The Role of Biotechnology in our Food Supply (French)

  • 1,843 views
Uploaded on

www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx

www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,843
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6

Actions

Shares
Downloads
10
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • NOTE A L’ATTENTION DE L’INTERVENANT : Pour personnaliser cette présentation, commencez par vous présenter vous-même, ainsi que votre formation et votre expérience. Consultez le Chapitre 3 Préparation de la présentation à l’adresse www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx . Vous y trouverez des idées sur la manière de répondre aux questions difficiles, ainsi que de plus amples détails sur les Astuces pour que votre communication ait un impact : Posez-vous à la fois en individu et professionnel. Exprimez de l'empathie pour les autres et montrez que vous vous souciez de la question posée Connaissez votre auditoire et préparez-vous en conséquence Soyez simple, clair et concis Ayez confiance en vous lorsque vous répondez aux questions. Dans la partie Notes de cette présentation, vous verrez non pas un scénario, mais plutôt une suggestion de messages et de points clés que vous devrez adapter à votre style, à votre savoir-faire et à votre public. Consultez le Chapitre 2 sur le Langage à l’adresse www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx pour de plus amples informations sur les Messages Clés. Consultez également le Glossaire du Chapitre 7 à l’adresse www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx pour les définitions de termes, si besoin.
  • Aujourd’hui, notre discussion couvrira les sujets suivants : Définition et historique de la biotechnologie dans la production alimentaire. Pourquoi la biotechnologie est-elle utilisée aujourd’hui et quels sont ses avantages en matière de : Sécurité alimentaire ; Avantages directs pour le consommateur tels que l’amélioration des propriétés nutritives et de la qualité et la garantie d’un approvisionnement alimentaire stable et abordable ; Développement durable pour l’environnement, l’économie et la société ; et Besoins mondiaux en alimentation et en nutrition pour une population qui connaît une croissance rapide et des besoins sanitaires de plus en plus complexes. Présentation des aliments proposés aujourd’hui et en cours de développement grâce à la biotechnologie. Rapide tour d’horizon des enseignements à tirer en matière de communication des autres technologies de production alimentaire
  • La biotechnologie alimentaire est un procédé qui a permis d’améliorer la nutrition, la saveur, la qualité et la fraîcheur de bon nombre d’aliments aujourd’hui. Bio signifie vie ; techno- signifie outils ; -ologie signifie utilisation ou étude de Par conséquent, la bio-techno-logie est l’utilisation de la biologie (l’étude de la vie) pour créer ou améliorer des outils, des produits ou des procédés tels que : Génie génétique des cultures alimentaires ; Différentes pratiques de reproduction sélective d’animaux, comme par exemple le génie génétique ou le clonage, ainsi que l’utilisation de produits tels que l'hormone protéique somatotropine bovine recombinante (STbr) administrée aux vaches laitières. Dans cette discussion, nous couvrirons certains produits spécifiques, ainsi que la raison pour laquelle ils sont utilisés. 74% des Américains ont ne serait-ce qu’un peu entendu parler de biotechnologie, tandis que seul 1 sur 10 en a beaucoup entendu parler. D’après une étude, les consommateurs sont surtout en faveur de la biotechnologie alimentaire lorsque : elle présente un intérêt sanitaire ou nutritif (35%) elle améliore la saveur ou la qualité (22%) elle présente un avantage au niveau du prix, de l’aspect économique (21%) La majorité des consommateurs ne savent pas que des aliments mis au point grâce à la biotechnologie sont disponibles sur le marché aujourd’hui . (IFIC 2012)
  • La frise chronologique ci-dessous présente la progression de la biotechnologie alimentaire, depuis les débuts de la domestication des cultures et des animaux, jusqu’aux méthodes modernes et efficaces de sélection et de production de plantes et d’animaux offrant les qualités les plus souhaitables. Ces dates sont des repères de percées scientifiques et réglementaires et montrent le rôle majeur de la biotechnologie alimentaire, méthode moderne qui permet d’améliorer les cultures, l’alimentation et les animaux. 8500 – 5500 av. JC : Les hommes commencent à se sédentariser et à cultiver les plantes et élever les animaux. Ils mettent le meilleur de la récolte de côté pour l’utiliser en tant que semences l’année suivante. 1800 av. JC : Les Babyloniens améliorent la qualité des palmiers dattiers en pollinisant les arbres femelles avec du pollen pris d’arbres mâles présentant des caractéristiques souhaitables. 1863 De l'observation des plants de pois dans un jardin, Mendel conclut que « des particules invisibles » (plus tard connues sous le nom de gènes) transmettent les caractères des parents aux enfants d'une manière prévisible - les lois de l'hérédité commencent à être comprises. 1875 Création du premier grain hybride blé seigle, plus dur et offrant un meilleur rendement. 1953 La structure de l’ADN est décrite par Watson et Crick. 1961 L’USDA enregistre le Bacillus thuringiensis (Bt) en tant que premier biopesticide. 1973 Les scientifiques Cohen et Boyer transfèrent avec succès du matériel génétique d'un organisme à un autre. 1986 L’EPA approuve la culture commerciale des premiers plants de tabac transgéniques résistants au virus de la mosaïque du tabac. 1992 La FDA publie une charte déclarant que des aliments issus de plantes biotechnologiques seront réglementés de la même manière que les autres aliments. La concertation avant commercialisation avec la FDA est encouragée, conformément à la pratique en vigueur dans l'industrie. 1993 L'utilisation de la somatotropine bovine recombinante (STbr) - protéine naturelle reproduite au moyen de la biotechnologie - chez les vaches afin d'augmenter la production de lait - est approuvée aux États-Unis. 1994 Le premier aliment entier produit à l'aide de la biotechnologie - la tomate FlavrSavr® - pénètre le marché après que la FDA ait a publié son avis consultatif sur l'innocuité du produit. La courge résistante aux virus est également plantée. 1996 Des variétés biotechnologiques de plants de soja, de coton, de maïs, de canola, de tomate et de pomme de terre sont plantées sur 4,51,8 millions d’hectares millions d’acres en Argentine, en Australie, au Canada, en Chine, au Mexique et aux Etats-Unis. 1996 La brebis Dolly est le premier clone animal à naître. 1998 La papaye résistante aux à un virus, issue de la biotechnologie pour sauver la récolte de la dévastation, est plantée à Hawaii. Le maïs doux protégé contre les insectes est également planté. 1999 l’EnviropigTM est génétiquement manipulé au Canada pour produire une enzyme dans sa salive qui lui permet d’obtenir plus de phosphore dans son alimentation. Cela doit réduire les écoulements de phosphore dans les cours d'eau 2008 La FDA publie son évaluation du risque des clones d’animaux et conclut que les aliments issus du clonage sont aussi sûrs que les autres aliments. 2008 Des betteraves à sucre produites par des moyens biotechnologiques sont commercialisées. 2011 Des variétés de soja à « forte teneur oléique », qui contiennent plus de graissesd’acides gras mono-insaturées saines sains pour le cœur, sont proposées aux Etats-Unis. 2011 Des aliments entiers supplémentaires, renforcés par la biotechnologie, sont soumis à l’examen du gouvermentgouvernement, y compris des pommes qui ne brunissent pas et des pommes de terre à faible teneur en acrylamides. 2012 Des chercheurs rapportent que la première vache « hypoallergénique », Daisy, a été génétiquement modifiée pour supprimer une protéine qui peut déclencher des allergies au lactosérum chez les humains. 2012 Des cultures biotechnologiques sont plantées sur 420,8 millions d'acres par 17,3 millions d'agriculteurs dans 28 pays. Plus de 90% des agriculteurs qui plantent des semences biotechnologiques sont de petits agriculteurs pauvres qui habitent des pays en développement. Bien que les origines de la biotechnologie remontent aux anciens Egyptiens, des progrès significatifs ont été réalisés des années 1900 à nos jours. Quelques points marquants. Reportez-vous à la chronologie, que vous trouverez dans le Guide de communication sur la biotechnologie alimentaire de la Fondation de l'IFIC, disponible à l'adresse www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx, qui fournit plus d'informations historiques : [NOTE AU PRESENTATEUR : sélectionnez 2 ou 3 jalons à lire à voix haute) 1865 De l'observation des plants de pois dans un jardin, Mendel conclut que "des particules invisibles" (plus tard connues sous le nom gènes) transmettent les caractères des parents aux enfants d'une manière prévisible - les lois de l'hérédité commencent à être comprises. 1944 Avery, MacLeod et McCarty déterminent que les "particules invisibles" de Mendel peuvent être transférées d'une bactérie à l'autre. 1973 Les scientifiques Cohen et Boyer transfèrent avec succès du matériel génétique d'un organisme à un autre. 1992 La FDA publie une charte déclarant que des aliments issus plantes biotechnologiques seront réglementés de la même manière que les autres aliments. La concertation avant commercialisation avec la FDA est encouragée, conformément à la pratique en vigueur dans l'industrie. 1993 L'utilisation de la somatotropine bovine recombinante (STbr) - protéine naturelle reproduite au moyen de la biotechnologie - chez les vaches afin d'augmenter la production de lait - est approuvée aux États-Unis. 1994 Le premier aliment entier produit à l'aide de la biotechnologie - la tomate FlavrSavr ® - pénètre le marché après que la FDA ait publié son avis consultatif sur l'innocuité du produit. La courge résistante aux virus est également plantée. 1997 La brebis Dolly est le premier clone animal à naître. 1998 La papaye résistante à un virus, issue de la biotechnologie pour sauver la récolte de la dévastation, est plantée à Hawaii. Le maïs doux protégé contre les insectes est également planté. 2012 Des chercheurs rapportent que la première vache "hypoallergénique", Daisy, a été génétiquement modifiée pour supprimer une protéine qui peut déclencher des allergies au lactosérum chez les humains. 2012 Des cultures biotechnologiques sont plantées sur 420,8 millions d'acres par 17,3 millions d'agriculteurs dans 28 pays. Plus de 90% des agriculteurs qui plantent des semences biotechnologiques sont de petits agriculteurs pauvres qui habitent des pays en développement.
