• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Lénine à Paris - Guide
 

 

Statistics

Views

Total Views
663
Views on SlideShare
663
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Lénine à Paris - Guide Lénine à Paris - Guide Document Transcript

    • Les lieux rattachés au nom de Lénine à Paris Petit guide Editions de lAgence de presse Novosti. 1976 Vladimir Ilitch LÉNINE Paris, 1910 Les travaux de rédaction ont été achevés le 11 juin 1976Vladimir Ilitch Lénine, fondateur du Parti communiste de lUnion Soviétique et dupremier Etat socialiste du monde, séjourna à Paris en 1895, 1902, 1903, 1904,1905, 1908-1912 et en 1914.Ce petit guide ne fournit que les renseignements les plus succincts sur sa vieet ses activités à Paris.Le nom de Lénine est connu dans le monde entier.Il est infiniment cher aux travailleurs de tous les pays. Il est devenu le symbolede la transformation communiste du monde. Le léninisme, sa doctrine, est labannière de notre époque, la boussole du mouvement communiste international,de la classe ouvrière, de tous les opprimés et exploités dans leur lutte pour lesocialisme et la libération nationale, pour un avenir radieux de lhumanité.Lénine entra sur la scène de lhistoire à la fin du siècle passé. Il développa dunefaçon créatrice lenseignement de Karl Marx et de Friedrich Engels qui avaientfait du socialisme, alors utopie, une science. Il éleva le marxisme à un stadenouveau, supérieur. Il découvrit les lois de la transition du capitalisme ausocialisme à léchelle mondiale, montra à la classe ouvrière et à tous les autrestravailleurs le chemin menant à la transformation révolutionnaire de la société.Le léninisme nest pas une interprétation russe du marxisme, comme leprétendent les idéologues bourgeois et les révisionnistes. Il est une doctrineinternationale qui prend son origine dans lévolution du monde.Lénine fut le premier marxiste, chef et maître de la classe ouvrière, qui dirigea lalutte des masses révolutionnaires pour la réalisation des idées du communismescientifique; il fut le stratège génial des grandes batailles de classe et le chef dela Grande Révolution socialiste doctobre qui inaugura une ère nouvelle danslhistoire de lhumanité, ère de la transition du capitalisme au socialisme et aucommunisme.Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine) naquit le 10 (22) avril 1870 dans la ville deSimbirsk (aujourdhui Oulianovsk) située sur les rives de la Volga.Dès lâge de 17 ans, Lénine sengagea dans la voie de la lutte; il consacra toutesa vie à lactivité révolutionnaire théorique et pratique. Cest sous sa directionque fut fondé le Parti ouvrier social-démocrate de Russie, parti marxiste duntype nouveau qui mena les masses populaires à travers les tempêtes de troisrévolutions pour parvenir, en 1917, à la victoire de la Grande Révolutionsocialiste dOctobre. 1
    • La fondation du premier Etat socialiste des ouvriers et des paysans du monde,lédification du socialisme, les succès remportés par le mouvement communisteet ouvrier international, la formation du système socialiste mondial,leffondrement du colonialisme et la libération des peuples opprimés sontindissolublement liés au nom de Lénine et à son enseignement immortel.Limage impérissable de Lénine, maître à penser et révolutionnaire génial, cheféclairé du Parti communiste de lUnion Soviétique, homme profondémentHumain, est gravé dans les souvenirs de ses contemporains et de sescompagnons de lutte, les lettres et les messages de salutation des travailleurs,les travaux des savants, les œuvres des écrivains, les toiles des peintres, dansde nombreuses déclarations des personnalités de différents pays. -Sous la bannière des idées léninistes, des victoires dune importance historiqueont été remportées en U.R.S.S. et au sein du mouvement révolutionnairemondial Les peuples des pays socialistes construisent une vie nouvelle en seguidant sur ces idées. De nouvelles couches de la population laborieuse serallient sans cesse à ces idées dans les pays capitalistes et dans ceux qui ontsecoué le joug du colonialisme.En 30 ans dactivité politique, théorique et d organisation Lénine