• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
3 Veille I.Choquet
 

3 Veille I.Choquet

on

  • 2,285 views

rechercher de l'information à valeur ajoutée - master 2 metz etudes européennes et internationales

rechercher de l'information à valeur ajoutée - master 2 metz etudes européennes et internationales

Statistics

Views

Total Views
2,285
Views on SlideShare
2,283
Embed Views
2

Actions

Likes
1
Downloads
180
Comments
0

1 Embed 2

http://www.slideshare.net 2

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    3 Veille I.Choquet 3 Veille I.Choquet Presentation Transcript

    • Veille sur Internet Veille et Information partagée Ichec-PME
    • OBJECTIFS DU COURS
      • Vous sensibiliser à l’importance croissante de la veille en entreprise et notamment en PME.
      • Mettre vous-même en place une veille d’information gratuite, automatique et individualisée sur Internet.
      • Etre alerté en temps réel des informations diffusées sur Internet et touchant à votre marque ou société et de pouvoir gérer votre réputation en ligne.
    • Partie 1 : DECOUVRIR LA VEILLE
    • Un peu d’histoire...
      • La VEILLE, une pratique ancienne
    • Un peu d’histoire...
      • les Anglais ont été les premiers à mettre en œuvre les principes de la veille et de l’intelligence économique
      • Grâce à leurs navires de guerre et de commerce, ils partaient à la découverte de nouvelles richesses, développaient le commerce et scellaient des alliances politiques.
    • Historique (suite)
      • Très tôt, ils ont
      • compris qu’une
      • organisation efficace
      • repose sur :
        • le partage d’informations,
        • le travail en réseau,
        • les échanges d’idées et de connaissances,
        • et la diffusion de synthèses.
    • Historique (suite)
      • Les Japonais , dans les années 1950 , ont développé un système d’intelligence économique s’appuyant sur le MITI (Ministry of International Trade and Industry) et le JETRO (Japan External Trade Organisation) pour relancer leur économie. Ce dispositif a pu voir le jour grâce au goût des Japonais pour le renseignement et à la motivation de tous pour moderniser l’économie.
      • La quantité de données traitées journellement en provenance du monde entier et la fourniture des analyses à tous les opérateurs leur donnaient un avantage concurrentiel majeur.
    • Historique (inspiré de : http://www.intelligence-economique.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=7)
      • Les Américains ont découvert l’intelligence économique vers les années 1980 , grâce à Michael Porter. Ce professeur à Harvard a été le premier à formuler le concept en s’appuyant sur deux constats :
        • Le marché n’étant plus national mais mondial, il faut intégrer cette dimension dans la stratégie de l’entreprise ;
        • La maîtrise de l’ensemble des informations requises implique l’utilisation de moyens techniques performants de recueil et d’analyse.
    • Qu’est-ce que la veille ?
      • Définitions sont fonction du contexte et des types d’organisations.
      • « La veille est une fonction qui s’inscrit dans une pratique de gestion des ressources de l’information pour rendre l’organisation plus intelligente et compétitive » (P. Bergeron)
      • « La veille est une activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement pour en anticiper les évolutions » (AFNOR)
      • « La veille intégrée a pour but ultime l’innovation et le maintien ou la création d’avantages compétitifs permettant à l’entreprise ou à l’Etat de s’adapter aux mutations de leurs environnements » (M. Cartier).
    • Qu’est-ce que la veille ?
      • Activité de collecte et d’ exploitation continue d’informations concernant l’ environnement de l’entreprise ou de l’organisation.
      • 2 formes :
        • Passive (écoute sans but déterminé a priori)
        • Active (recherche d’informations précises).
      • 2 types :
      • Manuelle et automatique
    • Au-delà d’une veille classique
      • Dans beaucoup d’entreprises, la veille d’information = la revue de presse...
      • MAIS :
        • Pas de ciblage en fonction des domaines d’expertise,
        • Coût,
        • Incomplète (> Internet)
    • Pourquoi faire de la veille ?
