Refx58ce0811

848 views

Published on

Gestionnaire en Réseaux Télématiques

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
848
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
15
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Refx58ce0811

  1. 1. X58 Gestionnaire en Réseaux Télématiques Chef d’entreprise Version 02 AVRIL 2011 er Mise en application en 1 novembre 2008 Mises à jour du référentiel : Versions, dates Modifications Version 00_01, Novembre 2008 Création Version 00_02, Avril 2011 Mise à jour : Modifications dans les libellés de matières en rapport avec les métiers verts Rajout : le point 2 : positionnement par rapport au CEC
  2. 2. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Table des matières 1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.4.1. 1.4.2. 1.4.3. 1.4.4. 1.4.5. 1.5. 2. 3. 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 3.5. 4. 5. 5.1. 5.2. 5.2.1. 5.2.2. 5.3. 5.4. 5.4.1. 5.4.2. 5.5. 6. 6.1. 6.2. 6.2.1. 6.2.2. 7. 8. Introduction............................................................................................................... 3 Organisation générale de la formation ...................................................................... 3 Contexte de la démarche ............................................................................................ 3 Philosophie .................................................................................................................. 4 Contenus du référentiel .............................................................................................. 4 Les référentiels......................................................................................................... 4 Référentiel métier..................................................................................................... 5 Référentiel de compétences.................................................................................... 5 Référentiel de formation .......................................................................................... 5 Référentiel d'évaluation........................................................................................... 6 Elaboration................................................................................................................... 6 Positionnement par rapport au CEC.................................................................. 7 Référentiel métier ................................................................................................... 8 Description du métier................................................................................................ 10 Liste des activités...................................................................................................... 11 Sources des référentiels ........................................................................................... 11 Exigences de la fonction........................................................................................... 12 Conditions d'accès à la formation............................................................................ 12 Référentiel de compétences ............................................................................. 13 Référentiel de formation ..................................................................................... 14 Organisation pédagogique en paliers...................................................................... 15 Organisation pédagogique en modules .................................................................. 15 Organisation modulaire ......................................................................................... 15 Grille de répartition heures-points ....................................................................... 16 Méthodologie ............................................................................................................. 17 Les types de "savoirs" .............................................................................................. 20 Les compétences génériques (divers savoir-faire comportementaux)............. 20 Les savoirs et savoir-faire ..................................................................................... 20 Les contenus associés ............................................................................................. 23 Référentiel d'évaluation ...................................................................................... 30 Identification du référentiel....................................................................................... 30 Evaluation .................................................................................................................. 30 Evaluation par modules......................................................................................... 30 Présentation du TFE .............................................................................................. 30 GLOSSAIRE.............................................................................................................. 34 Annexes.................................................................................................................... 35 IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 2 sur 35
  3. 3. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 1. Introduction 1.1. Organisation générale de la formation La formation est organisée selon une structure : cours professionnels (cours B) et cours généraux (cours A) ou cours de gestion. Ce référentiel concerne uniquement les cours professionnels. Les cours généraux et cours de gestion font l’objet d’un autre document. 1.2. Contexte de la démarche Les concepts de compétence, de modularisation et de validation, d'actualité dans le domaine de l'éducation et de la formation professionnelle en Europe, font leur chemin également en Belgique. Persuadés du bien-fondé d’une telle approche, l’IFAPME, comme le SFPME inscrivent, de façon volontariste, ces axes de formation dans un nouveau mode d’organisation. Evolution de l’organisation des formations construites autour de ces concepts Dès 1998, le contrat de gestion, approuvé par le Gouvernement Wallon, prévoyait d’inscrire l’apprentissage et la formation de chef d’entreprise dans une démarche de modularisation de la formation. Dans le contrat d’avenir de la Région Wallonne, Madame la Ministre ARENA inscrivait, dans ses priorités, l’accroissement de l’accès à la formation en Wallonie par la valorisation des expériences et acquis individuels via un système de validation des compétences. Les centres de compétences labellisés (AutoFORM, ConstruFORM, EPICURIS, etc.) s’appuieront sur des référentiels de compétences favorisant les passerelles entre opérateurs. Le FOREM s’est doté d’une entité de « régisseur-ensemblier » qui a comme rôle d’implémenter en Région Wallonne toutes les actions en termes d’emploi et de formation menant à l’emploi. Des partenariats sont prévus entre opérateurs de formation qui devront faire agréer leurs activités. L’IFAPME doit opérationnaliser l’organisation modulaire de ses formations nécessaires à ce type de collaboration. Sur l’initiative du Gouvernement Wallon, un accord de coopération entre la Communauté Française, la Région Wallonne et la Commission Communautaire Française, relatif à la validation des compétences dans le champ de la formation professionnelle continue, a vu le jour. Il vise la mise en place d’un système commun de validation des compétences accessible à tous les travailleurs (actifs ou non) de plus de 18 ans. En pratique, en Belgique francophone, la reconnaissance des compétences est réalisée, depuis juillet 2003, via un Consortium de VALIDATION des COMPETENCES et des Centres de validation agréés et organisés par les 5 institutions publiques de formation professionnelle continue : FOREM Formation, Bruxelles Formation, l’Enseignement de promotion sociale, l’Institut de Formation en Alternance des Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME) et le Service de Formation des Petites et Moyennes Entreprises (SFPME). À l’issue d’une épreuve de mise en situation professionnelle, les compétences du candidat sont officiellement reconnues au travers de Titres de compétence. Ces titres sont délivrés par les Centres de validation au nom des gouvernements francophones. Sur le terrain, l’IFAPME s’est engagé, dès le début, dans différents projets de partenariat liés à la validation des compétences (Projets Wallonie/Québec, FORIFE, EQUAL,…) A Bruxelles, le SFPME développe une réflexion et des actions analogues en harmonie avec les dispositions prises en Wallonie afin de garantir la mobilité des apprenants dans l’ensemble du réseau conformément à l’accord de coopération du 20 février 1995 modifié par l’avenant du 4 juin 2003. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 3 sur 35
  4. 4. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 2002 : traduction progressive en référentiels des programmes de formation de l’IFPME, traditionnellement définis sous forme de contenus 09/2003 : depuis le 1er septembre, les missions de l’IFPME sont reprises pour la région wallonne par l’IFAPME 2003 : expériences pilotes dans certains métiers destinées ensuite à être généralisées dans tout le réseau (chauffagiste, maçon, garagiste réparateur) 2004 : lancement de deux expériences pilotes supplémentaires (détaillant et menuisier charpentier) Depuis 2005 : Traduction en référentiels des professions prioritaires représentant la majorité du public inscrit dans les formations IFAPME. En 2009, une expérimentation a eu lieu proposant la validation des compétences aux auditeurs de préparatoire et 28 Titres de Compétences ont pu être délivrés Par ailleurs, la validation des compétences commence à prendre de l’ampleur au sein du réseau. En 2009, 190 épreuves de validation des compétences ont été organisées et 102 Titres de compétences ont été délivrés. Depuis septembre 2009, on peut se référer à un tableau de correspondance entre Titres de compétence et modules de cours pour accorder certaines dispenses de modules. La conception des référentiels doit prendre en compte les référentiels de validation quand ils existent. Par ailleurs, les référentiels sont positionnés par rapport au Cadre européen des certifications. Le CEC est un outil de transparence. Il vise à faciliter la mobilité dans le cadre de l’éducation et de la formation tout au long de la vie. Le cadre se constitue d’une échelle de huit niveaux. 1.3. Philosophie Sans changer fondamentalement les objectifs (à savoir : proposer, sur base du principe de la formation en alternance, plus de 200 formations dans une multitude de secteurs professionnels, selon deux formules : l'apprentissage -à partir de 15 ans- et la formation de chef d'entreprise dès 18 ans et davantage- ) poursuivis par le réseau, la modularisation, sur base de compétences, implique une nouvelle approche de la formation et une transformation de nos structures de formation. Les enjeux sont importants dans la mesure où la validation des compétences rend possible la continuité d'une gestion cohérente de la formation tout le long de la vie et peut assurer des garanties de reconnaissance des compétences professionnelles. 1.4. Contenus du référentiel 1.4.1. Les référentiels Quatre ensembles d’informations servent de référence pour l’exercice d’un métier et pour l’organisation d’une formation : o o o o le référentiel métier le référentiel de compétences le référentiel de formation le référentiel d’évaluation IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 4 sur 35
