Catalogue de la saison 2011/2012

1,044 views
986 views

Published on

Catalogue de la saison 2011/2012 de la Fondation Clement

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,044
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Catalogue de la saison 2011/2012

  1. 1. Fondation Clémentart contemporain oct. 2011 juin 2012
  2. 2. Horizons insulaires du 28 oct. au 4 déc. 2011 exposition collective z soirée - rencontre mercredi 26 octobre 2011 - 19h avec Orlando Britto Jinorio, Jacqueline Fabien commissaire du 2 mars au 8 avr. 2012 z dimanche - découverte exposition individuelle 27 novembre 2011 - 10h z dimanche - découverte avec Dominique Brebion, 4 mars 2012 - 10h Aica Caraïbe du Sud avec Jacqueline Fabien z soirée - rencontre jeudi 22 mars 2012 - 19h Luz Severino avec Julie Bessard et William Rolle du 16 déc. au 22 janv. 2012oct. 2011 exposition individuellejuin 2012 z soirée - rencontre samedi 17 décembre 2011 - 19h Carine Hayot du 20 avril au 27 mai 2012 avec Carlos Garrido Castellano, exposition individuelle critique z dimanche - découverte z dimanche - découverte 22 avril 2012 - 10h 15 janvier 2012 - 10h avec Carine Hayot avec Luz Severino Jean-Michel André Laurent Valère du 1er juin au 8 juillet 2012 du 20 janv. au 26 fév. 2012 exposition individuelle exposition individuelle z dimanche - découverte z dimanche - découverte 10 juin 2012 - 10h 29 janvier 2012 - 10h avec Laurent Valère avec Jean-Michel André z soirée - rencontre z soirée - rencontre jeudi 14 juin 2012 - 19h jeudi 9 février 2012 - 19h
  3. 3. z1La Fondation Clément a le plaisir de vous présenter son nouveau programme pourla saison 2011/2012.Elle débutera avec Horizons insulaires, une exposition collective produite par lesinstances culturelles des îles Canaries et qui réunira des artistes de la Caraïbe etdes régions ultrapériphériques de l’Europe.Cette exposition achèvera à la Martinique une itinérance, entreprise en 2010, quil’a déjà menée des Canaries au Centre d’art contemporain Wilfredo Lam de Cubaen passant par le Musée d’art contemporain de Funchal à Madère et le Musée d’artmoderne de Saint Domingue.Les cinq expositions individuelles suivantes seront consacrées à des artistes vivantà la Martinique ou issus de la diaspora et présenteront une grande diversité demédiums : peinture, photographie, installation et accumulation.Comme pour les saisons précédentes, chaque exposition sera accompagnée d’uncatalogue et d’un programme de rencontres et de visites commentées.Cette nouvelle saison 2011/2012 marque aussi une transition pour la FondationClément. En effet, après avoir présenté ces dernières années de nombreux artistesdans la Case à Léo puis dans la Cuverie, la Fondation Clément ouvrira, dans lesprochains mois, sur le site de l’Habitation Clément, un important chantier pourla construction de nouveaux espaces destinés à offrir à terme plus de surfacesd’exposition et de services pour ses programmes culturels.Ce projet entraînera la fermeture temporaire de la Cuverie jusqu’en 2013.Pour cette raison, notre saison 2011/2012 investira, à partir de janvier 2012, la Caseà Léo où des travaux d’aménagement sont en cours pour améliorer cette salle etoffrir aux artistes des conditions d’exposition optimales.Nous comptons sur votre présence nombreuse à nos différentes manifestations quimarque votre soutien et votre intérêt aux programmes culturels de la FondationClément.