  • Pendant des générations, scientifiques et agriculteurs se sont efforcés d'augmenter la qualité et la quantité de nourriture pour la population croissante de la planète. L'importance de cette recherche est très bien décrite par les propos de Norman Borlaug, lauréat du Nobel de la Paix pour son travail dans l'agriculture : [NOTE AU PRESENTATEUR : lisez la citation qui figure sur la diapositive] Si assurer une alimentation adéquate n'est pas la seule réponse à la question : "Pourquoi la biotechnologie?", il s'agit cependant certainement d'une réponse importante. La biotechnologie alimentaire n'est qu'un des nombreux outils que peuvent utiliser les agriculteurs et les producteurs d'aliments pour assurer un approvisionnement alimentaire sûr, abordable, copieux, savoureux, nutritif, pratique et durable.
  • Une des raisons pour lesquelles la biotechnologie est utilisée est de répondre aux attentes des consommateurs au sujet des aliments : Trente-cinq pour cent des consommateurs pensent qu'ils bénéficieront de la biotechnologie alimentaire dans les 5 prochaines années. Lorsque les consommateurs sont invités à dire quels sont les avantages qu'ils attendent de la biotechnologie, ils répondent : Santé et nutrition Amélioration de la qualité, du goût et de la variété Prix & avantages économiques Amélioration de la production agricole Aliments plus sûrs Réduction des pesticides (IFIC 2012) NOTE AU PRESENTATEUR : Vous voudrez peut-être poser la question suivante à l'auditoire, et solliciter des contributions qui puissent être utilisées pour le dialogue à la fin de votre exposé. Quelles sont vos réflexions sur les raisons pour lesquelles la biotechnologie est utilisée aujourd'hui, et pourquoi elle pourrait l’être à l'avenir, dans l'agriculture et la production alimentaire ?
  • Quatre avantages clés liés à la biotechnologie aident à répondre à la question : « Pourquoi la biotechnologie ? » 1. Maintient et dans certains cas améliore la sécurité de l'approvisionnement alimentaire. 2. Répond aux besoins des consommateurs en matière d'aliments sains, nutritifs et abordables. 3. Joue un rôle dans l'amélioration de la durabilité de l'environnement, de l'économie et des collectivités. 4. Augmente la quantité et améliore la qualité des aliments de base pour répondre aux besoins de la population mondiale en pleine croissance. Discutons de chacun de ces points un peu plus en détail...
  • Les aliments issus de la biotechnologie actuellement proposés sont sans danger pour les êtres humains et la planète, et dans certains cas, la technologie peut être utilisée pour améliorer la sécurité.
  • Les plus grands professionnels de la santé s'entendent pour dire que la biotechnologie est une technologie alimentaire très sûre. Par exemple, le Dr. Ronald Kleinman, Médecin en chef à l'Hôpital général pour enfants du Massachusetts à Boston, remarque : « Cela fait des millénaires que nous faisons pousser des plantes ... afin d'obtenir des fruits et légumes qui soient sains et sans danger. A présent nous utilisons la dernière génération de la biotechnologie pour ... les rendre encore plus sûrs. » Source : Vidéos de la Fondation de l'IFIC Foundation avec des médecins qui s'expriment sur la biotechnologie (2012) ( www.foodinsight.org/biotechvideos.aspx )
  • La plupart des produits alimentaires actuellement proposés par la biotechnologie sont dérivés de cultures. La sécurité des aliments biotechnologiques a été établie par des recherches approfondies et confirmée par de nombreux organismes de réglementation, des scientifiques, des professionnels de la santé et d'autres experts à travers le monde, tels que : Organisation mondiale de la santé (OMS 2005) Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO 2000) American Medical Association (AMA 2012) Institut des technologies alimentaires (IFT) US Food and Drug Administration, Agence de protection environnementale et Département de l'Agriculture (EPA 2012) Les consommateurs mangent des aliments biotechnologiques en toute sécurité depuis 1996, sans aucune preuve de préjudice démontré où que ce soit dans le monde. (Massengale 2010) Consommer des aliments issus de la biotechnologie est sans danger pour les enfants et les femmes qui sont enceintes ou qui allaitent. (FDA 2012) L'utilisation de la biotechnologie n'augmente pas le risque d'allergies alimentaires. Pour les personnes souffrant d'allergies alimentaires, l'utilisation de la biotechnologie n'augmente pas le potentiel d'un aliment de provoquer une réaction allergique ou une nouvelle allergie alimentaire. L'étiquette d'un aliment est le meilleur guide pour les consommateurs qui doivent éviter les ingrédients auxquels ils sont allergiques. (FDA 2012b) Durant l'examen approfondi mené par la FDA sur un nouveau produit alimentaire développé grâce à la biotechnologie, si un ou plusieurs des principaux allergènes alimentaires (lait, œufs, blé, poisson, crustacés, noix, soja, ou arachides) a été introduit, le potentiel allergène du produit doit être testé. (FDA 2012b) La FDA exige un étiquetage spécial de tout aliment, qu'il soit ou non issu de la biotechnologie, si une protéine provenant de l'un ou de plusieurs des huit principaux allergènes alimentaires, est présente. (FDA 2012) En outre, les aliments pour animaux contenant des cultures biotechnologiques sont identiques aux aliments pour les hommes et les animaux issus de cultures conventionnelles, tout comme la viande, le lait et les œufs sont les mêmes, que l'animal soit nourri par une alimentation biotechnologique ou classique.