  5. 5. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Dans le cas qui nous concerne, le référentiel sert principalement de cadre à l’élaboration des objectifs et des contenus de la formation (référentiel de formation) et à l’organisation des évaluations (référentiel d’évaluation). 1.4.2. Référentiel métier Cette partie du document reprend l’ensemble des activités professionnelles observables en entreprises et qui représentent le cœur du métier, c’est-à-dire la liste des activités principales exercées par un professionnel accompli. On y donne la description du métier définie par les réseaux IFAPME-SFPME, par rapport à des sources de référence, les possibilités d’emploi, les conditions d’exercice du métier, les perspectives d’avenir… Les activités sont l’ensemble des actions d’un individu pour remplir les missions qui lui sont confiées dans le cadre de son poste de travail ou de sa fonction. 1.4.3. Référentiel de compétences Il s’agit de la liste des compétences nécessaires à l’exercice d’une activité, d’une profession, d’une fonction, d’un métier. Chaque compétence contribue à la réalisation d’une activité, et chaque activité est réalisée grâce à la maîtrise de plusieurs compétences. Par compétence, on entend : aptitude, mesurable, à mettre en œuvre les savoirs nécessaires à l’accomplissement d’une tâche dans une situation de travail : savoir, savoir-faire, savoir-faire comportementaux strictement nécessaires à l’accomplissement de la tâche. 1.4.4. Référentiel de formation Il s’agit de la traduction pédagogique des activités et compétences définies précédemment dans les autres référentiels. Il comprend la structure de formation, les contenus, les méthodologies et moyens pédagogiques, les durées et moments d’évaluation. C’est le cahier des charges à respecter par tout opérateur de formation. En pratique, nous le subdivisons en différentes parties : 1. Le découpage des compétences en « savoirs »: Il s’agit du découpage des compétences en savoirs, savoir-faire et savoir-faire comportementaux. Savoir (=S) Savoir-faire (=SF) Savoir-faire comportemental (=SFC) Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : -connaissances générales -connaissances technologiques -connaissances méthodologiques - procédures Ce qu'on fait en action, en réflexion, en matière de gestion et d'organisation. On peut distinguer différents types de savoir-faire : - gestuels (dextérité,…) - méthodologiques (méthodes, procédures,…) - cognitifs (d’ordre intellectuel,…) Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : -attitude corporelle -attitude relationnelle - qualité comportementale IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 5 sur 35
  6. 6. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Les savoirs et savoir-faire sont pondérés de 0 à 4 selon qu'ils sont plus ou moins développés en Centre de Formation (CF) ou en Entreprise (E). Le total horizontal est toujours égal à 4. Légende CF et E Savoir/savoir-faire à acquérir ou à Savoir/savoir-faire à acquérir ou à CF E initier en centre de formation initier en entreprise N’est pas acquis en centre de Est uniquement acquis et exercé en 0 4 formation entreprise Est initié en centre de formation et Est principalement acquis et exercé 1 3 sera appliqué en entreprise en entreprise Est acquis et exercé tant en Est acquis et exercé tant en 2 2 entreprise qu’en centre de formation entreprise qu’en centre de formation Est principalement acquis en centre Est initié ou début d’application en 3 1 de formation entreprise Est uniquement acquis et exercé en N’est pas exercé en entreprise 4 0 centre de formation Et inversement ! 2. L’organisation pédagogique en paliers : valorisation des compétences acquises par l’alternance. « Seuil de maîtrise « pédagogique » des compétences de base à maîtriser à la fin de chacune des étapes de la formation (Apprentissage ou FCE) parce qu'elles sont considérées comme nécessaires à l'insertion sociale, professionnelle et à la poursuite de la formation des apprenants. » Une formation complète pour une profession donnée est généralement structurée en 5 paliers (3 en apprentissage et 2 en chef d’entreprise). 3. L’organisation pédagogique en modules ou modularisation : organigramme de la formation modulaire, heures accordées à chaque module, … 4. La répartition des S/SF/SFC entre l’entreprise et le centre de formation : Cette information, nécessaire à l’élaboration des cours, est de plus à la base de la conception de plusieurs documents : carnets de l’alternance / guides de l’apprenti, carnets de formation en entreprise et guides de formation en entreprise pour les patrons– formateurs. 5. La méthodologie conseillée pour aborder les compétences en formation 6. Les contenus associés : Précision des savoirs, savoir-faire et savoir-faire comportementaux définis par module 1.4.5. Référentiel d'évaluation Il se compose des procédures et méthodes de vérification générales et de celles propres aux ensembles de compétences (fiches d’évaluation). 1.5. Elaboration Les référentiels ont été élaborés par un groupe de travail composé de formateurs et experts internes et externes guidés par Monsieur Dominique Adam, conseiller pédagogique à l’IFAPME et avec la participation de monsieur Guy Cara de l’organisme Altis. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 6 sur 35
  7. 7. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Il est à préciser la grande disponibilité de certains formateurs du réseau IFAPME dont la participation active de monsieur Jean Thomas. Un Comité eTIC a été conçu en vue d’obtenir et garantir une bonne information actuelle afin d’élaborer les objectifs de formation et définir les orientations du projet en terme de compétences. L’Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) avec ses experts à participer activement à la relecture du programme avec les modules de cours établis. Le pôle de compétitivité INFOPOLE avec les entreprises membres et expertes ont également donnés leur point de vue sur le projet. Les experts d’entreprises de vente de produits informatiques et de services ont bien sûr été sollicités pour avoir leur point de vue en terme de développement technologique. 2. Positionnement par rapport au CEC A l’issue de la formation, l’apprenant se voit délivrer un diplôme de chef d’entreprise. Ce diplôme de Chef d’entreprise est positionné au niveau 5 de cadre européen des qualifications. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 7 sur 35
  8. 8. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 3. Référentiel métier Pour rappel, cette partie du document reprend l’ensemble des activités professionnelles observables en entreprises et qui représentent le cœur du métier, c’est-à-dire la liste des activités principales exercées par un professionnel. Motivation d’organisation : « Pour les initiés, les articles récemment parus dans la presse qui annoncent que bientôt, la Belgique sera confrontée à une pénurie de l’ordre de 14.000 spécialistes en informatique ne constituent pas vraiment une surprise. La question qui se pose est la suivante: quel type de spécialistes devons-nous chercher? (Datanewsjobs, 21 juin 2007) ». Le 13 juillet 2007, il y avait sur le site www.stepstone.be 918 offres d’emplois dans le secteur TIC. Voilà ce qui ressort des dernières études quantitatives en matière d’emplois dans le secteur TIC mais d’autre part, l’écart en matière de connaissances et d’applications technologiques augmente considérablement avec « l’intégration informatique » et les moyens de communication sans fils….. Nos relations avec l’Agence Wallonne des TIC prouvent ces considérations et suscite une réaction de notre part... Nos formations de Chef d’Entreprise (CE) en informatique correspondent bien à un besoin dans ce secteur mais restent malgré tout trop basiques en rapport avec les spécialités recherchées. Malgré le nombre d’heures important pendant les deux années d’étude CE tant en réseau informatique qu’en graphique et multimédia, nous constatons depuis deux ans que nos auditeurs sortants n’ont plus les compétences suffisantes pour réaliser les applications actuelles et de demain en informatique et en multimédia demandées par les entreprises tournées vers l’avenir de la communication Internet. Dès lors, il était nécessaire de créer pour chacune des filières CE une année complémentaire et d’approfondissement permettant de répondre pleinement aux besoins économiques évolutifs. Concrètement à l’issu des deux filières « Technicien Conseil PC réseau » et « Administrateur en réseaux télématiques », nous proposons une année de perfectionnement diplômante en « Réseaux informatiques ». D’autre part, à l’issu des deux filières « Infographie » et « Concepteur de produits multimédia », nous proposerons une année de perfectionnement diplômante en « Communication Graphique et Web ». Proposer un perfectionnement à tous ! Le public concerne nos anciens auditeurs IFAPME et les sortants des deux années CE des deux filières réseaux informatiques d’une part et d’autre part des deux filières multimédia, mais également toute personne ayant acquis les compétences de base dans le domaine des réseaux ou du graphisme et WEB (multimédia) via des systèmes de formations continues et modulaires … Enseignement, Forem, …. Egalement des salariés ayant une expérience dans le domaine informatique des réseaux ou du multimédia et voulant développer leurs compétences au bénéfice de leur employeur ou autre. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 8 sur 35
