï d’Europe, l’Allemagne !
J’ai  touj...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Il existe une lutte à mort depuis toujours pour la 
survie sur terre au...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
J’ai écrit ce papier lorsque je suis tombé sur le graphique suivant : i...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Il existe une société spécialisée dans l’arbitrage sur 
les  marchés  f...
Charles DEREEPER www.edouardvalys.com
5 avril 2010
Expédié le 10 mars à 18h00 
Le CAC 40 a poursuivi sa remontée avec déso...
 
Charles DEREEPERCharles DEREEPERCharles DEREEPER www.edouardvalys.comwww.edouardvalys.comwww.edouardvalys.com
5 avril 20...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Lettre-avril-2010 ( Pérspéctives mondiales )

822

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
822
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
18
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Lettre-avril-2010 ( Pérspéctives mondiales )

  1. 1. argent Gagner +10% par an www.edouardvalys.comCharles DEREEPER Votre
  2. 2.   Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Partie 1 Economie : vision d’ensemble D’échec au roi depuis 2007, les Etats occidentaux tels que la France, les USA, l’Espagne ou l’Angleterre s’avancent progressivement en 2010 vers l’échec et échec et mat possible en 2011. Je suis neutre pour avril 2010 et je m’attends à la formation d’un top majeur entre avril et mai Je construis une position vendeuse moyen terme. J’ai pour l’instant mis 10% du portefeuille. Je compte monter progressivement en taille. Economiquement, je crois au maintien d’une faible croissance stabilisée pour le premier semestre 2010 C’est celle-ci d’ailleurs qui précipitera les USA vers la deuxième vague de la crise financière dont il est impossible de dater le début, même si à partir de la rentrée septembre 2010, nous évoluerons en zone rouge Ce qu’il faut surveiller pour l’année 2010 1 – la remontée des niveaux de taux d’intérêts, courts et longs avec le retour de la croissance 2 – les taux de saisies immobilières, dont le stock représente en mars 2010 plus de 15% du marché de l’ancien, non encore mis en vente 3 – les défauts de paiements sur crédits, en particulier exotiques, directement impactés par la remontée des taux , en sachant que 25% des crédits sont négatifs en valeur 4 – les faillites bancaires, collectivités, entreprises… 41 banques US sont déjà mortes en trois mois
  3. 3. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Le point sur la situation macro économique en avril 2010 Les  nouvelles  sont  plutôt  bonnes  en  ce  moment.  Officiellement,  le  chômage  semble  avoir  touché  un  top, le problème de la Grèce de surendettement est  plus  ou  moins  résolu.  Et  les  prix  de  l’immobilier  américain rebondissent de quelques pourcents.  De quoi peut on se plaindre ?  De  rien.  En  même  temps,  à  aucun  moment,  j’ai  attendu  dans  cette  lettre  un  problème  économique  sur le premier semestre 2010.   Face au matraquage officiel du « je vais bien, tout va  bien »,  la  patience  est  mise  à  épreuve.  Et  puis,  une  déclaration il y a quelques jours de la présidente de la  commission  parlementaire  qui  surveille  le  TARP  aux  USA,  me  reconfirme  que  la  catastrophe  est  inéluctable :  elle  affirme  que  3000  banques  US  sur  environ  8000  seront  touchées  par  le  fait  qu’un  emprunt  immobilier  commercial  sur  deux  sera  « underwater »,  en  négatif,  à  la  fin  2010.  Et  en  2011 où l’intensité sera au maximum, combien ?   La situation économique est donc limpide. En surface,  tout  s’améliore,  alors  que  le  problème  structurel profond est toujours en place. On ne sait pas où les  prochaines tensions vont ressurgir… c’est tout.  Mais  nous  savons  qu’il  va  y  avoir  à  nouveau  des  problèmes  graves.  Les  politiciens  sont  finalement  en  train  de  jouer  à  un  jeu  qui  s’appelle : je bouche les trous successifs d’un  barrage percé…   Soyons honnêtes, je trouve qu’ils ont été bons  jusqu’à présent.   Sinon,  les  taux  d’intérêts  sont  orientés  à  la  hausse,  l’Inde  et  la  Chine  ont  serré  la  vis  monétaire  d’un  tour.  Cet  environnement  contribue  à  durcir  la  situation  des  emprunteurs à l’agonie.  Un  nouveau  défaut  de  paiement  d’un  pays ?  Trop  de  faillites  bancaires  US avec  l’accélération  à  partir  de  cet  été  2010  des  « reset »  d’emprunts,  l’effet  cliquet  ?  Une  croissance qui cale ? Les trois prochains mois économiques  ont  tout  pour  être  tranquilles avec la notion que nous sommes tous assis sur  un  baril  de  poudre  qui  peut exploser  à  la  moindre  étincelle.  Dans  ce  genre  de  conditions que je trouve aléatoires, je préfère  rester cash et attendre. 
  4. 4. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Les mises en chantier en France sur 25 ans : la situation empire chaque mois Nous faisons face à un bourrage de crâne journalistique qui ne fait qu’amplifier mon profond rejet de cette caste  de  médiocres.  Quelques  exemples  précis  de  formulation :  l’immobilier  en  France  fait  mieux  que  prévu  (traduction,  l’immobilier  a  poursuivi  sa  descente,  mais  à  un rythme  moins  soutenu,  même  s’il  touche  un  nouveau  plus  bas…).  L’immobilier  rebondit  de  3%  (traduction :  après  une  chute  de  40%,  un  rebond  de  3%  n’efface pas 3% de la précédente baisse)… Le seul moyen de contourner ce brouhaha orienté, c’est de consulter  les graphiques longues périodes, sur 25 ans par exemple, qui permettent une mise en perspective honnête. Les  mises en chantier dans l’immobilier neuf en France, sont en pleine décrue, en dessous du niveau de 1987. La  série ci‐dessous démarre en 1984. Les statistiques viennent de l’INSEE et sont ajustées à fin février. Je ne sais  pas comment vous le qualifiez, mais perso, je n’appelle pas ça un rebond ou même une stabilisation… surtout  que la population a bien augmenté depuis 23 ans. Ce ne sont pas des pourcentages relatifs ici ! 