      • 57% des dirigeants de PME pronostiquent une dégradation de leurs résultats financiers en 2009
      • 41% des dirigeants de PME mettent l’accent sur le renforcement de la prospection commerciale
      • =>veille commerciale !
      Etude IFOP réalisée pour KPMG et la division PME de Sage – mars 2009
    • Pourquoi ?
      • Mondialisation des échanges donc concurrence internationale accrue,
      • Développement exponentiel des nouvelles technologies . L’information devient une matière première stratégique,
      • Ouverture généralisée des marchés, pays émergents deviennent concurrents même dans les domaines de l’innovation technologique,
      • => adaptation nécessaire pour accroître la compétitivité et protéger leur savoir faire.
    • Pourquoi ? http://www.entrepriseglobale.biz/
    • Pourquoi ? http://www.entrepriseglobale.biz/
    • http://www.slideshare.net/fbelime/veille-commerciale-commercialisation-produit-technologique?type=powerpoint
    • Pourquoi ?
    • Concepts et définitions
    • Donnée, Information, connaissance
      • Donnée = élément brut non traité et non mis en contexte.
        • Ex: nombre de produits vendus
      • Information = ensemble de données interprétées.
        • Information blanche : directement et librement accessible
        • Information grise : indirectement accessible mais d’accès légal
        • Information noire : accès illégal => espionnage industriel
          • Ex: Moyenne de ventes par mois
      • Connaissance = information assimilée et utilisée pour prendre une décision. Se trouve dans la mémoire des individus.
        • Connaissance explicite : formalisée et partagée sous forme de documents réutilisables
        • Connaissance tacite : est possédée par les personnes, non formalisée et difficile à transmettre (savoir-faire, trucs du métier, intuition...)
          • Ex: moyenne de vente selon le groupe d’âge
    • http://www.slideshare.net/jviault/veille-et-web-dans-les-entreprises-nontechnologiques
    • La différence entre veille et intelligence économique ?
      • «  L’intelligence économique peut être définie comme l’ensemble des actions coordonnées de recherche de traitement et de distribution, en vue de son exploitation, de l’information utile aux acteurs économiques. » (rapport de la commission Martre)
      • Nous constatons que cette définition relève bien d’une approche globale, au niveau national et non plus uniquement au niveau de l’entreprise (veille). Nous nous centrerons surtout sur le niveau entreprise dans ce cours.
    • Cycle du renseignement www.infoguerre.fr/doctrines/intelligence-econ...
    • Valeur ajoutée du dispositif
    • LES OBJECTIFS DE LA VEILLE
    • Les objectifs de la veille
      • QUI ? La veille met en jeu les observateurs, les experts et les décideurs.
      • La veille va permettre d’identifier et de collecter des informations qui s'adressent aux décideurs de l'entreprise.
      • QUOI ? Elle va permettre à l'entreprise de :
      • Comparer son savoir faire et le développer.
      • Choisir un projet.
      • Mettre en place un projet d'innovation.
      • Recentrer ou au contraire diversifier les activités de l'entreprise.
      • Acheter ou vendre des licences.
    • Les objectifs de la veille (suite)
      • Comparer son savoir faire et le développer :
        • Quel est l’état de la concurrence dans le domaine d’activité de l’entreprise ?
        • A quel niveau d’innovation et de recherche sont arrivés les entités recherche et développement (R&D) concurrentes ?
        • Cette « étude » permettra d’évaluer la position au niveau de la recherche, ainsi on pourra réorienter ou continuer la politique de R&D.
      • Choisir un projet :
        • vendre,
        • prendre des parts du marché,
        • cibler et atteindre une plus grande clientèle.
        • Quel produit, mettre sur le marché ?
        • Faut-il diversifier ?
    • Les objectifs de la veille (suite)
      • Mettre en place un projet d'innovation :
        • il existe déjà sur le marché un produit qui séduit le client . Pourquoi ? Comment ? Où ? Par qui ? Combien ?
        • Il faudrait le reprendre pour le modifier, le développer, l’INNOVER !. Le rendre + performant, + ergonomique, + efficace et si possible moins cher.
