Projet Saint Jean de Luz 2014 2020

1,755 views

Published on

Elections Municipales 2014. Présentation du Projet 2014-2020 pour Saint-Jean-de-Luz de la Liste de Rassemblement à Gauche conduite par Emile Amaro

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,755
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Projet Saint Jean de Luz 2014 2020

  1. 1. Élections municipales - 23 et 30 mars 2014 LISTE DE RASSEMBLEMENT À GAUCHE CONDUITE PAR ÉMILE AMARO Février 2014 - Vu le candidat Projet 2014-2020 : Nos engagements Vivre à Saint-Jean-de-Luz
  2. 2. 2014-2020 : VIVRE À SAINT-JEAN-DE-LUZ Aujourd’hui, je vous présente le projet de la mandature 2014-2020. Nous l’avons préparé avec celles et ceux d’entre vous, très nombreux, qui ont répondu au questionnaire inédit qui vous a été adressé et avec nos groupes de travail. Ce projet, nous en parlerons ensemble tout au long de la campagne, chez vous et lors des réunions publiques ou sur les réseaux sociaux. Depuis de nombreuses années, nous avons tissé un lien très fort avec les Luziennes et les Luziens qui se sentent exclus de leur ville. Nous avons défendu nos valeurs et combattu les projets d’une majorité municipale qui n’avait aucune vision et aucun projet pour améliorer notre vie quotidienne. Vous souhaitez mieux me connaître ? Je suis né en 1946 à Saint-Jean-de-Luz au quartier Fargeot où ma mère demeure dans notre maison familiale. Mon père marin pêcheur a terminé sa carrière comme fonctionnaire des Nations Unies à Dakar. Mon enfance et ma jeunesse sont luziennes. Marié à Annick Monlong des Aldudes, nous sommes partis comme enseignants en Normandie durant de longues années et nous sommes revenus chez nous en 2001. Nous avons deux filles et cinq petits-enfants. J’ai assuré deux mandats comme premier adjoint au maire de 1989 à 2001 en Normandie. Depuis 2008, je suis conseiller municipal à Saint-Jean-de-Luz. Avec toutes les Luziennes et tous les Luziens, nous allons donner un nouveau dynamisme à notre ville, avec plus de fraternité et de respect, pour mieux VIVRE À Saint-Jean-de-Luz. Nous aimons notre ville et nous ne voulons pas qu’elle reste endormie. Nous avons l’ambition de la voir plus juste, plus dynamique, plus créative, mais aussi plus douce à vivre pour tous. Comme vous le savez, les finances de la Ville ne sont pas bonnes, il va donc falloir faire des choix. Ce projet n’est pas un catalogue de promesses. C’est un plan cohérent et réaliste d’objectifs à atteindre durant la mandature sans augmenter la pression fiscale. 2
  3. 3. LES FINANCES DE LA VILLE Nous allons trouver une situation financière très mauvaise. Une dette de 20 580 000 €. Nous devons retrouver des marges de manœuvre sans faire payer aux contribuables par l’impôt, le laisser-aller insupportable de ces 6 dernières années de gestion du maire sortant. Nous devons assainir pour ensuite maîtriser la situation financière. COMMENT ? En supprimant toutes les dépenses inutiles et de prestiges et en imposant une forte réduction des dépenses, chaque année, dans tous les secteurs, afin de retrouver des moyens pour investir sans alourdir la dette. Dès notre prise de fonction, nous demandons un audit financier complet. Ses résultats seront portés à la connaissance des Luziens. Les 4 indicateurs financiers donnés par le Ministère de l’Économie et des Finances prouvent ce que nous disons sans cesse depuis 6 ans : Dette par habitant : 1 376 € ( moyenne nationale : 604 €). Saint-Jean-de-Luz est une des villes les plus endettée de la Côte Basque. combien d’années notre ville peut-t-elle se En désendetter ? 12,7 années (moyenne nationale : 4 ans) Paiement de l’Annuité de la dette par habitant : 239 € (moyenne nationale : 88 €) Impôts locaux moyens par habitant : 516 €. La situation de crise requiert un effort de tous, le traitement du Maire et de ses adjoints sera réduit de 20 %. NOUS NOUS ENGAGEONS À INVESTIR AVEC L’ARGENT DÉGAGÉ GRÂCE AUX ÉCONOMIES RÉALISÉES CHAQUE ANNÉE. 3
