Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP

on

  • 1,013 views

Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP exposait les spécificités régionales sur la base des résultats de l’étude réalisée dans les écoles et crèches de Midi-Pyrénées, ainsi que dans le ...

Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP exposait les spécificités régionales sur la base des résultats de l’étude réalisée dans les écoles et crèches de Midi-Pyrénées, ainsi que dans le Métro Toulousain.

Petit-déjeuner / débat "La qualité de l'air intérieur ", qui s’est déroulé le mardi 23 octobre 2012 de 9h à 11h, en direct de la Maison de l'environnement de Midi-Pyrénées à Toulouse.

Accès à la vidéo intégrale, interviews des intervenants et présentations sur www.petitsdejeuners.arpe-mip.com

Statistics

Views

Total Views
1,013
Views on SlideShare
772
Embed Views
241

Actions

Likes
0
Downloads
7
Comments
0

1 Embed 241

http://petitsdejeuners.arpe-mip.com 241

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP Dominique TILAK, Directrice de l’ORAMIP Presentation Transcript

  • La qualité de lair intérieur Dominique Tilak Directrice de l’ORAMIP 1
  • Surveillance de la qualité de l’air 35 AASQA Associations Agréées deSurveillance de la Qualité de l’Air regroupées au sein de la Fédération ATMO FRANCE  ORAMIP : Envergure régionale 2
  • Missions de l’ORAMIP Surveiller en continu 24 heures sur 24 Étudier ponctuellement la qualité de l’air Prévoir la qualité de l’air Informer au quotidien et en cas d’alerteL’ORAMIP, expert qualité de l’air et acteur du territoire, est sollicité pourl’élaboration des plans régionaux et locaux : SRCAE / PCET / PDU /…etc. 3
  • Gouvernance Conseil d’Administration AASQA Associations Représentants et de l’Etat Personnels qualifiésIndustriels Collectivités  Indépendance et transparence 4
  • AIR INTERIEUR 5
  • Exposition air intérieur Environnement extérieur 20% 6
  • Exposition air intérieur Environnement extérieur 20%Environnement 80% intérieur 7
  • considéré comme un espace protecteur et sécurisant, l’habitat, danscertaines conditions, peut représenter une menace pour la santé. 8
  • Les sources de pollution intérieure Salon Salle de Chambre Cuisine bain Cave Retour à l’accueil Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 9
  • Les sources de pollution intérieure Le sol Emissions : radon – gaz origine naturelle inodore et radioactif Effets sur la santé : cancers du poumon (1200 à 2900 décès en France par an) Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 10
  • Les sources de pollution intérieure Le stockage de produits (décoration…) Emissions : COV dont le formaldéhyde Effets sur la santé : irritations des yeux et des voies respiratoires (sensation de nez bouché, rhinites…), classé cancérogène avéré pour l’homme Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 11
  • Les sources de pollution intérieure Salon Salle de Chambre Cuisine bain Cave Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 12
  • Les sources de pollution intérieure• Des systèmes mécaniques qui doivent gagner en fiabilité Dans les logements équipés de ventilation mécanique contrôlée (VMC), les débits dair mesurés aux bouches d’extraction sont très variables dun logement à lautre. Pour les logements de 4 pièces par exemple, les valeurs mesurées de débit total minimal – somme des débits minimaux des bouches des pièces de service (cuisine, salle de bain, WC, buanderie, lingerie, cellier) - vont de 8 à 269 m3/h, avec une moyenne de 85 m3/h et un écart type de 51 m3/h. Les isolants Emissions : poussières, COV… La comparaison des débits mesurés dans les logements avec des valeurs de référence montre que 56 % des 104 Effets sur la santé : irritation de l’appareil respiratoire logements équipés ont un débit total minimal inférieur au débit de référence. Toutefois, 23 de ces 104 logements sont des logements construits avant 1969, réhabilités en VMC, pour lesquels aucune réglementation en vigueur n’existait. Selon l’âge de la construction, les résultats sont différents : 48% de logements réhabilités en VMC construits avant 1969 (sous-échantillon de 23 logements) ont un débit total minimal inférieur à la référence ; pour les logements équipés d’une VMC et construits entre 1969 et 1982 (sous-échantillon de 26 logements, le pourcentage est de 77% ; pour ceux construits après 1982 (sous-échantillon de 55 logements), il est de 49%. Le débit minimal de référence n’est pas atteint en cuisine dans 46 % des cas. Ce constat est le même dans les salles de bains et les WC (respectivement 63,5 % et 62 % des cas). On ne note pas de différence significative entre l’habitat individuel et l’habitat collectif. En revanche, les logements construits entre 1969 et 1982 présentent un pourcentage plus important de débits inférieurs à la référence par rapport aux logements construits après 1982 ou réhabilités. On constate dans les logements plus récents une moindre dispersion des débits extraits grâce aux systèmes mécanisés mais leurs fréquents dysfonctionnements limitent fortement leur fiabilité. Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 13