  4. 4. z Horizons insulaires z3 du 28 octobre au 4 décembre 2011photo : Orlando Britto Jinorio Horizons Insulaires réunit des géographies insulaires, culturelles, historiques et politiques en relation avec les Îles Canaries : le Cap- Vert, Madère, les Açores, les Caraïbes et les territoires ultrapériphé- riques européens parmi lesquelles se trouvent les Antilles, la Guyane Teresa Arozena (Îles Canaries) et l’île de la Réunion. Ricardo Barbeito (Madère) MariaJosé Cavaco (Açores) Horizons Insulaires contient des propositions qui, entre autres, nous Gregorio González (Îles Canaries) parlent de la géographie, de la nature, de l’action de l’être humain Joëlle Ferly (Guadeloupe) sur cette dernière, de la complexité et de la diversité des espaces, Tchalê Figueira (Cap-Vert) des perceptions et des romans qui y sont créés dedans et en dehors Thierry Hoarau (La Réunion) de ces derniers ; ce sont des espaces de contradiction, sondant entre Sandra Ramos (Cuba) le passé et le présent ; c’est le paysage intime, poétique et intros- pectif face à l’exubérance de l’extérieur ; ce sont des horizons de vie Belkis Ramírez (République dominicaine) et de mort dans le jeu du temps, des mythologies insulaires contem- Roseman Robinot (Guyane française) poraines ; c’est l’isolement face à l’hyper-communication globale ; Shirley Rufin (Martinique) ce sont des horizons de femmes, des horizons d’homme ; c’est l’île Julio Suárez (Porto Rico) face à ses horizons ; c’est le corps comme géographie poétique où il est possible de déployer de nouveaux horizons et c’est le corps de la couleur comme essence de l’art et de la poésie picturale. Dossier pédagogique disponible sur Horizons Insulaires est une invitation pour le spectateur à parcourir, www.fondation-clement.org traverser, découvrir et pourquoi pas, imaginer et construire de nou- veaux horizons insulaires. Le voyage est donc une expérience indis- z soirée - rencontre pensable, nécessaire afin de pouvoir relativiser et confronter notre mercredi 26 octobre 2011 - 19h propre culture et découvrir l’autre à travers la géographie, la nature, avec Orlando Britto Jinorio, la distance et l’isolement, la mer et l’océan comme espace de com- commissaire munication, les ports, l’expansion et l’occupation des littoraux, les volcans actifs et les volcans cachés, l’exubérance et le désert, l’in- z dimanche - découverte dépendance et les dépendances, le développement et la durabilité, 27 novembre 2011 - 10h les îles, les archipels et les méta-archipels qui se transforment en avec Dominique Brebion, méta-continents. Aica Caraïbe du Sud
  5. 5. Luz Severino z Luz Severino z5 née en 1962 du 16 décembre au 22 janvier 2012 en RépublicaineDerrière le voile, installation, technique mixte, dimensions variables, 2011. Photo : Anne Chopin dominicaine vit et travaille à la Martinique Derrière le voile réunit des peintures (huile sur toile) et une installation monumentale. Ce projet, en prenant comme référence ces pays où la liberté d’expression n’existe pas, tente une approche d’une réalité fictive. z soirée - rencontre Avec Derrière le voile, le chromatisme et les formes se samedi 17 décembre 2011 - 19h cherchent dans la superposition. Les formes naissent et avec Carlos Garrido Castellano, disparaissent à travers des transparences. Dans cette critique proposition, cette liberté d’expression est symbolisée z dimanche - découverte par des chaussures fermées, enveloppées et attachées 15 janvier 2012 - 10h dans de la toile. La société ici représentée ne peut ni avec Luz Severino se mouvoir, ni avancer. Derrière le voile évoque l’avenir des peuples illustrant ainsi ce qui se passe actuellement dans ces pays africains et arabes qui revendiquent la z Exposition (sélection) 2011 Con pasos firmes liberté. Galeria Arte San Ramon Saint Domingue 2011 Outre-mer, Art Contemporain L’Orangerie du Sénat Paris 2008 Salir del hoyo Musée d’Art Moderne de Saint Domingue Saint Domingue 2004 Un autre regard Bibliothèque Solvay, Bruxelles
  6. 6. Exilés #19, photographie, tirage fine art, 60x80 cm, 2009