  5. 5. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Immobilier ancien : les prix ne chutent pas trop en France Je me suis exprimé récemment sur le site www.objectifeco.com pour rappeler la grande magouille des prix  immobiliers en France. L’article a immédiatement été classé numéro 1 dans les préférences. Il est assez  difficile  d’obtenir  des  infos  fiables  dans  ce  domaine.  Tout  le  monde  le  sait.  J’ai  fait  une  tentative  en  relançant le site www.cotation‐immobiliere.com en 2007 mais mon partenaire de l’époque m’a coincé dans  le développement. J’ai abandonné contre mon gré en milieu de chemin… en même temps, depuis 2007, je  n’ai jamais anticipé un écroulement des prix comme aux USA. Je me suis toujours méfié d’une espèce de  consolidation à plat pendant une décennie, par le biais de l’inflation notamment. C’est à peu près ce que  nous avons pour l’instant. Les volumes de transaction ont fortement chuté dans l’ancien en France. Mais  les prix n’ont pas dégringolé de 30 à 40% comme aux USA.  On peut citer même des villes comme Détroit ou Orlando, qui sont d’après mes contacts, abandonnées à  hauteur de 20 à 30%. Des dizaines de milliers de maisons sont vides, non saisies par les banques pour éviter  les trous dans la compta…  Rien de tout cela en France. Les aberrations et excès ont cessé. Mais, le marché de l’ancien tient le coup.  Certaines zones ont glissé de 5 à 20%.   En fait, l’élément clé est le resserrement du crédit par les banques françaises. Elles sont beaucoup plus  strictes. Il n’y aura pas de fuel pour un rebond. A ce stade, j’ai donc deux points clés à souligner.  Dans le cadre de mon hypothèse de deuxième vague de crise financière en 2011, il est difficile de dire si les  français  vont  paniquer  ou  continuer  leur  politique  de  dos  rond  qui  campe  sur  ses  positions. Cela  déterminera la présence d’un marché baissier ou d’une poursuite à plat de la consolidation.  Deuxième élément : tous les médias parlent de rebond à venir. Ceci sous entend que l’immobilier français  pourrait retrouver son niveau d’avant crise, une fois l’orage passé et donc, se relancer dans une bulle. Là, je  trouve la ficelle très grosse. Les banques ne suivront pas comme en 2005. Et les baby boomers seront à la  retraite… On ne retrouvera peut être jamais l’avant crise. Le rebond est une chimère. Nous reviendrons  juste à la normale en terme de moyennes historiques… 
  6. 6. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Immobilier US : voici comment on rassure les foules Il suffit de mesurer sur un an glissant les prix (en bourse, cet indicateur porte le petit nom de momentum). De la  sorte, si la crise dure plus d’un an mais que les prix ralentissent dans le déclin, voire se stabilisent, c’est du pain  béni pour parler « positif ». Démonstration en image de la magouille. Ci‐dessous, l’indicateur de momentum à  un an en bleu. On voit que depuis début 2009, les prix remontent. Il s’agit en fait de la vitesse de la baisse qui  ralentit. Franchement, dessous, le graphique inspire confiance non ?
  7. 7. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Regardez maintenant le sacré super rebond des prix immo US… Avec la mise en perspective sur longues périodes, nous pouvons constater que le bourrage de crâne sur la fin de  la crise est pour le moins prématuré, surtout, quand on analyse la situation du marché du crédit en parallèle.  N’oublions pas que nous sommes au creux de la vague des saisies. Ce relâchement de la pression des défauts de  paiement  s’est  traduit  par  cette  toute  petite  riquiqui  stabilisation.  Imaginons  maintenant  qu’une  deuxième  vague de crise financière débute comme prévue dans cette lettre. A votre avis, les prix immobiliers redémarrent  ou rechutent ? Perso, je mise sur la baisse…   
  8. 8. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Vente de maisons neuves US Je vais citer ce que des journalistes français osent écrire malgré la possession d’une carte de presse… : « BAISSE  INATTENDUE des ventes de logements neufs en février qui ont baissé contre toute attente… ». Sérieux, est ce  une manière neutre de s’exprimer ? Bon, maintenant, ci‐dessous, voici le graphique long terme. Au plus  bas  depuis 40 ans, trouvez vous surprenant que les chiffres de février soient mauvais ? Je trouve cela plutôt normal.  Je pense toujours que la situation va empirer en 2011. J’ai publié récemment un article qui s’intitulait « il est  trop tôt pour jouer les vautours en Floride ». Je suis toujours convaincu que les promoteurs sont nombreux à ne  pas avoir encore fait faillite au vu des prix qu’ils proposent par le biais d’agents immobiliers anglais. Je vous  assure,  ces  intervenants  sont  désespérés,  mais  encore  en  vie.  2011  va  les  assomer au  niveau  des  remboursements car ils ont toujours dans leurs mains leurs stocks et ils n’ont pas pu les sortir en 2010 pendant  la période d’accalmie. Encore un peu de patience pour nous européens… 
  9. 9. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Plus grave encore que l’immobilier américain… En  2009,  le  gouvernement  US  a  créé  1.600  milliards  de  dollars  de  nouvelles  dettes.  Parallèlement,  le  secteur financier a détruit 1.700 milliards de dettes. Les ménages et entreprises américaines ont réduit de  500 milliards eux aussi la voilure. Au final, il y a une destruction nette de dettes de 600 milliards de dollars. Source de ces chiffres : la FED !  Résumons : il existe un gros problème structurel lié à l’immobilier et l’endettement, une sorte de bombe à  retardement qui à ce jour, n’a pas été traitée et dont on ignore le remède. Par‐dessus, il faut rajouter à la  lecture de ce graphique un déclin de l’endettement hors Etat, qui lui, tente le tout pour le tout. Auparavant,  il y avait 4.000 milliards de nouvelles dettes chaque année. Nous avons maintenant ‐600 milliards.   La crise est finie parce que le chômage décline ou parce que l’immobilier arrête sa chute ? Préparez vous au  rebond qu’ils nous disent tous en chœur ? Avec quoi ? Par quel miracle ?  Non franchement, il n’est pas toujours facile d’être contrarien, mais actuellement, nourrir des hypothèses  pessimistes sur fin 2010 et 2011, ce n’est pas faire preuve d’aveuglement. Il existe un sérieux souci au  niveau du système global US ! 