  • La biotechnologie animale est une technique sûre pour la production de viande, de lait et d'œufs. La sécurité du lait et des autres produits laitiers provenant de vaches auxquelles l’on a administré de la STbr a été établie et renforcée par des décennies de recherche (FDA 2011) La somatotropine bovine recombinante (STbr) est une hormone protéique produite par la biotechnologie et administrée aux vaches laitières pour augmenter la production de lait, ce qui permet de produire plus avec moins d'animaux, constituant ainsi une pratique durable qui a un impact positif sur l'environnement. Lorsque de nouveaux produits alimentaires provenant d'animaux élevés à l'aide du génie génétique sont proposés, les régulateurs fédéraux disposent d'un processus en place pour en évaluer la sécurité au cas par cas. (FDA 2012b ; FDA 2012d ; Lai 2006 ; Wu 2012) La FDA a conclu que l'utilisation du clonage dans l'élevage des vaches, des chèvres et des porcs est une pratique agricole sans danger, et que la viande et le lait provenant de ces animaux sont les mêmes que ceux des autres animaux. (FDA 2008 ; FDA 2010) Bien que n'étant pas de la biotechnologie animale, il existe d'autres outils agricoles utilisés dans l'agriculture animale qui ont également été jugés sans danger par la FDA, notamment : Le chlorhydrate de ractopamine, utilisé pour augmenter la teneur en viande maigre des animaux d'élevage. (FAO/OMS 2010) Les antibiotiques, principalement utilisés pour traiter et prévenir les maladies chez les animaux d'élevage. (FDA 2012a ; Fondation de l'IFT 2006)
  • Dans l'ensemble, la majorité des consommateurs américains sont toujours confiants quant à la salubrité de l'approvisionnement alimentaire américaine, selon une enquête de longue haleine menée par l'IFIC. que certains puissent percevoir que de nombreux consommateurs sont préoccupés par la biotechnologie, les recherches montrent que seuls 2% citent la biotechnologie comme posant un problème de sécurité alimentaire (posée comme une question ouverte, pas de choix multiple). Pour relativiser cela : 29% sont préoccupés par les maladies d'origine alimentaire et la contamination, et 21% sont préoccupés par une mauvaise manipulation ou des problèmes de préparation des aliments. En outre, tandis que 53% des consommateurs disent qu'ils évitent certains aliments ou ingrédients, ils ne nomment pas les aliments issus de la biotechnologie comme étant les aliments qu'ils évitent. (IFIC 2012)
  • Le Congrès américain Le département américain de l'agriculture (USDA), la Food and Drug Administration (FDA) et l'Environmental Protection Agency (EPA) coordonnent la réglementation et proposent des lignes directrices pour les tests de sécurité des cultures agricoles et des animaux issus de la biotechnologie ainsi que des aliments qui en sont dérivés. Cela garantit la sécurité de l'approvisionnement alimentaire américain. Ces règlements examinent les impacts sur l'alimentation humaine, l'alimentation animale et l'environnement (EPA 2012) comme suit : [ NOTE AU PRESENTATEUR: Les informations suivantes peuvent présenter un pour certains publics et pas d'autres.] FDA - examen de sécurité et d'orientation pour les aliments provenant de cultures ou d'animaux issus de la biotechnologie ; 'étiquetage de tous les aliments pour les êtres humains et aliments pour animaux EPA - spécifiques aux cultures qui sont génétiquement modifiées pour être protégées contre les parasites, ou développées pour tolérer l'application d'herbicides ; évaluation de l'innocuité pour les humains et l'environnement ; surveillance des essais sur le terrain (caractéristiques de la culture dans le champ), vente, transport Service de réglementation de la biotechnologie de l'USDA (BRS) du Service d'inspection vétérinaire et phytosanitaire (APHIS) - sécurité agricole et environnementale ; essais sur le terrain, mouvement, et importation de cultures et de semences biotechnologiques. Quand le BRS détermine que la culture n'est pas susceptible de poser un risque pour les autres plantes par rapport à des variétés conventionnelles similaires, la culture est "déréglementée" et donc n'est plus soumise aux exigences réglementaires. Les aliments issus d'animaux élevés par clonage sont réglementés de la même manière que les autres produits alimentaires d'origine animale.(FDA 2008; FDA 2010) La FDA a déterminé que le lait et les autres produits laitiers provenant de vaches complétées par STbr sont identiques aux autres produits laitiers, de sorte qu'ils sont réglementés de la même manière. (FDA 2011) Lorsque de nouveaux produits alimentaires provenant d'animaux élevés à l'aide du génie génétique sont proposés, les régulateurs fédéraux disposent d'un processus en place pour en évaluer la sécurité au cas par cas. (par exemple le saumon renforcé pour croître plus rapidement à maturité, actuellement au stade final de l'examen de la FDA) (FDA 2012b)
  • La FDA estime que les aliments produits par la biotechnologie répondent aux mêmes exigences strictes de sécurité et de qualité que tous les autres aliments (FDA 2012c) Un étiquetage spécial n'est requis que pour signaler un changement dans la substance de l’aliment, comme par exemple : (FDA 2012c) Présence d'allergènes dans l'aliment. Augmentation des niveaux de toxines présentes naturellement. Changement de composition des nutriments ou de profil. Cependant, la FDA a déterminé que le processus de la biotechnologie n'est pas un "fait important" qui doive être signalé sur l'étiquette des aliments. (FDA, 2013) Aucun produit de la biotechnologie proposé sur le marché aujourd'hui n'a introduit d'allergène majeur dans un quelconque aliment. En outre, l'utilisation de la biotechnologie elle-même n'augmente pas le potentiel qu'a un aliment de provoquer une réaction allergique ou le potentiel qu'une nouvelle allergie alimentaire se développe. Il faut noter que si une personne est déjà allergique à un aliment, l'utilisation de la biotechnologie dans les aliments proposés actuellement n'y changera rien. Les personnes souffrant d'allergies alimentaires peuvent doivent consulter la liste des ingrédients qui figure sur l'étiquette des aliments  
  • Aujourd'hui, la biotechnologie protège la sécurité alimentaire en réduisant la détérioration post-récolte : Le maïs protégé contre les insectes est également protégé contre les moisissures, qui peuvent par ailleurs se développer dans les trous créés par les organismes nuisibles aux végétaux et produire des toxines qui menacent la sécurité alimentaire. (Brookes et Barfoot 2012) Le lait à faible teneur en lactose est maintenant produit plus efficacement avec les enzymes issues de la biotechnologie, un facteur important pour les personnes souffrant d'intolérance ou de sensibilité au lactose (IFIC 2011) De nouveaux produits sont en cours de recherche et développement pour étendre les avantages de la sécurité alimentaire de la biotechnologie : riz et canne à sucre résistants aux insectes sont en cours de développement. une pomme de terre qui produit moins d'acrylamide au chauffage ou à la cuisson est actuellement sous examen par les services réglementaires américains. (Rommens 2008) NOTE AU PRESENTATEUR : Selon le public, une explication de l'acrylamide peut être nécessaire : il s'agit d'un composé qui se forme dans certains aliments pendant la cuisson (par exemple, friture, rôtissage ou cuisson au four), en raison de l'interaction entre la chaleur et les sucres et un acide aminé naturellement présent dans certains aliments. La biotechnologie peut être utilisée pour « faire taire » les protéines allergènes, telles que celles que l'on trouve dans les arachides, le lait et le soja, ce qui rend l'approvisionnement alimentaire encore plus sûr pour les personnes allergiques. (Lehrer 2005 ; Newell-McGloughlin, 2008 ; Université des Nations-Unies 2005)
  • La biotechnologie alimentaire est utilisée pour améliorer la nutrition, renforcer la sécurité et la qualité des aliments, et pour protéger les cultures vivrières et les animaux contre des maladies qui sinon menaceraient la stabilité, le côté abordable et le caractère sain de notre approvisionnement alimentaire.
  • La sélection avancée et la production alimentaire moderne ont été utilisées pour développer des huiles de canola, de soja et de tournesol qui ne produisent pas d’acides gras trans . (Crawford 2011 ; Damude 2008 ; DiRienzo 2008 ; Mermelstein 2010 ; Tarrago-Trani 2006) Des huiles de soja et de canola sont en cours de traitement biotechnologique pour fournir les acides gras oméga-3 spécifiques les plus protecteurs pour la santé cardiaque. En l'état, le soja et le canola sont déjà riches en acides gras oméga-3. Ces avancées visent à offrir des possibilités supplémentaires en matière de santé cardiaque à partir d'aliments végétaux. (Mermelstein 2010 ; Damude 2008 ; DiRienzo 2008 ; Lichtenstein 2006) La majorité des Américains s'intéressent aux aliments biotechnologiques qui apportent une meilleure nutrition (69%), des graisses plus saines (71%), et moins d’acides gras saturés (68%). (IFIC 2012)
  • Les consommateurs veulent avant tout des aliments qui aient bon goût. 69% déclarent qu'ils achèteraient des aliments améliorés par la biotechnologie pour avoir meilleur goût. (IFIC 2012) Des pommes (photo) qui conservent leur couleur d'origine plus longtemps après tranchage ou manipulation brutale, qui ne s'abîment pas aussi facilement et qui restent croquantes plus longtemps, sont actuellement en cours d'examen réglementaire. (USDA APHIS 2012 ; Source de la photo : http://www.okspecialtyfruits.com/arctic-apples/about-our-nonbrowning-apples ) Des pommes de terre qui brunissent plus lentement sont également en cours de développement. Les scientifiques ont mis au point grâce à la biotechnologie des tomates, des melons, et des papayes qui mûrissent au bon moment pour offrir au consommateur un produit frais et plus savoureux (non disponibles dans les magasins aujourd'hui). (ISAAA 2004) La biotechnologie est également utilisée pour développer des enzymes utilisées dans la production alimentaire : les fromages à pâte dure, pâtisseries, boissons alcoolisées et jus les ingrédients tels que le sirop de maïs, le glucose et l’amidon une action plus précise, qui permet une meilleure saveur et d'autres caractéristiques désirables des produits
  • L'amélioration de la lutte contre les maladies, les ravageurs et les mauvaises herbes pour les cultures aboutit à : Une réduction des coûts d'exploitation, y compris la main d'œuvre, les pesticides, le carburant et l’engrais. Des cultures plus homogènes. Moins de pertes d'aliments récoltés suite à leur contamination pendant le transport et le stockage. Des prix d’aliments plus stables pour le consommateur. Exemple : Dans les années 1990, la culture de papaye hawaïenne a été presque intégralement dévastée par le virus ringspot de la papaye, qui aurait pu éliminer la seule source américaine de ce fruit. Alors que d'autres méthodes de lutte contre le virus ont échoué, la biotechnologie a sauvé l'industrie de la papaye à Hawaii grâce au développement de papayes résistantes aux virus. Ces efficacités font que : Les consommateurs bénéficient d'un approvisionnement plus régulier en aliments abordables et de haute qualité (Brookes et Barfoot 2012 ; Park 2010)
  • La biotechnologie contribue à la durabilité sociale, économique et environnementale de l'agriculture.