  7. 7. z7 Jean-Michel André z Jean-Michel André né en 1976 à Nantes du 20 janvier au 26 février 2012 vit et travaille à la Martinique Exilés. J’ai posé pour la première fois pied à La Havane en décembre 2008, avec en tête les histoires de mes amis cubains vivant en Espagne. Ils avaient réussi à échapper à la pauvreté et à l’arbitraire qui régnaient sur l’île, et z dimanche - découverte ils savaient leur chance. Aucun d’entre eux n’avouaient 29 janvier 2012 - 10h de regrets. Mais la nostalgie les gagnait parfois. Ils me avec Jean-Michel André parlaient alors de leur famille et de leurs amis qu’ils ne reverraient plus. Avec la précaution de ceux qui ne z soirée - rencontre jeudi 9 février 2012 - 19h veulent pas réveiller les douleurs enfouies. Ils me racon- taient aussi la rue cubaine : son impudeur, ses rires et ses jeux... z Exposition (sélection) Une fois sur place, ces scènes que l’on m’avaient racon- 2011 Dos à la mer tées, je les ai vues se jouer. Mais plus que l’atmosphère galerie André Arsenec CMAC Martinique bruyante et colorée, c’est l’aspect fantomatique des vil- les qui m’a impressionné. Peuplées de Cubains rêvant2011 The pavement and the beach d’un ailleurs hypothétique, La Havane et Santiago sont exposition collective aussi habitées par les présences de ceux qui les ont un galerie Paradise Row Londres jour quittées et qui ne peuvent y revenir. C’est donc un travail sur l’exil, tentation et douleur qui 2011 Regard sur le monde traversent tous les peuples, que je propose ici. Je créeAtrium de BNP Paribas Investment des surimpressions urbaines photographiques, utilisant Partners, Paris le décor des rues de La Havane et de Santiago pour y 2010 Maroc épuré, placer des personnages-passants, qui traversent les murs Little Big Galerie et deviennent à leur tour matière de ce paysage urbain Paris d’une infinie richesse.
  8. 8. Jacqueline Fabien z Jacqueline Fabien z9 née en 1954 du 2 mars au 8 avril 2012 à Fort-de-France vit et travailleGlanerie à Montsouris (détail), acrylique sur toile,100 X 100, 2011. Photo : Thierry Deharvengt à Paris La vie est un jardin extraordinaire Jacqueline Fabien trace un cheminement autobiogra- z dimanche - découverte phique et intime entrepris depuis 2008 en l’autre bord. 4 mars 2012 - 10h Après la sidération/sublimation marquées par l’Eclipse avec Jacqueline Fabien réalisée à la Martinique après la perte tragique d’un z soirée - rencontre enfant, la série Au-delà est une approche formelle et jeudi 22 mars 2012 - 19h sensitive issue d’une traversée transatlantique maritime avec Julie Bessard et William Rolle pour re-découvrir le monde/découvrir un autre monde. Elle investit alors un paysage qui n’est plus naturel mais créé par l’homme : le jardin urbain avec la série Mont- z Exposition (sélection) 2007 Les faiseuses souris, thèmes et variations. Cette parenthèse dans la Galerie JM’Arts ville, réplique modeste d’un paradis perdu devient un Paris sujet exclusif où digression, rêverie, réappropriation, invention, brodent leur musique autour des éléments 2004 De songes en scènes et sortilèges réels de ce jardin. Enfin la sculpture la Chienne, le film Galerie Arsenec Atrium le Plan d’eau, les photographies de la déambulation et Fort-de-France les poèmes donnent chair à cette pérégrination plasti- que, intellectuelle et spirituelle. 2001 Corps à corps Médiathèque du Lamentin Lamentin 1994-95 La Grotte, Etal, Chambre de femme, Le jardin de Mme Monet 4 installations Lieu et maisons dans la ville Robert et Fort-de-France
