Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health (French)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health (French)

on

  • 587 views

Marie-Paule Kieny. "Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health." (French)...

Marie-Paule Kieny. "Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health." (French)

Presentations to the Second Stakeholders Meeting on Implementing the Recommendations of the Commission on Information and Accountability for Women's and Children's Health, Ottawa.

Session 1 - General Perspectives Plenary Panel

21-22 November 2011

Statistics

Views

Total Views
587
Views on SlideShare
587
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health (French) Keeping Promises, Measuring Results: The Global Strategy and Accountability for Women’s and Children’s Health (French) Presentation Transcript

    • Tenir les promesses, mesurer les résultats : La Stratégie mondiale et la responsabilisationen matière de santé des femmes et des enfants Marie-Paule Kieny Sous-directrice générale Innovation, Information, Bases factuelles et Recherche (IER) Organisation mondiale de la santé Ottawa, les 21 et 22 novembre 2011
    • Commission de l’information et de la responsabilisation• Commission établie, novembre 2011• Exemplaire témoin du rapport de la Commission publié à l’occasion de l’Assemblée mondiale de la santé, en mai 2011• Recommandations examinées lors de réunions de haut niveau – Assemblée mondiale de la santé – Résolution WHA 64.12 : mai 2011 – Réunion du G8 : juillet 2011• Rapport rendu public officiellement le 20 septembre 2011 par le Secrétaire général Ban Ki-moon
    • Recommandations de la Commission Suivi des résultats1. Données d’état civil : d’ici 2015, tous les pays auront pris des mesures significatives pour mettre en place un système d’enregistrement des naissances, des décès et des causes de décès, et auront un système d’information sanitaire opérationnel qui rassemble les données provenant des établissements de soins, de sources administratives et d’enquêtes sanitaires.2. Indicateurs sanitaires : d’ici 2012, une série de 11 indicateurs concernant la santé génésique et la santé des femmes et des enfants, ventilés par sexe et prenant en compte d’autres considérations relatives à l’équité, seront utilisés pour vérifier la progression par rapport aux objectifs de la Stratégie mondiale.3. Innovation : d’ici 2015, tous les pays auront intégré l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans leur système sanitaire national et leur infrastructure de santé.
    • Recommandations de la Commission Suivi des ressources4. Suivi des ressources : d’ici 2015, les 74 pays où se produisent 98 % des décès maternels et infantiles assureront le suivi d’au moins deux indicateurs de ressources sur lesquels ils feront un rapport : – dépenses totales de santé par source de financement, par habitant; – Dépenses totales dans le domaine de la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile par source de financement, par habitant.5. Pactes des pays : d’ici 2012, afin de faciliter le suivi des ressources, des « pactes » seront mis en place entre les gouvernements et les principaux partenaires du développement. Ceux-ci prévoiront l’établissement de rapports à fournir dans un format déterminé d’un commun accord dans chaque pays et qui prendront en compte les engagements financiers prévisibles et les dépenses couvertes par des financements extérieurs.6. Atteindre toutes les femmes et tous les enfants : d’ici 2015, tous les gouvernements seront en mesure d’examiner régulièrement les dépenses de santé (notamment les dépenses affectées à la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile) et de vérifier si elles sont conformes aux engagements pris, aux droits de l’homme, aux considérations relatives au genre et aux autres objectifs et résultats liés à l’équité.
    • Recommandations de la Commission Meilleur suivi7. Suivi national : d’ici 2012, tous les pays auront mis en place des mécanismes de redevabilité transparents, associant toutes les parties prenantes et préconisant des mesures correctives, si nécessaire.8. Transparence : d’ici 2013, toutes les parties prenantes communiqueront publiquement et annuellement leurs informations sur les engagements, les ressources allouées et les résultats atteints, tant au niveau national qu’international.9. Rapports sur le soutien apporté à la santé des femmes et des enfants : d’ici 2012, les partenaires du développement demanderont au CAD de l’OCDE de convenir de la façon d’améliorer le Système de notification des pays créanciers afin qu’il puisse enregistrer, en temps voulu, toutes les dépenses des partenaires du développement dans le domaine de la santé génésique, maternelle, néonatale et infantile. Entre-temps, les partenaires du développement et l’OCDE mettront en œuvre une méthode simple pour rendre compte de ces dépenses.10. Suivi international : de 2012 à 2015, un groupe d’experts présentera régulièrement un rapport au Secrétaire général des Nations Unies portant sur les résultats et les ressources liés à la Stratégie mondiale et sur la progression de la mise en œuvre des recommandations de la Commission.