  • NOTE AU PRESENTATEUR : pour certains publics, il faudra compléter la définition de base de la diapositive par ce qui suit : Selon l'USDA, l'agriculture durable est un système intégré de pratiques de production végétale et animale qui, sur le long terme : satisfont les besoins en aliments et en fibres des êtes humains ; améliorent la qualité de l'environnement et la base de ressources naturelles dont dépend l'économie agricole ; optimisent l’efficacité de l’utilisation des ressources non renouvelables et intègrent les cycles et contrôles biologiques naturels ; assurent la viabilité économique des exploitations agricoles ; et améliorent la qualité de vie des agriculteurs et de la société. (USDA)  
  • L'utilisation responsable des semences biotechnologiques et des produits de protection des cultures, ainsi que les pratiques de gestion intégrée des mauvaises herbes et des ravageurs, sont autant d'outils importants pour la protection des cultures et de l'environnement. La biotechnologie permet une utilisation plus judicieuse des insecticides : De 1996 à 2011, les cultures biotechnologiques ont collectivement réduit les applications mondiales de pesticides de 472 millions de kilos d'ingrédient actif. (ISAAA 2012) Les agriculteurs peuvent réduire les quantités d’insecticide pulvérisé grâce aux cultures Bt (résistantes aux insectes), ce qui les protège contre les intoxications accidentelles. La protection contre les insectes est intégrée dans la semence, ce qui réduit fortement l'exposition des agriculteurs (Shutske, 2005) En 5 ans de culture du maïs Bt en Chine, seulement 5-8% des producteurs de coton Bt en Chine sont tombés malade dû à un empoisonnement accidentel par des pesticides, comparés aux 22-29% ayant planté du coton non-Bt ou un mélange de coton Bt et non-Bt (Pray 2002) Les cultures de Bacillus thuringiensis (Bt) sont développées pour cibler uniquement les insectes qui se nourrissent de ces cultures, plutôt que les abeilles ou les prédateurs naturels des ravageurs des cultures, ce qui est bon pour l'écosystème. (NAS 2010) Grâce à la plantation à grande échelle du maïs Bt, la pyrale du maïs (ravageur important des cultures de maïs) a été supprimée si bien que le ravageur n'est plus une menace, même pour le maïs non-Bt dans les champs environnants. (Hutchinson, 2010)
  • Avec l'adoption de cultures tolérantes aux herbicides, les agriculteurs ont plus de choix en matière de gestion durable des mauvaises herbes, et peuvent sélectionner des herbicides qui se décomposent plus rapidement et ont donc moins d'impact sur l'environnement que les anciens herbicides. L'utilisation de l'herbicide glyphosate a augmenté avec les cultures tolérantes au glyphosate. Il est 16 fois moins toxique que les anciens herbicides, donc d'une utilisation beaucoup plus sûre (Shutske, 2005 ; Brookes et Barfoot 2012. Les cultures ayant été domestiquées pour la première fois voici des siècles, les insectes, les mauvaises herbes et les maladies des plantes se sont adaptés aux efforts des agriculteurs pour les gérer, que ces produits soient cultivés selon des méthodes biologiques, conventionnelles, ou biotechnologiques. De nouveaux types de maïs et de soja tolérants aux herbicides ont été développés pour permettre de faire face aux défis continus posés par la résistance aux herbicides de certaines mauvaises herbes.
  • Photos sur la diapositive : A gauche (moins durable), la pratique traditionnelle du labour à la charrue : Le terrain est retourné en vue de la plantation et / ou pour détruire les mauvaises herbes, ce qui expose le sol au vent et à l'érosion. A droite, l'agriculture sans labour (plus durable) : L'agriculteur plante les semences directement dans les résidus de la récolte de l'année précédente, ce qui est rendu possible grâce à un meilleur contrôle des mauvaises herbes. La biotechnologie et les bonnes pratiques agricoles améliorent la qualité du sol en permettant aux agriculteurs de labourer (ou de travailler mécaniquement le sol), moins souvent ou pas du tout. En 2009, les deux tiers (65%) des graines de soja étaient cultivés par labour de conservation, ce qui a entraîné une baisse de 93% de l'érosion des sols et la préservation d'environ 1 milliard de tonnes de terre arable. (CAST 2009) L'adoption de l'agriculture sans labour a augmenté de 35% depuis l'introduction de la biotechnologie. Elle est plus facilement adoptée pour les cultures tolérantes aux herbicides, car cette méthode élimine ou réduit considérablement le besoin de labourer pour désherber. (CAST 2009 ; CTIC 2010) Avec l'adoption du semis direct et des systèmes agricoles de conservation du sol, l'érosion du sol a diminué de 93%, conservant ainsi environ 1 milliard de tonnes de terre arable. (CAST 2009 ; CTIC 2010 ; Fawcett 2002) En plus d'améliorer la qualité des sols, le besoin de rendre arables de plus en plus de terres vierges s’en trouve réduit, les agriculteurs étant en mesure d'obtenir des plantes plus saines à partir d'une quantité donnée de terrain. Par conséquent, les terres moins adaptées à l'agriculture (par ex. les terrains vallonnés) ainsi que les surfaces forestières, peuvent continuer à servir d'habitat pour la faune.
  • La biotechnologie et les bonnes pratiques agricoles réduisent également l'empreinte carbone de l'agriculture en réduisant l'utilisation des combustibles fossiles et en piégeant le carbone dans le sol. Avec l'adoption du semis direct et les systèmes agricoles de conservation du sol, les semences sont plantées directement dans les résidus de la récolte de l'année précédente. « L'empreinte carbone » de l'agriculture a diminué de 21 milliards de kilos parce que plus de carbone est retenu dans le sol avec la culture sans labour facilitée par les cultures tolérantes aux herbicides. Les émissions de carbone provenant de la consommation de carburant sont plus basses dans les exploitations qui utilisent la biotechnologie, puisque la possibilité d'appliquer des pesticides et de labourer moins souvent fait que les agriculteurs n'ont pas à conduire leurs tracteurs dans les champs aussi fréquemment. En 2011, on estime que cela a permis une réduction du dioxyde de carbone de 2,2 milliards de kilos.
  • La biotechnologie et les autres technologies agricoles contribuent à augmenter la quantité de nourriture qui peut être récoltée par unité de surface ou par animal. Par conséquent, moins de terres, d'insecticides, d'engrais, de carburant, d'animaux et de fourrage sont nécessaires pour produire la même quantité de nourriture La biotechnologie permet de réduire la nécessité d'utiliser plus de terres pour nourrir une population croissante De 1996 à 2010, la récolte mondiale s'est enrichie de 97,5 millions de tonnes supplémentaires de soja et de 159,4 millions de tonnes supplémentaires de maïs. (Brookes et Barfoot 2012) Les cultures se développent mieux avec l'efficacité accrue de la lutte contre les mauvaises herbes et les insectes, rendue possible par la biotechnologie (Brookes et Barfoot 2012 ; Park 2011) Avec l'utilisation de la STbr et une bonne gestion, cinq vaches peuvent produire la même quantité de lait que six vaches à une certaine époque, ce qui permet de réduire la quantité de fourrage utilisée et de méthane (gaz à effet de serre) produit par les troupeaux laitiers. (Capper 2008)
  • La biotechnologie et les pratiques agricoles modernes renforcent la viabilité économique des exploitations familiales aux Etats-Unis et partout dans le monde, indépendamment de la taille de l'exploitation, en : réduisant les coûts d'exploitation liés à la main-d'œuvre, aux pesticides, aux engrais et au carburant ; protégeant les cultures contre les ravageurs et les maladies ; diminuant les pertes post-récolte dues à la contamination pendant le transport et le stockage ; et augmentant le revenu agricole grâce à des rendements plus élevés et à des cultures exemptes de maladies. (Brookes et Barfoot 2012) Les agriculteurs des pays en développement ont bénéficié économiquement de la biotechnologie grâce à la baisse des coûts de production et à la plus grande fiabilité des récoltes. (ISAAA 2011 ; Brookes et Barfoot 2012 ; Park 2010)
  • Les efforts de la biotechnologie agricole dans les pays en développement se poursuivent sous la direction et avec la collaboration des communautés locales pour assurer un impact social positif ; Faut-il ou non utiliser la biotechnologie Quelles cultures améliorer et comment (AATF 2012; ABS 2012; Gates 2012; IITA 2012; OMS 2009) La sécurité alimentaire (ou l'accès régulier à la nourriture) est essentielle à la stabilité globale d'une nation. Il a été suggéré que l'augmentation de la sécurité alimentaire, en partie grâce à l'utilisation de la biotechnologie, pourrait contribuer à accroître la fréquentation scolaire (moins d'enfants étant nécessaires pour travailler à la ferme, ils sont encouragés à aller à l'école), ce qui conduit à l'amélioration de l'infrastructure et de la stabilité des pays. (Gates 2012) Des projets tels que le "maïs économe en eau pour l'Afrique" (WEMA) ou le Projet Biosorghum Afrique, sont des exemples de projets de biotechnologie dirigés par et destinés à répondre aux besoins des agriculteurs et des familles pauvres en ressources dans les nations en développement. (ABS 2012 ; AATF 2012)
  • La biotechnologie a un rôle à jouer pour assurer que des aliments sains et abondants puissent être produits sur les terres agricoles existantes afin de répondre à l'augmentation des besoins de la population croissante de la planète.