  4. 4. LE LOGEMENT ET L’URBANISME : AU 4
  5. 5. CENTRE DE LA DÉMOCRATIE SOCIALE Le logement et l’urbanisme sont deux politiques au centre de la démocratie sociale. Elles déterminent l’affectation de l’espace, l’accès au logement ou encore la qualité de la vie. Le maire a une importante responsabilité politique devant les habitants. Utiliser le droit de préemption sur terrains et propriétés susceptibles de répondre à cet impératif d’urgence Saint-Jean-de-Luz est aujourd’hui inaccessible aux jeunes et aux familles à cause des prix prohibitifs de l’immobilier et une politique jusqu’à présent orientée vers les résidences secondaires (45 %). Depuis plusieurs années, notre ville perd des habitants (2006 : 13 579 - 2012 : 12 960) et les effectifs scolaires sont en recul (- 331 élèves entre 1995 et 2013). Quand une ville perd ses familles et sa jeunesse, elle meurt : 1500 demandes de logements locatifs sociaux sont en attente chez les bailleurs sociaux pour Saint-Jean-de-Luz. Réserver des terrains pour la construction à vocation sociale dans le PLU (plan local d’urbanisme) et le réviser pour mettre fin au clientélisme actuel en toute transparence. LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL : LA PRIORITÉ DE NOTRE ACTION Toutes les nouvelles constructions devront être HQV (Haute Qualité de Vie) : efficacité énergétique réelle des bâtiments et réseaux de chaleur alimentés par des énergies renouvelables, espaces publics conviviaux, équipements de proximité, dans le respect de l’environnement. Nos engagements Faire le maximum et attribuer le foncier municipal disponible destiné à la construction exclusive de logements sociaux. L’urgence nous impose de rattraper une partie du retard accumulé en matière de logements sociaux ville ne doit plus être livrée exclusivement La aux promoteurs privés DES TERRAINS MUNICIPAUX EXISTENT Ateliers municipaux (quartier Errepira) Ancienne école des garçons (centre-ville) Domaine de Harriet Baïta Anciens cours de tennis (Pavillon bleu) Et il y en a d’autres ! La construction de nouveaux quartiers (Alturan, Elgar, Karsinenea…) n’est pas la seule solution et pas dans ces conditions. La solution n’est pas de ghettoïser les Luziens dans des cités dortoirs mais de faire du logement accessible à tous. Le centre-ville de Saint-Jean-de-Luz ne doit plus être une ville-fantôme dès 6h du soir en hiver. Nous devons tout mettre en œuvre, y compris innover, pour rétablir un équilibre vital entre habitants et résidents occasionnels. Les nouveaux quartiers doivent faire l’objet d’une réflexion urbanistique : aménagements collectifs, transports suffisants, emplois, etc. LA DENSIFICATION Densification urbaine ou pas ? Au regard des immeubles déjà existants ici et là et au vu du nombre de logements demandés par les Luziens, nous défendons une densification plus forte qu’à l’heure actuelle. Il n’est pas question de construire les tours de Manhattan ni les Hauts de Bayonne à Saint-Jean-de-Luz, mais nous devons nous rapprocher des hauteurs construites sur le boulevard Victor Hugo. Le Plan Local d’urbanisme doit déterminer les règles du jeu, plus claires et plus transparentes. 5