écrivit descentaines de livres et de brochures, des milliers darticles et de lettres, fit ungrand nombre de rapports à des congrès du parti, à des conférences à descongrès de lInternationale communiste, à des réunions douvriers, de paysanset dintellectuels.Lexpérience de millions de personnes, lhistoire universelle prouvent lajustesse et la vitalité de la doctrine immortelle de Lénine. Les milieux les pluslarges de lopinion progressiste sy intéressent chaque jour davantage. Lesouvrages de Lénine sont lus dans le monde entier. Ils ont été édités en 126langues dans 63 pays et, daprès les données de lUNESCO, ils occupent lapremière place parmi les traductions.Lénine dut passer près de 15 ans de sa vie à l’étranger, en émigration. Grâceaux membres du parti qui venaient régulièrement de Russie lui rendre visite, ilétait au courant de tous les événements politiques et dirigeait le parti et lemouvement révo1utionnaire russe.La France est lun des douze pays européens qu’il visita ou dans lesquels ilséjourna. Lénine sefforçait toujours de pénétrer lesprit du peuple du pays où ilvivait. Il connaissait bien lhistoire et la culture française. Résidant à Paris, ilaimait à visiter les faubourgs de cette ville, où il faisait connaissance avec la vieet les mœurs du peuple. Il étudia à fond la lutte révolutionnaire du prolétariatfrançais; il appréciait, beaucoup les riches traditions révolutionnaires destravailleurs de ce pays, suivait attentivement les progrès du mouvement ouvrieret socialiste français.Dans nombre de ses ouvrages, Lénine donne une analyse très poussée et trèsprécise de lexpérience des révolutions françaises et, surtout, de limportancede la Commune de Paris. Il suivait avec une attention soutenue lévolution duParti communiste français et laidait de ses conseils.Vivant en France et étudiant la culture et les mœurs du peuple français, Léninesintéressait beaucoup aux œuvres des écrivains de ce pays. Il connaissait etappréciait les œuvres de Victor Hugo, Henri Barbusse, Romain Rolland,Anatole France, etc. Il estimait à sa juste valeur le passé de cette grande 2
    • nation, sa grande contribution à lhistoire de lhumanité. Après la RévolutiondOctobre, il souligna à plusieurs reprises la nécessité de la coexistencepacifique et de létablissement de rapports culturels et commerciaux entre laRussie et la France. «Tout rapprochement avec la France est extrêmementsouhaitable pour nous…» , disait-il en octobre 1922.Son nom est largement connu et estimé en France.Tout comme les travailleurs dautres pays, des millions de Français voient en luile symbole de la lutte pour un avenir meilleur, pour la liberté et le bonheur delhumanité. De nombreux Français sont fiers du fait que Lénine ait séjournédans leur pays.Ce petit guide a pour but daider les lecteurs à étudier la période parisienne dela vie et de lactivité de Lénine, à mieux connaître les endroits de Paris qui sontrattachés à sa mémoire.La première visite de Lénine à Paris date de juin 1895. Il sétait rendu àlétranger pour établir une liaison avec le groupe «Libération du Travail» et sefamiliariser avec le mouvement ouvrier des pays dEurope occidentale. A Paris,il rencontra Paul Lafargue, militant en vue du mouvement ouvrier français etinternational, gendre de Karl Marx.Dans une lettre à sa mère, Lénine fit part de ses premières impressions sur laville: «A Paris, je commence à peine à morienter un tout petit peu: cest uneville immense et fort étendue, si bien que la périphérie (où lon est le plussouvent) ne donne pas une idée du centre. Elle laisse une impression trèsagréable: des rues larges et claires, très souvent des boulevards, beaucoup deverdure; les gens nont pas du tout lair emprunté; cela surprend même un peuau début, pour qui est habitué aux formes guindées et au puritanisme dePétersbourg».Lénine sintéressait à tout ce qui concerne lhistoire de la lutte de la classeouvrière française. Durant son séjour à Paris, il prit connaissance, au MuséeCarnavalet, des matériaux relatifs à lhistoire de la révolution bourgeoise duXVIIIème siècle et, au Musée de la révolution de 1848, des documents sur lespremières