Grh 201 Organisation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Grh 201 Organisation

on

  • 5,214 views

 

Statistics

Views

Total Views
5,214
Views on SlideShare
5,205
Embed Views
9

Actions

Likes
3
Downloads
121
Comments
0

1 Embed 9

http://www.slideshare.net 9

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Grh 201 Organisation Grh 201 Organisation Presentation Transcript

  • GRH-201: organisation de l’entreprise
  • Objectifs du module
    • Étudier le fonctionnement des organisations et la manière dont elles sont affectées par leur environnement. Nous chercherons donc à comprendre:
    • Les règles et la logique de fonctionnement des organisations;
    • Les formes qu’elles peuvent prendre;
    • Les types de coopérations qu’elles utilisent;
    • Les facteurs qui les influencent.
  • Plan du module
    • Séance 1 : introduction- qu’est ce qu’une organisation? (Z.L)
    • Séance 2 : les grands courants de la théorie des organisations (Z.Y)
    • Séance 3 : film+ paramètres de conception, structure et coordination(J-L.F)
    • Séance 4 : paramètres de conception, structure et coordination (J-L.F)
    • Séance 5 : les grandes tendances d’évolution constatées(J-L.F)
  • Plan de la séance 1
    • Introduction
    • 1- Les traits caractéristiques d’une organisation
    • 1.1- La nécessaire efficacité de l’organisation
    • 1.2- Gérer une organisation, c’est concilier une pluralité de visions
    • 1.3- Dimensions et critères d’efficacité
    • 1.4- Justification de l’existence des organisations
    • 2- Les différentes images de l’organisation
    • 2.1- L’organisation comme machine
    • 2.1- L’organisation comme système biologique…
    • 3- Les variables constitutives
    • 3.1- L’environnement de l’organisation
    • 3.2- Des individus…
    • Conclusion
  • Introduction
    • L’organisation est un terme générique .
    • La gestion est un terme plus limitatif . La gestion fait partie des sciences humaines et sociales. Sa vision des choses est pragmatique  : le vrai, le faux, le bon, le mauvais ne fait pas partie de la gestion. La gestion dépend du contexte économique et social/ La gestion s’intéresse à de multiples organisations, et recouvre de multiples réalités comme les entreprises privées, les ONGs, les organismes de gestion de service publics. Le terme organisation englobe toutes ces réalités.
    • Ensuite il existe des différences entre la gestion des organisations publiques, privées, ou encore avec les organisations à buts non lucratifs mais ces différences aujourd’hui tendent à s’effacer face aux impératifs de fonctionnement . Finalement tout s’organise autour de l’ultime idée qu ‘ il faut «  que ça tourne  » peut importe la cause .
  • 1.Traits caractéristiques d’une organisation
    • Qu ’est-ce qu’une organisation  ?
    • A-« Une organisation, c’est un système d’activités ou de forces consciemment coordonnées de deux ou plusieurs personnes en vue d’atteindre un objectif » Chester Bernard .
    • Néanmoins, pour un gestionnaire , la réalité d’ une organisation est ce qui
    • marche en un lieu et en un temps donné. Mais les personnes sont toujours
    • incluses dans un contexte économique et social et toute personne à
    • l’intérieur de l’organisation entretient des rapports avec l’extérieur. Il existe une
    • perpétuelle interaction entre le milieu interne et externe . Il n’existe pas
    • vraiment de définition pure et établie comme telle. Une organisation se gère
    • également en fonction de l’idée qu’on en a et de la représentation qu’on s’en
    • fait. Les mots utilisés pour la qualifier ne sont pas innocents et la conception de
    • l’organisation varie suivant les époques et surtout les cultures.
  • Qu’est ce q’une organisation? « suite »
    • B- « C’est une forme sociale qui, par l’application de règles et sous l’autorité de leaders, assure la coopération des individus à une ouvre commune, dont elle détermine la mise en œuvre et répartit les fruits »
    • François Bourricaud
    • C’est donc l’action organisée , c’est-à-dire la nécessaire coopération entre plusieurs individus qui vont réaliser des choses en semble, qui constitue le point de départ de l’analyse;
    • C’est donc une forme sociale:
    • Construite par agrégation de choix individuels
    • Dirigée par une personne ou un groupe de personnes
    • Dont le lien est constitué par l’engagement des parties vers la poursuite d’un objectif commun