  9. 9. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Problématique actuelle de nos filières de formations informatiques IFAPME (Différentiel) Actuellement, nos deux filières Informatiques Réseau visent l’implantation des « Services réseaux » avec leurs protocoles spécifiques qui en découlent. Il s’agit essentiellement de maîtriser l’installation et le déploiement d’un réseau d’entreprise sécurisé des postes de travail avec leurs périphériques. Le niveau de compétences se situe dans la mise en place, la gestion de base et la maintenance d’un réseau d’entreprise. De même, les deux filières Multimédia n’abordent pas suffisamment les nouvelles technologies du multimédia et de la communication WEB avec les logiciels et la programmation appropriés. Le différentiel vient de la nécessité due à l’évolution technologique des réseaux informatiques d’entreprise qui va de plus en plus vers une automatisation des processus de mise à jour et de maintenance (déploiement informatique). D’autre part, une gestion plus centralisée basée sur les trois concepts : serveur d’application (ASP), serveur d’application distant (ERP) et client léger par virtualisation. Opportunité et initiation du projet ! Le projet vise également en la constitution d’un Comité eTIC en sein du réseau IFAPME. Il a pour objectif de disposer en permanence d’un groupe de conseillers informaticien, mener une réflexion et effectuer les relectures afin de garantir la bonne mise en œuvre des programmes, leur pérennité et de leur adaptation tout au long de la période du projet. Les organismes et entreprises partenaires sont : - L’AWT (Agence Wallonne des télécommunications) avec ses experts internes et externes - Des responsables des sociétés et entreprises informatisées se situant au cœur de cette évolution informatique. - Le pôle de compétitivité INFOPOLE avec ses experts et les entreprises partenaires - Des experts d’entreprises de services comme Belgacom, Proximus et Télindus et des entreprises de fournitures d’équipements informatiques tels que Systémat, Computerland, … Selon l’évolution du projet et de sa démultiplication dans tous les centres du réseau IFAPME, une collaboration et un partenariat de proximité seront entrepris progressivement avec les Centres de Compétences en informatique ; Tout en consolidant son expertise interne avec de nouvelles ressources technologiques et humaines, le réseau IFAPME recherchera des ressources humaines complémentaires externes. La réflexion sur la mise en œuvre de ces perfectionnements implique tous les acteurs concernés par les formations FCE informatiques actuelles du réseau IFAPME. Le projet, dans son intégralité, sera initié pendant l’année civile 2009 dans les centres de Charleroi, Tournai, La Louvière, Dinant, Libramont où des réunions et concertations seront organisées régulièrement. Les perfectionnements pourront être également mis en œuvre dans les autres centres du réseau IFAPME. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 9 sur 35
  10. 10. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Ces deux applications de référentiels seront suivis par les formateurs pilotes et les conseillers en formation de chaque centre avec la participation et la supervision du conseiller pédagogique de l’IFAPME. 3.1. Description du métier Approche générale La mise en œuvre d’une stratégie informatique d’entreprise passe par l’installation et l’administration de serveurs. Ces dernières années, les responsables réseaux ont dû mettre en place des serveurs de fichiers et d’impression de type Unix, Windows NT, … Face à une demande croissante, de tels serveurs ne suffisent plus. Il faut installer des serveurs HTTP, FTP, installer des serveurs de messagerie et de News. Dans les réseaux actuels, le transport de contenus multimédias font appel à des technologies réseaux évolués et à la mise en œuvre d’unités réseaux perfectionnés et configurables. De plus avec Internet, l’entreprise s’ouvre vers l’extérieur et doit impérativement se protéger des malveillances et des agressions informatiques. L’installation de serveurs Proxy, de Firewalls s’impose, autant pour améliorer les performances que pour résoudre les problèmes d’adressage IP et sécuriser l’ensemble des serveurs. Il faut également sécuriser la circulation des données. La mise en place de SSL, c'est-à-dire l’utilisation de méthodes de cryptage s’avèrent indispensables. Le profil de compétence Le « Gestionnaire en réseaux télématiques » est un spécialiste en « Operating Système » et possède une connaissance solide de l’environnement informatique des réseaux LAN et des aspects green IT. Il gère des serveurs à environnement mixte avec les services réseaux de base. Il est capable d’évaluer les risques internes et externes liés à l’utilisation d’Internet ainsi que de l’Intranet de l’entreprise et des réseaux sans fil. Il garantit la fiabilité et la confidentialité des données grâces aux différentes solutions. En effet, il veille à la sécurisation des clients et des serveurs en mettant en place les différentes solutions logicielles et matérielles (cryptage, certificat, Proxy, Firewall, routeur, réseaux virtuels, tunneling, zone démilitarisée). Il applique au quotidien une stratégie homogène de sécurité et d’accès informatique dans l’entreprise. Il utilise des outils de télémaintenance et de surveillance du réseau en analysant les différents goulots d’étranglement (bande passante, serveur, protocole, services, …) et y remédie (monitoring). La voix sur IP, le wireless et la fibre optique pour le transport (Metro) lui sont acquis. Il maîtrise la configuration et l’optimisation des éléments d’interconnexion (pont-routeur, firewall, …) et les services associés. Sa fonction de gestionnaire de projet l’oblige à jouer un rôle dans le choix des ressources humaines et matérielles pour rendre la communication de l’entreprise plus efficace par la synergie entre informatique, télécom et réseaux avec tous les aspects écologiques. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 10 sur 35
  11. 11. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 Il est responsable du respect des délais prévus à l’agenda et de la bonne exécution des différentes tâches du projet informatique. Il établit les procédures et les règles d’assurance qualité du système informatique et en assure le suivi. Il agit de manière préventive pour garantir la qualité technique et dans les relations avec les usagers. Il est capable d’estimer les coûts de modification et de modernisation d’une infrastructure informatique existante. Il surveille les évolutions technologiques, concurrentielles et commerciales de l’informatique télématique et en dégage les tendances fortes sur lesquelles pourront s’appuyer de nouveaux développements. Finalité du perfectionnement « Réseaux télématiques » : L’apprenant acquérra les compétences liées à la gestion d’un parc informatique avec tous les aspects de sécurité, d’écologie, de disponibilité et d’interconnexité informatique des infrastructures et des réseaux télématiques. Il assure l’intégrité des données stockées en environnement distribué et dépanne les services réseaux. Il maîtrise les technologies associées et les méthodes classiques de connexion des unités de stockage, les concepts propres au trafic Voix sur IP, les protocoles sousjacents, la problématique des migrations, de performance et de sécurité. Il utilise les méthodes appropriées pour effectuer la maintenance proactive des unités réseaux LAN. Il sera en mesure de comprendre et de résoudre les contraintes inhérentes à la réalisation d’un projet informatique (cahier des charges) et intègre les notions de la dimension « qualité » dans le cadre des services informatiques. Il pourra développer un sens critique permettant l’analyse et la compréhension des évolutions et tendances technologiques. 3.2. Liste des activités Niveau Gestionnaire de réseaux télématiques 1. 2. 3. 4. 5. 6. Activités Mettre en production des infrastructures réseaux avec leurs disponibilités, leurs données et leur maintenance Gérer la sécurité et des accès informatiques Mettre en œuvre des nouvelles technologies réseaux Maintenir des réseaux Gérer des infrastructures informatiques Manager des projets IT 3.3. Sources des référentiels Référence ROME Référence PQ/CCPQ Référence sectorielle 32331 Gestionnaire de système informatique et réseaux 32321 Chef de projet informatique 32321 Chef de projet télématique 32311 Gestionnaire de support 32311 Administrateur/Administratrice réseau 32311 Responsable support technique 32311 Chef d’équipe informatique Aucune Contacts avec des entreprises représentatives et références diverses CEFORA IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 11 sur 35
  12. 12. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 3.4. Exigences de la fonction Aucune 3.5. Conditions d'accès à la formation Les candidats devront répondre à certaines conditions préalables afin de disposer des prérequis nécessaires à l’apprentissage de ces nouvelles compétences. Les candidats auront les connaissances suivantes : - Systèmes d’exploitation courant (XP, Linux, …) ; Technologies hardware de l’ordinateur et de réseaux ; Protocoles de la suite TCP/IP avec applications concrètes et le routage de base ; Bases Windows Serveur et Active Directory ; Bases des concepts et méthodologies liés à la sécurité informatique ; Bases du modèle OSI et des normes IEEE, EIA/TIA ; Bases de l’anglais technique informatique ; Bases de la gestion de projets « informatique réseaux LAN ». Le public concerne nos anciens auditeurs IFAPME et les sortants des deux années CE de ces deux filières réseaux informatiques, mais également toute personne ayant acquis les compétences de base chez d’autres opérateurs : Enseignement, Forem, ... via des systèmes de formations longues et/ou modulaires. Egalement des salariés ayant une expérience dans le domaine informatique des réseaux et voulant développer leurs compétences au bénéfice de leur employeur. Les conditions d’admission sont : - - - soit être porteur d’un diplôme IFAPME de Conseiller technique PC réseau ou Administrateur Conseil en réseaux télématiques ; soit être porteur : • d’un diplôme de l’enseignement secondaire supérieur technique de spécialisation : Technicien en télécommunication (7TQ) ; • ou d’un diplôme d’enseignement supérieur de type court de graduat en Informatique avec l’option : réseaux et télécommunication ; soit être porteur d’un diplôme d’enseignement secondaire supérieur et disposer d’attestations de formation dans le domaine des réseaux et télécommunications et réussir l’examen d’admission de l’IFAPME portant sur les compétences informatiques réseaux ; soit démontrer une expérience confirmée dans le domaine de l’informatique réseau. Un dossier de motivation (porte folio) sera soumis à l’appréciation du conseiller pédagogique. Après acceptation, le candidat devra réussir l’examen d’admission de l’IFAPME portant sur les compétences informatiques réseaux et répondra aux conditions générales d’entrée en formation CE. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 12 sur 35
