• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Blickblock2
 

Blickblock2

on

  • 1,632 views

el blick su el block 2

el blick su el block 2

for better screen view (adobe pdf), please click download !!!

Statistics

Views

Total Views
1,632
Views on SlideShare
1,631
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

1 Embed 1

http://enter3000.romandie.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Blickblock2 Blickblock2 Presentation Transcript

    • publicit€ - nos inspirators du mois
    • sommaire gens qui sont déçus (et de ce fait tirent la gueule). Ce qui nous unit c’est la déception ! p. 3 : l'Edito par Glauze p. 4-5 : les tours de table du BLick sur le Block Et en fait si vous voulez mon avis ça va même très loin. p. 6-7 : contestation 1rst political force La déception est selon moi responsable des enfants mal élevés(à cause des parents p. 8 archive d'un autre temps... désillusionnés/désouevrés/désemparés etc), responsable de la montée de la violence partout p.9-12 Portfolio : Nein ! (j’ai lu le journal dans le bus ce matin – ça ne by Glauze m’arrive plus souvent - . Mais quelle horreur ! Tous p. 13-20 : TV-scheiss un ptit délire ces faits divers mesquins de violence sans respect pour plus rien ni personne (femmes enfants p. 21-23 : la minute de la poésie personnes agées )–. le blick sur le block / pdf magazine /// Issue No 2 p. 24-25 : la thématique extended Le fait est que de plus en plus on voit les gens autour (à la piscine, aux comissions etc) non pas p. 26-31 : l'exploseur de plongeoir comme qq’un avec qui on partage qelque chose, mais comme des facteurs dérangeants, des enne- histoire courte par Glauze 3000 mis. S’il est vrai que ce qui caractérise aussi le peuple p. 32 : the last and the Vorspann suisse c’est aussi une assez faible solidarité entre ses habitants (si par ex. on compare avec la solidari- té entre groupes ethniques immigrés), on peut dire que là maintenant il y a quelque chose qui les unit (même si le peuple ne s’en pas encore vraiment compte). C’est triste à dire je le répète, mais si on veut être cynique on dira que c’est mieux que rien . De toute manière pour voir quand même une lueur d’espoir j’ajouterai que si de plus en plus une collectivité dans sa totalité a en commun des valeurs comme la déception la tristesse et la désillu- sion de plus en plus il y de la même manière une aspiration commune pour ce qui est bien. Aujourd’hui, presque 4 ans plus tard, Je pense toujours qu’on aspire foncièrement au bonheur, c’est dans les gênes de l’humain de progresser, de créer, et d’augmenter son confort, sauf que je ne suis plus déprimé et que je peut très Edito bien vivre avec si il ne le fait pas. La déception Quant à savoir si c’est du défaitisme ou si il s’agit Le 15 avril 2003, en rentrant un jour du centre-ville d’une manière plus zen et plus sage d’appréhender je me suis dit que ce qui unissait les gens c’était la la vie, ça je ne le sais pas encore… déception ! Mais bon c’est quoi encore… et puis, c’était quoi la question ? C’était triste à dire, mais à ce moment, que tu regardes à droite ou à gauche tu tombes sur des Glauze
    • LA CULTURE DE LA REQUÊTE REQUISE DE TOUS LES CÔTES LES TOURS DE TABLE DU BLICK SUR LE BLOCK Donc en fait on voulait - en fait listiques et tout ça... on l‘a annoncé -, aborder dans - d‘un autre côté : attendre quel- notre prochain numéro la thématique que chose de précis venant de la de l‘UDC / SVP... part d‘autres personnes, c‘est un - euh oui, tout à fait... peu bête... - mais ça nous a pris la tête... - ouais; on est jamais mieux servi - c‘est exact ! que par soi-même. Il faut néanmoins - ouais, parce que on aurait eu le dire que pour l‘UDC, y‘a des trucs stentiment de dire des choses que flagrants cheze eux... comme le tout le monde sait déjà... fait qu‘ils soient souvent - voire - et pis en plus on n‘est pas vrai- toujours - contre tout ! NEIN NEIN ment plus contre eux qu‘un autre NEIN. parti... -ouais exactement. On dirait qu‘ils - c‘est vrai; y sont tous autant veulent retourner en arrière nuls les uns que les autres... - Le pire étant néanmoins que eux - En fait ce qui nous a pris la ils ne proposent rien du tout tête c‘est plutôt de faire un truc d‘innovateur, et en fait n‘ont pas très recherché du style reportage vraiment grande idéologie dans complet avec des recherches journa- quelle direction ils veulent
    • aller... - Exactement. Ceci dit - et puisqu‘on est sorti du sujet de toutes façons - Bon ok, les socialistes sont pas j‘aimerais dire que c‘est ce que je mieux... Leur truc à eux c‘est pas reproche à nos sociétés hautement non plus de proposer des nouveaux technicisées, on sait faire de nous trucs (p.ex) pour servir l‘écologie), d'habiles scientifiques spécialisés, des nouvelles manière de concevoir on sait si peu de se faire au parfum notre architecture, notre manière de de l'un et de l'autre, homme et construire comme par exemple de femme. Nous devons l'apprendre sur le construire et aménager différement tas, comme on apprend à déguster un nos structures pour pas qu‘on doive bon vin ou à repérer un bon fromage. toujours aller travailler à 300 Il n'y a pas de précipitation. C'est bornes et rouler partout comme des le temps qui fait son homme ou sa cons pour aller aux loisirs ou au femme. supermarché, ou carrément construire de manière plus locale, interactive Comme quoi c‘'est fou, le nombre de fraternelle ou en servant la créati- légendes et de rumeurs qu'on essaye on... de vous faire croire pour vous ef- - euh allô ? mais tu sors du sujet frayer ... D‘une part y‘a les alar- non ? mistes de l‘Udc, de l‘autre côté les - il se peut... seulement je m‘en précipités de gauchistes ou encore fous totalement... Ce que je veux les frlileux de libéraux qui ont des juste dire c‘est qu‘ils feraient moyens mais pas les couilles... mieux (eux aussi) de mettre sur pied des trucs comme ça, mais qu‘à la - OUais ok, mais puisqu'il paraît que place ils préfèrent attaquer la polu- c'est l'argent qui nous sépare de la tion en punissant, réglemantant li- vie sociale, mon copain il dit que mitant notre manière d‘agir et ce qui soit on donne plus d'argent à tous ou est déjà plutôt que de dire : un nou- alors tu donnes de l'enthousiasme ! veau chemin, une nouvelle voie. En fait l‘idéée quiu à moi me „scrolle“ le plus, c'est que tout un - donc eux aussi sont pas mieux que chacun aie assez d'argent, sinon vous l‘UDC ? ne saurez éviter parfois les colères de celui qui n'a pas assez à - ben non qu‘ils sont pas mieux... manger/divertir/faire à la fin de des fois je me demande si ce sont pas mois. tous dews trouillards, si y sont pas - Exactement; le fait que Construire tous lobotomisés ou lobbyysés; qu‘au des murs puisse ne faire que plus aux final je me demande bien pourquoi y‘a autres l'envie de passer par dessus des gens qui font de la politique est vérifiable. alors qu‘ils ont rien à proposer tchao ok!(je suis suzi wong, je suis d‘intéressant, de constructif et de pas conne de naissance si vous voyez propositionniste... ce que jeveudire, que vous le veuil- lez ou non je suis connaissance de - ou alors ils agissent dans la pré- vous, si vous voyez. cipitation, prennent des mesures à court terme qui te chicannent alors Ah la vache, on est déjà au bout des que s‘ils réfléchissaient un peu plus 2 pages... longtemps ils arriveraient peut-être - Ok alors, on arrête maintenant... au final à une mesure de grande en- - ouais, on y reviendra le temps vergure voulu. SUZI & GLAUZE - en fait t‘as raison : contenir, pallier, limiter les dégâts, c‘est pas très sexy...
