Pdf 2
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Pdf 2

on

  • 435 views

 

Statistics

Views

Total Views
435
Views on SlideShare
435
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
8
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Pdf 2 Pdf 2 Document Transcript

    • n° Sommaire Janv. 2012 page 2 : Qu’est-ce que la créativité dans l’éducation ? page 5 : Créativité, curriculum et évaluation page 8 : Pédagogie et créativité page 13 : Créativité et conduite de l’innovation ou comment rendre l’éducation plus créative page 16 : Conclusion page 17 : Bibliographie VERS UNE ÉDUCATION PLUSDossier d’actualité INNOVANTE ET CRÉATIVE Le paysage éducatif de ces dernières an- nées est largement irrigué par les notions de mesure de la réussite scolaire, de poursuite d’évaluations des résultats et de tests à tous Par Olivier Rey et les niveaux pour s’assurer que les élèves at- Annie Feyfant teignent certains standards de performance. Pour autant, elles coexistent avec les notions Chargés d’étude et de de créativité et d’innovation qui sont réguliè- recherche au service rement invoquées dans certaines politiques Veille et Analyses de éducatives et dans les documents d’orienta- l’Institut Français de tion d’organisations internationales comme l’Éducation (IFÉ) l’OCDE ou la commission européenne. Para- doxe ? Contradiction ? On aurait pu spon- tanément penser que la notion de créativité incarne une « résistance » culturelle face à une modernité uniquement obsédée par les performances économiques, ce qui n’a pas une utilité 2009) VEILLE ET ANALYSES l’air d’être précisément le cas. dans son rapport pour l’OCDE « Former des constructeurs de savoirs créatifs et collaboratifs » ! Il faut donc aller plus avant et s’interroger sur ce La créativité est souvent associée à l’innovation, que sein d’un système éducatif, dans un curriculum ce soit à l’échelle du système, de l’établissement de formation, en termes de contenus d’enseigne- éducatif ou de l’individu. Il s’agit bien alors de créer ment, de méthodes ou d’évaluations, du point de pour innover ou d’innover de façon créative, sans vue des enseignements et des apprentissages, que les deux termes ne puissent être dissociés. etc. C’est sous cet angle que nous envisagerons l’inno- L’éducation peut en effet augmenter les vation, sachant que l’innovation peut également être compétences et la créativité, mais elle n’est pas considérée seule et déboucher sur la question plus toujours obligée de le faire. « Tout comme la large des réformes ou du management du change- queue du Paon, qui ne sert peut être pas à grand ment en éducation. Cette dernière question, beau- chose, le diplôme ne garantit pas nécessairement - que les connaissances acquises présentaient rée à l’occasion de ce dossier. Vers une éducation plus innovante et créative 1/20
    • De même, nous verrons que les concep-tions de l’innovation peuvent largement dans la majorité des rapports d’experts etvarier selon les points de vue. En France, des débats de chercheurs, renvoie plusl’innovation est souvent associée à l’idée largement à la « capacité à proposer ded’expérimentation et vise en grande partie nouvelles solutions, de nouvelles visionsdes ajustements locaux visant à améliorer pertinentes des choses 2010),la réussite des élèves et à personnaliser en recombinant les connaissances exis- , 2011) sans forcé- tantes sans nécessairement respecter lesment impacter directement les contenus cadres disciplinaires ni les façons de faired’enseignement. Ailleurs, l’innovation peut qui leur ont donné naissance.concerner jusqu’à l’élaboration d’un curri-culum au niveau de l’école. DÉPASSER LES DISCIPLINESQU’EST CE QUE LA formelle, qui est souvent organisée pourCRÉATIVITÉ DANS transmettre et reproduire le savoir existant dans des formes consacrées et qui, à tra-L’ÉDUCATION ? vers les examens, est parfois soupçonnée de récompenser la conformité.Un certain nombre de politiques publiques Le savoir est en effet traditionnellementcréativité en éducation visent en priorité les considéré comme quelque chose d’ob-activités artistiques. Les chercheurs spé- jectif et la formation du savoir comme uncialisés sur cette question sont fréquem- processus linéaire et cumulatif. Or, du faitment des experts de ce type d’enseigne- des nouvelles ruptures paradigmatiquesments. en économie, mathématiques, sciences naturelles, neurosciences, nanotechnolo-Pour autant, une éducation créative ne sau- gies, sciences cognitives et technologiesrait se limiter à ce qui apparaît encore parfois de l’information, le savoir est désormaiscomme des enseignements d’ouverture ou de vu dans une nouvelle perspective, de fa-développement personnel. Cela reviendrait à çon plus relative et plus diverse dans sesconsidérer qu’il y aurait d’un côté une éduca- interprétations. Les étudiants sont malgrétion basée sur des matières fondamentales tout souvent formés sur un modèle com- pétitif qui divise l’acquisition du savoir enhistoire, langues étrangères...) privilégiant disciplines, alors qu’ils devront travaillerla mémorisation et l’assimilation des savoirs dans des équipes interactives et interdis-hérités, et d’un autre côté une éducation créa-tive à partir de disciplines plus désintéresséesmais moins centrales pour la réussite scolaire. Au niveau des politiques éducatives, beaucoup de pays donnent égalementUne autre façon d’aborder la créativité et sur- la priorité au savoir académique conven-tout l’innovation revient à traiter de la question tionnel dans un nombre restreint de sujetsde l’utilisation des technologies dans l’éduca- de base, qui peuvent être reproduits danstion et des nouveaux usages liés à la culture des tests d’évaluation s’appuyant sur desnumérique. Or, quand l’Europe lance « l’An- -née européenne de la créativité et de l’inno- hlberg, 2011)vation en 2009 », l’objectif est de promouvoirune créativité qui apparaît comme la condition Dans la littérature de recherche, onmême de l’innovation dans la société et l’éco- constate que le concept de créativité estnomie, sans qu’il soit question de la cantonner creativedans le domaine artistique ou dans celui des learning) et celui d’innovation à l’ensei- innovative teaching). L’appren- tissage créatif est celui qui permet à l’élève 2/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • - UNE FAÇON DE VIVRE PLUS - QU’UNE SEULE HABILETÉ IN préhension et une nouvelle conscience. Il TELLECTUELLE est centré sur l’apprenant dont il privilégie l’autonomie et la capacité à penser par lui- empowerment). L’enseignement créativité, c’est dans la mesure où il innovant est le processus qui conduit à s’agit de former des individus créatifs l’apprentissage créatif, par le dévelop- dans leur pensée comme dans leurs pement de nouvelles méthodes, de nou- attitudes. veaux outils et de nouveaux contenus au 2009). Quatre facettes de la créativité peuvent 2011) : concevoir et faire quelque chose de neuf qui a du sens dans tous les UNE DÉFINITION DÉMOCRA contextes d’activité. Ce peut être TIQUE dans le domaine de la poésie, de la physique, de l’économie ou même La créativité est souvent vue comme une dans les dimensions pratiques du habilité particulière que certaines per- nettoyage d’une maison. Le pro- sonnes ont et d’autres pas, vision innéiste blème principal réside dans le fait et restreinte à laquelle les experts de la que la scolarité traditionnelle ne - donne la priorité qu’à une ou deux cun peut développer un talent dans un formes des différentes