Sundo pour les métiers du spectacle
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 
  • 1,507 views

Comment se réapproprier le Sundo (yoga coréen) en prévention aux pathologies des métiers du spectacle.

Comment se réapproprier le Sundo (yoga coréen) en prévention aux pathologies des métiers du spectacle.

Statistics

Views

Total Views
1,507
Views on SlideShare
1,401
Embed Views
106

Actions

Likes
0
Downloads
12
Comments
0

6 Embeds 106

http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.fr 49
http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.com 48
http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.ca 4
http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.be 3
http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.cz 1
http://preventionauxpathologiesdesartistes.blogspot.com.es 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Sundo pour les métiers du spectacle Sundo pour les métiers du spectacle Presentation Transcript

  • Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    1
    SUNDO
    Respirons pour notre bien-être
  • 2
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Sommaire
    SUNDO, se réapproprier une pratique millénaire en
    prévention aux pathologies des métiers du spectacle
    SUNDO, une pratique taoïste
    Une séance type
    SUNDO et santé
    SUNDO et méditation
  • 3
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    1) Artistes : une profession à risque
    Artiste est une passion qui peut
    parfois coûter cher.
    Le stress de la performance, les défis à
    relever, les exigences du métier, le désir
    de se surpasser font que la plupart des
    artistes sont susceptibles de
    développer des pathologies, pour les
    musiciens principalement au niveau de
    l’appareil locomoteur.
    Un musicien sur douze a été en longue
    maladie ces dix dernières années en
    France (un sur quatre à Nancy), c’est
    à dire plus de quatre vingt dix jours
    d’arrêt de travail (chiffre assurance
    collective AGPA).
  • 4
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    SUNDO et pathologies du musicien
    Exemple d’objectifs :
    Avoir une meilleure position en
    général, favorisant la pratique d’un
    instrument de musique.
    Soulager par une modification de
    certaines mauvaises habitudes les
    douleurs dues à une position
    inadaptée, rééquilibrer le corps.
    Maîtriser le stress.
    Acquérir les gestes, postures,
    respiration, nécessaires pour une
    meilleure pratique musicale.
    Expérimenter, disposer d'outils
    opérationnels afin d’améliorer sa
    forme et sa santé en général.
  • 5
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Objectifs pour tous les métiers :
    Prendre conscience du réel danger, préserver son intégrité physique.
    Comprendre les analogies entre un sportif et les métiers du spectacle.
    Le SUNDO me paraît particulièrement adapté en prévention car c’est une
    méthode douce, où l’on ne force jamais. De plus aucune prédisposition
    n’est requise.
    Le SUNDO comprend un échauffement global de 15 minutes que chacun
    peut faire au quotidien.
    Dans l’apprentissage courant, le SUNDO se pratique en cours réguliers
    et au moins une séance personnelle hebdomadaire (autonomie).
    Le SUNDO est bien structuré avec supports pédagogiques.
    Le SUNDO fait travailler le schéma corporel par des exercices basiques.
    Le SUNDO entraîne la proprioceptivité.
    Tous doivent être sensibilisés aux pathologies qu’ils peuvent
    développer dans leur métier et travailler en prévention.
    Les administrateurs doivent être sensibilisés à ces risques et organiser
    des sessions de prévention comme le SUNDO.
    Les chefs d’orchestre par exemple doivent être sensibilisés aux
    pathologies des musiciens, ce sont eux qui gèrent les répétitions dans
    leur intensité, comme un entraîneur chez les sportifs.
    Le SUNDO amène une solution également face au stress.
  • 6
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    2) SUNDO et TAO
    Une gymnastique taoïste du corps et de
    l’esprit :un esprit calme, associé au relâché du corps, en
    se concentrant sur la respiration, permettent de créer
    l’harmonie esprit, corps et énergie.
    Indépendant de tout dogme et religion :le but
    est de favoriser un sens personnel de vie en paix et d’apporter
    à tout un chacun la satisfaction qui découle d’une vie en
    harmonie dans le respect des différences entre les peuples et
    les cultures.
    Grâce à une pratique régulière le SUNDO
    apporte :relaxation, calme intérieur, concentration,
    souplesse et maîtrise de la respiration.
  • 7
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    La voie de la souplesse…
    « Rien n’est plus souple et plus faible que
    l’eau, mais pour enlever le dur et le fort, rien ne
    la surpasse.
    Et rien ne saurait la remplacer.
    La faiblesse a raison de la force.
    La souplesse a raison de la dureté.
    Tout le monde le sait.
    Mais personne ne peut le mettre en pratique. »
    TAO TE KING
    Lao Tseu : Philosophe Taoïste
  • 8
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Hyunmoon Kim, Maître Taoïste, qui diffuse le SUNDO en occident. Professeur de psychologie et de philosophie à l’université de Hanseo en Corée du Sud.
  • 9
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Des racines très anciennes
    Apparu dans la Corée
    antique il y a 9800 ans…
    Préservé et perpétué
    par quelques ermites
    dans les montagnes.
    Réintroduit il y a 35 ans
    dans la société courante
    par l'ermite Taoïste Be-
    Kyung.
  • 10
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    3) Une séance type
  • 11
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Le déroulement d’une séance
    Préparer le corps :grâce à une série d’exercices
    pour étirer et détendre le corps.
    La méditation : tenue de postures pendant une
    période de 40 minutes en utilisant la respiration