  6. 6. LES PERSONNES ÂGÉES Nous devons rompre l’isolement pour les personnes âgées et tout faire pour éviter que la fracture sociale s’accentue. Nos engagements Construire en centre-ville une résidence pour personnes âgées autonomes. Cette résidence en location à loyer modéré type HLM, pourrait être construite à l’emplacement de l’ancienne école du centre (logements de type T1 et T2 adaptés, résidence sécurisée avec espaces et parties communes, services à la personne, avec un service dédié aux personnes vulnérables, aux situations de handicap. En centre-ville, la vie sociale des résidents est plus riche (commerces de proximité, centres de loisirs, animations, etc.) Prise en compte de la dépendance avec le Conseil général Réhabiliter le centre de gériatrie « TRIKALDI ». Dépendant de l’hôpital public il doit être entièrement rénové, agrandi et modernisé. La Ministre de la Santé et des Affaires Sociales sera sollicitée. On parle de ce projet depuis longtemps mais rien ne s’est fait ! ASSURER UN TRAITEMENT ÉQUITABLE À TOUS LES QUARTIERS La majorité actuelle a centré son action sur la vitrine du centre-ville aménageant en zones périphériques les logements sociaux et n’entretenant qu’aux coups par coups certains quartiers. Notre vision va à l’encontre de ce schéma déséquilibré. Saint-Jean-de-Luz doit être, partout, une ville pour tous. La plus grande majorité de la population luzienne est désormais éligible au logement social. Sa concentration dans quelques quartiers excentrés alors que d’autres en demeurent dépourvus est pernicieux à long terme. Tous les quartiers de Saint-Jean-de-Luz méritent d’être traités à égalité, il n’y a pas que la place Louis XIV, la rue Gambetta ou le boulevard Thiers ! 6
  7. 7. LES DÉPLACEMENTS ET LE STATIONNEMENT Une dégradation en augmentation constante au fil des ans avec des embouteillages quasi permanents provoquant une pollution et des nuisances, telle est la situation actuelle. Le désengorgement du centre-ville et l’élimination de la caravane de voitures traversant notre ville l’été est une nécessité absolue. Nos engagements : Revoir totalement le plan de circulation en concertation avec la population, les commerçants, les associations et les pouvoirs publics Examiner avec les villes voisines, l’Agglomération, la Région, et l’État, toutes les solutions possibles afin d’arriver à un consensus. Des solutions existent comme : relancer le contournement de la ville avec jonction et raccordement sur l’autoroute afin de desservir le pays basque intérieur via la Vallée de la Nivelle Développer des parkings relais permanents en périphérie de la ville, desservis par navette, particulièrement en saison. Ce sont aussi des lieux favorables à l’instauration du covoiturage Créer une aire de stationnement payante à la périphérie de la ville pour les camping- cars Accorder une heure gratuite de stationnement en centre-ville afin de faciliter l’accès aux commerces de proximité. 7
  8. 8. LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE E Nos engagements roposer un service d’aide juridique en mairie P pour les commerçants et les très petites entreprises (TPE) Créer un poste d’adjoint chargé des entreprises et de l’emploi. Son rôle avec le Maire : être en contact étroit avec les entrepreneurs, aider le commerce de proximité, favoriser la création d’emplois en organisant régulièrement des forums réunissant inter-entreprises et demandeurs d’emploi Renforcer nos liens avec l’Agglomération, le Conseil Général, la Région, la CCI Pays Basque, la CCI Transfrontalière. Toutes ces structures sont déterminantes dans le dynamisme économique de notre territoire C’est une compétence de l’Agglomération mais nous tenons à y apporter une attention et une énergie particulière. L’attractivité économique dépend aussi de la qualité des déplacements et des transports, là encore compétence de l’Agglomération où nous entendons être un élément moteur. réer un véritable Office du Commerce et de C l’Artisanat totalement indépendant de l’Office de Tourisme Établir des synergies entre les entreprises et le système éducatif. DÉVELOPPER L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE En Aquitaine, l’économie sociale et solidaire (ESS) repose sur 11 000 organisations qui emploient 117 000 personnes. Le Pays Basque à lui seul regroupe plus de 20 % des SCOP d’Aquitaine. L’économie sociale et solidaire crée des emplois. Notre capital, c’est l’humain ! L’ESS peut être un apport et une aide pour les associations, les centres d’accueil et toute structure liée aux problèmes sociaux. Le développement de l’ESS peut se réaliser au niveau de la commune sous différentes formes : aide à la personne, travaux d’intérêt général, etc. Nos engagements réer une Épicerie Sociale et Solidaire C aciliter l’implantation des acteurs et entreprises pour des emplois solidaires. F 8
