Conférence de presse GIE "Enjeu Energie Positive"

2,136 views
2,047 views

Published on

Une année de travaux : des résultats concrets
et deux nouveaux membres

Published in: Technology, Economy & Finance
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
2,136
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
10
Actions
Shares
0
Downloads
68
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Conférence de presse GIE "Enjeu Energie Positive"

  1. 1. Conférence de presse Une année de travaux : des résultats concrets et deux nouveaux membres GIE Enjeu Energie Positive 29 octobre 2009
  2. 2. Le bâtiment, un secteur "énergivore"… énergivore … 21 % des émissions de CO2 43 % de la consommation totale d’énergie en France* Engagement de la France à diviser par 4 les émissions de CO2 avant 2050 Politique volontariste d G P liti l t i t du Grenelle d l’E i ll de l’Environnement : t Immeubles à énergie positive en 2020 * Source : ADEME Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 2
  3. 3. … au croisement de plusieurs exigences : Une réglementation ambitieuse : le Grenelle de l’environnement BBC BEPOS 2008 105 Kwhep/m²/an 2010 2020 50 Kwhep/m²/an 0 Kwhep/m²/an Une exigence de qualité et de confort : qualité des espaces, confort des utilisateurs Des besoins soutenus : bureautique, services … La nécessité impérieuse de rester en phase avec le marché de l’immobilier d’entreprise Urgence de solutions et d’ til adéquats U d l ti t d’outils dé t Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 3
  4. 4. Bouygues Immobilier, un acteur engagé dans le développement durable : Lance Green Office® : premiers immeubles d’envergure à énergie positive Et prend l’initiative, fin 2008, de créer un GIE avec les industriels impliqués tout au long de la phase d’utilisation des immeubles de bureaux : Membres fondateurs : Société partenaire : Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 4
  5. 5. Le GIE Principe Général : Développer les synergies entre les sociétés qui contribuent à l’optimisation énergétique des immeubles de bureaux, notamment dans leur phase d’exploitation 3 objectifs concrets : Diminuer la consommation énergétique, en phase d’exploitation, des futurs projets Augmenter leur capacité à produire des énergies renouvelables Optimiser le bilan carbone en tenant compte du cycle de vie de l’opération é Rendre l énergie positive plus compétitive l’énergie Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 5
  6. 6. Des thèmes de réflexion menés sur les postes de consommation les plus énergivores dans les bâtiments tertiaires Des postes qui deviennent proportionnellement de plus en plus importants, en phase d’exploitation, dans les Bâtiments Basse Consommation : restauration, bureautique, éclairage… Estimations consommation d'énergie Estimations consommation d'énergie Bâtiments tertiaires (après RT 2000) Bâtiments tertiaires Basse Consommation Autres; Chauffage Ch ff Restaurant; 8% Chauffage Ventilation Autres; Ventilation 9% Climatisation; 14 % Climatisation; 48 % 24 % Restaurant; 23 % Eclairage; 20 % Bureautique; Bureautique; Eclairage; Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 6 21 % 15 % 18 %
  7. 7. 5 thèmes de réflexion menés par le GIE en 2009 Mesure et pilotage de la performance énergétique • Pilote : Thierry Djahel (Schneider Electric) Schneider Electric avec Siemens Steelcase Lexmark Bouygues Immobilier, Philips Siemens, Steelcase, Lexmark, Immobilier Eclairage optimisé • Pilote : Laurent Lougerstay (Philips avec Bouygues Philips) Immobilier, St l I bili Steelcase, Schneider El t i S h id Electric Accompagnement A t au changement Restauration d’entreprise • Pilote : Bertrand Rousseau (Sodexo avec Bouygues Sodexo) Immobilier, Steelcase, Siemens, Schneider Electric, Philips Optimisation de la bureautique • Pilote : Guillaume Parisot (Bouygues Immobilier) (Bouygues Immobilier) yg avec Steelcase, Tandberg, Lexmark, Siemens Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 7
  8. 8. Restitution des travaux dans un livre blanc à destination des : Acteurs de la filière Bâtiment Méthodologie de conception Recommandations et objectifs de formation Outils et processus opérationnels Utilisateurs et propriétaires Sensibilisation à la performance énergétique www.enjeu-energie-positive.com Implication des acteurs (facteur clé de succès) ( ) Support technique de cohérence pour le Bail vert et le contrat de garantie de performance Energétique Prestataires de services et exploitants : Implication des acteurs Outils de pilotage pour un contrat de garantie de performance énergétique Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 8
  9. 9. Mesure et pilotage de la d l performance é f énergétique éti Thierry DJAHEL Thi DJAHEL, Directeur du Business Développement Efficacité g q Energétique Schneider Electric France
  10. 10. Les constats Les bâtiments actuels ne favorisent pas le changement des comportements individuels et collectifs Les contrats d’exploitation n’intègrent pas suffisamment d’obligations de résultats à partir de référentiels précis de consommations Les exploitants ne disposent pas d’outils de pilotage énergétique et de reporting puissants et simples d’utilisation Les maitres d’œuvre sont très rarement impliqués dans le suivi énergétique et l’accompagnement des utilisateurs du bâtiment Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 10 Mesure et pilotage de la performance énergétique