intelligences domaine ou un autre. possibles, la créativité peut être à la fois indi- C’est sans doute dans ce sens que Robin- viduelle et collective, en pensée 1999), comme en action, le processus créatif devrait enga- ger des applications délibérées de savoirs, compétences et attitudes 2004). antérieurs, chacun possède quelque capa- Coordinatrice des groupes Educational cité créative dans un domaine. Le Futures Research et Creative Research défi pour l’éducation est d’aider les in Education à Exeter, Craft a analysé les élèves à trouver quel est le domaine recherches depuis le début des années dans lequel ils pourraient le mieux développer leur créativité du point psychologie sociale, qui se sont intéres- de vue de l’apprentissage et de l’ac- sées à la créativité dans l’éducation à partir tion. - nographiques, philosophiques, etc.). Cette définition implique par consé- quent que la créativité ici recherchée Elle considère qu’un certain nombre de ca- n’est pas une simple agilité intellec- ractéristiques de la créativité en éducation tuelle à recombiner des connaissances, sont maintenant largement établies : mais également une disposition plus la créativité concerne toute la vie et non large du comportement car l’enjeu est pas la seule période de la jeunesse, social avant d’être purement scolaire. elle est démocratique, socialement et est une qualité différente de ce que l’on notamment que la créativité est indexée appelle « l’intelligence générale ». Les par le type de culture et de valeurs, plus individus sont créatifs en grande partie ou moins favorables, de chaque société, parce qu’ils ont décidé d’être créatifs, elle n’est pas mesurable par des outils car la créativité n’est pas simplement habituels tels que des tests d’intelligence une façon de penser mais plutôt une 2003). 2003).Vers une éducation plus innovante et créative 3/20
    • UN ENJEU POUR FORMER DES pétences linguistiques et plus généra-CITOYENS ET DES TRAVAIL lement les compétences « non routi- European Commission, 2008). C’est dans ce contexte qu’a été lancé,les gouvernements s’intéressent de fa- en décembre 2008, le projet Creativityçon croissante à la créativité dans l’édu- and Innovation in Education and Trai-cation depuis une quinzaine d’années, ning in the EU27 ICEAC), porté parc’est en relation avec ce qu’ils identi- l’Institute for Prospective Technologicalfient comme un besoin pour la société Studieset l’économie de la connaissance. comprendre comment les pays de l’UE Une illustration très médiatisée du sujet : à 27 interprétaient et appliquaient l’in- Robinson Ken (2011).Le temps des emplois permanents et novation et la créativité, dans l’ensei- Changing Educationdu développement économique stable gnement primaire et secondaire. Les Paradigms, RSA, avril.est fini. Les compétences clés requises You Tube. http://www. youtube.com/pour le futur doivent permettre, beau- dans son rapport final, portent sur lescoup plus qu’auparavant, la flexibilité, curricula, la pédagogie et l’évaluation,la prise de risque, la créativité et l’inno- la formation des enseignants, les tech-vation. Même si le succès économique nologies de l’information et de la com-repose souvent sur des relations com- munication et les supports numériques,pétitives sur les marchés, au sein des la culture éducative et la gouvernanceorganisations et des entreprises en 2010a).revanche, la créativité et la producti-vité sont améliorées par la confiance,la prise de risque et la collaboration éducation, la créativité a été l’objet de toutes les attentions du gouvernement2011). britannique à la fin des années 1990. Ainsi le secrétaire d’État à l’éducationLes politiques publiques en Europe ap- et à l’emploi et le secrétaire d’État à lapellent un renforcement de la capacité culture, aux médias et au sport ont étéd’innovation et le renforcement du rôle à l’origine de la création du National ad-de l’éducation et de la formation dans le visory committee on creative and cultu-triangle du savoir, en axant les curricula ral educationsur le développement de la créativité, fait suite au livre blanc publié en 1997,de l’innovation et de l’entrepreneuriat « Excellence in schools », qui met l’ac- 2010a). cent sur la nécessité de libérer le po- tentiel de chaque jeune et insiste surLa créativité comme compétence clé le fait que la prospérité économique etest ainsi largement évoquée au travers la cohésion sociale dépendent de cettedes huit compétences transversalespour l’éducation et la formation tout au 1999).long de la vie. Parmi les compétencestransversales invoquées dans le cadre Aux Etats-Unis, plusieurs initiatives ontdu programme Lifelong Learning, on également exploré les moyens de dé-trouve : « aptitude à résoudre les pro- velopper une plus grande créativité etblèmes et capacités d’analyse, d’auto- innovation au service de la société. Ungestion et de communication, aptitude rapport pour le National Center on Edu-à travailler en équipe, compétences cation and the Economy for the Newlinguistiques et numériques ». La com- Commission on the Skills of the Ame-mission souligne aussi qu’il existe une rican Workforce a notamment soulignédemande croissante de la part des em- que la créativité se trouve à la croiséeployeurs pour des compétences comme de la connaissance, de la motivationla résolution de problèmes et les capa-cités d’analyses, le self-management et un sujet) et d’une attitude inventiveles aptitudes à communiquer, les com- 2005). 4/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • CRÉATIVITÉ, le secondaire. Cette discontinuité dans le curriculum pose problème dans la pratique. CURRICULUM ET Par ailleurs, l’intégration de la créativité ÉVALUATION dans l’enseignement de telle ou telle ma- tière ne se fait pas aussi aisément ou selon Même si les discours des uns et des autres laissent transparaître une appétence pour 2003). la créativité et l’innovation, les faits contre- disent la bonne volonté déclarée. Dans une Hellman, Korte et al. ont analysé la pré- enquête réalisée en 2009 pour la commis- sence de la créativité et de l’innovation dans sion européenne auprès d’enseignants - les curricula. L’occurrence relative des mots tion « la créativité joue t-elle un rôle impor- créativité, innovation ou des synonymes tant dans le curriculum? » 75% des ensei- - gnants italiens, lituaniens ou britanniques et ricula) est plus importante en Autriche, en République tchèque, en Hongrie, en Litua- - magne ou Hongrie. en Écosse. Elle est particulièrement faible en Wallonie, aux Pays-Bas, en Pologne. La France utilise peu le terme “créativité”, mais CURRICULUM ET CRÉATIVITÉ utilise des synonymes qui lui permettent de se situer à la moyenne inférieure des 27 Les contenus d’enseignement sont beau- pays de l’UE. Le terme d’innovation n’est coup trop denses pour permettre une pratique orientée vers un apprentissage l’on étudie les matières dans lesquelles les innovant et créatif. Il convient de réviser le programmes mettent en avant la notion de curriculum de manière à y intégrer la notion créativité, on trouve en tête l’éducation artis- de créativité et faire en sorte que ces pro- tique, les technologies de l’information et de grammes d’enseignement soient un support la communication. En bas de l’échelle, on de développement de pratiques créatives et trouve les sciences naturelles et les mathé- innovantes et de compétences transver- 2010). 