    • Dont la survie dépend de la participation de ses membres et des satisfactions qu’elle leurs procure.
  • 1.1-La nécessaire efficacité de l’organisation
    • L'organisation transforme les ressources et leur rajoute de la valeur
    • grâce à des machines, processus…
    • grâce à un savoir faire
    • grâce à sa capacité à coordonner l'utilisation des ressources
    L'organisation puise ses ressources de l'environnement -ressources matérielles -ressources financières -ressources humaines -ressources informationnelles ressources des consommateurs Le processus de transformations Les inputs de l'organisation
    • L'organisation replace ses outputs dans son environnement
    • produits finis
    • services
    • dividendes
    • salaires
    • La distribution (vente) de ses outputs permets à l'organisation d'obtenir de nouvelles ressources
    • acheteur
    • actionnaires
    • adhérents
    • gouvernement
    Les outputs de l'organisation L'environnement de l'organisation
  • 1.2- Gérer une organisation c’est concilier une pluralités de visions
    • La pluralité des buts ( antagonistes?) de l’organisation:
    • Buts de production ( fournir de produits et services adaptés)
    • Buts de société (Image)
    • Buts systémiques ( fonctionnement de l’organisation)
    • Buts sociaux
    • La pluralité des parties prenantes ayant toutes des attentes différentes (internes & externes).
  • 1.3- Dimensions et critères d’efficacité
    • Efficacité &efficience
    • - L’efficacité est la mesure dans laquelle on arrive à ses fins , c’est-à-dire à la réalisation de la mission clairement affichée ou implicite mais qui justifie la raison d’être de l’organisation. L’efficacité se distingue de l’efficience.
    • - L’efficience est la mesure dans laquelle le but ou l’objectif fixé est atteint par rapport aux ressources disponibles et mobilisables . C’est à dire ne pas tout donner pour y arriver, trouver un équilibre. La tâche de l’organisation va aussi être de coupler , le plus judicieusement possible, l’efficacité et l’efficience .
  • Dimensions et critères d’efficacité « suite » - Qualité du produit -Rentabilité financière -Compétitivité
    • - Satisfaction des apporteurs de capitaux
    • Satisfaction de la clientèle
    • -Satisfaction des organismes régulateurs
    • -Satisfaction de la communauté
    Pérennité de l’organisation Légitimité de l’organisation auprès des groupes externes - Économie des ressources -Productivité Efficience économique - Mobilisation du personnel - Moral du personnel - Rendement du personnel - Développement du personnel Valeur des RH
  • 1.4- justifications de l’existence des organisations
  • 2- Les différentes images de l’organisation
    • Métaphores pour comprendre les organisations (G.Morgan)
    • -L’organisation comme machine;
    • -L’organisation comme système biologique;
    • -L’organisation comme cerveau;
    • -L’organisation comme culture;
    • -L’organisation comme système politique;
    • -L’organisation comme espace psychique
  • L’organisation comme machine La perspective de l’organisation scientifique du travail
    • La façon de gérer une organisation va dépendre de la définition qu’on en donne mais aussi de l’idée qu’on s’en fait. L’image ainsi élaborée va déterminer la gestion de l’organisation .
    • Historiquement, la première image de l’organisation est celle de l’organisation vue comme une machine . La façon de percevoir l’organisation va dépendre du contexte culturel et social. L’organisation est un produit et une conséquence de son milieu ambiant.
    • Au 19ème siècle, en Europe occidentale et aux Etats Unis, la deuxième Révolution Industrielle se caractérise par une révolution technologique qui façonne un mode de production particulier, un mode de production de masse . Par la suite, elle permettra l’avènement de la société de consommation.
    • Cette société de consommation va générer une demande de masse et par suite une offre de masse ce qui aboutira à une société de masse.
    • Ce nouveau contexte va particulièrement influencer les organisations en les obligeant à plus de productivité et à une plus grande rapidité dans la réalisation des objectifs. Désormais la production est standardisée et s’il s’agit d’une production de masse, les consommateurs sont plus exigeants et peuvent comparer les niveaux des prix à qualité égale.
