Un membre de l’Union Nationale des Paysans (UNAC) marche le long de la ligne de chemin de fer du couloir deNacala, dans la...
Des cartes de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) montrent que le couloir de Nacala et le cerradobrési...
Nacala CorridorSur cette carte les zones vertes et jaunes indiquent les terres disponibles pour l’agriculture dans le coul...
« C’est ici que vit ma famille ; non je ne céderai pas mes terres. Où irai-je si on me prend ma terre ? » Le 22 juin 2012,...
Le 11 octobre 2012, les responsables locaux de l’Union nationale des paysans (UNAC) se sont rencontrésdans la ville de Nam...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

ProSavana accaparement de terre

2,146 views
2,068 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,146
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1,619
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

ProSavana accaparement de terre

  1. 1. Un membre de l’Union Nationale des Paysans (UNAC) marche le long de la ligne de chemin de fer du couloir deNacala, dans la province de Nampula, en juin 2012. Le projet ProSavana peut être résumé en une équation toutesimple : Le Mozambique fournit la terre, le Brésil la cultive et le Japon récupère la nourriture. C’est un vaste projetcoordonné par les gouvernements des trois pays, et qui implique des milliards de dollars et des millions d’hectaresde terres. Il constitue peut-être le plus extrême des cas d’accaparement de terres en Afrique.
  2. 2. Des cartes de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) montrent que le couloir de Nacala et le cerradobrésilien se trouvent à la même latitude. Les promoteurs du projet ProSavana affirment vouloir reproduire l’expériencebrésilienne, c’est-à-dire le développement de l’agriculture industrielle à grande échelle dans le cerrado brésilien. Seloneux, le cerrado et le couloir de Nacala sont des zones de savane tropicale très similaires et le couloir de Nacala offreun potentiel énorme pour produire à des prix encore plus bas des denrées agricoles comme le soja, le maïs et le coton,pour l’exportation.
  3. 3. Nacala CorridorSur cette carte les zones vertes et jaunes indiquent les terres disponibles pour l’agriculture dans le couloir deNacala mais qui ne sont pas actuellement cultivées. Les données ont été compilées par Jacinto Mafalacusseret Mario Ruy Marques de l’Institut de recherche agraire du Mozambique (IIAM).
  4. 4. « C’est ici que vit ma famille ; non je ne céderai pas mes terres. Où irai-je si on me prend ma terre ? » Le 22 juin 2012,des paysans se sont rassemblés à Namina, dans le district de Mecubúri, dans la province de Nampula, pour rencontrerdes représentants de La Via Campesina et de GRAIN. C’était la première fois qu’ils entendaient parler du projetProSavana, alors que leurs terres se trouvent en plein dans la zone visée par le projet. Les paysans ont expliqué qu’ilsse battent déjà contre une société norvégienne, Green Resources, qui s’est emparée de 126 000 hectares pour établirdes plantations forestières dans la région, sans leur demander leur avis.
  5. 5. Le 11 octobre 2012, les responsables locaux de l’Union nationale des paysans (UNAC) se sont rencontrésdans la ville de Nampula pour discuter du projet ProSavana. C’était la première fois que les leaders paysansdes zones concernées par le projet ProSavana se rencontraient pour en discuter, et pour beaucoup d’entreeux, c’était aussi la première fois qu’ils recevaient des informations sur les tenants et les aboutissants duprojet. Dans la déclaration qui a suivi la réunion, les participants ont dit « not[er] avec grande inquiétude quele ProSavana exige des millions d’hectares de terre tout au long du couloir de Nacala, alors que la réalitélocale montre l’indisponibilité de ces étendues de terre, puisque que celles-ci sont utilisées par les paysansayant recours à la technique de la jachère. »

×