• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Bibliothèque sur les réseaux sociaux
 

Bibliothèque sur les réseaux sociaux

on

  • 2,139 views

bibliothèques et réseaux sociaux / matinée enssib-cnfpt Lyon

bibliothèques et réseaux sociaux / matinée enssib-cnfpt Lyon

1.Du web 2.0 au web social
2.Panorama des réseaux sociaux
3.Définir une stratégie

Statistics

Views

Total Views
2,139
Views on SlideShare
2,139
Embed Views
0

Actions

Likes
9
Downloads
39
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via SlideShare as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Web 2.0 : désigne l’ensemble des usages, des outils et des fonctionnalités du Web qui permettent désormais à tous les internautes de contribuer facilement à l’échange d’informations et d’interagir (partager, échanger, etc.) de façon simple, à la fois avec le contenu disponible sur internet mais aussi entre eux, créant ainsi un nouveau Web social et communautaire. L’appellation  2.0 doit donc être vue comme une extension de la première version du Web qui était beaucoup moins dynamique t interactive. Le web 2.O n’est pas : Ce n’est pas une norme établie par un organisme tel que l’AFNOR Ce n’est pas non plus un label décerné selon des critères précis par un organisme Le web 2 c’est un ensemble de technologies RSS, Ajax, API, Mash-Up… Le web 2.0 c’est surtout un ensemble de concepts : Accès rapide à l’information (convergence) Gérer de l’information (les usagers génèrent leurs propres données – cf. blogs) Créer du contenu (valeur ajoutée par les usages sous forme des commentaires, de la recommandation par ex.) Participer (mise en œuvre de réseaux sociaux) Importance de l’ergonomie (interfaces riches, interactives et orientées-usager) La révolution du web 2.0 est qu’il place l’usager au cœur du web et des services.
  • Le web 1.0 : Internaute Surfeur / Passif / Consommateur d'informations Internet est un support de plus parmi d'autres Le web 2.0 : L 'internaute devient Acteur , auteur, correcteur, éditeur, indexeur et diffuseur de contenu... Le Web devient une expérimentation permanente Mise en valeur des internautes Apport de contenu multimédia Création de connaissance Participation renforcée : 60h de vidéos uploadées chaque minutes sur YouTube,
  • Dans les médias traditionnels il y a un émetteur qui diffuse un message unique à destination de cibles, dans les médias sociaux chacun est à la fois diffuseur et cible. « Les médias sociaux sont des médias pour l’interaction sociale », explique la version anglaise de la définition de Wikipédia. « C’est l’usage de technologies web ou mobile pour transformer les communications en dialogue interactif ».     Les médias sociaux désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité »
  • Par rapport aux médias traditionnels Portée : + massive car décentralisée et moins hiérarchisée Accessibilité : faible coût, voire nul Facilité d’utilisation : (pas besoin de compétences techniques) Immédiateté : rapidité de transmission et de mise à jour de l’information Impermanence : modification continuelle de l’information
  • 40 millions , soit 6% de plus qu’il y a 1 an près de 2 Français sur 3 se connectent à Internet tous les jours ou presque. Ils ont désormais accès à une actualité instantanée grâce à la circulation des informations sur les réseaux sociaux et à la pratique en mobilité. Une actualité qu’ils suivent de plus en plus en vidéo. Autrement dit, le web d’aujourd’hui est social, live et vidéo . Silver Surfer / Féminisation / Démocratisation Activité principale reste communication (83% = messagerie) Sans surprise Google/YouTube arrive en tête des sites les plus consultés avec 26,1 millions de visiteurs uniques en décembre, devant Dailymotion (12,6 millions) et les sites de télévisions. Sans oublier Facebook, car 20 % du trafic vidéo de YouTube vient de ce site où 9,8 millions d’internautes ont regardé une vidéo en décembre 2011. France = importance services bancaires, quotidiens (informations pratiques), se cultiver, jouer, s’informer
  • Développement de l’internet mobile (8,5%) selon Statcounter Smartphones vs téléphone (43%) tablettes 1/3 possesseurs mobiles ont une connection internet Cette statistique, qui ne comprend pas les tablettes, était de 0.7% en janvier 2009, 1.6% en janvier 2010 et 4.3% en janvier 2011. Elle a donc doublé en un an. 84% des 16-24 ans possède un téléphone multimédia 54% ont un abonnement qui leur permet de se connecter à internet dont 35% en illimité 35% se connecte tous les jours 81% des français utilisent un téléphone mobile soit 43,5 millions de personnes âgées de 11 ans et plus. 31,4% possède un smartphone , soit 3 fois plus qu'il y a 2 ans. La demande croissante pour les terminaux mobiles Evolution vers plus d’interactivité Usages mobiles, de partout, à la demande. A la demande = personnalisés, quand j’en ai besoin, multiples (téléphones, chats, réseaux sociaux, promotions etc.) Le mobile comme portail d’information .
