Your SlideShare is downloading. ×
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

05 Positionnement Jeunes Senegal Col Seyni Ndoye

1,590

Published on

Published in: Travel, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,590
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
11
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. POSITIONNEMENT DE LA QUESTION JEUNES ET VIH DANS LES DOCUMENTS NATIONAUX : LE CAS DES PLANS STRATEGIQUES DE LUTTE CONTRE LE VIH/SIDA CAS PRATIQUE DU SENEGAL Dr NDOYE SEYNI Chargé du Suivi-évaluation au SE/CNLS
  • 2. OBJECTIF
    • 1.Analyse de situation épidémiologique /jeunes
    • - qui ils sont
    • -Combien ils sont /objectifs
    • - Vulnérabilité : Facteurs et localisation
    • 2.Comment prendre en compte les jeunes dans les différentes composantes du Plan stratégique
  • 3. Carte administrative du Sénégal
  • 4. PLAN DE PRESENTATION
    • :
    • I.INTRODUCTION :
    • II.QUI ILS SONT ET COMBIEN ILS SONT ?
    • III. QUEL EST LEUR DEGRE DE VULNERABILITE
    • III.1 Contexte Epidémiologique /SENEGAL
    • III.2 Indicateurs clés témoins de la vulnérabilité des jeunes
    • III.3 Qui sont les plus vulnérables ? Et Où se trouvent les plus vulnérables
    • IV.QUELLES REPONSES NATIONALES
    • IV.1 PRINCIPES DIRECTEURS
    • IV.2 OBJECTIFS GENERAUX
    • IV.3 OBJECTIFS STRATEGIQUES
    • IV.4 OBJECTIFS SPECIFIQUES
    • IV.5 PRISE EN COMPTE DES JEUNES  : EXEMPLE DE QUELQUES COMPOSANTES CLES
    • V.CONCLUSION ?
  • 5. I.INTRODUCTION :
    • I.1 IMPORTANCE ( PVVIH < 15 ans )
    • 1. DANS LE MONDE :
    • ♣ On estime en 2007 chez les moins de 15 ans  :
    • - 2 Millions vivant avec le VIH/SIDA avec
    • - 370.000 nouvelles infections et
    • - 270.000 décès
    • ♣ La plupart des nouvelles infections surviennent chez les jeunes
    • 2007 = 7400 Nouveaux cas par jour dont :
    • - 1000 chez les moins de 15 ans
    • - 2880 chez les 15-24 ans
    • ♣ L’Afrique subsaharienne est la plus durement touchée . C’est là que vivent plus de 70% des jeunes vivant avec le VIH/SIDA et 90% des orphelins du SIDA,.
    • 2 . AU SENEGAL :
    • I.2 FORCE ACTIVE et INFLUENCE SUR LE DEVELOPPEMENT SOCIO-ECONOMIQUE
    • I. 3 PARTICULIEREMENT VULNERABLES
  • 6. II.QUI ILS SONT ET COMBIEN ILS SONT ?/POPULATION TOTALE
    • II.1 QUI ILS SONT ?
    • A. Population du Sénégal=jeune
    • 45% PT a moins de 15 ans
    • 55% PT a moins de 20 ans
    • 64 % PT a moins de 25 ans
    • B. Qui sont les jeunes ?
    • * 15-24 ans ? = environ 20 % PT
    • * 15-35 ans ?
    • * En dessous de 15 ans / Abstinence précoce ?
    • Activités CCC +++ ?
  • 7. II.2 COMBIEN ILS SONT ?/POPULATION TOTALE 2.430.143 Jeunes de 15 à 24 ans en 20011 dont 70% à toucher à travers les activités CCC soit 1.701000 19,40% 19,40% 19,50% 19,50% 19,50% 19,40% 19,30% 19,10% 18,90% %Jeunes/PT 2596994 2541377 2485760 2430143 2370011 2305681 2237534 2165807 2092830 jeunes 15 à 24 ans 1817896 1778964 1740032 1701100 1659008 1613977 1566274 1516065 1464981 70% jeunes 13391832 13077983 12771459 12472141 12179368 11894343 11615586 11343328 11077484 PT 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006  
  • 8. III. DEGRE DE VULNERABILITE DES JEUNES
    • ♣ CONTEXTE EPIDÉMIOLOGIQUE /SENEGAL
    • ♣ INDICATEURS CLÉS TÉMOINS DE LA VULNÉRABILITÉ
    • ♣ QUI SONT LES PLUS VULNÉRABLES ?et OÙ SE TROUVENT LES PLUS VULNÉRABLES
  • 9. III.1 CONTEXTE EPIDÉMIOLOGIQUE /SENEGAL
    • 3 .1.1 EPIDÉMIE
    • 1. à faible prévalence , : 0,7% / EDS IV- 2005
    • 2.Stable depuis 1989 (début surveillance sentinelle )
    • 3.de type concentré chez :
    • TS = 19,8 % (ENSC-2006 ) ---- Jeunes /TS C?