interventions duprolétariat français en tant que classe. Il visita également le Musée Grévin, oùsont exposées les figures de cire de personnages historiques.Il étudia à fond des ouvrages consacrés à la théorie du socialisme et à lhistoiredu mouvement ouvrier. On pouvait le rencontrer dans les librairies du QuartierLatin et devant les éventaires des bouquinistes sur les quais de la Seine. Ilacheta des ouvrages marxistes quil réussit à rapporter en Russie enseptembre 1895.A lépoque de sa première émigration (1900-1905), Lénine visita plusieurs foisParis.En juin 1902, il y vint de Londres, où était alors imprimée lIskra, et passaquelques jours chez un de ses camarades, collaborateur de ce journal, 3, ruede lEstrapade, dans le Quartier latin.Le 27 juin, il prit la parole à une réunion démigrés politiques russes, où ildénonça la nature petite bourgeoise de lidéologie des socialistes-révolutionnaires, qui défendaient les intérêts de la bourgeoisie rurale. 3
    • En février 1903, il quitte de nouveau Londres pour Paris, pour faire desconférences à lEcole supérieure russe des sciences sociales. Cette école,fondée légalement à lintention des étudiants russes résidant en France, étaitinstallée dans le bâtiment de lEcole des Hautes Etudes sociales, 16, rue de laSorbonne, dans le Quartier latin. La direction de lécole ne cacha pas sonhostilité "envers les marxistes révolutionnaires, tout en sympathisantouvertement avec les populistes et les socialistes-révolutionnaires. Lesauditeurs, partisans du marxisme, proposèrent à la direction de lécole dinviterLénine, auteur dun ouvrage remarquable, Le développement du capitalisme enRussie, à faire des conférences. Le conseil des professeurs fut contraint defaire droit à cette demande. La direction de lécole fut stupéfaite et déconcertéeen apprenant quI1ine et Lénine était une seule et même personne.Elle essaya, en vain, de décommander ces conférences. Lénine fit quatrecours, chaque fois accueilli par une ovation.En décembre 1904, Lénine vint de nouveau à Paris.Il fit, lors dune réunion démigrés politiques russes, un exposé sur la situationdans le parti (sur lopportunisme organisationnel et tactique des menchéviks).En mai 1905, revenant de Londres à Genève après l’IIIème Congrès duP.O.S.D.R il sy arrêta avec Nadejda Kroupskaïa et un groupe de délégués. Ilmontra à ses camarades le Mur des Fédérés, au cimetière du Père-Lachaiseoù avaient été fusillés les communards; il visita aussi le Louvre et monta sur laTour Eiffel. A la fin de mai, Lénine retourna encore à Paris, où il fit un exposésur le III Congrès du P.O.S.D.R. et ses décisions.La révolution qui éclata en Russie lui permit, en novembre 1905, de rentrer àPétersbourg pour assumer sur place la direction du parti et de la lutterévolutionnaire. La première révolution populaire en Russie, qui avait duré prèsde deux ans et demi, essuya une défaite. Une sinistre période de réactioncommença. Des milliers douvriers et de paysans furent torturés à mort, fusilléset pendus. Lautocratie tsariste porta son coup principal à lavant-garde de laclasse ouvrière, son parti. Lénine risquait à tout moment dêtre arrêté.Pour continuer la lutte. il fut à nouveau obligé démigrer à Genève, puis à Paris(en décembre 1908), où il vécut trois ans et demi. Cest là également que futtransféré le siège du parti bolchevik, avec le journal Prolétari dont Lénine était lerédacteur. Paris devint la base de lémigration révolutionnaire russe.La période parisienne de lactivité de Lénine est marquée par une lutteacharnée pour défendre et renforcer le parti marxiste illégal. Il lutte contre lesmenchéviks-liquidateurs qui avaient renoncé aux mots dordre révolutionnaireset capitulé devant le tsarisme. Il se dresse contre les otzovistes (du verbe russeotozvat: révoquer) qui sefforçaient de transformer le parti en une secte et de ledétacher des masses. Il dénonce lesprit de compromis et le manque deprincipes de Trotski qui prêche la “paix” entre les révolutionnaires et lesopportunistes au sein dun seul parti.Arrivés à Paris, Lénine et Kroupskaïa descendirent dans un hôtel, BoulevardSaint-Marcel, puis louèrent un appartement au 24, rue Beaunier (cette maisonporte actuellement une plaque commémorative rappelant que Lénine y aséjourné). La mère de Kroupskaïa et Maria Oulianova, sœur de Lénine, vinrentsinstaller avec eux 4