  • SoLoMo : information locale, sociale (partage), mobile ATAWAD -> Ce que propose justement les sites de réseaux sociaux Usage en mobilité, en soirée Essentiellement recherche d’information (moteurs de recherche, sites pratiques et d’information) jeux pour tablettes Communication, échanges, partages
  • L’audience des réseaux sociaux est impressionnante : 9,8 millions de Français se connectent tous les jours à Facebook, ce qui en fait le second site le plus visité en France derrière Google. Trois internautes sur quatre sont inscrits sur au moins un réseau social. Et que de temps passé dessus ! A eux seuls, les réseaux sociaux et les blogs accaparent 1/5 du temps passé sur Internet. Nbr inscrits : 24.347.640 Deux fois le trafic sur les réseaux sociaux à dépassé celui sur Google. 2006 : MySpace 2010 : Facebook L’année 2011 a marqué un tournant avec l’émergence des réseaux sociaux en tant que nouvelle source d’information. Hyperconnectés , les internautes y pêchent souvent la primeur de l’information à l’instar de l’affaire DSK, propulsée par un tweet. 30% des Français suivant l’actualité tous les jours ou presque consultent d’ailleurs quotidiennement les réseaux sociaux pour s’informer. Plus de visiteurs sur Google mais passent plus de temps sur FB (5h vs 3h pour G. et YouTube) http://www.pcinpact.com/news/68491-francais-temps-facebook-google-microsoft.htm
  • Malgré une offre toujours plus large, la proportion d’internautes appartenant à au moins un réseau social semble atteindre un score plafond . Aujourd’hui, 77% des internautes français sont membres d’au moins un réseau social, un niveau d’appartenance identique à celui relevé en 2009 (77% sur 17 réseaux testés) et 2010 (78% pour 32 réseaux sociaux). Si le public internaute conquis ne progresse plus, la multiplicité des offres garantit-elle le développement des réseaux sociaux ? Rien n’est moins sûr : témoignant de la stagnation des pratiques, un internaute français est aujourd’hui membre de 2,8 réseaux sociaux en moyenne, contre 2,9 l’an passé, 11% fréquentant six réseaux sociaux ou plus. Utiliser Facebook , une préférence partagée par chacune des catégories de la population internaute. Le site créé en 2004 est le réseau social le plus fréquenté par chacune des catégories de la population, quel que soit l’âge, le sexe ou la catégorie socioprofessionnelle de l’internaute. Les femmes (54% appartiennent à Facebook contre 42% à Copains d’Avant ) et les cadres (54% contre 39% appartenant à Windows Live ) s’illustrent ainsi comme les personnes optant le plus nettement pour Facebook . Comme l’an passé, Twitter cultive le paradoxe d’une notoriété grandissante qui ne se traduit pas, pour l’heure, par une fréquentation en hausse (+1 point seulement en un an) . Utilisé principalement par les hommes (11%), les jeunes âgés de 18 à 24 ans (15%), mais sans distinction de préférence partisane (8% des sympathisants de gauche comme de droite appartiennent au site de micro-blogging), Twitter compte parmi ses membres 36% des internautes appartenant également au réseau Google+ . 12% des internautes français sont membres de Google+ , lancé en juin 2011 et déjà fort d’un succès impressionnant. Le réseau social, concurrent annoncé de Facebook , semble pour l’instant conquérir davantage les hommes (16%) et les jeunes âgés de 18 à 24 ans (19%).