    • Responsabilisation : Mesures prises depuis mai• Mise au point d’un plan de travail stratégique commun, rencontre des intervenants à l’OMS, Genève, les 14 et 15 juillet 2011 – Il a été convenu d’axer le suivi sur 74 pays (+1) – 49 pays parmi ceux qui ont le revenu le plus faible (Stratégie mondiale) + 25 autres pays lourdement touchés (Compte à rebours) – Budget : 88 millions US$• Rôles et responsabilités des nombreux partenaires : H4+, partenariats mondiaux sur la santé (PSMNE, RMS, GAVI, autres), Union interparlementaire (UIP), organisations de la société civile, universitaires, chercheurs, représentants des pays, secteur privé• Pour la mise en œuvre, promesses de fonds de la part de la Norvège, du Canada et du Royaume--Uni (un peu plus du quart du budget)
    • Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de lenfant (PSMNE) : rapport sur l’analyse des engagements en vue de la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant.Réseau de métrologie sanitaire (RMS) et Compte à rebours vers 2015 : rapport sur le suivi des principaux indicateurs de la santé des mères, des nouveau- -nés et des enfants.Groupe de travail sur l’innovation : rapport sur l’innovation au service des femmes et des enfants.Interactions avec les pays : cinq ateliers au MaliRecommandation 10 : Processus transparent de nomination des membres du groupe d’experts indépendants, terminé en septembre 2011 – Annonce de la composition du groupe d’experts – Carmen Barroso, Zulfikar Bhutta, Richard Horton , Dean Jamison, Joy Phumaphi , Marleen Temmerman, Miriam Were.Mise au point d’une série d’outils sur le Web pour le suivi des progrès au niveau mondial et au niveau national (des pays)
    • Outils sur le Web pour faciliter les choses* EBSite Web hébergé par l’OMS pour le travail de SI T EW suivi de la Commission : - Échange d’informations et consultation publique pour favoriser la transparence et accroître le rayonnement - Niveau mondial : suivi des progrès en L ligne (par rapport à toutes les NDI A MO recommandations et aux activités connexes prévues dans le plan de travail stratégique) - Niveau national : suivi des progrès en N AL ligne (par rapport à chacune des activités NA TI O précises)* Appuient directement les recommandations 3, 7, 8 et 10
    • Partenaires agissant de concert• Compte à rebours Profils annuels des pays, conférences nationales du Compte à rebours, interprétation et diffusion des données sur les progrès• Union interparlementaire Accent mis sur la santé des femmes et des enfants; rapport et résolution à l’occasion de la réunion annuelle qui aura lieu à Kampala, en Ouganda (avril 2012)• CAD-OCDE/Groupe de travail sur les statistiques (Système de notification des pays créanciers) Équipe spéciale établie (octobre 2011); différentes options à mettre à l’essai en collaboration avec un ou deux organismes; décisions en juin 2012• H4+ – organismes des Nations Unies Soutien offert aux pays pour l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’action• Données probantes pour passer à l’action Examens des décès maternels et périnatals : utilisation de l’information pour la promotion et l’intervention• PSMNE Promotion et soutien pour tout ce qui précède• RMS• Amélioration des systèmes d’enregistrement des naissances et des décès ainsi que des systèmes d’information
    • Prochaines étapes dans l’immédiat• Dans le cas des pays, évaluation et feuilles de route assorties de priorités : – Ateliers à l’intention de plusieurs pays sur le suivi des dépenses nationales : francophones (11), anglophones (12), Harare (a eu lieu) – Deux ateliers d’orientation et de planification : Mali (5 pays) – du 14 au 16 novembre 2011; Tanzanie (7 pays) – janvier 2012 – Visites dans les pays : Sierra Leone – novembre 2011, Laos et Cambodge – janvier 2012• Rencontre des intervenants internationaux, organisée par le gouvernement du Canada, Ottawa, 21 et 22 novembre 2011
    • Rôle de l’OMS• Héberger le secrétariat du groupe d’experts• Faciliter la mise en œuvre du plan de travail global et mobiliser les ressources – Au siège, trois secteurs et six départements mis à contribution (IER; Santé de la famille, de la femme et de l’enfant [FWC]; Systèmes et Services de santé [HSS])• Coordonner le soutien technique (y compris les outils de suivi sur le Web) pour chacune des recommandations – mise en œuvre dans les pays : phase initiale axée sur 20 pays, dirigée par les bureaux de pays de l’OMS, qui auront l’appui des bureaux régionaux et du siège• Établir des partenariats et tirer parti des forces des partenaires• Favoriser et appuyer l’innovation
    • Objectifs de la réunion• Mettre en œuvre les recommandations formulées par la Commission en transposant le plan de travail stratégique commun en mesures concrètes• Objectifs précis de la réunion : – Examiner les progrès et les plans ainsi que les possibilités et les défis associés à la mise en œuvre, dans les pays et à l’échelle internationale – Arriver à une compréhension commune du travail à réaliser, de même que des rôles et des responsabilités des partenaires à l’égard de la mise en œuvre du plan de travail et des recommandations de la Commission – Examiner les synergies possibles et déterminer les domaines éventuels de collaboration et de coordination entre les partenaires appelés à contribuer à la mise en œuvre des recommandations de la Commission et des engagements liés à la Stratégie mondiale – Définir une série de mesures concrètes à prendre et mettre l’accent sur les efforts que les intervenants peuvent déployer conjointement
    • Questions communes à examiner :1. Que voulons-nous accomplir? Quand pourrait-on parler de réussite?2. Quelle est la situation actuelle? Quelles sont les principales lacunes?3. Comment peut-on corriger ces lacunes prioritaires? Quelles sont les activités prioritaires?4. Quels sont les mécanismes de facilitation ou de coordination à l’échelle mondiale qui peuvent être utiles dans ce domaine?
    • Merci.