William brockedon

  • 230 views
Uploaded on

William Brockedon est un peintre et un écrivain de renom, mais c'est aussi un inventeur, on lui doit l'invention de la forme pharmaceutique la plus fabriquée: le comprimé"

William Brockedon est un peintre et un écrivain de renom, mais c'est aussi un inventeur, on lui doit l'invention de la forme pharmaceutique la plus fabriquée: le comprimé"

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
230
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 William Brockedon Biographie William Brockedon (1787-1854) Autoportrait André FROGERAIS andrefro47@yahoo.fr 28/08/2013
  • 2. 2 William Brockedon (par C. Turner – 1834) William Brockedon est né le 13 octobre 1787 à Totnes dans le Devon, c’est une personnalité étonnante et écliptique(1).
  • 3. 3 - L’horloger : Dés l’âge de 12 ans, il rejoint l’entreprise familiale qui fabrique des montres,à la mort de son père , deux ans plus tard en septembre 1802, il prend la direction de la fabrique, mais le jeune Brockedon à coté de son métier d’horloger a une passion : le dessin. - Le peintre : En 1809, il est admis à Londres pour étudier à la Royal Académie, il va y rester 6 ans. En 1815, après Waterloo les Britanniques ont la possibilité de voyager en Europe, Brockedon va se rendre en Belgique et en France. Il complète sa formation en étudiant les maitres anciens au Louvre, il peint des portraits, des paysages, des scènes religieuses. Très rapidement, il va être apprécié de la haute société anglaise, il peint le portrait de Walter Scott en 1830 qui est exposé à la National Portrait Gallery de Londres, ainsi que de nombreuses personnalités de l’aristocratie ; il se lie avec William Turner qui fait son portrait, le physicien Michael Faraday, Charles Dickens, l’homme politique italien Cavour… Il devient une personnalité importante, il est membre de la Royal Académie, de la British Institution où il expose fréquemment, des Académies des Beaux Arts de Florence et de Rome. Ses œuvres sont exposées au Palais des Offices de Florence et au Victoria et Albert Muséum de Londres. Walter Scott (1830) Mickael Faradey (1831)
  • 4. 4 - L’écrivain : A partir de 1821, Brockedon va voyager à travers les Alpes afin de retrouver l’itinéraire d’Hannibal. Il va se découvrir une passion pour les cols alpins qu’il traversera 58 fois en moins de 10 ans ! (2) Il raconte ses voyages dans des ouvrages illustrés de gravures qui vont rencontrer un grand succès : - Illustrations of the Passes of the Alpes (1828 et 1829) constitués de 4 volumes avec 109 gravures qui sont vendues en 1837 à Lord Vernon pour 500 guinées, somme colossale à l’époque. - Journal of excursions in the Alps (1833) En 1836 ses récits sont publiés sous forme de feuilletons dans le Blacwood’s Magazine. Devenu le spécialiste des Alpes et de la Savoie, il participe en 1838 à la rédaction du premier guide touristique Handbook of Switzerland par William Murray, Il décrit outre les itinéraires, l’histoire de la région et donne toutes les informations pratiques nécessaire aux futurs voyageurs. Membre à partir de 1830 de la Royal Geographical Society,Il va donner l’envie à toute une génération de visiter ces régions alors peu fréquentée. La même année il est élu à la prestigieuse assemblée Athanaeum et en 1834 à la Royal Society. Il publiera seul ou en participation d’autres ouvrages : - Illustrations to the life and works of Lord Byron (1833) - Illustred road Book from London to Naples (1835) - Italy, Classical, Historical and picturesque, illustrated and described (1842-1844) - Views in the Holy Land, Syria (1855) - L’inventeur: Son père lui avait inculqué l’intérêt pour les techniques, il va s’illustrer dans les domaines des sciences et de l’industrie qui vont se révéler une activité lucrative. - en 1812, il met au point un procédé pour percer des trous dans les pierres précieuses comme le saphir, le rubis … ce brevet ne lui rapportera pas beaucoup d’argent mais lui permet de se rendre à Paris. - En 1831 en collaboration avec Sampson Mordan , il brevète un porte plume appelée « l’oblique » qui est censée faciliter l’écriture (brevet n°6163). (3,4) -