  • depuis plusieurs décennies, chaque nouvelle génération arrive à l’âge adulte avec un niveau d’engagement inférieur à la précédente, si bien que l’érosion des lecteurs quotidiens de presse et des forts lecteurs de livres s’accompagne d’un vieillissement du lectorat
  • Ressources documentaires utilisées très souvent ou régulièrement Moteurs de recherche : 96 % Catalogue de votre bibliothèque : 65 % (Enquête sur les besoins de formation des doctorants à l’IST – Bretagne. 2008 ) Observatoire de la Vie Etudiante 2011 26h par semaine devant internet et télé 92% se connectent tous les jours Messagerie électronique (88%) Recherches liées aux études (87%) Informations pratiques (81%) Échanger sur sites de réseaux sociaux (72%)
  • La bibliothèque 2.0 en 5 leçons : (Source : Bibliopedia) Se promouvoir (le marketing pour aller (re)conquérir son/le public) S'ouvrir à l’usager (qu’il devienne « contributeur ») Améliorer les outils existants (Il s’agit d’un approfondissement des missions traditionnelles) Délivrer de nouveaux services (Il s’agit d’une diversification des missions traditionnelles) Se poser en forum social (se positionner comme lieu central pour la communauté)
  • Désintermédiation = Recherches via moteurs + que bib Recommandation passe par les sites en lignes (amis > inconnus sur blogs > publicité) +que institution
  • => Capter l’attention, propulser des contenus
  • Août 2007 Forte présence des skyblogs en France et de Copaindavant
  • LinkedIn est un réseau social professionnel en anglais. Il est l'un des leaders sur ce créneau, avec 17 millions d'inscrits début 2008. Une des finalités de LinkledIn est de rechercher un emploi, des contacts ou des opportunités de business, et d'être recommandé par quelqu'un de votre réseau de contacts. Enfin, les employeurs peuvent y diffuser des offres d'emplois. Depuis peu, vous pouvez d'ailleurs recevoir des listes personnalisées d'offres d'emplois. Premier réseau social professionnel français, Viadeo (ex-Viaduc) a été co-fondé en 2004 par Dan Serfaty. Il revendique en tout 2 millions de membres. C'est en fait le prolongement d'un club d'entrepreneurs ( Agregator ), créé en 2000. Viadeo propose un service de base gratuit mais, en fait, il faut souscrire au service payant premium (5 et 8 euros par mois) pour accéder à la plupart des fonctionnalités (consulter le profil et contacter sans limites les autres membres, partager et échanger sur les hubs, publier ses événements, discuter en temps réel avec les autres membres...). Par ailleurs, Viadeo vous offre la possibilité de vous abonner à des flux d'informations provenant du site (offres d'emploi, messages hubs, etc.). Xing Créée en 2003 en Allemagne par Lars Hinrichs, Xing est essentiellement utilisée dans son pays d'origine. Elle est disponible en allemand bien sûr, mais aussi dans une quinzaine de langues, dont le français, l'anglais, le suédois, le russe, ou encore le japonais. Comme pour Viadeo, Xing propose des fonctionnalités de groupes, comme des forums de discussion, mais il faut souscrire à un abonnement premium pour accéder aux fonctions essentielles, comme rechercher des personnes dans des secteurs d'activité précis, ou contacter quelqu'un ne figurant pas dans son réseau. Xing est doté d'un système de communautés privées, service souvent utilisé par les entreprises, qui ont leurs propres interfaces.
  • Ville 2.0 : Idée de re-territorialiser les réseaux sociaux. Chercher traces locales dans les réseaux généralistes. Présenter l’ensemble comme un tout cohérents. Développer de nouveaux services, impliquer citoyens dans le développement urbain. La Ruche, réseau social rennais depuis 2008. établir des relations entre les rennais. Relations, qui dans un premier temps sont virtuelles, puis prolongées dans le réel selon le désir de ses utilisateurs. Ce réseau veut développer un sentiment de confiance ainsi que valoriser les événements de proximité. Habitants et associations sont les deux principaux acteurs.
  • 2003 sq : site français (né à Paris). idée de développer et renforcer la vie de quartier Entraide, partage de service, échange d’information entre habitants d’un même quartier.