    • «Vladimir Ilitch, relate Kroupskaïa dans son livre Souvenirs sur Lénine, suivaitdun regard absent le remue-ménage dont était accompagnée notre installationdans ce nouveau logis: il avait dautres chats à fouetter. Lappartement quenous venions de louer se trouvait à la limite de Paris, tout près du murdenceinte de la ville, dans une des rues adjacentes à lavenue dOrléans11, rueBeaunier non loin du Parc Montsouris. Lappartement était vaste et clair, il yavait même des miroirs au-dessus des cheminées (détail propre à desimmeubles de construction récente). Lappartement comprenait une chambrepour ma mère, une autre pour Maria Ilinitchna, venue alors à Paris pour étudierla langue, une autre encore pour Vladimir Ilitch et moi, ainsi quun salon. Maiscet appartement assez chic nétait conforme ni à notre mode de vie ni«ameublement» que nous avions fait venir de Genève. Il fallait voir avec quelmépris la concierge regardait nos tables blanches, nos chaises et tabouretssans prétention. Notre «salon» où il ny avait, pour tout ameublement, quunepaire de chaises et une petite table, manquait totalement de confort».Lappartement de la rue Beaunier savéra peu commode pour la vie et le travail.Lhiver, les Oulianov y souffraient du froid. Il était difficile dallumer lénormecheminée: les pièces ne parvenaient pas à se léchauffer. Une fumée âcre lesremplissait toutes et lorsque le charbon était consumé le vent soufflait à traverstout lappartement. Lénine et Kroupskaïa, devant limpossibilité de chauffer leurlogis, étaient contraints de le quitter pour toute la journée. Jusque très tarddans la soirée, ils restaient dans les bistrots voisins. Au bout du compte, Léninedut changer de logement.En juillet 1909, il sinstalla dans une nouvelle maison 4, rue Marie-Rose, où ilvécut trois ans, jusquen juin 1912.Le Parti communiste français acheta cet appartement où, le 27 avril 1955, futouvert le Musée Lénine.Les communistes français et les collaborateurs du Musée central Lénine deMoscou ont fait de gros efforts pour recréer dans cet appartement lambiancequi y régnait à lépoque. On y sent partout une modestie et une simplicitéexceptionnelles. De lappartement, on a accès aux pièces voisines, où lon peutvoir une petite exposition consacrée à la vie et à lactivité de Lénine.Lappartement est situé au deuxième, porte gauche.Il comprend un corridor, trois pièces, dont celle du milieu na pas de fenêtre, etune cuisine. La pièce donnant sur la rue servait à Lénine de cabinet de travail.Dans la chambre du milieu, qui est séparée du cabinet de travail par une portevitrée, il y a deux lits, ceux de Vladimir Ilitch et de Nadejda Constantinovna.Enfin, la meilleure pièce, au fond de lappartement, était occupée par ElizavétaVassilievna, la mère de Kroupskaïa.Lappartement est situé non loin du Parc Montsouris, qui devint le lieu de repospréféré de Lénine.Même pendant les dures années démigration, Lénine gardait sa joie de vivre etson optimisme.Les promenades étaient ses loisirs préférés. Souvent, il allait en vélo avecKroupskaïa dans les forêts et parcs des environs de Paris. Il aimait aussi àfréquenter les théâtres des faubourgs parisiens, où la majorité des spectateurs1 Aujourdhui avenue du Général-Leclerc 5
    • étaient des ouvriers. Mais il navait à cette époque que très peu de temps pourse distraire.Dès quil arriva à Paris, Lénine se mit à la recherche dun local pour limprimeriedu journal Prolétari destiné à jouer un rôle énorme dans le regroupement desmembres du P.O.S.D.R, On installa dabord cette imprimerie dans une boutiqueabandonnée 8, rue Antoine-Chantin, dans le XIVème arrondissement. Plustard,elle fut transférée dans un local plus commode 110, avenue dOrléans. En bas,on installa les machines et la rédaction occupa l’étage au-dessus; ici même setenaient les réunions du Comité central du P.O.S.D.R.Peu de temps après son arrivée à Paris, le 12 janvier 1909, Lénine se rendit à laBibliothèque Nationale