2010a). Depuis une vingtaine d’années, bon nombre L’étude sur les bonnes pratiques, réalisée de pays ont intégré la notion de créativité dans les programmes scolaires ou présco- qu’une grande majorité des écoles euro- 2003). L’exemple sans doute le péennes n’offrent pas les conditions d’un plus probant de lien étroit entre les exper- - tises et la réalité des contenus curriculaires déquation entre suggestions curriculaires, ressources mobilisables et motivation des 2010a). reprises dans le National curriculum On y lit, par exemple : « Creative thinking Il est nécessaire de reconnaître l’importance skills ... enable pupils to generate and ex- de la créativité dans toutes les matières en- tend ideas, to suggest hypotheses, to apply seignées, pour tous les groupes d’âge. En imagination, and to look for alternative inno- vative outcomes ». Dans un contexte de Bretagne permet également de montrer changement souhaité, l’orientation curricu- les décalages existants dans la plupart laire devrait passer d’un modèle de curricu- des systèmes éducatifs européens entre lum comme produit à un modèle de curricu- les préconisations, prônant une créativité lum comme processus. transversale et transférable, et la réalité. La créativité, présente à l’état quasi naturel Adopter un nouveau curriculum est un pro- dans les contenus d’enseignement des pre- cessus d’apprentissage pour une école mières années d’école, devient une matière en tant qu’organisation, similaire à com- prendre un nouveau savoir pour un élève.Vers une éducation plus innovante et créative 5/20
    • Or l’école est une organisation appre- ÉVALUATION ET CRÉATIVITÉnante qui a des capacités différentes àapprendre et à changer et implique de tra- Comme toute pédagogie innovante, lavailler sur la culture de cette organisation. recherche de la créativité dans l’ensei- gnement et/ou l’apprentissage se heurteLe changement implique de se confron- à une évaluation bien souvent inadaptée,ter à des nouvelles croyances, des nou- voire en total décalage. Le groupe de tra-velles compétences et comportements quiimpliquent inévitablement que l’implanta- changement : l’évaluation sommative et letion ne se réalise pas sans effort et frotte- passage d’un niveau à l’autre restent lesments, surtout au début. La présence d’un évaluations privilégiées des parents, dessavoir sur le changement ne garantit pas enseignants et même des élèves.le succès de l’implémentation mais son 2005). - vantes : accompagnement des réformes curriculaires, révision du dispositif de cer- La focale sur l’éducation artis- - tique tion du principe d’évaluation de la qualité pour les écoles. Un changement curri- Une interprétation commune de la notion de créativité renvoie modalités d’évaluation ne changent pas à l’art, la musique, le théâtre et 2010a). donc, dans le domaine de l’édu- cation, à tout enseignement utili- En France, les préconisations récentes sant un outil de création artistique visant à une approche par compétences, dans le but déclaré de mieux prendre en ou visant les apprentissages artis- compte les processus d’apprentissage, se tiques. sont traduites, en terme d’évaluation, par Pour les auteurs du rapport l’introduction du livret de compétences. NACCCE, il ne s’agit pas d’oppo- Restant un outil d’évaluation sommative, ser l’enseignement artistique ou le modèle national du livret personnel n’utilise pas de concepts liés à l’innovation musical à la numéracie ou la lit- et à la créativité. Le descriptif des compé- téracie car les premiers peuvent tences, des tâches permettant de valider faciliter les seconds (NACCCE, l’acquisition de telle ou telle compétence, 1999). La confusion entre ensei- par pallier, est lié à des compétences très gnement artistique et enseigne- académiques, hors les compétences so- ment créatif (ou apprentissage ciales et civiques, qui restent très utilita- créatif) est pourtant omniprésente ristes. dans les textes produits par les institutions éducatives. La créati- vité n’est alors envisagée dans les L’évaluation des élèves et de leur curriculums que comme support acquis au design de produits ou process Il existe de nombreux exemples où l’éva- dits innovants. Pour A. Craft, une luation tient compte de la créativité, aussi approche très mercantile de la bien dans un contexte d’évaluation som- créativité dans les curriculums mative ou formative. pose question aux enseignants, d’un point de vue social, environ- - nemental et éthique (Craft, 2006). nition de l’une ou l’autre de ces formes précédent, Endrizzi et Rey, 2008), nous retiendrons que la première « constitue une photographie des acquis des élèves à 6/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • un moment donné » et que la seconde “en- mettant de mesurer l’initiative, la prise tend contribuer au processus continu d’ap- de risque et tous les aspects de la créa- prentissage 2011). Dans le cadre tivité, il propose d’évaluer l’environne- d’une pédagogie et d’un apprentissage créa- ment, c’est à dire la présence de condi- tifs, les éléments constitutifs d’une évalua- tions favorables à des apprentissages tion formative rencontrent bien les objectifs créatifs. Il s’agit par exemple d’évaluer de cette éducation. Ainsi la régulation inte- la réaction, le discours d’un enseignant ractive, mentionnée par L. Allal et L. Mottier Lopez est centrée sur l’élève, l’enseignant risque, initiative, même non couronnée apportant des éléments à l’élève au fur et de succès). Au Danemark par exemple, à mesure de la construction des apprentis- « les enfants sont évalués non sur ce sages. « La régulation interactive part des qu’ils ont appris par cœur, mais sur leur interactions entre l’élève et les autres per- capacité à exprimer un point de vue ori- sonnes et éléments matériels présents dans ginal sur un sujet discuté en profondeur la salle de classe. Elle est largement ancrée en classe 2009). dans les pratiques quotidiennes et conduit à une adaptation continue de l’apprentis- La question de la conciliation entre l’in- sage, notamment par le suivi individualisé novation et l’évaluation traditionnelle des élèves et le feedback dans l’éducation est un élément critique 2011). dans le système français, encore large- ment centralisé et régi par des règles Dans les pays anglo-saxons, on utilise plu- nationales. tôt l’expression « évaluation pour les ap- prentissages ». Elle suppose la participation - active des élèves à leur apprentissage; un versée des notes, l’innovation déve- feedback pour les élèves; l’adaptation de loppe parfois chez les élèves, et ce peut l’enseignement aux résultats des élèves; être d’ailleurs son objectif, des compé- une auto évaluation des élèves; « la recon- tences et des comportements qui sont mal évalués dans le cadre des examens la motivation et l’estime de soi des élèves » traditionnels. Des initiatives telles que 2011). les travaux personnels encadrés ou que - gement toutes les « éducation à... ») les élèves partagent objectifs et résultats. correspondent rarement à des évalua- Ils s’auto-évaluent et mesurent concrète- tions disciplinaires usuelles. Ces der- ment pourquoi ils travaillent et ce dont ils ont nières évaluent difficilement les acqui- besoin pour améliorer leurs connaissances. sitions caractérisées par la complexité Plusieurs pays ayant participé à l’enquête 2004). 2008-2010) évaluent les activités de résolution de problèmes non Paradoxalement, c’est par les éva- seulement sur le résultat obtenu mais aus- si sur le processus de résolution lui-même s’approche le plus d’une évaluation as obtenu le résultat atten- adaptée de certaines compétences qui du n’étant pas totalement pénalisé dès lors incluent un recul réflexif, voire critique, que sa démarche était correcte). impliquant une utilisation différente des connaissances acquises. L’évaluation de l’enseignement Parmi la littérature de recherches ayant innovant ou créatif abordé l’évaluation des enseignements ou des apprentissages créatifs, on - trouve de nombreux travaux portant sur l’évaluation de l’enseignement ar- l’évaluation de leur acquisition. Devant la dif- tistique. Ces documents élargissent la - problématique à l’ensemble des acquisVers une éducation plus innovante et créative