    • La production de masse standardisée va également donner naissance à un nouveau canal de développement à savoir la publicité. Les grandes figures de cette nouvelle production sont la voiture et le téléphone. On ressent de plus en plus un besoin de mise en forme de l’offre et de la demande selon un ensemble de règles organisées.
  • L’organisation comme système biologique
    • Le vocabulaire renseigne déjà sur la façon dont on va gérer
    • l’organisation :
    • - Tissu social  : métaphore du corps humain,
    • - Fracture social  : métaphore sur les os,
    • - Virus social  : maladie du corps humain,
    • - Organisme social .
    • Hobbes dans le Léviathan compare la société à un organisme vivant , ainsi que Platon. Cette métaphore alimente la façon de voir les choses et de les gérer.
    • La notion d’organisme enrichie la notion mécanique avec la notion d’environnement (un élément).
    • La définition de l’environnement : pression qui façonne l’organisation.
    • L’organisation va s’adapter à l’environnement . C’est le manque d’adaptation qui explique que l’organisation ne marche pas. L’organisation est vécue comme un organisme qui vit et évolue par son adaptation. Si elle ne s’adapte pas, elle disparaît (darwinisme).
    • Une organisation vit, évolue et meurt comme une personne.
  • L’organisation comme cerveau L’organisation comme lieu apprenant
    • -> Métaphore du cerveau
    • Sur le plan individuel : capacités des personnes
    • Sur le plan général : est-ce qu’une organisation apprend ? Y a-t-il une capacité d’auto évaluation ?
    • Certains auteurs ont utilisé la métaphore du cerveau . C’est à dire qu’elle met l’accent sur le traitement de l’information, l’intelligence économique.
    • Cette perspective va poser un ensemble de questions et induire des types de pratiques pour le gestionnaire.
    • - Sur le plan individuel , relatif aux capacités des personnes et à leur compétences .
    • - Une organisation en tant qu’entité peut-elle apprendre ? Dans quelles circonstances ? A t’elle une capacité d’autorégulation ?
    • =>soumis à des types de questionnement qui vont ouvrir à des types de pratiques différentes des autres, complémentarité .
  • L’organisation comme culture Le cadre symbolique ou la métaphore de la culture
    • L’approche culturelle permet d’avoir une autre façon de gérer : tout ce qui a rapport à la gestion implique d’aborder la culture. De façon spontanée, la culture évoque des croyances, des valeurs, l’art … Cette notion est très récente (fin 18ème-19ème siècle). Les anthropologues et ethnologues ont essayé de formaliser une définition dès le 19ème . Dans les années 50, deux grands ethnologues américains, dont Krueger ont recensé plus de 300 définitions de la culture.
    • Pour le philosophe Goodman définir la culture est un faux problème . La bonne question est «  Quand y-a-t-il culture  ? ». A partir de là, on peut établir des définitions souples et opérationnelles.
    • La culture est vécue comme un système socio-culturel . La culture c’est une façon de vivre, un comportement, le produit du comportement. C’est une approche fondamentaliste . L’expression par les comportements découle de l’essai d’adaptation à ce qui est demandé. La culture, ça sert à faire quelque chose pour les fonctionnalistes.
    • Cf les travaux d’ethnologues comme Malinowsky qui observe dans une île du pacifique sud des gens qui échangent des coquillages pour rien : le simple fait d’échanger sert à montrer que l’on était ensemble. Le cycle des échanges pouvait durer 7 à 12 ans.
    • Dans le système « idéationnel  », la culture et la société sont 2 mondes séparés mais qui ont des points de ralliement. On recherche la culture dans l’esprit des personnes par l’approche cognitive les produits de l’esprit par les artefacts symboliques. Il y a une perpétuelle interaction entre culture et société. Dans la logique de l’honneur d’Iribarne il étudie la même entreprise mais délocalisée en France, Pays-Bas et USA. Aux USA, la culture de l’entreprise est liée au marché du travail qui est contractuel. Aux Pays-Bas, la dynamique est celle du consensus car il y a beaucoup de différences. En France il s’agit d’une logique de l’honneur ce qui compte c’est le respect, la reconnaissance de fiefs identitaires.
  • L’organisation comme système politique
    • Politique au sens du rapport du pouvoir.
