Jean yves latournerie, préfet, préfigurateur du conseil national des activités privées de sécurité (cnaps) - cdse - club des directeurs de sécurité des entreprises
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Jean yves latournerie, préfet, préfigurateur du conseil national des activités privées de sécurité (cnaps) - cdse - club des directeurs de sécurité des entreprises

on

  • 1,197 views

Jean-Yves LATOURNERIE le nouveau Directeur du CNAPS.

Jean-Yves LATOURNERIE le nouveau Directeur du CNAPS.

Statistics

Views

Total Views
1,197
Views on SlideShare
1,197
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Jean yves latournerie, préfet, préfigurateur du conseil national des activités privées de sécurité (cnaps) - cdse - club des directeurs de sécurité des entreprises Jean yves latournerie, préfet, préfigurateur du conseil national des activités privées de sécurité (cnaps) - cdse - club des directeurs de sécurité des entreprises Document Transcript

    • CDSE ACTUALITÉS DU CDSE PUBLICATIONS NEWS SÉCURITÉAccueil > Publications > Le journal des DSE > Les Entretiens Recherche Peter French, PDG de SSRJean-Yves LATOURNERIE, Préfet, Journal dePréfigurateur du Conseil National des Activités > Numéro 3Privées de Sécurité (CNAPS) > Numéro 3 > Numéro 3Vous êtes le nouveau directeur du CNAPS. Pouvez-vous nous dire > Numéro 3qui vous êtes et en quoi votre profil peut répondre aux attentes de > Numéro 3cette nouvelle structure ? > Voir toutLe ministre de l’Intérieur m’a effectivement nommé, le 12 septembredernier, préfigurateur du CNAPS : avec Alain Bauer qui préside lamission de préfiguration, et Jean-Louis Blanchou, déléguéinterministériel à la sécurité privée, je prépare donc activement la Sécurité &mise en place opérationnelle du CNAPS au 1er janvier 2012. Agé de55 ans, je suis préfet, ingénieur de formation initiale, ayant exercétrois ans dans les domaines de l’énergie et de la sûreté nucléaire,avant d’entrer à l’ENA. Depuis, j’ai alterné les postes au sein del’administration préfectorale, en administration centrale et encollectivité locale. Ces dernières années, j’ai notamment occupé lesfonctions de directeur des systèmes d’information et decommunication du ministère de l’intérieur, préfet de l’Ardèche,membre du Conseil supérieur de l’administration territoriale de l’Etat,et directeur général de la communauté urbaine de Lyon. Monparcours m’a déjà donné à deux reprises l’occasion de participer à lacréation d’une nouvelle structure. Je mettrai donc mon expérience dumanagement public et mes savoir-faire au service de cette mission, particulièrement intéressante et stimulanteà mes yeux en raison des enjeux qui s’y attachent, et des attentes de l’Etat, de la profession et des autresacteurs de la sécurité privée à l’égard du CNAPS.Quelles sont les premières actions que vous mettrez en œuvre ? A la UneDès le début 2012, seront installées les instances décisionnelles du CNAPS : le Collège, conseild’administration du CNAPS, qui élira son Président et qui définira la politique menée par l’établissement ; la Missions ducommission nationale et les commissions interrégionales d’agrément et de contrôle qui délivreront ou Il rassemble lerefuseront les agréments autorisations et cartes professionnelles, et qui décideront des suites données, au des grandes eplan disciplinaire, aux contrôles effectués par les agents du CNAPS. publiques (ouParmi les premières décisions soumises au Collège, figurera l’adoption d’un projet de Code de déontologie dela profession qui devra ensuite être approuvé par décret en Conseil d’Etat. Les adhéreLes implantations territoriales du CNAPS seront déployées progressivement, mais à un rythme soutenu. Dès lemois de janvier 2012, des contrôleurs, recrutés et formés préalablement, procèderont à des missions surl’ensemble du territoire. Simultanément je veillerai à garantir la continuité du service public de délivrance des Agenda duautorisations et agréments, cette mission aujourd’hui exercée par les préfectures devant être intégralement