  • Les sources de pollution intérieure Les produits de décoration Emissions : COV… Effets sur la santé : mal connus - selon les composés : irritations de la peau, des muqueuses et du système pulmonaire, des nausées, maux de tête et vomissements, atteintes à la reproduction, cancers... Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 14
  • Les sources de pollution intérieure Mobilier Emissions : COV dont le formaldéhyde Effets sur la santé : fatigue, céphalées, irritations des yeux et des voies respiratoires (sensation de nez bouché, rhinites…) Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 15
  • Les sources de pollution intérieure Les produits d’entretien Emissions : COV dont le formaldéhyde, soude caustique, acides (chlorhydrique, sulfurique, phosphorique) Effets sur la santé : fatigue, céphalées, irritations des yeux et des voies respiratoires, allergies … Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 16
  • Les sources de pollution intérieure La cuisson Emissions : Humidité (développement de moisissures et d’acariens) , COV, particules fines Effets sur la santé : troubles respiratoires, allergies, asthme. Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 17
  • Les sources de pollution intérieure Appareil de chauffage Emissions : NOx, CO… Effets sur la santé : irritation bronchique, atteintes cardiovasculaires et neurologiques Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 18
  • Les sources de pollution intérieure Salon Salle de Chambre Cuisine bain Cave Retour à l’accueil Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 19
  • Les sources de pollution intérieureLes tapis et moquettesEmissions : COV dont le formaldéhyde, acariensEffets sur la santé : irritations des yeux et des voiesrespiratoires (sensation de nez bouché, rhinites…),allergies Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 20
  • Les sources de pollution intérieure Les sources de combustion Emissions : NOx, CO, PM10, HAP… Effets sur la santé : irritation bronchique, atteintes cardiovasculaires et neurologiques Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 21
  • Les sources de pollution intérieure Fumée de tabac environnementale Emissions : 4000 substances chimiques dont CO, COV, HAP, particules fines, métaux lourds… Effets sur la santé : maladies cardiovasculaires et maladies pulmonaires, cancers Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 22
  • Les sources de pollution intérieureLes produits de jardinageEmissions : pesticides…Effets sur la santé : gènes respiratoires, allergies,intoxications Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 23
  • Les sources de pollution intérieure Les bougies parfumées, l’encens, les sprays désodorisants Emissions : Benzène, particules fines, COV … Effets sur la santé : allergies, gènes respiratoires, plusieurs substances classées cancérogènes avérées pour l’homme Retour au hall d’entrée Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 24
  • Les sources de pollution intérieure Salon Salle de Chambre Cuisine bain Cave Retour à l’accueil Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 25
  • Les sources de pollution intérieureLes produits d’hygiène et cosmétiquesEmissions : COV dont formaldéhyde, alpha-pinène…Effets sur la santé : fatigue, céphalées, irritations des yeuxet des voies respiratoires, allergies … Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 26
  • Les sources de pollution intérieure Salon Salle de Chambre Cuisine bain Cave Retour à l’accueil Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 27
  • Les sources de pollution intérieureEmissions : allergènes, pesticidesEffets sur la santé : allergies, gènesrespiratoires, infection des yeux… Retour au hall d’entrée Source : INPES – Prévention maison www.prevention-maison.fr 28
  • Qualité de l’air intérieur En Midi-PyrénéesEtudes ponctuelles (aérogare Toulouse – Blagnac, collège,crèche, maison communale) Etude pérenne (plan de surveillance de la qualité de l’air dans le métro toulousain) Prise en compte de l’exposition dans les transports sur l’agglomération toulousaine Participation à l’étude nationale crèches et écoles de l’OQAI 29
  • RESULTATS CAMPAGNE CRECHES & ECOLES AIR INTERIEUR 30
  • UNE CAMPAGNE NATIONALE DE GRANDE ENVERGURE • Introduction dans le code de l’environnement par la Loi Grenelle 2 de mai 2010 • Pour définir les modalités de surveillance, lancement d’une vaste campagne pilote de surveillance dans les crèches et les écoles  310 établissements. • déploiement de ce projet sur l’ensemble du territoire grâce aux AASQA.  septembre 2009 - juin 2010 : 13 régions et 1602 phases : établissements.  septembre 2010 - juin 2011 : 150 établissements dans les régions non instrumentées. 31
  • EN MIDI-PYRENEES 14 établissements6 crèches, 9 sans ventilation,4 écoles maternelles, 4 en zone urbaine proches 2 en ventilation simple flux4 écoles primaires d’une voie à circulation dense, 3 en ventilation double flux 3 en zone urbaine, 3 en zone périurbaine, 4 en zone rurale. 48 salles 1504 enfants 32
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS polluant caractéristique de l’air intérieur émis le formaldéhyde par de nombreux produits de construction, décoration, entretien…, 33