  • Diaporama de Loïc Haÿ disponible sur slideshare à l’adresse : http://www.slideshare.net/loichay/pourquoi-et-comment-crer-un-rseau-social-en-ligne-pour-mon-territoire
  • Aider les lecteur : QR codes dans la bib ; widget QR ; site web ; catalogue aide en ligne ; bureau renseignement ; Question pratique Faciliter l’accès aux documents : dans les résultats Google, dans une base bibliogrpahique, encart de recherche spécifique, chez éditeurs de revues, plug in, OPAC en ligne Créer de nouveaux services : Service QR, tutoriels en lignes, Communiquer sur ses services : RS, Wikipédia, slideshare, blogs, forums Communiquer sur ses problèmes Valoriser les contenus : sites sociaux, sites de contenus, commentaires blogs, stands CROUS, cafétariat, manifestations culturelles, dossiers documentaires, expos réelles ou virtuelles.
  • Un widget est une petite boite dédiée à une activité limitée, positionnée dans une page web qui réunit plusieurs widgets. Ca peut concerner tout et n'importe quoi : un module : météo, astrologie, sudoku, Velo Toulouse, suivre des flux RSS... Un plug-in est un petit bout de code qui va venir s'ajouter à un programme existant. Ici, on se propose d'ajouter un "plug-in" à votre Navigateur (Internet Explorer Ou Firefox). Votre navigateur se trouvera ainsi enrichi de nouvelles fonctionnalités.
  • r è gle du 90/9/1 La fr é quentation du site double quand on y met du web 2, mais participation limit é e. Jacob NIELSEN (danois) : 90% passifs 9% participent occasionnellement 1% = essentiel de la participation. Et 1% est un chiffre optimiste. 0.16% des visiteurs de YouTube laissent des vid é os. 0.3% à St Herblain de plus en plus d'internautes sont "impliqués", même si cette implication est, pour moitié, à seule visée consultative (activité de lecture) le web "participatif" qui rassemble les activités documentaires (ou méta-documentaires) d'indexation (collaborative ou non - folksonomies), de commentaire, de vote qualitatif, ou d'écriture collaborative sur des contenus produits par d'autres, est constant depuis 2006, et stabilisé autour de 20% les usages réellement "contributifs" de publication, de mise en ligne de contenus et d'activité "profilaire" ou visant à initier des conversations sur différents types de réseaux sociaux, sont, eux, en nette progression et stabilisés, depuis 2009, à hauteur de 20% au sein même de ces usages réellement contributifs, les "créateurs" (de contenus) sont 40% et les "conversationalistes" 60% (les conversationalistes se caractérisant par leur activité sur les réseaux sociaux, et pouvant à ce titre être considérés comme des "créateurs de conversations")
  • Linked In vient de racheter SlideShare Facebook rachète Instagram
  • 1/5 a connu des pb liée à ses données personnelles sur FB. http://frenchweb.fr/infographie-vie-privee-et-securite-sur-les-reseaux-sociaux-50258/ Le réseau social de Mark  Zuckerberg a également connu des failles à répétition exposant vos contenus les plus privés aux regards indiscrets, les conversations du chat notamment. Tout cela m’amène à conclure que la protection de nos vies privées n’est clairement pas une priorité pour Facebook. En effet, en effectuant une mise à jour de ses paramètres de confidentialité LinkedIn a usé d’une manœuvre digne de Facebook en passant les réglages par défaut sur les plus souples en terme de protection de nos données personnelles. L’entreprise a pu ainsi utiliser les photos et les noms de ses utilisateurs pour effectuer sa publicité .
  • nouvel article 226-4-1 du code pénal incrimine le fait « d'usurper l'identité d'un tiers ou de faire usage d'une ou plusieurs données de toute nature permettant de l'identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d'autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ». Ce nouveau délit est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 € d'amende. Le dernier alinéa de ce texte précise que l'infraction est punie des mêmes peines lorsqu'elle est commise sur un réseau de communication au public en ligne. http://www.zdnet.fr/actualites/loppsi-2-et-internet-39759131.htm
  • Trois types de compétences : Stratégiques (enjeux, rôle, limites) Techniques (navigation, recherche, restructuration, formation) Organisationnelles (cartographie des compétences) Autoformation vs Stages de FC
  • http://www.mediassociaux.com/2009/09/22/quelle-charte-pour-les-medias-sociaux/ Charte d’utilisation Charte d’expression : qui peut dire quoi de mon institution ? Attention aussi à qui peut devenir mon fan ? Cf. Nestlé / Greenpeace qui lutte contre déforestation en Amazonie (détournement) => Pleins de gens se sont connectés pour déposer plaintes contre Nestlé sur sa fan page avec comme avatar logo détourné.