      • Recentrer ou au contraire diversifier les activités de l'entreprise :
        • Le produit ciblé rentre dans la politique de l’entreprise : il faut centrer les activités pour mieux le vendre.
        • Le produit ne rentre pas dans la politique de l’entreprise mais peut être exploité par l’entreprise : il faudra diversifier, mettre en place d’autres activités toujours dans le but de vendre. (surimi de volaille).
    • Les objectifs de la veille (suite)
      • Acheter ou vendre des licences : l’entreprise ne pourrait supporter les frais de recherche et de développement sur le produit ciblé.
      • De plus d’autres sociétés sont déjà bien avancées dans ce domaine et ont préalablement déposé un ou plusieurs brevets sur leurs innovations. Il vaudrait mieux acheter une licence et exploiter les résultats obtenus.
    • Les types de veille
      • Veille technologique
      • Veille concurrentielle et commerciale
      • Veille stratégique ou environnementale
      • Veille gouvernementale
      • ...
    • http://www.slideshare.net/jviault/veille-et-web-dans-les-entreprises-nontechnologiques
    • LES VEILLES :
      • Concurrentielle : s'intéresse essentiellement aux concurrents actuels ou potentiels.
      • Commerciale : elle concerne les clients (ou les marchés), les fournisseurs,
      • Environnementale : concerne le reste de l'environnement de l'entreprise.
      • Ce qui fait la différence entre les concurrents, c'est leur capacité à intégrer les événements extérieurs et à y réagir , il n'en reste pas moins vrai que l'aptitude à percevoir et analyser les signaux de l'environnement lointain avant les autres constituera un avantage appréciable". (Source : http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/PUB/veille.html)
    • Tableau 2 : Les 4 types de veille associés aux cinq paramètres de Porter Source : http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/PUB/veille.html Stratégie Globale                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 
    • Les 4 temps de la veille
      • La veille ponctuelle ou « état de l’art » ou analyse de l’existant à un moment donné, dans un contexte donné. Proche d’une étude de marché.
      • La veille occasionnelle : organisée sur des thèmes cibles.
    • Les 4 temps de la veille (suite)
      • La veille périodique : surveillance régulière de la cible selon les besoins et la périodicité des sources à surveiller (bilans de sociétés, compte-rendus de congrès…)
      • La veille permanente : capte les signaux faibles, les informations dites d’alerte dans l’ensemble de l’environnement.
    • LES ACTEURS DE LA VEILLE
    • Les acteurs de la veille
      • Les observateurs
      • Les experts
      • Les décideurs
    • Sensibilisation des experts
      • Les groupes d’experts doivent être convaincus et motivés car contrairement aux observateurs mobilisés par la veille et qui voient directement leur travail valorisé, les experts sont des spécialistes à qui l’on demandera un travail supplémentaire régulier en plus de leurs projets en cours.
    • Sensibilisation des experts
      • C’est chez eux que parviendra l’information brute recueillie par les observateurs, qui sera transformée en information élaborée, exploitable et interprétable par les décideurs.
      • Il convient donc de songer à proposer une contre-partie motivante pour ce type de travail (récompense exceptionnelle, prime, avancement etc…) et à formaliser le processus .
    • Les 5 familles du réseau d’experts ( In fr.Jakobiak, L’intelligence Economique,Ed. d’organisation,Paris 2006) PRODUITS PROCEDES APPLICATIONS STRATEGIE ZONES GEO- GRAPHIQUES Chercheurs, producteurs, Spécialistes en marketing Concepteurs, producteurs, chercheurs Chercheurs, producteurs, Spécialistes en marketing Chercheurs, producteurs, Spécialistes en marketing, décideurs Direction internationale
    • LES OBSERVATEURS
      • Les opérations de surveillance constituent la base de toute veille et elles comprennent 3 opérations distinctes :
        • La recherche
        • La collecte
        • La diffusion.
    • LES OBSERVATEURS (suite)
      • La collecte d’infos peut prendre diverses formes:
        • La collecte consécutive à une recherche documentaire
        • La collecte périodique de certaines données