    • renvoyer le matériel de vote à l‘expéditeur en écrivant soit „RETOUR A L‘EXPEDITEUR“ sur l‘envellope. en écrivant par exemple : que vous vous êtes auto-enlevés le droit de vote passke ça en vaut pas la peine en disant que vous êtes maintenant un rénégat, et qu‘en fait : bientôt vous allez faire scission et lancer votre propre état/ville/quartier/monarchie en mettant des noms inconnus ou qui non rien à voir avec ceux de la liste (bon bien sûr, nous vous autorisons à mettre nos noms, noms auquels vous pourriez même ajouter for president à la fin (p.ex. Glauze 3000, Stan F. ou alorsSuzi Wongfor president!) en écrivant votre déception et vos soucis sur les bulletins de vote à la place des noms de ces types et meufs qui se présentent (plutôt p. ex. que de ne pas voter) Ne laissez ni l‘UDC ni le PS ni l‘abstinence devenir la première force du pays Que la dérision et les revendications le deviennent ! en gros ça pourrait ressembler à kkchose comme ça : à la c on l'actio , ce que je y'en a m n, des projet veux, de vos ar re c'est d c et d es visquestions e l'env io ergure ns, de Bon bien sûr, il existe aussi les moyens classiques à savoir : de ne voter que pour les hors-partis/petits partis (mais allez savoir ce qu‘il en sera dans 3 ou 4 ans... ne dit-on pas... petit poisson est devenu grand ? en ne votant que pour des femmes/que pour des hommes/que pour des jeunes/ que pour des moustachus etc etc. En gros faites ce que vous voulez, mais faites le bien ! Ce qui est sûr c‘est que cette fois cette attaque de l‘envahisseur ne doit pasêtre encaissée sans contre-attaque. Alors à vos crayons et plumes, faites marcher vos méningue, unissez-vous ou non, acepter le sacrifice de quelques minutes de votre train train quotidien pour provoquer kkchose.
    • Le rythme 3, c'est celui de l'égarement, celui (ou on baisse la tête) Les NEINSAGER - JOURNAL D‘UN NEINSAGER BOnjour, je suis un Neinsager et je vous permet en exclusivité de voir comment je fonctionne. „Was du seisch ?“ Ja Ja, aujourd‘hui c‘est le FOTATION. Vous savez comment on fait ça; non ? Je vous explique ça à vous... Alors en premier : ouvrir son matériel de vote. Ensuite lire un peu à toute vitesse ce qui est écrit en même temps que se rappeller un peu c‘était quoi qui était écrit dans le Blick déjà plus... Vous comprendre jusk‘à maintenant ? (...) Ah ok... Donc je ouvert le couvert, je lire à toute vitesse...(exemple) quot;Assainissement de la tour Monparnasse.quot; S'ils allaient le peindre en vert pour montrer un symbole du changement Je serai pour. Ce n’est même pas nécessaire de téléphoner pour leur Demandé, ils trouveront mon idée stupide. De toute façon, avec Tout cet argent, on pourrait construire un nouveau bâtiment beaucoup Plus beau (a condition d'utiliser la technique américaine, poutres En aciers et verre=construction rapide et moins chère) Je vote non. quot;Zone du master plan du Cynema de l‘Elysee à Schwyzquot;. J'ai une fois écrit un article avec des propositions que vous avez Même publié dans votre journal (mai 1998). Personne n'a pensé que Mes propositions pourraient être bonnes, et personne ne m'a demandé Mon avis. Je vote non. quot;Abolition des zones bleues à Oberbergünquot; Je vote Oui; et à l'initiative de surcroît. Vous savez pourquoi ? C'est simple. C'est ceux qui ont lancé l'initiative qui ont montré Leur désir de changement. (Arrêtons les réglementations inutiles)Ceux Qui ont fait la contre-initiative n'auraient rien fait si les premiers N’avaient pas fait cette initiative. Je vote donc oui et non a la contre- proposition. Pour quot;Le budgetquot;, la même chose. La contre proposition n'aurait pas eu lieu s'il n'y avait pas eu De proposition. La par contre, je vote non aux deux propositions. Il faut alléger -voire dispenser- celui qui gagne moins de 37'000.- Francs bruts par année. (3000.- par mois). Et en cas d’égalité, Je soutiens les premiers qui ont désiré faire bouger les choses.) Quant au quot;prérogatives concernant les accords bilatérauxquot;, Je pourrais dire non, que je m'en fous. Normal, car je suis aussi Français. (J’imagine le NEINSAGER qui dit tout haut : eh ho, vous Rigolez les gars, avec votre politique pourrie, vous n’imaginez pas Que je vais vous soutenir quand même. C'est NEIN; faut pas rigoler). Mon imagination s'estompe. Je reviens à moi. Alors je mets quoi. C'est vrai qu'ils se foutent bien de notre gueule tous ces gars au Palais. Mais bon, quot;Tu ne vas pas faire le salaud quand même ?quot;, que Je me demande. Allez, je mets oui.
    • a portfolio by Glauze - Bonjour Monsieur, - Bonjour… - Êtes-vous un Neinsager ? - Oui ! - Perdu alors … O:)
    • – vous êtes contre tout ? – non bien sûr – mais vous êtes pour rien ? – pas tout à fait non plus – vous êtes sûrs ? – oui oui, bien sûr ! – ha ha, perdu ! - donc si je comprends bien le jeu, je dois dire non à tout ? - absolument - bon allez-y alors, je crois que cette fois j’ai compris… - vous êtes socialistes ? - non bien sûr ? - vous êtes pour le progrès ? - non ! - vous aimez le changement et la nouveauté ? - non ! - vous allez voter pour l’UDC aux prochaines élections ? - non ! - bravo, c’est très bien ! Un vrai Neinsager vote même non à son parti !