  • 5. 5 - En 1838, 1840 et 1842, il dépose des brevets relatifs à la vulcanisation du caoutchouc indien ; c’est lui qui invente le terme de vulcanisation. Il les cède en 1845 à la société Charles Macintosh de Manchester dont il restera associer jusqu’à sa mort. (5,6). - En 1843, il brevète un dispositif pour la compression de poudre de graphite, mécontent de la qualité des crayons qu’il se procurait pour ses dessins, il décide de réaliser lui-même avec les coloris de son choix, les mines de plomb (7). Un an après, le 1 mai 1845, le Pharmaceutical Journal décrit la fabrication, selon son procédé de comprimés de bicarbonate de potassium destinés à l’usage thérapeutique (8). Comment Brockedon est passé de la compression de poudre de graphite à celle de substances pharmaceutiques : c’est un mystère. Le Pharmaceutical Journal annonce la parution prochaine d’un second article, mais il ne paraitra jamais. Brockedon va savoir industrialiser sa découverte, il crée un laboratoire pharmaceutique spécialisé dans la fabrication des comprimés qui exportera aux Etats Unis. A sa mort le laboratoire sera racheté par F.Newburry qui sera lui-même repris par le laboratoire Burroughs Wellcome . Le dispositif de compression était très rudimentaire, il consiste en une matrice, un poinçon inférieur et un poinçon supérieur. La poudre remplit la matrice et la compression est assurée en frappant avec un maillet le poinçon supérieur Un dispositif ressemblant à des compresso- doseurs permet de doser la poudre.
  • 6. 6 Brevet N° 9 977 (1843) Il ne fabrique que deux spécialités : des comprimés de bicarbonate de sodium et de chlorate de potassium , il n’améliorera jamais son dispositif, il conçoit à ce stade le comprimé comme le simple compactage d’une poudre sans addition d’excipient, il les baptise shapping pills by pressure in die , le terme comprimé (tablet en anglais) n’apparait qu’à partir de 1864 aux Etats Unis. Il est l’inventeur de la forme pharmaceutique aujourd’hui la plus utilisée (9). Dispositif de Brockedon fabriqué par May and Son Londres
  • 7. 7 Collection The Wellcome Trust
  • 8. 8 - En 1851, en association avec Richard Edwards Hodges, il dépose le brevet N° 13 674 pour des instruments chirurgicaux. William Brockedon épouse en 1821, Elisabeth Graham qui décède en couche le 23 juillet 1829. Ils auront deux enfants, un fils Philip North, né le 27 avril 1822 à Florence, il fait des études d’ingénieur, il décède de la tuberculose à l’âge de 28 ans le 13 novembre 1849 et une fille Mary dont nous ignorons si elle a eu des descendants. Il se remarie le 8 mai 1839, sa seconde épouse lui survivra mais ils n’auront pas d’enfants. William Brockedon, riche, chargé d’honneurs est décédé le 29 aout 1854 à l’âge 66 ans à son domicile 29 Devonshire Street, Queen Square, Bloomsburry. William Brockedon fut un peintre et un écrivain de renom, il a inventé la forme pharmaceutique aujourd’hui la plus fabriquée et pourtant il est aujourd’hui complètement oublié.
  • 9. 9 Portrait de Richard Lemon Lander Portrait de Thomas Fox
  • 10. 10 Monte Cavallo Lac de Gardes
  • 11. 11 Paysage d’Asie Mineure Passage de Lorrento
  • 12. 12 Passage des Alpes
  • 13. 13 Val d’Isere
  • 14. 14 Le Mont Blanc Remerciement : Madame Miriam Ward, Administrator-Wellcome Images, The Wellcome Trust (London)
  • 15. 15 Bibliographies: - 1- Brockedon William, Dictionary of National Biography, London: Smoth, Elder & Co, 1885-1900 - 2- Michel Tailland, William Brockedon, un peintre à travers les Alpes, Editions du Fournel, 2005, 5-8. - www.iampeth.com/text_docs/History%20%oblique%Penholder%Patents.pdf 3- British Patent n°6163 (1831): Patents for Mordan and Brockedon’s obligue penholder design - 4- J.Vitolo, The Know History of Obloque Penholder Patents, - 5- Annonyme, A rubber centenary, The Chemist and Druggist,1939, June 24, 673 - 6- Guy Patterson, A Prehistory of Polymer Sciences, Sringer 2012, 7 - 7- British Patent N° 9977 (1843) : Shapping pills, lozenges and black lead by pressure in dies - 8- Anonyme, Brockedon’s patent process, Pharmaceutical Journal, 1844, 3, 554 - 9- M.Bouvet, Sur l’historique des comprimés pharmaceutiques, Paris Med, 9 Aout 1919, 62-65 William Brockedon par Clarkson Stanfield (1835)-National Portait gallery, London
  • 16. 16 Chronologie: -1787: Naissance à Totnes (Devon) -1799: travaille dans l’horlogerie familiale - 1802: daces de son père - 1812: Dépôt d’un brevet pour tailler les pierres précieuses - 1815 : Voyage à Paris - 1821 : Premier voyage à travers les Alpes, Mariage avec Elisabeth Graham - 1822 : Naissance de son fils Phillip North, - 1828: Publication des Illustrations of the Passes of Alps - 1829 : Décès de son épouse - 1830 : Portrait de William Scott, membre de la Royal Academy - 1831 : Dépôt du brevet du crayon oblique - 1833: Publication du Journal of excursions in the Alps - 1834: Turner réalise son portrait, il devient membre de la Royal society - 1838: Rédaction du Handbook of Switzerland, dépôt du brevet sur la vulcanisation du caoutchouc. - 1839: second marriage - 1842: Publication d’Italy, Classical, Historical and picturesque - 1843 : Dépôt du brevet du dispositif de fabrication des comprimés - 1844 : Réception d’échantillons de comprimés par le Pharmaceutical Journal - 1849 : Décès de son fils -1851 : Dépôt du brevet concernant des instruments chirurgicaux - 1854 : Décès de William Brockedon