  9. 9. ET L’EMPLOI : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ TOURISME DURABLE Aujourd’hui la ville est saturée du 14 juillet au 15 août, moyennement fréquentée de mai à juin et de septembre à octobre, et avec des périodes de quasi désert en novembre et en janvier. Nos engagements isser la fréquentation touristique grâce à des offres plus attractives en hiver (congrès, tourisme L d’affaires, salons, spectacles…) ouer sur tous les atouts de la ville : cadre de vie, patrimoine, accessibilité J tudier une meilleure jonction ville - aéroport É Revoir le fonctionnement de l’Office de Tourisme. Il coûte très cher à la ville. Contrairement aux autres villes, le maire actuel n’a jamais accepté de membres de l’opposition dans le Comité de direction. UNE VILLE AU FÉMININ Pour garantir l’égalité hommes-femmes, de grands progrès sont encore à faire. Toutefois, nous souhaitons promouvoir et accompagner davantage l’entreprenariat féminin et favoriser la mise en réseau des initiatives féminines. UN PORT SOLIDAIRE POUR SON AVENIR La municipalité a le devoir de soutenir la pêche, activité fondatrice de notre communauté. Le port est toujours une attraction, s’il disparaissait, ce serait toute l’économie locale qui en pâtirait. Nos engagements enouer des relations très étroites avec les R marins-pécheurs, seuls connaisseurs de leurs besoins gir afin qu’au sein du Conseil portuaire, les A pêcheurs soient mieux représentés et que la plaisance soit gérée par sa propre structure pposition totale à la création d’un port de O plaisance à Socoa qui est toujours dans les cartons Rénover traversières et pontons de la Nivelle La pêche est un patrimoine collectif. Nous croyons que le Port de Saint Jean de Luz-Ciboure a un avenir par la pêche et nous refusons de céder au tout tourisme d’un port de plaisance. Nous nous engageons à faire du Port un lieu majeur de la ville : créer des événements, valoriser le passé portuaire de Saint-Jean-deLuz en donnant une autre vision à ce patrimoine oublié par l’actuelle majorité. 9
  10. 10. VIVRE À SAINT LISTE DE RASSEMBLEMENT À GAUC 1 - mile AMARO É Conseiller Municipal sortant (Fargeot) 2 - harlotte LOUBET LATOUR C Personnel de Direction de l’Éducation Nationale (Urdazuri) 3 - ean-Henri AGUERRETCHE J Chargé de clientèle à l’Office 64 de l’habitat (Alturan) 4 - anielle MARSAGUET D Enseignante retraitée (Urdazuri) 5 - anuel LUBET AMADO M Consultant en Communication (Acotz) 6 - atherine BERTRAND C Aide à domicile (Erromardie) 7 - ierre-Laurent VANDERPLANCKE P Professeur (Urthaburru) 8 - arie-Pierre ROBERT M Directrice d’école (Ichaca) 9 - ean Marie ROUET J Fonctionnaire Territorial (Erromardie) 10 - armen BERASATEGUI C Masseur - inésithérapeute (Fargeot) K 11 - arc-André CHEYNEL M Clerc de Notaire (Erromardie) 12 - auline SEPTER P Assistante de Direction (Urdazuri) 13 - aniel GARCIA D Pompier retraité (Moleressenia) 14 - hantal ARCHAMBAUD C Médecin (Aice Errota) 15 - ernard SERVIER B Aide soignant (Lac) 16 - athalie ROSSI N Logistique transports (Ichaca) 17 - arc TAMPIGNY M Hydrothérapeute (Urdazuri)