  10. 10. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Synthèse économique : rien n’a changé Ce que les Américains expérimentent, c’est une économie en croissance, avec   1 ‐ un maintien du chômage au plus haut   2 ‐ un maintien des défauts de paiements au plus haut  3 ‐ une stabilisation des prix immobiliers sans rebond  4 ‐ une chute de la distribution de crédit dans les sphères des particuliers et des  entreprises   5 ‐ une absence de confiance en l’avenir accompagnée d’un moral pessimiste. (Je  n’ai pas mis le graphique, mais celui‐ci n’est pas beau… !)    Dès  que  le gouvernement  US  stoppe  ses injections  d’aide (immobilier,  voiture,  consommations diverses), nous pouvons constater le retour du penchant naturel  de l’économie à se désendetter et à se restructurer.  Partant de là, dans des conditions de la sorte, l’Etat US ne peut que jouer à la  roulette russe : soit il tente de remettre au pot en espérant que passer un certain  seuil, la sauce prendra. Nous sommes dans cette phase.  Soit  il  abandonne  les  subventions,  sous  la  pression  conjointe  des  opinions  publiques contre l’hyper endettement et celle des marchés financiers qui déteste  la monétisation abusive des dettes d’un Etat.  Nous allons normalement connaître cette phase au second semestre et surtout  en  2011.  Conséquence,  l’économie  replonge  méchamment,  d’autant  plus  fort  qu’il  faut  payer  l’endettement  précédent  en  plus...  C’est  en  tous  les  cas  le  scénario que je défends en permanence. Rien ne l’a invalidé à ce jour. 
  11. 11. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Mon choix Je suis globalement positif sur un plan économique pour les trois prochains mois…  L’heure n’a pas encore sonné. Attention toutefois, à ne pas confondre la tendance  des indices boursiers avec celle des économies. Les cycles sont différents.  A propos de la France La France est un mélange d’économie capitaliste et communiste où 20 à 30% de la  population est éduquée et produit pour nourrir au moins 50% de parasites. Du coup,  cette redistribution rend le modèle français unique et assez robuste, même si vis‐à‐ vis des productifs purs, ce système est totalement injuste, car castrateur.  La France n’est pas au cœur de la crise du crédit non plus. Certes, l’Etat est voué à se  retrouver sur le fil du rasoir, puisque à côté des 1.400 milliards de dettes, il y a les  retraites et les déficits budgétaires à financer entre 2010 et 2020. Mais la pratique  des taux fixes ne rend pas les ménages et entreprises si fragiles comme le sont les  américains.  Conséquence :  étant  à  la  périphérie,  plus  qu’au  cœur,  il  est  à  attendre  des  ralentissements, des stabilisations ou des faibles retraits. Ce que nous savons tous en  revanche,  c’est  que  les  Français  sont  des  grands  enfants  gâtés  et  destructeurs,  presque totalement déconnectés de la mondialisation / guerre économique dans la  manière de penser. Des grosses manifestations sociales et des débordements comme  en 2005 sont très probables en cas de deuxième vague de crise financière. 
  12. 12.   Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Que faire de votre argent ? Synthèse en pourcentage du portefeuille Partie 2Estimation pour un patrimoine de 100.000 euros (Objectif = +10% par an) Stratégie immobilière Location du logement principal Stratégie placements financiers 90% en liquidités libellées en euros 10% sur le CAC 40 sous forme de BX4 (FR0010411884) qui joue la baisse avec effet de levier de 2, acheté le 25 mars 2010 à 3960 points, soit 210 BX4 à 47,60 euros Valorisation sur 12 mois glissants 5 avril : 100.000 euros (+/- 0%) Ce que je ne ferais pas en 2010 Je ne toucherais pas aux produits défiscalisés liés aux entreprises non cotées pour obtenir une déduction de 25% sur mon impôt sur le revenu Je ne toucherais pas à l’immobilier locatif
  13. 13. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Le point sur les opérations du mois précédent : un petit gain compensé par des pertes latentes ! CFD CAC 40  S’il y a bien un type de marché que j’ai toujours détesté, c’est la petite hausse  molle en crabe.  J’ai  sorti  ma  position  acheteuse  de  janvier  de 3875  points  à  3950  points  le  10  mars. (Je reprends les alertes envoyées par email en fin de lettre désormais)  Il  s’est  alors  écoulé  deux  semaines  sans  tendance  précise.  J’ai  pris  une  petite  initiative baissière le 25 mars à 3960 points et le marché a filé vers 4035 points.  J’ai reperdu presque aussitôt en latent, mon maigre précédent gain.  Ce premier trimestre est raté. Il aurait pu être flatteur à 40 points près avec mon  achat à 3500 qui a été trop gourmant. Ce qui m’importe désormais, c’est de ne  pas rater la baisse. Ma politique consiste à gagner 10% en une fois sur l’année au  moment où la situation est suffisamment claire plutôt que de ramasser régulier  des petits gains.   