        • La collecte, en continu de renseignements épars.
    • La collecte en continu de renseignements épars
      • C’est la plus difficile à définir et à organiser mais elle est vitale au processus de veille.
      • Elle fait intervenir des «  observateurs d’appoint  » qui viennent soutenir les « observateurs institutionnels ».
        • On y retrouve des cadres ou agents de maîtrise qui ont des contacts avec l’extérieur (voyages, contacts avec des fournisseurs, des techniciens etc..) et ils ont donc accès en toute légalité à une somme intéressante et récente d’informations mais dont la qualité est à contrôler.
    • La collecte en continu de renseignements épars
      • Si l’on peut aisément leur demander de faire une collecte systématique de prospectus dans les foires et les analyser par la suite, il est impossible de proposer une recette unique pour organiser de façon systématique cette collecte en continu dans les entreprises.
      • L’expérience prouve qu’il faut faire du « sur-mesure » et méfiez-vous donc des consultants aux solutions toutes faites.
    • La fiche synthèse-action
      • Une fois les experts avertis par les observateurs et le tri opéré dans les différentes informations données, ceux-ci vont rédiger à l’intention des décideurs une fiche de synthèse-action .
      • Selon les secteurs, les experts rédigent une fiche trimestrielle, mensuelle ou allégée suivant l’actualité. Les pmes font souvent appel à un expert extérieur renseigné par une chambre de commerce pour valider leur avis.
    • Exemple d’une fiche synthèse-action Thème : Période couverte : COMMENTAIRES de SYNTHESE 1.Aspect Technique 2.Aspect Concurrence, Marché PROPOSITIONS d’ACTIONS Programmes de recherche : Projets de développement : Accords de coopération : Licences: Autres types d’actions : Eléments du dossier Référence groupe, destinataires, code, date.
    • LES DECIDEURS
      • Cette fiche émanant des groupes d’experts va être un outil à la décision pour les décideurs qui finalement prendront les décisions stratégiques pour la société.
      • Nous retrouvons ici la nuance entre la veille et l’intelligence économique :
        • Pour la veille, l’utilisation de l’information concernera essentiellement 2 applications :
          • La recherche et le développement (nv.programmes de recherches ou de projets de développement)
          • Le transfert de technologie (accord de coopération, vente ou achat de licences, achat ou vente d’unités de production…)
        • Pour l’intelligence économique le processus peut aller plus loin et intégrer le lobbying, etc…
    •   Tableau 3 : Les différentes étapes de la veille stratégique Source : http://www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/PUB/veille.html Etapes et acteurs de la veille Stratégique                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            
    • En résumé
      • Veiller
      • E -veiller
      • RE -veiller
      • SUR -veiller
    • Veille sur INTERNET Collecte et exploitation permanente d’informations
    • INTERNET, un enjeu de taille pour les entreprises...
      • Internet = formidable mine d´informations pour la diffusion des activités de veille.
      • Il s´agit donc de savoir exploiter efficacement l´information avec les outils de collecte et de traitement.
        • Annuaires, moteurs, méta moteurs, agents intelligents... permettent d´affiner la recherche pour dégager des résultats pertinents pour votre entreprise.
      • En possédant ces informations clés, vous pourrez alors anticiper les changements et prendre les bonnes décisions.
    •  
    • Des jobs et des stages toujours plus visibles : http://www.veille-et-tic.fr/
    • Comment faire pour trouver les bonnes informations ?
      • Choisir les bons outils.
        • Ils doivent faciliter le travail quotidien de chacun
        • ( permettre d’être informé rapidement, favoriser le partage, etc … ) et non le
        • compliquer.
      • Les intégrer dans un ensemble cohérent au sein de l’entreprise.
      • Mettre en place des systèmes d’alertes automatiques.
      • Suivre les évolutions de ces outils/alertes (nouvelles fonctionnalités, nouveaux systèmes, etc … ).
      • Veiller à la cohérence de la démarche.
