• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
New Technologies (‘Web 2.0’) and GC Communications
 

New Technologies (‘Web 2.0’) and GC Communications

on

  • 1,391 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,391
Views on SlideShare
1,391
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
10
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    New Technologies (‘Web 2.0’) and GC Communications New Technologies (‘Web 2.0’) and GC Communications Presentation Transcript

    • Nouvelles technologies (« Web 2.0 ») et communications du GC: Présentation des résultats du sondage téléphonique Mars 2008 0
    • Schéma de la présentation Introduction Utilisation d’Internet Interactions avec le gouvernement du Canada (GC) Connaissance et utilisation des applications Web 2.0 Utilisation possible des applications Web 2.0 par le GC Comparaison entre le sondage téléphonique et le sondage électronique Conclusions et incidences 1
    • Introduction 2
    • Vue d’ensemble • Contexte : De nouvelles technologies et applications fondées sur Internet changent la façon d’utiliser Internet. Ces technologies et applications réunies sous l’appellation « Web 2.0 », comprennent : - les blogues - les balados/vidéotextes/webémissions - les wikis - les babillards et forums électroniques - les sites de réseautage personnel - les fils RSS - YouTube • D’autres pays et d’autres niveaux de gouvernement au Canada ont commencé d’utiliser ces nouvelles technologies dans leurs interactions avec leurs citoyens. Certains ministères fédéraux évaluent aussi la possibilité de les utiliser. • Un certain nombre d’entreprises effectuant de la recherche suivent déjà l’évolution d’Internet dans le cadre de leurs recherches communes, comme le fait l’enquête biannuelle de Statistique Canada sur l’utilisation d’Internet. • Cependant, la présente étude a surtout mis l’accent sur la façon dont le GC pourrait utiliser ces nouvelles technologies et applications. 3
    • Vue d’ensemble (suite) • Objet : Réaliser un projet de recherche personnalisé, tant qualitatif que quantitatif, sur la connaissance, les attitudes et le comportement des Canadiens en ce qui concerne les nouvelles technologies et applications du Web 2.0 dans la perspective que le GC les utilise dans ses activités de diffusion, ses communications et sa prestation de services. • Ce projet a été placé sous la direction d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, assisté de TPSGC, du SCT et du BCP. • Le projet a été financé par 23 ministères et agences gouvernementales grâce à de nombreuses mais relativement modestes contributions pour financer une étude approfondie conçue spécialement pour les besoins du GC. • Cette approche n’a pas produit seulement une profusion de connaissances, mais aussi un certain nombre d’études dérivées, y compris : • une étude en ligne en utilisant le Groupe de recherche du gouvernement du Canada sur Internet; • un sondage inédit d’un sous-échantillon de Canadiens qui font partie des ménages qui n’ont qu’un téléphone cellulaire; et • une analyse secondaire des Canadiens âgés de 16 à 24 ans qui font partie de la nouvelle génération du Web. 4 NOTA : L’étude n’a pas essayé d’applications précises pas plus qu’il n’a réglé des questions relatives à la gestion de la réputation de l’image du GC.
    • Méthodologie Recherche qualitative • 12 séances de groupes de discussion ont été organisées du 17 au 20 septembre 2007, avec deux séances dans chacun des endroits suivants : Halifax, Montréal, Saint-Hyacinthe, Toronto, Calgary et Fort St. John. • Ces endroits ont été choisis pour assurer une bonne représentation des régions, des groupes linguistiques et des populations urbaines et rurales. • Les séances de discussion étaient aussi conçues pour assurer une bonne représentation des participants, à savoir selon l’âge, l’origine ethnique, l’éducation, les revenus et le sexe, ainsi que selon trois segments du public : • Utilisateurs du Web 2.0 : internautes qui se sont servis d’au moins trois applications Web 2.0, quelques fois par mois ou plus souvent au cours des six derniers mois; • Internautes qui ne se servent pas de Web 2.0 : internautes qui ne se sont pas servi d’applications Web 2.0 ou qui s’en servent moins que les utilisateurs de Web 2.0; • Personnes qui n’utilisent pas Internet : participants qui ne se sont jamais servis d’Internet. 5
    • Méthodologie (suite) Recherche quantitative Au téléphone : • Taille de l’échantillon : 1 718 répondants • Durée moyenne : 18,5 minutes en général; 21,4 minutes pour les internautes • Sondage à composition aléatoire (CA) • Travail sur le terrain : du 17 octobre au 3 novembre 2007 • Taux de réponse : 22 %; Marge d’erreur : +/- 2,4 %, 19 fois sur 20 En ligne : • Taille de l’échantillon : 2 619 répondants • Durée moyenne : 17,3 minutes • Sondage par panel (Panel Internet du GC) • Travail sur le terrain : du 23 octobre au 6 novembre 2007 • Taux de réponse : 66 %*; Marge d’erreur : S/O** Les deux sondages ont été stratifiés par région et par sexe. Les échantillons des deux sondages ont été pondérés par âge, par sexe, et par région. * Les invités qui ont répondu à la portion en ligne de l’étude avaient déjà accepté, en principe, de répondre aux sondages effectués par le gouvernement. ** Il n’est pas possible de calculer la marge d’erreur dans la mesure où les échantillons n’ont pas été 6 sélectionnés de façon aléatoire.