  14. 14. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Stratégies sur le CAC 40 pour avril COURT TERME  Je ne sais toujours pas si un nouveau top supérieur à celui de janvier sera réalisé en avril, mais je suis certain  que je vais augmenter mon exposition vendeuse sur le CAC 40 à partir de la troisième semaine d’avril. Je vous  tiendrais au courant par email. Voici ci‐dessous ce que je joue. 
  15. 15. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 CAC 40 dans une perspective longue Je vais désormais rapidement savoir si mon scénario est le bon ou si je dois me réadapter. Après la première  grande phase baissière, nous sommes entrés depuis un an en phase de correction haussière. Mon idée est que  nous allons toucher la fin de la reprise boursière sous quelques semaines ou quelques mois max. A l’issue, nous  allons repartir pour 18 mois de baisse. Si j’ai tort, je prendrais ma perte et je modifierais mes anticipations… 
  16. 16. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Des indicateurs qui ont changé en mars 2010 du vert au rouge Le niveau de cash dans les mutual funds US est au plus bas sur 40 ans. C’est ultra baissier. Tous les pros  sont acheteurs dans le même sens et parient sur la poursuite de la reprise économique. Ce scénario est  idéal  par  rapport  à  mon  idée  de  point  tournant.  Il  va  suffire  d’une  seule  sale  news  pour  violemment  renverser les indices boursiers. Je suis totalement convaincu qu’il faut porter des positions baissières et  éviter toute exposition haussière long terme. 
  17. 17. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Très baissier également, le put call ratio Un autre indicateur s’est terriblement retourné et indique la présence d’un excellent terreau pour jouer à la  baisse à court terme. Il s’agit du put call ratio à 20 jours. Il est au plus bas, à deux déviations standard. Nous  sommes clairement entrés en phase de tensions haussières.  Le  VIX,  l’indicateur  US  de  volatilité,  est  à  17,47.  Les  spécialistes  ont  pour  habitude  de  dire  qu’on  peut  constituer  des  positions  baissières  sur  des  rebonds  lorsque  le  VIX  est  sous  les  17.  Attention,  si  tout  mon scénario de base est faux et que la reprise économique est vraiment là, ce seuil de 17 est invalide, car la  volatilité a tendance à beaucoup baisser dans les marchés haussiers de croissance économique. A ce stade, je  ne vois encore aucun signe qui laisse penser que la croissance est de retour comme avant ! Tout comme le VIX,  il manque encore un peu sur le bull bear spread d’investors intelligence. Cela signifie qu’il faudrait une à deux  semaines de hausse supplémentaires pour convaincre suffisamment de réticent et toucher les seuils d’excès  d’optimisme… 
  18. 18. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Le plus gros problème est : Le Smart Money. Cet indicateur m’a aidé à ne pas avoir peur de la baisse de janvier avec la Grèce et à croire à  un  retour  de  la  hausse.  Il  montre  que  les  traders  dit  intelligents,  jouent  la  hausse  et  non  la  baisse.  Il  y  a  rarement  eu  des  grands  retournements  de  tendance  dans  le  passé  sans  un  signal  précurseur  sur  le  Smart  Money. Si on se focalise sur cette approche, il semble évident que les gros ne croient pas à l’arrivée d’un bear  market. Idéalement, une pointe au dessus de 1,6 serait parfaite. Nous sommes à 1 !!! En fait, ce bémol est  tellement contradictoire qu’il m’incite à beaucoup de prudence comme vous allez le voir dans ma synthèse. 
  19. 19. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 A très court terme, nous avons un nouveau signal vendeur La courbe verte est la moyenne à 5 jours du put / call ratio. Il y a également un signal vendeur.   
  20. 20. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Synthèse et stratégies Sur un plan économique, nous avons un environnement orienté à la hausse qui a besoin d’un sérieux  pétard pour allumer un retournement à la crise. Défaut de paiement ? Faillites bancaires ? Remontée des  taux d’intérêt provoquant une hécatombe dans les défauts ? Impossible de choisir un élément précis ou  un timing daté. Ce sera le hasard. Ce genre de choses ne s’anticipe pas.  Au niveau du fuel, les gérants sont massivement investis à l’achat, comme jamais depuis 40 ans. Cela  renforce l’hypothèse d’un pétard qui met le feu aux poudres et provoque un renversement.  Comment jouer cette situation ?  Le seul moyen consiste en théorie à porter une position baissière de long terme, à horizon plusieurs mois  ou plusieurs trimestres. Mais…  A plus court terme... Les ratios put call indiquent l’arrivée de la baisse imminente. Ce qui ne cadre pas  avec l’annonce d’un pétard économique qui colle une grosse frousse aux gérants de mutual funds, car ce  genre de pétard a besoin de confirmation et de temps pour être considéré par le maximum de personnes  comme réellement apeurant.  De plus, le Smart Money milite pour l’absence d’un retournement à moyen terme des marchés. Cela me  gêne énormément et m’incite à beaucoup de prudence dans les positions baissières. Dernier élément, il  manque environ 4% de hausse sur le SP500 pour toucher le ratio 61,8% de retracement Fibonacci de  toute la baisse 2007‐2009.  En conclusion, le SP 500 n’indique pas l’arrivée imminente d’un top, mais signale juste qu’un top peut se  former à partir de maintenant… jusqu’à septembre ou même plus…  Je préfère rester prudent et jouer la situation de la manière suivante :  Il y a un excès à court terme de hausse. Elle peut provoquer une petite correction de quelques centaines  de points. Je vais la jouer. Mais je ne porterais pas dès maintenant à long terme des positions baissières.  Je préfère attendre. 
