Le n°6 du mag - Novembre 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le n°6 du mag - Novembre 2013

on

  • 7,505 views

Au programme de ce mag : Prévoyance, médias sociaux, e-réputation, évolutions technologiques, Trophées de l'assurance et bien d'autres sujets...

Au programme de ce mag : Prévoyance, médias sociaux, e-réputation, évolutions technologiques, Trophées de l'assurance et bien d'autres sujets...

Statistics

Views

Total Views
7,505
Views on SlideShare
1,365
Embed Views
6,140

Actions

Likes
1
Downloads
25
Comments
0

7 Embeds 6,140

http://blog.molitorconsult-assurance.com 6000
http://www.scoop.it 75
http://www.digimind-evolution.com 46
https://twitter.com 7
http://digimind-evolution.com 7
https://www.google.fr 3
http://translate.googleusercontent.com 2
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Le n°6 du mag - Novembre 2013 Le n°6 du mag - Novembre 2013 Document Transcript

  • Le Mag N°6 NOVEMBRE 2013
  • EDITO Au programme du nouveau mag Molitor Consult, retrouvez ce mois-ci l’actualité Marketing et Communication pour le secteur de l’assurance, notre actualité, quelques innovations et suggestions. E-Réputation : ne pas se limiter à la 1ère page de Google ! Nous avons dans le cadre de nos expertises marketing et communication sur le secteur de l’assurance, détecté, depuis début 2009, l’importance grandissante de la e-réputation. Début 2010, nous avons créé le 1er Indice de e-réputation des marques d’assurance, réalisé début 2013 le 1er baromètre de e-réputation des dirigeants et récemment le 1er Observatoire E-réputation Assurance, Marques & Décideurs. La e-réputation doit être abordée qualitativement, dans sa vision stratégique, dans son déploiement organisationnel interne (process, objectifs, …), dans la mesure de ses impacts (positifs/négatifs) et dans l’accompagnement des actions opérationnelles à mettre en œuvre. Nous vous livrons quelques enseignements de l’observatoire Eréputation Assurance d’octobre 2013. • Les mutuelles d’assurance et les institutions de prévoyance doivent combler leur retard de visibilité, • Sur l’univers produit de la complémentaire santé, Les mutuelles 45 sont peu présentes, • Les dirigeants doivent augmenter non seulement leur visibilité, mais également le contenu maîtrisé de leur identité numérique. Bonne lecture de ce mag et pensez également à nous faire part de vos commentaires. Jean-Luc Gambey.
  • DISTRIBUTION : La prévoyance, un nouveau marché pour les CGPI ! En partenariat avec l’Agefi Actifs et Molitor Consult, le groupe Alptis et l’Unep ont publié un nouveau baromètre sur un thème aujourd’hui peu exploré : « Les CGPI et la prévoyance ». Les clients des CGPI sont en attente de conseil sur la prévoyance ! Dans son premier volet, le baromètre montre que près de la moitié des clients des CGPI estiment ne pas être bien informés par leur conseiller en matière de prévoyance. A la question : « Avez-vous déjà réalisé un bilan de prévoyance ? », ils sont seulement 7,6 % à répondre positivement. Plus de 92 % des clients des CGPI n’ont donc pas d’éléments précis leur permettant de savoir si leur couverture est adaptée et suffisante, en cas de coup dur, pour les protéger, eux et leur famille. Or, selon l’enquête, ils sont plus de 40 %, et même 52 % pour les professions libérales, à estimer que leur CGPI est crédible et légitime pour leur proposer des produits de prévoyance individuelle. Des freins à lever ? L’enquête montre que 90 % des CGPI considèrent la prévoyance comme un axe de développement, 53 % parlant même d’un « axe très fort ». Or aujourd’hui, la prévoyance représente seulement 5 % du chiffre d’affaires global de la profession des CGPI. Le potentiel de progression est donc très important, mais il nécessite de lever certains freins souvent évoqués par les CGPI : Pour 93 % des CGPI, la prévoyance s’intègre dans une approche patrimoniale globale. Même s’ils sont encore peu présents sur ce marché, les CGPI sont 93 % à estimer que la prévoyance doit s’intégrer dans une approche patrimoniale globale. Un résultat qui combat l’idée, assez commune jusqu’alors, que les CGPI ne seraient qu’un canal de distribution dédié à la gestion d’actifs, épargne ou immobilier, et non à une gestion globale actif/passif. Les tendances lourdes qui s’annoncent dans le domaine de la protection sociale, avec le désengagement de l’Etat et des régimes de base, sont porteuses de changement : à moyen terme, les clients des CGPI ne pourront plus se satisfaire des niveaux de couverture des régimes obligatoires et complémentaires. Actifs ou retraités, ils vont être amenés à s’intéresser à la prévoyance individuelle comme un élément-clé dans tout dispositif de protection patrimoniale. • La technicité et la complexité des produits et des régimes de base, • Une mauvaise connaissance des offres, • Une culture assurance moins développée que la culture financière.
