Ergonomie(1) (1)

1,058 views

Published on

Introduction

Chapitre I: l’Ergonomie en général
* L’objectif et caractéristiques d’ergonomie
* Les domaines de spécialisation de l’ergonomie
* Critères ergonomiques

Chapitre II: l’Ergonomie en informatique
* La notion d’ergonomie en informatique
* Les critères d’ergonomie en informatique
* Utilité de l’ergonomie en informatique

Chapitre III: l’Ergonomie du Web
* Les qualités d’un site Web
* La problématique ergonomique de la page d’accueil d’un site Web
* Recommandations ergonomiques pour la conception d’un site Web
Conclusion

Published in: Economy & Finance
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,058
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
21
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Ergonomie(1) (1)

  1. 1. Licence Professionnelle en Management International Réalisé par: Encadré par: • Bouayad Chaymaa Mr, Adil Hachmoud • Najwa Mesbahi
  2. 2. Introduction Chapitre I: l’Ergonomie en général * L’objectif et caractéristiques d’ergonomie * Les domaines de spécialisation de l’ergonomie * Critères ergonomiques Chapitre II: l’Ergonomie en informatique * La notion d’ergonomie en informatique * Les critères d’ergonomie en informatique * Utilité de l’ergonomie en informatique Chapitre III: l’Ergonomie du Web * Les qualités d’un site Web * La problématique ergonomique de la page d’accueil d’un site Web * Recommandations ergonomiques pour la conception d’un site Web Conclusion
  3. 3. L’ergonomie est une discipline scientifique qui vise l’adaptation d’un système à son utilisateur, afin que ce dernier puisse mener ses activités avec un maximum d'efficacité, de satisfaction et de bien-être, avec une phase d'adaptation réduite. Pour le multimédia, l’ergonomie est intégrée dès le début d’un projet afin d’assurer une bonne communication entre l’utilisateur et le système.
  4. 4. Chapitre I :
  5. 5. I : L’objectif et caractéristiques d’ergonomie. L’ergonomie est l’utilisation de connaissances scientifiques relatives à l’homme dans le but d’améliorer son environnement de travail. L'ergonomie se caractérise généralement selon trois composantes: • L'efficacité, consistant à adopter des solutions appropriées d'utilisation d'un produit, au-delà du bon sens du concepteur; • La sécurité, consistant à choisir des solutions adéquates pour protéger l'utilisateur; • Le confort d'utilisation, consistant à réduire au maximum la fatigue physique et nerveuse.
  6. 6. II : Les domaines de spécialisation de l’ergonomie. L’ergonomie est une discipline orientée, qui s’applique aujourd’hui à tous les aspects de l’activité humaine. Les ergonomes praticiens doivent avoir une compréhension large de l’ensemble de la discipline, prenant en compte les facteurs physiques, cognitifs, sociaux, organisationnels, environnementaux et d’autres encore. Les ergonomes travaillent souvent dans des secteurs économiques particuliers, des domaines d’application. Au sein de la discipline, les domaines de spécialisation constituent des compétences plus fouillées dans des attributs humains spécifiques ou dans des caractéristiques de l’interaction humaine.
  7. 7. • L’ergonomie physique: L’ergonomie physique s’intéresse aux caractéristiques anatomiques, anthropométriques, physiologiques et biomécaniques de l’homme dans leur relation avec l’activité physique. • L’ergonomie cognitive : L’ergonomie cognitive s’intéresse aux processus mentaux, tels que la perception, la mémoire, le raisonnement et les réponses motrices, dans leurs effets sur les interactions entre les personnes et d’autres composantes d’un système. • L’ergonomie organisationnelle : L’ergonomie organisationnelle s’intéresse à l’optimisation des systèmes socio- techniques, ceci incluant leur structure organisationnelle, règles et processus.
  8. 8. III : Les critères de l’ergonomie. Les critères ergonomiques, qu'on les voit comme des règles ou des guides, sont à la base un des meilleurs outils que l'on puisse utiliser pour voir, comprendre et expliquer des problèmes
  9. 9. 1 : Le guidage 2 : Charge de travail L'ensemble des moyens mis en oeuvre pour conseiller, orienter, informer et conduire l'utilisateur lors de ses interactions avec le système. L'ensemble des éléments de l'interface qui a un rôle dans la réduction de la charge perceptive ou mnésique des utilisateurs, de même que dans l'augmentation de l'efficacité du dialogue.