  13. 13. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 4. Référentiel de compétences Pour rappel, il s’agit de la liste des compétences nécessaires à l’exercice d’une activité, d’une profession, d’une fonction, d’un métier. Chaque compétence contribue à la réalisation d’une activité, et chaque activité est réalisée grâce à la maîtrise de plusieurs compétences. Activités Compétences 1. Mettre en production des 1.1. Installer et configurer des services réseaux infrastructures réseaux avec de base leurs disponibilités, leurs 1.2. Installer et configurer un annuaire du type données et leur LDAP maintenance 1.3. Installer et configurer un système de virtualisation 1.4. Exploiter et administrer des serveurs 1.5. Assurer l’intégrité et la disponibilité des données 1.6. Dépanner les services réseaux 2. Gérer la sécurité et les 2.1 Détecter les techniques d’attaque et accès informatiques d’intrusion de systèmes informatiques 2.2 Mettre en place les parades et les outils nécessaires pour réduire la vulnérabilité de systèmes informatiques 2.3 Maîtriser les niveaux de sécurité « Internet » et de « Machines Clientes » 3. Mettre en œuvre des 3.1 Mettre en oeuvre des solutions de « VOIX » nouvelles technologies réseaux et « IMAGE » sur IP 3.2 Mettre en œuvre des solutions contrôlées de déploiement WIFI 3.3 Utiliser les technologies ETHERNET sur fibre optique 4. Maintenir des réseaux 4.1. Résoudre des problèmes informatiques avec des méthodes appropriées 4.2. Assurer la maintenance proactive d’unités réseaux LAN 5. Gérer des infrastructures 5.1. Gérer au quotidien un parc informatique avec informatiques les outils d’automatisation et de diagnostique à distance 5.2. Estimer les coûts de modification et de modernisation d’une infrastructure informatique 5.3. Analyser un cahier des charges d’une infrastructure informatique 5.4. Garantir la qualité de service au client 6. Manager des projets IT 6.1. Effectuer la veille technologique et l’intelligence économique 6.2. Gérer un projet informatique 6.3. Animer une équipe IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 13 sur 35
  14. 14. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 5. Référentiel de formation Pour rappel, il s’agit de la traduction pédagogique des activités et compétences définies précédemment dans les autres référentiels. Il comprend la structure de formation, les contenus, les méthodologies et moyens pédagogiques, les durées et moments d’évaluation. C’est le cahier des charges à respecter par tout opérateur de formation. Les tableaux dressés dans les tableaux suivants, présentent le découpage des activités des compétences en terme de savoir et savoir-faire. Ceux-ci sont pondérés de 0 à 4 selon qu'ils sont plus ou moins développés en Centre de Formation (CF) ou en Entreprise (E). Le total horizontal est toujours égal à 4. Les savoir-faire comportementaux sont regroupés en début de module. Savoir (=S) Savoir-faire (=SF) Savoir-faire comportemental (=SFC) Ce qu'il faut savoir avant d'exécuter l'action : - connaissances générales - connaissances technologiques - connaissances méthodologiques - procédures Ce qu'on fait en action, en réflexion, en matière de gestion et d'organisation. On peut distinguer différents types de savoir-faire : - gestuels (dextérité,…) - méthodologiques (méthodes, procédures,…) - cognitifs (d’ordre intellectuel,…) Ce que le professionnel doit être pour obtenir la qualité dans l'action : - attitude corporelle - attitude relationnelle - qualité comportementale Légende CF et E Savoir/savoir-faire à acquérir ou à initier Savoir/savoir-faire à acquérir ou à initier E CF en centre de formation en entreprise N’est pas acquis en centre de formation Est uniquement acquis et exercé en 0 4 entreprise Est initié en centre de formation et sera Est principalement acquis et exercé en 1 3 appliqué en entreprise entreprise Est acquis et exercé tant en entreprise Est acquis et exercé tant en entreprise 2 2 qu’en centre de formation qu’en centre de formation Est principalement acquis en centre de Est initié ou début d’application en 3 1 formation entreprise Est uniquement acquis et exercé en N’est pas exercé en entreprise 4 0 centre de formation Et inversement ! IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 14 sur 35
  15. 15. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 5.1. Organisation pédagogique en paliers Pas applicable 5.2. Organisation pédagogique en modules 5.2.1. Organisation modulaire Approche générale Module 1 Module 2 Module 4 Maîtrise de l’implémentatio n technologique et de la sécurité réseau Module 5 Module 6 Module 7 Maîtrise de la gestion d’une infrastructure Module 3 Gestion des modules pour année Veille technologique Module 1 H 12 Spécificités Recherche de sources d’informations disponibles sur Internet et dans l’environnement sociétal. Mettre en œuvre et effectuer la maintenance d’infrastructures informatiques, des services de base et des contrôles d’accès. Mise ne œuvre du TCP/IP. Initiation à la virtualisation. Windows Serveur 2008 et spécifiques. VPN. Analyse des faiblesses des systèmes d’information. Assurer la sécurité informatique des systèmes et des réseaux. Intégration d’un réseau SAN Fibre Channel. Compréhension des technologies, des concepts et des protocoles de la Voix sur IP, du Wireless et de la fibre optique. Gestion proactivement des unités réseaux LAN Module 2 Applications Réseaux Télématiques et green IT 60 Module 3 Sécurité réseaux 40 Module 4 Technologies des réseaux 68 Module 5 Gestion Réseaux Télématiques Management écologie de projets IT 68 32 Méthodologie et technique de gestion écologique de projets IT. Animation d’équipe IT. Gestion technique et green d’infrastructures IT 40 Gestion de parcs informatiques. Analyse de cahiers des Charges d’infrastructure informatique. Notions d’assurance qualité et de green IT. TOTAL 320 Module 6 Module 7 IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 15 sur 35
  16. 16. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques - 2011 5.2.2. Grille de répartition heures-points Indice: Profession : Conseiller pédagogique: Codes VEI ART SER TER GRT MAP GIN Modules Veille technologique Applications réseaux télématiques et green IT Sécurité réseaux Technologies des réseaux Gestion réseaux Télématiques Management écologique de projets IT Gestion technique et green d’infrastructures IT TOTAL X58 Année 2011 Gestionnaire en réseaux télématiques Dominique Adam REPARTITION HEURES/POINTS PAR ANNEE 1ère année Points Heures TOT EJ EX 12 10 10 20 60 60 60 120 40 40 40 80 68 60 60 120 68 50 50 100 32 40 40 80 40 40 40 80 320 300 300 600 IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 16 sur 35
  17. 17. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 5.3. Méthodologie A. Méthode inductive Notre système de formation étant basé sur l’alternance, la méthode inductive sera privilégiée : faire découvrir un concept par les apprenants en partant de la réalité, d’exemples et de contreexemples par la pratique, l’observation et la comparaison des éléments observés ou manipulés. Les compétences souhaitées seront acquises dans la classe-atelier : • • en atelier (poste de travail reconstitué ou simulé) sur machine ou sur poste didactique par l’observation, l’essai, la mesure, l’analyse en s’appuyant sur les pratiques en entreprise. en salle de classe, o par séquences de synthèse, l’acquisition, après l’exercice pratique, de connaissances transférables issues du « vécu » au poste de travail o par séquences de découverte ou d’analyse de problèmes rencontrés en entreprise, l’acquisition des connaissances générales ou spécifiques nécessaires à l’action En règle générale, l’exposé pur sera évité. S’il est vraiment nécessaire, on lui préférera le question/réponse, variante de l’exposé, qui permet de respecter la trame de cours tracée par le formateur tout en maintenant l’intérêt et une certaine participation des apprenants. Le question/réponse sera principalement utilisé pour introduire un nouveau thème ou pour synthétiser des acquis. Les travaux de groupe seront privilégiés principalement dans les métiers où le travail en équipe est important. B. Observation, expérimentation, manipulation et évaluation Dans le cadre de l'organisation des cours, plusieurs méthodes doivent être proposées aux apprenants en fonction des objectifs pédagogiques fixés. Des liens doivent être établis entre les modules de formation pour renforcer l’interdisciplinarité de certaines matières envisagées. Il s'agit d’organiser des activités : a) d'observation, b) d'expérimentation, c) de manipulation, d) d'évaluation. Ces activités ont pour finalités : - de faciliter l'appropriation des connaissances par les apprenants (observation, expérimentation, manipulation,...), de mesurer les compétences à travers des activités de synthèse (évaluation), et ce, à partir de pédagogies inductives ou déductives mettant en œuvre des travaux pratiques ou des travaux dirigés. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 17 sur 35