    • Evaluation des Besoins Formulation des Questions Organisation du Processus Recueil des données Organisation des informations Détermination des écarts Analyse en profondeur Diffusion vers les décideurs Actions entreprises Evaluation de l’efficacité « From Competitive Intelligence – create an intelligence organization and compete with – Michelle & Curtis Cook » Ce qui devrait être fait … idéalement … Informations suffisantes ? Non Oui
    • Evaluation des Besoins Formulation des Questions Organisation du Processus Recueil des données Organisation des informations Détermination des écarts Analyse en profondeur Diffusion vers les décideurs Actions entreprises Evaluation de l’efficacité « From Competitive Intelligence – create an intelligence organization and compete with – Michelle & Curtis Cook » Evaluation des Besoins Formulation des Questions Organisation du Processus Actions entreprises Evaluation de l’efficacité Ce qui est fait … habituellement … Informations suffisantes ? Non Oui
    • « From Competitive Intelligence – create an intelligence organization and compete with – Michelle & Curtis Cook » Comparaison temps utilisé / temps recommandé Tâches Pourcentage du temps utilisé 60 Recueil des données ≤ 5 Actions entreprises 0 Evaluation de l’efficacité 0 Détermination des écarts 10 Analyse en profondeur ≤ 5 Diffusion vers les décideurs ≤ 5 Organisation des informations ≤ 5 Formulation des questions ≤ 5 Organisation du processus 15 Evaluation des besoins 100 TOTAL Pourcentage du temps recommandé ≤ 5 ≤ 5 ≤ 5 25 ≤ 5 ≤ 5 10 35 ≤ 5 ≤ 5 100
    • La veille sur Internet : faire des choix
      • Beaucoup d’informations accessibles mais nécessité de se fixer des objectifs précis :
        • Les sites internet
        • Les blogs et les flux RSS
        • Les médias sociaux
        • Les forums et les listes de discussions.
    • La veille sur Internet : faire des choix
      • Pour le Webmaster, lors de la conception ou de la refonte d’un site, se demander quelles informations peuvent ou non y figurer.
      • Pour un intranet, définir :
        • Ce qui est accessible ou non aux salariés (secrets de fabrication, méthodes…),
        • Ce qui est imprimable (photocopiable) ou pas,
        • Ce qui peut être emporté en dehors de l’entreprise ou non….
    • La veille sur Internet (source schéma : http://www.slideshare.net/loichay/la-veille-sur-internet-en-5-tapes-cls )
    • PARTIE 2 : VEILLE ET ENTREPRISE 2.0
    •  
    • Rechercher et partager les informations, au sein de mon organisation et avec d’autres acteurs dans un environnement WEB 2.0
      • Trouver davantage d'informations
      • Gagner du temps
      • Mieux partager
      • Etre plus visible
      • Accéder à une information fine
    • Evolutions du Web
    • Evolution du Web...Web 3.0
      • «  Qu’est que l’information intelligente?   »
      • « Des textes éclairés et bien écrits. Mais c’est aussi du contenu dynamique livré sous format électronique, auto-descriptif, s’organisant de lui-même et dirigé vers l’action. Dès lors que nous passons du Web 2.0 vers le Web 3.0 (ou web sémantique), l’information intelligente deviendra le langage commun.  »
      • Les professionnels ne voudront plus payer que pour l’information qui leur est pertinente, et utile à un moment bien déterminé.
      • Ex: avocats, médecins, scientifiques, comptables et autres experts payeront pour recevoir… moins d’informations . Mais pour obtenir l’information appropriée à leur activité, qui les aide à prendre de meilleures décisions, plus vite.
      • Personne ne paie déjà plus pour recevoir les prévisions météo. Ce genre d’information est une commodité, un produit standard. Pour celui qui fournit cette information, le seul moyen de gagner sa vie est d’y accoler de la publicité. En revanche, si ce dernier est spécialisé dans la prévision d’ouragans, les compagnies d’assurances habitation paieront sans hésiter ». On pourrait rajouter, d’autant plus s’il accompagne cette information d’analyses fouillées et riches.
      http://tomglocer.com/blogs/sample_weblog/archive/2008/05/02/1646.aspx
    • blog.launchpadcoworking.com
    •  
    • http://brandinfiltration.com
    •  
    • http://brandinfiltration.com
    • http://brandinfiltration.com
