Your SlideShare is downloading. ×
Fall Babacar    Revue Critiques Des Programmes Nationaux De Lutte Contre(2)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Fall Babacar Revue Critiques Des Programmes Nationaux De Lutte Contre(2)

1,084
views

Published on

Published in: Travel, Entertainment & Humor

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,084
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Revue critiques des programmes nationaux de lutte contre le VIH/Sida et positionnement des ado et jeunes dans quelques pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre Par Professeur Babacar Fall Coordonnateur du GEEP/ FASTEF – UCAD – Dakar – Sénégal Mbodienne 2 - 6 Juin 2009
  • 2. Objectifs Procéder à l’évaluation de la place des jeunes dans les documents nationaux: déclaration de politique de jeunesse, programmes de prévention du VIH/Sida et plan sectoriel de lutte contre le VIH/Sida pour les ado et les jeunes (10 à 24 ans) Identifier les points de faiblesse
  • 3. Etat des politiques et stratégies affectant les jeunes Situation contrastée d’un pays à un autre. Mais tous les pays disposent d’un programme national multisectoriel de lutte contre le sida
  • 4. Etat des politiques et stratégies affectant les jeunes 4 cas de figures: 1- RDC & CI: Programme stratégique national (PNS), Plan sectoriel Jeunes et Plan d’action de lutte contre le sida en milieu scolaire. Mais pas de politique nationale de jeunesse (PNJ)
  • 5. Etat des politiques et stratégies affectant les jeunes ( suite) 2 -Mali: Programme stratégique national (PNS) et Plan sectoriel jeune de lutte contre le VIH/Sida sous deux volets (analyse de la situation et cadre stratégique de lutte contre le VIH/Sida.
  • 6. Etat des Politiques et stratégies (suite) 3 - Cameroun & Mauritanie: Programme national stratégique &Politique national de Jeunesse. Mais ce pays ne dispose ni de Plan sectoriel Jeunes ni de Plan d’action pour la prévention du sida en milieu scolaire 4 – Congo & Guinée Bissau ne disposent que d’un Programme national stratégique (PNS)
  • 7. Qu’est ce qui marche? Engagement politique ( Tous les pays) Parmi les axes stratégiques de Programme stratégique national, identification de la prévention de la transmission sexuelle du VIH, le dépistage & conseil (Tous les pays) Prévention: Un des objectifs stratégique est consacré aux jeunes (15 à 24 ans) (RDC, Cameroun);
  • 8. Qu’est ce qui marche? Ciblage des jeunes comme groupes vulnérables prioritaires: CI, Sénégal Cameroun, RDC Ciblage des jeunes du milieu rural: CI, Sénégal Ciblage des jeunes à l’école: CI, RDC, Cameroun, Congo, Sénégal
  • 9. Qu’est ce qui marche? Dépistage ciblant les jeunes et associations (Sénégal,Cameroun) Diversité de programmes impliquant les jeunes (Tous les pays) Prise en compte du genre et vulnérabilité des jeunes filles et jeunes femmes:  Ciblage des jeunes filles et femmes (CI, Cameroun, Congo
  • 10. Qu’est ce qui marche?  Réduction des violences faites aux jeunes filles et jeunes femmes (RDC, Cameroun)  Lutte contre les discriminations envers la jeunes filles et l’exclusion des jeunes handicapées (Cameroun)
  • 11. Qu’est ce qui marche? Existence d’une politique de jeunesse (Cameroun, Sénégal, Mali) Existence de Plan sectoriel Jeunes (CI, RDC, ) Existence d’un plan pour l’éducation (CI & RDC) Mise en place d’un dispositif de suivi et évaluation (tous les pays)
  • 12. Qu’est ce qui marche moins bien? Manque de mention d’Objectifs stratégiques ciblant spécifiquement les jeunes (15 à 24ans)) Manque de ciblage des jeunes (Congo : 15 à 49 ans) Dépistage non ciblé sur les jeunes: (Congo: 15 à 49 ans, RDC) Faible prise en charge du genre dans le PSN (RDC, ), appréciation insuffisante des facteurs de vulnérabilité mesure insuffisante du genre (Cameroun)