  21. 21. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Mai, été 2010, tout est possible Par  rapport  aux  précédents  numéros  de  cette  lettre,  je  modifie  mon  scénario  en  repoussant  l’arrivée du top majeur que j’attendais initialement pour mars.   Compte  tenu  des  éléments  dont  nous  disposons,  je  préfère  faire  une  première  opération  court  terme et j’observerais dans les semaines et les mois à venir la structure pour me déterminer et faire  mon pari baissier long terme. 
  22. 22. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Comment réussir sa vie au milieu de la mondialisation ? Des  études  récentes  expliquent  que  la  masse  de  connaissances  disponibles  pour  toute  l’humanité  double  tous les 7 ans environ. Internet est en train d’accélérer le  processus  à  la  vitesse  exponentielle.  L’autre  facteur  est  bien sûr la croissance de la démographie mondiale. Plus il y  a d’humains, plus il y a d’idées…  Cette  information  peut  sembler  être  un  détail,  mais  personnellement, je la trouve explosive. Elle a à mon sens  une portée capital pour tout habitant d’un pays occidental  industrialisé.  Elle  détermine  la  stratégie  de  vie  et  le  niveau  de  souffrance  de  plusieurs  décennies  pour  un  individu par  rapport à son adaptation matérielle.  Pour faire simple, l’espèce humaine n’a pas de prédateur.  Du coup, comme tous les organismes vivants où il y a un  trou  dans  la  chaîne  de  l’écosystème,  la  conséquence  directe est la prolifération.  Les humains sont donc lancés, malgré la présence de leur  intelligence qui est censé les différencier du monde animal  et végétal, dans une reproduction effrénée qui peut être  qualifiée  de  suicidaire.  Nous  sommes  7  milliards  et  on  parle de 9 ou 10 milliards en 2050.  Partie 3 Ce phénomène a plusieurs conséquences.   La première est le problème de proportion. Le monde  végétal  et  animal  est  progressivement  détruit  par  manque d’espace habitable. L’expansion des humains  aura  mécaniquement  la  même  fin  que  d’habitude,  à  savoir qu’une fois la limite de destruction de l’habitat  touchée,  l’édifice  s’écroulera  avec  des  milliards  de  morts…  à  moins  que  nous  parvenions  à  coloniser  un  autre  endroit  et  surtout,  que  nous  parvenions  à  survivre  de  manière  synthétique  en  nous  passant définitivement de la nature. Le débat est ouvert…  La  deuxième  conséquence  est  la  concurrence  entre  humains. Plus les humains se reproduisent, plus il y a  de  bras  pour  accomplir  des  tâches  désagréables  et  simples,  à  des  coûts  faibles.  Pour  parler  de  manière  politiquement incorrecte, plus il y a reproduction, plus  il y a d’esclaves disponibles sur le marché qui luttent pour survivre.  En  tant  qu’habitant  du  monde  industrialisé  et  occidentalisé,  c’est  toute  l’organisation  de  la  société  qui  s’effondre  avec  la  mondialisation  qui  connecte  la  multiplication des humains entre elle. 
  23. 23. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 3  – Il  faut  développer  une  aptitude  à  supporter  l’incertitude. C’est une caractéristique émotionnelle que  la  pratique  de  la  spéculation  boursière  stimule  violemment...  4 – Salarié, même de luxe, se rapproche rapidement de  l’esclavagisme. Le seul moyen de survie fiable consiste à  développer  une  aptitude  à  créer  des  biens  et  des  services  qui  ont  une  valeur  marchande,  donc  un  sens  aigue de la perception des besoins des autres.  5 – Il faut enfin cultiver l’art de monétiser les biens et  services que l’on créé en maîtrisant tout ce qui touche à  la  vente  et  à  la  réalisation  concrète sur  un  plan  économique.  Incohérence,    manque  de  discipline,  de  travail…  éliminent  tous  les  plus  faibles  parmi  les  prétendants.    Une majorité de français refuse ces nouvelles règles du  jeu.  La  surpopulation  mondiale  a  pourtant  définitivement  détruit  l’idée  de  système  économique  à  laquelle s’attache la France. Il est curieux de constater à  quel  point,  ce  refus  est  fort,  alors  que  le monde  a  inéluctablement  changé,  sans  qu’on  puisse  revenir  en  arrière.  Il est tellement moins coûteux de muter dans le sens du  vent, que de refuser la réalité.  En  effet,  la  structure  pyramidale  ne  fonctionne  plus  à  l’échelle  d’un  pays,  puisque  la  masse  des  bras  ne  trouve  pas preneur auprès des organisateurs de l’économie. Ces  derniers  vont  chercher  à  l’étranger  les  mêmes  bras  qui  font le même travail, mais beaucoup moins cher.  Pour survivre, l’espèce humaine présente dans ce monde  industrialisé n’a pas d’autres solutions que de muter vers  les métiers qui manipulent les concepts, en abandonnant  tout  ce  qui  touche  à  la  fabrication  et  l’exécution.  La  structure  pyramidale  se  maintient,  mais  à  l’échelle  mondiale uniquement.  Pour  être  certain  de  bien  survivre  économiquement,  l’occidentale  doit  donc  avoir  cinq  caractéristiques  obligatoires.  1 – il est impératif d’être en apprentissage permanent, de  manière  à  absorber  l’accélération  de  la  connaissance.  Quand je regarde autour de moi, je constate à quel point,  la très grande majorité des français est éloignée de cette  approche de formation continue. On passe un diplôme au  départ  et  après  basta,  on  loue  son  cerveau  au  plus  offrant… on fait quelques stages de temps en temps pour  donner  le  change.  On  lit  un  peu  sur  internet.  Mais  le  compte n’est pas bon. La guerre économique mondiale fait  rage. La masse de données à maîtriser exige un peu plus  que cela…  2 – La remise en question est désormais incessante. Du fait  de la compétition intense, rien n’est acquis. Les cycles de  vie sont très courts. On a tort tout de suite, ce qui exige  impérativement  de  rectifier  le  tir.  L’individu  doit  donc  progresser, accepter d’avoir tort et d’être plus faible que  d’autres  pour  rapidement  établir  le  bon  diagnostic  d’échec. Là aussi, ces spécimens ne courent pas les rues… L’ego surdimensionné fait des ravages ! 