  • D'ici 2050, la population mondiale devrait atteindre 9 milliards de personnes, ce qui nécessitera 70% de nourriture en plus par rapport à ce qui est produit aujourd'hui. (Godfray 2010 ; FAO 2009) Il est important d'utiliser les terres agricoles existantes de manière plus efficace, tout en préservant les habitats fauniques. (Edgerton 2009)
  • L'augmentation des rendements de cultures vivrières de base dans les pays en développement est essentielle pour s'assurer que les personnes les plus défavorisées à travers le monde aient un meilleur accès à la nourriture. (Edgerton 2009 ; Newell-McGloughlin 2008) Il a déjà été démontré que la biotechnologie permet d'augmenter les rendements en réduisant les pertes de récoltes dues aux ravageurs par l'utilisation de cultures tolérantes aux herbicides et protégées contre les insectes. (Godfray 2010) De 1996 à 2010, la biotechnologie a conduit à l'ajout de 97,5 millions de tonnes de soja et plus de 159,4 millions de tonnes de maïs à la récolte, augmentation qui était nécessaire pour répondre aux besoins alimentaires mondiaux. (Brookes et Barfoot 2012) La biotechnologie a le potentiel de renforcer les cultures contre les températures extrêmes, la sécheresse, le mauvais état des sols, etc. - primordial dans les pays en développement, où les pertes de récolte peuvent s'avérer dévastatrices pour la santé et l'économie (Newell-McGloughlin 2012 ; Owens 2001) La biotechnologie est utilisée pour développer du soja, du maïs et du riz tolérants à la sécheresse, qui puissent améliorer la production alimentaire, même lorsque l'eau est rare. Des recherches sont menées pour développer du maïs, du blé et du riz qui puissent résister au changement des conditions de croissance induit par le changement climatique, dans le but de protéger l'approvisionnement alimentaire contre les baisses de production et de disponibilité qui pourraient en résulter. 10 millions d’hectares de terres agricoles ont été perdus du fait de leur haute salinité (teneur en sel), résultat d'une mauvaise irrigation. La biotechnologie est utilisée dans le développement des cultures tolérantes au sel, qui peuvent prospérer dans les sols salés.
  • Dans les régions où la malnutrition est endémique, l'amélioration nutritionnelle des cultures vivrières de base et des aliments indigènes présente un grand potentiel pour améliorer la santé de communautés entières. Riz doré (pas encore disponible) (IRRI 2012 ; ISAAA 2011 ; Université des Nations Unies 2005 ; USDA ARS 2010 ; OMS (2009) Le riz est un aliment de base pour une grande partie de la population mondiale. La carence en vitamine A est une cause fréquente de cécité dans les pays en développement. Le riz et le maïs ont été améliorés pour produire du bêta carotène, dont le corps fait usage pour produire de la vitamine A. Le riz doré devrait être approuvé aux Philippines en 2014. Il est aussi actuellement à l'étude en Chine, au Vietnam et au Bangladesh. Sorgho biofortifié (non encore disponible) (ABS 2012) Le Projet Sorgho Biofortifié Afrique a été mis en place pour lutter contre la malnutrition grave. Le sorgho est une des cultures vivrières les plus importantes d’Afrique. Grâce à la biotechnologie, des progrès ont été réalisés pour augmenter sa teneur en vitamine A, en fer et en zinc, ainsi que pour améliorer la qualité des protéines et la disponibilité des nutriments pour l'organisme.
  • Les caractéristiques de la biotechnologie alimentaire utilisées dans les cultures aux Etats-Unis de nos jours comprennent notamment : (ISAAA 2012) La protection contre les insectes La tolérance aux herbicides La résistance aux virus Les caractères empilés (combinaisons des traits ci-dessus) En élevage, une hormone protéique biotechnologique est utilisée pour rendre plus efficace la production de lait chez les vaches.
  • Beaucoup d'aliments proposés aujourd'hui sont cultivés à l'aide de la biotechnologie ou contiennent des ingrédients dérivés des cultures biotechnologiques, ou dans le cas des produits laitiers, sont issus de vaches traitées à la STbr (voir diapositive précédente pour les applications en usage aujourd'hui). Ces produits sont, entre autres : Le maïs doux La papaye Les produits laitiers Les aliments emballés de l'épicerie peuvent contenir une vaste gamme d'ingrédients dérivés du soja, du maïs, de la betterave à sucre ou du coton GM, notamment : Edulcorants (par ex. sirop de maïs, sucre) Huiles végétales ( Note : ne comprend pas les améliorations nutritionnelles apportées par la biotechnologie) Amidon de maïs Protéines de soja Etc. L'exception serait les produits étiquetés comme étant certifiés biologiques par l'USDA, qui par définition ne contiennent pas d'ingrédients issus du génie génétique et doivent être certifiés biologiques à 95%. (USDA 2013)
  • La biotechnologie est un facteur important dans notre récolte aux Etats-Unis : Aujourd'hui, l'utilisation de la biotechnologie est généralisée chez les agriculteurs. (ERS 2012) Les agriculteurs américains ont planté 69,5 millions d'hectares de variétés biotechnologiques de soja, de maïs, de coton, de betterave à sucre, de colza, de courge, de papaye et de luzerne. Plus de 90% de toutes les superficies plantées de soja aux Etats-Unis sont tolérantes aux herbicides. Près de 70% de toutes les superficies plantées de maïs aux Etats-Unis sont protégées contre les insectes. La papaye résistante aux virus est la principale source d'approvisionnement en papaye aujourd'hui. Les caractères empilés, ce qui implique le renforcement de plusieurs caractères par la biotechnologie, peuvent être adaptés aux besoins de l'agriculture et du consommateur.
  • Biotechnologie : Un facteur important : notre récolte mondiale En 2012, 17,3 millions d'agriculteurs dans 28 pays ont planté des cultures biotechnologiques sur 170,3 millions d'hectares. Plus de 15 millions de ces agriculteurs étaient de petits agriculteurs pauvres en ressources établis dans des pays en développement. (ISAAA 2012)
  • Compte tenu des prévisions d'augmentation de la demande de nourriture autour du globe, les aliments suivants, entre autres, pourraient être traités par le génie génétique (certains ont déjà été cités) : (CBI 2012) Amélioration de la nutrition pour aider à atténuer les carences nutritionnelles et à améliorer la santé publique, en particulier dans les populations défavorisées Amélioration de la nutrition pour améliorer la santé globale, comme par exemple de la teneur en oméga 3 plus élevée Amélioration de la capacité à cultiver des plantes dans des conditions difficiles comme la sécheresse ou sur des terres agricoles existantes qui n'ont jusqu'à présent pas été productives D'autres améliorations du rendement et de la protection contre les maladies Canne à sucre, riz protégés contre les insectes (Lai 2006; USB 2012; Wu 2011)
  • NOTE AU PRESENTATEUR : Cette diapositive pourra être utilisée auprès de publics qui peuvent à leur tour communiquer sur la biotechnologie (par exemple, les professionnels de santé, les organismes de réglementation), mais serait moins adaptée à un public de consommateurs. D'autres technologies alimentaires ont rencontré des difficultés d'acceptation et de communication semblables à celles de la biotechnologie alimentaire : Manque de compréhension de l'objectif et des avantages Noms techniques Nous pouvons appliquer les connaissances et les techniques utilisées pour communiquer sur la biotechnologie à ces autres technologies alimentaires. Il est important de sensibiliser aux nouvelles technologies en cours de développement et aux technologies nouvellement disponibles pour assurer la transparence et améliorer l'acceptation le jour où elles finissent par être introduites dans la chaîne alimentaire. Exemples : antibiotiques pour animaux : Utilisés pour traiter et prévenir les maladies chez les animaux d'élevage, améliorant ainsi la qualité de vie des animaux et la sécurité alimentaire. Hormones protéiques animales : Augmentent la production alimentaire par animal, réduisant ainsi le nombre d'animaux nécessaires. Ractopamine : Additif pour l'alimentation animale utilisé pour améliorer la quantité de viande maigre de qualité chez les porcs et les bovins, augmentant ainsi les sources de protéines saines. Nanotechnologie : Science qui porte sur la conception et l'application de structures, dispositifs et systèmes à très petite échelle, appelée l'échelle nanométrique - de l'ordre du milliardième de mètre, soit environ 1 millionième de la grosseur d'une tête d'épingle. Peut s'utiliser dans les emballages alimentaires pour accroître la sécurité et la qualité des aliments, et pour améliorer les profils nutritionnels des aliments, les rendant ainsi plus sains.