  • 13. Qu’est ce qui marche le moins? Faiblesse des budgets affectés à la Prévention ( l’échelle montre les deux extrêmes: RDC (40,05% ) et CI (23,77%). Etat des budgets pour la prévention: RDC (40,05%), , Cameroun (31,26%), CI (23,77%), Congo (information non disponible)
  • 14. Qu’est ce qui marche le moins? Faible financement affecté à la composante jeune 9, 98% pour le Cameroun)
  • 15. Qu’est ce qui marche le moins? Etat des financements pour composante jeunes :Cameroun (9,98% sur 31,26% pour la prévention), CI (5,13%pour 23,77% pour la prévention), pour 36,80% pour la prévention), RDC (1,73% pour 35,85% pour la prévention), et Congo (information non disponible)
  • 16. Qu’est ce marche le moins? Disponibilité des fonds affectés aux activités – Décaissements lents Financement faible pour des passages des divers programmes (Cameroun, Mauritanie) Implication faible des communautés (Cameroun, Niger, Mauritanie) Insuffisance dans le suivi évaluation
  • 17. Qu’est ce qui marche le moins? Faible synergie inter-sectorielle (Niger Cameroun)  Faible intégration activités pour les pays ayant un plan sectoriel jeunes de lutte contre le sida notamment entre Ministère de Jeunesse et Ministère Education (CI, RDC),  Faible synergie entre le secteur de la jeunesse et celui de la santé (tous les pays)
  • 18. Qu’est ce qui marche le moins? Planification: Décalage trop accentué entre l’élaboration du Programme stratégique national PSN), de la Politique nationale de Jeunesse (PNJ) et du Plan Sectoriel jeune de lutte contre le sida Décalage entre les documents de référence en terme de mise en œuvre des programmes (PSN, PN J et Plan sectoriel Jeunes de lutte contre le sida)
  • 19. Constats/Conclusion • Connaître votre épidémie et connaître votre réponse notamment le poids démographique des jeunes (10-24 ans -36% de la population) et leur rôle dans les nouvelles infections en VIH/Sida ( entre 45% à 50%)  Paradoxe des programmes marqués par un faible positionnement des jeunes, une relative dilution de la composante jeune  Faiblesse dans la planification et la programmation
  • 20. Recommandations Disposer d’une grille d’analyse pour apprécier la qualité du positionnement de la question des jeunes dans les documents nationaux selon les critères suivants:  Recension des documents nationaux et autres documents concernant spécifiquement les jeunes ( Politique nationale, stratégie sectorielle de lutte contre le VIH/Sida ou tout autre document de même nature)
  • 21. Recommandations  Prise en compte de la situation des jeunes dans l’analyse globale  Détermination d’axes stratégiques d’intervention ciblant les différents groupes d’âge ( 10 à 18 ans, 19 à 24 ans, 25 à 35 ans selon les critères retenus pour les jeunes)
  • 22. Recommandations  Ciblage bien opéré selon l’âge (10 à 18 ans, 19 à 24 ans, 25 à 35 ans selon les critères retenus pour les jeunes)  Prise en compte de la situation de la jeunes fille et les formes de stigmatisation  Niveau de représentation des jeunes dans les instances de décisions
  • 23. Recommandations  Représentativité des représentants des jeunes en fonction des organisations des jeunes au niveau national, régional ou local  Part du budget consacré aux activités ciblant les jeunes
  • 24. Recommandations  Identifier l’existence ou non d’ un paquet d’activités prioritaires susceptibles de contribuer à l’amélioration des programmes jeunes de lutte contre le VIH/sida
  • 25. MERCI Je vous remercie pour votre aimable attention