  11. 11. T-JEAN-DE-LUZ CHE CONDUITE PAR ÉMILE AMARO 18 - eorgette JARIOD G Conseillère Municipale sortante (Centre) 19 - ean Paul CARDINEAU J Visiteur Médical (Aice Errota) 20 - olande IACOVELLA Y Interprète de conférence (Aice Errota) 21 - anuel VALLE M Informaticien (Andenia) 22 - aria CLEMENTE M Femme au foyer (Centre) 23 - ominique BISCAY D Professeur Universitaire retraité (Centre) 24 - line MARGNE-DUQUESNE A Inspectrice de Finances Publiques (Centre) 25 - ernard CAPELIER B Professeur retraité (Centre) 26 - onique LE ROUX M Infirmière retraitée (Habas) 27 - ernard LARGOUNEZ B Enseignant retraité (Centre) 28 - adija LAGHAL R Aide Medico-Phychologique (Alturan) 29 - van GINIOUX Y Directeur de Société (Centre) 30 - osette COLLANGE-FOURCADE J Gérante de société (Aice Errota) 31 - ean MIQUEU J Ancien directeur de la poste (Aice Errota) 32 - olette AZNA REZ C Secrétaire de Direction retraitée (Urdazuri) 33 - ntoine CARREIRAS A Ingénieur retraité (Chanienea)
  12. 12. LA VIE QUOTIDIENNE Notre engagement difier une salle des fêtes pour les Luziens à É la périphérie de la ville avec tout le matériel nécessaire permettant d’organiser des repas, des soirées conviviales, etc. VOIRIE MUNICIPALE De très nombreux luziens pointent l’état dégradé de la voirie. Nos engagements rogrammer, sur la durée du mandat, la réfection P des voiries et des trottoirs dans tous les quartiers, les reprises des bordures aux Halles, les pavés de la rue Gambetta, causes de nombreuses chutes, etc. ménager des bancs aux arrêts de la navette A énover les WC publics. R SÉCURITÉ Il faut toujours prévenir avant qu’Il ne soit trop tard ! Notre engagement éactiver le conseil local de sécurité et de la R prévention de la délinquance. Il est en sommeil ! En 6 années, les élus n’ont jamais été informés de son action. Sa composition : tous les acteurs œuvrant auprès des citoyens en matière de sécurité et de prévention de la délinquance (bailleurs sociaux, Éduction Nationale, prévention spécialisée, police, justice, élus). Le préfet, le procureur de la République, et le président de Conseil Général ou leur représentant sont des membres de droit. DÉMOCRATIE LOCALE Nos engagements épondre à chaque courrier adressé au maire dans les huit jours R éception des Luziens par le Maire chaque semaine et sans rendez-vous de 7h à 11h et parfois R en soirée de 18h à 20h etransmettre en direct sur le Net les conseils municipaux R larifier les financements C ntroduire plus de transparence et d’équité dans la répartition des subventions aux associations I ssurer la transparence pour l’attribution des logements sociaux. A AGGLOMÉRATION SUD PAYS BASQUE L’Agglomération, c’est l’union de 12 communes et la mutualisation d’un grand nombre de compétences : l’eau, l’habitat, les transports, le développement économique (zones d’activité et pépinières d’entreprises, etc.), les missions transfrontalières, la culture, l’environnement naturel, la langue basque. Nous allons élire pour la 1 re fois, en même temps que les conseillers municipaux, les 7  conseillers communautaires appelés à sièger à l’Agglomération. Elle compte 43 élus pour les 12 communes. Cette élection est très importante car les prérogatives de l’Agglomération sont nombreuses. Une nouvelle majorité peut émerger et modifier considérablement notre vie quotidienne. 12 ORGANISATION TERRITORIALE Le gouvernement a tranché sur la demande de collectivité territoriale. Les élus du Pays Basque n’étaient pas unis sur cette revendication. Les outils juridiques actuels peuvent permettre au Pays Basque de se doter d’une structure politique renforcée : par exemple la fusion des communautés et des agglomérations. La lettre du Premier Ministre adressée aux représentants du conseil des élus (ils ont été reçus à Matignon) va dans ce sens. Plusieurs possibilités sont d’ores et déjà ouvertes, il sera possible dans le cadre de la loi, la création d’un pôle d’équilibre et de solidarité territoriale. Nos parlementaires ont porté cette demande avec notamment le conseil de développement et des élus. Ils n’ont pas été entendus par le gouvernement mais la discussion n’est pas rompue. Laissons ces discussions se poursuivre.