    • Méthodologie (suite) Notez que, dans la majorité des cas, seuls les résultats du sondage par téléphone apparaissent sur ces diapositives. La priorité a été donnée à ces résultats pour les raisons suivantes : – ces résultats sont représentatifs de la population canadienne d’un point de vue méthodologique, parce que la composition aléatoire est utilisée dans l’échantillonnage probabiliste, ce qui n’est pas le cas pour les sondages en ligne; et – la partie en ligne de cette étude a été effectuée par l’intermédiaire du Groupe de recherche sur Internet du GC, à savoir avec des Canadiens recrutés uniquement à partir de sites Web du GC. La recherche qualitative a été effectuée avant les sondages. Ces groupes de recherche ont été utilisés pour mieux comprendre les connaissances, les attitudes et le comportement des Canadiens en ce qui concerne les différentes applications Web 2.0. 7
    • Utilisation d’Internet 8
    • Utilisation d'Internet Près de huit répondants sur dix ont dit utiliser Internet et y consacrer chaque semaine de trois heures ou moins à plus de dix heures. 3 heures ou Utilisation d’Internet moins Non : 21% 4 à 10 heures Plus de 10 heures Courriel seulement Oui : 79% 0 20 40 Base = 1 718; tous les répondants Base = 1 314; tous les répondants téléphoniques téléphoniques qui utilisent Internet (y compris ceux qui ne l'utilisent que pour le courriel) 9
    • Accès Internet – Lieux À peu près tous les internautes ont dit avoir accès à Internet à la maison; beaucoup y ont aussi accès au travail. (Réponses multiples acceptées) À la maison 91 Au travail 38 À l'école (tous les niveaux) 9 Chez un ami/membre de la famille 2 Lieu public (bibliothèque, café Internet) 2 En voyage (p. ex., hôtel, aéroport) 2 Téléphone sans fil/cellulaire/PDA 1 0 20 40 60 80 100 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 10
    • Accès à Internet - méthodes Une forte majorité d’internautes ont dit avoir une connexion à haute vitesse; davantage d’internautes ruraux utilisent une ligne commutée. (Réponses multiples acceptées) 88 Accès haute vitesse 67 11 Accès par ligne commutée 35 Accès sans fil (par tél. 7 Total cellulaire, Blackberry, 6 Rural etc.) 0 20 40 60 80 100 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 11
    • Activités en ligne Les internautes effectuent diverses activités en ligne, y compris pour communiquer, rechercher des renseignement et effectuer des activités financières. (Réponses multiples acceptées – question prioritaire) Exploration générale 36 Courriel 34 Obtenir information 25 Médias/nouvelles/météo 12 Opérations bancaires 10 Rens. études/trav. sco. 9 Lire des quotidiens 9 Jouer à des jeux 8 Pour le travail 7 Réseautage personnel 7 Acheter biens/services 6 Voyages 6 0 10 20 30 40 12 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel)
    • Non-utilisateurs d’Internet L’absence d’ordinateur et le manque d’intérêt sont les deux principales raisons données par un Canadien sur cinq qui n’utilisaient pas Internet. N'ai pas accès à un ordinateur 35 Manque d'intérêt 24 Ne sais pas comment me servir d'un ordi. 8 Pas besoin de le faire 8 Ne sais pas comment me servir d'Internet 7 N'ai pas accès à Internet 7 Manque de temps 7 Pas pour moi / gens de mon âge 6 Argent / coûts 5 Autre 11 Rien/aucune raison 1 0 10 20 30 40 Accepté jusqu’à trois réponses Base = 426; répondants téléphoniques qui n'utilisent pas Internet 13
    • Interactions avec le GC 14
    • Ampleur de l’intérêt pour les nouvelles/renseignements provenant du GC Une vaste majorité d’internautes ont dit se renseigner sur le GC pour ce qui est des nouvelles et des renseignements (En utilisant tous les médias, y compris des sources traditionnelles). 38 40 80 % se tiennent entre «assez» et «énormément» au courant 28 30 20 16 13 10 4 0 1 2 3 4 5 Pas du tout Énormément Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet 15 (à l‘exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel)
    • Fréquence de la consultation des sites Web du GC Plus de huit internautes sur dix ont dit avoir consulté des sites Web du GC au moins une fois dans la dernière année. 18 Principale raison de ne pas le faire : Aucune/zéro absence de besoin. 17 1 ou 2 fois 33 3 à 10 fois Plus de 10 fois 30 0 20 40 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 16