  • Créer une page plutôt qu’un profil Par exemple, la bibliothèque peut parfaitement envisager de commencer par créer un groupe autour d'une animation, une collection, ce en concertation avec son public, notamment les ados, et mettre en place cette nouvelle visibilité en commun avec eux en les associant étroitement au projet. Un compte de type « page » présente bien d’autres avantages pour une bibliothèque : elle est consultable sans être inscrit à Facebook – contrairement au « profil » – permet un suivi statistique des visites, et offre des fonctionnalités collaboratives, tel l’envoi de courriels à l’ensemble des membres. Enfin, il est possible, et parfois préférable, d’intégrer les pages Facebook des usagers plutôt que les usagers sur sa page Facebook, via l’intégration d’un widget de recherche dans le catalogue de l’établissement au sein des comptes Facebook, par exemple.
  • se créer un profil Facebook, en soi ce n'a aucun intérêt. L'idéal est de compléter ce profil et les myriades d'onglets en ligne : onglets photos avec des images des animations, de l'équipe, du lieu, onglet vidéos avec des vidéos des ateliers ou des animations, onglet encarts avec des widgets de recherche dans le catalogue, dans les ressources, de chat voire un onglet événements, un onglet forum, pourquoi pas ? J'irai plus loin encore en proposant à la bibliothèque de participer en tant que telle à des groupes pour se fondre dans ceux où se trouvent et se retrouvent les usagers, banaliser sa présence en quelque sorte (certes réservés aux détenteurs d'un profil si je ne m'abuse). Alimenter la page, la construire Ajouter des applications Ajouter le flux du blog de la bibli, son compte twitter Poster du contenu, lien, vidéos, photos, sondages, diaporamas Importer les mails de vos fans
  • Définir la ligne éditoriale , qui fait quoi, comment animer la communauté vers le travail de community manager > monter un groupe, une équipe ? Complémentarité avec les autres outils de communication Peut être chronophage Accompagner la création d'une page facebook IVL (info sur le blog de la BU, sur le portail, être présent sur des groupes d'étudiants...) et IRL (affichettes, marque page, information des lecteurs à l'oral, info au RU, journal de la fac, des étudiants...)...
  • Certes expliquer mais ne suffit pas : dire que est sur FB, et dire aussi pourquoi, ce qu’on y fait et trouve comme information. http://livrearbitre.files.wordpress.com/2010/02/promotion-de-facebook-sur-les-sites-des-scd.pdf

Bibliothèque sur les réseaux sociaux Bibliothèque sur les réseaux sociaux Presentation Transcript

  • Ma bibliothèque sur Facebook ? Thomas Chaimbault thomas.chaimbault@enssib.fr Ma bibliothèque sur Facebook ? 1
  • Sommaire2. Du web 2.0 au web social3. Panorama des réseaux sociaux4. Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 2
  • Sommaire1.Du web 2.0 au web social – Le web social – Les usages évoluent – Quels enjeux en bibliothèque ?• Panorama des réseaux sociaux• Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 3
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.1. Le web socialA. Web 2.0 ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 4
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.1. Le web socialMa bibliothèque sur Facebook ? 5
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.1. Le web socialMa bibliothèque sur Facebook ? 6
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.1. Le web socialB. Médias sociaux vsRéseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? Fred Cavazza 7
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.1. Le web socialPropriété des médias sociaux•Portée•Accessibilité•Facilité d’utilisation•Immédiateté•Impermanence Ma bibliothèque sur Facebook ? 8
  • Sommaire1.Du web 2.0 au web social – Le web social – Les usages évoluent – Quels enjeux en bibliothèque ?• Panorama des réseaux sociaux• Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 9
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentA. Des français de plus en plus connectés Source Médiamétrie – mars 2012 Ma bibliothèque sur Facebook ? 10
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentL’internet mobile ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 11
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentMa bibliothèque sur Facebook ? 12
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluent En France : • ¾ internautes sur un RS • Facebook en France : – 37.59% de la population – 54.56% des internautes - (9e pays) • 1/5 temps sur internetsource Ma bibliothèque sur Facebook ? 13
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentMa bibliothèque sur Facebook ? 14