  18. 18. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 C. Pratique démonstrative En fonction du nombre d’apprenants ou du nombre d’heures réduit de formation, il est parfois intéressant d’avoir recours à la pratique démonstrative. La démonstration est exécutée par un modèle, souvent le formateur, ou un ou plusieurs apprenants déjà initiés en entreprise, maîtrisant les gestes professionnels devant l’ensemble du groupe. Le modèle va décomposer les tâches à effectuer, déterminer les points clés, montrer en expliquant ce qu’il réalise. Idéalement, après avoir observé le modèle, l’apprenant devrait, en étant guidé, reproduire les gestes qu'il a appris par l'observation pour ensuite les exécuter en toute autonomie. La démonstration est utile pour visualiser et décomposer des pratiques professionnelles. Elle permet de sensibiliser un grand nombre d’apprenants en même temps, aux mêmes « techniques », de gagner du temps et d’économiser des matières mais il ne faut jamais oublier qu’il ne s’agit que d’imitation d’un geste guidé et non de la maîtrise de ce geste. La démonstration donne de bons résultats immédiats mais non permanents dans le temps. Très souvent, une fois seul, l’apprenant est incapable de reproduire correctement le geste imité. C’est la répétition du geste, en entreprise, qui fixera l’apprentissage définitivement. La simulation par des logiciels informatiques permet de compléter et de renforcer la pratique en entreprise. D. Les méthodes plus adaptées aux adultes Si les méthodes de base utilisées avec les apprentis sont également applicables en formation de chef d’entreprise, les formateurs pourront les enrichir de différentes techniques : - Le jeu de rôle : En jouant un rôle défini, l’apprenant, tout en étant actif, peut apprendre à communiquer, à négocier, à prendre des décisions, à établir des stratégies, à écouter et à prendre en compte d’autres avis. Cette méthode fait appel à la spontanéité, à la libre expression. Les apprenants ont droit à l’erreur en situation de laboratoire sans risque. Cette méthode sera privilégiée pour tous les métiers ayant trait à la communication ou en lien avec le service aux personnes. - L’étude de cas : Par l’étude d’un cas réel ou fictif s’appuyant sur des situations réelles, l’apprenant va pouvoir exercer ses capacités d’analyse, confronter ses idées avec celles du groupe. Cette méthode très motivante pour des adultes permet de remplacer certaines expériences de terrain trop longues ou inaccessibles et d’aborder des cas de difficultés progressives pour se rapprocher de la complexité de situations réelles. L’exposé et le question/réponse très largement « illustrés d’exemples » pourront être plus présents en formation d’adultes qu’en apprentissage. Ils permettent de présenter rapidement des théories, concepts ou informations complémentaires à un grand nombre de personnes en même temps. Il ne faudra cependant pas en abuser, l’apprenant n’est plus qu’auditeur et donc très passif, il a tendance à « décrocher » très rapidement. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 18 sur 35
  19. 19. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 E. Supports Afin de mettre en œuvre des activités de travaux pratiques, des supports et matériels pédagogiques sont nécessaires. Ils seront choisis en fonction des objectifs pédagogiques fixés par le formateur. Le formateur pourra utiliser : - - prioritairement de l'équipement réel des instruments de mesure et de contrôle des matériels ou des systèmes didactiques (préparés par le formateur ou mis à disposition par des fabricants) pour permettre l’accès aux organes généralement non directement accessibles dans la réalité des matériels ou des systèmes simulés (généralement à partir de logiciels informatiques) permettant de visualiser un mode opératoire, d’appréhender le fonctionnement d’un système, … Le syllabus reste un support classique et très utile pour les apprenants pour autant qu’il respecte certaines conditions : support structuré, non figé, qui doit pouvoir être actualisé en fonction des opportunités d’apprentissage, accessibilité du vocabulaire et niveau de complexité adapté au public, … Il viendra appuyer ou compléter le discours du formateur et les échanges du groupe mais ne se substituera pas au formateur (pas de lecture intégrale). Dans certaines professions, l’IFAPME a développé une série de matériels didactiques et de supports à destination des formateurs et des apprenants ; ils peuvent être obtenus auprès du conseiller du secteur concerné. F. Phase d'intégration Les activités de formation pendant le stage en entreprise permettent l'intégration des savoirs. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 19 sur 35
  20. 20. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 5.4. Les types de "savoirs" 5.4.1. Les compétences génériques (divers savoir-faire comportementaux) Les principaux savoir-faire comportementaux devant être développés tout au long de la formation tant en centre de formation qu'en entreprise sont repris dans le tableau ci-après. Les formateurs en centre et maître d’apprentissage en entreprise (tuteur) veilleront dans les activités pédagogiques et professionnelles à développer ces savoir-faire comportementaux afin d’intégrer les compétences génériques. Thématiques importantes Situations pédagogiques d’apprentissage Prendre des mesures ou poser des actions avant qu’une situation l’exige et cela, sans être solliciter par d’autres. Effectuer des tâches ou des actions sans encadrement et avec un minimum d’aide ou de supervision Trouver des moyens plus appropriés et plus rapides pour effectuer des tâches ou pour atteindre un objectif précis Prêter attention aux détails pour s’assurer que tout est exact et sans erreur Reconnaître, de façon analytique, les problèmes rattachés à une situation particulière Aborder des tâches d’une façon ordonnée, étape par étape, pour atteindre un but précis Donner à des personnes des instructions en spécifiant ce que l’on attend d’elles Intervenir avec les autres, au sein d’une équipe, dans le but d’atteindre un objectif commun Expliquer les choses de façon que les autres comprennent clairement et de manière adéquate Savoir défendre ses opinions et faire preuve de détermination lorsque les autres ne sont pas du même avis Rester calme et contrôler ses émotions dans les situations difficiles Respecter ses engagements et s’acquitter de ses responsabilités par rapport aux attentes des autres Prendre des initiatives Etre autonome Etre efficace Etre précis Etre capable de déceler des anomalies Posséder une pensée méthodique Diriger les autres Collaborer Communiquer Avoir confiance en soi Se maîtriser Etre fiable 5.4.2. Les savoirs et savoir-faire 1. Mettre en production des infrastructures réseaux avec leurs disponibilités, leurs données et leur maintenance Compétences 1.1. Installer et configurer des services réseaux de base 1.2. Installer et configurer un annuaire du type LDAP 1.3. Installer et configurer un système devirtualisation 1.4. Exploiter et administrer des serveurs 1.6. Assurer Savoir Les types de réseaux Les types de services Les plans d’adressage IPV 4/ IPV6 Les translations IPV4 vers IPV6 La définition d’un annuaire Les systèmes PAM/NIS/LDAP CF E 2 2 2 2 2 2 Les technologies de virtualisation VMware : architecture, composants, stockage, … Les technologies de « paravirtualisation Le réseau Windows 2003/2008 Les serveurs spécifiques : APACHE, Messagerie, PROXY, … Les smalls serveurs Les protocoles SNMP, ICMP 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 Mise en œuvre d’un serveur PAM, NIS, LDAP 1 3 1 2 Mise en œuvre d’un adressage IPV4/IPV 6 E 3 2 2 CF 2 2 Savoir-faire 2 Mise en œuvre d’une virtualisation IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Comprendre la mise en œuvre d’une para-virtualisation Gérer un réseau Windows 03/08 Gérer des serveurs spécifiques 2 2 2 2 Utilisation des outils d’analyse de 2 2 2 2 Page 20 sur 35
  21. 21. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Compétences l’intégrité et la disponibilité des données 1.7. Dépanner les services réseaux Savoir L’analyse de trames La base de données MIB Les types de problèmes liés aux réseaux et aux serveurs Les méthodes de dépannage appropriées : reconfiguration d’une unité réseau ou d’un serveur à chaud, ….. CF E 2 2 2 2 2 2 2 Savoir-faire trames, de mesure du traffic. CF 2 2 2 2 2 2 CF E 3 1 3 1 3 1 2 2 3 1 2 2 2 2 CF E 1 3 1 3 1 2 Utilisation des bases de données MIB Différentier les problèmes liés aux réseaux et aux serveurs Solutionner les problèmes réseaux E 3 2 2 1 3 2. Gérer la sécurité et les accès informatiques Compétences 2.1. Détecter les techniques d’attaque et d’intrusion de systèmes informatiques Savoir Les techniques d’attaques de systèmes Les techniques d’intrusion de systèmes Les méthodes et moyens de détection 2.2. Mettre en place les parades et les outils nécessaires pour réduire la vulnérabilité de systèmes informatiques 2.3. Maîtriser les niveaux de sécurité « Internet » et de « Machines Clientes » Les stratégies et politiques de sécurité : méthodes, normes, mesures et certificats La sécurité par chiffrement La sécurité des infrastructures de télécommunication La sécurité des réseaux sans fil La sécurité par les systèmes parefeu et de détection d’intrusions La sécurité des applications et des contenus La sécurité par la gestion de réseaux Les niveaux de sécurité : Internet, réseaux, client Les types de firewall Le principe de sécurisation des unités réseaux CF E Savoir-faire Comprendre les techniques d’attaque et d’intrusion 2 2 2 2 2 2 3 1 Appliquer les techniques de détection d’attaque et d’intrusion Appliquer une politique de sécurité adaptée 3 1 Mettre en œuvre la sécurité adaptée 3 1 3 1 3 1 3 1 3 1 2 2 2 2 3 1 Comprendre les niveaux de sécurité informatique Mise en œuvre d’un firewall simple Mise en œuvre de la sécurité dans les unités réseaux 3. Mettre en œuvre des nouvelles technologies réseaux Compétences 3.1. Mise en œuvre des solutions de « VOIX » et « IMAGE » sur IP Savoir Le monde analogique : son, image La conversion analogique/digital Les types de formats Les technologies de VOIP Le déploiement de solution VOIP dans un LAN 3.2. Mettre en œuvre Les technologies du WIRELESS des solutions Les normes du WIRELESS contrôlées de déploiement WIFI La politique de sécurité en accès et en fiabilité 3.3. Utiliser les L’architecture Fibre Channel CF E Savoir-faire 2 2 2 2 2 2 2 2 Mise en place des solutions « Voix » 2 2 2 2 Mise en place des solutions « Image » Mise en place de solutions WIRELESS 2 2 2 2 2 2 IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Mise en place d’une politique de sécurité Mise en œuvre d’une architecture Page 21 sur 35