  10. 10. 3 : Contrôle explicite 4 : Adaptabilité Prise en compte par le système des actions explicites des utilisateurs et le contrôle qu'ont les utilisateurs sur le traitement de leurs actions. Capacité à réagir selon le contexte et selon les besoins et les préférences des utilisateurs.
  11. 11. 5 :Gestion des erreurs 6 : Homogénéité/Cohérence Moyens permettant d'une part d'éviter ou de réduire les erreurs, d'autre part de les corriger lorsqu'elles surviennent. Les choix de conception d'interface doivent être conservés pour des contextes identiques, et doivent être différents pour des contextes différents. Par exemple, toujours afficher au même endroit l'incitation pour la saisie des données ou des commandes.
  12. 12. 7 : Signifiance des codes et dénominations 8 : Comptabilité Il doit y avoir adéquation entre l'objet ou l'information affichée ou entrée, et son référent. Par exemple, rendre les règles d'abréviation explicites. Il faut qu'il y ait accord entre les caractéristiques des utilisateurs et des tâches,d'une part, et l'organisation des sorties, des entrées et du dialogue d'une application donnée, d'autre part. Par exemple, les termes employés doivent être familiers aux utilisateurs, et relatifs à la tâche à réaliser.
  13. 13. Chapitre II :
  14. 14. I : La notion d’ergonomie en Informatique. L'ergonomie informatique a pour objectif l'amélioration du dialogue homme – ordinateur, c à d la capacité du produit informatique à être facilement utilisé par une personne pour réaliser la tâche pour laquelle il a été conçu. La notion d'ergonomie informatique englobe à la fois : -la performance de réalisation de la tâche -la satisfaction que procure l'utilisation du logiciel -la facilité avec laquelle on apprend à s'en servir
  15. 15. II : Les critères d’ergonomie en Informatique. Une interface informatique doit satisfaire à deux grands critères : 1 – Utilité Les fonctionnalités proposées par le système doivent être utiles : • l'interface doit servir à faire quelque chose, et ce quelque chose doit être pertinent au regard des objectifs de l'utilisateur cible. L'application doit servir un besoin. • Un système peut respecter tous les critères d’utilisabilité mais être inutile. C'est l'adéquation entre l'activité et l'outil qui permettra de dire que cet outil est utile. • Les méthodes d'analyse de l'activité nous permettent de cerner quelles fonctionnalités doit fournir l'application, autrement dit quelles fonctionnalités sont utiles. Un système de bonne qualité ergonomique devra être à la fois utile et utilisable.
  16. 16. 2 - Utilisabilité : Facilité avec laquelle l’utilisateur peut utiliser un système (généralement une application logicielle). L’Utilisabilité d’une interface est habituellement déterminée selon certains critères liés au comportement de l’utilisateur tels que le temps d’apprentissage, La vitesse d’exécution de la tâche et le nombre d’erreurs commises. L’adéquation de la tâche ainsi que la satisfaction de l’utilisateur est également prises en compte.
  17. 17. III : Utilité de l’ergonomie en Informatique. Le but d’une application informatique est qu’elle soit utilisée, et qu’elle le soit de façon efficace. Si une interface est difficile à utiliser, si son fonctionnement est difficile à comprendre, la personne : * n’utilisera pas l’interface ou tentera d’y substituer d’autres outils; * utilisera l’interface par obligation de résultats, mais de façon dégradée : elle ne pourra pas réaliser ses actions efficacement ou rapidement. De plus, elle aura sans doute une perception très négative de son interaction avec le système. L’ergonomie a pour objectif d’améliorer l’interaction des hommes avec les systèmes. Il s’agit que la machine soit conçue ou modifiée pour entrer en adéquation avec les caractéristiques physiologiques, perceptives et cognitives de ses utilisateurs potentiels. Ces derniers pourront alors interagir efficacement avec le système informatique.
  18. 18. Il en découle des gains de temps et d’argent, mais aussi une satisfaction de l’utilisateur. Il s’y ajoute une optimisation de la sûreté de fonctionnement lorsque le système avec lequel l’utilisateur doit interagir est un système dit "à risque" (domaines industriels, chimiques, nucléaires, …). Les ergonomes peuvent donc être amenés à travailler dans le domaine industriel ( interfaces de visualisation, de saisie ou de transmission d’informations, interfaces de commandes…), ou pour des applications plus classiques (logiciels, sites Internet, intranet, extranet…). Le travail de l’ergonome est en grande partie déterminé par l’objectif de l’application, à vocation professionnelle ou grand public, destinée à une cible d’utilisateurs aux caractéristiques particulières (enfants, déficients visuels, hommes d’environ 30 ans experts avec l’outil informatique…)