    abdominale basse.
    Faire circuler l’énergie : par une série
    d’exercices d'étirements et de torsions, dans le but de
    faire circuler l'énergie dans tout le corps, vers tous les
    organes internes afin d’améliorer la santé générale.
    La séance finit par des exercices de renforcement
    musculaire en rythme.
  • 12
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    1er Niveau : se recentrer
  • 13
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Conseils pour une bonne pratique
  • 14
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Travailler le « relâcher », au niveau physique.
    Etre relâché sans être mou, être tonique sans être
    raide, afin de diminuer toute dépense d’énergie
    dans la tenue des postures. Cet état facilite la
    circulation de l’énergie dans tout le corps, qui
    vient nourrir tous les systèmes de fonctionnement
    (respiratoire, digestif, nerveux, circulatoire, etc.).
    En même temps, la circulation de l’énergie
    améliore et équilibre le fonctionnement des
    articulations et des muscles. Le moyen pour y
    arriver est la concentration sur la respiration
    abdominale.
  • 15
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Calmer le mental.
    Il faut oublier les actions et les émotions de la journée,
    qu’elles soient positives ou négatives, ce qui amène le
    physique et le mental à être entièrement présents dans
    sa pratique du SUNDO.
    Nous devons être concentrés sur ce que nous faisons.
    Quelques points également importants :
    Il faut toujours respecter les capacités de son
    corps et être progressif dans l’apprentissage, ne
    pas forcer.
    Pratiquer le plus régulièrement possible.
    Apprendre son tableau par cœur.
    Il ne faut pas se comparer aux autres, la
    progression de chacun est personnelle.
  • 16
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    4) SUNDO et santé
    La médecine occidentale est fragmentée.
    La conception orientale vise une prise en charge
    globale de la santé basée sur la prévention.
    La respiration est un élément important de ce travail
    de prévention.
    Le SUNDO est fondé sur les mêmes principes que la
    circulation de l’énergie dans les méridiens en
    acupuncture.
    Relaxation, calme intérieur puis renforcement du
    système immunitaire sont les effets de cette
    pratique, qui équilibre le corps comme l'esprit.
    En étirant les différentes parties musculo-
    tendineuses du corps, non seulement on gagne en
    souplesse, mais surtout on favorise la circulation de
    l’énergie au niveau des méridiens correspondants.
  • 17
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    SUNDO et souplesse
    Etre souple permet de travailler sous toutes les amplitudes,
    le muscle est plus performant. Les étirements améliorent la
    puissance musculaire et réduisent les risques de blessure.
  • 18
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Étirements passifs &musculation isométrique
    Tout le monde a besoin d'étirements. Plus on vieillit plus la souplesse
    baisse, l'étirement est indispensable, et permet de lutter contre la douleur
    et la raideur musculaire. Les étirements ont aussi à long terme un effet sur
    l'os, en effet, ils favorisent l'ancrage du tendon sur l'os. Il faut s’étirer de
    manière lente et progressive, sans à-coups et respirer de manière
    régulière, être bien placé. Comme le préconise le SUNDO.
    La partie la plus importante du SUNDO : la méditation, est un travail fait
    d’étirements passifs, où l’on utilise son propre poids. Lors de ces
    étirements, il n'y a pas de contraction musculaire et l'allongement des
    fibres musculaires est lié à la posture adoptée et non au mouvement. Cette
    méthode permet un relâchement complet du muscle.
    D’autres postures de méditation favorisent davantage le travail de
    musculation isométrique : outre le fait d’augmenter la force des fibres
    rapides (et donc la vitesse) sans développer la masse musculaire, cette
    méthode de travail sollicite de manière prépondérante la commande
    nerveuse qui demande au muscle de se contracter, ce qui augmente la
    synchronisation des unités motrices.
  • 19
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    5) SUNDO et méditation
  • 20
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    Un état naturel de détente
    Tous nos sens nous amènent vers l’extérieuret rien
    ne nous ramène vers l'intérieur. La plupart du temps
    nous sommes emportés par un tourbillon de pensées.
    En revanche, la méditation est un état d'être, une
    expérience sans interférence.
    La méditation apaise le corps et l’esprit, pour nous
    faire entrer dans un état de quiétude.
    C'est un processus de nettoyage complet de notre
    « tableau noir » un processus de déconditionnement.
  • 21
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    La méditation : une médecine d’avant-garde contre le stress
    Application clinique de la méditation ou quand les récents progrès
    des neurosciences rejoignent une pratique millénaire :
    Par son action sur le stress, la méditation joue un rôle
    essentiel dans la prévention et la guérison de nombreuses
    pathologies.
  • 22
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    « Une pratique vaut mille lectures »
    Alors laissons un peu la théorie et allons-y !
  • 23
    Nicolas TACCHI © Copyright 2010
    INFORMATION & CONTACTPour organiser des stages ou des séances régulières
    Nicolas TACCHI
    15, rue Charles de Foucauld
    54000 NANCY
    France
    Bassoniste à l’Opéra National de Lorraine depuis 1985
    Instructeur de SUNDO depuis 2004
    Intervenant à l’ENACT (CNFPT)
    Intervenant au Conservatoire Régional du Grand Nancy
    Tel : +33 608 535 311
    +33 977 357 391
    Fax : +33 383 356 798
    http://www.sundofrance.com
    http://gymtao.blogspot.com
    sundo.yoga.taoiste@gmail.com