    • des élèves. Ainsi, l’Australian Councilfor Educational Research a réalisé une La créativité est une inno-étude sur les programmes d’enseigne- vation dans la mesure oùment artistique, dans quelques écoles elle permet de connecteraustraliennes. Les chercheurs sont al- des choses qui n’étaient paslés au delà d’une simple évaluation dis- jusque là connectées entreciplinaire; ils ont comparé les résultats elles. L’éducation doit doncsuivi ces enseignements, ils ont égale- encourager les élèves à fairement constaté l’acquisition de compé- des connections qui ne sonttences transversales chez les élèves pas habituelles dans les savoirsayant suivi un programme artistique, existants.contrairement aux groupes contrôles.Même si les avantages d’un enseigne-ment artistique ne sont pas toujoursprobants, l‘étude australienne montreque celui-ci apporte confiance en soi DES PRATIQUES PLUSet méthodologie ou habitude de travail CRÉATIVEScollaboratif. On observe que l’éducationartistique encourage la réflexion, déve-loppe les compétences organisation- méthodologique pour développer l’innova- - tion et la créativité dans l’école :tions, meilleure communication orale), changer la façon habituelle de fairefavorise une prise de risque contrôlée. scolaire dans une situation profession-sur le curriculum en général ne sont pas nelle, et vice-versa)notables, sont-ils néanmoins transfé-rables? La réponse de l’étude est posi- imaginer des temps d’enseignementtive pour la plupart des compétences différents, utiliser des outils de réseauxtransversales que les chercheurs aus- sociaux dans l’enseignement...)traliens rapprochent des compétences Apprendre le droit à l’erreur, en faisantd’employabilité définies par la Chambre des environnements éducatifs libérésde commerce et d’industrie australienne de la peur de se tromper pour établir 2004). - tique pour permettre l’expression créa- 2011). On peut relier cette dernière proposition àPÉDAGOGIE ET l’inhibition couramment constatée chez les élèves français dans les résultats des éva-CRÉATIVITÉ jeunes français préfèrent ne pas répondreDans la plupart des situations péda- plutôt que de risquer de se tromper, ce quigogiques classiques, les élèves n’ap-prennent pas à éviter l’erreur, la mau- rapport aux jeunes de 15 ans des autresvaise réponse : c’est le principe même du pays évalués par l’enquête triennale de« savoir ». Cela a comme conséquence 2011).que chacun perd en grandissant la ca-pacité de tenter de nouvelles choses. A Le changement d’environnement ou lacontrario, apprendre ou s’engager dans diversité sont des éléments clés de lades actions créatives permet de se pré- -parer à se tromper et à l’accepter. Inciter tion, favoriser autant que possible lesl’élève à savoir prendre des risques est occasions de découverte d’autres paysune part fondamentale de l’éducation à et d’autres cultures. La comparaison et lala créativité. confrontation, y compris au niveau inter- 8/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • national, sont des vecteurs puissants de tivité et innovation. Pour les enseignants développement de l’esprit critique et donc européens, la créativité est une compé- de l’esprit créatif, que ce soit en matière tence essentielle, qui peut s’appliquer à d’éducation, d’arts, de styles de vie ou tous les domaines d’enseignement, pro- 2009). ductrice de valeurs. Elle doit être déve- Comparer révèle le caractère arbitraire loppée à l’école, sachant que chacun peut des frontières disciplinaires, l’existence de être créatif. Entre l’attention et l’action, il formes d’organisation variables d’un pays y a un véritable fossé : 46% des ensei- à l’autre. gnants utilisent le jeu, 41% des activités multidisciplinaires; les ateliers et projets a possibilité de mettre représentent 30 à 40% des activités et les en œuvre activement ses savoirs, sa ré- experts extérieurs sont très peu sollicités - 2010b). Les méthodes tra- vités expérimentales de type “main à la ditionnelles prévalent dans une grande pâte” ne peut qu’aider l’enfant à structurer majorité des écoles de l’UE à 27 : mé- son savoir en lui permettant de mieux ap- thodes centrées sur l’enseignant, ensei- préhender sa pertinence 2009). chalk and talk”. Les manuels scolaires restent un support Rappelons que le dispositif de La Main à la - pâte vise l’articulation des apprentissages gogiques utilisés les plus souvent étant des textes produits par les enseignants l’éducation à la citoyenneté. Il s’appuie sur les principes suivants : Les jeux, électroniques ou non représen- élèves des objets et des phénomènes 2010b). du monde qui les entoure, - Quels sont les freins à la mise en place de méthodes innovantes et à un appren- tissage centré sur l’élève? Outre des destinées à être testées par l’expé- programmes et des emplois du temps - chargés, les enseignants invoquent le cherche documentaire, Permettre aux élèves de s’approprier soi, trop d’élèves par classe, une culture progressivement les concepts scienti- scolaire qui n’encourage pas l’émergence de consolider leur expression orale et enseignants pratiquent un style d’ensei- écrite. gnement par défaut, peu ouvert à la créa- La démarche pédagogique de ce dispo- sitif comprend observation, expérimenta- éducatives, quand bien même celles-ci ne tion /argumentation, raisonnement, mise prétendent pas réguler la pédagogie en« Teachers tend to be en commun, discussion, construction des 2010b).isolated and lack sup- connaissances/ organisation en séquenceport and hence seem Certains assimilent pratiques innovantesto prefer to encourageconvergence and un volume et une régularité assurant et technologies. Or, comme le dit B. Col-discipline instead of continuité des activités d et des méthodes, lot, « les technologies nouvelles ne sontdivergence because it constitution d’un cahier d’expériences/ pas innovantes en elles-mêmes. Ce sontis easier to handle in autonomie des élèves, dans le cadre des les pratiques en amont qu’elles peuventclass » (Cachia, 2010b). programmes. favoriser ou dynamiser qui le sont - lot, 2011). On peut très bien être créatif Les enseignants interrogés dans le cadre avec n’importe quel type de ressources et du projet de sont majoritairement utiliser des technologies dites innovantes favorables à des pratiques encourageant la créativité et l’innovation et aussi l’acqui- 2010a). sition de compétences qui favorisent créa- Vers une éducation plus innovante et créative 9/20