    • Activités dans les sites Web du GC Les répondants téléphoniques et ceux en ligne ont mentionné les cinq mêmes raisons pour avoir visité les sites Web du GC. (Réponses multiples acceptées) Raison Téléphone * En ligne ** en % en % Obtenir de l’information générale ou de fond 50 85 Obtenir de l’information / formulaires / publications 24 74 Activités reliées à l’emploi 18 84 Obtenir une réponse à une question précise 12 62 Recevoir formulaire / info d’impôt 10 48 * pour les répondants téléphoniques, c’était une priorité. ** pour les répondants en ligne, une liste de questions était fournie. Base = 1 049 répondants téléphoniques (ceux qui utilisent Internet et qui ont consulté les sites du GC la dernière année) Base = 2 619 répondants en ligne (qui ont tous été recrutés à partir des sites du GC) 17
    • Connaissance et utilisation des applications Web 2.0 18
    • Connaissance des applications Web 2.0 Connaissance élevée de beaucoup d’applications Web 2.0. Les Canadiens âgés de 16 à 24 ans ont mentionné une meilleure connaissance des applications. Application Téléphone En ligne Total Génération Web Total en % en % en % (16 à 24 ans) Babillards électroniques, bavardoirs, etc. 80 85 74 YouTube 78 94 83 Sites de réseautage personnel 74 95 79 Blogues 70 77 78 Wikis 57 78 73 Balados/vidéotextes/webémissions 56 65 58 Fils RSS 15 17 31 Nota : Cette question de connaissance a été posée à tous les répondants (téléphone et en ligne), même à ceux qui « n’utilisent pas Internet ». 19
    • Utilisation des applications Web 2.0 L’utilisation d’Internet changeait beaucoup, les Canadiens âgés de 16 à 24 ayant tendance à utiliser davantage certaines applications. Application Téléphone En ligne Total Génération Web Total en % en % en % (16 à 24 ans) Babillards électroniques, bavardoirs, etc. 15 39 17 YouTube 12 31 12 Sites de réseautage personnel 23 55 30 Blogues 7 12 14 Wikis 4 8 8 Balados/vidéotextes/webémissions 5 14 7 Fils RSS 17 11 19 * Le total traduit le pourcentage d’internautes qui se disaient au courant d’une application Web 2.0 en particulier ET qui disaient l’utiliser au moins une fois par jour. 20
    • Connaissance de l’expression « Web 2.0 » Les répondants du Groupe en ligne étaient plus familiers avec l’expression Web 2.0 que les répondants téléphoniques. Téléphone 9 En ligne Oui, certainement 16 10 Oui, vaguement 24 81 Non 59 0 20 40 60 80 100 Base = 1 718; tous les répondants téléphoniques; et 2 619; tous les répondants en ligne 21
    • Impression de fiabilité : Internet vs autres médias La majorité des internautes ont indiqué que l’information qui se trouve dans les sources Internet est au moins aussi fiable que celle qui provient de médias « traditionnels ». 58 60 40 23% 17% 17 20 12 6 5 0 1 2 3 4 5 Moins fiable Aussi fiable Plus fiable Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet 22 (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel)
    • Impression de fiabilité des blogues Plus de la moitié des répondants téléphoniques qui utilisent Internet et qui connaissent les blogues ferait confiance à l’information qui se trouve dans les blogues du GC. (Question guidée – échelle de cinq points) % de confiance – notes de « 4-5 » 56 Gouvernement du Canada Organisations sans but lucratif 31 Médias ou journalistes 23 Aucune autre source n’obtient la majorité en matière de Entreprises privées 13 fiabilité de l’information Particuliers 7 0 20 40 60 Base = 997; répondants téléphoniques qui utilisent Internet et connaissent les blogues (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 23
    • Utilisation possible des applications Web 2.0 par le GC 24
    • Principaux avantages de l’utilisation des applications par le GC Commodité et accessibilité sont perçues comme les deux principaux avantages des applications Web 2.0 pour le GC. (Réponses multiples acceptées) Pratique / accès 24/7 23 Efficace pour communiquer / partager rens. 12 Mieux joindre les jeunes 10 Canadiens se servent de ces technologies 8 Joindre un public plus large 6 Accès plus rapide 5 Se tenir à jour 5 Accès à plus de rens. / rens. à jour 5 Joindre collectivités rurales/éloignées 4 Mise en œuvre plus rapide des chang. aux prog./services 4 Réduction des coûts 4 Autre 8 Aucun / pas d'avantage 16 0 5 10 15 20 25 Base = 1 718; tous les répondants téléphoniques 25