  22. 22. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Compétences Savoir technologies Les règles pratiques de câblages ETHERNET sur fibre Fibre Optique optique Les types de technologies fibres optiques L’optimalisation d’un réseau fibre WAN CF E Savoir-faire CF E 2 1 3 CF E 1 3 2 2 3 1 2 2 2 2 E 2 2 CF 2 2 Savoir-faire Fibre Channel 2 4. Maintenir des réseaux télématiques Compétences 4.1. Résoudre des problèmes informatiques avec des méthodes appropriées 4.2. Assurer la maintenance proactive d’unités réseaux LAN Savoir Les méthodes de gestion de problèmes informatiques Les méthodes de résolution de problèmes La maintenance proactive d’unités réseaux LAN Les protocoles de routage intérieurs et extérieurs Les protocoles Multicast CF E 2 2 2 2 2 2 2 2 2 Gérer des problèmes informatiques 2 Effectuer des maintenances IT proactives 5. Gérer des infrastructures informatiques Compétences 5.1. Gérer au quotidien un parc informatique avec les outils d’automatisation et de diagnostique à distance 5.2. Estimer les coûts de modification et de modernisation d’une infrastructure informatique 5.3. Analyser un cahier des charges d’une infrastructure informatique Savoir Les techniques et méthodes de gestion d’un parc informatiques Les outils d’automatisation : à distance, … Les outils de diagnostique : à distance, … CF E 2 2 2 2 Les exemples de cahiers des charges (aspects écologiques) Les techniques d’analyse de CSC Les notions d’analyse de risques 5.4. Garantir la Les notions des règlementations et qualité de service au des normes de référentiels qualités client (ITIL, ISO 17799, ISO 27001) Les méthodes d’élaboration de procédures de sécurités IT La qualité du service « client » 3 1 1 3 Appliquer les méthodes et les logiciels de gestion d’un parc informatique 2 3 Les techniques d’estimation des coûts de modification Les techniques d’estimation des coûts de modernisation 2 Savoir-faire 1 Estimer des coûts en informatique Analyser un cahier des charges 3 1 3 1 3 1 3 1 3 Assurer les services de qualité aux « clients » 1 IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 22 sur 35
  23. 23. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 6. Manager des projets IT Compétences Savoir 6.1. Effectuer la veille technologique et l’intelligence économique Les enjeux d’une veille et leur type : économique, commerciale, marketing, sociétale, technologique, concurrentielle. Les stratégies de recherche CF E Savoir-faire CF E 2 2 3 1 3 1 3 1 Rechercher des informations selon des critères déterminés 3 1 3 1 3 1 3 1 3 1 3 1 2 2 2 2 Etablir des procédures de base en organisation IT 0 4 3 1 Développer un esprit analytique, critique et préventif 2 2 3 3 3 3 3 3 3 3 1 1 1 1 1 1 1 1 Organiser Animer Motiver Communiquer Déléguer Décider Prévoir Gérer les tâches quotidiennes 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 Les types de recherche Les spécificités des moteurs de recherche Les agents intelligents Le rapport de recherche et la présentation des résultats 6.2. Gérer un projet informatique 6.3. Animer une équipe La description et la définition de projets informatiques IT Les outils de gestion et de planification Les principes de démarche qualité informatique (audit) Les techniques et attitudes préventives en terme de gestion technique et relationnelle L’organisation L’animation La motivation La communication La délégation La décision La prévision La gestion quotidienne Etablir un rapport de recherche Circonscrire un projet IT Planifier un projet IT 5.5. Les contenus associés Les contenus associés permettent de détailler les savoirs et savoir-faire à enseigner par compétence et par module. Ceux-ci seront élaborés progressivement pendant l'expérimentation avec les syllabus spécifiques par module. 1. Module 1 : Veille technologique (12 h) Objectifs : Les technologies sont devenues des éléments clefs de la stratégie de l’entreprise et de tout développement des compétences des personnes. Le but de ce module est de montrer ce qu’est la veille technologique en recherchant avec méthode les multiples sources d’informations disponibles tant sur Internet que dans l’environnement sociétal. Il permettra d’en dégager les tendances fortes sur lesquelles pourront s’appuyer de nouveaux développements. Contenu d’apprentissage: - Enjeux de la veille avec les types de veille : économique, commerciale, marketing, sociétale, technologique, concurrentielle ; Stratégie de recherche et de navigation : mots clés, outils, formulation de sa requête, évaluation de la pertinence de l’information, approche incrémentale, rapport de recherche, … IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 23 sur 35
  24. 24. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 - - - Types de recherche : globale, d’une image, d’un son, d’une personne, d’une information sur une société, de données économiques, technologiques, scientifiques, … Les droits d’auteur, le cadre juridique, … Spécificités des moteurs de recherche : type de moteur en fonction des besoins, leur mode d’interrogation et d’organisation des réponses ; les méta-moteurs, les moteurs multimédias ; comparaison selon la recherche ; langage d’interrogation par type de fichiers, par liens, par requêtes complexes, ….Les aspects éthiques. Les standards, les normes et les organismes, … Les langages du WEB et les logiciels appropriés … Le Web invisible et les zones spécifiques : annuaires de recherche ; les types de portails et d’annuaires et leur exploitation pour qualifier le périmètre de recherche ; les zones de recherche avec les FORUM, P2P, dictionnaires en ligne ; le comment accéder et interroger les bases de données du WEB invisible, … Les agents intelligents : principes de fonctionnement ; classification ; avantages et inconvénients ; présentation des agents ; … La veille et l’intelligence économique ; L’auto– apprentissage ; Le e-learning et les supports multimédias 2. Module 2 : Applications Réseaux Télématiques et green IT (60 h) Objectifs : Mettre en production et assurer la maintenance des infrastructures réseaux, des services de base et des contrôles d’accès réseaux en vue d’assurer la disponibilité du réseau et celle des données stockées. Contenu d’apprentissage : SM 21. Mise en œuvre TCP/IP Bilan sur les connaissances préalables et synthèse des prérequis nécessaires pour ce programme. Les apprenants construiront un réseau TCP-IP à partir de stations Ethernet et configureront les équipements- protocole DHCP, …) ; Mise en œuvre complémentaire des réseaux TCP/IP (notamment mise en œuvre et administration de réseaux IP avec SNMP, outils d’analyse, monitoring, sécurité, tunneling, utilisation de la translation d’adresse, …) ; Configuration d’un plan d’adressage IPv4 et IPv6 ; SM 22. Virtualisation La virtualisation : technologies de virtualisation VMware, son infrastructure virtuelle, l’architecture et ses composants, le réseau virtuel, le stockage, … Autres technologies : para-virtualisation, … La mise en œuvre de Client léger dans un réseau. SM 23 Windows Server 2003/2008 Exploitation et administration réseaux Windows 2003/2008 Mise en place d’un accès centralisé aux applications avec Terminal Services ; Gérer les serveurs d’agence ; Construire un environnement à haute disponibilité (clusters) ; Gérer la sécurité (configurer IPSec). SM 24 Serveurs spécifiques et smalls serveurs Administration d’un serveur PAM, NIS et LDAP Maintenance du serveur APACHE/ TOM CAT ; Maintenance du serveur SAMBA ; IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 24 sur 35
  25. 25. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Maintenance du serveur de Messagerie ; Maintenance du serveur FTP ; Maintenance du serveur Proxy ; Maintenance de serveurs ouverts (PDA, EEEPC, …). L’expression « maintenance » vise l’apprentissage de la mise en service et la réalisation des tests opérationnels d’une configuration préétablie par l’ingénieur système. SM 25 Réseaux Privés Virtuel IP - 3. Architecture VPN d’applications courantes ; Avantages des VPNs (VPN Intranet, Extranet, Accès distant) avec les niveaux 2 et 3 ; La sécurité : protocole de tunneling (tunnels), authentification, cryptage ; Gestion des performances ; Le NAT dans le réseau. Module 3 : Sécurité réseaux (40 h) Objectifs : Expliquer la démarche des pirates, leur méthodologie ainsi que les outils qu’ils utilisent et se rendre compte des faiblesses des systèmes d’information. Donner les moyens de garantir une sécurité informatique d’infrastructures et de réseaux télématiques. Les domaines abordés : La vision éthique du piratage : les aspects politiques, techniques et juridiques ; les méthodologies et outils d’attaque utilisés ; la sécurité physique et logique ; le monde du piratage ; le profil des attaquants et des victimes ; Les principes de sécurité et criminalité informatique, les attaques réseaux et les techniques de parade : la stratégie de sécurité: spécifications, stratégie d’entreprise, aspects juridiques et réglementaires ; la politique de sécurité: méthodes, normes, mesures et certifications des produits de sécurité ; la sécurité par le chiffrement: cryptographie, services offerts par la mise en oeuvre du chiffrement ; la sécurité des infrastructures de télécommunication: protocoles IPV4, IPV6, IPSEC, sécurité du routage, sécurité des réseaux la sécurité des réseaux sans fil: GSM, GPRS, UMTS et sans fil 802.11 la sécurité par les systèmes pare-feu et de détection d’intrusions la sécurité des applications et des contenus: protocoles de messagerie sécurisés, mécanismes de sécurité des applications Internet, sécurité des documents XML, marquage de documents, gestion des droits électroniques la sécurité par la gestion de réseaux: gestion des accès, gestion du parc informatique, gestion de la qualité de service réseau, gestion opérationnelle d’un réseau, gestion de systèmes par le protocole SMNP. Contenu d’apprentissage : Sécurité réseau : rappels des protocoles de la suite TCP/IP, des services Internet, de la définition d'un Pare-feu (Firewall) ; Stratégies et politique de sécurité Architectures de pare-feu Exemples de pare-feu Configurer des firewalls Mise en œuvre d’un serveur Proxy simple ; Mise en œuvre d’un firewall simple. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 25 sur 35