  13. 13. LA CULTURE POUR TOUS La politique culturelle pour tous que nous voulons accompagner a trois axes principaux : outenir la création, l’éducation artistique, la S mise en valeur du patrimoine et l’architecture ’offre culturelle de qualité doit aussi être une L source de développement économique pour la ville, chaque habitant doit pouvoir disposer d’un droit à la culture a politique culturelle d’une ville n’est pas L seulement l’organisation d’événements donnant ponctuellement une visibilité à la commune. C’est un engagement quotidien, un état d’esprit. Nos engagements ancer un « Passeport pour la culture  » L permettant à ses bénéficiaires de disposer de tarifs réduits auprès d’un réseau de partenaires culturels et sportifs (cinéma, théâtre, concerts, festivals, sports). Gratuite, cette carte nominative s’adresse aux personnes dont les ressources ne dépassent pas 1 200 € net mensuels pour les personnes seules et 2 960 € pour un foyer avec 5 enfants. 50 % de la population de Saint-Jeande-Luz est concernée par cette mesure. outenir la création d’une salle polyvalente S (spectacles, culture, séminaires, etc.) C’est une compétence de l’Agglomération avec les collectivités territoriales, mais nous tenons à y apporter une attention particulière. iliter au sein de l’Agglomération pour obtenir M un label « Pays d’Art et d’Histoire ». LE SPORT POUR TOUS Nos engagements ontinuer à soutenir les clubs sportifs de haut C niveau et amateurs et centres d’animation ider les clubs à nouer des partenariats afin A d’améliorer leur fonctionnement arc Duconténia : doter ce magnifique parc P d’équipements pour parcours sportif urbain onstruire avec les clubs un véritable projet C sportif pour la ville : remise à niveau des équipements de proximité ncourager les pratiques sportives en amateur E dès le plus jeune âge dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires sur la base d’un partenariat avec les associations et l’école ultiplier et diversifier les animations sportives M à l’échelle des quartiers et pour tous les âges (danse, marche, yoga, initiation au rugby et au secourisme, etc.) éhabiliter le fronton municipal et le gymnase R réer un Office Municipal des Sports C pour atteindre ces objectifs et regrouper le maximum de moyens concernant : l’organisation, l’administration et la logistique de ce secteur. 13
  14. 14. L’ÉDUCATION ET LA JEUNESSE « L’Éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela FAVORISER LA RÉUSSITE SCOLAIRE Il faut une collaboration efficace entre tous les acteurs  : ville, parents, école, associations. La réussite scolaire est en grande partie liée aux partenariats créés. Il faut associer l’école, le périscolaire, les activités culturelles sportives et les acteurs qui poursuivent le même objectif de réussite éducative. La découverte dès le plus jeune âge de la culture, de la musique, des musées par exemple est un élément de réussite scolaire. Nos engagements dapter les crédits que la ville attribue aux A écoles, aux évolutions  : technologie de l’information, avec un plan pluriannuel de dotations de tablettes et de tableaux blancs interactifs, afin de développer de nouveaux apprentissages via le numérique obiliser les associations culturelles, sportives M et citoyennes afin d’élargir les horizons éducatifs de nos enfants LANGUE BASQUE L’adoption de la charte des langues régionales est à ce jour en bonne voie. Les langues régionales ne portent pas dommage à l’unité nationale ; c’est un enrichissement pour toute la France de cultiver ces langues. La langue basque participe à notre identité, elle a une histoire, c’est un trésor que l’on se doit de préserver, c’est un enrichissement de notre patrimoine. Au pays basque, c’est non seulement éviter de la