qui possédait des fonds considérables douvragesrévolutionnaires russes. A la lettre quil adressa à lAdministrateur général de labibliothèque, Lénine joignit une lettre de recommandation de L. Roblin, députédu département de la Nièvre, en date du 11 janvier 1909. La lettre de Lénine aété conservée dans les archives de la bibliothèque.Celle-ci se trouvant loin de son appartement, Lénine devait sy rendre en vélo, ce quile fatiguait beaucoup.Nadejda Kroupskaïa raconte: «Vaquer à ses affaires nétait pas très facile, à Paris.La Bibliothèque Nationale était loin. Dhabitude, Vladimir Ilitch y allait en vélo,mais il est bien plus difficile de se déplacer à Paris quaux environs de Genève;cela demande un gros effort. Ces courses fatiguaient beaucoup Ilitch ... En outre,pour obtenir les livres nécessaires, il fallait passer par toute une série de formalitésbureaucratiques; on ne pouvait recevoir les livres commandés quau bout dun jourou deux. Ilitch invectivait contre la Bibliothèque Nationale, et Paris avec. Jécrivis àun professeur qui avait enseigné en été aux cours de français, à Genève, le priant denous indiquer dautres bonnes bibliothèques. Jai tout de suite reçu de lui uneréponse, avec tous les renseignements dont javais besoin. Ilitch sest rendu danstoutes les bibliothèques indiquées, mais na réussi à sadapter à aucune dentreelles».Le modeste appartement rue Marie-Rose fut, de 1909 à 1912, un véritable état-major du parti bolchevik. Lénine y écrivit un grand nombre douvrages qui devaientjouer un rôle important dans la mobilisation du prolétariat russe à la lutte contre letsarisme et le capitalisme : La signification historique de la lutte au sein du parti enRussie, De certaines particularités du développement historique du marxisme, A lamémoire de la Commune, etc. Plus de 500 articles, lettres, notes et rapportsdatent de la période parisienne de la vie de Lénine.Résidant à Paris, Lénine fit maintes fois, devant différents auditoires, des rapports etdes discours sur la situation en Russie et sur le mouvement ouvrier international.Ainsi, dans le rapport quil présenta en novembre 1909 dans la Salle des SociétésSavantes (8, rue Danton) il dénonça lidéologie du libéralismecontrerévolutionnaire. Le 18 mars 1911, il prononça, lors dun grand meetingorganisé dans le local de la Confédération Générale du Travail, un discoursconsacré au 40e anniversaire de la proclamation de la Commune de Paris. 6
    • Le 3 janvier 1909 (21 décembre 1908, selon lancien calendrier), dans unrestaurant situé 99, rue dAlésia, souvrit la V Conférence de Russie duP.O.S.D.R., à laquelle participèrent 16 délégués. Lénine y lit le rapport dactivité«Le moment présent et les tâches du Parti».Sous limpression de ce rapport, la majorité des participants à la conférence seprononcèrent pour la consolidation du parti prolétarien illégal, pour la combinaisonde la lutte légale et de la lutte clandestine. La conférence condamna lesopportunistes en la personne des liquidateurs et des otzovistes. Ses décisionsmarquèrent un tournant dans lévolution du mouvement ouvrier après loffensive de laréaction en Russie.Lors de la séance plénière du Comité central tenue à Paris en janvier 1910, Lénineblâma sévèrement les liquidateurs et les conciliateurs. Le Comité central élut Lénineà la rédaction du journal Social-démocrate, organe central du parti, dans lequel ilmena une lutte intransigeante contre les liquidateurs, otzovistes et trotskistes.En mai 1911, au 17 de la Grande Rue à Longjumeau, aux environs de lacapitale, fut fondée, à linitiative de Lénine, une école du parti. Des ouvriers,militants clandestins envoyés à létranger par dimportantes organisations du partide Russie, constituaient l’auditoire. Lénine fit 56 des 147 conférences qui furentorganisées dans cette école, sur les thèmes suivants: «Théorie et pratique dusocialisme en Russie», «Economie politique», «Conception matérialiste delhistoire».Parmi les enseignants de lécole, on comptait A. Lounatcharski, N. Sémachko. M.Vladimirov, Inessa Armand. N. Kroupskaïa apprenait aux auditeurs à écrire desarticles pour les journaux.Ces cours ressemblaient souvent à une