    • Lien avec Pauvreté /DSRP ?
    • HSH = 21,8 % (Helios-2007 )---- Jeunes MSM ?
  • 10. Faible prévalence dans Population Générale
      • 0,7% (EDS IV)
    TS : 19,8% 1 MSM : 21,8% 2 Prévalence faible dans la population générale: Prévalence élevée dans certains groupes: 1.ENSC/ 2006 2. Helios /2007
  • 11. 3.1.2 Prévalence du VIH selon les tranches d'âge - EDSIV - 2005 7823 0,7 0,4 0,9 Ens 15-49 ans 127 0,3 0,3 NA 55-59 ans 193 0,3 0,3 NA 50-54 ans 542 1,3 0,6 1,8 45-49 ans 662 1,7 1,6 1,7 40-44 ans 736 0,7 0,8 0,6 35-39 ans 948 1 1,2 0,9 30-34 ans 1199 0,9 0 1,5 25-29 ans 1423 0,5 0,2 0,8 20-24 ans 1993 0,1 0 0,2 15-19 ans Effectifs Total Hommes Femmes Tranches d'âge
  • 12. 0,7 0,9 0,4 1,0 0,9 2,7 3,4 0,5 0,3 0,6 2,2 3.1.3 Disparités régionales /prévalence VIH Disparités selon les régions 0,6 0,4 0,1 0,5 0,5 0,6 0,4 2,0 0,7 0,9 2,2 Prévalence < 1 Prévalence 1- 2 Prévalence > 2
  • 13. Disparités régionales /prévalence VIH 0,70% 0,4 0,1 0,9 0,4 TOTAL   2,2 0,8 0 3,4 0,6 ZIGUINCHOR 11 0,4 0,3 0 0,4 0,4 THIES 10 0,4 0,5 1,2 0,3 0 TAMBACOUNDA 9 0,4 0 0 0,7 0 SAINT LOUIS 8 0,6 0,8 0 0,5 0 MATAM 7 0,5 0 0 0,7 0,5 LOUGA 6 2 1,1 0 2,8 2,3 KOLDA 5 0,7 0,2 0 1 0,4 KAOLACK 4 0,9 0,9 0 0,9 1,2 FATICK 3 0,1 0 0 0,1 0 DIOURBEL 2 0,6 0,5 0 0,8 0,3 DAKAR 1   TOTAL HOMME Garçons 15 à 24 ans TOTAL FEMME Filles 15 à 24 ans     TOTAL HOMMES FEMMES   N°
  • 14. 3.1.4 Féminisation de l’épidémie au Sénégal Féminisation de L’épidémie EDS IV
      • ratio : 2,25
    4 9 Femmes Hommes 4
  • 15. Féminisation de l’épidémie   0,90% 0,40% 0,40% 0,10% TOTAL   NA   NA   50-60 ans   1,8   1,3   45-49 ans   1,7   1,7   40-44 ans   0 ,6   0,7   35-39 ans   0,9   1   30-34 ans   1,5   0,9   25-29 ans 0,5 0,8 0,8 0,5 0,2 20 -24 ans 0,1 0,2 0,2 0,1 0 15-19 ans   TOTAL Femmes Filles 15 à 24 ans TOTAL Homme Garçons 15 à 24 ans   TOTAL FEMININ MASCULIN  
  • 16. Féminisation de l’épidémie (suite )
    • Au début de l’épidémie, on notait un ratio de 2H/1F .
    • 2005/EDS = 2F/1H. Les femmes avec un taux de prévalence de 0,9% sont plus infectées que les hommes (0,4%). D’où un ratio Femme /Homme de 2,25[EDS IV, 2005]..
