Your SlideShare is downloading. ×
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
188
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 6e Semaine des Sciences Agricoles Africaines et Assemblée Générale du FARA 15-20 juillet 2013 ACCROÎTRE LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ASSOCIANT ÉTROITEMENT ÉLEVAGE, ARBRES ET CULTURES PAR LA PRATIQUE DE L’AGROFORESTERIE AU MALI (ASAPAM) FONDS CANADIEN DE RECHERCHE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE INTERNATIONALE CENTRE DE RECHERCHES POUR LE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL (CRDI) AGENCE CANADIENNE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL (ACDI) République du Mali ************ Un Peuple – Un But – Une Foi Ministère de l’Agriculture ************ Institut d’Économie Rurale ************
  • 2. INTRODUCTION Trois institutions partenaires: Université Laval (UL) de Québec, Canada, Institut d’Economie Rurale (IER) du Mali et Institut Polytechnique Rurale de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) et 2 organismes tiers le Centre d’étude et de Coopération Internationale (CECI) et l’ICRAF (World Agroforestry Center) ont conjugué leur effort pour la conception et la conduite du projet « Accroître la sécurité alimentaire en associant étroitement élevage arbres et cultures par la pratique de l'agroforesterie au Mali ».
  • 3. INTRODUCTION (suite) Ce projet est financé par le Fonds Canadien de Recherches sur la Sécurité Alimentaire Internationale (FCRSAI), à travers le CRDI (Centre de Recherches pour le Développement International) et l’ACDI (Agence Canadienne de développement international).
  • 4. OBJECTIF DU PROJET Rôle socio économique important Engraissement pratiqué par les femmes Coût des aliments élevé Objectif général du projet Mettre au point et diffuser des techniques d'embouche et des pratiques agroforestières permettant d’accroître la sécurité alimentaire des exploitations agricoles du Mali, en y optimisant la contribution des ligneux tout en assurant la conservation des ressources naturelles.
  • 5. Pour atteindre cet objectif, plusieurs activités sont mises en œuvre et les 3 premières, complètement exécutées font l’objet de cette présentation. 1. Perception paysanne des préférences ovines sur les espèces locales de ligneux fourragers dans la commune de Zan Coulibaly Objectif: déterminer les espèces locales de ligneux fourragers offrant un grand potentiel pour l’alimentation des ovins.
  • 6. Matériel et Méthodes • Une échantillon de 56 exploitations a fait l’objet de cette étude par une sensibilisation en groupe et une interview individuelle portant sur 5 points: l’identification de l’exploitation, les occupations, l’élevage, l’agroforesterie et les fonctions des ligneux avec un accent sur l’alimentation animale.
  • 7. Assemblée générale commune Assemblée villageoise Interview individuelle Interview individuelle
  • 8. Occupations des personnes enquêtées par sexe RESULTATS ET DISCUSSION
  • 9. Importance de l’élevage des ruminants Eléts Dog Soc Nia Fad N'go Mark Wol Zan Dan Sou Kor Bovins 34 3 7 4 64 5 28 20 9 3 13 Caprins 23 8 9 8 12 6 4 9 7 4 15 Ovins 23 4 3 3 9 6 4 6 7 6 6 Bovins: L’effectif moy. plus élevé à Dogoni et N’golobala et plus faible à Socouna et Sougoubou. Caprins: les plus grands effectifs ont été obtenus à Dogoni et Korokoro et les petits effectifs à Wolodo et Sougoubou. Ovins: Dogoni détient le nombre le plus élevé, alors que Nianina et Fadiola ont l’effectif le plus bas. RESULTATS ET DISCUSSION (suite)
  • 10. Pratique de la supplémentation alimentaire 8 grands groupes de suppl. alimentaires: Après les minéraux (67%), viennent les ligneux fourragers (66% ). 29% des exploitations utilisent les SPAI. Elements Dog Soc Nia Fad N'go Mark Wol Zan Dan Sou Kor Moy P. Brousse 25   25 25 25 67 25     25 25 30 F. Ligneux 75 50 88 50 75 67 25 50 75 100 75 66 P. Céréales 50 50 25 25 25 67 25   25 50 75 42 F. légum. 75 50 75 25 50 67 25 50 75 100 100 63 Fo. Cultivés   75 13     25         25 34 SPAI* 50 25 13 25 25 50   25 25 25   29 Sels min. 100 75 88 25 75 75 25 50 50 100 75 67 Sons rés. Mén. 25 50 38 25 50 25     50 50 75 43 Moy. 57 54 45 29 46 55 25 44 50 64 64 RESULTATS ET DISCUSSION (suite) * Sous produits agro industriels