    • Cette semaine, nous allons bousculer un peu vos habitudes en mélangeant des genres et habitudes pas du tout compatibles de premier abord; je vous propose de regarder ce reportage absolument inédit, il s’appelle : des jeunes des cités chez Raël. Jusqu’à cette rencontre inédite, c’était le quotidien et train-train habituel pour ces jeunes habitants des cités. Pourkoi par exemple adapter les antennes parabolikes cf – la technike à notre habitat, se demandaient les habitants du quartier… « On ne peut plus s’en passer c’est un fait... » Mais qu’ont à en dire – vraiment - les jeunes des cités ? Nous sommes allés leur poser la question !
    • Mais ouais qu’on peut plus s’en passer, c’est vrai koi putain ! Pis fais nous pas chier avec tes kestions de reporter à la con… Quoi, qu’est-ce que tu veux savoir ? - Mélanger les cités et la spiritualité, idée saugrenue ou challenge du futur ? - He les gars, non mais vous entendez ce qui nous sort ce type là ?Mais quoi what…OR what ??? Avec l’argent, il faut faire du nouveau, et c’est là ke le capital a capitulé et que la spiritualité va t’entuber tu piges mec ? (…) - Ah ouais ? - Ouais Mann, tu piges vraiment ? - Yo man - et vous feriez quoi par exemple - fuckkk … y nous demande ce qu’on ferait par exemple l’autre hé… - hahahaha - -ouah l’autre eh - Exactement. Moi je je dirais que… - Hé D’abord c’est moi ki parle…Et puis des trucs comme ça c’est pas intéressant quoi j’sais pas quoi… des bagnoles, des bijoux, c’est plutôt une réponse de ce style qui intéresserait surtout de savoir… Mais ski sont lents ici mais Mann… mais koi, mais c’est vrai, mais Mann. Mais non on t’as très bien pigé, tu veux savoir ce qu’on ferait en plus des belles bagnoles des bijoux et des meufs à poil… (…) - Ah tu vois il est étonné… - ouah l’autre hé… ben construire un truc partout sur la terre pour que ça donne envie de faire des trucs positifs et créatifs et bien, tu comprends ? C pour le bien quoi ! Dans ces cités, la mission est ardue… difficile de diffuser l’information sur toute la planète et là, ptet on a une deadline de bagatelle de 6 milliards d’humains pas informés, alarmisés, et les ambassades, je t’en parle même pas. Pour les ambassades, les respectes du refuge, ki veulent nous aider avec la bagatelle. mais pas avec - En fait on a besoin de gens ki nous aiment ki veulent nous aider, des bagatelles de 25 millions d’avance: en agissant intelligemment et en y croyant en en devenant partie et en y croyant chaque minute... Donner sans tricher, garder sans vouloir retenir… Il est là le challenge… Bon bandes de sales djeuns, j’ai pas ksa à foute, j’ai un reportage à faire, et puis vous allez com0encer à être un peu sérieux quoi, oui ou merde…
    • - Ok, mec, te fâches pas, avec nous tu peux discuter… c’est oui, d’accord… pour notre part (mais comme t’as dit tu nous files un dvd de cul en échange c’est ça le deal ? - Deal ! - yeah ! bon vas-y, poses tes questions… Ok, merci… donc des types comme Raël vous en pensez quoi ?!? La question est en effet pertinente, depuis peu en effet, à quelques lieues de leur cité, s’est ouvert un nouveau centre de méditation ouvert par les adeptes de Räel… Petit micro-trottoir chez les jeunes loubards… Vous pensez quoi de raël et des raëliens ? - je connais pas - j’aime pas les israëliens, - ouais c’est bien la raï musik… Après une demi-heure de recherches infructueuses on trouve enfin quelqu’un qui connaît le sujet… - Les Raëliens ? Ils sont nuls. Vous savez pourkoi parce ke ce k’ils disent sur les fruits de l’union ne tient pas la route. Y sont où leurs Raëllands, elle est où leur civilisation génétike, j’en vois nulle part trace. Deux semaines plus tard rendez-vous est pris. 5 jeunes des cités triés sur le volet ont accepté notre offre de se rendre chez les Raëliens pour un stage d’initiation d’une semaine. On est pourtant au premier jour, l’acceuil réservé est glacial et teinté d’incompréhension mutuelle. -yo brother and girls, ça taffe ? - bonjour cher ami, bienvenue dans notre communauté. Oui nous sommes des frères, des demi-frères, même cki me fait rire c’est votre façon de le dire… A part un rapport comme les mêmes rapports ke les bonnes sœurs ont eu avec Jesus, y’a pas de différence. C’est en tout cas ce qu’ils disent d’entrée. - En fait toutes les bonnes sœurs sont les bonnes sœurs de Jesus etc. - le tout bien sûr retranscriptible à tout mouvement à connotation religieuse… Koa = ?!? - euh rien. On peut donc dire des choses cohérentes chez vous? Mais oui, mais vous n’avez-jamais vu des extraterrestres… C’est entre autre pourquoi...