  • La biotechnologie a non seulement eu un effet positif sur l'agriculture et la production alimentaire, mais également un impact significatif sur la santé publique à travers le développement de médicaments et de thérapies pour traiter et prévenir les maladies. Pour de plus amples détails sur ces évolutions, visitez www.fda.gov . Comme l'a souligné Kathleen Sebelius, Secrétaire du département des services de santé et humains de l'USDA (La Réunion Biotech, 2010): « Lorsque nous regardons en arrière et que nous contemplons le siècle dernier, nous voyons que la biotechnologie est responsable de certains de nos plus grands progrès en matière de santé publique, de la découverte de la pénicilline au développement de thérapies efficaces contre l'infection par le VIH ... Aujourd'hui ... nous pouvons voir des opportunités encore plus grandes se profiler à l’horizon. »

Transcript

  • 1. Le Rôle De La Biotechnologie Dans Notre Approvisionnement Alimentaire www.foodinsight.org/ foodbioguide.aspx
  • 2. Le Rôle De La Biotechnologie Dans Notre Approvisionnement Alimentaire www.foodinsight.org/ foodbioguide.aspx Présenté à [insérer le nom ici] Date
  • 3. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspxBiotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension  Définition et historique de la biotechnologie dans la production alimentaire  Pourquoi avoir recours à la biotechnologie ?  Quatre avantages clés  La biotechnologie agricole aujourd’hui  Que nous réserve l’avenir ?  Enseignements en matière de communication tirés d’autres technologies alimentaires 3 Sujets couverts
  • 4. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension L’utilisation de la biologie (l’étude de la vie) pour créer ou améliorer les outils, les produits ou les procédés. Par ex. les cultures alimentaires & les animaux 4 Qu’est-ce que la biotechnologie ? « Bio » signifie « vie » « techno » signifie « outils » « ologie » signifie « l’utilisation ou l’étude de »
  • 5. Historique De La Biotechnologie Alimentaire 5
  • 6. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension POURQUOI AVOIR RECOURS A LA BIOTECHNOLOGIE ? 6
  • 7. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension « …La première composante essentielle de la justice sociale est  une alimentation adéquate pour l’ensemble de l’humanité. » Pourquoi la biotechnologie ? 7 Norman Borlaug, Agronomie & Humanitaire, Père de la « Révolution verte », Prix Noble de la paix 1970 Pendant des générations, les scientifiques et les agriculteurs se sont efforcés d’améliorer la qualité et la quantité d’aliments pour une population mondiale en perpétuelle croissance.
  • 8. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension (Parmi ceux qui disent « oui ») Avantages de la biotechnologie dans les 5 prochaines années : Avantages nutritifs/sanitaires 35% Amélioration de la qualité/saveur/variété 22% Avantages en termes de prix/économiques 21% Amélioration des cultures/de la production agricole 13% Meilleure sécurité alimentaire 11% Réduction des pesticides/ produits chimiques 3% Autre 13% Ne savent pas 3% Aucun 2% Manquants/ 8% Refusent Oui 35% Non 20% NSP 45% 2012 Q 17. Pensez-vous que la biotechnologie présentera des avantages pour vous ou votre famille dans les 5 prochaines années ? Q 18. Quels avantages en attendez-vous ? [QUESTION OUVERTE] Les consommateurs attendent des avantages de la biotechnologie Source : Etude de la perception qu’ont les consommateurs de la technologie alimentaire, menée par l’IFIC en 2012
  • 9. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Les quatre avantages clés 9 1. Sécurité alimentaire 2. Avantages pour le consommateur 3. Développement durable 4. Nourrir un monde qui a faim
  • 10. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension SECURITE ALIMENTAIRE 10
  • 11. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Sécurité alimentaire « Depuis des milliers d’années nous élevons des plantes… pour obtenir des fruits et des légumes sains et sûrs. A présent, nous utilisons la dernière génération de biotechnologie pour… les rendre encore plus sûrs. » Ronald Kleinman, MD, Médecin en chef, Hôpital Général pour enfants du Massachusetts Les plus grands professionnels de la médecine s’accordent pour dire que la biotechnologie est une technologie alimentaire très sûre. 11
  • 12. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Les aliments végétaux nés de la biotechnologie et proposés aujourd’hui sont sûrs • Recherche approfondie • Consommés en toute sécurité à travers le monde • Aucune preuve de préjudice • Sans danger pour les enfants • Pas d’augmentation du risque d’allergie Groupes qui ont conclu que la biotechno logie est sans danger : - OMS - FAO - AMA - IFT - FDA - EPA - USDA 12
  • 13. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie animale est une technique sûre pour la production de viande, de lait et d’œufs 13 STbr : la sécurité des produits alimentaires qui utilisent la STbr a été établie et renforcée par des décennies de recherche. La FDA sur le clonage d’animaux : la viande et le lait de vache, de chèvre et de truie sont identiques à ceux des autres bêtes.
  • 14. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Pourcentage de personnes préoccupées par chaque problème de sécurité alimentaire (non assisté) : 2012 2010 Maladie /contamination 29% 29% Manutention / préparation 21% 23% Conservateurs / Produits chimiques 13%* 8% Santé / nutrition 8% 7% Production agricole 7% 6% Sources d’aliments 7% 8% Conditionnement / étiquetage 5% 4% Biotechnologie 2% 2% Aliments transformés 1% 1% Autre 1% 1% Q12. Qu’est-ce qui, le cas échéant, vous préoccupe en matière de sécurité alimentaire ? [QUESTION OUVERTE] *Dénote une importance statistique à partir de 2010. Biotechnologie : pas de souci de sécurité alimentaire pour les Américains
  • 15. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Les aliments issus de la biotechnologie sont soumis à une réglementation qui garantit leur sécurité Aux Etats-Unis, la réglementation est coordonnée par : • L’USDA • L’EPA • La FDA •Une réglementation est en place pour les aliments issus de la biotechnologie végétale et animale 15
  • 16. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Etiquetage des aliments issus de la biotechnologie 16 • La présence d’allergènes dans l’aliment. • L’augmentation du niveau de toxines présentes naturellement. • Un changement de composition nutritive ou de profil. La FDA est parvenue à la conclusion que le procédé biotechnologique n’est pas un « fait important » devant figurer sur l’étiquette de l’aliment. Un étiquetage spécial n’est requis que pour signaler un changement dans la substance, comme par exemple :
  • 17. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Le potentiel qu’a la biotechnologie pour renforcer la sécurité des aliments Des produits sont en cours de développement pour :  Protéger le riz et la canne à sucre contre les insectes  Produire une pomme de terre à teneur réduite en niveaux d’acrylamide  Supprimer les protéines allergènes (par ex. arachides, lait, soja) 17 Les avantages aujourd’hui :  Protection contre la moisissure dans le maïs  Enzymes qui produisent plus efficacement du lait à faible teneur en lactose
  • 18. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension AVANTAGES POUR LE CONSOMMATEUR 18
  • 19. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Potentiel d’apport d’huiles « saines pour le cœur » • L’élevage sélectif avancé, ainsi que les méthodes modernes de production des aliments, sont utilisés pour mettre au point des huiles de canola, de soja et de tournesol qui ne produisent pas d’acides gras trans. 19 • Des huiles de soja et de canola sont en cours de développement biotechnologique pour apporter les acides gras oméga 3 spécifiques qui protègent le mieux la santé cardiaque.
  • 20. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie permet d’améliorer la saveur et la qualité des aliments 20 Les consommateurs veulent avant tout des aliments qui aient bon goût, 69% se disent prêts à acheter des aliments améliorés par la biotechnologie pour avoir meilleur goût - IFIC 2012 En cours d’examen réglementaire : •Pommes qui ne brunissent pas •Conservent leur couleur d’origine et restent croquantes plus longtemps. En cours de développement : •Pommes de terre •Tomates, melons, etc. •Enzymes utilisées dans la production d’aliments
  • 21. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie contribue à une offre alimentaire homogène et abordable La biotechnologie permet : •Une plus grande efficacité dans les exploitations •Une plus grande fiabilité des récoltes. •Une réduction du risque de gâchis ou de contamination entre l’exploitation et le lieu de vente. 21
  • 22. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension DEVELOPPEMENT DURABLE 22
  • 23. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Développement durable En agriculture, le développement durable vise à répondre aux besoins d’aujourd’hui d’une manière qui garantisse que nous pourrons répondre à ces mêmes besoins demain, aussi bien voire mieux encore. 23
  • 24. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie permet un usage plus judicieux des insecticides 24 Outils importants pour la protection des cultures et de l’environnement : •Utilisation responsable des semences issues de la biotechnologie • Utilisation responsable des produits de protection des cultures • Pratiques intégrées de lutte contre les mauvaises herbes et les ravageurs
  • 25. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie permet d’utiliser des herbicides plus sûrs • Glyphosate : 16 fois moins toxique que les anciens herbicides • Variétés plus récentes issues de la biotechnologie qui permettent de surmonter la résistance des mauvaises herbes Les nouveaux types de maïs et de soja tolérants aux herbicides qui ont été mis au point permettent de faire face au défi permanent de la résistance aux herbicides de certaines mauvaises herbes. 25
  • 26. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie protège la qualité des sols La biotechnologie permet d’améliorer la qualité du sol. 26 Labour à la charrue : expose le sol au vent, à l’érosion Culture sans labour : plante les semences directement dans le résidu de la culture précédente Moins durable Plus durable
  • 27. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie réduit l’empreinte carbone • Travail du sol sans labour / Labour de conservation : • Réduction de l’« empreinte carbone » de l’agriculture de : 21 milliards de kilos • Les émissions de carbone sont moins importantes dans les exploitations qui utilisent la biotechnologie • 2011 : estimation de la réduction de gaz carbonique : 2,2 milliards de kilos 27
  • 28. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie permet de produire plus d’aliments par unité de surface et par bête • Les cultures prospèrent grâce à une lutte plus efficace contre les mauvaises herbes et les ravageurs. • Moins de surface, d’insecticides, d’engrais, de carburant, de bêtes et de fourrage sont nécessaires pour produire la même quantité d’aliments. • Avec la STbr et une bonne gestion, 5 vaches peuvent produire autant de lait qu’auparavant 6 vaches = Plus Durable 28
  • 29. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie améliore la durabilité économique des exploitations familiales à travers le monde « Nous pouvons aider les agriculteurs pauvres à  augmenter leur productivité de manière durable  afin qu’ils puissent se nourrir eux-mêmes ainsi  que leurs familles. Ce faisant, ils contribueront à  la sécurité alimentaire mondiale. Mais cela ne  sera possible que si nous faisons de l’innovation  agricole une priorité. »  -Bill Gates, fondateur, Fondation Bill & Melinda Gates , 2012 29
  • 30. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie améliore la durabilité sociale des exploitations familiales à travers le monde Des efforts sont poursuivis dans les nations en développement : •La coopération avec les populations locales garantit un impact social positif. 30 La sécurité alimentaire (ou un accès régulier à l’alimentation) est essentielle à la stabilité globale d’une nation.