  • 11. Importance des ligneux dans l’alimentation ovine Espèces Dog Soc Nia Fad N'go Mark Wol Zan Dan Sou Kor Pterocarpus lucens 75 100 88 100 100 25 25   25 75 50 Pterocarpus erinaceus 100 100 75 100 100 58 100 75 50 75 100 Crataeva religiosa 75   25 50   17     25 50   Ficus iteophylla 50 50         75   25   25 Ficus polita 25                     Terminalia macroptera 50 25 38 100 25 33       25   Acacia albida 25       25           25 Grewia bicolor 75         8           Ficus gnaphalocarpa 100 100 100 100 50 33 75 50 75 50 50 Khaya senegalensis 75 50 50 75 50 17 75 25   50 50 Securidaca longepedunculata   75   50   17       25   Entada Africana   75 100 25   58     25 25   Vitex doniana   25       8           Ziziphus mauritiana   50 88 50 25 42   25 25 100 75 Ficus platyphylla    25 13                 Sclerocarya birrea     13   25             Dichrostachys     28 25        25       RESULTATS ET DISCUSSION (suite)
  • 12. Importance des ligneux dans l’alimentation des animaux (suite) Espèces Dog Soc Nia Fad N'go Mark Wol Zan Dan Sou Kor Balanites aegyptiaca     38     8           Mitragina inermis                     Tamarindus indica       50 8 25         Guiera senegalensis       25               Anogeissus leiocarpus       75         25     Bombax costatum       25   25 50   25     Acacia pennata       25 25           Vitellaria paradoxa       25 25     25       Piliostigma reticulatum         25            25 Acacia radiana         25             Combretum micranthum       25     50   25   Detarium microcarpum         25             Afzelia africana             25   25 25 Feretia apodanthera *               25       Gui de karite                     25 Londolphia senegalensis*                     Annona senegalensis *   25                  25 Nbre espèces citées 10 12 14 15 15 14 8 8 10 11 10 * espèces citées une seule fois est d’importance fourragère négligeable ** espèces protégées à cause de leur valeur économique
  • 13. Pterocarpus erinaceus (Ngoni) 11 Crataeva religiosa (gangolo) 2 Ficus gnaphalocarpa (toro) 11 Anogeissus leiocarpus (N'Galama) 2 Pterocarpus lucens (Ngobi) 8 Grewia bicolor (nogo-nogo) 1 Khaya senegalensis (jala) 5 Securidaca longepedunculata (dioro) 1 Ziziphus mauritiana (N’Tomono) 4 Vitellaria paradoxa (Chi) 1 Entada Africana (samanèrè) 3 Prosopis juliflora (Danga) 1 Terminalia macroptera (Wolodjè)2 Importance des ligneux dans l’alimentation ovine Le taux de répondants moyen a été pondéré en fonction du nombre d’apparition de l’espèce dans la commune pour être classer par ordre d’importance. RESULTATS ET DISCUSSION (suite)
  • 14. Espèces Dog Soc Nia Fad N'go Mar Wol Zan Dang Soug Koro Nbre Moy M*N N° P. erinaceus 100 100 75 100 100 58 100 75 50 75 100 11 79 865 1 F. gnaphaloc 100 100 100 100 50 33 75 50 75 50 50 11 66 728 2 P. lucens 75 100 88 100 100 25 25 0 25 75 50 8 56 447 3 K. senegalensis 75 50 50 75 50 17 75 25 0 50 50 5 44 218 4 Z. mauritiana 0 50 88 50 25 42 0 25 25 100 75 4 40 161 5 E. africana 0 75 100 25 0 58 0 0 25 25 0 3 26 78 6 T. macroptera 50 25 38 100 25 33 0 0 0 25 0 2 25 50 7 C. religiosa 75 0 25 50 0 17 0 0 25 50 0 2 20 41 8 A. leiocarpus 0 0 0 75 50 8 25 0 0 0 0 2 13 27 9 Importance relative des principales espèces fourragères dans la CZC
  • 15. Validation des résultats de choix d’espèces ligneuses et de villages en assemblée générale Conclusions Espèces fourragères Pterocarpus erinaceus Ficus gnaphalocarpa Pterocarpus lucens Khaya segalensis Terminalia macroptera Villages Wolodo Dogoni Dangakoro Sokouna
  • 16. 2. Préférence, appétence des ovins pour les principaux ligneux fourragers Dans chaque village, il a été conduit un test sur la préférence en utilisant le «cafeteria» pour évaluer la préférence animale des principales espèces fourragères qui ont été retenues sur la base des résultats de l’enquête.