    • Exemple Femmes ZIG 3,4 % contre 0,8 chez les Hommes
    • Femmes en rupture d’union = 3,8% /Femmes en union = 0,9 % (=4X + )
    • 15 à 24 ans = 0,3 % avec ( F= 0,4 % et G = 0,1 %)
    • Ceci est expliqué par une vulnérabilité particulière des femmes qui est essentiellement de 4 ordres :
    • -la vulnérabilité socioculturelle liée à la sexospecificité et à l’analphabétisme,
    • la vulnérabilité anatomique et physiologique ,
    • la vulnérabilité épidémiologique et
    • la vulnérabilité économique ).
  • 17.
    • 3.1.5 Milieu rural/Milieu urbain
    • il n’y a pas de différence significative entre le milieu urbain (0,7%) et le milieu rural (0,7%).
  • 18. III.2 INDICATEURS CLES TEMOINS DE LA VULNERABILITE DES JEUNES DE 15 A 24 ANS
    • 1.PRÉVALENCE VIH :
    • % de jeunes (F+G) âgés de 15 à 24 ans qui sont infectés par le VIH
    • * 15-19 ans : G/0,0 et F/0,2
    • * 20-24 ans : G/0,2 et F/0,8
    • *15-24 ans : Garçons /0,1 % et Filles /0,4 %
    • 2. CONNAISSANCES EXACTES SUR LA PRÉVENTION
    • % de jeunes âgés de 15 à 24 ans possédant à la fois des connaissances exactes sur les manières de prévenir le risque de transmission sexuelle du VIH et qui rejettent les principales idées fausses concernant la transmission
    • JH = 23,7 % (EDS4 /2005 ) ---------------- Ob 2011 > 50%
    • JF = 19,5 % (EDS4 /2005 ) ----------------- Ob 2011 > 50%
  • 19. 3. Indicateurs comportementaux
    • A. Indicateur 15 /UNGASS : * Rapports sexuels avant l'âge de 15 ans :
    • L'âge aux premiers rapports sexuels des jeunes de 15-24 ans revêt une grande importance en matière de prévention du VIH. 10% des jeunes ont eu des rapports sexuels à 15 ans
    • 1. = Abstinence primaire
    • % de jeunes (G+F) âgés de 15 à 24 ans ayant eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans
    • - Chez les 15 -19 ans = 9,9 % ( 9,4% /F et 12,4 % /G )
    • - Chez les 20-24 ans = 10,1 %
    • 2. Abstinence secondaire  :
    • % de jeunes (G+F) âgés de 15 à 24 ans n’ayant pas eu des rapports sexuels au cours de l’année passée parmi tous ceux qui ont eu des rapports sexuels
    • * JF = 2 à 4 %
  • 20.
    • B. Indicateurs 16/UNGASS  : Rapports sexuels à haut risque = Multi partenariat
    • % de jeunes (G+F) âgés de 15 à 24 ans ayant indiqué avoir eu des rapports sexuels avec un partenaire non régulier au cours des 12 derniers mois
    • - 24,8% des Hommes et 3,8% des femmes enquêtés ont eu plus d'une partenaire au cours des 12 derniers mois
    • - 15-19 ans = 7% et
    • - 20-24 ans = 11% (EDS IV, 2005).
    • Rapports sexuels à haut risque  + fréquent en milieu Urbain qu’en milieu rural
  • 21.