  19. 19. Chapitre III :
  20. 20. I : Les qualités d’un site Web: Pour fidéliser les internautes, il faut que le site possède d’un certain nombre de qualités qui vont assurer son fonctionnement.
  21. 21. Un site utile : du contenu à jour, qui se renouvelle régulièrement des pages réservant un maximum de surface au contenu utile fiabilité sécurité respect des droits et libertés des internautes Un site rapide: Temps de transfert minimal Temps de réponse du serveur Vitesse de mise en page
  22. 22. Un site simple: Un site Web très épuré renforcera la crédibilité de l'organisation Un site familier : Respect de l'apparence standard des liens Respect du mode de navigation du Web Identification du site (logo) en haut à gauche Eléments de navigation en haut et à gauche
  23. 23. Un site universel : Fonctionne quelque soit le type de navigateur (Microsoft, Netscape, ...) Fonctionne quelque soit la version du navigateur Fonctionne quelque soit l'écran utilisé Utilisable avec des navigateurs en mode texte Pensez aux autres types d'accès Accessibilité pour les handicapés, particulièrement les malvoyants Pensez à fournir une version imprimable des documents ou articles mis à disposition
  24. 24. Un site lisible : Utilisez un style direct, simple, concis Mettre en évidence les points importants Polices et couleurs Défilement Un site ouvert: D'autres sites créent des liens sur vos pages Les internautes accèdent à votre site par les moteurs de recherche Votre site mène vers d'autres sites...
  25. 25. Un site navigable : Sur chaque page, indiquer à l'internaute où il est Sur chaque page, indiquer à l'internaute où il peut aller Sur chaque page, indiquer à l'internaute où il a déjà été Donnez à l'internaute un moteur de recherche et un plan du site Un site testé: Tests techniques Tests d'ergonomie
  26. 26. II : La problématique ergonomique de la page d’accueil d’un site Web : Les sites possédant un contenu commercial ou d’information très riche sont confrontés dès leur page d’accueil à la nécessité de faire percevoir à l’Internaute la richesse et l’emplacement de ce contenu sur un espace visuel plus ou moins limité. Un site au contenu riche efficace n’est donc pas un site sur lequel une grande quantité d’information est présentée, mais plutôt un site dont le contenu est présenté de façon claire.
  27. 27. En effet, la réussite de l’ergonomie du site est directement liée à ces étapes :  Identifier de façon exhaustive le contenu  Catégoriser les informations en classes pertinentes  Identifier chaque classe par un libellé précis. Un exemple montre les points positifs et négatifs qui peuvent contenir une page d’accueil :
  28. 28. En résumé, la page d’accueil ne doit pas être sur chargée, les libellés des différentes rubriques doivent être clairs et pertinents, pour mieux guider les utilisateurs et l’information doit être correctement architecturée.
  29. 29. III : Recommandations ergonomiques pour la conception d’un site Web : 1. L’homogénéité : • Garder une homogénéité dans la présentation des pages du site. • Lors de la création d’un site, il faut faire un guide (règles d’ergonomie + charte graphique) à l’attention des personnes qui vont l’alimenter.
  30. 30. 2. les cadres ou frames : • Éviter absolument d’utiliser des cadres car ils posent des problèmes rédhibitoires : * Ils compliquent l’indexation des pages par les moteurs de recherche * Ils compliquent l’impression des pages pour les utilisateurs * Ils sont problématiques lors de la mise d’une page en favoris • Toutefois les cadres présentent certains avantages : * Ils peuvent faciliter la maintenance d’un site * Les cadres peuvent aussi être une aide à la navigation • Si malgré tout vous souhaitez utiliser des cadres, il faut : * Permettre à l’utilisateur d’adapter la dimension des cadres. * N’utiliser que trois cadres au maximum. * Les liens conduisant vers un site externe au site courant doivent entraîner l’ouverture d’une nouvelle fenêtre du navigateur.
