Your SlideShare is downloading. ×
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Un coeur qui bat
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Un coeur qui bat

2,392

Published on

Published in: Education, Travel, Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,392
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. QUAND LA VIE NE TIENT QU’À UN DON ©AP Images© Jacques Morell / FTV
  • 2. Dr Romain Guillemain : « Depuis trente ans, j’ai suivi environ 500 greffes du cœur. Même après tout ce temps, je trouve ça magique. Quand je vais en salle d’opération et que je vois le cœur greffé qui se remet à battre dans la poitrine du malade, je me dis : comment est-ce possible ? »La passionnante hisde la greffe du cœcomment vivre grâcœur d’un autreRésuméPremier documentaire-fiction médical, Un cœur Un documentaire-fiction réalisé parqui bat entre dans les coulisses de l’aventure Sophie Révil et Christophe Barraudmédicale la plus exaltante du XXe siècle : la Avec la voix de Vincent Lindongreffe du cœur. Mais, surtout, le film nous convie Scénario Thierry Debroux et Sophie Révilà partager comme jamais auparavant les émo- Musique originale Stéphane Moucha Producteurs délégués Sophie Révil et Denis Carottions, les décisions les plus intimes des familles Une production ESCAZAL FILMS avec la participation dequi font le geste bouleversant du don dun cœur France Télévisions / Planète/ RTBF/ CNC et du ministère de la Santé et des Sports.pour sauver une vie. Unité documentaires Patricia Boutinard Rouelle /C’est l’histoire de Maud, née avec une malfor- Dana Hastier / Caroline Glorion / Fabrice Puchaultmation cardiaque. L’évidence s’impose très vite : Avec les témoignages des médecinssans une transplantation rapide, ses jours sont et dune infirmière de l’HEGP Le professeur Jean-Noël Fabianicomptés. Qui aurait prédit qu’un jour on pourrait Le docteur Catherine Amreinremplacer le cœur comme un vulgaire moteur ? Le docteur Romain Guillemain Le docteur Laurence IserinLe film décrit avec les moyens de la fiction cette Le docteur Susanna Salvicourse contre la montre hors norme et nous fait Le docteur Leonora du Puy-Montbrun Linfirmière Maria Duvauchellerevivre, au travers des témoignages émouvants Et des coordinatrices de prélèvementde transplantés, de leurs proches, ainsi que de d’organes et de tissus Chantal Bicocchi (hôpital Beaujon)familles de donneurs, cet incroyable parcours. Catherine Solanas (hôpital de la Timone)Au moyen d’animations 3D et d’images d’ar- Fiche artistique :chives, le documentaire retrace également l’his- Maud : Salomé Stévenintoire de la greffe du cœur, et en particulier l’au- Julien : Florian Choquard Catherine Amrein : Marie Bertodace folle du professeur Barnard, le premier à Leila : Farida Rahouadjoser greffer un cœur. Car la chirurgie cardiaque Romain Guillemain : Tony Gaultierest aussi l’une des plus grandes et des plusbelles pages de l’histoire de la médecine.