    • transférée au CNAPS avant le 31 décembre 2012. Enfin, il conviendra de donner un contenu opérationnel à la le lundi 16 jmission de conseil et d’assistance à la profession que la Loi a dévolu au conseil national des activités privées > Les Voeude sécurité. vendredi 16C’est donc un programme d’actions conséquent qui attend les membres et les équipes du CNAPS dès le début 08h30 à 10hde l’année à venir ! > Sensibilis l’informationLes donneurs d’ordre ont été invités à donner leur avis dans le cadre du rapport Blot pour faire évoluer les l’entreprisecontrôles des sociétés de sécurité privée, mais depuis plus rien, si ce n’est qu’elles vont participer aufinancement de la nouvelle structure. Pensez vous pouvoir les associer dans les prochains mois et si oui Les inscriptcomment ? ouvertes >ColloqueA l’origine de la création du CNAPS, il y a un constat partagé quant à la nécessité de structurer la profession, entreprisesc’est-à-dire de mieux la réguler et de mieux contrôler ses acteurs. S’agissant d’une profession réglementée, mondiaux"cette responsabilité ne peut efficacement s’exercer que par une action conjointe de l’Etat et de la profession,dans le respect des compétences de chacun. La composition des instances du CNAPS reflète cet engagementcommun. De même, il est important que l’ensemble des activités privées de sécurité, y compris cellesexercées par services internes de sécurité, contribuent à son financement. Passeport CLes donneurs d’ordre ont bien entendu tout à gagner à pouvoir compter sur des prestataires performants etsûrs. S’ils ne peuvent participer directement à la discipline de la profession, leur rôle à cet égard en tantqu’acheteurs n’en est pas moins déterminant. Leur point de vue trouvera sans doute à s’exprimer au sein duCollège du CNAPS, qui, je le rappelle, compte parmi ses membres quatre personnalités qualifiées désignéespar le ministre de l’intérieur. Plus largement, le CNAPS apportera sa contribution aux réflexions d’ores et déjàengagées sous l’égide du Délégué interministériel à la sécurité privée sur l’évolution du dispositif issu de la loidu 12 juillet 1983. Les donneurs d’ordre y seront sans aucun doute associés. Pour ce qui me concerne, jeserai bien évidemment toujours très attentif aux informations et préoccupations dont ils souhaiteront me fairepart. SabonnerA l’étranger, des structures similaires, notamment au Québec, sont confrontées à de graves problèmes : "Journal dcorruption, mise en œuvre d’une concurrence déloyale... Comment allez vous garantir l’éthique de la structure Votre adresseet surtout comment allez vous assurer à la fois de l’éthique des contrôleurs et des membres des commissionsdécentralisées ? je maCette question est très importante : les membres et agents du CNAPS doivent en toutes circonstances exercerleur mission « sans haine et sans crainte ». Comment pourrait-il en être autrement alors que l’une despremières décisions soumises au Collège sera, comme je viens de le rappeler, l’adoption du code déontologiede la profession ? En premier lieu, plusieurs dispositions inscrites dans la loi et dans le décret relatif auCNAPS répondent à cette exigence. Ainsi, toutes les instances du CNAPS intègrent des représentants duministère de tutelle ainsi que des juridictions administratives et judiciaires. Les commissions interrégionales nepourront pas s’autosaisir, et la commission nationale d’agrément et de contrôle veillera à la cohérence de leursdécisions et se prononcera sur tous les recours formés contre celles-ci.En second lieu, l’organisation interne que je mettrai en place en termes de procédures, d’instruction desrecours, de remontée d’informations et de contrôles, sera conçue pour répondre au double objectif d’efficacitéet de sécurité des décisions prises. Le recrutement des personnels du CNAPS, leur formation initiale etcontinue, intégrant des modules relatifs à leur propre déontologie, ainsi que les conditions de leursinterventions, seront en outre de nature à limiter au maximum les risques que vous évoquez.Enfin, comme tous les établissements publics, le CNAPS fera l’objet d’audits et de contrôles réguliers de laCour des comptes et des inspections générales compétentes. Si nécessaire, je n’hésiterai pas pour ma part àsolliciter le concours des inspections générales du ministère de l’Intérieur en cas de manquements.Le CNAPS doit évidemment être irréprochable. décembre 2011, par MARCEL JulienCDSE | 1, rue de Stockholm - 75008 Paris | tél. 01 44 70 70 84 | email : contact@cdse.fr