  9. 9. Carine Hayot z Carine Hayot z 11 née en 1962 à Boulogne (92) du 20 avril au 27 mai 2012 vit et travaille à Paris et à la Martinique Féminité vivace, tel est le thème de l’exposition de Carine Hayot qui nous présente dans cette exposition sesNécessités absolues, acrylique sur toile 100 x 100 cm, 2011. dernières toiles. Motif récurrent dans cette exposition, les fleurs sont pré- sentes dans chacune de ses œuvres. Imposantes ou plus effacées, elles se dressent tant bien que mal au milieu de formes plus chaotiques. Ces fleurs symbolisent les femmes toujours solides et solidaires malgré les souffrances et les difficultés de z dimanche - découverte la vie. Elles sont toujours battantes aux côtés de leur 22 avril 2012 - 10h avec Carine Hayot famille, de leurs amis, dans leur travail. à travers son œuvre, Carine Hayot nous fait partager son monde intérieur, ses émotions, son féminisme, son gout de l’indépendance mais aussi sa force et sa générosité. z Exposition (sélection) 2011 Grand Marché d’Art Ma toile est un véritable corps à corps avec la matière Contemporain de la Bastille et la couleur : je révèle, je cache, je gratte, je super- Paris pose, je triture, je lisse,… Mais je joue aussi la carte du hasard et de l’accident, que je provoque pour ensuite 2009 Tropicale en Mai mieux les maîtriser. La gestuelle libre et spontanée qui Galerie Thuilliers Paris jaillit souvent dans ses tableaux n’est-elle pas l’expres- sion de sa volonté de nous donner à travers sa peinture 2005-06-08-09 une partie d’elle-même ? Marché d’Art Contemporain du Marin 2004 Parcours d’Art Marin
  10. 10. Laurent Valère z Laurent Valère né en 1959 du 1er juin au 8 juillet 2012 à Fort-de-France vit et travaille à la Martinique Le projet consiste en la présentation d’un travail monochrome en relief. Il s’agit d’un ensemble de pièces qu’on peut qualifier d’intermédiaires entre sculpture,Retour du boulot, accumulation relief, bois. Photo : Anne Chopin peinture, accumulations plus ou moins ordonnées. Inspi- rées de thèmes contemporains, ces œuvres surprennent par le travail systématique du blanc et l’usage, en faux z dimanche - découverte désordre, d’objets divers ; le tout avec une ponctua- 10 juin 2012 - 10h tion colorée discrète destinée à rompre le blanc. Elles avec Laurent Valère sont généralement présentées sous cloche plexiglas et offrent une vision singulière des sujets traités et pren- z soirée - rencontre nent une place à part dans le paysage artistique. Ces jeudi 14 juin 2012 - 19h œuvres correspondent à une rupture de l’artiste avec z Exposition (sélection) l’usage qu’on lui connaissait des couleurs. Une appro- 2011 Swamp Angel, installations che, nouvelle, une audace, un risque qu’il prend délibé- éphémères en mangrove rément. Une énergie paisible. Martinique 2010 Pool Art Fair Une installation sera présentée au grand bassin de l’Ha- Basse-terre bitation Clément. Cette pièce s’inscrira dans un travail plus général d’installation d’œuvres éphémères en mi- 2009 installation de la Fontaine lieu naturel et plus particulièrement dans la mangrove d’Arlets. Sculpture urbaine monumentale avec jet brumisant. (Swamp Angels). En effet, depuis un an, Laurent Valère, Anses d’Arlet installe en milieu naturel des œuvres éphémères, aussi vite démontées. Ces œuvres disparaissent pour vivre en- 2007-08 Marché D’art suite une vie numérique par le biais des réseaux sociaux Contemporain du Marin comme facebook. Elles ont donc deux existences et sont 2006 installation de la sculpture conçues comme telles. Elles sont voisines d’une direc- Manmandlo Conference tion prise par Laurent Valère depuis 2004 : L’UnderWa- Sainte-Anne terArt (UWA).
  11. 11. Fondation d’entreprise de GBH, la Fondation Clément mène des Conception graphique : Hexode. Couv d’après une œuvre de Laurent Valère actions de mécénat en faveur des arts et du patrimoine culturel à la Martinique. Elle soutient la création contemporaine avec l’organisation d’expositions à l’Habitation Clément, la constitution d’une collection d’œuvres représentatives de la création martiniquaise des dernières décennies et la co-édition de monographies sur les artistes martiniquais. Elle gère aussi d’importantes collections documentaires réunissant des archives privées, une bibliothèque sur l’histoire de la Martinique et des fonds iconographiques. Enfin, elle contribue à la protection du patrimoine créole avec la mise en valeur de l’architecture traditionnelle.ww.fondation-clement.org Habitation Clément Le François - Martinique Tél. : 05 96 54 75 51

×