  • INNOVATIONS Au programme : filons, certitudes, défis, … Des « gérontechnologies » au « géronmarketing»? Le marché de la vieillesse révèle un nouveau filon pour de nombreuses sociétés. Bâtiment, assurance, services à la personne, robotique, industrie du sport, technologies médicales, agro-alimentaire, télécoms, … et même automobile pour les projets de véhicule autonome: tout le monde se presse aujourd’hui au chevet des personnes âgées, dans l’espoir que cette démarche ouvre des leviers de croissance dans tous les pays soumis au vieillissement de leur population. La filière créée par les pouvoirs publics, la silver économie, donne des ailes à certaines professions et crée même de nouvelles disciplines, comme le géronmarketing ! Assurance & Silver économie : Une filière de croissance pour les assureurs ? Voici le résultat de notre précédent sondage. 426 personnes ont ainsi exprimée leurs opinions. Pour 59,85 % des votants, OUI. Pour 40,15 % des votants, NON. Résiliation à tout moment : quelques certitudes ! Quelques certitudes (non exhaustives) ! • Délitement de la notion de « clientèle captive » si il n’y a pas de stratégies alternatives à celle du prix ! • Sanction des méthodes de conquête apportant des profils clients volatiles • Identification des profils plus appétents à la volatilité et "nettoyage" de portefeuille en vue de ne garder que les profils « les moins volatiles » • Amplification des enjeux relatifs à la connaissance et à la relation clients • Développement des dispositifs visant à capter et traiter la voix du client • Augmentation de l’arsenal de rétention clients et de cross selling • Amplification du « jeu » de certains comparateurs ! Surenchère à l’incitation à la résiliation. Médias sociaux et Assurance : les défis des entreprises : • Choisir dans quels canaux sociaux investir pour 41% d'entre elles. • Analyser l'impact des campagnes menées via les médias sociaux sur les ventes croisées et additionnelles (39 %) • Se préoccuper de la gestion du temps et des investissements consacrés aux médias sociaux (35 %) • Se préoccuper de la gestion de l'impact des campagnes sur le chiffre d'affaires et la rentabilité (35 %)
  • INNOVATIONS Au programme : PJ, blogstorming, OAD, … La Protection Juridique se relooke ! 89% des Français connaissent mal leurs droits et 7 Français sur 10 ont déjà été confrontés à un litige. Les Français ont une faible sensibilité au risque juridique : leur perception étant que le droit ne fait pas partie de leur quotidien et qu'ils ne risquent pas d'être confrontés à un litige. Il convient de leur faire prendre conscience du caractère omniprésent du risque juridique dans leur vie quotidienne. L’application mobile checkRISK qui s’adresse à l’ensemble des Français (qu’ils soient clients AXA ou non) permet d’avoir accès à des services dédiés (changement du véhicule / déménagement / changement dans la vie professionnelle / projets personnels / vacances / achats sur internet / utilisation des réseaux sociaux / soins médicaux). Cette application très innovante, propose de détecter et d'éviter les risques juridiques et contribue à délivrer un fort niveau de service. Il est certain qu’elle va véritablement valoriser, concrètement, les bénéfices des services et des garanties de protection juridique ! Le Blogstorming. Le blogstorming voit deux équipes de blogueurs s’affronter durant plusieurs jours sur un thème choisi. L’exercice consiste à faire émerger toutes les bonnes idées. 1ère application dans le secteur de l’assurance avec l’assurance de prêt sur le blog d’Assurance de Prêt Online. Le cœur de l’exercice consiste à intéresser le lecteur et susciter des commentaires. L’aspect interactif est primordial : les internautes sont invités à commenter les posts de chaque équipe et le meilleur commentaire reçoit une récompense ! Retraite supplémentaire : un outil d’aide à la décision. Investir son argent en vue de la retraite, c'est compliqué. La plupart des gens ne savent pas par où commencer. Ils ont peur de prendre de mauvaises décisions qui finiront par leur faire perdre de l'argent. Traditionnellement, seuls les plus fortunés peuvent s'offrir les services d'un conseiller en investissement financier. Face à ce constat, Jemstep propose du conseil en investissement financier transparent, complet, et de qualité. Sur la base de ses informations personnelles, Jemstep établit un portefeuille idéal et un plan d'action pour le construire. Par la suite, Jemstep émet des recommandations régulières pour que le portefeuille du client reste en ligne avec ses objectifs. Jempstep ne reçoit aucune rémunération liée à ses conseils d'investissement. Jemstep est un outil de portfolio management assez bien pensé.