  24. 24. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Le  Boston  Consulting  Group  le  répète  depuis  des  nombreuses années, mais il faut croire que la haute  direction  d’Air  France  est  réfractaire.  Dans  un  secteur où un leadership est établi, le leader a pour  seule mission de ne jamais laisser se développer un  concurrent plus petit avec une offre agressive sur  les  prix.  Il  est  impératif  de  lui  faire  boire  la  tasse  avant qu’il n’ait acquis le pouvoir de le menacer.  Dans  les  faits,  ce  piège  se  matérialise  régulièrement. Le low cost est souvent sous estimé  par  les  compagnies  normales  qui  margent  à  haut  niveau. La période 2010‐2015 est idéale pour le low  cost.  Les  consommateurs  ont  perdu  la  foi  dans  le  dieu consommation. Des questions, est ce que j’ai  vraiment  besoin  de  ce  produit,  sont  sur  la  table,  alors  qu’elles  ne  l’étaient  pas  en  période  d’euphorie. Surtout, le pouvoir d’achat est voué à  ne  plus  augmenter  avec  la  mondialisation  et  le  surpeuplement,  grand  fournisseur  d’esclaves  économiques.  La  recherche  d’affaires  et  l’achat  malin  se  sont  banalisés, notamment par le biais de Leboncoin.fr,  l’une  des  plus  grosses  audiences  internet  en  France. Dacia  a  collé  une  raclée  aux  autres  constructeurs  automobiles  et  a  démontré  que  même  à  l’échelle  industrielle  sur  des  produits  complexes, le low cost avait sa place. Si vous avez  la  chance  qu’un  projet  non  coté,  idéalement  une  création d’entreprise, parvienne jusqu’à vos oreilles  financières,  il  ne  faut  pas  hésiter à  prendre  des  parts  pour  placer  des  liquidités.  Resto,  coiffeurs,  service  aux  entreprises…  La  demande  est  là  pour  longtemps. Votre seul impératif est de miser sur le  bon  jockey,  pilote  de  l’entreprise  qui  ne  doit  pas  craquer et se mettre à dépenser une fois le projet  sur orbite.  En  observant  les  comportements  sur  internet,  je  constate  souvent  qu’une  masse  de  gens  pensent  agressivement de manière contradictoire avec ceux qui  ont  de  l’argent.  Planqués  derrière  leurs  écrans  d’ordinateurs,  les  critiques  pleuvent,  les  vérités  sont  assénées, les gains faramineux brillent tandis que toutes  les personnes réalistes sont rabaissées.   En  fait,  la  star  du  forum  qui  explique  aux  autres  (pas  pour elle ?) comment devenir riche, n’a en réalité pas un  radis sur son compte. Le moyen le plus sûr de poser ce  diagnostic ?  Les  emmerdes  de  riches  ne  correspondent  jamais  aux  emmerdes  des  pauvres...  Il  faut  avoir  de  l’argent pour ressentir la peur de le perdre, alors que les  pauvres  sont  concentrés  sur  l’autre  versant  du  problème, à savoir qu’ils doivent acquérir de la richesse. J’ai été pauvre et riche à plusieurs reprises dans ma vie.  Je maîtrise bien les deux mondes…  Une emmerde de riche récurrente en ce moment, c’est  la  question,  où  mettre  son  argent pour  qu’il  rapporte  normalement  et  sans  qu’il  disparaisse…  l’équation  est  sans solution en 2010.   Si j’étais resté en France, avec la majorité de mon centre  économique  donc,  j’allouerais  au  moins  10  %  de  mes  avoirs au low cost. Un signal très fort vient encore d’être  lancé : Ryanair est passé en Europe devant Air France en  nombre de voyageurs transportés.  2010 - 2015 : gérer ses emmerdes de riche…
  25. 25. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Je veux soutenir le dernier samouraï d’Europe, l’Allemagne ! J’ai  toujours  été  admirateur  de  la  rigueur  germanique  dans  leur  art  de  gérer  l’organisation  sociale. Leur efficacité et leur discipline à l’échelle du  pays  est  pour  le  moins  étonnante  quand  on  naît  Français,  dans  un  pays  latin,  incohérent et  bordélique à souhait…  J’ai  toujours  jugé  que  leur  domination  industrielle  était  la  seule  au  monde  qui  était  réelle,  le  Japon  ayant  abusivement  et  largement  triché  sur  un  plan  monétaire,  alors  que  l’Allemagne  a  assis  sa  force  mondiale  en  pleine  restructuration  de  l’Allemagne de l’Est, qui a coûté 1.300 milliards et sur le principe  d’une  devise  forte  tout  autant  qu’une  maîtrise  budgétaire affirmée et revendiquée.  Certes, ils sont nombreux à dire que les Allemands  ne  sont  pas  des  grands  rigolos  et  qu’ils  leur  manquent la French touch capable de galvaniser les  foules  sur  un  évènement  précis,  qui  nous  rend  pendant quelques instants invulnérables.  Mais  aux  rares  sprints  économiques  remportés par  les  Français,  j’ai  toujours  préféré  les  marathoniens  de fonds que sont les Allemands.  Je n’ai jamais douté une seule seconde que le succès  de  l’Euro  reposait  entièrement  sur  la  présence  de  l’Allemagne  dans  le  package.  Sans  l’Allemagne, l’alliance  monétaire  aurait  été  violée  et  pervertie cinquante fois par tous les latins que nous sommes. Mais  quels  partenaires  ils  ont  choisi ! Une  sacrée  bande d’irrécupérables. Italie, Espagne, France, elle  est  belle  la  brochette  des  spécialistes  de  la  croissance  par  déficits  budgétaires  et  endettement  des générations futures, les pros de l’intervention de  l’Etat pour rétablir les inégalités…  Plus petit, mais tout aussi irrécupérable, la Grèce a  fait  n’importe  quoi,  puis  a  pleuré  à  l’aide  tout  en  n’oubliant  pas  d’accuser  les  vilains  traders  responsables de leurs problèmes.  C’était  pour  moi  un  test  majeur.  Les  Allemands  allaient  ils  relâcher  et  baisser  la  garde en  portant  secours ou restaient ils les gardiens de notre temple  monétaire, les vrais pilotes de l’Europe économique.  Quand  j’ai  lu  le  texte  foireux  qui  expliquait  qu’on  aidait  bien  la  Grèce,  si  elle  n’y  arrivait  pas  toute  seule  à  s’en  sortir  avec  le  FMI  sur  le  dos,  j’ai  été  rassuré. Enfin, un état dans ce monde malade qui n’a  pas  encore  vendu  son  âme.  Enfin  un  état  responsable encore capable de dire non ! Respect ! 