  • 31. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension NOURRIR UN MONDE EN PLEINE CROISSANCE 31
  • 32. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Une nourriture plus abondante et une meilleure nutrition sont nécessaires à une population mondiale en pleine expansion 32 D’ici 2050, la population mondiale devrait atteindre 9 milliards de personnes, entraînant un besoin de 70% de nourriture de plus par rapport à la production actuelle . « Les 50 dernières années ont été la période la plus productive de l’histoire agricole mondiale, ce qui a abouti à la réduction la plus importante de la famine que le monde ait jamais connue. » Jimmy Carter. ancien Président des Etats-Unis, Wall Street Journal, 14 octobre 2005.
  • 33. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie augmente la récolte par unité de surface • Augmentation du rendement dans les nations en développement, ce qui permet un accès facilité à l’alimentation. • Renforcement des cultures contre les températures extrêmes, la sécheresse, le mauvais état des sols – primordial dans les nations en développement 33
  • 34. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie propose des solutions pour mettre fin à la malnutrition En cours de développement : • Riz doré • béta-carotène vitamine A • Sorgho biofortifié • vitamine A, fer, zinc 34 Dans les régions où la malnutrition est endémique, l'amélioration nutritionnelle des cultures vivrières de base et des aliments indigènes présente un grand potentiel pour améliorer la santé de communautés entières
  • 35. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension LA BIOTECHNOLOGIE AGRICOLE AUJOURD’HUI 35
  • 36. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspxBiotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Applications de la biotechnologie aux Etats-Unis aujourd’hui Dans les cultures : •Protection contre les insectes •Tolérance aux herbicides •Résistance aux virus •Caractères empilés, adaptés aux besoins de l'agriculture Chez les vaches laitières : •Hormones de protéines pour une efficacité accrue de la production de lait 36
  • 37. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Aliments issus des cultures & des animaux élevés à l’aide de la biotechnologie • Maïs doux • Papaye • Produits laitiers • Ingrédients alimentaires • Edulcorants (par ex. sirop de maïs, sucre) • Huiles végétales • Amidon de maïs • Protéines de soja • Et plus encore 37
  • 38. 38 La biotechnologie : un facteur important dans notre récolte américaine Plus de 90% de toute la production de soja des Etats-Unis est tolérante aux herbicides. Près de 70% de toute la production de maïs des Etats-Unis est protégée contre les insectes
  • 39. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension La biotechnologie : un facteur important dans notre récolte mondiale 39 En 2012, plus de 15 millions, soit 90%, des agricultures cultivant des aliments issus de la biotechnologie étaient pauvres en ressources et établis dans des pays en développement.
  • 40. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension QUE NOUS RESERVE L’AVENIR ? 40
  • 41. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Futurs avantages de la biotechnologie • Aliments plus riches en oméga 3 et autres nutriments. • Aliments plus savoureux, plus frais. • Capacité à cultiver dans les climats difficiles et les sols pauvres. • Poursuite de l’amélioration des rendements et de la protection contre les maladies 41
  • 42. Enseignements en matière de communication tirés d’autres technologies alimentaires : Par exemple : •Antibiotiques pour animaux •Hormones de protéines animales •Ractopamine •Nanotechnologie 42
  • 43. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension Biotechnologie : au service du bien commun « Lorsque nous regardons en arrière et que nous contemplons  le siècle dernier, nous voyons que la biotechnologie est  responsable de certains de nos plus grands progrès en matière  de santé publique, de la découverte de la pénicilline au  développement de thérapies efficaces contre l'infection par le  VIH ... Aujourd'hui ... nous pouvons voir des opportunités  encore plus grandes se profiler à l’horizon. » ” 43 - Kathleen Sebelius, Secrétaire Générale du Service de la Santé et des Services Humains de l’USDA. L’Assemblée Biotech 2010.
  • 44. www.foodinsight.org/foodbioguide.aspx Biotechnologie alimentaire : Guide de communication pour une meilleure compréhension MERCI ! 44
  • 45. Références 45 Fondation africaine de la technologie agricole (AATF). 2012; http://www.aatf-africa.org/ . Projet de Afrique sorgho biofortifié (ABS). Projet ABS : Développement technologique. 2012; http://biosorghum.org/abs_tech.php . Association médicale américaine (AMA). Cultures et aliments génétiquement modifiés. 2012; https://ssl3.ama-assn.org/apps/ecomm/PolicyFinderForm.pl?site=www.ama-assn.org&uri=%2fresources%2fdoc%2fPolicyFinder%2fpolicyfiles%2fHnE%2fH-480.958.HTM . Backas N. Développer des aliments rapides et sains. Conception des produits alimentaires : Concepts Août 2004 ; http://www.foodproductdesign.com/articles/2005/08/food-product-design-concepts--august-2005--deve.aspx . Brookes G, Barfoot P. Impact mondial sur les cultures biotechnologiques : Effets sur l'environnement, 1996–2010. Cultures et aliments GM : La biotechnologie dans l'agriculture et dans la chaîne alimentaire. 2012;3(2):129-137. Brookes G. L'impact de l'utilisation du maïs génétiquement modifié résistant aux insectes en Europe depuis 1998. Journal international de biotechnologie. 2008;10:148-166. Capper JL, Castañeda-Gutiérrez E, Cady RA, Bauman DE. L'impact environnemental de l'utilisation de la somatotropine bovine recombinante (STbr) dans la production laitière. PNAS. 2008;105(28):9668-9673. Clive J. Situation mondiale des plantes biotechnologiques/GM commercialisées. Mémoire de l'ISAAA N° 44. Ithaca, NY : ISAAA; 2012. Centre d'information des technologies de conservation (CTIC). Faciliter les pratiques agricoles de conservation et renforcer la durabilité environnementale avec la biotechnologie agricole. CTIC, West Lafayette, IN: 2010. http://www.ctic.purdue.edu/media/pdf/BioTechFINAL%20COPY%20SEND%20TO%20PRINTER.pdf Conseil pour la science et la technologie agricoles (CAST). Durabilité de la production de soja américain : Analyse comparative. Publication spéciale 30. Avril 2009. Crawford AW, Wang C, Jenkins DJ, Lemke SL. Estimation de l'effet, sur l'absorption d'acides gras, du remplacement des huiles liquides par de l'huile de soja peu saturée, à haute teneur oléique et faible teneur linoléique. La nutrition aujourd'hui. 2011;46(4):189-196. Damude H, Kinney A. Améliorer les huiles de semences de plantes pour la nutrition humaine Physiologie des plantes. 2008;147(3):962-968. DiRienzo MA, Lemke SL, Petersen BJ, Smith KM. Effet sur l'absorbtion d'acides gras du remplacement de l'huile de soja hydrogénée par de l'huile de soja hautement stéarique à faible teneur en acide linonléique. Lipides. 2008;43(5):451-456. Edgerton MD. Augmenter la productivité des cultures pour répondre aux besoins mondiaux d'aliments pour animaux, de nourriture et de carburant. Physiologie des plantes. 2009;149(1):7-13. Agence de protection environnementale (EPA). Site web unifié sur les biotechnologies des agences réglementaires des Etats-Unis. 2012; http://usbiotechreg.epa.gov/usbiotechreg/ . Fawcett R, Towery D. Le labour de conservation et la biotechnologie végétale : Comment les nouvelles technologies peuvent améliorer l'environnement en réduisant la nécessité de labourer. CTIC, West Lafayette, IN:2002; http://croplife.intraspin.com/Biotech/papers/35%20Fawcett.pdf. Food and Agriculture Organization (FAO) des Nations Unies. Nourrir le monde, éliminer la faim. Papier présenté lors du : Sommet mondial sur la sécurité alimentaire.