causerie: les auditeurs discutaient et secorrigeaient les uns les autres. Lénine faisait des remarques adroites, pourorienter la discussion. Les cours à lécole de Longjumeau se poursuivirentjusquau 30 août 1911.Comme tous les membres du Comité central du parti bolchevik qui se trouvaienten Russie avaient été arrêtés, Lénine convoqua du 10 au 17 juin 1911, à Paris,une réunion des membres du C.C. qui se trouvaient alors à létranger. Cétait lepremier pas vers la convocation dune conférence du parti. Du 27 au 30décembre 1911 eut lieu à Paris une conférence des groupes bolcheviks résidantà létranger, où Lénine présenta le rapport «Sur la situation dans le Parti». Ellefut le prologue de la Conférence de Prague (janvier 1912), qui eut uneimportance exceptionnelle pour la consolidation de lunité du parti etlaccroissement de son rôle dans la lutte révolutionnaire.Le 13 juin 1912, à Paris, dans la Salle de lAlcazar, à une réunion organisée parla Section parisienne de l’Organisation du Parti ouvrier social-démocrate deRussie à létranger, Lénine fit un exposé sur «Lessor révolutionnaire duprolétariat russe». Quatre jours après, il quittait la ville et se rendait à Cracovie,plus près de la Russie, pour établir des rapports plus étroits avec le prolétariatrévolutionnaire russe.En janvier 1914, Lénine revint à Paris, cette fois pour une semaine seulement. Le23 janvier 1914, dans la Grande Salle de la Société de géographie, située 184,boulevard Saint-germain, il fit son célèbre exposé «La question nationale». 7
    • Lénine se souvenait fort bien de son dernier et bref séjour dans cette ville.Quelques semaines plus tard, il écrivait, déjà de Cracovie, à sa mère: «Paris estune ville où il est très difficile de vivre avec des moyens modestes, et trèsfatigante. Mais pour y passer peu de temps, y faire une visite, un tour, il ny a pasde ville plus agréable ni plus gaie. Ça ma bien changé les idées».Il ne revint plus à Paris.Les lieux où a séjourné Lénine en France sont chers à beaucoup dhabitants dece pays. Le n° 4 de la rue Marie-Rose, le n° 24 de la rue Beaunier, la petitemaison de Longjumeau où Lénine et Kroupskaïa avaient loué un appartementen été 1911 portent des plaques commémoratives. En 1970, une plaquecommémorative a été posée dans le village de Bombon (département de laSeine-et-Marne), où il sétait reposé avec sa famille en été 1909.Bien des choses ont changé depuis dans laspect de Paris et,malheureusement, tous les lieux mentionnés dans ce guide ne sont pasaccessibles aux visiteurs. Quelques-uns des bâtiments ont été démolis etdautres, construits à leur place.Le Parti communiste français fait largement connaître la vie et l’œuvre deLénine, contribue à la diffusion des idées léninistes. Dans certaines villes deFrance où les conseils municipaux sont composés de représentants de lagauche, le nom de Lénine est attribué à des rues, des places, des écoles, desparcs et des stades. 8
    • Dates essentielles du séjour de Lénine à ParisJuin 1895Lénine arrive pour la première fois à Paris. Il étudie la théorie du socialismeel lhistoire de la lu lie de la classe ouvrière française. Il fait la connaissancede Paul Lafargue, militant en vue du mouvement ouvrier français etinternational, gendre de Karl Marx. Il fait un résumé de la première partie dulivre de Gustave Lefrançais Etude sur le mouvement communiste à Paris en1871.Juin 1902Il arrive à Paris et descend 3, rue de lEstrapade. Il fait aux émigréspolitiques un exposé consacré au programme et à la critique des socialistes-révolutionnaires (s-r.).Février 1903Il arrive à Paris. Il fait quatre cours sur le thème: «Opinions marxistes sur laquestion agraire en Europe et en Russie» à lEcole Supérieure russe dessciences sociales 16, rue de la Sorbonne.Mars 1903II travaille à la Bibliothèque Nationale de Paris, où il prépare un exposé sur leprogramme agraire des socialistes-révolutionnaires et des sociaux-démocrates. Il fait lexposé sur le programme agraire des socialistes-révolutionnaires et des sociaux-démocrates lors dune réunion démigréspolitiques russes à Paris.Décembre 1904Il arrive à Paris et fait un exposé sur la situation à