Art et-saveurs-nature-dossier-de-presse-fondation-louis-bonduelle-2012

  • 382 views
Uploaded on

2012 est l'année européenne du vieillissement actif. Les personnes âgées seront dans les prochaines décennies de plus en plus nombreuses et de plus en plus âgées. Vieillir en bonne santé est un défi …

2012 est l'année européenne du vieillissement actif. Les personnes âgées seront dans les prochaines décennies de plus en plus nombreuses et de plus en plus âgées. Vieillir en bonne santé est un défi que notre société doit aujourd'hui relever. Comment ? En maintenant les capacités physiques et cognitives des personnes âgées le plus longtemps possible, notamment grâce à une alimentation adaptée et de qualité. C'est dans ce contexte que la Fondation Louis-Bonduelle développe des actions de terrain auprès de ces publics au travers d'un partenariat avec la Fédération Nationale des Maisons d'Accueil Rurales pour Personnes Agées.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
382
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
3
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Dossier Presse Art et Saveurs Nature Des ateliers "Plaisir" pour réveiller limaginaire une nouvelle action de terrain auprès des personnes âgées ! 2012 est lannée européenne du vieillissement actif. Les personnes âgées seront dans les prochaines décennies de plus en plus nombreuses et de plus en plus âgées. Vieillir en bonne santé est un défi que notre société doit aujourdhui relever. Comment ? En maintenant les capacités physiques et cognitives des personnes âgées le plus longtemps possible, notamment grâce à une alimentation adaptée et de qualité. Cest dans ce contexte que la Fondation Louis-Bonduelle développe desactions de terrain auprès de ces publics au travers dun partenariat avec laFédération Nationale des Maisons dAccueil Rurales pour Personnes Agées.Mention obligatoire : Fondation Louis-Bonduelle / MARPAContact PresseMagali DelmasVivactis Public Relations - Tél : 01 46 67 63 44 - mail : m.delmas@vivactis-publicrelations.fr 1 {PAGE * MERGEFORMAT}
  • 2. Au sein de lUnion européenne, on recensait, en 2011, 96 millions de personnes âgées de 50 à 64ans (soit 19,1%), entre 64 millions âgées de 65 et 79 ans (soit 12,7 % de la population totale) et 24millions de plus de 80 ans (soit 4,7 %)1. Selon différentes prévisions, le vieillissement de lapopulation va se poursuivre dans les décennies à venir. Stimuler les capacités physiques etcognitives des personnes âgées dans un objectif de prévention de la dépendance et de recul decertaines pathologies est un défi de grande ampleur pour la société.Paradoxalement, on observe chez les personnes âgées une diminution des prises alimentairesalors même que leurs besoins nutritionnels sont équivalents, voir supérieurs avec l’âge. Commentexpliquer ces comportements alimentaires et cette diminution de la densité nutritionnelle ?Plusieurs facteurs sont en cause : réduction des ressources financières, isolement et solitude,difficultés techniques pour s’alimenter seul, altération de la dentition et des capacitéssensorielles… Or ces facteurs concourent à une diminution du plaisir de manger, et peuvent avoirpour conséquence un déséquilibre nutritionnel, voir une dénutrition protéino-énergétique. 5 à 10%des personnes âgées vivant à domicile et 30% de ceux en institution seraient touchés ainsi par ladénutrition2.Face à ce constat, la Fondation Louis-Bonduelle*, qui a acquis depuis sa création en 2004 uneexpertise dans les actions de terrain dans le domaine de la nutrition et des comportementsalimentaires, sest associée à la Fédération Nationale des Maisons dAccueil Rurales pourPersonnes Agées**.Une grande attention est en effet portée dans les Marpa à l’équilibre alimentaire et au plaisir desrésidents lors de la conception des repas, à laquelle ils sont associés. L’agencement architecturalet l’organisation favorisent la convivialité et la socialisation. Tous les repas sont confectionnés à laMarpa et servis sur place. Le personnel polyvalent prend ses repas avec les résidents, ce qui leurpermet d’être attentif aux souhaits des personnes et de les stimuler si nécessaire.Une opération innovante destinée aux résidents des MARPA et denvergure nationale estnée de ce partenariat. Elle a pour objectif de développer lexpression, la socialisation et leplaisir autour des légumes. A partir du mois de juin, les MARPA de tout le territoire pourrontcommencer à réaliser des animations autour du monde végétal.* www.fondation-louisbonduelle.org** www.marpa.fr1 Eurostat statistic Focus 23/20112 Programme National pour l’Alimentation. Programme interministériel piloté par le Ministère de l’agriculture, del’alimentation, de la pêche, de la ruralité. Février 2011 {PAGE * MERGEFORMAT} 2