  • INTERVIEW Jean-luc GAMBEY Dans l’écosystème web des entreprises, nous constatons un manque de vision stratégique des interactions ! LinkedIn serait le réseau social qui apporte le plus de trafic sur les sites Internet corporate ? C’est en tous cas ce que semble indiquer la première étude « Investis IQ Audience Insight Report », publiée récemment, après examen de la provenance des visiteurs d’une soixantaine de sites Internet « corporate » américains. Aux Etats-Unis, le résultat est très net : à lui seul, LinkedIn apporterait près des 2/3 des visites en provenance des réseaux sociaux. Ces chiffres doivent toutefois être modérés par le fait que le rapport précise, dans le même temps, que sur les sites Internet de ces entreprises, le nombre de visiteurs en provenance des réseaux sociaux est faible : seulement 1,5% des visites totales (surtout si on le compare au nombre de visiteurs provenant des moteurs de recherche : 54%) Il s’agit d’un aveu de faiblesse de l’apport des réseaux sociaux, pour les sites Internet « corporate » ? C’est à mon avis une constatation tout à fait normale, dans la mesure où les sites Internet proposent rarement des contenus adaptés aux attentes des utilisateurs des réseaux sociaux : les contenus adaptés sont généralement directement postés par les entreprises sur leurs comptes sociaux, ce qui ne génère pas obligatoirement une visite sur leur site Internet. De plus il y a une faiblesse majeure des stratégies web des entreprises, que l’on constate également en France, c’est le manque de vision stratégique des interactions de l’écosystème web. Pouvez-vous préciser votre pensée ? Un exemple, Twitter est le réseau social vers lequel le plus grand nombre d’entreprises a choisi de créer un lien depuis son site Internet corporate (les pages LinkedIn arrivant en dernière position, après YouTube et Facebook). Nous pouvons, à partir de cet exemple, nous poser une question simple : la chasse aux twittos est-elle compatible avec la nécessité de consolider la visibilité et le temps passé sur son site corporate ? Dans certains cas, cela peut être judicieux, mais il faut véritablement engager une réflexion globale, en amont, sur l’apport et les objectifs de ses interactivités avec les réseaux sociaux, dans le cadre de sa stratégie web globale.