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène issu des combustions et notamment du trafic routier. 34
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Ce polluant est issu des combustions et notamment du trafic routier 35
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinement Établit si une pièce est bien aérée ou non 36
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relative 37
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié description du bâtiment et environnement, inventaire systèmes de ventilation, chauffage et produits utilisés 38
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié 39
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié 40
  • LE FORMALDEHYDEFormaldéhyde (μg/m3) Midi - Pyrénées France 0 à 30 100% 89 % 30 à 50 0% 9% 50 à 100 0% 2% Supérieur à 100 0% 0% 41
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié 42
  • LE BENZENEBenzène (μg/m3) Midi - Pyrénées France 0à2 43 % 43 % 2à5 57 % 56 % 5 à 10 0% 1% Supérieur à 10 0% 0.5 % 43
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié 44
  • Valeur guide : projet Index LE DIOXYDE D’AZOTE45
  • LES PARAMÈTRES ÉTUDIÉS le formaldéhyde le benzène le dioxyde d’azote Le niveau de confinementLa température et l’humidité relativediagnostic simplifié 46
  • Concentration en CO2 - en ppm Concentration en CO2 - en ppm 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000 00 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000 4500 5000 28/9/10 0:00 28/9/10 0:00 28/9/10 1:00 28/9/10 1:00 28/9/10 2:00 28/9/10 2:00 28/9/10 3:00 28/9/10 3:00 28/9/10 4:00 28/9/10 4:00 28/9/10 5:00 28/9/10 5:00 l’occupation de la pièce. 28/9/10 6:00 28/9/10 6:00 cours 28/9/10 7:00 28/9/10 7:00 Début des 28/9/10 8:00 28/9/10 8:00 28/9/10 9:00 28/9/10 9:00 28/9/10 10:00 28/9/10 10:00 28/9/10 11:00 Récréation 28/9/10 11:00 28/9/10 12:00 28/9/10 12:00 28/9/10 13:00 28/9/10 13:00 28/9/10 14:00 28/9/10 14:00 28/9/10 15:00 28/9/10 15:00 28/9/10 16:00 28/9/10 16:00 Pause déjeuner 28/9/10 17:00 28/9/10 17:00 Récréation 28/9/10 18:00 28/9/10 18:00 28/9/10 19:00 28/9/10 19:00 28/9/10 20:00 28/9/10 20:00 Fin des cours 28/9/10 21:00 28/9/10 21:00 LE CONFINEMENT 28/9/10 22:00 28/9/10 22:00 28/9/10 23:00 28/9/10 23:00 L’évolution de ses concentrations est directement liée à CO2 : rejeté par la respiration, bon indicateur de présence.47
  • LE CONFINEMENTIndice de confinement Midi - Pyrénées France 0 à 3 - nul à moyen 79 % 72 % 4 - très élevé 21 % 25 % 5 - extrême 0% 2% 48
  • DES RÉSULTATS GLOBAUX CONTRASTÉS Situation Midi-Pyrénées FranceExcellente - tous les paramètres 36% 31% Intermédiaire 43%Médiocre sur au – 1 paramètre 21% Paramètre majorant : Le confinement 49
  • CONCLUSIONBases de la réglementation de surveillance de la qualité de l’air àl’intérieur des lieux clos recevant du public 3 décrets parus au journal officiel fin 2011 & début 20121 : mise en place de l’obligation de surveillance de la QA danscertains ERP2 : valeurs guides dans l’air intérieur pour le formaldéhyde et lebenzène.3 : Définition des conditions de réalisation de la surveillance pourles différentes catégories d’établissements.+ Arrêté relatif aux conditions d’accréditation des organismesprocédant aux mesures de la qualité de l’air intérieur 50
  • MODALITES DE SURVEILLANCEAvant le 1er janvier 2015 pour les établissements d’accueilcollectif d’enfants de moins de 6 ans et les écolesmaternellesAvant le 1er janvier 2018 pour les écoles élémentairesAvant le 1er janvier 2020 pour les accueils de loisirs et lesétablissements d’enseignement du second degréAvant le 1er janvier 2023 pour les autres établissements 51
  • AIR INTERIEURDANS LE METRO TOULOUSAIN 52
  • présentation de l’étude2 campagnes de mesures / an 3 polluants mesurés Ensemble des sites étudiés 53
  • résultats de l’étude Polluant / air extérieur Comparaison VG NO2 Du même ordre de Inférieures grandeur Benzène Du même ordre de Parfois > valeur grandeur ou supérieur cible Toujours < valeur repère PM10 jusqu’à 10 fois Dépassements supérieures ponctuels Solide base de données 54
  • Evolutions récentesGrenelle de l’environnement : principe de surveillance de laQA dans les lieux clos ouverts au public Protocole pour la surveillance dans les enceintes ferroviaires souterraines en cours de rédaction par le LCSQA Mesure des particules PM2,5 Mesure du benzo(a)pyrène si nécessaire. 55
  • Objectifs de la campagne 2012 : ligne BPoursuite du programme en ciblant certaines actions,  PM10, NO2 et BTX + PM2,5 et CO2 Amélioration des connaissances des sources de PM par analyse de leur composition Etude de l’impact de la ventilation sur la charge particulaire Etude de l’impact du nettoyage complet d’une station sur la charge particulaire Expertise sur les polluants émis par les produits (entretien / maintenance) utilisés 56
  • ConclusionDepuis le 1er janvier 2012 : Etiquetage obligatoire informant surles niveaux d’émissions de COV des produits de construction etde décorationEn cours : Etablissements de valeurs guides pour d’autrespolluants. Par exemple : le tetrachloroethylène 57