  26. 26. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Il existe une lutte à mort depuis toujours pour la  survie sur terre au niveau de la matière vivante.  Les  humains  n'échappent  pas  à  cet  impératif.  Pourtant,  régulièrement  depuis  un  siècle,  certains  groupes  d'humains  partent  en  guerre  contre  les  inégalités  et  la  structure  pyramidale  de  la  vie.  Dans  le  domaine  de  la  fiscalité  internationale,  la  plaisanterie  est  grotesque  et  tourne  dans  l'air  depuis  quatre  ou  cinq  décennies.  La  proposition  de  ces  illuminés :  il  faut supprimer les paradis fiscaux pour réduire  les  inégalités.  Ben  voyons.  Cela  revient  à  dire  qu'on  va  rendre  carrée  la  terre.  Ils  ont  de  l'ambition ces petits communistes dans l'âme...  Le meilleur cas est peut être Hong Kong, retiré  in  extremis  de  la  liste  noire  à  la  demande  expresse  de  la  Chine  en  avril  2009  en  pleine  réunion  du  G20.  Pitoyables  et  tristes  humains  menteurs...  le  pire  étant  que  la  Chine  est  à  la  base censée être communiste.  La boucle est bouclée.    ... le jeu des pays qui s'endettent à n'en plus finir en  faisant  payer  aux  générations  suivantes  ce  que  les  générations  en  cours  n'arrivent  même  plus  à  financer.  Il  est  beau  le  jeu.  Elle  est  belle  la  proposition de société qu'ils défendent. Qui peut en  vouloir, sincèrement ?   La  masse  d'esclaves  modernes  du  capitalisme ?  Probablement  oui,  jusqu'à  ce  que  les  communistes  prennent  réellement  le  pouvoir.  Et  là,  les  esclaves  découvrent  avec  stupeur  que  la  dictature  communiste  est  pire  que  les  entrepreneurs.  A  chaque  fois,  l'histoire  se  répète.  Europe  de  l'Est,  Vénézuela,  Corée  du  Nord,  Chine...  Cuba...  Asie  du  Sud est, la liste est longue des échecs en la matière.     A vrai dire, personne n'a jamais réussi dans l'histoire  de  l'humanité  à  s'affranchir  des  règles  immuables  liées au fonctionnement des sociétés humaines.    Paradis fiscaux : l’étau se resserre… pour mieux tomber à l’eau ?
  27. 27. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 J’ai écrit ce papier lorsque je suis tombé sur le graphique suivant : il montre à quel point la Chine a pris du retard dans la compétition mondiale dès lors qu’elle s’est adonnée au communisme.  Je  tiens  juste  à  rappeler  que  HEUREUSEMENT  qu'elles  existent  ces  inégalités.  Elles  ont  une  fonction.  L'homme  est  un  primate !  Accepter  les  limites  ou  plonger  dans  les  névroses  et  la  déconnexion  de  la  réalité.  Messieurs  de  l'OCDE,  puissiez  vous  un  jour  comprendre  cela  au‐delà  de  votre  haine  affichée  des  riches,  et  contribuer  à  un  monde meilleur, sans agriculture chimique, avec des  logements et des transports décents, sans pollution  intolérable,  avec  un  respect  des  grands  équilibres  humains / monde végétal et animal. Je ne crois pas  que  ceux  qui  vous  payent  à  travers  leurs  impôts  souhaitent  que  vous  perdiez  votre  temps  à  des  causes  perdues,  sans  avenir  et  surtout,  qui  ne  servent à rien...  Il  faut  renverser  l'échelle  de  valeur.  Les  paradis  fiscaux sont peut être mieux gérés que les pays qui  coulent dans leurs dettes. Il faut soutenir ces pays à  basse fiscalité même si je suis contre leur politique,  trop extrême dans le sens opposé au modèle de la  France.  Ils  ont  le  bénéfice  de  proposer  une  autre  solution de vie à l'échelle mondiale. La diversité doit  régner. Sinon, nous mourrons tous du communisme  rampant.  J'ai  une  totale  confiance  dans  les  propriétés  de  la  vie  sur  terre.  Je  suis  intimement  convaincu  que  jamais  aucun  technocrate  ne  parviendra à enfermer les inégalités dans une boite à  coup de règles de droit bidons. 