  • 46. Références FAO/World Health Organization (WHO). Joint FAO/WHO Expert Committee on Food Additives (JECFA). “Meeting 2010: Evaluation of data on ractopamine residues in pig tissues.” May 31, 2010. www.fao.org/docrep/012/i1618e/i1618e00.pdf. Food and Drug Administration (FDA). Animal cloning. 2010; http://www.fda.gov/AnimalVeterinary/SafetyHealth/AnimalCloning/default.htm. FDA. Bovine Somatotropin. 2011; http://www.fda.gov/AnimalVeterinary/SafetyHealth/ProductSafetyInformation/ucm055435.htm. FDA. FDA's strategy on antimicrobial resistance - questions and answers. 2012a; http://www.fda.gov/AnimalVeterinary/GuidanceComplianceEnforcement/GuidanceforIndustry/ucm216939.htm. FDA. Genetically engineered animals. 2012b; http://www.fda.gov/AnimalVeterinary/DevelopmentApprovalProcess/GeneticEngineering/GeneticallyEngineeredAnimals/default.htm. FDA. Genetically engineered plants for food and feed. 2012c; http://www.fda.gov/Food/Biotechnology/default.htm. FDA. Guidance for industry: Use of animal clones and clone progeny for human food and animal feed. 2008; http://www.fda.gov/downloads/AnimalVeterinary/GuidanceComplianceEnforcement/GuidanceforIndustry/UCM052469.pdf. FDA. Regulation of genetically engineered animals. 2012d; http://www.fda.gov/ForConsumers/ConsumerUpdates/ucm048106.htm. FDA. Questions & Answers on Food from Genetically Engineered Plants 2013; http://www.fda.gov/Food/FoodScienceResearch/Biotechnology/ucm346030.htm Bill & Melinda Gates Foundation (Gates). Why the Foundation funds research in crop biotechnology. 2012; http://www.gatesfoundation.org/agriculturaldevelopment/Pages/why-we-fund-research-in-crop-biotechnology.aspx. Godfray H.C.J., Beddington JR, Crute IR, et al. Food security: The challenge of feeding 9 billion people. Science. 2010;327(5967):812-818. Gonsalves D. Virus-resistant transgenic papaya helps save Hawaiian industry. California Agriculture 2004; 58(2):92-93; http://ucce.ucdavis.edu/files/repositoryfiles/ca5802p92-69126.pdf. Hutchison WD, Burkness EC, Mitchell PD, et al. Area wide suppression of European corn borer with Bt maize reaps savings to non-Bt maize growers. Science 2010;330(6001):222-225. Institute of Food Technologists (IFT). IFT Expert Report on Biotechnology and Foods. Food Technology 2000;54(8). http://www.ift.org/knowledge-center/read-ift-publications/science-reports/expert-reports/~/media/Knowledge%20Center/Science%20Reports/Expert%20Reports/Biotechn 46
  • 47. Références IFT. Résistance aux antimicrobiens : Implications pour le système alimentaire. Revues approfondies en sciences de l'alimentation et de la sécurité alimentaire. 2006;5(3):71-137. Fondation du Conseil International pour l'information sur les aliments (IFIC). Enquête sur les perceptions des consommateurs concernant les technologies alimentaires. 2012; http://www.foodinsight.org/Resources/Detail.aspx?topic=2012ConsumerPerceptionsofTechnologySurvey. IFIC. Questions et réponses sur la biotechnologie alimentaire. 2008; http://www.foodinsight.org/Resources/Detail.aspx?topic=Questions_and_Answers_About_Food_Biotechnology . Institut international d'agriculture tropicale (IITA). 2012; http://www.iita.org/ . Service international pour l'acquisition d'applications de biotechnologie agricole (ISAAA). Pocket K No. 12: La technologie de maturation retardée. ISAAA, Manille : 2004. http://www.isaaa.org/resources/publications/pocketk/12/default.asp . Institut international de recherche sur le riz (IRRI). Projet Riz doré. 2012; http://www.irri.org/goldenrice/. Lai L, Kang JX, Li. R., et al. Production de porcs transgéniques clonés riches en acides gras oméga-3. Nat Biotechnol. 2006;24(4):435-436. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2976610/. Lichtenstein AH, Matthan NR, Jalbert SM, Resteghini NA, Schaefer EJ, Ausman LM. Les nouvelles huiles de soja présentant différents profils d'acides gras modifient les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires chez les sujets modérément hyperlipidémiques. Am J Clin Nutr. 2006;84(3):497-504. Lehrer SB, Bannon GA. Les risques de réactions allergiques aux protéines issues de la biotechnologie dans les aliments : Perception et réalité. Allergie. 2005;60(5):559-564. Mendoza EMT, Laurena AC, Botella JR. Les progrès récents dans le développement de la technologie de la papaye transgénique. In : El-Gewely MR, ed. Revue annuelle de biotechnologie. Vol Volume 14 : Elsevier; 2008:423-462. Mermelstein NH. Améliorer l'huile de soja. Technologie des aliments Août 2010 ; 72-76. Disponible à : http://www.vistivegold.com/Latest %20News/ImprovingSoybeanOil.pdf. Conseil national de recherche (NRC). Impact des cultures transgéniques sur la durabilité des exploitations agricoles aux États-Unis. The National Academies Press, Washington, DC: 2010. http://dels.nas.edu/resources/static-assets/materials-based-on-reports/reports-in- brief/genetically_engineered_crops_report_brief_final.pdf. Newell-McGloughlin M. Cultures nutritionnellement améliorées. Physiologie des plantes. 2008;147:939–953. Newell-McGloughlin M. Cultures transgéniques, prochaine génération. In : Meyers RA, éd. Encyclopédie de la science et de la technologie du développement durable. Vol 15. New York : Springer Science + Business Media, LLC; 2012:10732-10765. 12.Osteen C, Gottlieb J, Vasavada U, (eds.). Ressources agricoles et indicateurs environnementaux EIB-98, U.S. Départment de l'agriculture, Service de recherche économique. Août 2012. 47
  • 48. Références Park JR, McFarlane I, Phipps RH, Ceddia G. Le rôle des cultures transgéniques dans le développement durable. Journal de biotechnologie des plantes. 2011;9:2-21. Pray CE, Huang J., Hu R., Rozelle S. Cinq années de coton Bt en Chine - les avantages continuent de se faire sentir. Plant J. 2002;31(4):423-430. Rommens C.M., Yan H., Swords K., Richael C., Ye J. Frites et chips à faible teneur en acrylamides. J. Biotechnol des plantes. 2008;6(8):843-853. Shutske J.M., L'impact de la biotechnologie et de l'informatique sur la sécurité et la santé des travailleurs agricoles. Base de données nationale de sécurité Ag, 2005. Tarrago-Trani MT, Phillips KM, Lemar LE, Holden JM. Huiles et graisses nouvelles et existantes utilisées dans les produits à teneur réduite en acides gras trans. Journal de l'association américaine de diététique. 2006;106(6):867-880. Université des Nations Unies, Institut des hautes études. Biotechnologie des aliments et de la nutrition : Réalisations, perspectives et perceptions. 2005. Département de l'Agriculture des États-Unis (USDA), Service d'inspection phytosanitaire et vétérinaire (APHIS). Pétition pour la détermination du statut non réglementé : Pomme ArcticTM (Malus x domestica); Evénements GD743 et GS784. 2012; http://www.aphis.usda.gov/brs/aphisdocs/10_16101p.pdf . USDA, APHIS. Questions et réponses : La pomme qui ne brunit pas d'Okanagan Specialty Fruits (Events GD743 and GS784). 2012; http://www.aphis.usda.gov/publications/biotechnology/2012/faq_okanagan_apple.pdf. USDA, Service de marketing agricole, Programme biologique national. Production biologique et normes de manutention. Mis à jour le 5 février 2013 ; http://www.ams.usda.gov/AMSv1.0/nop . USDA, Services de recherche agricole (ARS). Améliorer le riz, une culture vivrière de base pour le monde entier. Magazine de la recherche agricole. Mai- Juin 2010 ; 58(5):4-7. http://www.ars.usda.gov/is/AR/archive/may10/rice0510.htm . USDA, Service de recherche économique (ERS). Utilisation & marchés des pesticides. Novembre 2012 ; http://www.ers.usda.gov/topics/farm-practices- management/chemical-inputs/pesticide-use-markets.aspx . Organisation mondiale de la santé (OMS). Prévalence mondiale de la carence en vitamine A chez les populations à risque de 1995 à 2005. Base de données mondiale de l'OMS sur la carence en vitamine A. 2009; http://whqlibdoc.who.int/publications/2009/9789241598019_eng.pdf . OMS. Biotechnologie moderne, santé et développement : une étude basée sur des preuves. 2005 Wu X, Ouyang H, Duan B, et al. Production de vache transgénique clonée exprimant des acides gras oméga-3. Res. transgénique. 2012;21(3):537-543. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21918821. 48