  • Evénementiel & réseaux sociaux : Intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie de communication pour les événements, c’est finalement proposer un événement augmenté : le même, mais plus riche ! Les acteurs de l’événementiel n’ont pas une affinité historique particulièrement développée avec les réseaux sociaux. Il faut comprendre que le métier d’organisateur d’événement s’est forgé « ex-nihilo » en quelques décennies, et glisse sur des rails parfaitement huilés : les wagons sont bien identifiés et démarrent à J-X semaines/mois/jours avant la manifestation. Ne croyez pas que c’est confortable : s’il fallait résumer l’organisation d’événement, nous pourrions utiliser le mot « incertitude ». Tout le métier tourne autour de ce mot, et tout le talent des bons organisateurs est de travailler à la réduire, à la rationnaliser. Bref, le métier a mis en place ses process pour optimiser au mieux la gestion de l’incertitude. Evénementiel et réseaux sociaux, une impossible complémentarité ? Jusque dans les années 2010, nous avions une communication verticale descendante de l’un (l’événement) vers l’autre (les participants, la communauté) : publicités, plaquettes, annonces, flyers, e-mailing, etc. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont l’item complémentaire, celui qui a le potentiel de donner un sens et une continuité à la relation entre un événement et sa communauté : evenement-2.0. Ce que les réseaux sociaux offrent, c’est le lien pérenne et exponentiel entre une communauté et un événement qui va la rassembler. Ce lien se développe et se consolide dans le temps en amont de la manifestation : imaginez la plus-value pour les participants à une manifestation de pouvoir, tout au long de la phase de préparation (semaines, mois), échanger avec les autres participants, mais aussi les organisateurs, les intervenants, … . On parle actuellement beaucoup de crowdsourcing : imaginez la puissance d’implication d’une communauté qui a participé à la construction de votre événement ! Création du programme, choix des intervenants, contenu des conférences, … . Sans oublier le ON SITE : les réseaux sociaux permettent une animation en temps réel du déroulé d’un événement : répondre aux questions, proposer des informations exclusives, des petits films/interviews, des photos, faire participer ceux qui ne sont pas sur place, et ainsi de suite. Intégrer les réseaux sociaux dans une stratégie de communication pour les événements, c’est finalement proposer un événement augmenté : le même, mais plus riche.
  • Cela mènera à une fusion avec Mornay et à la création en Juillet 2012 du groupe Klésia dont il est nommé Directeur Général. Christian Schmidt de la Brélie est également président du directoire de Domissimo Services enseigne nationale de services à la personne depuis 2008, et depuis 2009 président du directoire de Domissimo Assurances. Le Trophée du jeune Manager de l’Année a été attribué à Amélie Oudéa-Castera, actuellement Directrice Marketing Marque, Service et Digital chez Axa. Ce prix lui a été remis par Nelly BROSSARD Directrice Générale d’Amaguiz et Jeune Manager 2012. Amélie Oudéa-Castera est à 34 ans, diplômée de Sciences Po, de l’Essec et énarque. Elle a tout d’abord exercé les fonctions d’auditrice, avant d’être conseillère référendaire à la Cour des Comptes. Trophées de l’assurance 2013 : Retour sur les vainqueurs Le Trophée de la personnalité de l’année à été attribué à Christian Schmidt de la Brélie, Directeur Général du groupe Klésia. Ce prix lui a été remis par Patrick JACQUOT, Président Directeur général de la Mutuelle des Motards, Président de Géma Prévention et Personnalité de l’année 2012. Christian Schmidt de la Brélie est diplômé de l’Institut de Préparation à l’Administration et à la Gestion (IPAG). Il a commencé sa carrière dans le secteur des assurances chez Axa où il crée et met en place la première prestation de résultat de SICAV assistée par ordinateur tout en continuant ses études. Il doit quitter Axa pour remplir ses obligations militaires. De 1997 à 2005, il rejoint le poste de directeur du contrôle de gestion, de l’audit et de la comptabilité du groupe AG2R dont il devient à 33 ans le plus jeune membre du comité de direction. En 2005, il est nommé directeur général du groupe D&O. Ce groupe subira une grave crise de gouvernance, mais il initiera les négociations de rapprochement avec le groupe Mornay. Elle a intégré le groupe Axa en 2008, où elle est responsable de planification stratégique et du pilotage inter-entité de la démarche ambition du groupe, après avoir été directrice du cabinet de Denis Duverne, directeur général finances, stratégie et opération d'Axa. Depuis juin 2011 chez AXA France, elle est actuellement directrice marketing marque, service et digital. Elle est également responsable de la direction de la publicité et de la relation client à la direction des marchés Axa, particuliers-professionnels.