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentA. Évolutions des pratiques culturelles et informationnelles• Culture de l’écran et baisse de la lecture• Fréquentation des lieux culturels stables• Hausse des pratiques amateurs Enquête CREDOC Ma bibliothèque sur Facebook ? 15
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.2. Les usages évoluentPratiques informationnelles•Internet = principal lieu rech. d’info – recherche dinformations pratiques : 26% utilisent Internet et 7% une bibliothèque – pour laide aux devoirs, ils sont 49% à se tourner vers Internet et 19% vers une bibliothèque.•« College Students on the Web » J. Nielsen(déc.2010) – Navigation rapide (ratent souvent l’information recherchée) – Réseaux sociaux = usage privé – Utilisent principalement les moteurs de recherche Ma bibliothèque sur Facebook ? 16
  • Sommaire1.Du web 2.0 au web social – Le web social – Les usages évoluent – Quels enjeux en bibliothèque ?• Panorama des réseaux sociaux• Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 17
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.3. Quels enjeux en bibliothèque ?Ma bibliothèque sur Facebook ? 18
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.3. Quels enjeux en bibliothèque ?• Désintermédiation vs Créer des communautés de savoir• Popularité vs autorité Ma bibliothèque sur Facebook ? 19
  • 1. Du web 2.0 au web social 1.3. Quels enjeux en bibliothèque ?• Être là où sont nos usagers• Changer la façon de communiquer avec les usagers Ma bibliothèque sur Facebook ? 20
  • Sommaire• Du web 2.0 au web social• Panorama des réseaux sociaux 1. Typologie des réseaux sociaux 2. Un Réseau pour quoi faire ? 3. Être conscient des limites3. Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 21
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociauxA. Diversité des Réseaux sociauxniches d’usagers cf. Wikipedia : – ethniques (AsianAvenue, Black Planet, MiGente) – religieux (MyChurch ou Muxlim) – communautaires (Zelink ; OUTeverywhere) – thématiques (Catster ; CafeMom pour les mères de famille, Flixster pour les amateurs de cinéma)Musique : – MySpace – LastFM Ma bibliothèque sur Facebook ? 22
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociauxAffinités culturelles : – On Va Sortir – Paris BougeCritiques – CultureWok – SenscritiqueCommunautés de lecteurs : – Babelio – LibraryThingCommunautés de chercheurs : – Eduspace, Academia, etc. – Form@doc Ma bibliothèque sur Facebook ? 23
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociauxRéseaux généralistes : – Facebook, réseau leader en Amérique du nord, en Europe ou en Australie, – Orkut, leader au Brésil (jusque fin 2011) – QQ en Chine – Google+, le challenger « MySpace, cest le bar, Facebook, cest la maison, et LinkedIn, cest le bureau » Reid Hoffman, fondateur du réseau professionnel LinkedIn Ma bibliothèque sur Facebook ? 24
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? 25
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? 26
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux• Réseaux ouverts, réseaux fermés – Asmallword est une "communauté privée internationale de personnes cultivées influentes", – Pingsta est réservé aux experts de lInternet – INmobile.org compte 2000 top managers travaillant dans le domaine de l’industrie du sans-fil. – Facebook… Ma bibliothèque sur Facebook ? 27
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? 28
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociauxB. Les réseaux sociaux professionnels • LinkedIn • Viadeo Américain Français 120M inscrits dont 26M en 40M inscrits dont 9M en Europe Europe Ma bibliothèque sur Facebook ? 29
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociauxC. Importance des réseaux sociaux locaux• Réflexions autour de la ville 2.0 ; hyperlocal• Réseaux sociaux locaux (La Ruche, Auwwergne, Peuplade, StrasbOOrg) Ma bibliothèque sur Facebook ? 30
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ Ma bibliothèque sur Facebook ? 31
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? 32
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Ma bibliothèque sur Facebook ? 33
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.1. Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ Ma bibliothèque sur Facebook ? 34
  • Sommaire• Du web 2.0 au web social• Panorama des réseaux sociaux – Typologie des réseaux sociaux – Un Réseau pour quoi faire ? – Être conscient des limites3.Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 35
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?Les réseaux sociaux sont des outils Ma bibliothèque sur Facebook ? 36
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 37