  • 17. Matériel et Méthodes • Aliments: 5 espèces: P. erinaceus, F. gnaphalocarpa, P. lucens, K. senegalensis et T. macroptera résultats d’enquête validés par Com. S&E et Ass.G. Vill.; • Sites de test: 4 villages: Wolodo, Dogoni, Dangakoro et Sokouna, résultats validés par les mêmes instances; • Matériel animal: 20 béliers, djallonké, entiers, âgés de 12-18 m répartis en raison de 5 béliers par vill. (1 bélier/agropasteur; 3 femmes et 2 hommes); • Enclos: abri individuel aménagé pour chaque bélier
  • 18. Béliers djallonké Hangar P. erinaceus, Ngoni F. Gnaphalocarpa Toro P. lucens, N’gobi Khaya senegalensis, Jala T. macroptera, Wolodjè Matériel utilisé lors du test de cafétéria
  • 19. Matériel et Méthodes (suite) • Méthodes: Béliers alimentés individuellement de la même quantité (250 g) de feuilles de chacune des 5 espèces fourragères; • Feuilles distribuées chaque matin de façon aléatoire dans les 5 mangeoires avec pesée des quantités offertes et refusées; • Pesée des animaux en début et en fin de test • Analyses de la composition chimiques des fourrages • Données analysées en utilisant le dispositif de la randomisation totale par SAS (SAS Enterprise Guide 4.3).
  • 20. Effeuillage de ligneux Pesée des aliments Séance de peséeTest de cafétéria Matériel et Méthodes (suite)
  • 21. Ingestion (g/animal/j) des 5 espèces de ligneux Rubrique P. erinac. F. gnapha. P. lucens K. senega. T. macrop. Total Wolodo 159,67a* 197,79a 131,15a 116,52a 134,35a 739,48a Dogoni 152,31a 193,47a 112,37a 103,42a 128,59a 690,16ab Sokouna 139,77a 188,94a 103,64a 93,77a 84,84ab 610,96ab Dangakor o 129,62a 177,32a 99,64a 60,75a 65,91b 533,24b Moyenne 145,34b 189,38a 111,70c 93,62c 103,42c 643,46 RESULTATS ET DISCUSSION En conclusion, les 3 espèces de ligneux fourragers (F. g naphalo carpa P. e rinace us P. luce ns ), ont été reconnues comme les plus appétées et par conséquent retenues comme constituants des rations de production de viande.
  • 22. 3. Mise au point de rations de production de viande ovine en station Les 3 meilleures fourrages obtenus suites au test de cafétéria ont été utilisés dans des rations de production en viande en station. La meilleure ration d’engraissement en diffusion a été modifiée par la substitution partielle ou totale de la fane d’arachide par les 3 fourrages ligneux retenus.
  • 23. Matériel et méthodes • Matériel animal: 49 béliers djallonké, de poids moyen de 21 kg et âgés de 12-18 mois (2 pinces d’adulte) répartis en 7 lots • Rations alimentaires: 7 rations, • R1 : témoin ; 50% de tourteau de coton (TC) et 50% de fane d’arachide (FA) ; • R2 : 50% TC + 25% FA + 25% P. lucens; • R3 : 50% TC + 50% P. lucens ; • R4 : 50% TC + 25% FA + 25% F. gnaphalocarpa ; • R5: 50% TC + 50% F. gnaphalocarpa ; • R6 : 50% TC + 25% FA + 25% P. erinaceus ; • R7 : 50% TC + 50% P. erinaceus.