  • Lauréat d’or, AXA pour ASSUREUR LOVER. Dans la catégorie, Innovation Communication, AXA a obtenu le Trophée d’or. Le grand jury a reconnu la performance d’ASSUREUR LOVER. Assureur Lover est un film institutionnel qui explique ce qu’est le métier de l’assureur en le traitant de façon humoristique. Dans ce film, Benoît est un jeune assureur qui tente de rencontrer la femme de sa vie via un speed dating. Il ne subit que des échecs car son métier fait peur à ses différentes prétendantes. Ce film a plusieurs objectifs : interne pour montrer ce qu’est le métier d’assureur, un objectif viral en créant du buzz sur les réseaux sociaux, un objectif publicitaire en faisant parler de la marque Axa, un objectif événementiel (lancement le jour de la St Valentin), et c’est aussi un film à destination de l’ensemble des assureurs. Ce film montre bien le monde de l’assurance, avec des assureurs pas toujours appréciés et des clients volatiles de plus en plus difficiles à fidéliser. Retour sur les vainqueurs, chaque mois nous évoquerons les gagnants, les trois premiers de l’ensemble des catégories Lauréat d’or, THELEM ASSURANCES pour UNE ENTREPRISE MOBILISEE POUR PORTER LE PROJET D’ UN HOMME. Dans la catégorie, Innovation Distribution THELEM ASSURANCES a obtenu le Trophée d’or. Cette innovation repose sur la création d’agences ex-nihilo. Ce concept d’agence novateur repose sur deux éléments : le responsable d’agence qui est un agent général entrepreneur et acteur de proximité et une stratégie multicanale (Internet et une plate forme téléphonique) pour accélérer le développement de l’agence physique. L’entrepreneur reçoit une formation initiale avant ouverture de l’agence dispensée par Thotem centre de formation de Thelem Assurances. Avant l’ouverture physique de l’agence, la stratégie multicanale est mise en place (distribution par Internet, création de l’agence virtuelle…). Après l’ouverture de l’agence une campagne de communication locale est menée pour faire connaître l’agence : tracts, affiches, espace publicitaire,… . Lauréat d’or, AG2R LA MONDIALE pour APPLICATION MOBILE MA SANTE. Dans la catégorie, Innovation Nouvelles Technologies, AG2R LA MONDIALE a obtenu le Trophée d’or. L’application mobile « Ma Santé » permet aux 1 500 000 assurés de AG2R LA MONDIALE qui bénéficient de la carte de Tiers Payant Tiercane de géolocaliser 100 000 professionnels de santé. Ce service de géolocalisation permet également de trouver le chemin le plus court pour aller chez ces professionnels de santé et de les contacter par téléphone. AG2R LA MONDIALE a enrichit son application en février 2013. En effet, depuis cette date, AG2R LA MONDIALE a lancé sa carte de Tiers Payant dématérialisée. L’assuré et les ayants droits peuvent présenter leur mobile à la place de la carte classique de Tiers Payant. Ce nouveau service est sécurisé, il n’est accessible qu’une fois que l’assuré a rentré ses identifiants dans son espace client. Cette application est disponible sur iPhone / iPad et Android.
  • Lauréat d’or, MALAKOFF MEDERIC pour PREVOYANCE CANCER. Lauréat d’or, LA BANQUE POSTALE pour LE FABULEUX DESTIN DE VLADIMIR POST Dans la catégorie, Innovation Relation clients, LA BANQUE POSTALE a obtenu le Trophée d’or. Cette application permet de raccourcir et de simplifier le traitement des sinistres. Grâce à une application smartphone, l’assuré victime d’un sinistre prend des photos des biens endommagés qui sont couverts par une assurance habitation ou automobile. Cette application permet une authentification des clichés ainsi qu’une géolocalisation et un horodatage. Les clichés pris sont ensuite transmis via un coffre fort numérique à la Banque Postale Assurances pour commencer le processus d’indemnisation du sinistre. Le coffrefort numérique permet d’archiver et protéger les documents clients importants, de recevoir directement ses e-relevés de la Banque Postale et aussi de partager les documents avec les contacts sélectionnés par les assurés. Dans la catégorie, Innovation Produits et services, MALAKOFF MEDERIC a obtenu le Trophée d’or. Malakoff Médéric a pour objectif de protéger les Français contre les principaux risques comme la maladie. Le cancer est une des maladies qui touche le plus de personnes en France. En effet, chaque jour 1000 nouveaux cas sont décelés en France. C’est pourquoi, Malakoff Médéric a lancé un contrat d’assurance individuel qui se nomme Prévoyance Cancer. Ce produit accompagne le malade dès l’annonce du diagnostic, aide le patient dans son quotidien et lui permet de réaliser des projets post-maladies. Le patient reçoit le capital dû dès l’annonce du cancer ce qui lui permettra de compenser la perte de revenus liée à l’arrêt de travail ou de payer des soins non remboursés. En plus du capital, le patient bénéficie de services d’une valeur de 4000 euros pour une durée de 2 ans. Ces services sont : des bilans réguliers, un compte crédité de 3000 points convertibles en services à la personne, un soutien psychologique, une orientation vers des associations, un espace web personnel.