    • L’Organisation ainsi perçue s’identifie à une arène d’enjeux de pouvoirs de différentes sortes , de jeux d’équilibre, de rapport de force. Gestion par recherche d’équilibre .
    • -Cette approche est souvent adoptée par la sociologie de l'entreprise :
    • M. CROZIER Le phénomène bureaucratique , et l’acteur et le système : ex. de la CEITA : des jeux d’influence et de pouvoir parallèles.
    • P. d’IRIBANE La logique de l’honneur . En France dans une logique de l’honneur, l’important c’est d’être reconnu dans son fief, le fait d’être investi d’un pouvoir, d’une influence.
    • La notion de participation.
    • La participation est polymorphe , renvoie à beaucoup
    • de réalités :
    • - information,
    • -négociation,
    • -consultation,
    • -prise de décision en commun.
    • La participation est au cœur du processus de pouvoir, de légitimité, de contrôle, d’autorité. Elle a un aspect politique : enjeux de pouvoir entre les différents agents.
  • L’organisation comme contrainte psychologique
    • Métaphore de la prison psychique, de la galère.
    • On va appréhender l’organisation sous l’angle du bien-être des membres de l’organisation. Historiquement cette notion de bien-être est récente . Avant, on ne se posait pas la question sous cet angle, mais plutôt en termes d’hygiène, sécurité : dans les entreprises ont été créés des Comités «  hygiène, sécurité et conditions de travail  » (comités CHSCT).
    • Les conditions de travail sont maintenant physiques et psychologiques .
    • Les conditions psychologiques au travail (stress) :
    • -> On en parle de plus en plus, parce que les
    • problèmes de conditions physiques au travail sont
    • moins importants.
    • Le stress coûte très cher à la société et l’on assiste de la part des individus à des comportements négatifs. Comment peut-on « guérir » du stress ?
  • 3- Les variables constitutives
  • 3.1- L’environnement de l’organisation
    • 4 volets
    • Économique
    • Politique
    • Concurrentiel
    • Social
    • Quatre Dimensions permettent de le caractériser
    • - Complexité
    • Variabilité
    • Hostilité
    • Dépendance
  • Fait référence aux influences que peuvent exercer sur l'organisation certains éléments de l'environnement qui sont pertinents et nécessaires à ses activités Dépendance Fait référence aux menaces que font peser sur l'organisation les éléments de l'environnement qui sont pertinents et nécessaires à ses activités. Hostilité Fait référence à la fréquence, à l'importance et à la régularité des changements des éléments de l'environnement qui sont pertinents et nécessaires aux activités de l'organisation Variabilité Fait référence à la diversité, à l'hétérogénéité et à l a difficulté d'intégration des éléments de l'environnement qui sont pertinents et nécessaires aux activités de l'organisation. Complexité
  • 3.2- Des individus
    • Compétences
    • Autonomie
    • Rémunérations
    • Attentes
    • Implication- satisfaction
  • 3.3- Des technologies
    • Stables vs Adaptatives
    • Simples vs Complexes
  • 3.4- Une structure
    • Division du travail
    • Forme structurelle (différenciation/intégration)
    • Structure des communications
    • Perméabilité des cloisonnements et des frontières
  • 3.5- Des systèmes de gestion
    • Systèmes d’information
    • Systèmes de planification et de prévisions
    • Système de contrôle
  • 3.6- Une coalition dominante
    • Personnalités des décideurs
    • Style de direction
    • Système de prise de décision ( centralisation)
    • Valeurs mises en avant
  • 3.7- une culture
    • Valeurs et croyances partagées
    • Règles informelles
  • 3.8- Des Résultats
    • Les buts principaux poursuivis par une organisation sont :
    •  
    • - l’atteinte des objectifs de la firme
    • - l’optimisation de l’emploi des ressources
    • - la maîtrise des processus internes
    • - la performance des cellules internes
    • - la réduction des dysfonctionnements
    • - la capacité d’adaptation et la flexibilité
    • - a remise en cause permanente
    • Performances économiques
    • Performances organisationnelles
    • Performances sociales
  • Bibliographie:
    • Lecture conseillée:
    • Images de l’organisation, G.Morgan, Editions Eska
    • Sociologie des organisations , C.Ballé, Que sais-je.
    • Economie de l’organisation, C.Ménard,
    • Collection Repère Découverte.