    • En Finlande, certaines écoles utilisentdes méthodes partant de compétences Parmi les pédagogies créa-ou de connaissances communes à trices (ou innovantes), on peuttous les élèves : toucher et ressentir, citer, à titre d’exemple, la mé-faire parler à partir d’images, exposer thode Reggio Emilia, du nomvos idées et en discuter, utiliser des d’une ville d’Émilie-Romagne,symboles et un langage donnant une qui propose depuis 1963 uneégale chance d’apprendre. expérience relativement nova- trice, reposant, entre autres,En France, parmi les différents éta-blissements « innovants », le collège sur le principe suivant « siClisthène à Bordeaux est l’un des plus l’enfant veut apprendre et s’yconnus, notamment depuis l’ouvrage intéresse, l’apprentissage aura 2008). un sens », la méthode évolue en permanence : pas de pro-une conception largement différente gramme de cours, pas d’ob-des temps scolaires, au niveau de la jectifs d’apprentissage stricte-journée, comme de la semaine ou de ment définis. « Il s’agit d’unel’année. Les élèves bénéficient d’un méthode holistique et orga-temps d’accueil d’une trentaine de nique qui permet aux enfantssas de préparation à l’entrée dans la d’exprimer leur créativité de lajournée scolaire) et la séquence d’en- manière la plus fondamentaleseignement est d’1h30, ce qui garantit et, souvent, de façon négligéeune qualité et un temps d’exposition et désordonnée » (pma-ppm.aux apprentissages conséquents. Le gc.ca). Cette méthode a ététemps d’enseignement est d’ailleurs notamment reproduite au Ca-éclaté en trois tiers temps : un tiers nada (Halifax) et primée par letemps disciplinaire le matin, un tiers premier ministre, en 2008.temps interdisciplinaire, favorisant parexemple le travail en groupe, l’auto-nomie et la recherche documentaire,et enfin un tiers temps d’ateliers prio- -ritairement dédiés aux activités artis- posées dans le cadre des programmestiques, sportives, technologiques ou obligatoires du secondaire supérieur, quisociales, usuellement marginalisées fait étrangement penser aux des ly-dans les cursus traditionnels. Une cées en France : les élèves peuvent utili-grande attention est portée à toutes ser du matériel et des technologies spéci-les modalités de personnalisation del’enseignement. Le fonctionnement connaissances, résoudre de manière in-du collège repose sur un engagement novante des problèmes ou produire unvolontaire et fort des enseignants et produit innovant en connexion avec leun travail en équipe soutenu, avec un monde réel; les enseignants leur apportentcertain nombre de règles clairement l’aide nécessaire sur les différents do-hors normes telles que l’annualisation -des temps de service. L’ensemble de vaillent en interdisciplinarité.l’équilibre de l’établissement reposepar ailleurs sur une forme de citoyen- « Il faut adapter la maïeutique antique auxneté impliquant une participation de progrès des connaissances en sciences de l’éducation et en sciences cognitives etparents) et une responsabilisation à aux besoins d’une société démocratiquebase de droits et de devoirs qui s’in- moderne où le savoir doit être accessiblecarnent dans des rôles régulièrement à tous et non réservé à une éliteréexaminés et discutés. 2010). 10/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • Un point commun récurrent aux innova- tions les plus réussies réside souvent dans le fait qu’elles s’appuient sur des des ces technologies, selon des méthodes “in- évènements « critiques » réels, c’est- à - -dire qui déclenchent directement l’intérêt sage stimulant, intégration aux diverses disci- et l’engagement des élèves car ils sont plines, stratégies de résolution de problèmes, liés ou immergés dans la réalité, ce qui amélioration des apprentissages, adaptation donne un ancrage social et éducatif plus aux besoins des élèves, capacité à faire parti- 2006), tels qu’une amé- ciper les parents, partenariats avec la collecti- lioration de l’environnement physique de vité ou les entreprises, rétroaction constructive l’école, la production de réalisations utiles auprès des élèves. « Students need to learn pour les habitants, des projets internatio- how to compete, connect and corporate criti-Parmi les bonnes naux coopératifs, la mise au point de jeux cally and creatively 2010).pratiques mises en informatiques pour une compétition, desexergue par le rapport cas d’étude économiques, une prise dede l’IPTS, on peut citer conscience de l’histoire locale, la découvertedeux actions transver- CRÉATIVITÉ ET COMPÉTENCES des cultures de migrants, etc.sales: DES ENSEIGNANTS En France, la réalisation d’une - encyclopédie fran- gies de collaboration avec des individus ou des Il est nécessaire de former des praticiens ré- cophone en ligne, indépendante de organisations qui ne relèvent pas du système Wikipédia, pour les éducatif et permettent d’ouvrir l’horizon des qui freinent ou favorisent la créativité, même 8-13 ans : Vikidia élèves sur d’autres professionnels ou d’autres s’il s’avère que les enseignants les plus atten- à Chypre, le projet logiques citoyennes. tifs aux méthodes pédagogiques innovantes de plate-forme pédagogique pour sont ceux qui ont quelques années d’expé- l’école primaire, Ainsi, le projet Britkid, au Royaume-Uni, repris rience. FUNecole®, pro- jet soutenu par la Web pour les 13-18 ans, offrant des docu- Outre une formation initiale axée sur la péda- Commission euro- péenne. ments sur le racisme, permettant aux élèves et aux enseignants de découvrir des situations, de prendre en compte les parcours et histoire des modes de vie différents et de travailler sur des textes, ouvrages et articles concernant la « Teacher training programmes must citoyenneté. be reviewed and revised to ensure that they promote diverse and innovative teaching Favoriser la créativité, c’est utiliser l’intelligence methods, digital competence and teaching collective, développer une culture de la critique cross-curricular competences with plenty of - - 2010). Pour A. Craft, ces dance » 2010). stratégies pédagogiques créatives ne peuvent être mises en place dans le cadre trop contraint L’enseignant doit être capable de prendre des risques plutôt que d’opter pour la prudence 2003). et le conservatisme des méthodes tradition- Il existe des projets gouvernementaux bien- veillants envers la créativité, pour peu qu’elle En outre, le contexte organisationnel, l’iden- s’inscrive dans la recherche de l’excellence. tité professionnelle et le climat de l’établisse- Ainsi, au Canada, les services du premier ment sont autant de facteurs déterminants ministre décernent-ils un prix, depuis près pour déclencher des processus innovateurs, du travail en équipe et coopératif, des projets « à des enseignants exceptionnels et inno- interdisciplinaires, etc. Ainsi que le soulignait Cros : « les éléments déclencheurs de l’inno- d’apprendre [...] pour mieux [les] préparer en vation reposent incontestablement sur deux les aidant à acquérir les compétences dont ils choses : la mobilisation d’une équipe pédago- auront besoin pour exceller dans une société gique, l’incitation de l’équipe de direction, aux- et économie du XXIe siècle PMA). Axés sur quelles s’ajoute la motivation forte d’un ensei- Vers une éducation plus innovante et créative 11/20