  31. 31. 3. La disposition des éléments/informations dans la page : • Le système de navigation doit occuper une surface minimale. • Ne pas trop scinder les informations. • Conserver des espaces vierges pour ne pas obtenir de page trop compacte. • Les outils de navigation ainsi que les informations critiques (c’est-à- dire messages d’erreur, d’avertissement, alerte, etc.) doivent se situer en haut de page. 4. La clarté : • Améliore la convivialité de l’interaction
  32. 32. 5. Les titres et les sous-titres : • Ils permettent à l’utilisateur de se faire une idée du contenu de la page 6. La densité d’information : • Le temps nécessaire pour retrouver une information augmente quand la densité d’information s’accroît
  33. 33. 7. Le choix des couleurs : • Préférer un fond clair (voire blanc) à un fond sombre (fatigant pour les yeux). • Rester « sobre » dans la couleur de fond. • Réserver les couleurs saturées pour mettre en relief des informations importantes et les couleurs peu saturées pour des informations moins importantes. • Le codage par la couleur doit être doublé par un autre codage. Respecter la signification que l’utilisateur attribue à une couleur donnée.
  34. 34. Préférez Évitez Bleu - Magenta Rouge – Vert Cyan - Magenta Bleu – Jaune Bleu - Cyan Vert – Bleu Jaune - Vert Rouge - Bleu Jaune - Rouge Jaune – Magenta Magenta - Rouge Cyan - Jaune
  35. 35. Combinaisons de couleurs recommandées pour l'affichage de texte en fonction de la couleur du fond
  36. 36. 8. Les aspects typologiques :  Choix de la police : Chaque caractère possède une apparence et une personnalité qui donne. Alors éviter d’utiliser plus de quatre polices de caractères différentes dans une même page, Et utiliser les polices de caractères de manière homogène.  La taille de la police : Pour les textes courants, il est préférable d'utiliser un corps compris entre 9 et 12. Mais sur tous éviter d’utiliser des polices trop petites.
  37. 37.  L’alignement : Un texte peut-être : * aligné à gauche * aligné à droite * centré * justifié L'alignement va avoir une incidence sur l'aspect du "document",  mais aussi sur sa lisibilité.  Le soulignement : réduit la lisibilité et éviter d’utiliser le soulignement hormis pour les liens.
  38. 38.  Marquage en gras : Plus le caractère est gras et contrasté par rapport à la page blanche ou claire, plus il attirera le regard.  Le clignotement : Le clignotement : ne doit être utilisé qu'en cas de besoin urgent par exemple dans des situations où la personne doit répondre rapidement. Le clignotement joue alors le rôle d'une alarme signalant l'urgence d'une réponse. Le clignotement permet une bonne détection en périphérie du champ visuel. Il permet d'attirer l'attention de l'utilisateur dans des tâches de détection ou à haute densité informative.
  39. 39. 9. L’utilisation des médias :  Texte : A contenu similaire la lecture sur un écran est moins performante que celle effectuée sur un support papier.  Son : Le son peut-être utilisé pour: * être un relais de l’image, * attirer l’attention, * mettre en garde, * conseiller, * créer une ambiance
  40. 40.  Bruitage : Les bruitages peuvent être utilisés également pour : * accompagner une information spécifique difficile à montrer avec les autres médias * marquer un changement ou susciter l'attention * stipuler la prise en compte d'un choix ou d'un ensemble de choix.  Image : Les images peuvent motiver et aider à la compréhension mais si elles sont en trop grand nombre, elles peuvent très rapidement devenir une barrière d'accès au site.
  41. 41.  Animations : L’intégration des différents types d’informations demande un effort cognitif important et alourdit le traitement de l’information, l’être humain ne retiendrait que : * 10 % de ce qu’il lit * 50 % de ce qu’il voit et entend * 70 % de ce qu’il voit, entend et lit Alors, l’animation est utilisée Pour attirer l’attention du visiteur, avec respect des recommandations suivantes : * ne jamais « mettre en boucle » une animation. * ne pas abuser des animations. * l’animation choisie ne doit pas être trop voyante. * éviter le texte dynamique pour faire animation
  42. 42. Utile, simple, attractive, lisible, universelle sont les caractéristiques de l’ergonomie et de la navigation, ce sont des éléments essentiels pour déterminer un succès ou un échec d’un projet multimédia. Et compte tenu de l’évolution des interfaces et des moyens de communication entre l’homme et la machine, les critères précédemment cités et retenus sont régulièrement mis à jour, modifiés et adaptés aux nouveaux systèmes. Donc, les recherches en ergonomie informatique n’ont pas fini de se renouveler.

×