  • 24. Matériel et méthodes (suite) Méthodes • Rations distribuées en 3 repas; fourrages livrés chaque veille et effeuillés le jour de distribution • Ingestion: Chaque animal est alimenté individuellement d’une des 7 rations; Ingestion d’aliments déterminée/j. • Abreuvement: 2 fois par jour. • Sels minéraux: libre accès. • Gain de poids: Animaux pesés au début, toutes les 2 semaines à la fin de l’essai qui a duré 3 mois.
  • 25. Matériel et méthodes (suite) Méthodes (suite) • Analyses de labo: Echantillons d’aliments prélevés quotidiennement pour des analyses de laboratoire • Analyse économique: Les calculs des charges, du gain de poids, des coûts de production et du ratio gain de poids/coûts variables ont permis d’évaluer l’efficacité économique des rations. • Analyses statistiques Les données des analyses de labo, des performances animales et des coûts de production ont fait l’objet d’une analyse de variance par la randomisation totale et les mesures répétées de SAS Enterprise Guide 4.3.
  • 26. Site d’expérience Fourrage: P. lucens Pesée de concentré Effeuillage du fourrage Pesée du fourrage Béliers en essai Bélier djallonké Pesée de bélier Matériel et méthodes utilisés au cours de l’activité 3
  • 27. Elts Rations alimentaires (traitements) R1 R2 R3 R4 R5 R6 R7 T. C 442,71b 465,11ab 455,96ab 477,88a 484,65a 468,40ab 479,22a F. A. 173,71 184,89 0 214,74 0 199,91 0 Ngoni 0 0 0 0 0 235,59 487,94 Toro 0 0 0 232,32 538,39 0 0 Ngobi 0 226,54 410,77 0 0 0 0 Total 616,42e 876,54cd 866,73d 924,94bc 1023,04a 903,9cd 967,16 b GMQ 122,29ab 122,77ab 142,86a 117,14ab 141,84a 130,19ab 104,17 b IC 5,04 7,14 6,07 7,90 7,21 6,94 9,28 Ingestion d’aliments (g MS/j), gain de poids et IC des béliers RESULTATS ET DISCUSSION
  • 28. Ration 7 Ration 3 Ration 5 Ration 1 Ration 6 Ration 4 Ration 2 1708,26 1946,03 2189,21 2225,9 7 2294,6 1 2779,89 2834,21 6,6 8,58 9,93 8,70 7,79 8,43 7,71 0,83 0,56 D D D D Analyse économique: Dominance au niveau des rations alimentaires d’embouche ovine en station RESULTATS ET DISCUSSION (suite) Conclusion Comme les performances zootechniques, l’analyse économique montre une supériorité des rations R3 et R5 pour l’embouche ovine.
  • 29. Valorisation des résultats Démarche étant participative, en conséquence: 1. Restitution des résultats d’enquête; 2. Appropriation par les bénéficiaires des résultats du test de préférence, car exécuté avec leur participation ; 3. 1 visite de l’essai d’embouche en station par les acteurs de la CZC; 4. Formation des acteurs sur les techniques d’ élevage et d’embouche des PR; 5. Publications scientifiques en cours, vulgarisation « Sahel agroforesterie; 6. Présentation d’un rapport au CP de l’IER etc.
  • 30. Conclusion générale et perspectives Trois activités ont été conduites et les résultats encourageants obtenus ont permis d’entreprendre un test d’embouche ovine et un autre sur l’amélioration de la productivité des ovins. Les 2 sont en cours d’exécution depuis le mois de mai dans la CZC: l’embouche dans 4 villages et la régie dans 3 autres villages. En perspectives, le démarrage de l’essai d’évaluation de l’effet de la durée de la conservation des ligneux fourragers sur leur composition chimique et valeur nutritive est prévu est prévu dans les jours à venir (août).
  • 31. Merci pour votre attentionMerci pour votre attention

×