    • gnant 2004). On retrouve COMMENT PARTAGER SAici les conditions plus générales de la conduite PRATIQUEdu changement dans l’établissement scolaire,qu’on approche souvent aujourd’hui à partirdu concept de leadership jouent un rôle moteur dans la mise en2007). Espérer, en effet, que la transformation œuvre de projets pédagogiques inno-des écoles va être menée par des leaders vants ou créatifs. « Technologies play - a crucial role in learners’ lives andperley, 2005). can act as a platform to foster crea- tive learning and innovative teaching » 2010 - Les pédagogies innovantes sont cité des interactions entre enseignants souvent qualifiées d’alternatives et experts extérieurs. Un exemple (ou inversement). Un exemple très notable d’échange de pratique est le médiatisé dans le landernau de réseau , « la communauté l’éducation a été celui de la mise en pour les écoles d’Europe ». place d’une école Freinet à Mons en Baroeul. Cette expérimentation, Cependant, moins de la moitié des résultat d’une synergie entre l’équipe régionale de l’ Institut Coopératif - de l’École Moderne (ICEM), un ins- lisent Internet comme outil collaboratif pecteur (IEN) et de la collaboration d’une équipe de recherche de Lille sont loin d’être utilisées pour des pro- 3, conduite par Yves Reuter, a non jets créatifs et innovants et leur usage seulement atteint les objectifs fixés par les élèves, en classe, est des plus en 2001 (réduire l’échec scolaire et la restreint. « There is a need for per- violence dans l’école), mais a démon- sonal and pedagogical digital compe- tré la transférabilité des méthodes tence for both teachers and students » pédagogiques employées. Par ail- 2010). leurs, la conduite d’une recherche sur cinq ans a nécessité la mise en œuvre de modalités d’évaluation des élèves, Dans sa contribution aux travaux de indicateurs nécessaires pour évaluer l’OCDE sur l’Innovation et la créati- la pertinence de l’expérimentation, - qui tiennent compte des impératifs liser les technologies actuelles dans institutionnels (groupe contrôle) et leurs pratiques pédagogiques, qu’elles des pratiques de la pédagogie Frei- doivent être pensées en terme de coo- net. Pour mémoire, les grandes lignes pérations et d’échanges, notamment à retenir, au delà des e ets sur les ap- - prentissages et le niveau de violence, tagées, discussion en ligne). D’autre tiennent à la manière de travailler des part, la formation continue doit per- enseignants. Reuter et Carra parlent mettre d’« élargir le cercle de ceux qui de « l’étayage du mode de travail pédagogique ». Pour les enseignants, réfléchissent à l’adaptation de leurs ce mode de travail est fondamental, objectifs à leur public, expérimentent constamment discuté et très lar- et diffusent de nouvelles pratiques » gement partagé. Il s’appuie sur une 2010). Il faut proposer une conception de l’enfant, des appren- formation interdisciplinaire banalisant tissages et de la pédagogie associés la collaboration entre enseignants, à « des valeurs éthico-politiques évitant les querelles possibles entre notamment autour de l’institution de la démocratie au sein de l’école, de la coopération et de l’entraide, de exemple, le Danemark, avec une mise l’action éducative conçue comme en place de la pédagogie par projet moyen d’émancipation et contribu- tion à une société meilleure » (Reuter pour les étudiants. & Carra, 2005). 12/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • CRÉATIVITÉ ET rents éléments permettaient ainsi de disposer d’autant de cibles sur lesquels faire porter des CONDUITE DE efforts de changement, mais avec comme L’INNOVATION OU inconvénient principal qu’en essayant de faire évoluer les éléments isolément, un par un, on COMMENT RENDRE s’interdisait de rentrer dans la « boîte noire » L’ÉDUCATION PLUS que constituait l’organisation scolaire en tant que tout complexe irréductible à ses différents CRÉATIVE composants. La créativité est souvent conçue comme une En outre, les politiques actuelles combinent de source de désordre, sanctionnée par la com- façon nouvelle la compétition, via l’évaluation munauté, et il faut souvent du temps avant accoun- qu’une innovation soit acceptée. Le pilotage tability 2008). La logique de la créativité et de l’innovation revient donc d’un tel développement éducatif, piloté par les en grande partie à réunir les éléments cultu- principes du marché repose sur les postulats rels et organisationnels qui sont propices à 2011) : 2009). la compétition économique est un facteur On est sans doute assez proche, en l’occur- s’appliquer à l’éducation pour améliorer les rence, des théories de l’organisation appre- résultats de l’éducation, nante dans le champ éducatif, citées dans le 2009; Bouvier, 2001). disposer de plus d’autonomie, les parents et les élèves doivent avoir la possibilité de choisir leur école, pour cela, des indicateurs comparables L’innovation est un processus de réussite et de performance doivent être non linéaire, contrairement à la façon dont ont traditionnel- externes. lement été conçus l’enseigne- ment et l’apprentissage. C’est Cette logique de réforme est celle de la com- la plupart du temps une pro- pétition, avec des écoles tenues de rendre des cessus collectif, qui requiert comptes sur leurs performances, sur la base un savoir partagé, voire des de pratiques et d’enseignement standardisés, apprentissages coopératifs en vue de résultats prédéterminés et compa- rables. (Sahlberg, 2011) Elle apparaît en large partie contradictoire avec les politiques en matière d’économie et de dé- veloppement durable qui reposent sur la créati- DES POLITIQUES QUI PEUVENT FAIRE OBSTACLE À L’INNOVATION A l’occasion d’un projet conduit dans 9 pays L’innovation n’est pas toujours compatible européens, il a été relevé que les décideurs de avec certaines façons de concevoir l’amé- politiques publiques pouvaient adresser de fa- lioration de l’école. Dans le cadre de pro- çon simultanée des injonctions contradictoires grammes d’amélioration de la qualité scolaire qui provoquent des surcharges de travail ou par exemple, on a voulu faciliter le pilotage des tensions certaines parmi les enseignants du changement en décomposant le système et des élèves. D’un côté, l’accent était en effet complexe de l’école en autant d’éléments mis sur les performances mesurables dans les indépendants plus facile à « manager », tels que les programmes et contenus d’un côté, ou dans les aspects les plus formels et acadé- l’évaluation, les ressources d’apprentissage, miques du curriculum, pendant que, dans le les supports d’enseignement ou encore la même temps, la même administration éduca- formation de l’autre. Cet isolement des diffé- tive demandait de ménager une plus grandeVers une éducation plus innovante et créative 13/20
    • place aux méthodes et aux enseignements lisme qui doivent être supprimés en renonçant - au principe du classement des élèves, en dé-frey, 2006). veloppant les travaux de groupe, en essayant de substituer à la note traditionnelle une appré-Par ailleurs, il convient de noter que les ciation qualitative et une indication de niveaucontextes sociaux, environnementaux ou (lettres A, B, C, D, E ) ».