  11. 11. Les enjeux Pour atteindre l’objectif de 50 kwh/m²/an, il est nécessaire d’intégrer des nouvelles règles de conception et d’exploitation d exploitation Concevoir des dispositifs de suivi et de pilotage de la performance énergétique Mettre en œuvre des nouvelles règles d’exploitation et d’engagement contractuel Favoriser le changement des comportements Disposer d’outils de pilotage énergétique puissants et complets Définir les éfé ti l de Défi i l référentiels d consommation ti Il est urgent d’anticiper le renforcement des règlementations concernant l bâti t les bâtiments à E t Energie P iti (BEPOS) i Positive Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 11 Mesure et pilotage de la performance énergétique
  12. 12. Les leviers de la performance Élaboration d’un guide "Mesure et Pilotage de la Performance Energétique" intégrant des propositions innovantes E éti " i té td iti i t En phase de conception : Mise Mi en œuvre d di de dispositifs d mesure d consommations alliant fi itif de des ti lli t finesse et précision t é i i Définition d’une architecture optimisée de Gestion Technique du Bâtiment (GTB) Organisation de projet repensée : désignation d’un bureau d’études énergétiques et environnementales transverse aux autres lots techniques En phase d’exploitation : Création d’une nouvelle mission : Responsable Energie et Environnement (REE) Mise en place de nouvelles règles d’exploitation basées sur des engagements de résultats Approche comportementale des occupants Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 12 Mesure et pilotage de la performance énergétique
  13. 13. Perspectives et bénéfices La réduction progressive de la consommation énergétique du bâtiment de 60 à 80 % dès 2010 Retour sur investissement inférieur à 3 ans Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 13 Mesure et pilotage de la performance énergétique
  14. 14. Nouvelle approche de la mesure et du pilotage d’un bâtiment d un Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 14 Mesure et pilotage de la performance énergétique
  15. 15. Optimisation de l’éclairage Joël KARECKI, Président de Philips France és de t l ps a ce
  16. 16. Constats Aujourd’hui, l’éclairage représente jusqu’à 35 % de la consommation d’électricité dans un bâtiment tertiaire Il est couramment en fonctionnement toute la journée, sans prise en compte Des apports de lumière naturelle De la présence de collaborateurs Des besoins physiologiques de l’utilisateur Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 16 Optimisation de l’éclairage
  17. 17. Enjeux Apporter un confort visuel sans concessions pour les utilisateurs du bâtiment Pour les immeubles basse consommation, diviser par 4 la consommation liée à l’éclairage Élaboration d’un "Guide de l’éclairage optimisé" Guide optimisé pour éclairer mieux en consommant moins : méthodologie de conception et recommandations Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 17 Optimisation de l’éclairage
  18. 18. Leviers de performances Puissance Généralisation des éclairages en LED, un impact sur : installée Le modèle de maintenance optimisée La mise en œuvre et l’intégration dans le bâti La maîtrise par l’utilisateur de ses besoins en lumière Le juste éclairage Flexibilité des installations et adaptation de l’éclairage en fonction de l activité l éclairage l’activité au bon du bâtiment endroit La gestion flexible des plans d’éclairage La simplification de la gestion et des câblages Temps Maîtrise de la consommation par un pilotage de l’éclairage : utilisation Détection de présence Régulation avec lumière naturelle Encadrement des plages horaires Télécommande utilisateur Réduction possible de 75 % de la consommation Optimisation de l’éclairage
  19. 19. Les bénéfices Compatibilité entre confort visuel pour les utilisateurs et réduction de la puissance installée Images CNRS Simulations d’éclairage Meilleure efficacité énergétique à ce jour en open space 300 lux éclairage classique 200 lux éclairage général (LED) Jusqu’à 500 lux poste de travail (LED) Flexibilité totale et contrôle par l’utilisateur l utilisateur Puissance installée < 6W/m², avec la possibilité de pilotage intégral Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 19 Optimisation de l’éclairage
  20. 20. Les bénéfices Réduction de l’énergie électrique consommée 100,0 Energie consommée sans gestion de l’éclairage 90,0 80,0 70,0 Bâtiments RT2005 60,0 Bâtiments avant RT 2005 50,0 Possible aujourd’hui sans gestion 40,0 15 kWh/m²/an 30 0 30,0 20,0 10,0 Possible aujourd’hui avec gestion Energie Electrique 0,0 7 5 kWh/m²/an 7,5 kWh/m /an 35 34 33 32 31 30 29 28 27 26 25 24 23 22 21 20 19 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 Consommée kWh/h/m²/an Puissance installée (W/m²) Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 20 Optimisation de l’éclairage