    • C. Utilisation des préservatifs :
    • Indicateurs 17/UNGASS  : Utilisation du préservatif au cours de rapports sexuels à haut risque
    • Le % de jeunes âgés de 15 à 24 ans indiquant avoir utilisé un préservatif lors du dernier rapport sexuel avec un partenaire irrégulier ( parmi ceux qui ont eu des rapports sexuels occasionnels lors des 12 derniers mois )
    Objectif national :2007 à 2011 JH : 52 ,4 % --------------------------------- 70 % JF : 36% ---------------------------------- 60% 59%     25-49 ans   52,40% 36% Total 15-24 ans 51,20% 59,6 39 20-24 ans 39% 44,1 31 15-19 ans   GARCONS FILLES Tranches d’âge
  • 22. INDICATEURS DE RÉSULTATS CHEZ JEUNES DE 15-24 ANS JH:70 % JF:60% EDS 4 2005 JH:52 % JF:35 % % de jeunes âgés de 15 à 24 ans indiquant avoir utilisé le préservatif lors du dernier rapport sexuel avec un partenaire occasionnel JH:75 % JF:70 % EDS 4 2005 JH:70,9% JF:68,7% % de jeunes de 15 à 19 ans n'ayant jamais eu de rapports sexuels JH>50% JF> 50 % EDS 4 2005 JH:23,7% JF:19,5% % de jeunes âgés de 15 à 24 ans possédant à la fois des connaissances exactes sur les manières de prévenir le risque de transmission sexuelle du VIH et qui rejettent les principales idées fausses idées concernant la transmission OBJ 2011 SOURCES ANNEE DONNEES DE BASE Indicateurs
  • 23. III.3 QUI SONT LES PLUS VULNÉRABLES ? OÙ SE TROUVENT LES PLUS VULNÉRABLES
    • LES FACTEURS DE VULNERABILITE :
    • 1. ♣ La pauvreté :
    • 2. ♣ .Les Zones de vulnérabilité :
    • 1. les pôles industriels à grande attraction
    • Complexes agro-industriels,
    • Industries de la pêche,
    • Zone de production sucrière,
    • Chantiers de bâtiments de travaux publics .
    • 2. les plates-formes touristiques
    • * main-d’oeuvre, touristes, travailleurs du Sexe
    • 3. les carrefours de voyageurs
    • Zones transfrontalières,
    • Gares routières et ferroviaires (Routiers 1,2 % VIH+),
    • Grands marchés .
    • 4. les pôles religieux
    • 5. les interfaces urbaines : attrait des grandes villes ++
  • 24. 3.Les facteurs comportementaux
        • A. La faible connaissance du VIH et de ses moyens de prévention,
    • B. l’âge précoce du premier rapport,
    • C .les rapports non protégés avec un(e) partenaire irrégulier(e)
    • D. Certaines pratiques socio-culturelles :
    • Lévirat ,sororat
    • Excision ,tatouage,la scarification
  • 25. . CIBLES PRIORITAIRES/PSN
    • .1 Les populations clés les plus exposées au risque d’infection à VIH
    • Les Travailleuses du Sexe,
    • Les Hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes,
    • Les hommes et femmes avec IST.
    • 2. Les populations clés exposées au risque d’infection à VIH
    • Les jeunes « 15-24 ans »
    • Les femmes de 25 à 49 ans
    • Les populations mobiles (militaires et autres forces de sécurité, agents de transport, migrants, réfugiés, pêcheurs, travailleurs saisonniers)
    • Les populations fréquentant les sites touristiques .
    • 3. Les PVVIH
    • 4. Les orphelins et Enfants vulnérables : (OEV).
  • 26. IV. REPONSES NATIONALES  :
    • 1. QUELQUES PRINCIPES DIRECTEURS
    • 2. RAPPEL DES OBJECTIFS STRATEGIQUES ET SPECIFIQUES DU PLAN STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2007-2011
    • 2. RAPPEL DE QUELQUES OBJECTIFS DU PSLS 
    • 3. PRISE EN COMPTE DES JEUNES  : EXEMPLE DE QUELQUES COMPOSANTES CLES
  • 27. IV.1 QUELQUES PRINCIPES DIRECTEURS
    • 1. Multisectorialité : Secteurs publics en charge des jeunes + Société civile
    • - Intersectorialité
    • - Plurisectorialité
    • * Secteurs Publics (M.Jeunesse , Education et autres - )
    • * Société civile
    • * Secteur Privé
    • 2. Décentralisation : Participation des jeunes ?