éthiques limitent la créativité. Outre un écueiltenant au caractère individualiste de certaines Un autre moment important est l’arrivée d’Alainutilisations du concept de créativité, on observeune inhibition de toute tentative de créativité, en 1981 et le développement d’une politiquedans certains contextes où les valeurs poli-tiques ne favorisent pas la coopération ou la d’État, notamment en créant les Zones d’édu-de familles socialement défavorisées peuvent de diversité, qui n’allait pas de soi, dans le sys-avoir une attitude très réservée vis à vis de la tème hexagonal.créativité; d’autres, issus de milieux plus favori-sés mais trop structurant ou individualistes res- Depuis les années 90, on observe l’élargis- 2003). sement de la notion d’innovation du système ou de l’organisation aux professionnels de l’éducation eux-mêmes, avec l’idée récurrente que l’innovation fait partie désormais des com-LA CONDUITE DE L’INNOVATIONEN FRANCE 2004), comme élément du modèle dominantL’histoire de l’évolution pédagogique enFrance, intitulé du cours fondateur de Dur-keim au début du XX° siècle, pourrait être vue 2005) un bilancomme une succession d’innovations péda-gogiques qui se sont succédées avant de se dans les écoles, les lycées et les collèges ainsiOn pourrait même considérer que le mouve- y constate que « les exemples de réussite enment de l’école mutuelle en Europe, tel qu’il se matière de pilotage pédagogique de l’innova-développe à partir du XIX° siècle, présente de tion restent rare », tout en précisant que le rap-nombreux traits de ce que nous appellerions port reste dans le cadre de la mise en œuvreaujourd’hui une pédagogie innovante, active et des réformes nationales.coopérative ! L’appréciation de l’évaluation en France dé-Néanmoins, pour rester dans un cadre com- pend du point de vue adopté. L’innovation estparable sur la période contemporaine, le débat souvent rapportée à des catégories d’acteursactuel sur la conduite de l’innovation prend plu- et peut être appréciée par rapport aux élèves,tôt racine dans les années 60. L’innovation enFrance était alors d’abord l’affaire de militants - - jet) voire par rapport à l’institution éducative -rupture par rapport aux valeurs établies. vation qui peut avoir des résultats positifs en termes de socialisation, peut ne pas avoir deLa question de l’innovation commence à deve- résultats immédiats en terme de résultats sco-delà de ces cercles avec le célèbre colloque parfois évalués.d’Amiens en mars 1967, et la participation,selon Lelièvre « - De fait, on peut catégoriser comme innovationtionnaires de l’éducation nationale et des cher- des dispositifs assez différents : classes relais,cheurs en éducation modules de seconde, travaux personnels« les grandes lignes d’une rénovation pédago- encadrés, itinéraires de découverte, aide indi-gique », et stigmatise « les excès de l’individua- vidualisée en seconde, variation des groupes 14/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • d’élèves, dispositifs d’éducation prioritaire, lisation d’une semaine laissée libre pour déve- écoles de la seconde chance, utilisation des lopper des projets libres à Lisbonne, au Portu- - gal) soit dans le cadre de marges d’autonomie velles organisations du temps scolaire, appren- tissage différent des langues vivantes, utilisa- tion des bibliothèques et centres documen- le cadre d’enseignements multilingues vers les demandeurs d’asile pour développer des pro- main à la pâte”), tutorat, mallette des parents... jets créatifs autour de la diversité culturelle). A partir d’une expérience de parcours péda- Le département de l’éducation de la ville de dans six collèges de l’académie de Lyon, Cros nom de « IZone », un dispositif d’écoles inno- 2004) a dégagé les conditions d’installation vantes autour de l’objectif d’une personnalisa- durable d’un dispositif innovant : tion de l’apprentissage, faisant la part belle au avoir un lieu d’échanges entre innovateurs soutien individuel, au travail collaboratif, à l’uti- - des initiatives pédagogiques pour favoriser la dits, heures, salles, réunions....), - les autorités, il s’agit d’aller au delà du succès ments), assis sur les résultats aux tests ou sur les taux acteurs mobiles, de diplômés pour sortir du « modèle industriel réseaux sociotechniques au delà de l’éta- traditionnel de la scolarité ». Le dispositif, lancé en 2010, concerne actuellement 160 écoles de Bruno Latour), dégager des lieux pour les controverses, nommer des porte-parole qui mobilisent ces réseaux et les entretiennent. Certaines initiatives largement médiatisées, comme le sommet pour l’innovation en éducation) ont donné l’oc- innovations dérogatoires au droit commun, casion de recenser de nombreuses initiatives, à l’image de l’’expérimentation art. 34 de la - loi de 2005, mais aussi de la généralisation d’un dispositif au niveau national d’innovation et d’expérimentation. Il s’agit en l’occurrence Plus intéressant pour notre propos présent sur d’accompagner les innovations « article 34 » la conduite de l’innovation, celle-ci a été placée mais aussi les autres formes d’innovations, pro- dans certains pays au cœur même de réformes cessus appuyé sur le réseau des conseillers curriculaires au niveau national, dans lesquels recherche-développement, innovation et ex- les initiatives des écoles et de leurs partenaires Département de la recherche et du développe- de la construction du nouveau curriculum. ment, de l’innovation et de l’expérimentation au sein de la direction de l’enseignement scolaire. En Finlande, la troisième grande réforme curri- En ce sens, un Vade-mecum méthodologique culaire dans les années 1994-2002 a ainsi été « innover pour une école des réussites » a été l’occasion de concevoir un curriculum à trois publié à l’automne 2011. - - EXPÉRIMENTATION ET responsabilités dans le développement de leur INNOVATION AILLEURS propre curriculum, en interaction forte entre les enseignants, les parents, les partenaires On peut trouver une large gamme d’innova- locaux et même les élèves. tions de plus ou moins grande ampleur dans la plupart des pays, qui se déploient soit dans le Il était par exemple demandé, au niveau natio- - nal, de développer une pédagogie plus centréeVers une éducation plus innovante et créative 15/20
    • sur l’enfant, de type constructiviste, mais il ap- 10 - Faire des directeurs d’école des lea-partenait aux écoles de décliner cette orienta- ders pédagogiques plus forts,tion en fonction de leur projet, de leurs valeurs, 11- Utiliser des pilotes de projet,de leurs choix, dans de nombreux domaines : 12- Écouter aussi les élèves,choix des matières et des contenus transver- 13 - Permettre un accès aux ressourcessaux, répartition des heures de cours, orga-nisation des modalités d’évaluation, ajout de 14 - Donner aux écoles une série d’objec-cours « optionnels », etc. tifs successifs, atteignables en temps rai- sonnable,Un dispositif d’aide à grande échelle, dénommé 15 - Conseiller les écoles sur la façon d’or-projet « Aquarium » a été déployé sous l’égide ganiser le travail curriculaire,de deux chercheurs membres du Bureau na- 16 - Créer des possibilités de récompensertional de l’éducationconstruire leur propre curriculum à travers un 17 - Prendre soin des enseignants et deréseau ouvert visant à partager les expériences leur bien-être,et les bonnes pratiques entre enseignants “dé- 18- Donner à l’école le temps du dévelop-veloppeurs” de curriculum. pement,Au sein de ce projet, l’école Aurora, par 20 - Former les établissements à la façonexemple, a élaboré son propre curriculumaprès d’intenses discussions et travaux im- rapidement.pliquant les parents et les élèves, curriculumqui est passé, en deux ans, de 25 pages à 2005) CONCLUSIONCe processus d’innovation à grande échelle En guise de conclusion, il peut être per-nécessite un certain nombre de conditions, tinent de lister les concepts abordés pardont en particulier des plages de temps suf- - être une organisation apprenante; il fautgnants et acteurs impliqués dans l’expé- passer d’une école immobile à une adap-rience. tabilité des modèles éducatifs; l’école n’a plus le monopole des savoirs; on observe un déplacement du rôle de la transmis- - 1 - Faire un curriculum national stable, clair mations, des méta-savoirs ; l’enseignant et compréhensible, qui ne laisse pas les devient un spécialiste de la découverte écoles se débrouiller dans la confusion, des savoirs, il doit créer des liens entre 2 - Ne pas donner uniquement des - consignes, mais laisser de la place pour la ciplinarité); l’enseignement est trop nor- discussion, matif; l’enseignant doit savoir se remettre 3 - Créer des possibilités de coopération, en question, expérimenter, encourager les pionniers, ouvrir des espaces de li- même si certains sont « professionnels » et d’autres uniquement « praticiens », personnelle, la créativité; enseignant et 5 - Laisser les écoles faire des choix, apprenant doivent prendre des risques, 6 - Donner aux écoles des questions aux- apprendre à créer, à échanger, apprendre quelles répondre, pas seulement du travail l’exigence, bref, être inspirés et motivés à faire, par l’acte d’apprendre. 