  • Les évolutions technologiques peuvent-elles modifier la stratégie des assureurs santé ? Pour ceux qui ont pu assister à la soirée que nous avons organisée, avec ANEO, le mercredi 16 octobre à Cannes, nous tenions à les remercier pour leur présence et, pour ceux qui n’ont malheureusement pas pu venir, nous tenions à partager avec eux une synthèse de cette conférence. Après un panorama des dernières évolutions technologiques les plus marquantes, nous avons souhaité illustrer nos débats en invitant deux sociétés industrielles qui sont venues nous présenter leurs offres : • ALDEBARAN ROBOTICS : société française nous a présenté leur robot humanoïde NAO qui a été conçu pour accompagner les personnes en perte d’autonomie, pour la prise en charge de l’autisme de jeunes enfants ou de l’accompagnement de personnes âgées en situation de handicap. NAO apporte un réel service à forte valeur ajoutée venant faire évoluer la conception même de services à la personne • IMMUNOBANK : cette société propose de prélever et de stocker vos propres cellules afin que vous puissiez les utiliser des années (voire des décennies) plus tard dans le cadre du traitement d’une maladie que vous pourriez contracter et qui nécessiterait l’utilisation de vos propres cellules saines. Ces deux sociétés ont développé des « produits » basés sur des technologies très différentes mais elles contribuent toutes les deux à modifier le fonctionnement intrinsèque de la prévention primaire, du soin et de l’accompagnement de la prise en charge de la maladie. Il est évident que ces évolutions, et bien d’autres encore, auront un impact sur le monde de l’assurance. En guise de conclusion, nous avons esquissé quelques pistes de réflexions sur les évolutions de la stratégie des assureurs en s’interrogeant sur ce que pourrait être demain les relations entre ces 3 univers que sont « les Assurés », « les Assureurs » et « les Industriels ». ANEO et MOLITOR CONSULT partagent une conviction commune : OUI, les évolutions technologiques auront un impact sur les assureurs Santé. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons continuer à réfléchir sur ce thème et nous souhaitons le faire avec vous. Nous reprendrons contact avec vous très prochainement afin de vous tenir au courant des prochaines manifestations que nous allons organiser autour de cette thématique.
  • TENDANCES Quelques tendances à observer ! Les nouvelles technoloqies impacteront les business models des assureurs ! Evolution de la législation, personnalisation des soins, modification des comportements des individus,… sont des impacts prévisibles des nouvelles technologies liées à la santé. Ces nouvelles technologies auront également des impacts majeurs pour les assureurs santé et prévoyance : Diversification de l'offre en matière de soins, création de nouveaux services, création de nouveaux métiers, modification des organisations, modification des coûts et des équilibres techniques, mais aussi la création de nouveaux business models, … . Ces scénarios ne sont plus de la prospective à 20 ans mais risque d’être une stratégie de « rupture » pour les assureurs : par exemple, commercialisation de consultation médicale en ligne, location de temps de robots humanoïdes, … et pourquoi pas, pour l’assurance santé, un nouveau concept qui positionnerait l’assurance en amont du sinistre et qui aurait pour principe : vendre des prestations pour essayer d’éviter de tomber malade. L’assureur « payeur » a un nouveau modèle à disposition ! Utopique ? Pas si sûr ! Buzzfeed, le site à surveiller ! Buzzfeed, le site qui a révolutionné l’info en ligne aux Etats-Unis, lance une version en français. Une croissance vertigineuse. Selon des chiffres internes, Buzzfeed a attiré 85 millions de visiteurs en août, une audience multipliée par trois en un an. Son succès, BuzzFeed l'a d'abord construit sur les "listicles", des articles sous forme de listes au fort potentiel viral. Le succès de Buzzfeed, créer des contenus que les gens veulent partager avec leurs amis, les réseaux sociaux font le reste. Ils représentent plus de la majorité du trafic, une proportion sans commune mesure avec les sites d'information traditionnels, dont l'audience repose davantage sur Google. A surveiller de très près ! Le viager va-t-il enfin exploser ? Espérance de vie en hausse, pouvoir d'achat en baisse, augmentation des besoins liés au vieillissement,…. Le contexte semble idéal pour la vente en viager. Pourtant, le viager n’a pas la côte en France (5.000 biens en France seraient vendus en viager chaque année…). Cependant, aujourd’hui, il y a nettement plus de vendeurs de viager que d’acquéreurs. Le contexte actuel constaté, probablement durable, favorisera le besoin de revenus complémentaires, via des rentes, nécessaires pour compléter des ressources immédiates, mais aussi pour financer des situations spécifiques, par exemple la perte d’autonomie. Nous pensons, à condition d’un gros dépoussiérage de l’offre et du mixmarketing en général, qu’il y a là, un fort vivier d’innovation.