    • Planification operationnelle des PRIM ,PO OCB-GIE
    • Acteurs mise en œuvre : Clubs EVF /ecole, OCB-GIE ,ASC et autres mouvements de jeunes organisés en réseaux
    • 3. Respect des mandats et fonctions en insistant sur la distinction entre les structures de décision, de coordination et de mise en œuvre ;-- Financement à 2 voies du FM
    • 4. Respect du Three Ones
    • 5.Accès aux services de soins et de prévention pour les groupes vulnérables  :
    • - Accessibilité géographique
    • - Accessibilité financière : beaucoup de services gratuits pour les plus vulnérables= bénéfice public +++
  • 28. IV.2 RAPPEL DES OBJECTIFS STRATEGIQUES ET SPECIFIQUES DU PLAN STRATEGIQUE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2007-2011
    • 4.2.1. Objectifs généraux  
    • Maintenir la prévalence du VIH à moins de 2 %
    • Promouvoir l’accès universel aux services de prévention, de soins et de traitement du VIH
    • Améliorer la prise en charge socio-économique des personnes vivant avec le VIH et des orphelins et enfants vulnérables (OEV)
    • 4.2.2. Objectifs stratégiques = 5
    • Cinq (05) objectifs stratégiques du PSLS 2007–2011 ont été retenus pour obtenir l’impact visé. Pour chacun d’entre eux, un ensemble d’objectifs spécifiques ont été identifiés en fonction de l’analyse de la situation.
    • Objectif Stratégique 1  : Renforcer la prévention de la transmission du VIH
    • Objectif Stratégique 2  : Améliorer la PEC globale du VIH
    • Objectif Stratégique 3  : Promouvoir un environnement socio-économique, politique et éthique favorable 
    • Objectif Stratégique 4  : Renforcer le Suivi-Evaluation et la recherche
    • Objectif stratégique 5  : Renforcer la gestion et la coordination au niveau national et régional
  • 29. 4.2.3. Objectifs spécifiques : 19 A chaque objectif stratégique est rattaché un certain nombre d’objectifs spécifiques
    • Objectif stratégique 1  : Renforcer la prévention de la transmission du VIH
    • Sept objectifs spécifiques détermineront les résultats attendus de la mise en œuvre des interventions liées à cette stratégie :
    • ♣ O.bjectif Spécifique 1.1  : Elargir la couverture des programmes de communication sur le SIDA
    • ♣ Objectif Spécifique 1.2  : Réduire les comportements et les pratiques à risque de la transmission du VIH
    • ♣ Objectif Spécifique 1.3  : Améliorer la qualité de la PEC des IST dans les services médicaux publics, privés, parapublics y compris militaires et confessionnels
    • ♣ Objectif Spécifique 1.4  : Assurer l’innocuité transfusionnelle en rapport avec le VIH et autres IST dans tout le pays 
    • ♣ Objectif Spécifique 1.5  : Assurer la sécurité des actes médicaux, biomédicaux et des expositions aux liquides biologiques
    • ♣ Objectif Spécifique 1.6  : Renforcer l’accès aux services de conseil et de dépistage volontaire du VIH
    • ♣ Objectif Spécifique 1.7  : Accélérer la couverture et l’accès aux services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME)
  • 30.
    • Objectif stratégique 2  : Améliorer la PEC globale du VIH
    • ♣ Objectif Spécifique 2.1  : Renforcer la prise en charge médicale des PVVIH
    • ♣ Objectif Spécifique 2.2  : Renforcer la prise en charge communautaire du VIH
    • ♣ Objectif Spécifique 2.3 : Renforcer la prise en charge des Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV)
    • Objectif Stratégique 3  : Promotion d’un environnement socio économique, politique et éthique favorable  
    • ♣ Objectif Spécifique 3.1  : Renforcer le leadership national et local dans la lutte contre le SIDA
    • ♣ Objectif Spécifique 3.2 : Lutter contre la stigmatisation et la discrimination des PVVIH et des groupes vulnérables
    • ♣ Objectif Spécifique 3.3  : Renforcer le partenariat national et international dans le soutien aux interventions à tous les niveaux
    • ♣ Objectif Spécifique 3.4  : Renforcer les capacités de réponse des principaux secteurs de développement (secteurs publics, acteurs de la société civile et du secteur privé).