    • http://brandinfiltration.com
    • Veille 2.0
    • Evolution de la veille en fonction du web 2.0
      • L’entreprise devra chercher à tirer profit des facteurs clés du succès des applications sociales du web 2.0, centrées sur l’individu et ses interactions sociales (via le partage de média, de réseaux sociaux et la collaboration en ligne).
      • Jusqu’à ce jour, le processus de veille s’est focalisé sur le contenu et l’information stockée, alors que la veille 2.0 devrait s’enrichir en contruisant de nouvelles méthodologies prenant en compte les interactions sociales (voir les twilerts sur Twitter par exemple).
    • Evolution du rôle du veilleur dans un environnement 2.0
      • Avant :
        • Veille est une activité individualisée réservée aux spécialistes maîtrisant des outils techniques et complexes.
      • Aujourd’hui :
        • Avec l’arrivée des applications sociales, de plus en plus de veilleurs communiquent sur leurs pratiques.
    • Evolution du rôle du veilleur dans un environnement 2.0
      • Le veilleur va pouvoir jouer un rôle plus actif vis-à-vis des contenus qu’il manipule. Il va pouvoir extraire des contenus créés par d’autres, les assembler , les commenter , les annoter (en utilisant des outils de tagging) et les diffuser dans des espaces dédiés où ils pourront être retravaillés par d’autres.
    •  
    • LES INCONTOURNABLES DU WEB 2.0 des outils pour le quotidien
    • Un site très intéressant : http://www.australisintelligence.com/
    • Un panel pour vous...
      • http://aeris.11vm-serv.net/outils/ref.html
      • DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES, STATISTIQUES Une sélection de sites offrant des données et statistiques économiques, sociales, démographiques, commerciales... sur les pays du monde entier. De l'Institut National de la Statistique à la CIA...
      • (http://c.asselin.free.fr/french/donneeseco.htm)
    • http://www.strategic-road.com/confid/index.html
    • Les adresses du commerce extérieur
      • http://diplobel.fgov.be/fr/addresses/abroad/foreigntrade.asp
    • Les brevets
      • Brevets américains : Liste de fils à choisir sur sur Freepatentsonline http://www.freepatentsonline.com/rssfeed.html
      • OMPI : Patentscope permet la sortie RSS d'une recherche sur les demandes de  brevets  http://www.wipo.int/patentscope/fr/
    • Les brevets
    • Brevets (suite)
    • Brevets (suite)
    • Localisation des chambres de commerce http://chamberdirectory.worldchambers.com/
    • Panorama des médias sociaux
    • PARTIE 3 : LA VEILLE DEMARCHES ET OUTILS
    • La veille sur Internet (source schéma : http://www.slideshare.net/loichay/la-veille-sur-internet-en-5-tapes-cls )
    • Le TERRITOIRE de veille : 1. quels vont-être mes objectifs et mes zones de pêche ?
      • Délimiter le(s) périmètre(s)
      • Définir les sujets (thématiques)
      • Définir et tester les mots-clés
      • Définir le niveau de profondeur
      • Etablir une liste de sources primaires
      • Répartir si nécessaire (veille en équipe)
      • Outils utiles à cette étape
      • Carte heuristique (mindmapping) Mindmeister | Freemind
      • Moteur de recherche généraliste
      • Google | Yahoo | Exalead
      • Moteur de regroupement (clustering) Clusty
      • Méta-moteur social (social search) 123people | Whostalkin
      • Moteur de recherche graphique
      • KartOO |
    • REPERAGE et PREPARATION des sources 2. quels vont-être mes engins et techniques de pêche ?
      • Choisir et optimiser
      • Etendre la liste de sources primaires
      • Rebonds de navigation et de recherche
      • Détecter ou créer les flux (automatisation)
      • Paramétrer alertes et requêtes
      • Mixer et filtrer les flux si nécessaire
      • Outils utiles à cette étape
      • Méta-moteur de flux
      • FeedMySearch | Keotag | WASALive
      • Moteur d’actualités
      • Google Actus | Yahoo Actus | Wikio
      • Moteur de blogs et microblogs
      • Blogpulse | Technorati | G. BlogSearch Twingly | Twitter Search
      • Création de flux
      • Page2rss
      • Gestion et optimisation des flux FeedBurner | RssBang
    • AGREGER pour surveiller et trier 3. comment vais-je organiser mes campagnes de pêche ?
      • Veiller et sélectionner
