Philippe Thiebaut, Chargé d’étude, service connaissance et planification de l’Agence de l’eau Adour Garonne

2,203 views
2,227 views

Published on

Philippe Thiebaut, Chargé d’étude, service connaissance et planification de l’Agence de l’eau Adour Garonne
Petit-déjeuner de l'ARPE "Pollution de l’eau et des sols", le mardi 11 juin 2013, 9h-11h en direct de l’Agence de l’eau Adour-Garonne, Toulouse.
http://petitsdejeuners.arpe-mip.com/pollution-des-sols/

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,203
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
8
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Sur cette carte, l’intensité de la pression phytosanitaires est caractérisée d’une part par le diamètre des stations, qui traduit le nombre de molécules différentes utilisées, et la couleur qui traduit la somme des concentrations mesurées durant l’année. Ainsi, nous pouvons identifier les secteurs, comme la Garonne moyenne, qui présente un nombre élevées de molécules, qui traduit des types de cultures relativement variés, grande culture (blé, maïs, tournesol) + vergers+ vignes. Le bassin de l’Adour, quant à lui, présente moins de molécules retrouvées car il moins diversifié en types de cultures, le maïs occupant une grande partie. Le bassin de la Charente semble moins impactés en 2012 que les années précédentes.
  • AMPA + Glyphosate: usage généralisé,grande culture + Na Métolachlore, nicosulfuron, Acétochlore : Maïs Fongicide, Tébuconazole : blé, orge, vergers Imidacopride : Gaucho, interdit pendant 2 ans à titre conservatoire. (Blé, cérales)
  • On observe le nb de molécules retouvées grâce au diamètres des stations. Les points orange sont et les rouges… Moins de molécules retrouvées car ESO moins vulnérable que les ESU en termes de transfert Massif central : arbo + vergers, entretien de prairie Entretien bord de champ
  • Alachlore, interdit, maïs
  • Philippe Thiebaut, Chargé d’étude, service connaissance et planification de l’Agence de l’eau Adour Garonne

    1. 1. Qualité des eaux et produits phytosanitairessur le bassin Adour-Garonne-Situation 2011 et 2012Philippe THIEBAUTAgence de l’eau Adour-Garonne/Service Connaissance11 Juin 2013
    2. 2. Sur les rivièresHistoriquePremiers suivis en 1991:•32 stations•1 campagne•Une quinzaine de moléculesanalyséesEn eaux souterrainesPremiers suivis en 2000:•100 stations•2 campagnes•Une vingtaine de moléculesanalyséesEn 2012:•230 stations (+ stations RéseauxComplémentaires, environ 200)•5 campagnes ( 6 à partir de 2013)•140 molécules analyséesEn 2011:•> 1000 stations•2 à 10 campagnes•2 à 88 molécules analysées480 analyses / an200 000 analyses / an> 2 000 000 analyses / an4000 analyses / anX 400X 500
    3. 3. Sur les rivièresQuels outils d’évaluation?Etat chimique de la Directive Cadre sur l’Eau•Une quinzaine de molécules concernées (sur 140), pour la plupart interdites d’utilisation•Méthode de calcul nationale peu déclassante ( Normes de Qualité élevées + moyennesannuelles)Méthode inadaptée pour évaluer lacontamination réelle d’un bassinUtilisation d’indicateurs statistiques basés sur les occurrences dephytosanitaires (pas de prise en compte de la toxicité desmolécules, ni des aspect AEP)
    4. 4. Sur les eaux souterrainesQuels outils d’évaluation?Etat chimique de la Directive Cadre sur l’Eau•Toutes les molécules suivies dans les réseaux y participent•Toutes disposent du même seuil de qualité (0,1µg/l)Résultats sur le bassin Adour-Garonneprésentés avec ce traitement
    5. 5. Sur les rivières
    6. 6. Sur les rivièresen 2012Un réseau patrimonial:•230 stations (principalement situées à l’aval de grandsbassins versants)•5 campagnes (mars/avril – mai/juin – juillet – septembre –décembre), dates programmées en début d’exercice,indépendamment des périodes de précipitation•140 molécules analysées (liste basée sur les molécules lesplus utilisées/vendues sur le bassin, analysées parlaboratoires agréés)
    7. 7. Sur les rivièresSur les rivièresen 2012Nombre de molécules et concentrations retrouvées
    8. 8. Sur les rivièresSur les rivièresen 2012
    9. 9. Sur les rivièresSur les rivièresen 2012Quid des molécules interdites?
    10. 10. Sur les rivièresSur les rivièresen 2012Ce qu’il faut en retenir….• Bassin de la Garonne moyenne et de l’Adour les plus impactés• 95% des stations en rivières présentent au moins une détection depesticides• 71 molécules différentes ont été détectées• Glyphosate (et AMPA) et métolachlore sont les plus retrouvés• La diminution des molécules interdites se poursuit
    11. 11. En eaux souterraines
    12. 12. En eaux souterrainesen 2011Rappel du dispositif de surveillance•1000 stations environ (réseau à maîtrise d’ouvrage Agence+ partenaires)•Croisement avec les données sur eau brute de l’ARS•Entre 2 et 10 prélèvements annuels•Entre 2 et 88 molécules analysées (plus de métabolitesanalysés que dans les eaux superficielles)
    13. 13. En eaux souterrainesen 2011Concentrations et nombre de molécules• Résultats très liés à la vulnérabilitédes systèmes aquifères(Charente, Ariège, Adour)• Présence de molécules vers leMassif Central
    14. 14. Dégradation ralentie  présence pluslongue dans le milieuEn eaux souterrainesen 2011• UV• Micro-organismes• Oxygène
    15. 15. Ce qu’il faut en retenir….• 45% des stations suivies présentent au moins une détection de pesticides• 37 molécules différentes sont retrouvées• Présence de molécules interdites dans les molécules les plus retrouvées(forte rémanence des pesticides dans ce type de milieu)• Malgré tout, la disparition des molécules interdites se poursuit avecl’apparition de métabolites « ultimes »• Les zones à problèmes phytosanitaires s’étendent vers le massif centralEn eaux souterrainesen 2011
    16. 16. • Que ce soit en rivière ou dans les eaux souterraines, le bassin Adour-Garonne est soumis à une pression phytosanitaire notable• Bien que présentes dans les eaux souterraines, les molécules interditesdisparaissent progressivement• 100 molécules sont retrouvées au totalConclusion
    17. 17. Merci de votreattention

    ×