  28. 28. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Il existe une société spécialisée dans l’arbitrage sur  les  marchés  financiers  qui  peut  remplir  une  exposition  à  la  gestion  alternative  si  vous  ne  vous  sentez  pas  le  cœur  à  investir  directement  dans  un  hedge fund à l’étranger ou miser sur la mise en place  d’un système de trading qui intervient à l’aide d’un  automate sur votre compte.  Son code est FR0004040608 Abc  Arbitrage  distribue  de  gros  dividendes,  autour  de  9  à  10%  par  an.  Surtout,  qu’il  y  ait  crise  économique ou non, son business modèle est 100%  indépendant de l’économie.  Je  passe  officiellement  un  ordre  à  moyen  terme  d’achat pour parier sur un repli du titre à 6,5 euros,  pour  une  exposition  de  5%,  soit  5.000  euros  sur  le  portefeuille de cette lettre.  Le titre vaut 7 actuellement en Bourse. Mais il subit  des  corrections  régulières  au  moment  du  détachement du dividende.  C’est un excellent moyen de diversification, même si  il ne fait aucun doute qu’en cas de marché baissier,  la valorisation en Bourse chutera.   A surveiller !    Hedge funds, système de trading ou … plus simple…
  29. 29. Charles DEREEPER www.edouardvalys.com 5 avril 2010 Expédié le 10 mars à 18h00  Le CAC 40 a poursuivi sa remontée avec désormais 400 points de hausse en 5 semaines. Comme vous le savez, j'ai raté mon premier trimestre avec deux entrées en position non touchées. J'estime que les 20% du portefeuille acheté à 3875 points sur CAC 40 sont ingérables et stratégiquement mauvais, car situés au milieu de nul part. Le CAC 40 vaut actuellement 3950. Je vends et solde ma position. Je suis désormais 100% liquide. Mon objectif stratégique est de jouer à la baisse à moyen terme. Je vous tiendrais informés en fonction de ce que font les marchés.   Expédié le 25 mars à 18h00  Voilà maintenant deux semaines que je suis sorti à 3950 points. Nous cotons ce soir 3952 points. Il ne s'est rien passé. Ni hausse, ni baisse. Je constate comme vous que le CAC 40 fait du surplace, en accumulant de manière horizontal. Historiquement, ce genre de configuration a plus de probabilités de sortir dans le sens de la tendance initiale, c'est à dire à la hausse, qu'en renversement de tendance à la baisse. Je ne vais pas mentir : je n'y vois pas clair du tout. Je déteste les périodes de surplace. Il n'y a pas de rythme, ce qui empêche de saisir le feeling des mouvements. Ce dont je suis certain, c'est que j'ai peur de rater la montée dans le train de la baisse. Je trouve bizarre qu'on bloque à ces niveaux, 3950 points, comme si les grosses mains avaient décidé de vendre en partie. D'un autre côté, il manque un excès d'optimisme. Il manque aussi le signal de vente des marchés optionnels américains, le Smart Money. C'est du pile ou face. Néanmoins, à horizon un an, je ne vois toujours pas comment nous allons faire l'économie d'une deuxième vague de crise financière. Je reste toujours persuadé que nous allons connaître un marché baissier. En conséquence, je trouve qu'il est moins dangereux de porter une position baissière à long terme qu'une position haussière. Si demain, les marchés me le permettent, je vais donc prendre 20% du portefeuille en short sur le CAC 40. Peut être que le point haut définitif n'aura lieu qu'en avril ou mai de cette année. Peut être que je prendrais un gain prématuré sur cette position de 20% short si on descend tout de suite. Je suis condamné à vous repréciser quand les choses se seront décantées, une stratégie. Pour l'instant, c'est l'attente, avec un peu de short dans les mains...   Expédié le 26 mars à 18h00  Je suis donc passé SHORT ce matin à l'ouverture sur le CAC 40 comme annoncé hier soir après la clôture. 20% du portefeuille à 3960 points. J'ai pris 210 BX4 (FR0010411884) à 47,60 pour une valeur de 10.000 euros. Je conserve par ce biais 90.000 de cash sur le portefeuille fictif. Je regarde tous les jours les indicateurs de sentiment de marché. Il indique que les pros achètent, achètent et achètent. Je n'y comprends rien. Les crédits d'impôts pour l'achat d'immobilier touchent à leurs fins aux USA. La FED a annoncé (même si c'est à prendre avec des pincettes au regard de la quantité de mensonges qui sont professés chaque semaine par les autorités US) ne plus acheter de la dette pour maintenir les taux bas et donc implicitement, vouloir laisser les taux remonter. Le Dow Jones est correctement tendu avec deux mois sans aucune correction. Une petite douche lui ferait du bien quand même... Soit nous continuons de grimper et je vais renforcer progressivement ma position vendeuse. Soit nous descendons rapidement et je ressors. Le point haut de mars ne me semble pas être un top majeur convaincant. Il est possible que je change d'avis, mais je me tiens pour l'instant à ce scénario. Les emails que j’ai envoyé en mars 2010
  30. 30.   Charles DEREEPERCharles DEREEPERCharles DEREEPER www.edouardvalys.comwww.edouardvalys.comwww.edouardvalys.com 5 avril 2010 S’il  devait  y  avoir  une  urgence ou  une  modification,  je  me  permettrais  d’expédier  un  email  au  cours  du  prochain  mois  en  rapport  avec  les  conseils  et  avis  émis  dans  cette lettre.    Mon adresse email pour vos questions est :  charles@edouardvalys.com    Je vous rappelle enfin que cette lettre a pour  vocation  l’avenir  économique…  avec  toute  l’incertitude que cela signifie, l’erreur ne peut  qu’être qu’omniprésente ! Le point important  est de réfléchir aux différents scénarios et de  bâtir des solutions multiples pour réagir plus  vite au présent. 

×