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?• Ils peuvent servir à : – Présenter l’institution (lieu, équipes) – Faire découvrir les collections de la bibliothèque, – échanger avec les usagers en amont dune animation comme en aval pour recueillir les avis, restituer des expériences. – approfondir, après lanimation, avec la mise à disponibilité de liens, photos, vidéo ou despace déchange (forum).• Autant doutils qui permettent également dêtre présent pendant, daccompagner lusager dans son expérience de la bibliothèque. Ma bibliothèque sur Facebook ? 38
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? A. Valoriser l’institution18/03/2011 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 39
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?18/03/2011 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 40
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?A. Promouvoir la bibliothèque • Informer les internautes sur les événements, les animations (cf. BPI, BnuS, BMVR Montpellier) • Diffuser les produits documentaires (photos, articles, nouvelles acq : BU droit Aix ; guide du lecteur BMVR Toulouse ; brochures événementielles : Médiathèque Suresnes) • Promouvoir la culture locale (Zicamontreuil) Ma bibliothèque sur Facebook ? 41
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 42
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 43
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 44
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 45
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 46
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?C. Disséminer la bibliothèque • Proposer des widgets du catalogue (Toulouse) • Proposer des widgets des bases de données et périodiques électroniques (Centrale Lyon) • Proposer un widget du module de chat ( Atlantic County Public Library) Ma bibliothèque sur Facebook ? 47
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 48
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?18/03/2011 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 49
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?18/03/2011 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 50
  • 1. Utilisation en bibliothèque 1.3. Usages institutionnelsD. Améliorer les services de la bibliothèque Interactivité • Possibilité de commenter • Solliciter des retours de la part des usagers (CERN, Paris Descartes) • Création de groupes de soutien (cf.Bibliopedia) • Animation de communauté Personnalisation • Alertes (flux RSS) • Affichage sur le mur de l’usager Interopérabilité entre les services et le réseau social • Modules de références en ligne Ma bibliothèque sur Facebook ? 51
  • 1. Utilisation en bibliothèque 1.3. Usages institutionnelsMa bibliothèque sur Facebook ? 52
  • 1. Utilisation en bibliothèque 1.3. Usages institutionnelsMa bibliothèque sur Facebook ? 53
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 54
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 55
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 56
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ?A. Autres usages professionnels Ma bibliothèque sur Facebook ? 57
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 58
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.2. Un Réseau, pour quoi faire ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 59
  • Sommaire• Du web 2.0 au web social• Panorama des réseaux sociaux – Typologie des réseaux sociaux – Un Réseau pour quoi faire ? – Être conscient des limites3.Définir une stratégie Ma bibliothèque sur Facebook ? 60
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.3. Être conscient des limitesA. Une participation réelle limitée Loi de la participation : 1% createurs 9% contributeurs 90% lecteurs Ma bibliothèque sur Facebook ? 61
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.3. Être conscient des limitesB. Des enjeux économiques importants• la compétition entre les grandes firmes du web se porte au niveau de la possession de données stratégiques afin de se placer en intermédiaire privilégié auprès des utilisateurs.• Stratégies de rachats des entreprises (Kelkoo, del.icio.us, Mybloglog, Flickr achetés par Yahoo // YouTube, Blogger, Gdoc pour Google…)• Recommendations truquées• Nécessité de : – Proposer des alternatives – « Déniaiser » les usagers Ma bibliothèque sur Facebook ? 62
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.3. Être conscient des limites Ma bibliothèque sur Facebook ? 63
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.3. Être conscient des limitesC. Gestion de l’identité numérique Faire attention à la protection des données personnelles Respect de la vie privée et surveillance ? Ma bibliothèque sur Facebook ? 64