    • Objectif Stratégique 4  : Renforcer le Suivi-Evaluation et la recherche
    • ♣ Objectif Spécifique 4.1  : Renforcer le système de planification, de suivi et d’évaluation
    • ♣ Objectif Spécifique 4.2  : Le système de surveillance épidémiologique et comportementale du VIH et des IST sera renforcé
    • ♣ Objectif Spécifique 4.3  : Promouvoir la recherche opérationnelle
    • Objectif stratégique 5  : Renforcer la gestion et la coordination
    • ♣ Objectif Spécifique 5.1  : Renforcer la coordination et la gestion au niveau national et régional
    • ♣ Objectif Spécifique 5.2  : Renforcer les capacités de gestion des approvisionnements et des stocks de médicaments et réactifs VIH
  • 31. IV.3 RAPPEL DE QUELQUES OBJECTIFS DU PSLS : 17569 15542 13515 11752 10493 7935 6900 6000 OBJ PEC MEDICALE 458328 381940 318283 265236 221030 184192 115000 96000 Obj revus à la hausse 343388 286157 238464 198720 165000 138000 115000 96000 Objectifs originaux                 OBJ ECTIFS CDV 331205 324686 318168 267128 174344 106629 103332 85773 Obj revus à la hausse 163042 151950 138137 125579 114163 103785 94350 85773 Objectifs originaux                 OBJECTIFS PTME 2014 2013 2012 2011 2010 2008 2008 2007 DB/2006  
  • 32.
    • A la fin du PSLS en 2011:
    • Le pourcentage de jeunes âgés de 15 à 24 ans possédant des connaissances exactes sur la prévention de la transmission sexuelle du VIH devrait passer de 22,7% à plus de 50 % et le pourcentage des jeunes de 15-24 ans indiquant avoir utilisé un préservatif lors du dernier rapport sexuel à haut risque de 52 % à 70 %.
    • Le pourcentage de MSM déclarant avoir utilisé systématiquement le préservatif lors de rapports sexuels pénétrants avec un partenaire sexuel masculin au cours du dernier mois passera de 55,3% à 80 %
    • Le pourcentage de TS indiquant avoir utilisé un préservatif avec leur dernier client sera > 95%
    • Le pourcentage de patients atteints d’IST reçus dans les centres de soins, dont le diagnostic a été correctement établi, qui sont traités et conseillés selon les normes passe de 43 % à 70 %
    • Le nombre de préservatifs masculins et féminins distribués gratuitement et vendus à prix abordable passera de 11.500.000 par an à 14.000.000 en 2011.
    • 881 458 personnes âgées de 15 ans et plus bénéficieront des services de conseil et Dépistage
    • Le nombre de femmes enceintes sensibilisées, conseillées et dépistées dans les services de PTME passera de 52846 à 737 206 et 80 % des femmes enceintes infectées par le VIH recevront un traitement antirétroviral complet pour réduire le risque de transmission du VIH de la mère de l’enfant.
    • Le nombre d’adultes et d’enfants dont l’infection à VIH est parvenue à un stade avancé et qui seront mis sous ARV passera de 5500 à 11.752 entre 2006 à 2011 .
    • 12428 OEV bénéficieront d’un appui en 2011
    • La loi sur le VIH devra être votée et mise en vigueur
    • 11 Unités de gestion administratives et financières régionales et 1 unité de gestion administrative et financière centrale du SE/CNLS seront fonctionnelles.
  • 33. IV.4 PRISE EN COMPTE DES JEUNES  : EXEMPLE DE QUELQUES COMPOSANTES CLES
    • 1. ACTIVITES IEC-CCC
    • 2.. PREVENTION ET PEC DES IST
    • 3. CONSEIL DEPISTAGE VOLONTAIRE : CDV
    • 4. COUVERTURE PTME
    • 5.PEC MEDICALE ARV
    • 6. PEC des OEV
    • ASPECTS FINANCIERS +++
  • 34. IV.4.1 ACTIVITES IEC-CCC
    • PGENERALE : QUELLE PLACE POUR LES JEUNES ?
    • 1.* Objectifs nationaux  ? Sensibiliser 70% de la cible jeunes de 15 à 24 ans
    • 2.* Quelles stratégies  ?
    • la communication interpersonnelle et de proximité (entretiens individuels et des causeries éducatives avec des groupes homogènes très réduits.
