Your SlideShare is downloading. ×

Professionnalisme, avec narration

301

Published on

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
301
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Quelle organisation vous intéresse?
  • Transcript

    • 1. Un idéal moral: le professionnalisme civique
      • Éthique de la communication publique
    • 2. Quel idéal choisir?
      • Culture dominante: individualisme et performance
      • Deux côtés clairs
        • Droits civiques de l ’individu, contre la tyrannie et l’arbitraire
        • Authenticité, épanouissement, capacité d ’agir de manière autonome et libre : pouvoir DE, performance =se dépasser
      • Deux côtés sombres
        • Indifférence à autrui, repli sur soi
        • Compétition, lutte, quête de la domination : pouvoir SUR, performance = dépasser autrui (la moyenne, tout le monde, les compétiteurs, etc.)
    • 3. Résumé de la conférence de Vincent De Gaulejac
      • Violence et gestion (conférence de Gaulejac)
      • Idéologie de la performance : pression à produire, à performer
      • Quel prix à payer?
    • 4. La performance managériale
      • Les exigences du capitalisme (et la cupidité) poussent à des actions qui ne reflètent que l ’individualisme le plus sombre, le plus dominateur – Affaire Madoff
      • La gestion des ressources humaines au service de la performance de l ’organisation : augmenter la productivité, l’efficacité, la performance - est-ce seulement cela?
      • Des dégâts humains considérables, des catastrophes.
      • «  J ’ ai très mal au travail  » - Début du film Extraits du film
    • 5. Idéal managerial
      • Dans le milieu de travail ou la carrière: comment avoir un idéal?
      • L ’organisation qui nous emploie offre en même temps un idéal (et pas seulement un contrat ou un salaire): une façon de traiter les personnes et de prendre en considération ou non l’interdépendance entre tous, patrons, cadres, employés, clients.
      • Décoder le style de management, c ’est décoder l’idéal offert.
      • Énoncé de mission, vision, valeurs: y réfléchir, le prendre au sérieux.
      • Exemple : La GRC , National
    • 6. Une autre valeur de notre culture : la solidarité
      • L ’individu seul ne peut rien faire; il ne peut vivre et agir que parce qu’il est inséré dans un réseau d’interdépendances fondamentales: pour se nourrir, se vêtir, se déplacer, se loger, s’amuser, etc.
      • Chacun compte sur la contribution des autres au bien de tous, au bien commun.
      • L ’idéal moral des « communautariens » (William Sullivan, Robert Bellah, mais aussi de nombreuses cultures non individualistes)
      • Pas de l ’altruisme naïf ou bien-pensant: un constat lucide de la condition humaine, qui suppose une effort de réflexion critique sur l’individualisme dominant.
    • 7. Le professionnalisme comme idéal de performance
      • Le professionnalisme est une valeur ambiguë: survalorise la compétence technique et scientifique au détriment de la conscience des interdépendances (sous-valorisées) dans la communauté, dans la société.
      • Ça n ’a pas toujours été le cas. Exemple des professions libérales, qui supposent un engagement face au « public ». Protéger le « public » est d’ailleurs la mission première des ordre professionnels.
      • Mais dérive: la compétence et la performance professionnelles érigées en idéal absolu, dans tous les métiers, y compris le tourisme et la recherche scientifique, de manière déconnectée des interdépendances.
    • 8. Les médecins de Sept-Îles
      • 4 décembre 2009: Menace de démission de 23 médecins après 18 mois d ’autres moyens d’action pour obtenir un moratoire sur l’exploration et l’exploitation de l’uranium près de la ville
      • Opinion publique alertée, responsables de santé publique s ’impliquent, compagnie minière se retire, mais gouvernement persiste.
      • Pb éthique: les patients ont-ils été menacés d ’abandons, dans le non-respect de la déontologie médicale? Ou font-ils partie du mouvement dont ils partagent l’éthique de responsabilité locale , l e souci du bien-être local à long terme?
      • Un nouveau professionnalisme, qui prend en compte le « mieux-être de la société » : le professionnalisme civique
    • 9. Le professionnalisme civique
      • Être professionnel, c ’est être compétent, mais c’est aussi ne jamais oublier qu’un professionnel est aussi un citoyen, un membre d’une Cité partagée avec autrui, un « concitoyen ».
      • C ’est exceller dans son travail sans jamais perdre de vue le bien-être de sa communauté ni négliger de participer à la protection de son bien commun, de son réseau d’interdépendances.
      • Ça peut entraîner de la désobéissance face aux directives patronales, aux normes managériales et même face aux codes de type déontologique : dangereux! Importance du jugement moral en situation, de l ’échange avec des mentors, etc.
    • 10. La responsabilité sociale des entreprises
      • Une forme de professionnalisme civique, adapté aux entreprises du secteur privé
        • Début dans les années 1970 à la suite du constat que la performance financière des entreprises ne conduisait pas nécessairement au bien- être collectif et au progrès social;
        • que les activités économiques des entreprises peuvent entraîner des externalités négatives (Développement international)
        • Donc, nécessité de repenser le r ôle des entreprises dans nos sociétés .
    • 11. Deux définitions de la RSE
      • « L ’ ensemble des obligations, légales et volontaires, qu ’ une entreprise doit assumer afin de passer pour un modèle imitable de bonne citoyenneté dans un milieu donné. »
      • « L ’ intégration des valeurs recherchées globalement par les composantes de la société, au-delà des objectifs économiques poursuivis par les actionnaires et des obligations légales qui contraignent leurs décisions. »
    • 12. Trois approches utilisées par les entreprises
        • Approche managériale: Analyse co ûts/bénéfices de l’engagement, m oyen d ’accro ître la rentabilité économique, approche centrée sur l’image, instrumentalisation de la RSE (Écoblanchiment)
        • Approche légaliste: obéissance aux lois et règlements, mais sans plus
        • Approche  «éthique »: croire vraiment au développement durable, reconnaître l ’impact de ses activités économiques; Conscience du r ôle social, Comportement pro-actif:
          • Inclusion dans la culture d ’entreprise des valeurs sociales;
          • Conciliation des intér êts ;
          • Créations de liens sociaux.

    ×