    • Dans mon sommeil, l’été, j’en vois comme je vois moi et toi. Comme koi faut pas croire... ha ha vous comprenez ? - Ach was…/ houere krass Pour notre améi suisse-allemand en visite chez son ami de la banlieu, c’est la révélation : « Wahnsinn ! » Er ist élevé dans une famille bourgeoise, il ne fait pas de mal à Jesus de temps en temps. C’est ce qu’il leur dit. Pour toute réponse l’adepte aux cheveux violets lui répond : « ça fait pas de Mal, jm’apelle Marie, Marie Paulette, jmappelle Marie… » - ah ouais - il s’en fout ? - il me semble... C’est le syndrome des lions dessus… et les lions dessus c’est parcke c’est eux ki détiennent la vérité mais alors elle est où leur minorité… Mais même elle on la voit pas… Les adeptes s’embrassent et se touchent tout le temps… Ils disent : nous on peut, se prendre en accolade, se tenir… ça fait du bien. Je pense ke c’est bien… Ouais il dit ke c’est bien, ça a enlevé la culpabilité sur le plaisir, sur les ressemblations classikes. Il nous arrive de faire des additions, mais pas toujours des multiplications. C’est parfaitement entendu, on culpabilise moins on peut très bien être bien une semaine sans se créer trop d’attentes, jpense ksa fait du bien. – - ouais les nymphomanes… non mais t’entends ?!? Ils ont plus de partenaires kla moyennes. C’est des jouisseurs.. Mais kestudit ? - c’est les bonnes sœurs raelliennes, mais y’a uen ptit différence Ah d’accord… Elles donne leur vie à leur religion donc c’est la même chose… - c’est la même chose…
    • Mais que disent-elles du prophète en chef, leur gourou ? - C formidable comme on l’aime…pour lui on porte des petites plumes blanches autour du cou… - C’est un vrai plaisir d’être avec lui. Un plaisir de pouvoir être à côté de lui, on a envie de le servir… Ces femmes, elles ont fait vœu de n’avoir que du sexe avec les martiens, ou alors avec les prophètes… Mais en réalité il crée avec soin ceux ki pourront partager son cercle et son lit, et pour ça il a créé un cordon doré, on cordon pour les femmes ki peuvent aprocher le prophète de près, C’était donc un honneur de coucher avec Raël… ouais un truc unike ou jsais pas bien sûr… La fascination de celui ki ne peut ke par honneur tirer un coup…. - ptet k’en fait il a pas envie. Ah ouais ? Et oui, ils parlent de Ferrari, pis ils parlent d’histoires k’ils ont pas répondus et puis et puis et puis. Tu piges ?!? ça finit jamais leur truc, c’est un cercle infernal. Pis de toutes façons la musique k’y écoutent est trop pourrave Mann. L’adepte qui fait parti du cordon doré fait celle qui n’a rien entendu. Comme un robot elle continue sa litanie. Jdirais kc’est un plaisir d’etre avec le prophèete, ce srait un plaisir d’être l’ultime dulcinée, mais je dirais kc’est un plaisir d’apporter à sa présence une présence, jedirais ke oui. Mais et les plus jeunes alors ? Elles savent pas ou elles en sont. C’est dans un contexte éducatif qu’il faut vous situer. Elles le prendront ptet plus tard a l’age de 18 ans. Moi p. exemple, je me souviens étant ptite, moi je disais déjà que kand jferais l’amour, ce sera k’avec des Raëliens Nos jeunes des cités sont désabusés. En fait des rencontres du même type… - ki s servent de leur apparat pour se sauter comme des fous … - ouais mais y sont tous vieux ici, c’est toutes des mal baisées…
    • interview : euh c’est à moi kvous posez la kestion ? Interview :Bon, on rprend c’est koi l’initiation sexuelle selon vous, est-ce un truc ki remplace complètement l’initiation à être un homme en devenir ? Ben euh… Puis vous allez mrépondre, vous verrez, c’est facile. En fait, reconnaître les anges, c’est facile Elles portent des ptites plumes blanches autour du cou C’est pour vous un privilège d’etre avec le prophète ? D’être avec lui ? A coté d’Lui j’dirais. Apporter du plaisir par sa présence par ki on est… On a envie de le servir… - ouais mais ce sont des robots ces nanas, elles disent toutes la même chose… - t’as raison, trop relou leur truc… (voix off) Et parmi ces anges, il y a les élites… Les bonnes sœurs raëlliennes… - Ah ouais / mais on s’en fout mec, on a a envie de retourner dans notr quartier Mann Euh oui, mais y’a une ptite différence…ayez de la patience… - Ah ouais mais on s’en fout mec, - Jsuis d’accord avec mon pote là…d’abord passke tu dis kcest la même chose pis après tuessaye de me convaincre ke spirituellement oui, mais sinon non…donc kestudis, non mais tu tfous dma gueule … à l’infini, de part et d’autre il ne semble pas y avoir de communication. Et parmi ces anges y’a les élus ; ceux- ci on t fait vœu ke de ke de ou de : T’as ceci t’as cela tu peux même avoir cela...Tu vois… ??? Donc ce sont des élus ki veulent être élus.. tu vois Ils ont créé le cordon doré sont les femmes ki peuvent l’approcher de près sont relativment jeunes et ki sont très jolies. C’est un honneur jpenses, c’est un peu ça, de coucher avec lui. Kekechose ki va etre pudike, jasais pas…bien sûr…
    • … c’est l’obéissance sans limite… - mais kestu mdit meuf. Y’a ktoi ki crois kcest sans limite… c’est ke parce elle aime l’entourage ke tu leur permets ? Moi jme permettrais pas… tu vois ? Les mentalement connes sans prophètes… - bon casses-toi, vas faire chier la justice ! - mais mais je vous en prie… - pschhh silence, mais tes preuves de dangers, mec, elle me font chier tu piges !?! - (…) - Exactement … et ne ne pas dire ce ke perturbé et ne veulent pas dénoncer les traumatismes très libre dans leur manière d’agir de contrôler d’être, de parler, d’agir… contexte éducatif.. elles le prendront ptêt plus tard, ptêt. Moi jme souviens pour moi kand jfarais l’amour De kelkun a l’extérieur. On était la chair fraîche… (entre guillemets) - Mais on s’en fout des guillemets ! On vous a éduké dans un certain milieu, et ensuite on vous a sautées et on on vous a donné un collier rouge en vous racontant jsais pas koi… Ben ouais… mais c’est un honneur… Comme les scouts ou ailleurs même si. Y’a. pas de problèmes mais dès ke…. Des trucs comme ça ou comme ça... là je suis plus d’accord.. Corruptions, prisions… mais y’a pas ke les adolescents ki sont concernés par ces dérives… (...) Attouchement sur des mineurs… C’est pas dla salade, on est jeune, on bouffe, on stouche on smasturbe... c’est vlab’ pour moi vlab’ pour toi vlable pour n’importe ki… n’importe koi, ne vaut il pas mieux de permettre à l’enfant… Mais dans vos écrits, y’a tout k’est ouf, mais Mann tu préconise…Expliker à koi ça sert c’est pas suffisent… Il faut pourtant bien que vous compreniez qu’îl faut avant tout leur éduker comment utiliser les inventions pour en tirer non seulement du plaisr, mais de la fierté ! Yoh man yoh man… on peut pas se fumer un joint tranquille si déjà si vous aimez être zen ?