    • -Secteurs Publics ( Education,Famille ,Jeunesse, Forces sécurité et Autres )
    • - Société civile (ONG,OCB,OF ,GIE )
    • - Secteur Privé
    • l’approche de l’éducation par les pairs :
    • - Secteurs Publics ( Education,Famille ,Jeunesse, Forces sécurité et Autres )
    • - Société civile (ONG,OCB,OF ,GIE )
    • - Secteur Privé
    • L’approche basée sur la foi . Société civile /Organisation religieuses
    • L’approche « Life Skills » ciblant des jeunes filles et garçons des écoles et instituts de formation formelles et informelles sera renforcée
    • Secteur Education
    • Société civile /Clubs EVF
    • La promotion et de distribution des préservatifs masculins et féminins
    • 3.* Indicateur  : Nombre et Pourcentage de jeunes âgés de 15-24 ans atteints par les interventions de CCC de proximité
    • 4. * Quels Instruments de collecte /jeunes ? Fiche de séance standard ++ avec désagrégation en fonction sexe et tranches d’âge
  • 35.
    • PARMI LES TS ET LES MSM
    • 1. Indicateur :
    • a.Nombre et pourcentage de TS atteints par les interventions de CCC de proximité
    • - Désagrégés selon les âges ( < 25 ans ) et (‘> 25 ans )
    • b. Nombre et pourcentage det MSM atteints par les interventions de CCC de proximité
    • - Désagrégés selon les âges ( < 25 ans ) et (‘> 25 ans )
    • - Remarque : fort recrutement parmi les jeunes ++++
    • 2. Stratégies : CCC
  • 36. IV.4.2 . PREVENTION ET PEC DES IST
    • 1. Objectif Spécifique 1.3  : Améliorer la qualité de la PEC des IST dans les services médicaux publics, privés, parapublics y compris militaires et confessionnels
    • 2. Objectifs nationaux ?
    • Pourcentage de patients atteints d’IST dans les centres de soins dont le diagnostic a été correctement établi et qui sont traité et conseillers selon les normes
    • Selon IP6/IP7 réalisé en 2000, le pourcentage de patients atteints d’IST qui ont été reçus dans les centres de soins et dont le diagnostic a été correctement établi et qui sont traités et conseillés selon les normes est seulement de 43% et le plan stratégique se fixe un objectif de 70% à l’horizon 2011
    • 3. Quelles stratégies  ?
    • Services de SSP/ CPC = Approche syndromique
    • Intégration dans services SR
    • CCA / Mjeunesse , IME /Education etc ….
    • 4 Quels Instruments de collecte /jeunes ?
    • - Fiche de collecte des IST/approche syndromique :En fonction des tranches d’âge (< 15 ans ) ( 15-24 ans) , (25-34 ans) et (35 ans et +)
  • 37. IV.4.3 CONSEIL DEPISTAGE VOLONTAIRE : CDV
    • 1. Objectif Spécifique 1.6  : Renforcer l’accès aux services de conseil et de dépistage volontaire du VIH
    • 2.Objectifs nationaux  ? en Annexe
    • 3.Quelles stratégies  ?
    • - Stratégie Fixe : CCA ,CDVA ,CS et hôpitaux et PS ,CS Militaires et paramilitaires
    • - Stratégies avancées : CCA , Districts santé ,( OCB ,OF) , (Secteur Jeunesse ,Education ,Famille ,Forces sécurité, Travail , Tourisme etc )
    • 4.* Structures  :
    • 263 SDV intégrés dans les laboratoires des structures de santé   , hôpitaux et PS:
    • - 111 SDV dans CS et Hopitaux
    • - 143 SDV dans les PS
    • - 09 SDV dans 09 CCA
    • 18 CDVA ( Centre Conseil pour Dépistage Volontaire et anonyme )
    • 5 Quels Instruments de collecte /jeunes ?
    • Fiche de collecte Dépistage CDV avec répartition en fonction des tranches d’âge et sexe
    • ( 15-24 ans ) et ( 25 ans et +)
  • 38. IV.4.4. COUVERTURE PTME
    • 1. Objectif Spécifique 1.7  : Accélérer la couverture et l’accès aux services de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME)
    • 2.Indicateurs :
    • 1.Nombre et Pourcentage de femmes enceintes ayant bénéficié d'un dépistage au VIH et qui ont reçu les résultats
    • 2. Nombre et Pourcentage de femmes enceintes séropositives au VIH ayant reçu des ARV pour réduire la transmission de la mère à l'enfant
    • 3 .nombre et % d’enfants nés de mères séropositives et mis sous prophylaxie ARV
    • 4. Nbre et % d’enfants nés de mères séropositives ayant bénéficié d’un diagnostic VIH+ dans les 12 mois :
    • A. test virologique : PCR
    • - avant 2 mois
    • - entre 2 et 12 mois
    • B. Test sérologique entre 9 -12 mois
    • 5. % d’enfants nés de mères séropositives ayant bénéficié d’une prophylaxie au citrimoxazole dans les 2 premiers mois
  • 39. IV.4.5 PEC medicale ARV
    • Combien PVVIH < 15 ans ? Projections
    • Objectifs nationaux  de mise sous ARV et quelle proportion pour les jeunes ?