perdre, mais aussi de retrouver une identité qui a trop tendance à disparaître. Nos engagements pporter un soutien actif au développement de A l’enseignement et à la pratique de la langue basque outenir et encourager toutes les initiatives S pour la culture basque. LA JEUNESSE La ville doit tirer sa force de sa jeunesse et doit lui manifester son soutien. Une attention particulière doit être apportée à l’Emploi des jeunes  : activation de tous les dispositifs d’insertion en lien avec Pôle Emploi, programme d’insertion par l’économie, mission locale, école de la 2e chance, clause d’insertion dans les marchés publics, encouragement aux jeunes créateurs d’entreprise… Après 22h, les jeunes doivent trouver des lieux conviviaux répondant à leurs aspirations et à leurs goûts… Nous nous engageons à favoriser les initiatives dans ce sens. Notre engagement réer un Conseil Municipal des jeunes. C IKASTOLA : Elles doivent être intégrées dans l’Éducation Nationale. 14
  15. 15. L’ENVIRONNEMENT Notre engagement ngager un plan communal pour l’environnement E avec précision des actions à entreprendre avec un calendrier. EAU POTABLE Elle est trop chère. Le prix du m3 varie selon la quantité d’eau consommée. Il peut passer du simple au double. Exemple : pour une période de six mois, le prix du m3 est de : - 4,70 € pour une consommation de 63 m3 - 6,58 € pour une consommation de 25 m3 - 7,47 € pour une consommation de 16 m3 Les foyers à faible consommation sont pénalisés. Nos engagements Renégocier immédiatement par un avenant avec la Lyonnaise des Eaux le contrat en cours afin d’obtenir une baisse significative de 30 % Instituer une régie communautaire de la gestion de l’eau potable. LA PLAGE Le tourisme est lié à l’existence de la plage qui se dégrade depuis de nombreuses années mais qui coûte cher aux Luziens en apports réguliers de sable. Notre engagement Reprendre les études effectuées afin de parer au désensablement. RECYCLAGE DES DÉCHETS Les conteneurs mis à la disposition de la population pour le tri des déchets était un pas en avant, mais très insuffisant, car tous les foyers n’ont pas la possibilité de transporter leurs déchets. Les personnes âgées, les personnes handicapées et tous ceux qui n’ont pas de moyen de locomotion, sont à prendre en considération. C’est pourquoi le tri sélectif et le ramassage en porte est indispensable. Notre engagement nstituer la collecte en porte à porte des déchets. I Nous le réclamons depuis 6 ans. La collecte des papiers, métaux, cartons, les matières plastiques d’une part et bouteilles d’autre part, est la seule manière de respecter le plan départemental d’élimination des déchets. 15
  16. 16. VIVRE À SAINT-JEAN-DE-LUZ LISTE DE RASSEMBLEMENT À GAUCHE CONDUITE PAR ÉMILE AMARO Nos principaux engagements Le logement locatif social : la priorité de notre action Assainir la situation financière Réduire de 20 % le traitement du maire et de ses adjoints Construire en centre-ville une résidence pour personnes âgées autonomes ssurer un traitement équitable à tous les quartiers (voiries et trottoirs) A Accorder 1h de stationnement gratuit en centre-ville Créer un véritable Office du Commerce et de l’Artisanat Faire du Port un lieu majeur de notre ville Créer un poste d’Adjoint chargé des entreprises et de l’emploi Faire baisser le prix de l’eau Réunions Publiques vendredi 7 mars - 18h - Nouvelle École maternelle Urdazuri jeudi 20 mars - 18h - Grillerie du Port ans les quartiers, aux Halles, au Supermarché Urdazuri et en ville D Sur les réseaux sociaux : Twitter : @stjeandeluz2014 Facebook : Saint Jean de Luz 2014 Courriel : saintjeandeluz2014@yahoo.fr Tél. : 06 08 40 88 89 LE 23 MARS 2014, VOTEZ : VIVRE À SAINT-JEAN-DE-LUZ Crédit photo : Franck Urkia - DR Rencontres

×