  21. 21. Image CNRS Simulations d’éclairage Perspectives Généralisation des éclairages en LED dès 2010 pour : Le confort et le bien-être de l’utilisateur Le modèle de maintenance 200 lux éclairage général (LED) La mise en œuvre et l intégration dans le bâti l’intégration Jusqu’à 500 lux poste de travail (LED) L’accroissement de l’intégration de l’éclairage dans le mobilier Flexibilité totale et contrôle par l’utilisateur La maîtrise par l’utilisateur de ses besoins en lumière par un système de gestion optimal Les systèmes de communication dans le bâtiment Par ailleurs, les systèmes de communication dans le bâtiment devront être simplifiés et ouverts Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 21 Optimisation de l’éclairage
  22. 22. L’optimisation de la consommation énergétique dans la restauration é é d’entreprise Bertrand ROUSSEAU, Directeur de Sodexo Ingénierie
  23. 23. Les constats La consommation du service restauration représente une part significative de la consommation globale d un d’un immeuble de bureau (10 à 40 % selon la taille et l ancienneté de l immeuble) l’ancienneté l’immeuble) X% Part du restaurant dans la 40 % 10 % 15 % consommation énergétique de l’immeuble Conférence de presse Restauration d’entreprise
  24. 24. Chauffage Cuisson Ventilation 26 % Climatisation 33 % Laverie L i Eclairage 12 % 8% Froid Eau chaude 8% sanitaire Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 24 12 % Restauration d’entreprise
  25. 25. Les enjeux Economiques Réduire la facture énergétique annuelle en tenant compte d’un retour sur investissement inférieur à 5 ans Environnementaux Contribuer de manière significative à la réduction d’émission des gaz à effets de serre Lutter contre le réchauffement climatique Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 25 Restauration d’entreprise
  26. 26. Potentiel d’économie d’énergie d’é i - 35 % Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 26 Restauration d’entreprise
  27. 27. Cuisson Chauffage Ventilation Climatisation - 43 % - 39 % Laverie - 37 % Eclairage - 35 % Froid Eau chaude - 20 % sanitaire - 20 % Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 27 Restauration d’entreprise
  28. 28. Les leviers Les infrastructures Facteur déterminant : les choix techniques du bâtiment Les équipements de cuisine Facteur déterminant : les innovations technologiques Les pratiques d’exploitation Facteur déterminant : implication des acteurs et l’accompagnement du changement p p g g Les aménagements Facteur déterminant : l’optimisation des usages Rationalisation des espaces Maximisation de leur utilisation Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 28 Restauration d’entreprise
  29. 29. Les bénéfices et perspectives Réduction de 35 % de la consommation en énergie Gains économiques : retour sur investissement de 36 à 48 mois Gains environnementaux Gains qualitatifs : l ouverture à de nouveaux usages des espaces de restauration est porteuse d une nouvelle l’ouverture d’une qualité de vie au travail Poursuivre la réflexion au delà de la consommation énergétique au-delà du bâtiment : impact carbone global Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 29 Restauration d’entreprise
  30. 30. eau Déchets Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 30 Restauration d’entreprise
  31. 31. L’optimisation de la consommation énergétique de la Bureautique Renaud Deschamps Deschamps, Directeur général Lexmark International SAS
  32. 32. Constats La bureautique : un gisement d’économies d’énergies De réelles possibilités d’optimisation Un poste restant significatif dans un Bâtiment Basse Consommation Cette consommation est très mal connue 86 % des DSI ignorent la consommation de leurs équipements* Responsabilités éclatées entre différents services : Direction des Systèmes d Information, Services Généraux … d’Information Généraux, Prise de conscience actuelle de l’enjeu énergétique de l’informatique Nombreuses démarches actuellement regroupées sous le vocable "Green IT" Green IT Un besoin de synthèse Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 32 * Source : étude Gartner Optimisation de la bureautique
  33. 33. Enjeux Enjeu N°1 Etablir un diagnostic de la consommation de la bureautique Enjeu N°2 Identifier les leviers d’amélioration et valoriser l’impact de ces leviers Un til i l t innovant : l simulateur C U outil simple et i t le i l t ConsoTIC* TIC* * Déposé à l’INPI Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 33 Optimisation de la bureautique
  34. 34. Les entrées du simulateur ConsoTIC Paramètres du bâtiment Surfaces, horaires d’ S f h i d’ouverture … mais aussi typologie d’ ili i i l i d’utilisateurs ( (nomades, mobiles, sédentaires) d bil éd i ) Parc installé Définition de la composition actuelle du parc bureautique pour un échantillon donné d'utilisateurs (Ex. : plateau de d 20 collaborateurs) ll b t ) Caractéristiques de consommation électrique de chaque famille d'équipement bureautique sur la base des éléments différenciants. Ex. : un PC fixe consomme quatre fois plus qu’un portable Usage bureautique Calcul du taux et du temps d'utilisation des équipements en fonction des paramètres : priorités d'affectation, typologie et taux de présence des utilisateurs… Définition des modes de fonctionnement des équipements lors des périodes de non-utilisation Des données simples et connues de la profession Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 34 Optimisation de la bureautique