  • 40. ESTIMATIONS /PROJECTIONS NBRE DE PVVIH (BE-N°13/SS ) 99574 90390 80423 72189 62794     II.3 TOTAL PVVIH 6,80% 7,00% 6,80% 6,40% 6,20%       6726 6307 5440 4649 3923     TOTAL ENFANTS (Moins de 15 ans ) 3319 3112 2684 2294 1936     Filles 3407 3195 2756 2355 1987     Garçons               II.2 ENFANTS < 15 ans 93,20% 93,00% 93,20% 93,60% 93,80%       92848 84083 74983 67540 58871     TOTAL ADULTES 37561 34012 30317 27305 23791 23070 22480 Hommes 55287 50071 44666 40235 35080 28090 27360 Femmes               II.1 ADULTES 15 ans et + 2012 2011 2010 2009 2008 2007 2006   ESTIMATIONS /PROJECTIONS NBRE DE PVVIH (BE-N°13/SS )
  • 41. Objectifs nationaux  de mise sous ARV des jeunes ? -Sites de PEC des enfants - Disponibilité ARV pédiatriques ,Accessibilité géographique et financière ? 1787 1554 1352 1175 1049 794 690 600 ENFANTS < 15 ans =10% 16086 13988 12164 10577 9444 7142 6210 5400 Adultes 15 ans et + = 90 % 17873 15542 13515 11752 10493 7935 6900 6000 OBJECTIFS NATIONAUX 2014 2013 2012 2011 2010 2009 2008 2007 ANNEES OBJECTIFS NATIONAUX DE MISE SOUS ARV
  • 42. IV.4.6 PEC des OEV
    • 1° Cibles nationales annualisées :
    • DB: Enquêtes au niveau des régions
    • Projections ?
    • 2° Stratégies de PEC :
    • S.public Scolarisation : IDA/BM /cash transfert direct aux bénéficiaires
    • OSC - d’un paquet de services qui comprend , la dotation de kits Alimentaires ,l’appui scolaire (fourniture scolaire, frais d’inscription, le paiement de la scolarité, l’achat de blouse et l’appui au transport) et/ou l’appui pour 100 bourses de formation
    • 3°Ind : Nombre et pourcentage d'OEV dont les foyers ont reçu gratuitement un soutien externe de base
  • 43. ASPECTS FINANCIERS
    • 1° Existe-t-il un costing du PSLS ? Et CDMT VIH
    • 2° Existe-t-il Plans consolidés nationaux annuels ?
    • 3° Régularité de l’ Exercice REDES ?
    • 4° Evaluation du % budget affecté aux jeunes ?
    • A. Prévention : IEC-CCC ,CDV,PTME, PEC/IST
    • B. PEC médicale
    • Difficultés = multitude agents financiers et acteurs et parfois PO vers categories socio-profesionnelles et non jeunes uniquement
  • 44. CONCLUSION
    • 1° Longue tradition surveillance (ESC,Surveillance Sentinelle,ENSC,EDS ,enquêtes spéciales TS et HSH etc. ) ------- détenus et Usagers drogues ?
    • 2° Epidémie de type concentrée
    • 3° PSN 2002-2006 et 2007-2011 ciblant
    • A. Priorité : Groupes clés les plus exposés
    • B. « Groupes passerelles »
    • C. Groupes vulnérables ( Femmes et jeunes )
  • 45.
    • 4. Multiplicité agents financiers et acteurs = coordination difficile malgré efforts Plan consolidé annuels ---- évaluation financière
    • 5. Représentation des Jeunes ? Planification, Mise en œuvre et M&E
    • 6. Appui aux Plan Stratégiques /jeunes ( M.jeunesse, Education,OSC
    • 7. Introduire question des jeunes dans les différents documents politiques /Composantes
  • 46.
    • MERCI DE VOTRE ATTENTION

×