  • Petit- déjeuner : Assurance et E-réputation, quelles évolutions ? Il est banal de le dire, mais important de le rappeler, la e-réputation est un des marqueurs récents mais néanmoins de plus en plus important pour les marques d’assurance. La e-réputation, en mouvement perpétuel, est désormais un enjeu majeur de la stratégie des entreprises. Il s’agit du thème du débat organisé le Mardi 10 Décembre 2013 à Paris de 8H30 à 10H00. Petit- déjeuner : Assurance et silver économie La silver économie sera-t-elle une filière de croissance pour le secteur de l’assurance ? Il s’agit du thème du débat organisé le Jeudi 12 Décembre 2013 à Paris de 8H30 à 10H00. Nos Zooms stratégiques : Des faits, des analyses, des recommandations ! 30 pages pour tout savoir et disposer de recommandations stratégiques. Quelques exemples de thèmes : l’innovation en Assurance, la dépendance autrement, la notation un enjeu majeur, les nouveaux outils marketing indispensables, les nouveaux produits d’assurance, comment s’engager sur les médias sociaux, les Français et le paritarisme, … . N’hésitez pas à nous consulter ! Observatoire E-réputation Assurance* En ce qui concerne l’observatoire d’octobre 2013, MACIF au Top est positionnée sur l’ensemble des podiums. GMF culmine en tête sur 2 podiums : le podium de la visibilité pour les mutuelles d’assurance ainsi que le podium général de la visibilité de la satisfaction des assurés. * Observatoire mensuel et gratuit pour nos clients. Enquête : Les comparateurs d’assurance et les Français. Les comparateurs d’assurance, tout le monde en parle ! Parfois fortement critiqués, parfois encensés, les comparateurs d’assurance n’arrêtent pas de diviser les professionnels du secteur de l’assurance. Les comparateurs d’assurance en ligne ont leurs avantages, leurs inconvénients. Dans ce contexte, il est primordial de mesurer la vision des Français. Cette enquête de 430 Pages restitue la vision complète de 1200 Internautes ayant déjà utilisé les comparateurs d’assurance en ligne. Disponible immédiatement au tarif de 1912 Euros HT Enquête : La résiliation à tout moment Nous devons impérativement nous interroger sur les impacts de l’évolution de la réglementation, et en particulier les éventuelles conséquences de la probable loi Hamon. Nous avons questionné les Français, sur leur connaissance des modalités actuelles de résiliation des contrats d’assurance, leur avis et leur comportement à venir. Outil d’analyses et d’impacts, cette enquête est commercialisée au tarif de 1900 Euros HT.
  • ACCOMPAGNEMENT MAPPING STRATEGIQUE WEB Création pour une entreprise d’un mapping stratégique visant à modéliser l’écosystème web et les interactions médias sociaux. ACCOMPAGNEMENT CREATION D’UNE STRATEGIE WEB Travaux et mise en place de scénarios visant à la création d’une stratégie web. OBSERVATOIRE Création et développement d’un observatoire métier. ZOOM STRATEGIQUE Réalisation de 2 Zooms stratégiques, l’un sur le thème de « la santé intelligente » et l’autre sur « le social business ». Nos Zooms stratégiques : des faits, des analyses et des recommandations ! ENQUETE Sur le thème de la silver économie : interviews d’experts, analyses. CONFERENCE « L’assurance en Mouvement » Mouvements du marché, évolutions réglementaires, évolutions technologiques, impacts d’internet sur la distribution en assurance, évolutions de la distribution de produits d’assurance et scénario de disruption. WEBCAST Création, réalisation et production d’un live webcast intégrant également une version différée. COMMUNICATION Création, conception d’outils de communication pour la création d’une marque.