  35. 35. Objectif de consommation Les résultats du simulateur ConsoTIC électrique Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 35 Optimisation de la bureautique
  36. 36. Les résultats du simulateur Tableau récapitulatif des consommations électriques annuelles des équipements en Kwh, en coût et en équivalent carbone (Global et Ratio/m²) Ratio/m ) Comparatif et retour sur investissement de la situation cible par rapport à la situation actuelle Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 36 Optimisation de la bureautique
  37. 37. Bénéfices Connaissance de la consommation actuelle, mais capacité à simuler une situation future sur la base d idées d optimisation d’idées d’optimisation Principaux conseils et recommandations pour optimiser la consommation électrique des équipements Bureautiques Définitions des "paramètres cibles" pour une optimisation de la consommation é é è énergétique en termes de : é composition du parc bureautique, taux d'utilisation des équipements, modes de fonctionnement alternatifs "hors activité" Un outil d’anticipation et de management de la consommation bureautique Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 37 Optimisation de la bureautique
  38. 38. Perspectives Perfectionnement du simulateur ConsoTIC : Apport de la connaissance d’Intel (arrivée au sein du GIE en 2010) Rapprochement avec les normes internationales (Energy Star…) Mise en ligne sur internet pour une diffusion plus large Elargissement par la prise en compte de l’ensemble de l’impact carbone global de la bureautique : Déplacements professionnels vs. visioconférence Travail nomade téléprésence mobilité nomade, téléprésence, Réduction du papier et dématérialisation des documents et des process (transports, archivage, etc.) Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 38 Optimisation de la bureautique
  39. 39. Simulateur ConsoTIC : principe de fonctionnement Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 39 Optimisation de la bureautique
  40. 40. Approche comportementale des tili t d utilisateurs : accompagner le changement Hélène BABOK Directeur Développement Durable Steelcase St l
  41. 41. Constat 10 à 20 % de perte d’efficacité énergétique dès la 1ère année d’exploitation Les facteurs d’usage et de comportements font partie de l’équation énergétique Conférence de presse| 29 octobre 2009 Accompagner le changement
  42. 42. Enjeux Expliquer les enjeux, les objectifs visés et les choix actés par l’entreprise Clarifier les bénéfices (au niveau individuel, des équipes, de l’entreprise et de l’environnement) au regard des changements nécessaires Susciter l’envie de changement notamment par des approches de co-conception des solutions Pérenniser les comportements en combinant dispositifs managériaux et traçabilité des modes de consommations Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 42 Accompagner le changement
  43. 43. Leviers de performance Règles de gestion et d’interaction avec les paramètres de confort par types d’espace (stores, éclairage, climatisation, chauffage…) éclairage climatisation chauffage ) Modes d’organisation du travail : Règle d’utilisation des outils et espaces de collaboration et de communication d utilisation Présence/télétravail – mobilité dans l’espace de travail Règles d’utilisation des outils bureautiques : dématérialisation/impression Outils de formation / information et sensibilisation des collaborateurs pour une meilleure implication Autres éco-pratiques Politique gestion déchets/recyclage, règles de vie et sécurité, plan de déplacement entreprise… Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 43 Accompagner le changement
  44. 44. Conditions du succès Initier une démarche globale le plus en amont possible d’un projet immobilier (avant, (avant pendant et après) Collaboration entre équipes RH/communication interne, le Responsable Energie et Environnement, le management et les concepteurs des aménagements de l’espace g p g p Outils de sensibilisation, d’information et de formation des collaborateurs pour une meilleure implication Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 44 Accompagner le changement
  45. 45. Conclusion
  46. 46. Perspectives – nouveaux thèmes Santé / Confort / Qualité dans les immeubles tertiaires et Exigence Energétique Bâtiments tertiaires et intégration du photovoltaïque Empreinte Carbone en phase d’exploitation Mobilité Verte : rapport entre le bâti et le transport Convergence des Réseaux Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 46
  47. 47. Perspectives – deux nouveaux membres Conférence de presse| 29 octobre 2009| page 47
  48. 48. Conférence de presse Une année de travaux : des résultats concrets et deux nouveaux membres GIE Enjeu Energie Positive 29 octobre 2009

×