  26. 26. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Filtrage de paquets Services Internet State Full Inspection Architecture de zone démilitarisée Maintenance de pare-feu Liste de contrôle d'accès (ACL) Denial of Service Attacks (Déni de Service) DOS Type de DOS TCP-SYN Flood Mesures Contrôle du Broadcast Intégration de la protection Distributed DOS (DDOS) Exemple de protection avec le ver SASSER Securité IP, DHCP Snooping et protection ARP Vérification du serveur DHCP Trusted DHCP server Trusted DHCP ports Validation ARP Règles de Sécurité en Qualité de Service (QoS) Ingéniérie des trafics Définition de la QoS Type de QoS Règles de sécurité liées à la QoS Profils, Classification et règles QoS Analyse au vol (on the fly) Concepts Comparaison avec RMON Implémentation Gestion des incidents 4. Module 4 : Technologies des réseaux (68 h) Trois axes d’études seront privilégiés : la Voix sur IP, le WIRELESS et la fibre optique pour le transport (Metro) Objectifs : Comprendre la configuration, l’intégration et l’installation d’un réseau SAN Fibre Channel. Les technologies associées et des méthodes classiques de connexion des unités de stockage. Les concepts propres du trafic Voix sur IP (VOIP). Les protocoles sous-jacents, la problématique des migrations, de performance et de sécurité. Contenu d’apprentissage : Rappel du modèle OSI, Ethernet, LAN, WAN ; Description du monde analogique : le son, l’image ; Conversion analogique/digital, les différents formats (G711, …) ; Les technologies de VOIP : en Access, LAN et WAN ; Les protocoles VoIP H323, SIP et mise en œuvre d’un domaine SIP ; Le déploiement d’une solution VOIP dans un LAN ; Le GATE KEEPER, le SWITCH (VLAN, QoS) ; La mise en oeuvre et configuration d’un CALL MANAGER; Les solutions technologiques WIRELESS (réseaux – Site Survey) ; Les normes WIRELESS ; La mise en œuvre des trois modes WIRELESS ; La mise en place d’une politique de sécurité en accès et en fiabilité (alarme) ; La mise en œuvre d’une architecture Fibre Channel ; Les règles pratiques de câblages Fibre Optique ; Les différentes technologies fibres optiques (mono mode et multi mode) ; L’optimalisation d’un réseau fibre WAN (mesure de la fiabilité, …) IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 26 sur 35
  27. 27. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 5. Module 5 : Gestion Réseaux télématiques (68 h) Objectifs : Acquérir les méthodes pour effectuer la maintenance proactive des unités réseaux LAN Contenu d’apprentissage : 1. Aspects avancés en redondance de réseaux Intérêt des Réseaux redondants Ports redondants Redondance Layer 1 Trunk (partage de charge) Algorithmes de partage Spanning Tree Standard STP Evolution STP, RSTP Domaines VTP (STPD) Les principes de Protocole Virtual Router Redondancy (VRRP) 2. Protocoles de routage INTERIEURS Protocoles Interior Gateway Protocols (IGP) OSPF Définition Basic Features Protocole vecteur à distance (RIP V1/V2) Protocole Etat des liens (OSPF, IS-IS) 3. Protocoles de routage extérieur Définition Basic features Protocole BGP 4. Protocoles MULTICAST Unicast & Broadcast IP multicast Ethernet multicast Address Mapping Protocol (IGMP) Protocole IP Multicast Protocole indépendant Multicast Enregistrement des VLANs en Multicast TroubleShooting Multicast Layer 6. Module 6 : Management écologique de projets IT (32 h) Objectifs : Comprendre le rôle, les comportements techniques et écologiques d’un responsable de projet IT et les techniques de gestion d’équipe. S’initier à différentes méthodes d’organisation et de suivi dans le cadre d’une gestion de projet d’implémentation et d’une exploitation d’infrastructure IT avec le respect des délais et de la bonne exécution des tâches. (2 sous modules : module de gestion technique de projets et module de gestion d’équipe) Contenu d’apprentissage : Les formateurs donneront des références de revues et de livres spécifiques à lire complémentairement à cette formation afin d’intégrer ces techniques selon les besoins des apprenants. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 27 sur 35
  28. 28. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 SM 211 : Techniques de gestion de projets (20 h) Méthodes d’analyse et de faisabilité d’un cahier des charges et d’un besoin « client » ; Organisation et planification des tâches et des délais d’une production ; Techniques d’évaluation des moyens et des coûts de production ; Techniques d’analyse ; Techniques et attitudes de prévention et d’écologie ; Techniques de l’assurance qualité ; Techniques « d’évolutivité » d’un produit ou service. SM 212 : Techniques d’animation d’équipe (12 h) L’organisation des hommes, des moyens et du cadre de travail : La description de fonction La définition du profil de fonction L’organisation du travail et des procédures L’animation Les échanges à favoriser: organiser et animer des réunions, contacts formels, informels Dynamique à créer: définir les objectifs, donner une vision d’avenir, encourager, ... La motivation La nature des tâches et des responsabilités L’information : ascendante et descendante formelle et informelle Le climat de travail La reconnaissance de la personne, de son travail La communication Les différents types de communication La communication avec son équipe : écouter, informer, s’intéresser, comprendre, La communication avec l’extérieur : la direction, les autres services, le public, ... L’organisation des communications : les mécanismes de liaison Le faire-faire La délégation La supervision Le soutient La gestion Des tâches à exécuter et des objectifs à atteindre Du temps : planifier et contrôler l’avancement des tâches Des hommes : évaluation du personnel, gestion des conflits et du changement. L’analyse des situations, des difficultés et la recherche de solutions La décision : décider et trancher La prévision L’évolution du personnel : formation, promotion, mutation, L’évolution des moyens La planification à moyen et long terme Les formateurs organiseront des discussions de groupe sur des situations pour : • • • Acquérir des méthodes et outils utilisables dans leur pratique professionnelle de gestionnaire d’une équipe ; Développer leur esprit d’analyse de situations ; Aider à développer le potentiel de gestionnaire d’équipe de chacun et trouver ou conforter son style de leadership. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 28 sur 35
  29. 29. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 7. Module 7 : Gestion technique et green d’infrastructures IT (40 h) Objectifs : Acquérir les techniques de gestion au quotidien d’un site informatique simple. Acquérir les techniques d’analyse de cahiers des charges de nouvelles et de modifications d’implémentations informatiques par rapport à des exigences déterminées. Intégrer les notions de « qualité » dans le cadre de services informatiques. Assurer les services de qualité aux « clients » et garantir leur pérennisation. Obtenir des références méthodiques et conceptuelles pour la rédaction du TFE. Contenu d’apprentissage : - Les notions de l’analyse des risques (environnementaux,…) ; Les notions des réglementations et des normes, méthodes, outils et référentiels qualité sécurité (ITIL, ISO 17799, ISO 27001) ; Le but d’une charte et des procédures informatiques ; Les moyens d’automatisation et de diagnostique à distance ; La mise en place de logiciels « WATCHDOG » ; L’utilisation d’analyseur réseau et d’outils statistiques ; Le protocole d’analyse réseau (NETFLOW) ; Les serveurs de déploiement (PXE, RIS, …) ; Les batchs et les scripts ; Les tâches récurrentes (diagnostic, backup, …) ; Les services à distances (SSH, remote desktop, …). IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 29 sur 35
  30. 30. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 6. Référentiel d'évaluation Mises à jour du référentiel d’évaluation : Versions, dates Modifications Version 00_01, Novembre 2008 Création Version 00_02, Avril 2011 Mise à jour : Modifications dans les libellés de matières en rapport avec les métiers verts Il se compose des procédures et méthodes de vérification générales et de celles propres à l’ensemble des capacités et des compétences citées dans le référentiel ci-dessus. 6.1. Identification du référentiel Voir grille de détail des compétences du référentiel. 6.2. Evaluation 6.2.1. Evaluation par modules Les formateurs veilleront à faire des évaluations périodiques et continues pendant l’enseignement de chaque module et à la fin de ceux-ci. 6.2.2. Présentation du TFE Les objectifs du travail de fin d’étude (TFE) seront précisés aux auditeurs en début d’année avec la méthodologie de suivi pédagogique et l’accompagnement en terme de conseils. Il ne s’agit pas d’un travail de spécialiste traitant un domaine particulier mais bien un travail de réflexion sur une implémentation ou une gestion d’infrastructure informatique de type LAN. Néanmoins, une technologie spécifique peut être intégrée et développée complémentairement si elle apporte une réelle valeur ajoutée accessible et réaliste au projet. Ceci sera précisé sous forme de cahier des charges selon des besoins « client » défini par le(s) formateur(s) expert(s) Le TFE, travail de fin d’étude, présentera une application simple de mise en œuvre d’un réseau défini avec sa sécurité, son administration, ses outils d’analyse et de monitoring, … Les aspects « technologique », « service », « sécurité », « écologique » seront bien expliqués. La configuration et le domaine d’exploitation de l’application seront mis en évidence. L’auditeur personnalisera son travail, implémentera l’authentification et les autorisations. Les applications mobiles seront appréciées si elles montrent un professionnalisme et un certain réalisme…. Ce travail permettra de montrer l’intégration des acquis de formation et les compétences acquises citées dans le profil de ce métier en vue d’obtenir le diplôme. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 30 sur 35
  31. 31. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 L’auditeur pourra faire ses choix selon ses affinités et ses expériences vécues, son projet personnel et réaliste en accord avec le formateur préposé aux TFE. Le travail consiste en la rédaction personnelle d’un dossier structuré et s’élabore personnellement en cours d’année et en dehors des cours. Il comportera une trentaine de pages minimum sans les annexes. Il sera remis au secrétariat de la section au plus tard un mois avant la présentation orale. L’évaluation se situera en fin de cycle de formation de l’année d’étude. Il s’agit de l’examen C de la formation Chef d’Entreprise « Gestionnaire en réseaux télématiques ». Les formateurs experts et le jury externe sont tenus d’exploiter la grille d’appréciation, d’estimation et de mesure des résultats présentant les critères et les indicateurs spécifiques ci après. 1. Méthodologie et aspect administratif de l’organisation et du suivi du TFE L’auditeur effectuera une démarche personnelle débouchant sur une application concrète répondant au scénario suivant : Sous la guidance d’une personne ressource professionnelle (parrain), l’auditeur élaborera seul, un travail personnel dont le sujet aura trait aux domaines de communication multimédia. Pour la préparation collective de son épreuve intégrée de fin de formation, l’auditeur devra : participer aux séances collectives destinées à la communication et à la bonne compréhension des consignes relatives au projet de fin d’études ; présenter le sujet, le scénario de réalisation de son projet en justifiant ses choix et ses objectifs en vue de l’approbation des membres du jury. Pour le suivi individualisé du travail de fin d’études, l’auditeur devra : tenir informé le(s) formateur(s) parrain(s) de l’état d’avancement de ses travaux et de la rédaction de son travail ; respecter les conseils prodigués et les remarques émises par son parrain ; évaluer, en continu, son travail ; remédier, s’il y a lieu, aux lacunes tant sur le plan du contenu que des démarches et techniques utilisées. Le personnel d’encadrement, le(s parrain(s) poursuivront deux objectifs : Le premier sera de préparer l’épreuve intégrée devant le jury. Il communiquera d’une manière explicite, aux auditeurs les exigences qualitatives et quantitatives du travail de fin d’études et les critères d’évaluation de l’épreuve : Sur le plan de la structuration du document écrit : Introduction : présentation des objectifs poursuivis, méthodes et techniques développées ; IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 31 sur 35