  • Le team building est un processus permettant de développer des valeurs collectives au sein d’une entreprise, comme la cohésion, l’interdépendance, ou l’implication ! Le team building permet grâce à des activités à caractère événementiel, souvent de nature collective et interactive, à ce que les participants cultivent leurs facultés à travailler en équipe. Les activités effectuées vont également permettre une amélioration véritable de la réflexion stratégique et de l’organisation interne de chaque équipe. Se rapprochant alors du coaching, le team building va pousser chaque équipe à réfléchir sur ses pratiques, techniques, stratégies, ou encore son organisation interne en tant qu’unité de travail, afin d’atteindre les objectifs fixés. À travers des activités de jeux, de management, de formations expérientielles, d'activités sportives, culturelles, artistiques ou créatives, de nombreuses valeurs peuvent être mises en exergue. La culture, la créativité et l’art permettent dans un team building de découvrir des facettes inexplorées de l’individu par le recours à des formes d’expressions non verbales. Dans le monde de l’entreprise actuel, ces champs d’actions ont également le mérite d’évacuer le stress par l’imagination et l’évasion mais aussi de favoriser la motivation, la cohésion, l’esprit d’équipe et l’adhésion aux valeurs phares de l’entreprise.
  • En remplaçant la garantie d’un capital à tout moment, sans contrainte réelle sur les sorties pour l’assuré, par un dispositif de garantie au terme limitant notamment les promesses sur les valeurs de rachats, ils pourront gagner en souplesse sur leurs allocations d’actifs et réinvestir sur des actifs risqués pour fournir un rendement supérieur à leurs assurés. Des questions se posent encore naturellement quant à la mise en œuvre concrète d’un tel dispositif. Comment appréhender au mieux le positionnement du produit dans la gamme commercialisée et éviter de pénaliser les investissements sur les supports en Unités de Compte ? Comment gérer efficacement la mise en œuvre d’un dispositif technique complexe ? Comment faciliter l’intégration de ces nouvelles garanties dans les systèmes d’information ? Tribune : L’euro-croissance Basé sur les principes techniques de l’eurodiversifié, le dispositif euro-croissance, dont les caractéristiques devraient être officiellement stabilisées prochainement, apporte des pistes de réflexion prometteuses pour les assureurs. Tous les sondages le démontrent, les Français sont attachés à l’assurance vie. Grâce à des garanties attractives et à un cadre fiscal avantageux, celle-ci s’est durablement imposée comme l’un des placements de référence sur le marché. Pourtant les crises financières récentes mettent à mal des produits sur lesquels les rendements financiers deviennent de moins en moins attractifs, et confrontent les assureurs avec la difficulté croissante de piloter efficacement les risques inhérents aux fonds en euros. Le développement de produits innovants représente dans un tel contexte une piste de réflexion majeure et à ce titre, le dispositif euro croissance, sur lequel des textes officiels sont attendus prochainement, représente une véritable opportunité pour le marché. Les assureurs y verront plusieurs avantages du point de vue de la maîtrise de leurs risques par rapport à des fonds en euros classiques. L’évolution du marché français de l’épargne ne se traduira certainement pas par des changements brusques et le changement se fera dans la durée. Mais cette évolution paraît inéluctable et pour en tirer les meilleurs bénéfices, il sera certainement gagnant de figurer en première ligne. Tristan Palerm. Directeur métier en Actuariat Conseil. Optimind Winter www.optimindwinter.com
  • Spécialiste du marketing et de la communication, nous associons des compétences métiers à une connaissance forte du secteur de l’assurance. Un engagement fort et exclusif avec les acteurs du secteur de l'assurance, une solide expertise des métiers du marketing et de la communication, ainsi que nos 176 références clients, font de notre société un partenaire performant pour les professionnels de l’assurance. En permanence à l’écoute des marchés et des besoins, nous proposons des solutions marketing efficaces et innovantes. Ecoute, réalisme, transparence, efficacité, disponibilité, confidentialité et implication sont les éléments clés de notre organisation. Associés à vos propres expertises, nous sommes générateurs de véritables valeurs ajoutées pour les missions que vous nous confiez.