    • Préoccupations quant à l’utilisation des applications par le GC Plus d’un tiers des répondants téléphoniques ne prévoient aucune préoccupation relative à l’utilisation des applications Web 2.0 par le GC. (Réponses multiples acceptées – question prioritaire) Préoccupations générales - vie privée/sécurité 14 14 Contenu pourrait ne pas être fiable Inutile pour ceux qui ne se servent pas d’Internet 13 Confiance/pirates informatiques 6 Coût/trop dispendieux 3 Risques d’usurpation d’identité/de fraude 3 11 Autre Aucune / pas de préoccupation 37 0 10 20 30 40 Base = 1 718; tous les répondants téléphoniques 26
    • Raisons de l’utilisation des applications Web 2.0 par le GC Les répondants téléphoniques ont considéré toutes les raisons que le GC aurait d’utiliser des applications Web 2.0 comme importantes. (Question guidée, échelle de cinq points) % de ceux qui les jugent importantes (notes de 4 et 5) Communiquer avec les 78 jeunes Canadiens Donner info rapide/à jour 76 sur progr./services Rejoindre collectivités 66 rurales/éloignées Livrer progr./services plus 65 efficacement Obtenir l'opinion des 62 Canadiens 0 20 40 60 80 100 Base = 1 718; tous les répondants téléphoniques 27
    • Classement des façons particulières dont le GC pourrait se servir du Web 2.0 Les internautes ont bien classé les sites où les scientifiques ou les spécialistes du GC peuvent répondre aux questions et ceux où les citoyens peuvent donner leur opinion au GC. (Question guidée – choix par paires) % ayant choisi Sites où scientif. / spécialistes du GC répondent aux questions 72 Sites où les Canadiens peuvent donner leur opinion au GC 59 Visites audio-guidées de lieux historiques/naturels 50 Webémissions sur programmes/services 49 Blogues rédigés par des spécialistes du GC 42 Service courriel pour balados/messages d'intérêt 36 Vidéos d'info. du GC dans des sites comme YouTube 29 Groupes de discussion dans Facebook, etc., dirigés par le GC 28 0 20 40 60 80 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 28
    • Comment le GC devrait gérer son utilisation du Web 2.0 Une forte majorité d’internautes étaient d’accord pour que le GC surveille le matériel affiché dans ses sites Web et qu’il en garantisse l’accessibilité aux Canadiens handicapés. (Question guidée – échelle de cinq points) Pourcentage de ceux qui sont d’accord (notes de 4 et 5)  Le GC devrait surveiller le matériel affiché par les Canadiens 82 Rendre nouv. tech. accessibles aux Can. handicapés 82  Le GC devrait afficher sur sites non gouv. en vogue 56 Balados/vidéos/blogues pour secteur privé, non pour GC 38 Contenu du GC affiché sur sites non gouv. signifie appui du GC 32  Le GC devrait permettre au public d'afficher sur sites gouv. 31 0 20 40 60 80 100 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 29
    • Intérêt pour les consultations publiques en ligne Une majorité d’internautes ont dit vouloir prendre part à une consultation publique en ligne sur un site Web du GC. Certainement 16 57 % prendraient probablement part 41 à une consultation Probablement en ligne Probablement pas 24 Certainement pas 18 0 10 20 30 40 50 Base = 1 292; répondants téléphoniques qui utilisent Internet (à l’exception de ceux qui ne l’utilisent que pour le courriel) 30
    • Investissement du GC dans les applications Web 2.0 Une grande majorité des répondants téléphoniques étaient d’accord sur le fait que le GC devrait investir dans les applications Web 2.0. 44 Certainement 87% 43 Probablement 9 Probablement pas 4 Certainement pas 0 10 20 30 40 50 Base = 1 718; tous les répondants téléphoniques 31
    • Conclusions et incidences 32
    • Conclusions Le public canadien est ouvert à l’idée que le GC investisse dans les applications Web 2.0 et les utilise pour interagir avec les Canadiens. • L’appui envers le gouvernement du Canada pour qu’il investisse dans les applications Web 2.0 est très répandu parmi tous les groupes, quel que soit leur degré d’utilisation d’Internet. Les Canadiens mentionnent de nombreuses raisons pour lesquelles le GC devrait adopter le Web 2.0, notamment : • être plus réceptif; • se rapprocher des gens; et • se tenir à jour des nouvelles technologies. Moyens par lesquels le gouvernement devrait commencer à utiliser le Web 2.0 : • appui considérable aux consultations publiques en ligne; • intérêt pour les sites Web du GC où des scientifiques et des spécialistes peuvent répondre aux questions du public; et • intérêt pour les sites Web du GC où les Canadiens peuvent faire connaître leur opinion sur des sujets particuliers. Il faudra se préoccuper des craintes en matière de protection des renseignements personnels, de sécurité et de fiabilité. 33