lintérieur du parti (surlopportunisme organisationnel et lactique des menchéviks).Mai 1905En transit de Londres à Genève, il sarrête à Paris. Avec un groupe decamarades, il se rend au Mur des Fédérés, nu cimetière du Père-Lachaise, oùont été fusillés les communards et visité les monuments de la ville. Il fait unexposé sur l’IIIème Congrès du P.O.S.D.R. et les décisions qui y ont étéprises.Mai 1908Il fait un exposé sur le caractère de la révolution Russe.Décembre 1908Il vient à Paris, accompagné de N. Kroupskaïa, E. Kroupskaïa et M Oulianova.Il descend à lhôtel situé 27, Boulevard Saint-Marcel. Quelques jours après, ilsinstalle 24, rue Beaunier.Janvier 1909Il présente le rapport dactivité à la Ve Conférence de Russie du P.O.S.D.R.qui sest tenu 99, rue dAlésia. 11 participes aux travaux de ln session plénière 9
    • du C.C. du P.O.S.D.R. Il prend la parole au meeting consacré à la mémoiredes victimes du n janvier 1905.Février 1909Il donne des cours de philosophie pour un cercle de bolcheviks sur le thème:«Sur la situation politique en Russie de nos jours et les deux voies suivies parle développement capitaliste des rapports agraires».Mars 1909Il prononce un discours consacré à la Commune de Paris, lors dune réuniondémigrés.Juin 1909Il dirige une conférence de la rédaction élargie du journal Prolétari.Juillet 1909Il sinstalle 4, rue Marie-Rose, où il vivra jusqu’en juin 1912.Eté 1909Lénine et Kroupskaïa rendent visite à Paul et Laure Lafargue à Draveil (dansles environs de Paris).Novembre 1909Lénine fait un exposé sur le thème « Lidéologie du libéralisme contre-révolutionnaire», dans la Salle des Sociétés Savantes, 8, rue Danton.Janvier 1909Il intervient, à la séance plénière du C.C., contre les liquidateurs et lesconciliateurs.Décembre 1910Il prononce un discours lors dun meeting consacré au cinquième anniversairede linsurrection armée de décembre en Russie.Janvier 1911Il fait un exposé sur le thème «Léon Tolstoï el la société russe», dans la Salledes Sociétés Savantes (8, rue Danton).Mars 1911Il prend la parole au meeting organisé pour le 40e anniversaire de laproclamation de la Commune de Paris.Mai - août 1911Il dirige les travaux de récole du parti à Longjumeau. Il donne des cours sur lesthèmes suivants: «Théorie et pratique du socialisme en Russie», «Economiepolitique» et «Conception matérialiste de lhistoire» (en tout 56 cours).Juin 1911Il préside la conférence des membres du c.e. du P.O.S.D.H. résidant àlétranger. 10
    • Il fait, dans la Salle des Sociétés Savantes (rue Danton), un exposé sur lethème «Stolypine et la révolution».Décembre 1911Aux obsèques de Paul et de Laure Lafargue il prononce un discours (enfrançais) au nom du P.O.S.D.R.Mai 1912Il présente un rapport sur le massacre de la Léna, les grèves en Russie et latactique du parti en relation avec ces événements. Il dirige lorganisation delédition de la Pravda, quotidien bolchevik légal.Juin 1912Il quitte Paris avec sa famille pour Cracovie.Janvier 1914Il arrive à Paris et fait un exposé sur «La question nationale»; il prend la paroleà deux meetings consacrés aux événements du 9 janvier 1905.Les lieux RATTACHES AU NOM DE LENINE À PARIS. (Plan) 11
    • Lénine à ParisIllustration et commentaires des illustrations1.Vladimir Ilich Lénine. Paris, 19102. Paris. Une plaque commémorative. 4, rue Marie-Rose. 12
    • 3. Paris. La maison qui abritait l’imprimerie du journal Prolétari, avenue d’Orléans(aujourd’hui avenue du Général-Leclerc).4. Paris. La maison où s’est tenue la Vème Conférence de Russie du POSDR du 3au 9 janvier 1909 13
    • 5.Paris. La Bibliothèque Nationale où V. Lénine a travaillé entre 1909 et 1912.6. Une lettre adressée à l’Administrateur Général de la Bibliothèque Nationale deParis 14
    • 7. Longjumeau. Au 17, Grande Rue, la maison où a été organisée sous la directionde V. Lénine, une école de parti pour les militants des organisations du parti degrands centres prolétariens de Russie.8. Longjumeau. Une plaque commémorative, 91 Grande Rue. 15
    • 9.Cabinet de travail de V. Lénine (Rue Marie-Rose).10.Une affiche annonçant l’exposé que V. Lénine devait faire le 31 octobre 1911 16