    • Pour être zen, parfois, je passe mon index sur mon sex en me caressant juste ici lorske je suis seul dans la nuit… Tous ces adeptes sont complêtment impregnés … - donc ils intègrent… Donc bien entendu les adeptes pédophiles c’est un nid à problèmes…mais disons qu’on ne les favorisent pas, mais c’est vrai y’en a déjà eu, même si maintenant on a des règles strictes… - - euh. mais oui ou non d’abord… (….) Bon ok, on passe pourkoi vous avez-voulez vous exiler au Canada ? C’était un stage… Euh… mais kesse vous dites vous-même ?!? Vous êtes pas d’accord ? ah non ? Mais tu crois koi ?!? ça fait 25 ans ke…vous racontez ceci et cela et maintenant vous voulez imiter ce ke vous faisiez ki disait ke vous auriez du faire…. Mais la vie éternelle Mann, jusk’à aujourd’hui ça a été tenté ke par du bla bla, t’es pas crédible, tu veux dupliker koi, tu veux ke je pose la kestion à un type si ou i ci ou ça ou alors un mec ki s’apelle n’importe comment pour te dire des trucs à l’appui ? - surtout si c’est pas vrai ? - mais ouais Mann…… - Bon les mecs de la télé, là c’est décidé, y’en a marre de cette équipe de oufs… soit vous partez avec nous soit on se casse tout seul - Et pis on casse tout ici - Ben ouais quoi, pis ce Raël on l’a pas encore vu… - Maiss k’est-tu dis, j’ai même pas envie de le voir ce mec - Ouais t’as raison, je crois que je lui péterai la gueule… TUTUT… Oui ici reporter no. 15 et caméraman no. 6… allô… allô ; la régie ? Oui écoutez on abandonne complètement les opérations… Hein? Non, en fait ouais, l’opération est un échec retentissant… Ok, on ramène les ptits jeunes chez eux et ont part direct en week-end… ouais ok, bon week-end, embrasse bien Marie-Claire… Ouais ok… C clair ! 3000 trilogy is rythm
    • --> Qui écouter et pourquoi Quelqu’un a demandé : « Le monde entier s’est-il jamais arrêté pour écouter de concert des paroles de sagesse ? » et Moi de répondre : « et si c‘étaient les ordinateurs qui nous diraient sou- dain : arrêtez, vous faites fausse route »... Avec mon corps Il faut Il faut dire halte à la médiocrité, sus à l’empire des faussaires, mort au règne de l’envie et de la jalousie. Il faut dire halte à la médiocrité, sus à l’empire des faussaires, mort au règne de l’envie et de la jalousie. On... Qui c’est on ? - on, c’est ceux qui pensent comme moi et moi ! Assis près de l’étANG QUI DORT, Je passe du temps avec mon corps. Juste moi et lui, Je lui dis enfin des choses jolies. Une histoire triste Voulez-vous entendre une histoire triste ? Mon ami rêvait d’avoir un jardin. Il l’a eu. Sous un pont d’autoroute qui traverse une rivière, qui elle même longe la ligne du RER capitale-banlieue et qu’en plus, le long de la ri- vière il y a un barrage hydro-électrique dont le bruit est tout sauf naturel. Autant vivre en plein centre, je me dis. Ou alors en pleine campagne. T’as raison, c’est triste comme histoire. Parlons d’autre chose tiens ! De l’extrême bien et de l’extrême mal par exemple. Oui, car positive ou négative, la vérité est dans le dialogue.
    • Traîner L’enrégimentation subliminale, La fluctuation foisonnante et dé fragmentaire. On était là, on faisait rien, on traînait. Et si je résumais le tout à cette phrase que je Me suis dite l’autre matin ? « Si j’écris, je peux tout supporter ». Mais est-ce seulement suffisant ? Ne vaut-il pas mieux plutôt que d‘être un partisant de l‘égal, du statu quo et de la facilité... .. De dire non non non quand le doute s’installe, Et non non non quand l’envie quand même est là. Non non non, pour ne pas céder Puis non, définitivement, l’envie n’est plus là? Ça aussi il suffit de se le dire une seule fois pour savoir que c’est vrai... Comme l’envie de vivre...
    • ASSOCIATIONS Le sexe est rêche, La guerre ne guérit rien du tout. Les cierges se consument. Les noctambules octogones Les ermites container Les rencontres moites Et pendant ce temps, Sur le tarmac miné, Et l’air ébahi les observent les camionneurs. Continuer Ivre-mort de ruer Tout azimut Ruine votre tonic. *** Lori a le clitoris stoïque Elle risque de rester triste Du côté du coït *** Jouons cartes sur table. Restons un peu dans le palpable. Ce n’est pas difficile, Et c’est si agréable.
    • PROPHETS, NOT POLITICIANS Non, parce que je veux dire en Irak... y parlent de reconstruire l'Irak ? - Mais vous me faites rigoler ! Y ont pas construits une seule maison, un seul, truc comme il le ferait chez eux, y'a aucune envie demettre sur pied quoi que ce soit. - bben ouais quoi, c'est le gouvernement américain... - ah ouais mais quand même... y jouent sur les mots là ou quoi. ils veulent pas aider à reconstruire dévelloper to et favoriser - et s'en mettre plein les poches - avec le marché de l'armement. BUILDERS, NOT SOLDIERS ouais, pis des pelles ils faut leur donner aux gens, pas des armes. - exactement des pelles pour symboliser la construction - non parce que imagines : quand tu penses au budget que les américains voir d'autres dépensent (p. ex.) pour le programme d'armement dans le monde.... imagines ce qu'on pourrait faire sinon avec tout ce fric, construire des villes du futur, des trucs modernes, faire des inovations etc. etc. - ouais en fait faire des trucs beaux... L'homme a perdu l'attrait de la beauté... et de la création. ça doit être rentable avant tout.... - ouais, c'est nul...