  32. 32. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Description du produit (infrastructure) ou service comprenant l’ensemble des paramètres qui seront développés (aspects techniques et de sécurités, l’analyse du temps disponible ainsi que des moyens financiers et humains, … ; Conclusion : évaluation personnelle du travail sur le plan de l’intégration des savoirs, des techniques et des méthodes comprenant une argumentation cohérente, une mise en évidence de l’adéquation entre les méthodes, les moyens mis en oeuvre et les résultats obtenus, l’analyse des difficultés rencontrées lors de l’élaboration du travail. Le dossier fera apparaître : La table des matières : cohérence avec la structuration du travail ; Les éléments de bibliographie ; Les annexes. Sur le plan pratique, selon le scénario retenu, le parrain développera des comportements professionnels (déontologie, objectifs qualitatifs, …) et des compétences méthodologiques et pratiques. Sur le plan de l’organisation, il organisera des séances collectives de travail et d’échanges entre les auditeurs pour : permettre à chacun de confronter sa démarche, ses méthodes de travail, ses conclusions à celles des autres ; organiser les travaux en équipe, s’il y a lieu ; vérifier, pour chacun, la compréhension des consignes générales relatives au travail de fin d’études. Le deuxième sera de suivre individuellement le travail de fin d’études de ses auditeurs désignés. Il favorisera également la mise en œuvre de leurs capacités d’auto évaluation et d’auto formation. Il prodiguera régulièrement des conseils précis. Les dossiers des apprenants seront transmis aux membres du jury avant la date de la présentation orale. 2. Structure de rédaction et attentes du TFE Les objectifs à atteindre pour obtenir l’appréciation complète du jury de fin d’étude et de ce fait, ce qui doit apparaître en terme de contenu lors de la rédaction du TFE par chaque étudiant, sont décrits comme suit : 1. Du point de vue global : Décrire le type et l’importance du projet informatique étudié avec ses particularités ; Définir l’organigramme des collaborations nécessaires pour réaliser le projet avec le planning des tâches à accomplir et l’évaluation des coûts en main d’œuvre et en moyens. 2. Du point de vue particulier : Décrire les moyens nécessaires à l’élaboration du projet informatique ; Etablir les moyens de sécurité d’exploitation; Expliquer les différentes étapes de réalisation ; Evaluer les coûts des ressources matérielles et humaines nécessaires ; Expliquer la coordination et les relations avec des intervenants et des fournisseurs. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 32 sur 35
  33. 33. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Critères et indicateurs d’évaluation La durée (officielle) de l’épreuve devant jury est estimée à 30 minutes par apprenant. Les membres du jury prendront en considération les 4 critères d’évaluation suivant en s’aidant des indicateurs proposés afin d’estimer les manquements et de bien les mesurer. Critère 1 : La qualité formelle du dossier présenté. (80 pts) Les indicateurs sont : Tous les éléments demandés sont présents et traités avec concision (30 pts) Les objectifs définis et le résultat obtenu sont cohérents (30 pts) La forme est claire et attractive (20 pts) Critère 2 : La qualité du contenu du travail présenté. (120 pts) Les indicateurs sont : Le développement du sujet étudié est original et personnalisé (30 pts) Les sujets sont traités avec précision et professionnalisme (30 pts) La capacité de concrétisation (équilibre entre l’idée de départ et les résultats obtenus) est présente (30 pts) Les méthodes et les moyens techniques sont développés avec pertinence (30 pts) Critère 3 : La maîtrise de la mise en oeuvre (80 pts) Les indicateurs sont : Le produit ou service proposé et son utilisation sont bien connus (30 pts) Les différentes étapes de réalisation sont maîtrisées (30 pts) Les relations professionnelles sont prises en compte (20 pts) Critère 4 : La qualité de la présentation orale (120 pts) Les indicateurs sont : La méthode de présentation synthétique donne une bonne visibilité du travail réalisé (Powerpoint, multimédia, …) (20 pts) Le développement d’un point particulier choisi est judicieux (40 pts) Le temps de présentation défini par le jury est bien géré (15 min) (20 pts) Les réponses aux questions posées sont correctes (40 pts) TOTAL 400 pts. Remarque: les critères 1 et 2 seront appréciés avant la présentation. Les critères 3 et 4 seront appréciés lors de la présentation du TFE. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 33 sur 35
  34. 34. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 7. GLOSSAIRE Activité Activité-clé Cœur du métier Compétence Compétence Critère Critère minimal Evaluation Finalité du métier Indicateur Macro-compétence Métier Modularisation Module Les activités sont l’ensemble des actions d’un individu pour remplir les missions qui lui sont confiées dans le cadre de son poste de travail ou de sa fonction. Les activités-clés sont les activités indispensables pour l’exercice du métier quel que soit le contexte d’application. Le cœur du métier est constitué par l’ensemble des activitésclés qui en font sa spécificité. Une compétence est un savoir-agir qui combine un ensemble de ressources pour faire face à une situation de travail. aptitude, mesurable, à mettre en œuvre les savoirs nécessaires à l’accomplissement d’une tâche dans une situation de travail : savoir, savoir faire, savoir-faire comportemental strictement nécessaire à l’accomplissement de la tâche Un critère est une qualité que l’on attend d’un objet évalué (ou d’un aspect particulier de cet objet : sous-objet). Un critère minimal est un critère qui, s’il n’est pas rencontré, conduit à la non réussite de l’épreuve dans son ensemble. L'évaluation est un processus qui consiste à recueillir un ensemble d’informations et à confronter ces informations à un ensemble de critères, en vue de prendre une décision. la finalité est le sens du métier, c’est-à-dire sa contribution spécifique au processus productif (économique ou social) dans lequel il s'insère. L’indicateur est une manifestation observable d’un critère. Il permet de répondre à la question : à quoi vais-je voir que le critère est respecté ? La macro-compétence est un énoncé qui désigne l’ensemble des compétences mobilisées pour mettre en œuvre une activité ou plusieurs activités-clés regroupées. Ensemble cohérent d’activités professionnelles réalisées par un individu dans le cadre d’un processus productif. Création d’unités d’enseignement en apprentissage ayant une fonction propre qui constitue un tout à la fois indépendant et intégrable, de manière souple dans différents ensembles de formation. Unité mono ou pluridisciplinaire faisant partie ou s’intégrant dans un processus de formation qui peut être multiopérateurs et contribuant à la réalisation d’un projet professionnel. Le module constitue un tout à la fois indépendant et capitalisable. IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 34 sur 35
  35. 35. X58 – Gestionnaire en réseaux télématiques -2011 Palier Référentiel Référentiel de compétences Référentiel de validation Ressources Validation 8. Il s’agit de la valorisation des compétences acquises par l’alternance. Seuil de maîtrise « pédagogique » des compétences de base à maîtriser à la fin de chacune des étapes de la formation (Apprentissage ou FCE) parce qu'elles sont considérées comme nécessaires à l'insertion sociale, professionnelle et à la poursuite de la formation des apprenants. Le descriptif donnant une représentation claire des activités liées à un emploi, des compétences requises pour exercer ces activités, des objectifs et de l’agencement d’un produit de formation. Il s’agit à la fois d’un support méthodologique et d’un outil de dialogue et de concertation. Il s’agit d’un ensemble de base de données contenant les « références » d’un système d’informations. Cela constitue une norme. Le référentiel de compétences liste les activités-clés du métier et les compétences associées. Il décrit le cœur du métier. Le référentiel de validation précise les modes de contrôle qui peuvent être utilisés en tout ou en partie, à savoir, notamment, des épreuves ou un dossier apportant la preuve de la maîtrise de la ou des compétences. Ce dossier peut prendre en compte la certification scolaire et l’évaluation continuée dans le cadre d’un processus de formation. Les ressources englobent tout ce qui doit être mobilisé pour exercer une compétence. Les ressources sont autant internes qu'externes à l'individu. Les ressources internes sont les savoir, savoir-faire et savoir-faire comportementaux requis pour l'exercice de la compétence. Les ressources externes sont très variées : il peut s'agir de ressources matérielles (un outil, un ordinateur...) ou humaines (collègues, réseau personnel...). La validation est l’identification des compétences portées par un individu, l’évaluation de celles-ci par rapport à une norme externe conduisant à une orientation de type binaire (réussite/échec) et leur reconnaissance par une autorité. Annexes Néant IFAPME – D. ADAM, Conseiller pédagogique – Chef d’entreprise Copyright IFAPME-SFPME Page 35 sur 35

×