  • 3. Le partenariat entre la Fondation Louis-Bonduelle et La FNMARPA En quoi consiste cette opération ?Une alimentation de bonne qualité nutritionnelle, où fruits, légumes et protéines ont une placeprivilégiée dans le menu, contribue au bien vieillir. Mais manger est également un acte social etles conditions dans lesquelles se déroulent les repas sont essentielles. La Fondation Louis-Bonduelle a déjà mis en évidence cet aspect de lalimentation dans ses études sur lescomportements alimentaires. Elle a élaboré des outils de sensibilisation et des actions de terrainsinnovants pour répondre à ces problématiques. Des problématiques que vivent au quotidien lesprofessionnels des Maisons dAccueil Rurale pour Personnes Agées (MARPA).Cest ainsi quun partenariat a été noué entre la Fondation Louis-Bonduelle et la FédérationNationale des MARPA. Partenariat qui a donné naissance à un programme destiné aux résidentsdes MARPA. Valoriser la personne âgée, éveiller la curiosité, ouvrir l’imaginaire, stimuler le goût etl’odorat, partager un moment convivial, communiquer ses connaissances culinaires, favoriser lesentiment de bien-être, maintenir ou créer des liens sociaux et intergénérationnels… sont lesobjectifs ambitieux de ce programme inédit.Testé en 2011 et au printemps 2012 dans trois MARPA pilotes, le projet s’étendra en France àpartir du mois de juin grâce à lenvoi de kits dans toutes les Marpa du réseau national.Développés par la Fondation Louis-Bonduelle avec laide de la spécialiste en jeux ludo-éducatifsBrigitte Cicchini, ces kits contiennent à la fois des outils pratiques et théoriques. Les outilspratiques, comme le matériel de cuisine ou de petits ustensiles spécifiques à lanimation tel unbandeau pour couvrir les yeux, permettent de mener lanimation. Les outils théoriques,comprenant un dossier pédagogique et des fiches, sont destinés aux animateurs et personnels dela structure qui pourront ainsi sapproprier les ateliers. A chaque fois quelle met en place uneaction de terrain (voir encadré), la Fondation Louis-Bonduelle tient en effet via un référentiel le pluscomplet possible à permettre aux structures une véritable autonomie dans la réalisation desanimations.Chaque structure peut organiser lanimation quand et comme elle lentend. Par exemple elle peutdissocier les deux ateliers, ce qui permet dassurer la pérennité de cette opération. Les Marpa, des lieux de vie à taille humaineLes Marpa accueillent comme à domicile, dans le confort et la sécurité, des personnes âgéesfragilisées, autonomes ou en perte d’autonomie, qui ne peuvent ou ne désirent plus rester chezelles. Au sein dune petite unité de vie, qui ne compte jamais plus de 24 résidents, les personnesâgées disposent de logements indépendants de plein-pied avec une entrée privative. En somme,elles sont véritablement chez elles et mènent la vie quelles désirent. {PAGE * MERGEFORMAT} 3
  • 4. Les résidents des MARPA viennent des environs ou bien se rapprochent de leur famille. Ce sontdes personnes à la recherche de structures à taille humaine où lautonomie et le bien être dechaque résident sont au centre du projet de vie pour une « vieillesse heureuse ». Comment fonctionne une Marpa ?Le maître mot est la... liberté. Voici des lieux où les services sont facultatifs maislaccompagnement permanent. Une équipe de professionnels qualifiés accompagne de manièrepersonnalisée les résidents et leurs proches. Les Marpa sont des structures non médicalisées eninterne. Les résidents font appel en ce sens au médecin et infirmiers de leur choix.Structure ouverte sur lextérieur, la Marpa offre la possibilté aux résidents de participer à la viesociale, économique et culturelle locale. Des enfants de la commune peuvent venir se faire aiderpour leurs devoirs par exemple. Et les repas ?Chaque logement possède un coin cuisine. Mais une salle à manger collective permet aussi auxrésidents de partager les repas dans une ambiance conviviale. Chacun peut apporter sacontribution : qui pour le ravitaillement, qui pour mettre la table, qui pour la préparation dune sauceou encore lépluchage des légumes … Ce principe de cuisine ouverte et daide au personnel quiprépare les repas apporte de la gaité à ces moments de partage. Où trouve-t-on des Marpa ?En moyenne chaque année, 10 nouvelles Marpa ouvrent leurs portes et viennent enrichir leréseau qui compte aujourdhui près de 162 maisons. On trouve des Marpa sur tout le territoirefrançais. Le mode de gestion est publique ou associatif {PAGE * MERGEFORMAT} 4