  • 3. © Jacques Morell / FTV stoire ur ouâce au © Christophe LE GALL © Jacques Morell / FTV © Christophe LE GALL © Jacques Morell / FTV © Christophe LE GALL © National Library of Médicine
  • 4. La plus grandaventure médi edu XX siècleInterview de Sophie Révil En rencontrant les médecins, les greffés du cœur et les familles qui ont donné des organes,En France, il se réalise environ les témoignages étaient tellement forts que360 transplantations cardiaques j’ai eu envie de m’impliquer davantage danspar an. Pourtant, chaque inter- l’enquête et dans la réalisation.vention reste une «  aventure  ».Sophie Révil est productrice mais La réalisation du projet…aussi co-auteur et coréalisatriced’Un cœur qui bat qui aborde ce Entre le momentle professeur Fabiani à l’Hôpital la première fois où nous avons rencontré poursujet délicat dans toute sa di- Européen Georges-Pompidou et aujourd’hui, ilmension humaine, mais aussi s’est écoulé exactement deux ans.scientifique. Elle évoque une ex-périence forte, terriblement bou- L’expérience que nous avons vécue a tout de suite été très forte. Notre première demandeleversante... Une leçon de vie. a été d’assister à une greffe du cœur. Une semaine plus tard, nous avons été appelés versUn docu-fiction 23h : un cœur venait d’arriver à l’hôpital. Lapour expliquer la destinataire était une jeune femme, très proche du personnage du film, très jolie, âgée d’environtransplantation cardiaque… 25 ans, malade du cœur depuis sa naissance. C’est sans doute cette nuit-là que le sujet aLa fiction peut compléter et enrichir utilement pris forme. Cette jeune fille pleine d’espoirun documentaire si le sujet est sensible ou s’il nous a bouleversés. Nous étions derrière nosne permet pas l’utilisation d’images. C’est le cas masques et essayions de nous faire les plusd’un événement impossible à prévoir tel que la discrets possible. Nous ne lui avons pas parlé,mort brutale d’un proche. Il est en outre difficile nous n’avons pas osé. Plus tard, nous avonsde filmer, juste après le décès, les démarches vu le moment où sa poitrine était vide, sansentreprises par les équipes médicales auprès cœur ; elle était alors reliée à une machine dedes familles. La fiction constitue alors un circulation extracorporelle. Lors des autresfil conducteur, un lien destiné à guider le interventions que nous avons filmées, noustéléspectateur. Le documentaire-fiction est le avons constaté que de nombreux malades quiformat idéal pour parler d’un sujet aussi délicat se font greffer ont entre 20 et 30 ans : ils sont auet toucher le grand public. début de leur vie..
  • 5. de icale L’importance de la psychologie, L’ambition de ce film… de l’humain dans le film… D’abord, expliquer de la façon la plus simple Toute cette «aventure» est émouvante car nous et la plus complète ce qu’est une greffe du sommes d’abord témoins de la confiance absolue coeur. Ensuite, chercher à faire œuvre utile en des patients dans la médecine, eux qui prennent sensibilisant le public au don d’organes. En le risque inimaginable de vivre quelques minutes France, beaucoup de gens meurent chaque sans cœur sans savoir si le nouveau va repartir. année en attente d’une greffe. Il y a aujourd’hui Nous avons vécu à chaque fois ce suspense une famille sur trois qui refuse de donner les terrible. organes qui pourraient sauver des vies. Souvent, les refus s’expliquent par le fait que Je ne peux m’empêcher de penser que cette les familles ne connaissent pas la volonté de intervention est un beau symbole de solidarité. la personne décédée. Beaucoup se retrouvent Dans une période où nous sommes souvent confrontés alors, dans un temps record, à une pessimistes et critiques sur le lien social, et plus décision terrible à prendre. généralement sur notre société et l’avenir de La seule solution est de prévoir d’en parler celle-ci, cette expérience montre qu’il existe des sereinement: c’est l’objectif du film que de hommes généreux, qui se battent pour la vie, pour susciter ce dialogue dans les familles. J’espère aider les autres et faire avancer la science. Que la en effet que tous ceux qui le verront se poseront solidarité n’est pas un vain mot. Nous avons voulu la question : « Et toi, que ferais-tu ? » mettre en valeur tous ces aspects liés à la greffe d’un organe. C’est un film remuant mais de façon positive; il nous met face à une vraie question : le don de soi. Chantal Bicocchi, coordinatrice de prélèvement à l’hôpital Beaujon à Clichy : Un film dur, qui parle de la mort… « Le fait de donner les organes, c’est une revanche pour les familles, une espèce de C’est un film humain, qui parle de vie et de mort pied de nez à la mort : bon, tu l’as eu, mais et du courage dont il faut faire preuve afin de tu ne l’auras pas complètement puisqu’il va surmonter sa douleur. Celle des familles, face au aider d’autres personnes à vivre. » décès de leur proche, qui doit être mise de côté pour sauver la vie d’un autre. C’est un film qui rend hommage aux donneurs et à leurs familles, aux malades qui se battent et au dévouement sans limites du personnel médical, jamais suffisamment reconnu.. Arnaud Bodinier, 38 ans, greffé depuis 3 ans :  « Quand j’ai reçu le coup de fil, j’ai eu un moment de tristesse. J’ai imaginé l’accident, j’ai pensé à la famille du donneur. Chaque année, je fête l’anniversaire de ma greffe. A chaque fois, ce jour-là, je pense à mon donneur. »