    • Conclusions (suite) L’utilisation par le GC de ces nouvelles applications dans Internet ne constituera pas nécessairement l’occasion d’une réduction de coût, parce que les Canadiens ne veulent pas que ces applications remplacent les moyens traditionnels de communication et de prestation des services. • Il n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les Canadiens découvrent par eux-mêmes, sans une bonne mise en marché, la documentation que le gouvernement aura affichée dans le Web 2.0. • Les Canadiens ont été d’avis que les applications Web 2.0 doivent servir de complément ou de supplément aux modes traditionnels de communication et de prestation des services – et non les remplacer. Si les Canadiens sont nombreux à connaître la plupart des applications Web 2.0, le nombre de ceux qui s’en servent de façon régulière est plus restreint. Les applications liées à Internet représentent pour le GC une occasion de créativité dans ses interactions avec les citoyens. Il ne faudra pas employer l’expression « Web 2.0 », car elle est peu connue. 34
    • Incidences Le GC devra décider de la forme que prendra son adoption du Web 2.0. • Certaines de ces nouvelles technologies sont plus utilisées que d’autres : YouTube, Facebook, de même que les babillards et bavardoirs électroniques sont les plus susceptibles d’être utilisés; les wikis et les fils RSS sont les moins susceptibles de l’être. Le GC devra veiller à ce que l’adoption du Web 2.0 donne lieu à des applications faciles à utiliser et accessibles à tous les Canadiens. • On devrait toujours tenir compte des Canadiens qui ne sont pas branchés ou qui sont moins habiles dans Internet. • Les répondants ont encouragé fortement l’accessibilité de ces technologies à tous les Canadiens handicapés. Le GC devra surveiller la démarcation entre partage de l’information et loisir. • La présence du GC dans Internet suscite déjà dans l’esprit des Canadiens un niveau de confiance élevé. • Les sites de réseautage social et les autres applications Web 2.0 sont plutôt utilisées pour les divertissements et les loisirs. 35
    • Incidences (suite) Le GC devrait adopter les applications Web 2.0 lorsque cela paraît sensé de le faire pour améliorer les communications et la prestation de services. • Cette approche devrait se fonder sur une analyse rigoureuse pour que la clientèle corresponde vraiment au sujet et au moyen utilisé. • Les gens jugeront d’eux-mêmes si les endroits que le GC décide d’utiliser Internet pour communiquer avec les Canadiens sont, oui ou non, appropriés. Un repositionnement des politiques, directives et lignes directrices actuelles du GC s’impose en vue de combler les lacunes actuelles et de faire en sorte que le GC puisse intégrer les applications Web 2.0 dans l’ensemble de ses instruments d’interaction avec les Canadiens. • Politique de communication • Gestion de l’information • Capacité de TI • Accessibilité des employés • Protection des renseignements personnels • Gestion horizontale • Langues officielles… Le GC devra néanmoins investir des ressources et consacrer du travail à cette 36 forme émergente de media car elle fait partie intégrante de l’avenir du Web.
    • Rapports et ensemble de données disponibles sur demande Tous les rapports finaux liés à ce projet seront transmis à Bibliothèque et Archives Canada en mai 2008. Vous pourrez les trouver à www.porr-rrop.gc.ca. Chercher le numéro de rapport « POR-130-07 ». Pour des sommaires exécutifs et tous les ensembles de données liés à ce projet, veuillez communiquer avec Agriculture et Agroalimentaire Canada à por-rop@agr.gc.ca. Pour d’autres recherches et analyses secondaires effectuées dans le cadre de ce projet, veuillez communiquer avec la Direction de la recherche sur l’opinion publique de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada à por-rop@tpsgc.gc.ca. Les compagnies suivantes ont entreprise la recherche pour cette étude: Phoenix Strategic Perspectives Inc., Phase V, EKOS Research Associates et Arcturus Solutions. 37
    • 38