    • l'Irak... donc qui z'appelle ça : on va un peu jouer aux petis soldats dans le désert et en prolfiter pour
    • C‘est sûr, il était lourd. Il faisait dans les indépendance dont il jouissait. La cent-trente kilos mais au fond il n'était décision qu'il avait prise de se mettre en pas méchant. Le malheur pour Georges route, il ne pouvait se l'imputer qu'à lui- Pronzmann, ce fut juste de s'être rendu même. Ce n'est pas que ses bénéfices à la piscine un vendredi 26 décembre avaient été trop maigres en cette fin alors que les fêtes battaient leur plein. d'année. Rien ne l'avait prédestiné à faire ce qui S'il avait décidé de partir sur les routes fut fait mais comme souvent, le hasard alors que tout le monde s'apprêtait à est le fruit de bien des comportements fêter étranges. la venue de l'enfant-dieu, c'était un peu Ce vendredi 26 décembre donc, George par tristesse. Pronzmann se rendit à la piscine. Il y avait bien sûr la fatigue. Voilà deux jours Sa mère était décédée voilà de ça deux qu'il avait roulé quasiment non-stop et mois et comme Georges Pronzmann était puis là, juste à l'instant, alors qu'il se célibataire et sans enfants, il n'eut trouvait en rase campagne, il avait frôlé personne cette année pour l'inviter. Il l'accident. S'était-il assoupi au volant? avait bien une sœur mais c'est à peine si Il le pensait; comment sinon expliquer elle pensait à lui. Elle s'était d'ailleurs qu'il s'était retrouvé soudainement sur la mariée et était partie s'installer au voie de gauche, un camion fonçant à Canada où elle avait eu deux enfants. toute allure sur lui, toutes sirènes De par son métier Georges Pronzmann dehors. n'avait pas l'habitude des cas sociaux C'est à un sacré réflexe doté d'un bon ainsi n'avait-il pas voulu se rendre à un temps de réaction qu'il dut d'avoir la vie de ces soupers gratuits ou autre sauve. Ou peut-être était-ce simplement nombreuses soirées de rencontre qui parce que c'était Noël. étaient organisées à cette date. Il avait quot;Noël, quelle poissequot; s'exclama-t-il. trop peur de se voir rappeler la douleur Georges Pronzmann, la quarantaine était de sa mère partie trop vite. représentant de commerce. Ce qu'il quot;Foutu Noëlquot; s'écria-t-il encore une fois. appréciait par dessus tout dans sa Il était donc sur le point de quitter ce profession, c'était la grande village de minus, les trois bistrots qu'il
    • avait repérés étant tous fermés lorsqu‘il sautait mais rien à faire. Ils n'en aperçut le centre sportif, immense faisaient qu'à leur tête. Ils l'énervaient complexe en bois mais qui ressemblait tant qu‘il en glissa sur la planche tout de même à un de ces petits chalets glissante, perdit l'équilibre, tomba assis de montagne. Ces constructions étaient sur la planchette qui l'expédia à l'eau assez typiques des villages de comme un malpropre. campagne, soucieux de faire dans la Georges Pronzmann avait peur du tradition plutôt que d'oser un projet ridicule. Il était sûr que la piscine entière architecturalement poussé. l'avait vu échouer comme un minable. Il s'y rendit donc, gara son véhicule, prit Ce n'était bien sûr pas le cas; les rares un sac et pénétra à l'intérieur. Par personnes à avoir observé la scène et chance c'était ouvert. Ici on trouvait qui lui souriaient le faisaient plus par tout. Une patinoire, des halles de commisération. Malheureusement gymnastique, un dojo, un restaurant Georges n'arrivait pas à distinguer la ainsi que des saunas. nuance dans leur sourire. Il était clair qu'ils se moquaient de lui. Il avait un caleçon de bain dans son sac. Il en fut tellement furieux qu'il ne prit C'était ça que d'être un bon même pas la peine de répéter à ce sale représentant. On se devait d'être bien gamin de ne pas monter derrière lui. Au organisé, ce qui était le cas. contraire il avait envie de tout casser. Lorsque Georges s‘élança il fit Georges Pronzmann essaya de nager, textuellement le vœu que le plongeoir tant bien que mal. Il y avait tant de lâche. monde ici que nager ressemblait plus à Le plongeon fut un fiasco. Ce qui fut une partie de slalom, sans compter ceux beau c'est le gosse qui fut projeté dans qui sautaient toujours depuis le rebord. les airs à une vitesse prodigieuse. Trop Il essaya de se reposer dans l'espace vite à vrai dire pour permettre à Georges prévu à cet effet mais là encore de voir la scène avec exactitude. Ce qu'il impossible. Aussi bien organisé qu'il était vit, ce fut la tête qui avait disparu à il n'avait sur lui ni oeillères ni casque travers la fine cloison de ce faux-plafond. anti-bruit. George Pronzmann tomba à l'eau et avec Furieux, Georges Pronzmann se dirigea lui la planche, dans un vacarme vers le plongeoir. Là au moins pensa-t-il épouvantable de ressorts distendus et il pourrait évacuer son trop plein de d'élastiques pétés. nervosité et finalement et malgré tout se reposer un tant soit peu. La tête hors de l'eau il attendit la suite. Il Ce fut un succès sur toute la ligne même y en eut certains qui l'air abasourdis se si bien sûr, ce ne fut pas la manière à mirent la main devant la bouche et laquelle il s'était attendu. d'autres qui rigolèrent de cette Georges Pronzmann plongeait bien. C'est mésaventure. Georges pourtant ne se à dire qu'il avait la grâce des gros, mais sentit pas ridicule. Cette fois il se sentit pour dire vrai, ses plongeons même plutôt fier. Le garde-bain suivi de ressemblaient plus à des vols en rase- son assistante se précipitèrent sur les flotte. Un spécialiste eu vite vu que ce lieux du drame. Ils s’occupèrent de l'état qui manquait à ses sauts, c‘était la de Georges et se félicitèrent de voir que dynamique. Il semblait qu‘à Georges, il personne n'était blessé. Ils bouclèrent ne venait pas un instant à l'esprit que la ensuite le périmètre du plongeoir. Les planche était là pour accompagner sa curieux déjà s'étaient dissipés et tout le puissance Il se laissait soulever, ce qui monde retourna à ses activités comme si était d'ailleurs assez marrant car à rien ne s'était passé. Le plus étrange fut chaque saut la latte touchait presque bien évidemment que personne ne l'eau. s'aperçut de la disparition du gamin, que personne ne l‘ai vu faire son vol plané. George se félicita à son tour de la quot;Gros patapoufquot;. Les gosses étaient tournure qu'avaient pris les évènements intenables. Il avait beau leur dire de ne et s'éclipsa en douce non sans jeter un pas se mettre sur la planche lorsqu'il dernier coup d'oeil au plafond afin de