  • 2. Panorama des réseaux sociaux 2.3. Être conscient des limites La loi protège : – Droit à l’image, atteinte à la vie privée – Usurpation d’identité numérique (LOPPSI2 article 226-4-1 ) – CNIL18/03/2011 Des réseaux sociaux et des bibliothèques Ma bibliothèque sur Facebook ? 65
  • Sommaire• Du web 2.0 au web social• Panorama des réseaux sociaux• Définir une stratégie – De la stratégie... – ... au plan daction Ma bibliothèque sur Facebook ? 66
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Lutter contre les idées reçues Ma bibliothèque sur Facebook ? 67
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Impliquer toute l’équipe Ma bibliothèque sur Facebook ? 68
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Implique une certaine maîtrise des outils• Cf. Joe Murphy (Yales) et Heather Moulaison « La BU et les compétences informationnelles en réseautage social (CI »1. Compréhension des SRS et énonciation de leurs rôles2. Création du contenu3. Evaluation de l’information sur SRS4. Maîtrise des considérations légales et éthiques5. Recherche et navigation dans les SRS6. Interaction avec utilisateurs dans les SRS7. Formation des débutants en l’utilisation des SRS8. Création des services dans les SRS Ma bibliothèque sur Facebook ? 69
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Un projet global Ma bibliothèque sur Facebook ? 70
  • Sommaire• Du web 2.0 au web social• Panorama des réseaux sociaux• Définir une stratégie – De la stratégie... – ... au plan daction Ma bibliothèque sur Facebook ? 71
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...A. Procéder par étapes• Clarifier son projet (quoi, pourquoi, pour qui ?)• Prendre en compte les contraintes (idéologiques, techniques, humaines…)• Définir des objectifs précis (usages de l’outils)• Définir les moyens (humains, techniques, financiers) Alain Marois• Charte de service Ma bibliothèque sur Facebook ? 72
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Ma bibliothèque sur Facebook ? 73
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...B. Éléments structurants – Structuration du contenu (liens, articles, images) – Structuration des fonctionnalités (commentaires, widgets) – Politique de mise à jour (fréquence) – Mode d’alimentation (qui ? Manuel ou automatique ? Combien ?) Ma bibliothèque sur Facebook ? 74
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Conseils de David Lee King pour rentabiliser sa page :• Poster des mises à jour régulières.• Interagir avec les visiteurs en répondant à leurs commentaires.• Indiquer les événements qui se passent dans la bibliothèque physique.• Ajouter régulièrement photo et vidéo• Utiliser la fonction Evénement de Facebook pour inscrire les rendez-vous importants.http://livrearbitre.wordpress.com/2010/02/11/bu-americaines-le Voir aussi : Régis Vansnick Ma bibliothèque sur Facebook ? 75
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie... C. Promotion et diffusion • Prévoir les modes de diffusions et de promotion – Mise en valeur auprès des publics – Campagne de promotion au sein de l’établissement • Veiller sur l’impact du site – Définir des indicateurs (nbr contacts, fréquentation in situ/ en ligne) – Recherche sur l’identité numérique de l’établissement25/05/12 Ma bibliothèque sur Facebook ? Facebook en bibliothèques 76
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...25/05/12 Ma bibliothèque sur Facebook ? Facebook en bibliothèques 77
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie...Ma bibliothèque sur Facebook ? 78
  • 3. Définir une stratégie 3.1. De la stratégie... D. Evaluer • Mesurer l’impact : Google Alerts, commentaires blogs, Twitter… ; Retours IRL ; statistiques, fournies par Facebook, • Quelques critères : Trafic, nb de fois page vue, nb fans, nb interactions Source et outils et aussi… Cf. Retours à la BU de Reims et à la BMVR de Toulouse25/05/12 Ma bibliothèque sur Facebook ? Facebook en bibliothèques 79
  • BibliographiePour aller plus loinLes réseaux sociaux en bibliothèque :• Réseaux sociaux : panorama et usages informationnels / Thomas Chaimbault,2011• Présence des bibliothèques sur FB reloaded / Alain Marois, 2012• Que mettre sur une page FB de bibliothèque ? / Alain Marois, 2012• Quelle identité numérique au sein de l’institution ? / Lionel Dujol, mars 2012• Les bibliothèques sur le web : enjeux et outils / ArchivesMasala mai 2012 Ma bibliothèque sur Facebook ? 80
  • BibliographieEtudes d’usages et statistiques :• Les séniors et les réseaux sociaux en 2012• Web 2.0 / Web Social : Définition, typologie et usages (2010)• 6e Observatoire des réseaux sociaux / IFOP nov.2011 Ma bibliothèque sur Facebook ? 81
  • Merci Pour me contacter : Thomas.chaimbault@enssib.frhttp://www.vagabondages.org Ma bibliothèque sur Facebook ? 82