  • 6. l’histoire dela greffe ducœurLe 26 août 1938, à Boston, le docteur RobertGross effectue une intervention à proximité du que 53 heures à cette transplantation effectuée selon la méthode Barnard. Plusieurs suivront. Mais ces premiers greffés ne survivaient géné- ralement pas plus de quelques semaines après l’intervention en raison de problèmes de rejet des greffons.cœur d’une petite fille de 7 ans, Lorraine : c’est la C’est dix ans plus tard, durant les années 1970,naissance de la chirurgie cardiaque. que les propriétés de la ciclosporine, un puis-La première greffe du cœur sera réalisée sant immuno-suppresseur, sont découvertes aupresque 30 ans plus tard, le 3 décembre 1967, sein du laboratoire Sandoz, en Suisse. Un mé-par le professeur Christiaan Barnard, au Cap, en dicament sera disponible au début des annéesAfrique du Sud. Le greffé, Louis Washkansky, âgé 1980. Les greffes reprendront alors et connaî-de 55 ans, meurt au bout de 18 jours. Quelques tront un essor considérable.mois plus tard, le 27 avril 1968, le professeur De nos jours, 4000 transplantations cardiaquesChristian Cabrol réalise la première greffe en sont réalisées chaque années dans le monde, dontEurope à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. 400 en France.La publication quelques jours auparavant d’un Aujourdhui, 4000 Français vivent avec un cœurdécret définissant la mort légale à partir de la greffé et 500 sont en attente dune transplanta-mort cérébrale avait permis cette intervention. tion… car le problème majeur reste celui de laLe patient, Clovis Roblain, 66 ans, ne survivra disponibilité des greffons. © Christophe LE GALL
  • 7. le dond’organesEn principe, tout le monde est donneur poten-tiel d’organes après sa mort, à moins de s’y être Sur france2.fr, un SITE INTERNET coproduit par Maria Duvauchelle,formellement opposé de son vivant (principe du France Télévisions et ESCAZAL infirmière de bloc :consentement présumé) par une inscription au FILMS est disponible. Il propose des animations « Les greffes, c’est terrible.Registre national des refus qui a une valeur légale. interactives autour de vidéos Ça arrive pas souvent,En pratique, lorsqu’un prélèvement d’organe exclusives - greffe dun cœur au bloc opératoire, témoignages c’est beaucoup de stress.est envisagé, l’équipe médicale va s’efforcer d’un transplanté, de mères Ce cœur qui arrive, c’estde recueillir la volonté du défunt auprès de ses de donneurs, de médecins, tellement précieux, c’est psychologues…-, ainsi queproches. des vidéos d’archives, des comme si on allait chercherIl est donc primordial pour chacun de faire animations 3D et liens utiles. une pépite d’or. Dans cesconnaître sa volonté à ses proches afin qu’ils nuits-là, je suis à fond. »puissent témoigner. Il est parallèlement possible Un cœur qui bat serade porter sur soi une carte de donneur. Toute- disponible en DVD et en VODfois, celle-ci n’est pas un document légal. juste après sa diffusion. Le DVD comprendra le film chapitré,Le don d’organe est anonyme et gratuit. une greffe du cœur filmée au bloc opératoire et desPlusieurs organismes à consulter : témoignages de transplantés,- l’Agence de la biomédecine de médecins et de familles de- la Fondation Greffe de vie donneurs.- l’Association France Adothttp://www.dondorganes.fr © Popperfoto/Getty Images © Jacques Morell / FTV
  • 8. Contact presse France Télévisions France 2 : Valérie Lalanne de Haut - 01 56 22 42 56 Édité par la direction de la communication - Janvier 2011 Directeur de la communication externe : Stéphane Bondoux Réalisation : Studio France Télévisions Directeur délégué : Eric Martinet Responsable du service photo : Violaine Petite Photos France Télévisions : Jacques MORELL Responsable de projet : Amélie De Vriese Responsable du service création graphique : Nathalie Autexier Rédaction : Françoise Payen Responsable de la direction artistique : Philippe Baussant Conception et Réalisation : Marion Sorrel Dejerine Directeur de la publication : Rémy Pflimlin Impression : Expaginafrance2.fr

×