    • s'assurer que tout ceci était bien vrai. Le sur les bords du bassin, la bouche gosse était toujours là, pendouillant grande ouverte et incapable de mollement dans les airs de cette prononcer un traître mot. magnifique piscine. S'ils avaient su, il va sans dire que les gardes-bains auraient agi autrement. Palliant au plus pressé -à savoir le Lorsqu'il fit démarrer son moteur plongeoir- tous avaient laissé filer le Georges Pronzmann était étonnamment coupable. calme. Il s'était bien sûr demandé ce Il faut dire que chacun, croyant être qu'il était advenu du gamin; si son vol lui témoin d'un fait divers peu banal eu avait été fatal ou s'il n'était que blessé. Il cette réaction ridicule et amusée de celui avait pourtant choisi de ne rien dire, par à qui il arrive une mésaventure un peu confort. Il était bien sûr celui qui avait bête. D'abord on en pleure et ensuite on déclenché l'accident mais même si les en rigole. Il y en eu au moins un pour se faits avaient été découverts qu'aurait-on dire qu'il aurait une anecdote marrante à pu retenir contre lui? Absolument rien; le raconter à ses collègues le soir au coupable était ailleurs, défectuosité du bistrot, de même qu'il y en eu un pour matériel, mesures de sécurité se dire non sans cynisme qu'il se passait insuffisantes. enfin quelque chose dans un train-train Voilà ce qu'il se dit lorsqu'il quitta décidément ennuyant. paisiblement le petit village. Un plaisir Tous par contre se frappèrent le front malsain l'envahit lorsqu'il se remémora lorsque bien plus tard le rapprochement le bref instant dans lequel il avait vu le fut fait par les journaux et qu'on relata gosse catapulté dans les airs. les agissements bizarres de celui qu'on Il sut aussi que s'il voulait continuer, il appela communément l'exploseur de lui faudrait faire vite. C'était un plaisir plongeoir. qu'il ne pourrait pas indéfiniment prolonger. On en était pourtant pas encore là et pour l'instant Georges Pronzmann se délectait de ses agissements néfastes devant une bonne tasse de café. Ce n'est que le lendemain que le gamin quot;Combien de morceaux de sucre?quot; Un fut découvert. Thierry Jobin, garde-bain seul merci. Il posa le sucre dans la de la piscine de Douanne s'apprêtait à cuillère qu'il posa en balancier sur son faire sa ronde, une demie-heure avant doigt. D'une pichenette, le morceau l'ouverture des lieux au public, lorsqu'il cristallin fut soulevé dans les airs pour aperçut, au milieu de la piscine et finir sa course dans le breuvage noir. flottant dans des eaux calmes un jeune Etait-ce le souci d'efficacité relatif à tout garçon d'une douzaine d'années. représentant de commerce qui le laissa Sa disparition avait bien sûr été là avec ce sentiment d'inachevé dans la annoncée par ses parents. Si l'équipe de bouche? la veille avec l'aide des deux gendarmes Ce n'est pas le nombre qui le laissa sur locaux n'avaient rien trouvé et que ces sa faim mais la manière. deux derniers avaient conclu avoir affaire De savoir que son plaisir était éphémère à une fugue, c'est parce qu'ils n'avaient augmentait sans doute la jouissance qu'il pas pris la peine d'inspecter le plafond. en retirait; pourquoi dès lors faire les Pourquoi d'ailleurs l'auraient-ils fait? choses à moitié. Thierry Jobin non plus n'y pensa pas et Ce qu'il voulait c'était agir en toute se contenta d'appeler la gendarmerie. impunité. Lire les journaux pour voir si la voie était libre l'embêtait. De même La semaine qui précéda nouvel-an, fut le que l'embêtait d'imaginer que la police théâtre de bien étranges acharnements. tôt ou tard allait se mettre sur l'affaire et par la même sur ses traces. Le bilan à déplorer fut le suivant. Deux Bien sûr qu'il lui faudrait être sur ses morts par encastrement que l'on trouva gardes et bien sûr qu'il en avait déjà le lendemain flottant en surface, et trois retiré une certaine expérience. Comme gamins que l'on trouva en état de choc par exemple de choisir les bons
    • plongeoirs, ceux du modèle XP-Lancelot- d'affaires et devait se rendre à l'instant II , ce qui lui éviterait par exemple de même dans un autre village. perdre du temps. (Le jour suivant son - Je reste à votre disposition au cas où. premier méfait il s'était rendu dans une J'espère que ce n'est pas grave. piscine doté d'un modèle plus résistant Les dés étaient pipés. En agissant de la et s'était tant acharné à le faire péter sorte il lui serait impossible de faire que son comportement aurait pu passer marche arrière. pour suspect). La démesure s'était désormais emparée S'il fallait un jour y avoir une fin à cette de lui. aventure, autant qu'il prenne son pied, En six jours, Georges explosa 34 un maximum. Ce qu'il voulait c'était ne plongeoirs faisant autant de victimes. pas avoir à se soucier de détails aussi Partout il agissait de la même manière, insignifiants qu'insupportables. Attendre tendant au responsable une carte de que le maître-nageur soit parti, visite. L'adresse dessus était bien sûr s'éloigner en douce une fois son méfait fausse mais qui, dans l'urgence de la commis, attendre la peur au ventre ce situation se serait embarrassé d'un qui allait advenir ou espérer que contrôle. personne ne visse quoi que ce soit. Le septième jour Pronzmann s'accorda -Foutaises que tout cela! une pause, survolant les titres des Georges Pronzmann jeta une pièce sur la journaux. Il était là, en première page. table et quitta les lieux l'air déterminé et Ses yeux brillaient. Voilà ce qu'il appelait furibond. de l'efficacité. Dix minutes plus tard il se trouva à la Le lendemain il se retrouva dans la ville. piscine de la Neuveville; la détermination Après une longue pause dans un bistrot toujours sur son visage. Plom plom fit la où il survola les journaux sans rien y planchette, pliant doucement sous le trouver de vraiment intéressant quant à poids de George qui s'échauffait. l'affaire. Après la campagne, l'air urbain Il recula de quelques mètres, prit encore ainsi que le monde grouillant dans tous bien soin de placer le gamin à l'endroit les sens lui parurent si fatigant qu'il eut idéal -petit réglage de dernière minute- besoin de repos. Or que savait-il faire puis à son intention il dit quot;Tu vas être un d'autre pour se reposer. Rien justement. peu soulevé, tu verras c'est rigoloquot; Il se rendit à la piscine. Le gamin lui fit un sourire et se Celle-ci était grande. A l'image de la ville trémoussait d'impatience de voir ce que bien évidemment. Ce qui fut étonnant le gentil monsieur lui réservait comme c'est d'y trouver le bon vieux XP- surprise. Lancelot-II qui était pourtant un modèle moins cher et qu'on retrouvait en George s'élança. Du premier coup le XP- général dans les petits bassins, à la Lancelot-II péta sous le poids de campagne. Pronzmann. quot;Supeeeeeeeeeeeeerquot;; le Cette fois pourtant la prudence était de gosse fila, se cogna contre la toiture en mise. Pronzmann se prélassa dans les béton et retomba dans un grand plouf au chaises longues prévues à cet effet. Il milieu de la piscine. Pronzmann en bon n'y avait pour l'instant presque nageur s'élança à sa rencontre, et le personne. Une petite fille regardait voyant couler passa en mode de tranquillement son père faire des plongée. L'agrippant à la poitrine il le traversées, assise sur un banc. Du haut sortit de l'eau et héla le maître-nageur de sa cabine qui surplombait tout qui déjà accourait. l'établissement, le maître-nageur jetait Ce garçon est blessé vite! Appelez un oeil attentif sur son domaine. l'ambulancequot; quot;La chance, le propre de l'homme qui Pronzmann prit un des responsables à quêtequot; avait dit un homme sage. part et lui tendit une carte. quot;Voilà ma Cet homme bien sûr n'avait rien en carte, tenez-moi au courant. commun avec Georges Pronzmann, mais - Vous ne restez-pas?, lui demanda le malheureusement pour lui, les sages responsable de la piscine? paroles ne font pas la différence. Elles Pronzmann lui répondit que non, c'était s'appliquent à tout le monde. Or impossible. Qu'il était en voyage Pronzmann était justement un homme