  • 5. La Fondation Louis-Bonduelle sur le terrain Depuis 2004, la Fondation Louis-Bonduelle contribue à faire évoluer durablement les comportements alimentaires en plaçant les légumes et leurs bienfaits au centre de son action. Son programme s’articule autour de trois piliers : informer et sensibiliser, soutenir et aider la recherche,agir sur le terrain.La Fondation Louis-Bonduelle apporte son expertise nutrition à un réseau national qui sadresse à despublics cibles. − les enfants : on compte plusieurs opérations à leur destination comme « Les robins du potager » en France, « Het Groente & Fruit Lab » au Benelux, « Orto in Condotta » en Italie − les jeunes adultes : l’opération « Légumes 2000 » a permis de faire évoluer les comportements des étudiants face aux légumes grâce à des outils adaptés, au ton décalé. − les populations précaires : lopération « La ronde des légumes », lancée par le Secours populaire français et la Fondation Louis-Bonduelle, consiste en une série d’ateliers ludopédagogiques conçus pour faire découvrir aux familles en difficulté comment manger davantage de légumes sans grever son budget, sans bouleverser ses habitudes alimentaires et en se faisant plaisir. www.fondation-louisbonduelle.org {PAGE * MERGEFORMAT} 5
  • 6. Plongée au coeur de lopérationAtelier « art nature »L’animation artistique a été testée auprès des résidents de trois Marpa pilotes : la Marpa Arc-en-ciel à Saint Mesmin près de Cholet en Vendée, la Marpa Nova Villa à Neuville saint Vaast prèsd’Arras dans le Pas-de-Calais et la Marpa Cœur Lauragais à Auriac sur Vendinelle près deToulouse en Haute-Garonne. En quoi consiste cet atelier ? Mené par un artiste de jardin, Marc Pouyet, cet atelier a pour but de mettre en scène les légumes associés à d’autres végétaux et den faire des créations artistiques. Carottes, choux, poireaux, radis roses et consorts, découpés en petits morceaux et sculptés puis disposés avec soin, deviennent des tableaux végétaux. Dans un des ateliers pilotes, les légumes se sont transformés en... chapeaux pour les résidentes ! Cest le règne de limaginaire. Avec un avantage précieux : aucuneconnaissance préalable nest nécessaire.Dune durée moyenne dune heure et demie, latelier « artnature » peut sorganiser autour dune grande table. Certainsse lancent dans la création en solo quand dautres préfèrentformer des tandems. Dans les trois ateliers pilotes, la bonneambiance et le plaisir partagé ont été au rendez-vous.Et les légumes se sont révélés du matériel de choix grâce à Marc Pouyet/MARPA/Fondation Louis-Bonduelleleur variété de formes, de couleurs mais aussi leur diversité en fonction des saisons. Maissurtout, les résidents nont pas hésité à tailler les légumes car rien nest perdu : les morceauxdélaissés par lartiste sont utilisés pour... la soupe !Atelier « cuisine »Cet atelier, menée par un chef cuisinier, Julie Coppé, se divise en deux temps : un temps destimulation des sens et un temps de pratique culinaire.Tout commence par un jeu autour de l’odorat et du goût. Ilsvont être sollicités de façon originale pendant une vingtainede minutes. Les résidents installés autour dune table devrontreconnaître différents aliments, provenant soit dune mallettecréée par la Fondation Louis-Bonduelle soit des cuisines dela Marpa, grâce à leurs sens. Café, chocolat noir, fromage,clémentine, banane, eau de fleur d’oranger, saucisson, Laura Leveque/MARPA/Fondation Louis-Bonduellecornichons, betterave rouge, rhum, guimauve, qui saura les débusquer ? Pas forcément évidentquand on a les yeux bandés ! {PAGE * MERGEFORMAT} 6
  • 7. Une fois latelier sensoriel terminé, les résidents pris au jeu, il est temps de passer à la pratique enelle-même pour ceux qui souhaitent poursuivre laventure. La partie culinaire va stimuler le goût etleur créativité en improvisant une recette de cuisine de manière décomplexée. Lidée clef :simplicité ou comment cuisiner de bons petits plats avec des ustensiles faciles à manier.Lors des animations tests réalisées au printemps 2012 dans les trois MARPA pilotes, les résidentsont concocté des chaussons et des mini-feuilletés, salés ou sucrés, à déguster dans laprès-midiou le soir. Pour la réalisation de leurs petits plats, tout a été fourni : les pâtes de feuilletage, lesoeufs et les pinceaux pour dorer les chaussons, les planches à découper, et bien sûr lesingrédients pour la garniture. Cest là que la créativité de chaque cuisinier peut sexprimer car desassortiments originaux peuvent être tentés. Les ingrédients proposés pour le salé : légumes râpés(carottes, céleri, courgettes…), dés de jambon, emmental râpé, champignons de Paris, œuf dur enrondelles, lardons, saumon fumé, chèvre ou roquefort, olives dénoyautées, tomates séchées, sel,poivre…Côté sucré, c’est aussi une farandole de goûts et de texture avec des fruits frais, secs et en sirop. 7 {PAGE * MERGEFORMAT}