      • Agréger et organiser les sources dans un lecteur de flux rss
      • Surveiller et filtrer les informations, seul ou à plusieurs : tamis humain(s)
      • Créer une ou plusieurs liste(s) de partage , organisée(s) par tag(s) si possible, munie(s) de sortie(s) rss réutilisable(s)
      • Mixer et dédoublonner les informations retenues par chacun dans le cas d’une veille collective mutualisée
      • Outils utiles à cette étape
      • Agrégateur de flux rss
      • Google Reader | Bloglines | Rss.ch I Netvibes
      • Mixeur/filtreur de flux
      • Feed.informer | RssMixer
      • Transfert des informations de flux FeedMyInbox | xFruits
    • Formats et circuits de DIFFUSION 4. comment vais-je distribuer le produit de ma pêche ?
      • Transformer et partager
      • • Créer des outils de diffusion adaptés aux besoins des
      • « clients » de la veille
      • • Multiplier les canaux de distribution pour promouvoir le produit de la veille
      • Outils utiles à cette étape
      • • Widget rss de rediffusion
      • WidgetBox | FeedWind | Feedsr.us
      • • Abonnement par mail
      • Feedburner | Nourish | FeedBlitz
      • • Transformation en PDF
      • rss2pdf | FeedJournal | Tabbloid
      • • Rediffusion vers réseaux sociaux
      • Twitter | Facebook | Plaxo
    • Résumé des outils
    • Résumé des outils
    •  
    • L’aspect veille...
      • Recherche de données sur des personnes et des entreprises
      • Communautés, groupes...
      • Mise en relation des personnes
      • Centres d’intérêts communs
    • L’aspect veille...
      • Suivi d'un sujet ou d'une personne grâce aux flux RSS
      • Identification de spécialistes
        • Toyota et Twitter : journalistes et ingénieurs
      • Repérage de ceux qui ont les mêmes centres d'intérêt
      • Rejoindre des groupes sur des thématiques différentes
    • L’aspect veille...(suite)
      • Positionnement des informations les
      • unes par rapport aux autres
      • Information non brute,commentée
      • Quels sont les sujets les plus populaires ?
    • L’aspect veille...(suite)
      • Détection des tendances
      • Veille sur les personnes
      • Suivi des tendances
      • Socialisation
    •  
    • POUR
    • SYNTHESE (quelques outils)
      • Les moteurs personnalisa-bles
        • Katapulco
    • SYNTHESE (suite)
      • Les Favoris
        • Delicious
        • Mister Wrong
        • Magnolia
        • Les Vidéos
        • You Tube
        • Daily Motion
        • Viméo
        • Les Podcasts
          • Podemus
      • Les Photos
        • Flick r
        • Google Images
      • Les Présentations
        • Slideshare
        • Slidéo
      • Les Fichiers
        • Scribd
        • Docstock
    • Synthèse (suite)
      • Les réseaux sociaux Facebook
        • Xing
        • Viadeo
        • Linkedin
        • Ning
      • Les revues de presse personnalisées
        • Google Actualités personnalisées
        • Mon Yahoo
        • Un mix des deux : WIKIO actualités
    • Synthèse (suite)
      • Les Alertes
        • Google Alertes
        • Twilert
      • Recherche de Blogs et de flux RSS
        • Google recherche de blogs
        • Blogpulse
        • Technorati
        • La moooche.com
      • Le Microblogging
        • Twitter
        • Yammer (surtout orienté sociétés avec filiales à l’étranger)
    • Synthèse (suite)
      • Recherche de personnes et d’entreprises Société.com
        • 123people
        • Zoominfo (people and companies)
        • Spock
        • yoName
        • Howsociable.com
      • Les agrégateurs de flux et les pages personnalisables
        • Bloglines
        • Google reader
        • Netvibes
        • PageFlakes
    •  
      • Mails
      • Blogs
      • Page d’agrégateur partagée
      • Wiki...
      • Merci à E. Ogez pour les belles photos
    •  
    • PRINCIPAUX SITES CONSULTES
      • Acrie : http://www.acrie.fr
      • Double veille : http://www.doubleveille.net
      • Guide pour la pratique de l’IST de Humbert Lesca
      • François JAKOBIAK, L’intelligence économique, Ed. d’Organisation, Paris 2006, 336 pages.
      • http://www.sup.adc.education.fr/bib/publ/guides/veille
      • http://brainsfeed.com
    • QUESTIONS ? Isabelle CHOQUET ICHEC – Bruxelles [email_address]