    • en quête. Sa quête à lui se trouvait là- Tranquille, il ne le serait que si le bas sur ce banc attendant bien coupable était mis aux fers. Ce ne serait patiemment que le destin vienne à pas lui bien sûr. S'il fallait avoir une fin s'accomplir. autant qu'elle soit à son avantage. Le moment qu'il attendit donc vint à se réaliser. Suite à un téléphone, le maître quot;Combien tu pèses?quot; des lieux se leva et s'absenta. L'homme le regarda étrangement. Si la - Viens ma petite mets-toi là, tu verras question lui était parvenue d'un crâneur c'est rigolo. ou alors d'un petit gringalet, inutile de Alors qu'il s'élançait, Pronzmann sentit le dire qu'il lui aurait fait une tête de danger sur sa droite. Il eut le réflexe de Mickey mais là c'était autre chose. Bien ne pas prendre appui sur le bout de la qu'étranger c'était un de ses semblables, planche, ce qui eu pour effet de laisser et on se devait le respect entre gens du les choses dans l'état qu'elles étaient. Ce même type. fut par ailleurs le plus beau saut qu'il lui Voilà ce que se dit Markus Parmalec, et eu été donné de faire depuis longtemps mal lui en prit. si ce n'est de toute sa vie; à son grand étonnement. Il eu beau attendre un instant mais - Oh oui c'est rigolo, fit la fille qui se mit comme son interlocuteur se maintenait à applaudir. dans le mutisme il lâcha l'information. - Pousse toi de là petite, dit Dominique quot;143 kilos ni plus ni moinsquot;. Telle fut sa Mesnard. Et à l'intention du commissaire réponse. L'autre paraissait satisfait. quot;C'est bien ce modèlequot; - Tu te demandes sans doute pourquoi la Les deux hommes examinèrent un question, lui demanda l'étranger. instant le plongeoir. Markus Parmalec fit signe de la tête. Sur - Je vois mal un saboteur se promener quoi l'autre poursuivit en caleçon de bain avec une boite à - En bien voilà, des gens comme toi et outils. moi sommes les meilleurs seulement - Quel est le poids maximum prévu? personne ne le sait. Il y en a même pour demanda le commissaire. se moquer de nous. - Je ne sais pas exactement. Il faudrait Markus Parmalec l'écoutait demander au fabricant mais à dire attentivement, ne sachant pas où il comme ça si ce gugusse a tenu, votre voulait en venir. homme doit être sacrément lourd. - J'avais l'intention de me rendre à la piscine mais par peur des moqueries... Le commissaire Dieudonné porta son Voilà pourquoi. L'étranger marqua une regard sur l'homme qui venait de pause avant de continuer. Je pense ainsi plonger et qui sortait maintenant de qu'il serait plus facile d'oublier les l'eau. quolibets si on était deux. - Je m'en vais avertir toutes les piscines C'est vrai qu'il ne s'y rendait jamais, du district. Il est clair que notre homme pensa Parmalec; peut-être justement pèse dans les 150 kilos. pour ces raisons. Voilà un copain pensa- Pronzmann passa par le t-il se voyant déjà marchant ensemble; plongeoir, contourna les deux hommes deux grands molosses, effrayant les et l'air de rien retourna à la chaise crâneurs et séduisant les femmes. longue s'essuyer. Il avait eu chaud et - C'est d'accord, fit-il, et à nouveau mal décida que s'en était assez pour lui en prit. aujourd'hui. L'étranger eu raison. Il n'y eu personne quot;C'en était d'ailleurs assez pour pour se moquer d'eux. Au contraire; toujoursquot;. Voilà ce qu'il se dit juste c'est avec grand respect que les visiteurs après. Il fallait que la légende se meure s'écartèrent, leur laissant le passage. pour que cesse son envie de reprendre Même lorsque l'étranger s'absenta un ses méfaits. La presse voulait un instant pour aller passer un coup de fil, coupable, la police aussi et même sa Markus Parmalec ne vit que le respect conscience le réclamait. dans le regard des gens.
    • - Allons éclabousser au plongeoir fit l‘étranger une fois de retour. quot;Oh oui“, „oh oui.quot; Voilà longtemps que Parmalec ne s'était amusé de la sorte, si bien qu'il ne pensa pas se retourner. L'étranger avait placé à sa suite un enfant qui traînait par là et s'était éclipsé. Impatient et insouciant Parmalec s'élança en poussant un grand quot;Yahouquot; de hurlement. Il ne comprit pas ce qui lui arriva, mais lorsqu'il sortit de l'eau ce fut pour se retrouver nez à nez avec des policiers. Ils lui braquaient dessus leurs armes - On te tient charogne! Parmalec se tourna pour chercher son compagnon mais déjà il n'était plus là. Le pied au plancher Georges Pronzmann quitta la localité à bord de son véhicule. quot;La boucle est boucléequot; pensa-t-il. Dans le rétroviseur le village devenait petit si rapidement que la tristesse n'eut pas le temps de l'envahir. - Qu'importe les plongeoirsquot; pensa-t-il encore. Il me reste les trampolines, les balançoires, les élastiques, les autos- tamponneuses... Dans son esprit, la mort de sa mère était oubliée. END OF STORY
    • Envie d‘afficher votre opinion, à la recherche d‘une idéée pour un cadeau ? commande toi qussi dès maintenant ces T-shirts (ainsi que d‘autres) sur glauze3000.info dans la rubrique „online shopturism“. LA DER comment explikeriez-vous votre parcours ? - je dirais ke étant jeune j'étais attiré par la beauté de ce ki est dangereux/borderline/à la limite. - En fait vous aimiez bien jouez avec ces éléments : - exactement ! et maintenant ?!? maintenant je suis plus vieux, et pour avoir été au bout du raisonnement, je ne trouve plus belle cette beauté à la limite du dangereux/borderline/limite. - très très intéressant...Et le prochain numéro du blick sur le block, il va tourner autour de quel thème ? - on sait pas encore exactement... peut-être que ça va traiter d'urbanisme et d'architecture... STAY TUNED !
    • „Bevor man Geld sparen will, soll man zuerst sagen in was man ihm investieren will Avant de parler d‘économiser de l‘argent, il faut d‘abord dire dans quoi vous aimeriez l‘investir“ this is a public anouncement of the swiss federal bureau for : Bundesamt für Motivation & seelische Angelegenheiten Office fédéral pour la motivation et les affaires de l‘âme Ufficio federali per la motivatione e la creazione
    • the end of the blick is the beginning of the block