7 - Les écoles peuvent faire la différence : trouver un équilibre entre la pression et l’aide, conviendrait d’interroger les pratiques 8 - La réforme a besoin de temps rému- actuelles : enseignantes, politiques, éco- néré, nomiques, sociales et devenir créatifs en 9 - Organiser la coopération entre écoles et imaginant les solutions à apporter pour administrations, 16/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • BIBLIOGRAPHIE Creativity in Schools : A Survey of Teachers in Europe - Institute for prospective technological studies, bi-bliographie collaborative, qui comprennent les réfé-rences complètes et, le cas échéant, des accès aux Un plaisir de collège. Pa-articles cités (en accès libre ou en accès payant, se-lon les cas et selon les abonnements électroniques Newsouscrits par votre institution). skills for nex jobs : Anticipating and matching ACER : Australian council for educational re- labour market and skills needs. Bruxelles : Evaluation of School-based Arts Education Programmes in Australian Schools. final. educational research. education : Dilemnas for the educator ». Bri- The sources of innovation tish Journal of Educational Studies, vol. 51, n° and creativity. Washington : National Center on 2, p. 113-127. - Cambridge Journal of Education, vol. 36, n° 3, p. 337-350. in Compulsory Education in Europe : Collection and performativity in teaching and learning : - Creativity and Innovation in Compulsory Educa- dations and synthesis ». British Educational Research Journal, vol. 34, n° 5, p. 577-584. - Institute for prospective technological studies, - tion : Widening partiicipation through creative Expert Perspectives on Creativity engagement ». Innovations in Education and and Innovation in European Schools and Teacher Teaching International, vol. 45, n° 3, p. 235- Training 245. - L’établissement scolaire the early years ». Thinking skills and creati- apprenant. Paris : Hachette. vity, vol. 1, n° 2, p. 108-119. - Les dispositifs inno- vity and performativity : Counterpoints in British vants, leurs effets sur la réussite des élèves and Australian education ». British Educational et les politiques d’innovation ». In Research Journal, vol. 34, n° 5, p. 667-682. et al., Quel est l’impact des politiques éduca- - tives ? Les apports de la recherche. Paris : line et al. Creativity in schools in Europe Commission du débat national sur l’avenir de : A survey of teachers. Bruxelles : Commission l’École, p 155-178 Direction générale de l’enseignement sco- Innover pour une école des Cachia Romina, Ferrari Anusca, Ala-Mutka Kirsti réussites. Ministère de l’éducation nationale, - Direction générale des enseignements sco- laires. on Creativity and Innovation in Education in the Reggio Emilia ». In AREF. Actualité de la re- publications officielles des Communautés euro- cherche en éducation et en formation, Stras- bourg, septembre 2010 n° EUR 24675 EN. Vers une éducation plus innovante et créative
    • - ICT for learning, innovation andManagement : Developing a Publishing Policy ». creativity. Commission européenne.Creativity and Innovation Management, vol. 3, n°1, p. 75-75. Can you assess it? Can it be taught? ». Interna- - tional journal of arts and design, vol. 25, n° 1, p.luation au cœur des apprentissages ». Dossier 53-66.d’actualité de la VST, n° 39, novembre. Lyon Ministère de l’Éducation nationale, de l’Ensei-: Institut national de recherche pédagogique Stratégie nationale de recherche et d’innovation - 2009. Paris : Ministère de l’enseignement supé- Creativity in Scho- rieur et de la recherche.ols in Europe : A survey of Teachers. Bruxelles : National advisory committee on creative andEuropean Commission. All our futures : Creativity, culture and education. London : DFEE.and training in the EU member states : Foste- ce que l’on en fait ». Dossier d’actualité Veille &ring creative learning and supporting innovative Analyses, n° 66, octobre. Lyon : École normale - learning : In search of better implementation ». Curriculum reform andHealthcare Executive, vol. 7, n° 1, p. 30-31. implemention in the 21th century, Istanbul, juin - 2005. Istanbul : International Conference on Cur-gements éducatifs ». Lettre d’information de la riculum Reform and Implementation.VST, n° 24, janvier. Lyon : Institut national de through lifelong learning ». In Lifelong Learning in Europe. Vol. 16. -cula in the EU27 : A content analysis of curricula research? ». Topic, n° 32, p. 5-12. Inter- in the Classroom ». Scandinavian Journal ofnational Conference on Curriculum Reform and Educational Research, vol. 47, n° 3, p. 325-338.Implementation in the 21st Century, Istanbul,juin 2005. apprentissages » : D’une expérimentation locale à une politique nationale ». Revue française desous le regard des inspections générales. Paris : pédagogie, n° 174, p. 41-48. maïeutique pour apprendre à apprendre ». Ca-students’perspectives research project : Final hiers pédagogiques, n° 478.report. Mailton Keynes : Open University. - teurs de savoirs collaboratifs et créatifs : Un déficreatively and teaching for creativity : Disctinc- majeur pour l’éducation du 21 e siècle. OCDE.tions and relationships ». Educational Studies,vol. 30, n° 1, p. 77-87. - dership : developing theory from practice ». Creative Learning Prac- Journal of Curriculum Studies, vol. 37, n° 4, juil-tices: European Experiences let, p. 395-420.Press. 18/20 Vers une éducation plus innovante et créative
    • Vers une éducation plus innovante et créative 19/20
    • n° Janv. 2012 Pour citer ce dossier : Rey Olivier, Feyfant Annie (2012). « Vers une éducation plus innovante et créative ». Dossier d’actualité Veille et Analyses, n°70, janvier. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&d ossier=70&lang=fr Retrouvez les derniers Dossiers d’actualité : Gaussel Marie (2011). L’éducation à la santé (volet 1). Dossier d’actualité Veille et Analyses, n°69. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&d ossier=69&lang=fr Musset Marie (2011) . Regards sur l’enfance d’aujourd’hui. Dossier d’actualité Veille et Analyses, n°68. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&d ossier=68&lang=fr Thibert Rémi (2011). Inspection scolaire : du contrôle à l’accompagnement ? Dossier d’actualité Veille et Analyses, n°67. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=acc ueil&dossier=67&lang=fr Abonnez-vous aux Dossiers d’actualité : https://listes.ens-lyon.fr/sympa/info/veille.analyses © École normale supérieure de Lyon Institut français de l’Éducation Agence Qualité Éducation – Veille et Analyses 15 parvis René-Descartes BP 7000 – 69342 Lyon cedex 07 veille.scientifique@ens-lyon.fr Standard : +33 (04) 26 73 11 24 Télécopie : +33 (04) 26 73 11 4520/2020/20 Vers une éducation plus innovante et créative